Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mozart - Les Noces de Figaro

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: De Busch à Tarkovski   Mer 26 Fév 2014 - 8:18

Reçu les Noces de Curentzis. M'attendais au pire, après avoir lu tout et son contraire su le net, et ça a été la divine surprise. Jamais entendu un duo de la lettre aussi inouï depuis Sciutti et Jurinac à Glyndebourne : un moment de pure prière chantée d'un seul cœur et d'une seule voix, avec un bouquet de guirlandes entrelacées, comme les mélismes de l'"Et incarnatus est" de la messe en ut.

Quand on est capable de faire ça, la messe est dite. Ce type a tout compris. Curentzis met dans les Noces la même urgence âpre que Busch dans Cosi, et j'attends avec impatience la comparaison. Un intégriste, qui ne transige sur rien, se fiche du joli et de l'agréable, et ne veut qu'atteindre la vérité du cœur humain, en balayant toutes les conventions psychologiques. Peut-être trop sérieux, peut-être pas de sourire, peut-être un Andrei Roublev de la baguette, mais le premier Mozart moderne depuis Busch. Rien à voir avec les baroqueux, l'archéologie musicale et les maniérisme flamands.

Je n'en suis que plu fumasse sur la prise de son et/ou la masterisation. Ca semble pris de trop près, les voix sont engluées dans l'orchestre, et l'oreille a du mal à les séparer. C'est compact, avec des forte criards et omniprésents, sans aucune distance avec la musique, une prise de son rideau, sans profondeur ni étagement des plans sonores, sans compter les brusques coups de potar, des fois qu'on n'aurait pas entendu, comme avec la voix du Comte, qu'on fait brailler, sous pretexte qu'il est en colère.
C'est dommage, et j'espère que le tir aura été rectifié avec Cosi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 13:20

J'ai pas entendu ça du tout sur le prise de son. T'es sur que ta machine est bien réglée? :p certes la disposition spatiale et inhabituelle, et les voix prises de façon différentes selon les situations, mais je n'ai entendu ni voile ni dureté, sinon l'acoustique un peu sèche de de la salle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: curentzis   Mer 26 Fév 2014 - 14:13

matos très affuté, et ne laissant rien passer des prises de son : hp large bande en baffle plan et amplification en triodes (2A3). avec moins de résolution, ces défauts seraient certainement moins perceptibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 14:14

J'ai hâte qu'on ecoute l'un chez l'autre...

Tu écoutes qu'elle source, ceci dit? Le CD ou le fichier HD?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 17:56

cd et vyniles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 18:36

On peut donc aussi suspecter la différence de format, vu que j'ecoute le format HD .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 18:53

La différence est assez marginale quand même, et elle ne joue pas sur la localisation spatiale ni l'étagement des plans sonores. . Il y a surtout que les prises de son d'aujourd'hui sont assez médiocres, et l'âge d'or des années 60-80 ne revivra pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 19:08

Bien sûr mais la compression au CD peut expliquer les duretés dont tu te plains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mer 26 Fév 2014 - 22:36

c'est possible, mais mon reproche concerne la prise de son : trop près, et niveau d'enregistrement trop élevé, d'où pianissimi trop forts et écrasement de la dynamique, maladies habituelles des enregistrements modernes. Est qu'il n'y a pas de compression aussi sur les fichiers natifs, comment pouvons nous le savoir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Jeu 27 Fév 2014 - 20:33

J'ai commencé à écouter cette nouvelle version dirigée par Currentzis. La première impression est très bonne. J'avais peur de retrouver une vision proche celle de Jacobs. Là au contraire, on est très proche de Fricsay : direction très dynamique, très vive et contrastée, mais pas brutale, contrairement à Jacobs ou Harnoncourt.

Je n'en suis qu'au début du 2ème acte (plus quelques morceaux écoutés ça et là), donc mon avis n'est pas encore définitif. Mais sincèrement, j'aime beaucoup. Les chanteurs sont tous excellents. Comme quoi, on n'a pas besoin de stars pour faire une grande version. A ce titre faut-il rappeler qu'à l'époque de la première version de Karajan, Schwarkopf ou Seefried n'était pas forcément plus connues que les chanteurs de cet enregistrement.

Par contre ce qui m'a profondément énervé est l'interview de Currentzis dans le livret. D'après lui aucun chef avant lui n'était capable de déchiffrer cette partition correctement (je n’exagère à peine). Personne à part lui, n'est capable de faire une croche pointée double-croche correctement à part lui (exemple qui donne dans le Non piui andrai). Evil or Very Mad

De même, je trouve qu'il n'est pas du tout logique dans ses propos. Il dit que Mozart savait exactement ce qu'il voulait et qu'il a écrit précisément ce qu'il souhaitait entendre. Par contre, Currentzis trouve normal d'utiliser une vielle dans les passages paysans pour donner un caractère authentique. Je regrette, mais à l'époque de Mozart la vielle existait déjà (ou plutôt : encore), donc si Mozart avait voulu entendre une vielle il l'aurait précisé.


Piefke a écrit:
Reçu les Noces de Curentzis. M'attendais au pire, après avoir lu tout et son contraire su le net, et ça a été la divine surprise. Jamais entendu un duo de la lettre aussi inouï depuis Sciutti et Jurinac à Glyndebourne : un moment de pure prière chantée d'un seul cœur et d'une seule voix, avec  un bouquet de guirlandes entrelacées, comme les mélismes de l'"Et incarnatus est" de la messe en ut.
Tout à fait d'accord avec "la divine surprise" et le fait que ce duo est l'un des plus réussi que je connaisse. Par contre, la version de Sciutti - Jurinac est à mon sens l'une des pires : leurs voix ne sont pas du tout accordées. Sciutti : étriquée et aigrelette, mais expressive, et Jurinac : grosse voix surdimensionnée à côté de Scuitti et complètement inexpressive à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Jeu 27 Fév 2014 - 20:41

Figaro a écrit:
A ce titre faut-il rappeler qu'à l'époque de la première version de Karajan, Schwarkopf ou Seefried n'était pas forcément plus connues que les chanteurs de cet enregistrement.
Si, si, Seefried chante des premiers rôles dès les années 40 (Pamina, Marzelline, Eva, Komponist...) avec les chefs les plus en vue de Vienne (Böhm et Furtwängler, notamment). Schwarzkopf avait déjà enregistré Konstanze en studio, et dès les années 30, elle tenait des premiers rôles (dans des environnements certes moins prestigieux, comme son Alzira berlinoise). En 1950, elle était Marzelline (de Fidelio) à Salzburg avec Furtwängler, tout de même.

Pas vraiment comparable au statut actuel de Fanny Antonelou ou Christian van Horn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8407
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Jeu 27 Fév 2014 - 20:47

Figaro a écrit:
A ce titre faut-il rappeler qu'à l'époque de la première version de Karajan, Schwarkopf ou Seefried n'était pas forcément plus connues que les chanteurs de cet enregistrement.

C'est très relatif, quand même. Les moyens pour se faire connaître étant nécessairement moindres, la comparaison est difficile. Mais il s'agissait de deux piliers de la troupe viennoise : Seefried avait chanté dès avant-guerre sous la direction de Karajan à Aix-la-Chapelle (Donna Anna), Böhm l'avait "épinglée" à son tableau de chasse pour le Komponist (80 ans de Richard Strauss), pour le Requiem de Verdi et Eva des Meistersinger (c'est dire la polyvalence de "l'assolutà") et Furtwängler l'avait eue à Salzburg en Pamina... Entre autres ! Et Schwarzkopf avait déjà largement pris son envol, y compris "médiatique", avec Raucheisen, avec Legge aussi ; elle avait été Donna Elvira pour Furtwängler, allait être Eva pour Karajan à la réouverture de Bayreuth, etc. Avec l'équipe de Currentzis (et ça ne préjuge en rien de sa qualité), mis à part Kermes, on est quand même très très loin de ça ! Autre époque... autres moeurs  Wink .
EDIT : grillé par DLM  Sad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Jeu 27 Fév 2014 - 21:06

Bon, c'est vrai que ce n'est pas vraiment la même époque. Confused 

Mais ce que je veux dire c'est que l'équipe de Currentzis a une notoriété locale, de même que les interprètes de la version Karajan qui à cette époque (normal vu l'époque Wink ) n'étaient pas des stars en dehors de leurs frontières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: cURRENTZIS   Jeu 27 Fév 2014 - 23:47

Comme je l'ai écrit, le rapprochement est à faire avec Busch, dont il semble que personne n'ait entendu parler ici, ce qui me laisse plutôt rêveur. On va donc enfoncer le clou.

Même choix des chanteurs, non en fonction de leur notoriété, de leur carrière ou des nécessités du casting vendeur, mais de leur voix et de la compatibilité de celles-ci entre elles, et de leur lisibilité dans les ensembles, ainsi que de leur aptitude à chanter toutes les notes, sans savonner, et à offrir une diction compréhensible. Ceci dit, ça n'empêche pas Busch d'avoir eu recours à des chanteurs de grande notoriété comme Willy Domgraf ou Salvatore Baccaloni, mais Ina Souez était une parfaite inconnue qui débarquait de son Texas natal.

Même respect de la partition, même soin de jouer toutes les notes, et rien que les notes, sans trafiquer les valeurs, les articulations, sans rajouter des legatos abusifs, des contre_chants qui ne doivent qu'être suggérés, souligner, surligner au feutre rouge, enfin respecter les tempi et autres menues obligations, qui si elles sont remplies, donnent l'impression qu'on entend l'œuvre pour la première fois.

Même exigences de répétitions et de travail collectif dans le but de servir l'œuvre, et non de se faire reluire. Bref une interprétation qui a été pensée et voulue entièrement par un chef qui a une idée de ce qu'il veut faire, et non par les agents artistiques, les maisons de disque et les directeurs d'opéra. Après, on peut aimer ou ne pas aimer,ça, c'est un autre problème, mais on est en présence de quelque chose de construit et d'abouti.

Il est certain que ce que voulait faire Busch dans la campagne anglaise avec les opéras de Mozart était plus facile à réaliser qu'aujourd'hui, et l'idée de se fabriquer un phalanstère musical dans un bled paumé de l'Oural, avec la bénédiction d'un satrape local peut-être ignare, témoigne d'un certain culot de la part de Currentzis, qui n'a pas l'air d'avoir froid aux yeux.

Sena Jurinac, enfin. .Elle était ce qu'on appelle une musicienne pour musiciens, c'est à dire une de ces artistes que ses collègues vont entendre dès qu'ils le peuvent. C'est la soprano lyrique la plus expressive de sa génération, n'en déplaise à notre ami, et elle a été une Comtesse, un Cherubin, une Maréchale inégalées. Sans compter l'Ilia d'Idoménée et Fiordiligi dans Cosi. Bref, une de ces rares artistes qui vous font tomber le stylo des mains avant que vous ayez pu écrire quoi que ce soit. Ces jugements définitifs ou à l'emporte pièce de la part de gens qui n'ont jamais entendu, sauf en conserve, le chanteur ou la chanteuse qu'ils critiquent sont typiques de la propension à exprimer son petit "ressenti", alors que c'est un goût musical qu'on voudrait voir pointer le bout de son nez. Si la version Gui pêche par quelque chose, c'est par sa direction, qui nous transporte plus dans une tiède nuit d'été assez alanguie, que dans une folle journée. La distribution vocale est sans faiblesse et homogène, à part le Cherubin un peu gros de Rise Stevens, qui fait un adolescent assez monté en graine.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 0:27

Piefke a écrit:
Comme je l'ai écrit, le rapprochement est à faire avec Busch, dont il semble que  personne n'ait entendu parler ici, ce qui me laisse plutôt rêveur.
Plus vraisemblablement, tout le monde en a entendu parler, la plupart l'ont même écouté, mais personne ne voit le rapport. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8407
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 8:12

DavidLeMarrec a écrit:
Piefke a écrit:
Comme je l'ai écrit, le rapprochement est à faire avec Busch, dont il semble que  personne n'ait entendu parler ici, ce qui me laisse plutôt rêveur.
Plus vraisemblablement, tout le monde en a entendu parler, la plupart l'ont même écouté, mais personne ne voit le rapport. Mr. Green

 pété de rire 
Est-ce que ça veut dire qu'à Perm sévit une Susanna dans la lignée d'Audrey Mildmay  affraid ?
(Ce qui rendrait d'autant plus déplacée l'allusion à Seefried quelques lignes plus haut ; paix à son âme !)
Blague à part, ce n'est pas dans les Nozze (ou moins) que je ressens l'urgence à conserver Busch : dans Don Giovanni assurément oui (Souez, Pataky), dans Cosi aussi (le galbe illuminé, irradié/irradiant de Jurinac), ou alors dans le Nozze du MET en 49 (parce que Steber, parce que Tajo, parce que Novotna  drunken ) !
EDIT : plus que de celle de Karajan en 50 vif-argent certes mais "institutionnalisée" déjà, et si la version/l'équipe de Currentzis lorgnait plutôt du côté de celle de Rosbaud en direct, à Aix (Stich-Randall, Panerai, Streich, etc.) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Currentzis   Ven 28 Fév 2014 - 9:14

Le Marrec parle pour ne rien dire : la recherche du nom Busch sur ce site ne donne absolument rien ! Peut-être que certains en ont entendu parler, mais pas ici... sauf Alexb, mais mon propos était autre : un travail artisanal, sinon perfectionniste, pas de clinquant ni de psychologisme à trois balles, et on a l'impression qu'un ovni vient de débarquer... fouet 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 9:22

Mais Pfieke parlait précisément du Cosi de F. Busch. Je ne le connais pas, mais je partage ton avis sur son Don Giovanni, et je vois assez bien le rapport avec l'intégrité d'un Currentzis, franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 9:24

Piefke a écrit:
Le Marrec parle pour ne rien dire
C'est pas exclu, mais il est assez drôle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3265
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 10:37

La fonction recherche ne fonctionne pas sur le site. Il vaut mieux passer sur google et taper "Busch autour de la musique classik".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnasse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2014

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 14:42

Bonjour à tous pour ma première contribution.J'ai trouvé cet enregistrement intéressant et frais mais aussi frustrant. Au bout de plusieurs écoutes (je suis à la troisième) l'effet de surprise de la direction passe et les manies du chef deviennent (pour moi) agaçantes. Le II par exemple est en permanence secoué de brutalités exagérées. Bien sûr les Noces ce doit être du théâtre, mais ce n'est pas non plus un mélodrame de boulevard. Les sentiments et les émotions de ces personnages sont fins, on gagne peu à les souligner au marqueur. D'un autre côté Currentzis sait créer des atmosphères merveilleuses dans l'urgence comme dans la poésie (très beau IV). Mixed-bag donc. La comparaison avec Busch m'étonne. Busch et le Glyndebourne c'est le naturel en musique incarné. L'équipe de ce nouvel enregistrement joue plutôt la carte de l'artifice et du spectaculaire pour marquer les esprits. Avec le risque de devenir vite démodé comme tout ce qui est trop tranché. Pour les voix, c'est quand même maigre malgré un bon Comte et un bon Chérubin. L'absence voulue de vibrato fait que toutes les femmes se ressemblent. Figaro m'a aussi semblé assez faible. Malgré les réserves j'avoue avoir pris beaucoup de plaisir à ces écoutes.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82529
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 14:51

Francesco a écrit:
La fonction recherche ne fonctionne pas sur le site. Il vaut mieux passer sur google et taper "Busch autour de la musique classik".

Ou bien tu recherches le mot "Busch" dans ton navigateur sur chacune des pages. Il y en a 13, ça prendra une minute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 15:41

Piefke a écrit:
Le Marrec parle pour ne rien dire : la recherche du nom Busch sur ce site ne donne absolument rien !
On ne peut pas à la fois se plaindre de ne pas avoir de réponses, et râler après ses interlocuteurs quand on en obtient lorsque, vraisemblablement dû à un manque d'adresse dans la recherche, on ne peut pas le vérifier. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8407
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 16:22

Piefke a écrit:
un travail artisanal, sinon perfectionniste, pas de clinquant ni de psychologisme à trois balles, et on a l'impression qu'un ovni vient de débarquer... fouet 

A la rigueur quelque chose qui relèverait d'une ivresse pionnière, époque et conditions obligent, plus que d'un travail artisanal (les moyens étaient à disposition à l'orchestre et sur le plateau exception faite de Mildmay et, pour Don Gio' par exemple, les chanteurs étaient tout sauf des inconnus dans leur temps ; et même là particulièrement, cf. Domgraf-Fassbaender, Helletsgruber, Brownlee qui était un partenaire régulier de Melba).
Busch respire (et respire sensiblement plus large que Currentzis), anime (fort bien le propos) mais  réelement je pense que la perspective n'est pas tout à fait la même : sauf à considérer que l'un comme l'autre (mais tous les chefs, en fait) cherche à tirer de la partition ce qu'il considère que celle-ci doit dire. Au-delà, Busch joue et chante juste, à mon avis ; disons qu'il chante "naturel" et... "chantable" en fait. Apollinien, pourrait-on dire ; mais apollinien dans le sens d'un investissement de toutes les dimensions du Dieu (ne pas oublier qu'Apollon, Dieu solaire, porte aussi sa part d'hormones, cf. Daphné, Cornois... Haycinthe, etc.).
Or justement, avec des perspectives différentes (et c'est peut-être là tout le paradoxe d'un chef actuel assez inclassable au regard du clivage baroque/moderne, très artificiel aujourd'hui au moins), je me demande si ce théâtre-ci est tellement éloigné de celui de Currentzis (fond plus que forme, s'entend) ; et je vous pose la question  Wink ...


Dernière édition par bAlexb le Ven 28 Fév 2014 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Busch   Ven 28 Fév 2014 - 17:21

Pas vu de sujet consacré à Busch, ni Fritz, ni Adolf, ni Hermann, ni famille....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: vibrato   Ven 28 Fév 2014 - 17:45

Une voix ou un instrument absolument sans vibrato, ça n'existe pas. C'est comme le Roquefort : ou ça en est, ou ça n'en est pas. Seul un son électronique pourra être exempt de vibrato. Parlons plus d'émission droite, mais tu ne nous explique pas pourquoi les timbres de deux voix deviendraient par miracle identique parce qu'elle ne sont pas vibrées.

Je crois que tu veux dire qu'en réalité, une voix droite paraît subjectivement plus aigüe, et moins riche en harmoniques qu'une voix vibrée, bref plus blanche. Mais après, tout dépend de savoir ce qu'on veut en faire. Cette voix paraît plus jeune, et là, nous avons des voix féminines qui on l'âge du rôle (21 et 23 ans lors de la création), et non plus des matrones quadragénaires. En plus une voix vibrée est proscrite dans les ensembles et les choeurs, pour cause de lisibilité, et Dieu sait comme Mozart a fait compliqué dans Les Noces.

Cette question ne se pose qu'à l'époque moderne, où les grandes salles imposent l'utilisation du vibrato (tout comme celle du piano de concert) mais n'a pas de sens au XVIIIème, ni en studio, où là, on fait ce qu'on veut. La réponse se trouve chez Mozart, qui condamnait l'usage systématique du vibrato, et ne le voulait qu'occasionnellement, au même titre qu'une ornementation. D'ailleurs, je ne me souviens pas que Burney, qui est un excellent guide, quoiqu'assez pédant, pour le chant à l'époque classique, ait abordé cette question du vibrato. En réalité, tu es tellement habitué au vibrato (moindre aujourd'hui qu'à une certaine époque, avec des chanteurs chevrotants), et moi aussi, que nous avons du mal à changer d'oreille. Et pourtant, dès que nous quittons la musique classique pour aborder le rock, le pop ou autre, ça ne nous gêne pas, et personne ne songerait à reprocher leur émission à Kate Bush ou Bjork.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6937
Age : 52
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 17:56

Xavier a écrit:
Francesco a écrit:
La fonction recherche ne fonctionne pas sur le site. Il vaut mieux passer sur google et taper "Busch autour de la musique classik".
Ou bien tu recherches le mot "Busch" dans ton navigateur sur chacune des pages. Il y en a 13, ça prendra une minute.
avec le prénom c'est mieux ...  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnasse
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 28/02/2014

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 18:33

Oui. L'absence de vibrato me fait l'impression que les voix sont appauvries pour les femmes. Couleurs et chairs, ce qui les fait se ressembler dans les ensembles. Cela peut aussi être très beau comme pour l'aria de Barberine très réussie. Gênant pour la Comtesse qu'on entend en effet très enfantine et non pas jeune adulte. J'avoue une curiosité croissante sur la Donna Anna de Kermes si elle sonne aussi pré-adolescente qu'en Rosine. De quoi enrichir ce rôle inclassable d'une nouvelle vision. Pour revenir aux Noces, pour Figaro la droiture ou fixité d'émission pose un autre problème, celui de la justesse (surtout au I, après ça s'améliore). Question du chanteur casté plutôt que de la technique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8407
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Ven 28 Fév 2014 - 18:56

Parnasse a écrit:
J'avoue une curiosité croissante sur la Donna Anna de Kermes si elle sonne aussi pré-adolescente qu'en Rosine. De quoi enrichir ce rôle inclassable d'une nouvelle vision.

Pour te faire une petite idée (aussi pour l'alchimie avec Currentzis) : /watch?v=1WMV4MBJF3I. Mais il vaudrait peut-être mieux en parler ici : http://classik.forumactif.com/t4813p600-mozart-don-giovanni-2?highlight=don+giovanni ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: currentzis   Sam 1 Mar 2014 - 9:09

Il y a une video Sony sur Youtube : Teodor Currentzis records Mozart's.... Ce type a tout compris, et je sens que je vais aller à Perm pour le prochain enregistrement. Allez, prépare ta Deuche...


Pour les Noces, je ressens un état d'exaspération qui doit être proche de celui de Joseph II lors de la création : il y a des passages qui me heurtent, car je ne les vois absolument pas comme ça, immédiatement suivis de séquences d'une beauté et d'une subtilité orchestrales incroyables (le ....si pagasse la vecchia pretendente.....par ex). Et je crois que c'est cette alternance d'états de frustration et de sidération qui crée l'excitation dans laquelle me met cette interprétation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 14:39

Piefke a écrit:
Sena Jurinac, enfin. .Elle était ce qu'on appelle une musicienne pour musiciens, c'est à dire une de ces artistes que ses collègues vont entendre dès qu'ils le peuvent. C'est la soprano lyrique la plus expressive de sa génération, n'en déplaise à notre ami, et elle a été une Comtesse, un Cherubin, une Maréchale inégalées. Sans compter l'Ilia d'Idoménée et Fiordiligi dans Cosi. Bref, une de ces rares artistes qui vous font tomber le stylo des mains avant que vous ayez pu écrire quoi que ce soit. Ces jugements définitifs ou à l'emporte pièce de la part de gens qui n'ont jamais entendu, sauf en conserve, le chanteur ou la chanteuse qu'ils critiquent sont typiques de la propension à exprimer son petit "ressenti", alors que c'est un goût musical qu'on voudrait voir pointer le bout de son nez.
Merci pour cet avis  Mr. Green  mais je ne sais pas comment et de quel droit tu peux me juger, sans me connaître.
Enfin, bref, ce que tu penses de moi ne m'importe guère tongue 

Concernant Jurinac, je confirme : je trouve cette chanteuse complètement inexpressive et je ne ressens aucune émotion lorsque je l'écoute.
Et parmi les sopranos de cette génération, je trouve Callas, Schwarzkopf, Seefried ou De Los Angeles mille fois plus expressives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: cURRENTZIS   Sam 1 Mar 2014 - 18:21

Mon ami, je ne te juges pas, ni rien, ni personne. Simplement, as-tu entendu et vu Sena Jurinac en concert ou à l'opéra. Car c'est toi qui juges : "inexpressive". Commences par expliquer ce qui est dans ta tête sous le vocable d'expressivité ou d'inexpressivité. Selon tes citations, Callas et Schwarzie expressives, certes, mais où se situe le curseur ? Je ne vis pas avec Callas ni Schwarzkopf (et en plus ma belle mère travaillait chez Schwarzkopf, l'Oréal allemand) mais avec Jurinac, oui, je suis avec elle comme larrons en foire.

Seefried, si tu ne la connais que par les enregistrements, c'est inutile d'en parler, car sa voix était anti phonogénique. Si tu veux la retrouver, il y a un récital sur un cd BBC Legends, avec les Volkslieder de Brahms, et un lied, pas trois, où tu as vraiment le timbre de sa voix. Mais Seefried, ça n'est pas expressif, c'est la chair au naturel, une voix nue et sans fard ni bijoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 19:24

Piefke a écrit:
Il y a une video Sony sur Youtube : Teodor Currentzis records Mozart's....  Ce type a tout compris, et je sens que je vais aller à Perm pour le prochain enregistrement. Allez, prépare ta Deuche...


A peine 50h de route, j'ai regardé, et même pas besoin de traverser l'Ukraine!

Google propose aussi un itinéraire à pied -- juste 850h de marche, qu'ils disent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: cUURENTZIS   Sam 1 Mar 2014 - 19:49

Enfin une bonne raison d'envahir la Russie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 20:08

julot a écrit:
[

Google propose aussi un itinéraire à pied -- juste 850h de marche, qu'ils disent.

La grande armée l'a fait... En revanche, elle était beaucoup moins grande à son retour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 20:16

Pour en revenir à Mozart et aux Noces, Que dire de la version Levine ??
Intéressante ou non ??
J'aimerais des avis, le casting vocal me plait beaucoup sur le papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Levine   Sam 1 Mar 2014 - 20:42

Un bon chef d'opéra, qui assure, quelque soit le temps, efficace, dévoué. L'entends souvent à la radio en retransmission du Met. Du solide, il assure. comme disent les ricains, an allround talent.

Le prendrais bien à mon service. Ca me rappelle Ferdinand Leitner dans les années 50/60. Pas du génial, mais de l'efficace.. Maintenant, comme on est dans le tradi, tout dépend de la distribution, si tu aimes ou pas les chanteurs. Là c'est ton problème. Si tu aimes cette version, n'hésites pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 21:11

Je n'ai pas complètement la même opinion que toi à propos de James Levine.
Même si je comprends très bien ce que tu veux dire ; peut-être sa position au MET lui a donné cette image ??.
Moi je lui reconnais de grandes réussites, pas forcement en opéra d'ailleurs ; à Chicago, à Vienne entre autre.
Ma question était plutôt de savoir si quelqu'un connaissait cette version dont le casting me plait sur le papier (pour ce qui est des chanteurs)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julot
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 21:23

Chris3 a écrit:
julot a écrit:
[

Google propose aussi un itinéraire à pied -- juste 850h de marche, qu'ils disent.

La grande armée l'a fait... En revanche, elle était beaucoup moins grande à son retour !

Et elle est loin d'être arrivée jusqu'à Perm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesecoutes.blogspot.com
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: LEVINE   Sam 1 Mar 2014 - 22:25

Détrompes toi... Mon appréciation est positive, et j'ai été souvent agréablement surpris par sa direction. C'est efficace et ça fonctionne. Pour les chanteurs, si tu les aimes bien, tu écoutes, et tu nous en parles. Ca enrichira notre connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Grande Armée   Sam 1 Mar 2014 - 22:29

Chris voulait dire que la Grande Armée, après Moscou, avait eu une perm, à Perm...! Avec l'Abbé Rézina...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 22:31

Piefke a écrit:
Chris voulait dire que la Grande Armée, après Moscou, avait eu une perm, à Perm...! Avec l'Abbé Rézina...


 pété de rire pété de rire 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85752
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 23:01

Pierre75013 a écrit:
Pour en revenir à Mozart et aux Noces, Que dire de la version Levine ??
Intéressante ou non ??
J'aimerais des avis, le casting vocal me plait beaucoup sur le papier.
Autant son Così est remarquable de vie (à défaut de vertiges métaphysiques) et de tenue, autant ici, j'ai été plutôt déçu : direction à l'ancienne, un peu pâteuse, et chanteurs peu frémissants. Ce n'est pas indigne du tout, mais il y a tellement mieux que je ne la recommanderais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 23:16

D'accord... Je commencerai par son Cosi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Sam 1 Mar 2014 - 23:38

Piefke a écrit:
Chris voulait dire que la Grande Armée, après Moscou, avait eu une perm, à Perm...! Avec l'Abbé Rézina...

Excellent ! Digne de... moi-même  hehe 

Et moi qui pensais que ton pseudo faisait référence au surnom que les Autrichiens donnent aux Prussiens, et par extension, à tous les Allemands, pour critiquer leur raideur... Tu vaux donc bien mieux que ça  Wink 

Pour moi, les Noces, c'est d'abord Böhm, Kleiber, puis Karajan 1è version, Muti et Solti. En second choix, OEstman, Furt, Giulini et Reiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Casques à pointe   Dim 2 Mar 2014 - 8:57

Mais l'humour prussien, ça existe... Procures toi Lisel Karstadt et Karl Valentin... Quant au moustachu hystérique, il ne pouvait pas sacquer les berlinois, trop ironiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Noces de Figaro - Levine   Dim 2 Mar 2014 - 10:38

Pierre75013 a écrit:
Pour en revenir à Mozart et aux Noces, Que dire de la version Levine ??
Intéressante ou non ??
J'aimerais des avis, le casting vocal me plait beaucoup sur le papier.
Belle version, mais pas exceptionnelle non plus.
La direction est irréprochable et très classique, plus dynamique que Böhm ou Davis. Mais dans le genre je préfère Solti ou Muti.

La distribution est très bonne sur le papier, mais pas irréprochable.
Furlanetto est un très Figaro sympathique dans la lignée de ceux de Kunz, Prey ou Cappecchi.
Hampson n'est pas trop mal, mais il est encore trop jeune (il sera parfait avec Harnoncourt) il n'est pas encore du niveau des plus grands (DFD, Allen, Bacquier), niveau qu'il atteindra 10 ans plus tard.
Te Kanawa est tout simplement parfaite : encore mieux qu'avec Solti.
Anne-Sophie Von-Otter est magnifique, elle peut même être idéale pour qui ne connaît pas Von Stade, Ewing ouTroyanos.
Justement, Troyanos est une Marcellina sublime à connaître absolument. Elle forme un beau couple avec Plishka en Bartholo.
Par contre, gros point noir, selon moi, la Suzanna de Dawn Upshaw. Le personnage est bien dessiné, mais on est très loin de Popp, Seefried, Freni, Ciofi, Netrebko. Et surtout, je trouve le timbre très aigre. Je pense que dans un autre environnement ça passerait très bien. Mais à côté de chanteurs à la personnalité aussi marquée et aux timbres aussi riches, je trouve qu'elle fait pâle figure.

Donc : belle version mais pas indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Dim 2 Mar 2014 - 11:45

Merci de ces indications.
J'écoute en ce moment Levine dans Cosi, et je trouve ça pas trop mal, mais pas exceptionnel non plus.
Je ferai les noces plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 855
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Dim 2 Mar 2014 - 11:52

Noces Levine / Cosi Levine : exactement la même conclusion selon moi.
Avec une nuance tout de même : le Cosi ne souffre d'aucune faiblesse dans la distribution, contrairement aux Noces avec une Suzanne un cran en dessous de ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 54
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Dim 2 Mar 2014 - 18:10

Eh bien, effectivement, les noces sont sans beaucoup plus de piment que le cosi de levine.
C'est ok, ça se laisse écouter, mais surement pas inoubliable.
Pour moi, le mieux reste la direction de Levine.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Les Noces de Figaro
Revenir en haut 
Page 13 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart - Les Noces de Figaro
» Sur les Noces de Figaro (Mozart)
» Grand-Théatre de Bordeaux - Les Noces de Figaro W-A MOZART
» Les Noces de Figaro - Bastille - 2010-2011
» Les noces de Figaro - Amsterdam - Février 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: