Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Mer 18 Nov 2015 - 23:53

je reécoute le psaume avec martinon c'est gigantesque comme musique, bien plus pompeux, triomphant, plus de décibels, plus folie des grandeurs, plus megalomaniaque que du Debussy, entre la légèrete de l'apres midi d'un faune ou la mer et la symphonie ou le psaume de Schmitt, ce dernier ça cogne en puissance bien plus....j'aime l'exubérance et la "pompe".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5021
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Jeu 19 Nov 2015 - 10:02

Ah c'est sûr que pour la mégalomanie, la pompe et l'exubérance, on ne pense pas spontanément à Debussy... (c'était pas trop son problème en fait, je crois (ni le mien, d'ailleurs).)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 28 Oct 2016 - 15:56

Journée Schmitt aujourd'hui, et quelques belles découvertes.

Avant tout, le piano et surtout Crépuscules, un cycle de quatre pièces remarquables. La deuxième, Neige, est même franchement superbe. C'est une musique dans laquelle je suis très vite immergé, un monde symboliste pour lequel je me sens de vraies affinités. Toutes les pièces luisent de demi-teintes gris-brun mais demeurent pourtant bien contrastées, cela fourmille de détails insolites qui attirent l'oreille et accrochent la mémoire, le tout dans des ambiances insaisissables, ténébreuses - vraiment excellent. J'ai par contre été un peu moins captivé par le recueil que l'on présente comme le sommet de son œuvre pour piano, Ombres mais le dernier, Mirages est très réussi, sans atteindre toutefois le même niveau que Crépuscules. La deuxième pièce martelée m'a étonnamment fait songer au Bartók de En Plein Air. Je réécouterai tout ça bientôt car ça me travaille.

La musique orchestrale (Le Palais Hanté, La Tragédie de Salomé) m'a surpris par la dette qu'elle a envers Debussy. C'est en particulier à La Mer que j'ai pensé à plusieurs reprises, avec des motifs qui m'ont parus presque identiques. J'avoue que je m'attendais à quelque chose de différent, de plus personnel, plus germanique peut-être.  Mais cela reste de l'excellente musique, ce qui est le principal.

Enfin, la sonate pour violon et piano, très belle elle aussi, mais assez longue. A réécouter pour mieux la cerner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchoukrev
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 21
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Sam 29 Oct 2016 - 9:10

Je te conseille aussi le Petit-Elfe-ferme-l'Oeil, c'est vraiment une très belle musique, féerique et super bien orchestrée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5490
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 4 Nov 2016 - 15:25

Marchoukrev a écrit:
Je te conseille aussi le Petit-Elfe-ferme-l'Oeil, c'est vraiment une très belle musique, féerique et super bien orchestrée!

Merci, je vais essayer de le trouver. J'aime énormément le titre en tout cas, c'est mignon fleurs .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 4 Nov 2016 - 21:01

C'est d'après un conte de Andersen ; j'adore ! Je te le conseille moi aussi absolument, ça se trouve chez Timpani, dans ses deux versions ( écoute la version Orchestrée ! ). C'est une véritable merveille  Very Happy  .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 4 Déc 2016 - 0:04


Symphonie concertante, op. 82
Hüseyin Sermet (piano), David Robertson / Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
Monaco, VI.1993
Astrée / Naïve


Pas convaincu du tout - enfin par l’œuvre en tant que totalité: autant le II est absolument magnifique, d’un bout à l’autre (son climat suspendu, son écriture pianistique mouvante, ses harmonies riches et complexes, ses coloris orchestraux en camaïeux nocturnes - j’ai vraiment adoré), autant le I est une des choses les plus pénibles qu’il m’ait été donné d’entendre en piano et orchestre premier XXᵉ (ex-æquo avec le Burleske de Strauss): c’est interminable et bruyant, la partie de piano n’est qu’un long bavardage percussif, l’harmonie est toute en dissonnances «modernistes» pesantes, l’orchestration est plutôt gueularde et semble vouloir stabiloter l’harmonie...

(Quand on pense, à côté de ça, aux deux Ravel...)


Crépuscules, op. 56. Ombres, op. 64
Laurent Wagschal (piano)
Paris, V.2005
Timpani


Peut-être mon écoute était-elle trop superficielle, mais les Crépuscules ne m’ont pas vraiment saisi - j’ai eu l’impression d’avoir à faire à du Debussy-Ravel un peu épais. En revanche, les Ombres m’ont fait davantage lever l’oreille - disons que Schmitt semble y assumer plus délibérément les penchants germanisants et postromantiques de son style: l’harmonie est plus dense, l’écriture plus contrapuntique, ça aussi un impact expressif plus fort. Cela dit, ce type d’écriture dans une forme aussi lâche me frustre un peu - quitte à utiliser ce langage-là, autant travailler la forme, la construction (mais j’ai l’impression que dans cette logique, la Sonate de Dukas est un peu solitaire). Là, ça m’a semblé un rien filandreux.


Enfin, quand je voudrais retenter d’explorer Schmitt, je sais à présent que je devrai plutôt aller du côté de l’orchestre (j’aime beaucoup la Tragédie de Salomé), ou peut-être essayer la musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 5 Fév 2017 - 17:25


Le Petit Elfe Ferme-l’Œil, ballet, op. 73
Aline Martin (mezzo-soprano), Jacques Mercier / Orchestre National de Lorraine
Metz, VII.2013
Timpani


Il y a vraiment dans cette partition de très, très belles choses (La Promenade à travers le tableau, en particulier, avec sa somptueuse berceuse pour mezzo!), mais je ne partage tout de même pas l’enthousiasme apparemment général (enfin, celui de Rav-phaël et Marchoukrev, en tout cas). En fait, j’ai toujours un peu les deux mêmes problèmes avec Schmitt:

- un problème quant à l’inégalité d’inspiration ou de ton. Mise à part dans cette Promenade à travers le tableau, aucun des numéros de la partition, si sublime soit-il, n’échappe à des accès de pompiérisme ou de trivialité. Je sais bien que c’est voulu, distancié et humoristique (les fanfares de la Fête nationale des souris, par exemple), mais ça ne l’est finalement que de manière «contextuelle», quand on se réfère à l’argument, ça n’est jamais distancié musicalement, sans ces effet de guillemetage harmonique ou de collage orchestral qui soulignent l’ironie chez Ravel ou Mahler; en fait, pompiérisme et trivialités semblent totalement intégrées au flux musical, et du coup sonnent finalement assez «premier degré» (un peu comme dans les poèmes symphoniques de Strauss). Je conçois qu’on puisse aimer ce genre d’humour, mais personnellement je n’accroche pas vraiment.

- un problème lié au langage et à la forme. D’un côté, on a ce langage harmonique globalement assez debussyste, et de l’autre des tendances germaniques assez nettes (chromatisme wagnérisant, contrepoint assez dense...), sans que cette tension soit vraiment résolue par des choix formels très convaincants. De sorte que ça reste structurellement une musique plus linéaire et atmosphérique que formelle et architecturale, mais dans un langage assez épais, ce qui me fait toujours l’effet d’une cote mal taillée: musique trop épaisse pour ce qu’elle garde d’évanescent, trop légère pour ce qu’elle a de dense. Pour exagérer un peu, je dirais que ce Petit Elfe me fait penser à une sorte de palimpseste de Ma Mère l’Oye par Reger. Et, à ce compte-là, j’aime mieux quelque chose de structurellement plus carré, de moins informe, mais capable d’intégrer les harmonies post-debussystes (comme, chez les contemporains de Schmitt, les symphonies de Dukas, de Roussel, de Martinů).

Bon, je vais tout de même tâcher de persévérer: pas impossible que le Quintette me convienne finalement mieux - voire Antoine et Cléopâtre, si j’en crois ce qu’en disait dernièrement André.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 5 Fév 2017 - 22:14

Tu aurais Schmidt, encore, mais Reger ! Surprised

Antoine et Cléopâtre a davantage ce côté contrapuntique linéaire regerien (ou poulencquien…), à mon avis.

Peut-être pour le Quintette. C'est sévère, pas forcément ultime, mais au moins il a choisi son camp.

Moi j'adore, et sans réserve, le petit Elfe. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 5 Fév 2017 - 23:43

DavidLeMarrec a écrit:
Tu aurais [dit?] Schmidt, encore, mais Reger !  Surprised
À vrai dire, j'ai failli, mais (outre que Schmidt et Schmitt, ça aurait risqué d'égarer Cololi un lecteur superficiel) en fait, je ressens trop fort chez Schmidt cette espèce de lyrisme mélancolique au premier degré qui me semble très étranger à la posture de non-dupe (très française, pour le coup) qu'il me semble toujours déceler chez Schmitt (et finalement plus compatible avec le côté «professoral» de Reger).

Mais en fait, c'est surtout à Strauss que Schmitt me fait de plus en plus penser, pour cette surcharge de détails dépareillés, ce clinquant dont on craint qu'il ne soit pas toujours au second degré - mais aussi ce côté un peu roublard... (D'ailleurs, juste au-dessus, quand je dis tout le mal que je pense de cette grosse daube du premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est au Burleske que je fais référence.)

DavidLeMarrec a écrit:
Antoine et Cléopâtre a davantage ce côté contrapuntique linéaire regerien (ou poulencquien…), à mon avis.
Pas sûr d'avoir compris. Tu veux dire que c'est encore davantage du côté de ce que je n'aime pas (un contrepoint dense enté sur une forme linéaire très lâche) ou au contraire qu'il s'agit d'un contrepoint plus concentré, sur une ligne qui se perd moins en figuralismes et en ornements - auquel cas ça pourrait me plaire? (D'ailleurs, si tu me dis Reger et Poulenc, c'est une recommandation subliminale, non?)

DavidLeMarrec a écrit:
Peut-être pour le Quintette. C'est sévère, pas forcément ultime, mais au moins il a choisi son camp.
C'est bien pour ça que je pense que ça pourrait davantage me plaire.

DavidLeMarrec a écrit:
Moi j'adore, et sans réserve, le petit Elfe. Very Happy
Forcément, quand on passe sa vie parmi les lutins, les gobelins et autres putti... (Sans parler des trolls...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 5 Fév 2017 - 23:51

Benedictus a écrit:
(D'ailleurs, juste au-dessus, quand je dis tout le mal que je pense de cette grosse daube du premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est au Burleske que je fais référence.)

Sérieux, comparer la Symphonie concertante au misérable Burleske. Confused


Citation :
Pas sûr d'avoir compris. Tu veux dire que c'est encore davantage du côté de ce que je n'aime pas (un contrepoint dense enté sur une forme linéaire très lâche) ou au contraire qu'il s'agit d'un contrepoint plus concentré, sur une ligne qui se perd moins en figuralismes et en ornements - auquel cas ça pourrait me plaire? (D'ailleurs, si tu me dis Reger et Poulenc, c'est une recommandation subliminale, non?)

C'est plus gris, moins mélodique, moins bien orchestré. Mais vu ce qui t'a gêné, oui, peut-être que tu aimeras davantage.


Citation :
Forcément, quand on passe sa vie parmi les lutins, les gobelins et autres putti... (Sans parler des trolls...)

Oui, j'ai eu pas mal d'arrivages de tout ça : putti d'Amérique et trolls cybernétiques. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 6 Fév 2017 - 0:22

DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
(D'ailleurs, juste au-dessus, quand je dis tout le mal que je pense de cette grosse daube du premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est au Burleske que je fais référence.)
Sérieux, comparer la Symphonie concertante au misérable Burleske. Confused
Ah oui, le premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est de loin la pire chose de tout ce que tu m'as jamais recommandé (avec Cleofide de Hasse juste derrière): Le Nez de Chostakovitch et le Quintette avec piano de Dubois, à côté c'est de la gnognotte. (Dommage, parce que le II est très beau.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 6 Fév 2017 - 10:40

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Benedictus a écrit:
(D'ailleurs, juste au-dessus, quand je dis tout le mal que je pense de cette grosse daube du premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est au Burleske que je fais référence.)
Sérieux, comparer la Symphonie concertante au misérable Burleske. Confused
Ah oui, le premier mouvement de la Symphonie concertante, c'est de loin la pire chose de tout ce que tu m'as jamais recommandé (avec Cleofide de Hasse juste derrière): Le Nez de Chostakovitch et le Quintette avec piano de Dubois, à côté c'est de la gnognotte. (Dommage, parce que le II est très beau.)

Je m'insurge :

¶ je n'ai jamais pu recommander Hasse par Christie, tu n'avais qu'à attendre la prochaine version discographique dans un lustre ou deux ;
¶ c'est toi qui voulais essayer Dubois, j'ai juste tâché d'amortir ta chute ;
¶ le Nez, c'était certes un pari, mais c'est pas ma faute, je ne peux pas faire de miracle avec Chostakovitch ! (tu as essayé les Satires ?)

Et la Symphonie concertante, c'est magnifique.

Bref, c'est ta faute. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 6 Fév 2017 - 20:05

Benedictus, tu analyses trop, non?

Sérieux, comment peux-tu apprécier une musique si tu ne fais que te référer à des schèmes et points de repère didactiques ? C'est malsain hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 6 Fév 2017 - 20:53

Je ne pense pas: en fait, chez moi, l'analyse est postérieure à la réaction à chaud (et cherche à l'expliquer). Là, en l'occurrence, c'est plutôt que j'ai essayé de répondre à la question: pourquoi est-ce que ce Petit Elfe Ferme-l'Œil, qui a priori avait tout pour me plaire, ne m'a finalement pas tant plu que ça? Qu'est-ce qui m'y a déplu? Pourquoi?

Et, au-delà, pourquoi tout ce que j'ai entendu jusqu'à présent de Schmitt, à l'exception de la Tragédie de Salomé (et encore: peut-être seulement par Martinon), me laisse-t-il toujours insatisfait (avec des degrés variables d'insatisfaction selon les œuvres), alors que c'est un compositeur qui aurait beaucoup de raisons de me plaire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 6 Fév 2017 - 21:21

Je vois. Moi, tu vois, j'ai "accroché" à tout ce que j'ai entendu de Schmitt. Ça m'a plu d'emblée, notamment la symphonie concertante hehe , mon tout premier disque Schmitt. Je l'aime même mieux que Roussel. Que j'aime aussi beaucoup par ailleurs, mais qui me semble pus austère, moins "fantasque" que Schmitt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3720
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 10 Fév 2017 - 23:33


Antoine et Cléopâtre, op. 69
Jacques Mercier / Orchestre National de Lorraine
Metz, X.2007
Timpani

Bon... Je crois que finalement je préfère encore le Petit Elfe, qui a au moins des couleurs et un moment absolument sublime. Là, en effet, comme dit David «c’est plus gris, moins mélodique, moins bien orchestré», mais sans qu’on y gagne pour autant en fermeté dans la construction: ça reste toujours une suite de musiques descriptives. Et puis entre les figuralismes orientalisants et les fanfares pompières, c’est souvent à la limite du kitsch (voire un peu au-delà). Je vais tout de même essayer les Mirages (même si, au vu des titres, je ne suis guère confiant) - et puis le Quintette.

Enfin, au moins, ce n’est pas dans ce péplum que l’humour de Schmitt aura pu m’agacer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Sam 11 Fév 2017 - 17:20

Je n'oserais pas dire que c'est mauvais, mais je n'aime pas du tout cette oeuvre là, qui me déçoit beaucoup ( surtout après Le Petit Elfe .. ).

Mais ne t'arrête pas en chemin, peut–être que les Mirages ne suffiront pas à sauver cette mauvaise expérience ( je suis sceptique aussi ), je te conseillerais personnellement de retourner au CD du Petit Elfe et d'écouter, si tu ne l'as pas déjà fait : Introït, Récit et Congé. C'est une pièce concertante pour violoncelle et orchestre, de la fin de la vie de Schmitt, où se succèdent des épisodes, très souvent couleurs Honegger, pleins de très belles atmosphères ! C'est une belle oeuvre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jansi
Néophyte


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 12 Fév 2017 - 14:12

Dans les Hauts de Seine, le lycée "Florent Schmitt" à Saint-Cloud a été débaptisé quand on s'est aperçu que le grand compositeur était aussi un antisémite notoire. Nouveau nom : Alexandre Dumas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81910
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Dim 12 Fév 2017 - 23:20

Conseiller une gentille œuvre concertante pour convertir Benedictus à Schmitt, même moi je n'aurais pas osé. hehe

Mais ça fait plaisir de te lire, même si c'est pour dire du mal d'une œuvre un peu terne pour du Schmitt, peut-être, mais quand même assez sympa – je serais ravi d'entendre ça en concert, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6076
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Lun 13 Fév 2017 - 0:10

^^ Mais je l'aime bien cette pièce concertante, une sorte de tableaux assez riche, avec pleins de jeux de textures, de couleurs, qui frôlent Dutilleux, et quelques beaux moments mélodiques délicieux.. Je ne peux que parler avec mon goût, je ne sais pas si ça va vraiment servir à Benedictus, ça peut valoir le coup !

En tout cas c'est une oeuvre qui me nourrit, avec un bon goût de reviens–y ( contrairement à Antoine et Cléopâtre dont je ne retire rien.. )

DavidLeMarrec a écrit:

Je serais ravi d'entendre ça en concert, moi.


Ah mais moi aussi !! Comme tu dis, c'est quand même sympa, mais plus ennuyeux que sympa je trouve, sans beaucoup d'intérêt ... m'enfin bien évidemment, si c'était programmé, j'y courrai bounce Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 21 Avr 2017 - 0:10

Entendu pour la première fois en concert (et pour la première fois tout court) la suite extraite de la Tragédie de Salomé... J'adore... C'est presqu'aussi bien que Ravel et Stravinski... Je comprends mal que ce soit BEAUCOUP moins joué que Debussy, Ravel et Stravinski...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80495
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   Ven 21 Avr 2017 - 0:13

Il faut dire que c'est son chef d'oeuvre, même s'il y a quelques autres oeuvres à ne pas manquer.

Sinon, l'explication par rapport à ce que tu dis, c'est que ce n'est pas un pionnier, c'est moins nouveau ou moins original que les trois que tu as cités.

Mais effectivement il n'est que très peu joué, Salomé de temps en temps et c'est tout.
J'aimerais bien entendre au moins le Psaume en concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Florent SCHMITT : Le Berlioz du XX siècle ?
» Florent Schmitt: Salomé, Psaume LXVII
» Florent Schmitt
» Florent SCHMITT (1870-1958) : la musique de chambre
» Y a-t-il des compositeurs de génie au XXème siècle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: