Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Milhaud

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 19 Aoû 2013 - 23:19

arnaud bellemontagne a écrit:
Vous connaissez les opéras de Milhaud?
A part le Pauvre Matelot(que j'ai dans mes cartons) j'ai l'impression qu'ils sont quasiment tous indisponibles/peu connus.Je me trompe?
Non. Mr. Green

Le Pauvre Matelot est un chef-d'œuvre, une petite œuvre simple où Cocteau relit le mythe d'Ulysse, de façon que je trouve plus touchante que l'original, sans doute plus réaliste – que se passerait-il si Ulysse revenait ? Il y a des œuvres de Cocteau que je supporte très bien, mais celle-ci est la seule que j'aime. Musicalement, tout est sobre, du récitatif discret, de la musique simple. C'est beau, tout simplement.

J'aime bien aussi Les Malheurs d'Orphée, c'est bien écrit, ça sonne bien – mais pour les détracteurs, c'est un peu du Milhaud-kilomètre, très de très neuf à chercher là-dedans.

Christophe Colomb est devenu introuvable depuis longtemps (quinze ans ? vingt ans ?), mais ce n'est pas fondamentalement une perte. D'abord à cause de la qualité de l'enregistrement (on n'entend quasiment pas l'orchestre dans ce son de studio de radio de l'époque), ensuite parce que le texte est atroce (ces délires quelque part entre le prosaïsme étudié et les verbeuseries métaphoriques du mauvais surréalisme, je ne peux pas), et puis cette prosodie sans "e"... Shit La musique est plus ambitieuse que dans Orphée, mais j'aime moins (cela dit, Arnaud ayant aimé la Création du Monde, il y a des points communs).

Enfin, il faut citer l'oratorio Les Choéphores, objet étrange, pour partie déclamé, que je trouve fascinant, vraiment un essai d'habiter (de façon fantasmer) la dimension incantatoire du drame grec. I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 19 Aoû 2013 - 23:31

Oui les Choéphores c'est excellent ; mais on doit sans doute trouver Christophe Colomb dans les médiathèques. Paris et Marseille ils l'ont je crois. J'aimerais bien pouvoir écouter Bolivar, qui paraît-il a bonne réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 19 Aoû 2013 - 23:33

JM a écrit:
Paris et Marseille ils l'ont je crois.
Bordeaux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 19 Aoû 2013 - 23:58

http://www.concertonet.com/scripts/review.php?ID_review=91

À lire ici, une critique intéressante de Christophe Colomb, qui fut monté il y a quelques années à Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 20 Aoû 2013 - 10:48

Merci à vous. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JM
Mélomane averti


Nombre de messages : 475
Date d'inscription : 24/08/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 20 Aoû 2013 - 13:04

Je me rend compte aussi que Youtube se révèle quand même extrêmement précieux pour y écouter des oeuvres rares voires quasi introuvables sur disques. On peut par exemple, facilement y trouver Bolivar. Musicalement ça a quand même pas mal vieillit ! Et ça me parait beaucoup moins original que Christophe Colomb ; mais il faut dire que la prise de son d'époque fait assez défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 8346
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Milhaud   Jeu 29 Aoû 2013 - 8:54

Étonnant l'histoire de cet octuor [quatuors n°14 & 15] opus 291 qui est le résultat de la "superposition" des quatuors 14 & 15.

L'idée lui est venue quand il reçut d'une amie un "petit cahier vert" dont les pages comportaient chacune huit portées musicales.

"Il me vint à l'idée d'utiliser ces huit portées en composant deux quatuors, entièrement différents l'un de l'autre, mais qui, en se superposant, joués ensemble, pourraient constitués un octuor"

Darius Milhaud

On peut dire que c'est un peu un tour de force qu'il réalisa, car bien qu'aillant des rythmiques similaires (ou presque) les thèmes des deux quatuors sont différents.

Quant au résultat obtenu en tant que octuor, il me laisse une impression mitigée; personnellement, ça sonne un peu "brouillon" à mes oreilles, les thèmes s'entremêlent, et l'écoute en devient presque difficile.
Je préfère de beaucoup l'écoute séparée des deux quatuors, bien qu'ils aient de nombreuses similitudes (ce qui se comprend Smile )

À découvrir ! Wink


Dernière édition par Rubato le Jeu 29 Aoû 2013 - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Jeu 29 Aoû 2013 - 11:17

Idem, passionné par la demarche je me suis précipité dessus et je n'ai pas trouvé le resultat vraiment probant d'un point de vue esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Milhaud   Sam 15 Fév 2014 - 20:47

Octavian a écrit:
Je n'ai pas gardé un souvenir particulièrement positif des Choéphores - mais il est vrai que je n'ai pas tenté de réécouter ça depuis longtemps (version: Markévitch 57) -, et je ne connais pas ses quatuors, mais je vais tout de même lâchement profiter que Crapio fait remonter ce fil de l'ensevelissement où il croupissait, pour faire l'apologie d'une véritable merveille qui domine selon moi tout ce que j'ai pu entendre de Milhaud: son Service sacré pour le samedi matin datant de 1947.



La version que je possède: Heinz Rehfuss, Chœur de la RTF, Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris, sous la direction de Darius Milhaud lui-même (1958), chez Accord, collection "Musique française".
Je sais qu'il en existe aussi une version chez Naxos, par un orchestre tchèque, bizarrement classé dans la collection... "American Classics".

Voilà, je crois que personne n'en a parlé auparavant dans ce fil, ni même ailleurs sur le forum (en tout cas je ne l'ai jamais vu mentionné quand il était question de Milhaud). Et c'est un tort car c'est une œuvre d'une grande profondeur et d'une grande force, peut-être une des plus grandes réussites que je connaisse dans le domaine de la musique sacrée au XXe siècle.

bonsoir octavian, c'est pas la maréchale,  Very Happy c'est hommepiano ! voilà je viens d'écouter cette oeuvre, service sacré pour le samedi matin, et c'est la première oeuvre que j'aime vraiment de milhaud.

je vous conseille à tous cette oeuvre:

Darius Mihaud: Service Sacré op.279 (1947)
watch?v=bros9j5yhgo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 21 Sep 2014 - 21:50

Je signale un quatuor n°5 étonnant de Milhaud avec des frottements guère éloignés de ceux de Schoenberg.

Une oeuvre passionnante qui en fera chuter plus d'un lors d'un BT....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 22 Sep 2014 - 22:02

Rubato a écrit:
Étonnant l'histoire de cet octuor [quatuors n°14 & 15] opus 291 qui est le résultat de la "superposition" des quatuors 14 & 15.

L'idée lui est venue quand il reçut d'une amie un "petit cahier vert" dont les pages comportaient chacune huit portées musicales.

"Il me vint à l'idée d'utiliser ces huit portées en composant deux quatuors, entièrement différents l'un de l'autre, mais qui, en se superposant, joués ensemble, pourraient constitués un octuor"

Darius Milhaud

On peut dire que c'est un peu un tour de force qu'il réalisa, car bien qu'aillant des rythmiques similaires (ou presque) les thèmes des deux quatuors sont différents.

Quant au résultat obtenu en tant que octuor, il me laisse une impression mitigée; personnellement, ça sonne un peu "brouillon" à mes oreilles, les thèmes s'entremêlent, et l'écoute en devient presque difficile.
Je préfère de beaucoup l'écoute séparée des deux quatuors, bien qu'ils aient de nombreuses similitudes (ce qui se comprend Smile )

À découvrir ! Wink

arnaud bellemontagne a écrit:
Idem, passionné par la demarche je me suis précipité dessus et je n'ai pas trouvé le resultat vraiment probant d'un point de vue esthétique.

Réécoute effectuée, j'ai trouvé ça vraiment impressionnant.
Il faut déja dire que chaque quatuor pris isolément est une réussite.
Le passage à l'octuor semble décupler les possibilité expressives de Milhaud.
Le mouvement central est plus grave et méditatif que jamais, quant au mouvement final enlevé (déjà très allant dans chacun des deux quatuors) il se transforme en véritable apothéose lyrique!
Excellent. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25864
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 5 Oct 2014 - 23:52

Smile Parution d'une anthologie de 10 CDs sous étiquette Erato, couvrant le genre symphonique, concertant, chambriste, pianistique, vocal.

http://www.amazon.fr/D-Milhaud-une-Vie-Heureuse/dp/B00IARBXVK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Lun 6 Oct 2014 - 13:14

Oui il est fabuleux ce coffret. thumleft
Parmi les merveilles (outres les choses très connues que sont le Carnaval d'Aix, le boeuf sur le toit ou la création du monde) citons:
-La symphonie n°8
-Le concerto pour piano n°1
-Le concerto pour piano n°4
-Le concerto pour harpe
-Le concerto pour marimba et vibraphone
-Le concerto n°2 pour 2 pianos et percussions
-Les quatuors à cordes n°12,14 et 15
-L'octuor à cordes
-Le trio à cordes
entre autres choses...

Ca m'attriste de voir ce grand compositeur si négligé et mesestimé (c'est pourtant un mélodiste de premier plan)...je viens tout juste de m'ecouter l'excellent quatuor à cordes n°2....c'est vraiment dommage. Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Jeu 16 Oct 2014 - 13:12

DavidLeMarrec a écrit:

Sinon, en effet, je suis moins conquis par les symphonies.

Il y a pourtant de bien belles choses dans son corpus symphonique.
Je pense à la 1, la 6, la 8 ou la 10 qui débordent de lyrisme mélodique. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86177
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 19 Oct 2014 - 18:17

Je n'aime pas trop ce lyrisme cabossé… tu vois, dans les quatuors 14 et 15 (et ne parlons pas de l'octuor que je trouve assez cacophonique), ça bifurque soudain, comme dans du Chosta. Ce n'est pas vraiment mon genre quand je veux de la fraîcheur — où je vais carrément puiser à Mozart et Schubert, à ce compte-là. Ou à Koechlin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 21 Oct 2014 - 1:41

Je ne connais pas grand-chose, et les 400+ numéros d'opus rebutent.
Le concerto pour marimba déjà cité (Op. 278 !), et surtout la Suite Française (Op. 248 !) que je pourrais (presque) me passer en boucle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8471
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 21 Oct 2014 - 8:26

shushu a écrit:
Le concerto pour marimba déjà cité (Op. 278 !), et surtout la Suite Française (Op. 248 !) que je pourrais (presque) me passer en boucle.

Phagocyté par Celibidache Wink ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Milhaud   Jeu 23 Oct 2014 - 12:54

Bah oui, c'est du Celibibi. Quels sont les symptômes de cette phagocytose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25864
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 26 Oct 2014 - 0:53

arnaud bellemontagne, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Darius Milhaud (1892-1974) :

Symphonie n°8 « rhodanienne » Op. 362

= Alun Francis, Orchestre symphonique de la Radio de Bâle

(CPO, août 1993)




cheers

J'adore cette symphonie!
Si tu pouvais en dire un mot sur le topic Milhaud ce serait super, je m'y sentirai moins seul.


Mr.Red Un mot seulement ?
J'aime beaucoup cette symphonie, d'autant plus sympathique qu'elle est inspirée par La Moldau.
On ne saisit pas toujours bien en quoi le contenu musical évoque le Rhône -la dimension illustrative n'est guère évidente-, mais le discours atteint une complexité assez grisante, notamment dans le premier mouvement qu'on dirait traité en nappes indépendantes (à vérifier, je n'ai pas la partition). Avec les couleurs vives et certains aspects naïfs, ce contrepoint polyrythmique me fait penser aux mobiles de Calder, certes dans un genre moins aérien et plus tellurique.




Dernière édition par Mélomaniac le Dim 26 Oct 2014 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 18323
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 26 Oct 2014 - 12:45

Mélomaniac a écrit:


le discours atteint une complexité assez grisante, notamment dans le premier mouvement qu'on dirait traité en nappes indépendantes (à vérifier, je n'ai pas la partition). Avec les couleurs vives et certains aspects naïfs, cette mobilité polyrythmique me fait penser aux mobiles de Calder, certes dans un genre moins aérien et plus tellurique.


Oui, c'est une des sources de mon attrait pour Milhaud cet espèce de tissage de lignes mélodiques superposées qu'il aime à entremêler...je trouve ça grisant! drunken

Je crois que c'est ce qu'il appelle la polytonalité (mais je peux me tromper).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 18 Nov 2014 - 23:42

C'est décidé, il faut que je continue à découvrir un peu Milhaud.

Un gars qui a pondu la Suite Française, que je considère comme un pur chef d'oeuvre, ne peut pas être complètement mauvais.

Bon, je continue par quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Milhaud   Mar 17 Nov 2015 - 19:51

bonsoir et miraculeux je suis entrain d'écouter de la musique de Milhaud qui me plait et c'est bien, ça fait assez "impressionniste".
c'est ça :
Darius Milhaud: Sonata per oboe, flauto, clarinetto e pianoforte, Op.47 (1918)
watch?v=rhQJ4_8rQlo

connaissez-vous ? c'est charmant ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 123
Age : 72
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Milhaud   Mer 18 Nov 2015 - 11:09

shushu a écrit:
C'est décidé, il faut que je continue à découvrir un peu Milhaud.
Un gars qui a pondu la Suite Française, que je considère comme un pur chef d'oeuvre, ne peut pas être complètement mauvais.
Bon, je continue par quoi ?

Puis-je suggérer de consulter mes pages Darius Milhaud
Il y a un catalogue complet des œuvres (dont de nombreuses jamais enregistrées)

Voir aussi le Site de l'INA qui propose des enregistrements inédits en disque. (Audio et Video)

Des dizaines de videos sont disponibles sur Youtube
Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 123
Age : 72
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: La mère coupable   Mer 18 Nov 2015 - 16:42

On peut l'écouter en Dailymotion
Lien supprimé

Milhaud : La mère coupable
Theater an der Wien
Vendredi 8 Mai 2015 - 19:30

Le Comte Almaviva: Markus Butter
Rosine, Comtesse Almaviva: Mireille Delunsch
León: Andrew Owens
Florestine: Frederikke Kampmann
Figaro: Aris Argiris
Suzanne: Angelika Kirchschlager
Begearss: Thomas Johannes Mayer
ORF Radio-Symphonieorchester Wien
Conducteur: Leo Hussain
Chanté en français avec surtitres allemands


Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82888
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Mer 18 Nov 2015 - 16:44

Tu proposes en lien direct un enregistrement absolument pas libre de droits et en fin de message tu donnes la marche à suivre pour le pirater: je supprime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 123
Age : 72
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Milhaud   Mer 18 Nov 2015 - 16:52

Xavier a écrit:
Tu proposes en lien direct un enregistrement absolument pas libre de droits et en fin de message tu donnes la marche à suivre pour le pirater: je supprime.

Tant pis pour vous. Tout ceux qui veulent le trouveront
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82888
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Milhaud   Mer 18 Nov 2015 - 17:39

claudeyaacov a écrit:
Tout ceux qui veulent le trouveront

Précisément, c'est bien pour cela qu'il est inutile de mettre des liens directs et de déroger aux règles du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walther
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Milhaud   Mer 6 Avr 2016 - 13:20

Ecoute récente des Choéphores. La situation discographique de cette œuvre est sans doute symptomatique de 95 % de l'œuvre de Milhaud : deux versions, rééditées quasi simultanément en 1997, supprimées depuis longtemps, et personne n'a enregistré l'œuvre depuis !

Donc voilà mes impressions pour ces deux versions :

- Markevitch/Orchestre des Concerts Lamoureux 1957 (DG) : version très proche du théâtre, l'ombre de Cocteau semble planer dessus (même si, je sais, c'est un texte de Claudel Very Happy ), avec évidemment une bonne diction française (même Heinz Rehfuss). Si c'est aussi théâtral, c'est sûrement aussi parce que le relief orchestral laisse... sérieusement à désirer, et le son reste sec. Ce qui fait que l'attention est plus portée sur le texte que sur la musique ! Le livret est reproduit dans la notice.

- Bernstein/New York Philharmonic 1961 (Sony Masterworks Heritage) : beaucoup plus de relief orchestral évidemment, très belles percussions. Interprétation beaucoup plus dans l'optique "cantate", un peu déclamatoire, on pense souvent à Stravinsky (c'était prévisible !). Côté voix (raclement de gorge), c'est nettement moins brillant, et en particulier Irene Jordan (Electre) et McHenry Boatwright (Oreste) mâchonnent leur texte (je ne leur jette pas la pierre, ils n'ont pas l'habitude du français, en plus un livret aussi alambiqué...). En revanche, la récitante Vera Zorina est tout simplement épatante par la force incantatoire de sa diction (et sa bonne prononciation du français) ! Pas de livret, mais un synopsis détaillé (qui ne résume pas le contenu du texte, mais plutôt ce qui se passe dans chaque partie de l'œuvre).

En ce qui concerne les compléments (œuvres de Honegger et de Roussel dans les deux cas) : la balance pencherait plutôt vers Bernstein, avec des Rugby et Pacific 231 d'une efficacité redoutable et une excellente 3e symphonie de Roussel (dommage que le son de l'orchestral soit aussi global, manque de focus dans cette dernière œuvre !). Ecoutée après les versions de Munch, la 5e de Honegger par Markevitch me semble trop détachée, manquer d'impact (et toujours cette prise de son mono vieillotte avec autant de relief qu'une crêpe Mad ), et la 2e suite de Bacchus et Ariane présente l'avantage d'être intégrale, sans coupure (et découpée en plages aussi !) et en stéréo, sauf que là encore Munch...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Zwerg
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/11/2013

MessageSujet: Re: Milhaud   Ven 22 Avr 2016 - 2:37

Walther a écrit:
Ecoute récente des Choéphores. La situation discographique de cette œuvre est sans doute symptomatique de 95 % de l'œuvre de Milhaud : deux versions, rééditées quasi simultanément en 1997, supprimées depuis longtemps, et personne n'a enregistré l'œuvre depuis !

Donc voilà mes impressions pour ces deux versions :

- Markevitch/Orchestre des Concerts Lamoureux 1957 (DG) : version très proche du théâtre, l'ombre de Cocteau semble planer dessus (même si, je sais, c'est un texte de Claudel Very Happy ), avec évidemment une bonne diction française (même Heinz Rehfuss). Si c'est aussi théâtral, c'est sûrement aussi parce que le relief orchestral laisse... sérieusement à désirer, et le son reste sec. Ce qui fait que l'attention est plus portée sur le texte que sur la musique ! Le livret est reproduit dans la notice.

- Bernstein/New York Philharmonic 1961 (Sony Masterworks Heritage) : beaucoup plus de relief orchestral évidemment, très belles percussions. Interprétation beaucoup plus dans l'optique "cantate", un peu déclamatoire, on pense souvent à Stravinsky (c'était prévisible !). Côté voix (raclement de gorge), c'est nettement moins brillant, et en particulier Irene Jordan (Electre) et McHenry Boatwright (Oreste) mâchonnent leur texte (je ne leur jette pas la pierre, ils n'ont pas l'habitude du français, en plus un livret aussi alambiqué...). En revanche, la récitante Vera Zorina est tout simplement épatante par la force incantatoire de sa diction (et sa bonne prononciation du français) ! Pas de livret, mais un synopsis détaillé (qui ne résume pas le contenu du texte, mais plutôt ce qui se passe dans chaque partie de l'œuvre).

En ce qui concerne les compléments (œuvres de Honegger et de Roussel dans les deux cas) : la balance pencherait plutôt vers Bernstein, avec des Rugby et Pacific 231 d'une efficacité redoutable et une excellente 3e symphonie de Roussel (dommage que le son de l'orchestral soit aussi global, manque de focus dans cette dernière œuvre !). Ecoutée après les versions de Munch, la 5e de Honegger par Markevitch me semble trop détachée, manquer d'impact (et toujours cette prise de son mono vieillotte avec autant de relief qu'une crêpe Mad ), et la 2e suite de Bacchus et Ariane présente l'avantage d'être intégrale, sans coupure (et découpée en plages aussi !) et en stéréo, sauf que là encore Munch...

Je tenais à signaler un disque, passé assez inaperçu lors de sa parution. Il s'agit de l'enregistrement intégral de L'Orestie de Milhaud, oeuvre dans laquelle se trouvent donc Les Choéphores. Cela permet de se faire une idée de l'intégralité de cette oeuvre fascinante. Malheureusement l'interprétation est plutôt moyenne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6986
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Milhaud   Dim 3 Déc 2017 - 18:32

(Bizarre, on dirait que personne n’a reporté ici les preuves de la conversion de David aux premières symphonies de Milhaud...)


Quatuor à cordes nº1, op. 5 (1912)
Quatuor Parisii: Thierry Brodard, Jean-Michel Berrette (violons), Dominique Lobet (alto), Jean-Philippe Martignoni (violoncelle)
La Chaux-de-Fonds, VI.1999
Naïve


Je n’avais pas réécouté ce quatuor depuis longtemps - et je le trouve toujours aussi bon: vraiment une grande réussite du quatuor français! Ça sonne très ravélien dans l’harmonie, les couleurs - mais avec quelque chose de plus carré, de plus vigoureux dans la veine mélodique et l’écriture rythmique et dynamique (loin du côté ondoyant, insaisissable de Ravel); de ce point de vue-là, la dédicace à Cézanne est tout à fait justifiée.

Et puis, la maîtrise de l’écriture pour quatuor (les effets de circulation, de tuilages, et même le contrepoint) sent l’assimilation profonde de Beethoven et étonne vraiment dans une œuvre de jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Milhaud   Ven 28 Déc 2018 - 14:59

Benedictus a écrit:
(Bizarre, on dirait que personne n’a reporté ici les preuves de la conversion de David aux premières symphonies de Milhaud...)


Quatuor à cordes nº1, op. 5 (1912)
Quatuor Parisii: Thierry Brodard, Jean-Michel Berrette (violons), Dominique Lobet (alto), Jean-Philippe Martignoni (violoncelle)
La Chaux-de-Fonds, VI.1999
Naïve


Je n’avais pas réécouté ce quatuor depuis longtemps - et je le trouve toujours aussi bon: vraiment une grande réussite du quatuor français! Ça sonne très ravélien dans l’harmonie, les couleurs - mais avec quelque chose de plus carré, de plus vigoureux dans la veine mélodique et l’écriture rythmique et dynamique (loin du côté ondoyant, insaisissable de Ravel); de ce point de vue-là, la dédicace à Cézanne est tout à fait justifiée.

Et puis, la maîtrise de l’écriture pour quatuor (les effets de circulation, de tuilages, et même le contrepoint) sent l’assimilation profonde de Beethoven et étonne vraiment dans une œuvre de jeunesse.
bonjour je l'écoute en ce moment, Darius Milhaud: Quartetto per archi n.1 op.5 (1912)
watch?v=vJgJUHMxigA

c'est vraiment chouette..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milhaud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milhaud
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Milhaud
» MILHAUD Darius
» Panorama de la symphonie française des origines à nos jours
» Alexandre Tansman (1897-1986)
» Musiciens en fugue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: