Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Glenn Gould

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mer 29 Mai 2013 - 23:52

Bon bah voilà, on sait qu'il a composé.

bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Jeu 30 Mai 2013 - 0:03

Il y a eu un tiercé gagnant à 23h51 apparemment ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jbpfrance
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Jeu 30 Mai 2013 - 11:22

Hé oui, merci, je ne savais pas. D'ailleurs, je n'avais même cherché, ce sujet se concentrant sur ses interprétations.
Je viens d'écouter un extrait du Quatuor et la ligne mélodique est clairement du "Gould". C'est agréable et digne d'écoute !
Les Variations Goldberg, ayant fait l'effet d'une bombe, et le mettant d'un coup en pleine lumière, ont sûrement perturbé le déroulement de sa vie. Il n'a plus composé après 1964 quelques années après les Variations de 1955.
Le succès du vivant d'un artiste n'est pas forcément une bonne chose pour la création.
GG aimait aussi beaucoup le milieu de la radio qui consiste en l'explication des choses et parfois "l'interprétation". Il y a trouvé sa voie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
subaba
Néophyte


Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: recherche coffret: Glenn Gould The Complete Bach Collection   Jeu 19 Déc 2013 - 17:09

Bonjour,

je cherche en vain a acheter ce fameux coffret qui semble etre sorti en 2012, il est introuvable à part a des prix complétement exorbitant qui plus est en $

http://www.amazon.com/Glenn-Gould-Complete-Bach-Collection/dp/B0086WQNZ0

Quelqu'un sait t'il ou pouvoir encore sous le procurer? Ou pret à le revendre pour faire un heureux?

Merci par avance



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 642
Age : 73
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 21 Déc 2013 - 12:51

Comme beaucoup de discophiles de ma génération, je suppose, j'ai découvert la musique de clavier de Bach avec Glenn Gould et ses premières Variations Goldberg.
Bien sur, je connaissais des interprétations de cette musique jouée par des clavecinistes mais je trouvais cela insupportable. A mes oreilles, le clavecin "ferraillait" abominablement dans la musique de Bach, alors qu'il sonnait très bien dans les pièces de Couperin ou de Rameau.

J'ai donc cherché et acheté consciencieusement nombres de LP Bach/Gould (Les partitas, les suites, le clavier bien tempéré...), puis d'autres LP de Gould dans un autre répertoire, Beethoven et Mozart, par exemple. La, rejet, net et clair. Autant j'appréciais cet interprète dans Bach, autant je le trouvais insupportable dans Beethoven et Mozart (A l'exception des concertos).

Dans la musique de clavier de Bach, j'en reviens toujours à Glenn Gould. Pourtant, ma discothèque compte des enregistrements faits par des pianistes de qualité qui donnent des interprétations pertinentes et marquantes de l'œuvre de Bach : Marcelle Meyer, Tatiana Nikolayeva, Maria Tipo, Sviatoslav Richter et Alexis Weissenberg, par exemple. Avec l'âge, je me suis fait au son du clavecin ou, plus exactement, des clavecins de qualité ont été heureusement restaurés et j'apprécie maintenant les enregistrements de Céline Frisch, Blandine Verlet, Pierre Hantai ou Christophe Rousset...mais j'ai récemment racheté tout les enregistrements Bach de Glenn Gould en CD (et même Beethoven et Mozart).

Bien sur, mon admiration pour Gould n'est pas pleine et entière : je ne goutte pas ses "chantonnements" et je regrette qu'il ne fasse pratiquement pas de reprises lorsqu'il interprète Bach.
Mon admiration a sérieusement vacillée lorsque j'ai entendu les Variations Goldberg interprétées par des pianistes qui "prenaient" comme dise les Anglo-saxons la totalité ou la quasi-totalité des reprises, savaient varier ces reprises (Kempff, Koroliov, Nikolayeva, Weissenberg) et donnaient une toute autre image de cette partition que celle que donnait Glenn Gould.

Glenn Gould était un interpréte imprévisible et fascinant qui pensait au millimètre ce qu'il allait faire mais peut-on trouver un interpréte susceptible de donner à quelques mois d'intervalle deux "performances" aussi différentes mais aussi pertinentes et passionnantes du 1er concerto de Brahms que celle qu'il a données le 9 avril 1962 avec Leonard Bernstein à New York et le 9 octobre 1962 avec Peter Adler à Baltimore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 21 Déc 2013 - 22:10

fomalhaut a écrit:
Autant j'appréciais cet interprète dans Bach, autant je le trouvais insupportable dans Beethoven et Mozart (A l'exception des concertos).

Je ne changerai pas grand-chose à l'ensemble du post. Je suis globalement d'accord avec tout ce qui a été écrit plus haut, particulièrement concernant Mozart : les inconditionnels de Gould peuvent bien encenser ses interprétations des sonates, je pense que l'amour rend aveugle, et que celui qui sait écouter d'une oreille objective les versions qu'il en donne se doit de reconnaître que c'est parfois à la limite du contresens, notamment au niveau du tempo et des nuances (cf. la 8, par exemple). Il a du reste reconnu que ce n'était pas sa tasse de thé ("Mozart est mort trop tard" a-t-il osé écrire, heureusement que c'est un pianiste génial quand même, sinon on ne le lui aurait pas pardonné  Mr. Green ...)
A lire, c'est très instructif : http://www.dialogus2.org/GOU/mozart.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mar 7 Avr 2015 - 11:32

Gould a ses inconditionnels et ses détracteurs... Mais à tous je recommande la lecture du roman graphique que lui consacre Sandrine Revel. Derrière le pianiste on voit vivre l'homme, et pas seulement au clavier de son instrument fétiche sur la chaise basse (et grinçante !) fabriquée par son père : de nombreuses anecdotes nous le montrent tel qu'en lui-même, dans ces pièces surchauffées où il aimait s'isoler, hypocondriaque, atypique, à la limite de l'autisme. Il se dégage de cet ouvrage une petite musique subtile, à la manière des Variations Goldberg jouées par cet étonnant personnage qui compliquait singulièrement la tâche des ingénieurs du son en chantonnant durant les enregistrements... Même un non mélomane peut trouver ici son plaisir !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22277
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mer 6 Mai 2015 - 1:05

Smile A paraître bientôt chez Sony : un gros coffret avec visuel des pochettes d'origine, incluant un bouquin illustré -si c'est aussi soigné que le coffret similaire consacré à Perahia, un superbe objet en perspective.

http://www.amazon.fr/Complete-Album-Collection-Glenn-Gould/dp/B00UOFCNOC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mer 6 Mai 2015 - 10:35

Chris3 a écrit:
Gould a ses inconditionnels et ses détracteurs... Mais à tous je recommande la lecture du roman graphique que lui consacre Sandrine Revel. Derrière le pianiste on voit vivre l'homme, et pas seulement au clavier de son instrument fétiche sur la chaise basse (et grinçante !) fabriquée par son père : de nombreuses anecdotes nous le montrent tel qu'en lui-même, dans ces pièces surchauffées où il aimait s'isoler, hypocondriaque, atypique, à la limite de l'autisme. Il se dégage de cet ouvrage une petite musique subtile, à la manière des Variations Goldberg jouées par cet étonnant personnage qui compliquait singulièrement la tâche des ingénieurs du son en chantonnant durant les enregistrements... Même un non mélomane peut trouver ici son plaisir !!

Gould n'était pas à la limite de l'autisme, il l'était, c'est pas pareil. Le syndrome d'Asperger, du nom du psy qui l'a mis en évidence, est l'une des formes les plus légères de l'autisme; et l'une des particularités des personnes qui en sont atteintes est d'être surdouées (nombreux sont les "asperger" qui ont un master 2 ou un ou plusieurs doctorats, qui pratiquent un instrument (piano, violon …), la peinture ou tout autre activité artistique). Par exemple, les médecins avaient dit aux parent d'Albert Einstein qu'on ne ferait jamais rien de lui parce que, comme les autres "asperger" il a parlé tard (vers 5/6 ans); or on sait ce qu'il est devenu hehe

Gould avait de nombreux "tics" si je ne m'abuse (vêtements et repas identiques, agoraphobie qui l'a poussé à un moment donné à stopper la partie concertante de son activité pianistique …).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22277
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Ven 18 Sep 2015 - 22:15

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) ?

Sonate n°14 en ut dièse mineur, Op. 27 n°2

= Glenn Gould, piano et voix

(CBS, mai 1967)

Neutral C'est bien d'avoir investi dans un joli coffret, mais va falloir assumer au long de 78 CDs dont certains risquent de s'avérer un chemin de croix.
Car pour ce que j'en connais, je n'est jamais été trop féru de l'art du pianiste canadien.
Là j'écoute en serrant les dents, et me demandant pour certains passages quelle impression me domine : le monstrueux ou l'horripilant.
Transformer en transe cauchemardesque les célébrissimes ondoiements de cette clair de lune (ou dit prosaïquement : avec une grossière absence de nuance) fixe déjà l'heure aux pendules.
Quant à ses fameuses ruminations, elles me donnent furieusement envie de botter l'arrière-train du tabouret.
Bref, ça commence mal.





Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Bagatelles, Op. 33 & Op. 126

= Glenn Gould, piano

(CBS, mai-juin 1974)

scratch C'est moins agaçant que l'interprétation des Sonates, mais justement : alors que Gould passe pour un poète révélateur, alors qu'on l'attendrait au chapitre de l'imagination, pourquoi nous joue-t-il ces cahiers de façon si transie ? (n'y voyez aucune allusion à ses mitaines)
Il y a cent fois plus de fantaisie dans l'interprétation de Bishop-Kovacevich, assez incomparablement géniale c'est vrai.




André a écrit:

Je prédis que tu ne viendras pas à bout de ce coffret hehe Contente-toi de ses Bach, Haydn, Gibbons, Byrd... Son 1er concerto de Beethoven avec Golschmann est excellent, même après 60 ans.


xoph a écrit:

Quant à moi il m'a suffit d'un extrait sur France Musique pour avoir envie d'y repiquer (mais pour Gould, je reste focalisé sur Bach. Les partitas, suites anglaises, Goldberg, et aussi le WTK que personne n'aime. Et le disque Byrd, Gibbons, Sweelinck (dans sa dernière mouture). Et aussi ses écrits que je trouve passionnants.



xoph a écrit:

78 CD pour une découverte que tu connaissais...


Après de ruineuses vacances au pays de Vino, je profite que mon banquier est encore en réanimation Mr.Red

Quand j'étais (plus) jeune, j'avais emprunté quelques goulderies en médiathèque, dont je garde un souvenir assez douloureux, qui m'avait dès lors découragé de poursuivre, et de fait je n'ai pas emmagasiné grand-chose en stock (c'est bien le grand pianiste qui est le moins présent dans mes rayonnages).
J'ai profité de ce nouvel empaquetage intégral (et remasterisé) pour partir à l'aventure.
Et puis ce qui m'a aussi motivé, c'est un répertoire qui est fort peu représenté dans ma CDthèque (Schoenberg, Hindemith par exemple).
Et surtout j'ai succombé à l'irrésistible attrait des jolies pochettes originales.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 383
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Ven 18 Sep 2015 - 22:20

Tu devrais commencer par les Sonates de Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1599
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Ven 18 Sep 2015 - 23:24

math a écrit:
Tu devrais commencer par les Sonates de Mozart.

S'il n'y avait pas tes posts précédents, on pourrait y voir une perfidie. Quel est ton sentiment? (une révélation ou à évacuer d'urgence).

PS. je ne connais pas cet enregistrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davaaki Muziki
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 948
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 19 Sep 2015 - 0:14

ça s'écoute. J'ai arrêté Gould par là cela dit, après tout Bach où il est immense... J'ai envie d'écouter le disque Byrd & Co sur ta recommandation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22277
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 19 Sep 2015 - 1:30

Smile Merci math, effectivement ces deux volumes mozartiens me plaisent globalement mieux que les Beethoven.

On doit d'abord réussir à ne pas s'épouvanter de la façon dont les allegros sont chamboulés par des choix de tempo démentiels (et pas toujours parfaitement assumés en terme de précision de frappe).
Ensuite, on se laisse vite emporter par ce tourbillon, ces bourrasques déstabilisantes mais revigorantes. Je préfère cent fois un Mozart chahuté qu'une lecture sentencieuse, ce qui est le cas ici.
Et on sent que Gould s'amuse vraiment à secouer les habitudes, son phrasé impérieux sait varier les caractères pour nous raconter mille choses et démultiplier les perspectives.
Là je succombe volontiers à sa loquacité, ses audaces, et ses fulgurantes intuitions narratives.
Et dans les mouvements lents, ça chante comme à peu près nulle part ailleurs, avec une liberté très rafraichissante.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) :

Sonates n°8 en la mineur, K. 310 ; n°10 en ut majeur, K. 330 ; n°12 en fa majeur, K. 322 ; n°13 en si bémol majeur, K. 333

= Glenn Gould, piano

(CBS, août 1965 - août 1970)



Sonates n°14 en ut mineur, K. 457 ; n°16 en si bémol majeur, K. 570 ; n°17 en ré majeur, K. 576

= Glenn Gould, piano

(CBS, novembre 1966 - novembre 1974)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 383
Localisation : Au nord du centre du sud de la France
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 19 Sep 2015 - 15:21

xoph a écrit:
math a écrit:
Tu devrais commencer par les Sonates de Mozart.

S'il n'y avait pas tes posts précédents, on pourrait y voir une perfidie. Quel est ton sentiment? (une révélation ou à évacuer d'urgence).

PS. je ne connais pas cet enregistrement

Aucune perfidie. Pour n'avoir jamais pu supporter les lectures linéaires, d'une transparence uniformément arachnéennes de ces oeuvres, j'adore le côté "laboratoire d'expériences" de cet enregistrement.

Le disque Byrd/Gibbons est également l'un de mes préférés (mais pas pour les mêmes raisons).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanchthon
Néophyte


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 29/01/2015

MessageSujet: Patchwork ?   Mar 20 Oct 2015 - 15:11

Bonjour à tous, je poste ce petit message un peu à l'aventure, mais je dois dire que ça me turlupine... Je parle ici du "Gould remastered" que Sony vient de mettre sur le marché. Quelqu'un de suffisamment au fait des dernières techniques d'enregistrement et de montage, pourrait-il me dire pourquoi la "Toccata" en Fa dièse Mineur, BWV 910 (cd. 66) semble enregistrée (et montée ?) à des vitesses différentes ? (C'est également le cas dans l'admirable monologue de l'Allegro de la Sonate avec violon, BWV 1019, (cd. 60 à 3:36). Il y a en plus un peu de retard dans la mesure, ce qui ajoute encore à la gène qu'occasionne ce défaut (de montage ? j'insiste !), majeur, à mon sens... Dans les précédentes moutures que j'ai entendues, ces défauts étaient quasi inaudibles, ou alors fortement atténués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16142
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Jeu 3 Nov 2016 - 15:40

Les nouveaux chemins de la connaissance consacre sa semaine à Gould! cheers

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/glenn-gould-pianiste-spirituel-13-le-piano-de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Jeu 3 Nov 2016 - 20:08

Melanchthon a écrit:
Bonjour à tous, je poste ce petit message un peu à l'aventure, mais je dois dire que ça me turlupine... Je parle ici du "Gould remastered" que Sony vient de mettre sur le marché. Quelqu'un de suffisamment au fait des dernières techniques d'enregistrement et de montage, pourrait-il me dire pourquoi la "Toccata" en Fa dièse Mineur, BWV 910 (cd. 66) semble enregistrée (et montée ?) à des vitesses différentes ? (C'est également le cas dans l'admirable monologue de l'Allegro de la Sonate avec violon, BWV 1019, (cd. 60 à 3:36). Il y a en plus un peu de retard dans la mesure, ce qui ajoute encore à la gène qu'occasionne ce défaut (de montage ? j'insiste !), majeur, à mon sens... Dans les précédentes moutures que j'ai entendues, ces défauts étaient quasi inaudibles, ou alors fortement atténués.

Oulah ! Tu as une oreille assez incroyable, j'avoue. Et à ma grande honte je ne peux t'aider. J'aime beaucoup Gould mais, comme disent les Angliches, c'est un "acquired taste", autrement dit, ça prend un bout de temps avant de l'aimer. Aussi, je ne connais pas de "gouldiens" qui aient décelé (ou aient l'envie de se soumettre à) une comparaison aussi pointue.

Ceci dit, je te suggère humblement d'envoyer tes observations (# de référence discographique, # de plage, minutage) à Sony Classical. Gould est un de leurs artistes phare (comme Karajan chez DG, Callas chez EMI). S'il s'agit d'une question de montage ("editing"), ils sauront la corriger: je n'ai aucun doute que les enregistrements de Gould seront encore là dans 25 ans et même dans 50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coriolan
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 18
Localisation : Lille
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 26 Nov 2016 - 2:06

Je me rappelle d'un cours d'histoire de la musique durant lequel mon prof avait dit que Gould était un fumiste, je ne saurais vraiment me prononcer là dessus, étant donné que je n'y connais quasiment rien en technique pianistique, mais personellement j'aime bien ses interprétations des Goldberg et de l'art de la fugue, même si le chant est toujours de trop je trouve (et puis en terme de chant, il n'y a que celui tout à fait adorable de Krystian Zimerman que je peux accepter Laughing)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 26 Nov 2016 - 13:42

Coriolan a écrit:
un fumiste

Rolling Eyes
J'ai tendance à détester ce mot, parce que ceux qui l'utilisent le font généralement pour stigmatiser une "absence de sérieux" qui est tout sauf objective. Or la technique instrumentale est précisément une donnée objective, et que l'on apprécie Gould ou non, il n'est pas besoin de s'y connaître spécialement pour entendre qu'il possédait une technique pianistique extraordinaire, même parmi les plus grands pianistes connus : rien que pour cette raison – et aussi parce que sa philosophie et sa démarche étaient absolument personnelles et particulièrement exigeantes –, il me semble qu'on ne peut pas le qualifier de fumiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16142
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 26 Nov 2016 - 14:15

Merci pour cette mise au point. mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 26 Nov 2016 - 14:53

Smile

(Au fait, Coriolan, je ne peux que te conseiller d'écouter les émissions en question !...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glenn Gould   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glenn Gould
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Glenn Gould
» "Glenn Gould, au-delà du temps" (2006)
» RIP Glenn Frey
» Autour des pochettes (sujet essentiel s'il en est)
» les Variations Goldberg - Keith Jarrett (et autres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: