Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacques Ibert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 25 Aoû 2010 - 20:11

DavidLeMarrec a écrit:
franchom a écrit:
Il le fut , il le fut, il le fut ....ce roi d' Y...... au temps du disque noir ......
Je parlais de disponibilité présente bien sûr, puisque ma version est tirée d'un double LP Rosenthal contenant Yvetot et Angélique. Smile

Citation :
En CD Angélique est aussi facilement trouvable ou fut facilement trouvable
Oui, ça se trouve.

Les Petites Cardinales, déjà beaucoup moins. Mr. Green Et alors Gonzague...

Je crois décrypter un message subliminal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 25 Aoû 2010 - 20:50

Oh, tu croiiiiiiiiis ? Ce ne serait pas mon genre... tutut

fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 2:21

franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les Petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.


Dernière édition par ♫ le Jeu 26 Aoû 2010 - 4:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 3:50

♫ a écrit:
franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.

Tu as raison, il était tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 4:25

franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.

Tu as raison, il était tard

Il n'y a pas de mal. Et si je me suis permis de rectifier, ce n'est pas, contrairement à ce que des esprits étroits peuvent croire, pour le plaisir tatillon de corriger, mais dans l'espoir de rendre service à ceux qui auraient à réutiliser ces noms plus tard. Si chacun a le droit de patauger dans son orthographe d'usage, il est en revanche souvent important de respecter les noms propres, surtout quand on doit s'en servir dans des recherches en bases de données où des logiciels un peu simples ont vite fait de vous dire "0 résultat" si vous ne mettez pas l'orthographe attendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 4:37

♫ a écrit:
franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.

Tu as raison, il était tard

Il n'y a pas de mal. Et si je me suis permis de rectifier, ce n'est pas, contrairement à ce que des esprits étroits peuvent croire, pour le plaisir tatillon de corriger, mais dans l'espoir de rendre service à ceux qui auraient à réutiliser ces noms plus tard. Si chacun a le droit de patauger dans son orthographe d'usage, il est en revanche souvent important de respecter les noms propres, surtout quand on doit s'en servir dans des recherches en bases de données où des logiciels un peu simples ont vite fait de vous dire "0 résultat" si vous ne mettez pas l'orthographe attendue.

Dois je me mettre à genou et demander 1000 pardons?
Je comprends les forumers qui ne publient jamais
Je pense qu' à l' avenir je ferai comme eux .
Bonne continuation
P.S Toutefois si vous tapez sur GOOGLE "Les petites cardinales" l' erreur est très vite rectifiée
Mais vous avez raison quand on est mauvais ,il vaut mieux s' abstenir plutôt que d induire en erreur tous le forum .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 5:21

franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.

Tu as raison, il était tard

Il n'y a pas de mal. Et si je me suis permis de rectifier, ce n'est pas, contrairement à ce que des esprits étroits peuvent croire, pour le plaisir tatillon de corriger, mais dans l'espoir de rendre service à ceux qui auraient à réutiliser ces noms plus tard. Si chacun a le droit de patauger dans son orthographe d'usage, il est en revanche souvent important de respecter les noms propres, surtout quand on doit s'en servir dans des recherches en bases de données où des logiciels un peu simples ont vite fait de vous dire "0 résultat" si vous ne mettez pas l'orthographe attendue.

Dois je me mettre à genou et demander 1000 pardons?
Je comprends les forumers qui ne publient jamais
Je pense qu' à l' avenir je ferai comme eux .
Bonne continuation
P.S Toutefois si vous tapez sur GOOGLE "Les petites cardinales" l' erreur est très vite rectifiée
Mais vous avez raison quand on est mauvais ,il vaut mieux s' abstenir plutôt que d induire en erreur tous le forum .

Franchom, vous avez pris complètement de travers ce que j'ai écrit et j'en suis navré. Je ne vous visais aucunement et je suis désolé si mon message n'était pas clair ; je croyais qu'il l'était.
Pour Google vous avez raison bien sûr. Mais ce n'est pas la seule base de données qui existe, et ma remarque -- qui ne vous visait aucunement, je le répète mais était le prétexte à une considération d'ordre général -- visait des cas comme celui de Kirchner récemment rapporté sur ce forum, où une mauvaise orthographe n'avait pas permis de le trouver sur IMSLP.
Le forum perdrait beaucoup si vous vous reteniez d'écrire et je ne pensais pas provoquer une telle réaction chez vous.
Je vous présente mes excuses, en répétant que je n'ai jamais eu la moindre intention de vous offenser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 26 Aoû 2010 - 5:26

♫ a écrit:
franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:
♫ a écrit:
franchom a écrit:

Et pour finir les Petites Cardinales une version de 1969 ORTF.

Le titre d'Halévy, et donc de l'opérette, est "les petites Cardinal" ; il s'agit de leur nom de famille.

Tu as raison, il était tard

Il n'y a pas de mal. Et si je me suis permis de rectifier, ce n'est pas, contrairement à ce que des esprits étroits peuvent croire, pour le plaisir tatillon de corriger, mais dans l'espoir de rendre service à ceux qui auraient à réutiliser ces noms plus tard. Si chacun a le droit de patauger dans son orthographe d'usage, il est en revanche souvent important de respecter les noms propres, surtout quand on doit s'en servir dans des recherches en bases de données où des logiciels un peu simples ont vite fait de vous dire "0 résultat" si vous ne mettez pas l'orthographe attendue.

Dois je me mettre à genou et demander 1000 pardons?
Je comprends les forumers qui ne publient jamais
Je pense qu' à l' avenir je ferai comme eux .
Bonne continuation
P.S Toutefois si vous tapez sur GOOGLE "Les petites cardinales" l' erreur est très vite rectifiée
Mais vous avez raison quand on est mauvais ,il vaut mieux s' abstenir plutôt que d induire en erreur tous le forum .

Franchom, vous avez pris complètement de travers ce que j'ai écrit et j'en suis navré. Je ne vous visais aucunement et je suis désolé si mon message n'était pas clair ; je croyais qu'il l'était.
Pour Google vous avez raison bien sûr. Mais ce n'est pas la seule base de données qui existe, et ma remarque -- qui ne vous visait aucunement, je le répète mais était le prétexte à une considération d'ordre général -- visait des cas comme celui de Kirchner récemment rapporté sur ce forum, où une mauvaise orthographe n'avait pas permis de le trouver sur IMSLP.
Le forum perdrait beaucoup si vous vous reteniez d'écrire et je ne pensais pas provoquer une telle réaction chez vous.
Je vous présente mes excuses, en répétant que je n'ai jamais eu la moindre intention de vous offenser.


Excuses acceptées
Et vous avez raison pour la bonne orthographe des noms propres sur certaines bases de données .
Hervé soupe au lait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 9 Sep 2010 - 7:06

Polyeucte a écrit:
Ibert :Yvetot

Je ne sais que dire... des passages magnifiques, d'autres faisant penser au Dialogue des Carmélites... et puis des scènes burlesques au milieu qui jurent je trouve. Du coup, ce côté un peu puzzle me pose problème, j'arrive pas vraiment à trouver un fil conducteur.

Par contre, Denise Scharley me donne comme toujours de frissons... Very Happy
Ah, Denise Scharley, le plus grand alto / mezzo grave de tous les temps. cheers Dans un rôle qui la met particulièrement en valeur, je trouve.

Alors, concernant l'oeuvre, oui, il y a un côté un peu psalmodique, mais beaucoup plus coloré que les Dialogues. Les scènes burlesques entrent parfaitement dans cette esthétique du dérisoire tragique. On est dans un village qui est un royaume, qui part guerroyer en espérant la victoire, et dont la débâcle tragique a quand même quelque chose de minuscule, de petit, de ridicule. Je trouve le tout très touchant.

Mais je veux bien te concéder un côté un peu patchwork dans la succession des tableaux. Moi j'aime beaucoup.

(Je ne fais pas une présentation plus vaste, j'ai déjà donné. Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 9 Sep 2010 - 7:44

DavidLeMarrec a écrit:
Ah, Denise Scharley, le plus grand alto / mezzo grave de tous les temps. cheers Dans un rôle qui la met particulièrement en valeur, je trouve.

Oui, cette diction si particulière... sa Madame de Croissy est pour moi inapprochable ou presque tellement la dignité et la rigueur sonnent dans cette voix!

Citation :
Alors, concernant l'oeuvre, oui, il y a un côté un peu psalmodique, mais beaucoup plus coloré que les Dialogues. Les scènes burlesques entrent parfaitement dans cette esthétique du dérisoire tragique. On est dans un village qui est un royaume, qui part guerroyer en espérant la victoire, et dont la débâcle tragique a quand même quelque chose de minuscule, de petit, de ridicule. Je trouve le tout très touchant.

Oui, je vois bien ça, mais c'est plus qu'on passe d'un ton très noble (où ne transpire aucune ironie à mes oreilles) à des scènes de franche rigolade...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 9 Sep 2010 - 11:47

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ah, Denise Scharley, le plus grand alto / mezzo grave de tous les temps. cheers Dans un rôle qui la met particulièrement en valeur, je trouve.

Oui, cette diction si particulière... sa Madame de Croissy est pour moi inapprochable ou presque tellement la dignité et la rigueur sonnent dans cette voix!
Elle est aussi terrifique en Uta dans Sigurd... et puis on peut l'entendre à satiété dans Gina de la Chartreuse de Parme de Sauguet. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
Oui, je vois bien ça, mais c'est plus qu'on passe d'un ton très noble (où ne transpire aucune ironie à mes oreilles) à des scènes de franche rigolade...
Si tu veux, mais c'est une noblesse de l'absurde, une forme d'héroï-comique : des villageois qui tiennent le rang de princes de sang. Donc le passage ensuite au prosaïque est assez justifié, ça aurait été étrange de tout traiter avec sérieux. Ibert n'était de toute façon pas un sinistre.

Tu devrais essayer l'Aiglon à présent. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 26 Sep 2010 - 16:06

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Oui, je vois bien ça, mais c'est plus qu'on passe d'un ton très noble (où ne transpire aucune ironie à mes oreilles) à des scènes de franche rigolade...
Si tu veux, mais c'est une noblesse de l'absurde, une forme d'héroï-comique : des villageois qui tiennent le rang de princes de sang. Donc le passage ensuite au prosaïque est assez justifié, ça aurait été étrange de tout traiter avec sérieux. Ibert n'était de toute façon pas un sinistre.

J'ai eut du mal à entrer dans cet opéra comique, le Roi d'Yvetot ; et précisément pour ce ton rigolard puis noble et l'excès déroutant qui en découle. Je ne comprends pas bien où tout cela nous mène et en musique, comme ailleurs, quand je ne comprends pas ça me gêne atrocement. Confused Mais ça vient peut être de l'interprétation. J'ai l'impression qu'on peut facilement faire tomber ce livret dans le ridicule et ce serait plutôt intéressant.

Sinon, la partition est plutôt rythmée dans l'ensemble, ça bouge bien. C'est vraiment dans la tradition de l'opéra français (avec ses longueurs Mr. Green ). D'ailleurs, si tu ne m'avais pas dit (David) que c'était de Ibert je n'aurais pas forcément situé cet opéra à la première moitié du XXè. Je tâcherai d'écouter autre chose de lui, notamment pour mon intérêt à tout ce qui touche à cette période. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 26 Sep 2010 - 16:08

C'est justement ce côté un peu indécidable et lunaire, quelque part d'entre le grotesque et l'authentiquement tragique (puisque c'est de la guerre miniature, mais de vraies vies tout de même), qui fait tout le prix de l'oeuvre. On est assez proche de Juliette ou la Clef des songes de Bohuslav M***...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 26 Sep 2010 - 16:11

DavidLeMarrec a écrit:
C'est justement ce côté un peu indécidable et lunaire, quelque part d'entre le grotesque et l'authentiquement tragique (puisque c'est de la guerre miniature, mais de vraies vies tout de même), qui fait tout le prix de l'oeuvre.

Ca m'a stressé. Surprised

Citation :
On est assez proche de Juliette ou la Clef des songes de Bohuslav M***...

Martinu ! Je gagne une image. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 26 Sep 2010 - 16:18

J'ai juste fait ça parce que j'avais pas envie d'aller chercher mon "u" à "o" suscrit dans mon fichier adéquat. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Lun 20 Déc 2010 - 13:45

Le fil étant moins chargé, je vais plutôt en parler ici. Pourquoi ne fait-on pas une édition discographique de l'Aiglon ? Ce sera hélas sans Alexia Cousin, mais il y aurait un public, je pense : les curieux du sujet, les amateurs de Rostand, et bien sûr ceux qui sont intéressés par la musique de l'époque.

La musique en est totalement remarquable, dramatique comme une musique de film, la substance en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 20 Juil 2011 - 11:18



J'aime beaucoup Ibert mais Angélique est une (grosse) déception. Cette "Farce" de plusieurs scènes dure à peine 40 minutes. Il s'agit plus d'une petite pièce de théâtre avec un accompagnement sporadique de musique que d'un véritable opéra. L'intrigue peut être résumée en quelques lignes : Boniface, marchand porcelainier de son état ne supporte plus son épouse, la belle Angélique, qui lui mène la vie dure, le malmenant et détruisant à chaque dispute une partie de son stock. Charlot lui suggère alors de la vendre et d'accrocher un écriteau à son balcon : "Femme à vendre". D'abord incrédule Boniface finit par accepter. Peu importe le moyen après tout, tout ce qui lui importe est qu'on le débarrasse de sa femme. Charlot parvient à présenter la chose sous un jour acceptable à Angélique. Le reste de la pièce voit se succéder les acheteurs : d'abord un italien romantique, puis un anglais odieux, enfin un roi nègre : Pifallah le roi des Bambaras. Tous ces épisodes sont ponctués par l'intervention des villageois, curieux de voir ce qui se passe chez leurs remuants voisins mais désireux d'éviter les coups. Evidemment, comique de répétition oblige, chaque fois le nouveau mari est de retour quelques secondes après l'achat, couvert de bleus ou plâtré selon les cas, suppliant Charlot de reprendre ce qu'il lui a vendu. Pour finir Boniface voue sa femme au diable, celui-ci la prend mais la ramène à son tour, dépassé par la colère de la furie. Désespéré, Boniface veut se suicider, mais Angélique le supplie de ne pas appuyer sur la gâchette : elle l'aime. Il renonce alors à son geste mais revient quand même sur le devant de la scène pour annoncer aux spectateurs que sa femme est toujours à vendre. La plupart des scènes sont parlées, souvent très rapidement (et les personnages parlent souvent en même temps), quant à la musique, elle est quasi inexistante. Elle est peut-être plus moderne que celle de Persée et Andromède (cf. l'Introduction) mais ô combien moins séduisante. L'interprétation de la seule (?) version qui existe, un live dirigé par Yoram David, n'est pas terrible. Angélique est campée par Gaëlle Méchaly laquelle est nettement plus convaincante dans Rameau que dans cette Farce du XXème siècle. La plupart des acteurs ont un accent assez prononcé. C'est sans doute plus à voir en salle qu'à écouter au disque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 20 Juil 2011 - 14:03

WoO a écrit:
L'interprétation de la seule (?) version qui existe,
Circule aussi une bande radio de la grande époque.

Même avis que toi : pièce ET partition très faibles, on est très très loin de Persée, d'Yvetot et de l'Aiglon, trois oeuvres considérables (on peut même considérer Persée et l'Aiglon comme des oeuvres majeures, à mon sens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 20 Juil 2011 - 17:42

DavidLeMarrec a écrit:
on peut même considérer Persée et l'Aiglon comme des oeuvres majeures, à mon sens
Je suis d'accord, Persée et Andromède est une très belle oeuvre.

Ce mini-opéra en deux actes revisite de manière irrévérencieuse le mythe de Persée et Andromède. L'histoire, non dénuée d'ironie, ne se termine pas de la même manière puisqu'elle voit la naissance d'un quatrième protagoniste : "le plus heureux des trois" (les trois étant Persée, Andromède et le monstre Cathos). Le librettiste, Nino, s'inspire ici des Moralités légendaires de Jules Laforgue. Cette oeuvre a été composée en 1921 (un an avant Escales et cinq ans avant Angélique). Il s'agit du deuxième envoi du compositeur reçu 1er Grand Prix de Rome en 1919. Elle possède les mêmes qualités que l'oeuvre à venir (cf. Escales) : clarté de l'écriture, élégance du style, goût pour les teintes subtiles et chatoyantes. A plusieurs moments j'ai pensé à Ravel. La partition est superbe et les climats magnifiques. C'est très raffiné. Un véritable kaléidoscope sonore. Je suis moins séduit par le livret, mais c'est parce que j'ai des difficultés personnelles avec les livrets "mi-figue mi-raisin" (ex: Le Roi malgré lui, Les Mamelles de Tirésias). On ne sait jamais trop sur quel pied danser : c'est à la fois ironique, comique et en même temps sérieux voire tragique ; et ça s'enchaîne évidemment très vite (40 min !).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 20 Juil 2011 - 18:41

Complètement d'accord pour la musique (il y a des choses étonnantes, vraiment !). Sur le livret, j'aime beaucoup parce que malgré son ironie je suis tout de même ému en plusieurs endroits, mais il est vrai qu'il joue quelquefois assez fort avec les frontières et qu'on redoute de tomber dans la pure déconstruction grotesque. Ce qui n'arrive pas, pour moi, mais selon les sensibilités, il peut en aller différemment vu le côté tangent de la chose...

Tu as essayé d'autres opéras d'Ibert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14115
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 21 Juil 2011 - 5:00

Non mais j'aimerais bien écouter le Roi d'Yvetot et l'Aiglon. Smile
Je suppose que les Petites Cardinales, Barbe-Bleue et Gonzague sont introuvables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Jeu 21 Juil 2011 - 5:42

WoO a écrit:
Je suppose que les Petites Cardinales, Barbe-Bleue et Gonzague sont introuvables.
Pas du tout. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Sam 23 Juil 2011 - 16:05

DavidLeMarrec a écrit:
WoO a écrit:
Je suppose que les Petites Cardinales, Barbe-Bleue et Gonzague sont introuvables.
Pas du tout. siffle

ohhhhh le pervers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 24 Juil 2011 - 14:18

Ne crois pas que j'aie donné à WoO des raisons de me méjuger ainsi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 24 Juil 2011 - 14:34

DavidLeMarrec a écrit:
Ne crois pas que j'aie donné à WoO des raisons de me méjuger ainsi. Smile

Certes mais Barbe-Bleue là je pense que nous rêvons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 24 Juil 2011 - 14:40

En effet. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 79918
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 5 Fév 2012 - 17:36

Il faut jeter une oreille à sa musique de chambre: le quatuor à cordes est une très bonne surprise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 49
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 8 Fév 2012 - 19:53

franchom a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ne crois pas que j'aie donné à WoO des raisons de me méjuger ainsi. Smile

Certes mais Barbe-Bleue là je pense que nous rêvons
à priori ce n' est plus du rêve
Barbe-Bleue
Guibat,Cuénod,Rochat,Morel,Walser,Pasquier,Lerel,Leclair Jacques Ibert RSR Lausanne juillet 5, 1943 2CD 102'51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozysséhas
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 28
Age : 116
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/08/2013

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mar 27 Aoû 2013 - 3:45

C'est drôle, je trouve que c'est du Sur-Ravel et non du Sous-Ravel. Plus recherché, plus subtil peut-être que Ravel. Mais je ne connais pas tout de lui (sans doute que le meilleur): Escales, Concerto pour flûtes. La musique pour piano est par contre périssable et franchement moins ambitieuse artistiquement que le reste de sa production.

Ravel<Ibert<Roussel<Koechlin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mar 27 Aoû 2013 - 3:55

Bienvenue Ozysséhas !

Ozysséhas a écrit:
Plus recherché, plus subtil
Si on parle strictement de la musique, je crains que ce ne soit pas démontrable.

En revanche, qu'on soit plus séduit par ses couleurs primesautières, ça n'a rien de choquant. Mais dire qu'Ibert est plus recherché que Weber, ce serait comme dire que Weber est plus complexe que Wagner (ça marche aussi avec LULLY et Rameau, Donizetti et Puccini...).

En tout cas ta hiérarchie personnelle est originale (et met à l'honneur des compositeurs très injustement négligés).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 11 Sep 2016 - 8:01

Les Escales au programme de l'émission Table d'écoute. Smile

http://www.rtbf.be/auvio/detail_table-d-ecoute?id=2138841
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 11 Sep 2016 - 9:01

arnaud bellemontagne a écrit:
Les Escales au programme de l'émission Table d'écoute. Smile

http://www.rtbf.be/auvio/detail_table-d-ecoute?id=2138841


Ce sont Charles Munch avec Charles Dutoit qui remportent les suffrages! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15773
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Lun 12 Sep 2016 - 5:17

Une découverte pour moi.
Musique élégante et orchestrée avec beaucoup de goût. Et des influences françaises évidentes, Debussy et Ravel en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3021
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 12 Mar 2017 - 17:44


Le Chevalier errant, version symphonique de concert (1935). Les Amours de Jupiter, ballet de Boris Kochno (1945)
Jacques Mercier / Orchestre National de Lorraine
Metz, X.2014
Timpani


Disque écouté un peu par hasard (parce que j’avais vraiment été épaté par cet orchestre dans des Schmitt écoutés récemment) - et, au moins pour le Chevalier errant, une très bonne surprise. Je ne suis pas un inconditionnel d’Ibert, dont le style un peu trop primesautier et pittoresque me lasse vite, en dépit de ses réels talents d’orchestrateurs (jusqu’ici, la seule œuvre que j’avais vraiment aimée étaient les Tropismes pour des amours imaginaires, pour leur belle coulée, purement musicale, jamais interrompue par des facilités descriptives, et leur richesse d’écriture).

Les Amours de Jupiter sont plaisants, mais on est là vraiment dans le style que je disais: une musique plutôt légère, bien troussée mais assez superficielle, et presque anachronique en 1945 de par son esprit très «années 20», entre néoclassicisme gentil et fox-trot de bon ton. En gros, un peu le style du Poulenc des Biches, mais en plus aimable.

En revanche, le Chevalier errant est vraiment très étonnant: on est là aussi dans une musique de ballet narrative-descriptive, on conserve ce côté lumineux et souriant, mais le langage se révèle incomparablement plus ambitieux. Dans les Moulins et la Danse des galériens, on trouve des frottements harmoniques, des passages en récitatif ou en antiphonie (aux cuivres en particulier), des ostinati de cordes et des syncopes étonnamment modernes (disons qu’on n’y est pas si loin de Roussel ou de Martinů), qui transfigurent une veine mélodique un peu facile; dans l’Âge d’or, on a au contraire à faire à de magnifiques climats à la Ravel (on pense beaucoup à la Rapsodie espagnole qu’aux Escales) qui conjoignent une écriture mélodique et instrumentale très post-debussyste (les soli linéaires de la petite harmonie, l’accompagnement aux cordes divisées, les cuivres en sourdine...) et des harmonies modales de toute beauté, tantôt andalouses tantôt archaïsantes. Les Comédiens et le Finale reprennent tous ces éléments avec une sorte de verve souriante et festive qui semble bien être la marque d’Ibert. Et d’un bout à l’autre, des alliages de timbres instrumentaux extrêment originaux et travaillés. Bref, en dépit de son apparence un peu «gentille», une magnifique œuvre post-debussyste, et d’une vraie ambition d’écriture (à défaut d’avoir aussi l’ambition formelle des Tropismes).

(Rav-phaël, si tu ne l’as pas déjà fait, il faut que tu écoutes ça: c’est vraiment sur mesure pour toi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5798
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Dim 12 Mar 2017 - 18:17

C'est fait bien sûr, tu penses bien que je ne manque pas une seule parution du label Timpani Smile !

Je crois avoir bien aimé, mais écouté qu'une seule fois, je ne m'en souviens pas bien .. J'ai de l'affection pour Ibert, mais comme tu dis, il me semble que ça reste anecdotique pour moi, du moins je ne me souviens pas avoir pensé "chouette, c'est aussi bien que Persée et Andromède !" ( qui reste mon plus gros coup de coeur chez Ibert pour le moment ).

J'ai été plus satisfait, au final, par l'autre parution Ibert chez Timpani :




Ceci dit, il faut vraiment que je réécoute cet album  bounce  !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 80877
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Lun 13 Mar 2017 - 17:40

Oh, je suis étonné, j'étais persuadé que tu en avais dit le plus grand bien (et que c'était grâce à toi que j'avais vu que c'était sorti).

Sinon, exactement pareil que Benedictus : même pour moi, Ibert a souvent un côté trop léger (plus néo- qu'archaïsant, plus Stravinski-Musagète que Chansons & Danses de d'Indy…), et Jupiter, quoique très sympathique et tout à fait digne d'être enregistré et écouté, se situe plutôt dans cette veine.

Les couleurs et les climats de son Quichotte, en revanche ! Tout simplement un charme énorme ; rien de spectaculaire là-dedans, mais on est simplement au cœur d'une maîtrise de la couleur, de la poésie sonore très persuasive.

Effectivement, l'ON Lorraine est comme toujours (c'est pareil en salle, ce n'est pas une illusion discoraphique) vraiment très bon – un des tout meilleurs orchestres français, de mon point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3021
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Lun 13 Mar 2017 - 18:07

DavidLeMarrec a écrit:
même pour moi, Ibert a souvent un côté trop léger
hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5798
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Lun 13 Mar 2017 - 19:54

DavidLeMarrec a écrit:

Oh, je suis étonné, j'étais persuadé que tu en avais dit le plus grand bien (et que c'était grâce à toi que j'avais vu que c'était sorti).


Alors c'est que, vraiment, j'en ai gardé un tout petit, minuscule souvenir ^^ et il devient urgent que j'écoute / que je réécoute cet album !

Justement, de toute façon, je réécoutais ces dernières semaines des oeuvres comme la Sarabande pour Dulcinée, ou Féérique que j'aime beaucoup, qui mélange Roussel et Koechlin dans une peinture orchestrale des plus captivantes  Very Happy  ;

Non, vraiment, Jacques Ibert vaut le détour ! Dès demain j'écoute Le Chevalier errant  bounce  !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Barbajuan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Re: Jacques Ibert   Mer 22 Mar 2017 - 9:40

Rav-phaël a écrit:
Dès demain j'écoute Le Chevalier errant  bounce  !

À noter qu'est ressortie il y a peu la version intégrale du ballet (ou plutôt de l'épopée chorégraphique), avec récitants, par Tzipine et l'Orchestre national de la radiodiffusion française (1955).
Avec 20 minutes de musique supplémentaire par rapport à Mercier compress

Par contre, c'est du digital only : http://www.deezer.com/album/10583293
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques Ibert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques Ibert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jacques Ibert (1890-1962)
» Jacques Ibert
» Le Diable amoureux de Jacques Cazotte.
» Chansons à écouter... Jacques Deljéhier
» Jean Jacques Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: