Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Magnus Lindberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 9:43

Pour quoi détester Magnus Lindberg? J'essaie de comprendre ce que vous lui trouvez.

Certains d'entre vous aiment les accords classée, il y en a plein dans sa musique (par exemple Coyote Blues et sa célèbre partie tonale) par exemple.

Expliquez-moi parce que pour ma part j'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perela
Vieux Schtroumpf


Nombre de messages : 664
Age : 46
Localisation : nantes & Tavel
Date d'inscription : 24/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 11:47

Ben tiens , puisque il fait partie de tes " chouchou "

aiguise donc ma curiosité & donne moi envie d' aller

écouté......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.uncutmovies.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 12:55

Je ne déteste pas vraiment, simplement certaines oeuvres peuvent m'attirer au début, il peut y avoir une splendeur orchestrale et un déploiement harmonique séduisants, mais à la longue je trouve ça très confus comme musique, assez lourd, tout le temps plein en fait...

Arena m'avait fait assez bonne impression en concert par exemple, mais ça ne tient pas plusieurs écoutes à mon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christia
Invité



MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 12:59

Xavier a écrit:
mais à la longue je trouve ça très confus comme musique, assez lourd, tout le temps plein en fait...
+ 100

pas assez transparent et translucide pour moi... ce n'est pas ma culture
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 13:07

Je réécoute en ce moment Feria, c'est vraiment pas mal, mais... je ne sais pas, pas grand chose qui m'accroche vraiment; pratiquement jamais de vraie mélodie, tous le temps des accords de 11-12 sons à tout l'orchestre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 7 Juil 2005 - 19:10

Effectivement c'est une musique chargé et lourde, mais bon je comprends qu'un amateur de Debussy par exemple y trouve son compte!

Cependant, Lindberg le dit lui-même, il ne compose pas de mélodie, il ne travailler presque exclusivement sur l'harmonie. Les mélodies naissent dont du rythme harmonique. Prêtez par exemple attention à Aura ou surgit un magnifique solo de trompette basse dans un registre sur aigu. Vraiment génial.

C'est aussi un maître de l'orchestration. Si vous n'amiez pas les cuivres (c'est mon groupe orchestral favori), laissez tomber car lui aussi je crois bien.

Si vous détextez John Adams laissez tomber aussi, c'est très répétitif comme musique. Par exemple la dernière section de Corrente, avant l'Accord final (si, fa, fa#, do, ré si je me souviens bien) Il y a une super section rythmique qui a vraiment du gout. C'est ce que j'apelle du groove! Et que dire du second mouvment de Aura avec son étrange choral!

Confus, je ne crois pas. Le discours est très clair au contraire, les gestes sonst souvent orchestrés de façon à ce que l'auditeur comprenne ce qui se passe. Oubliez les oeuvres des années 80 et Engine (c'est tout le comtraire), mais pensez aux magnifiques oeuvres qu'il écrit aujourd'hui.

Et puis je suis certain que Boulez déteste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Lun 11 Juil 2005 - 1:44

Si ses dernières oeuvres sont vraiment différentes je vais tâcher de découvrir un peu alors. (quoique Arena c'est déjà assez récent, non?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Lun 11 Juil 2005 - 8:43

Ben Arena ça date déjà de 10-11 ans... !! Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Lun 11 Juil 2005 - 12:23

Sam a écrit:
Ben Arena ça date déjà de 10-11 ans... !! Shit

Ah... alors c'est déjà périmé? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Lun 11 Juil 2005 - 18:38

Périmé? Pas du tout, je l'adore cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 13 Sep 2005 - 21:19

Bon je viens d'écouter ce CD.



J'ai lâché la fin de Fresco...
Parce que c'est une musique qui me séduit au premier abord, mais finalement ça me paraît être tout le temps la même chose, exactement ce que j'en avais dit il y a 2 mois. C'est lourdingue quoi, et même au niveau purement orchestral je ne prends pas mon pied, à cause d'un manque de variété tout simplement.

On passe d'une oeuvre à l'autre sans s'en rendre compte quoi...
Et pourtant j'ai écouté (sur les conseils de Samy) des oeuvres toutes récentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
S
Le Maître est marteau


Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Ven 16 Sep 2005 - 16:51

Ce disque n'est pas super...
Il faut écouter Corrente et Aura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Ven 16 Sep 2005 - 20:50

Samy a écrit:
Ce disque n'est pas super...
Il faut écouter Corrente et Aura.

Je connais déjà et ça me fait exactement le même effet.
Je ne saisis plus... tu m'avais conseillé les oeuvres récentes, mais apparemment elles ne te plaisent pas.
Ou alors il écrit vraiment à la chaîne, et c'est un peu l'impression que j'ai d'ailleurs vu comme toutes ses pièces ses ressemblent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Jeu 22 Sep 2005 - 5:00

Je viens d'écouter Jubilee pour piano.

Ca me fait énormément penser à des improvisations de certains élèves de la classe d'impro du CNSM... en moins construit. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schwark
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2761
Age : 40
Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 17 Déc 2005 - 13:54

Xavier a écrit:

c'est une musique qui me séduit au premier abord, mais finalement ça me paraît être tout le temps la même chose
...
C'est lourdingue
...
un manque de variété tout simplement.

On passe d'une oeuvre à l'autre sans s'en rendre compte quoi...
+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/axel_gaspart/axel_gaspa
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Mai 2008 - 21:09

Il faut absolument écouter son concerto pour clarinette qui se hisse selon moi parmi les chefs-d'oeuvre du genre (Mozart, Nielsen, Copland)...
Je suis d'ailleurs allé l'écouter hier, (Jean-Luc Votano, Orchestre de Liège et Christian Arming)
Il existe ceci en disque:


C'est solaire, fantastique et pas seulement harmonique... Y a quelques belles mélodies là-dedans... (C'est la seule chose de Lindberg que je connaisse)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 0:12

Schwark a écrit:
Xavier a écrit:

c'est une musique qui me séduit au premier abord, mais finalement ça me paraît être tout le temps la même chose
...
C'est lourdingue
...
un manque de variété tout simplement.
+1
Même impression à l'écoute du Concerto pour Orchestre par Sakari Oramo.
Je ne sais pas par quel bout prendre cette succession de superbes tensions. Magnifiques nuances de gris, de marron, mais... pas de dessin.
Quelqu'un en sait plus sur les intentions poétiques de Lindberg, ou c'est juste de la musique à contempler pour ce qu'elle est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 0:17

une double chaconne, avec développement de deux séries et deux motifs rythmiques indépendants qui se rejoignent dans la section finale: cinq mouvements avec symétrie centrale. La structure est on ne peut plus nette et précise: réécoute...
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 0:18

Jérôme parlait des intentions expressives, pas de la forme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 0:22

pareil, parcours à rebours de la figuration classique: fanfare conventionelle, atonalisme, romantisme béat et sa critique, pour en arriver à une tonalité provocatrice pourvue d'un contrepoint classique propre à rassurer l'auditeur, le tout à travers un concerto par pupitre et soliste.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:02

Merci pour tes infos, grâce auxquelles j'ai beaucoup plus apprécié la deuxième écoute.
Pas facile de se repérer dans 30 minutes d'une telle richesse, et sans thème manifeste ; tu parles de séries et de chaconne... ça me passe encore au-dessus de la tête, je ne les perçois pas. Il faut sûrement être déjà familier de l'atonalisme historique pour être à l'aise.
Mais l'écriture est tellement merveilleuse (la deuxième section !!) que je suis conquis, c'est une oeuvre que j'ai envie de réécouter souvent, d'approfondir.
Si jamais un de ces quatre tu as la motivation pour donner quelques précisions supplémentaires, propres à guider l'écoute, ça sera volontiers ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:07

je voudrais bien, mais je crains que de nous deux ce soit toi le spécialiste et le seul à avoir la compétence pour décrire ce qui s'y passe... bon, ça aiderait sans doute si on avait la partition sous la main mais même à la location, l'éditeur n'a pas l'air de laisser circuler facilement la chose Laughing
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:11

Déjà, un petit minutage des différentes parties avec commentaire succint et deux-trois qualificatifs, ça serait précieux car si j'ai perçu les épisodes dont tu parles, c'est encore très vague.
Pour le langage basé sur les séries, je n'y connais encore strictement rien. Xavier serait tout à fait qualifié pour ça, mais je ne sais pas si il a écouté la pièce. Question
Et sinon, tu n'as pas pris tes infos techniques quelque part, un document qu'on pourrait consulter ? Déjà, les notes des séries, ça serait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:15

Franchement, comme je l'ai dit page précédente, Lindberg ça me passe pas mal au-dessus de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:17

Je ne connais aucune autre oeuvre de lui, donc je ne sais pas à quel point le concerto pour orchestre peut ressembler à ce que tu connais déjà, mais quand j'entends ça j'ai la certitude que ton oreille se régalerait ! Tu devrais tenter. Smile
Deux rapprochements, peut-être infondés, ça m'est venu comme ça : la Kammersymphonie de Schönberg et le Mandarin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:22

Mais comme je le disais, je me régale pendant un moment, et puis au bout d'un certain temps je m'ennuie, c'est loin d'être laid mais c'est comme vide de sens, on dirait que c'est vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:25

Je comprends que tu dises ça. J'étais d'accord hier soir, d'ailleurs.
Dans mon cas, je trouve le langage tellement séduiasant que j'ai envie de faire l'effort de m'acclimater, pour tenter de mieux comprendre où ça va. Impossible que ça n'aille nulle part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:27

Malheureusement j'ai peur que ça soit possible.
Et puis quand on voit le nombre d'oeuvres qu'il pond par an...
Peut-être qu'on bout de 2-3 oeuvres tu vas trouver aussi que c'est tout le temps pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:34

Donc pour toi ce compositeur n'a pas de "projet poétique" derrière ses oeuvres, il pond de la belle dissonance d'orchestre au kilomètre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Sam 10 Jan 2009 - 21:47

Je ne peux pas être définitif, mais c'est plus ou moins mon impression sur ce que j'ai entendu, j'en ai quand même pas mal écouté mais maintenant je n'ai plus trop envie d'approfondir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Dim 11 Jan 2009 - 19:47

Bon, le Concerto pour orchestre: j'ai eu un peu l'impression d'écouter des Variations sur un thème de la BOF de "Patton".
http://www.youtube.com/watch?v=mu11QRO9BrQ
En plus c'est vrai que ces sonorités cuivrées, ça fait tout de suite assez américain.
Moi j'ai plutôt bien aimé, mais je ne suis pas compétent pour dire si c'est de la grande musique ou pas pour une oeuvre du début du XXIème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Ven 6 Mar 2009 - 0:33

jerome a écrit:
Pas facile de se repérer dans 30 minutes d'une telle richesse, et sans thème manifeste

J'ai écouté cette oeuvre ce soir et c'est aussi mon sentiment. Pendant les premières minutes j'ai été plutôt enthousiaste, puis j'ai fini par décrocher, ayant l'impression d'entendre un peu toujours la même chose. Pourtant en réécoutant des petits passages pris au hasard on voit bien que c'est extrêmement varié. J'ai l'impression que cette oeuvre nécessite vraiment plusieurs écoutes ou une attention très soutenue. Ce sentiment d'uniformité qui se crée sur la durée ne serait-il pas dû aussi à la manière dont l'orchestre est utilisé ? On entend en permanence des petites sections mais jamais l'orchestre jouer - ou marquer des pauses - à l'unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 0:59

Concerto pour orchestre (2002-2003)

Décidément, la richesse de cette pièce mérite bien quelques infos supplémentaires.
J'avais accumulé pas mal de notes sur le sujet, mais je ne les retrouve plus Embarassed Si jamais je remets la main dessus, je complèterai. On trouve en particulier, sur un site dont je vais tâcher de retrouver l'adresse, un long entretien dans lequel Lindberg expose ses positions esthétiques, vraiment très intéressant. EDIT : ici.
Pour ceux que ça intéresserait de se plonger dans l'oeuvre, j'ai tenté de tracer une petite « feuille de route » de ces 30 minutes assez touffues. Ça nous permettra aussi d'en discuter avec des repères communs. Il semble qu'il y ait une suspicion générale sur les capacités dramatiques de Lindberg, c'est d'autant plus intéressant de tenter de voir plus clair dans la forme qu'il a donnée à sa pièce. Voici déjà le plan en cinq parties donné dans le livret – j'imagine qu'il émane, au moins indirectement, du compositeur lui-même :

Le début de l'oeuvre rappelle à l'auditeur la force et l'énergie d'un grand orchestre où la brillance des cuivres et des percussions est au premier plan.
Le deuxième épisode est une fête des tempi lents et des couleurs sombres.
Au centre de l'oeuvre on croirait entendre de la musique de chambre. Lindberg, avec ses combinaisons harmoniques, y crée continuellement de nouveaux effets sonores surprenants. Les solos sporadiques et les cadences rappellent, entre autres, que l'orchestre est une institution d'art aussi bien individuelle que collective.
Dans ce foisonnement sort un passage scherzando avec ses rythmes de danse caractéristiques.
Le dernier passage réalise la synthèse des différents éléments de l'oeuvre, mais va au-delà de la somme de ses parties. Avec ses accords majeurs provocateurs et ses textures entassées avec assurance, Lindberg élargit encore, au cours des dernières mesures, l'expression de son concerto. Pour terminer, il présente encore la tradition tonale dans toute sa plénitude comme une partie de sa conception et laisse la musique se retirer dans une paix qui respire profondément.
(Antti Häyryen, trad. Anja Fantapié)


Voici mes notes avec les minutages :

I
Fanfare de cuivres sur un accord majeur augmenté, le thème est encore informe. (0'15) entrée des bois puis (0'25) du tutti en appui de la fanfare toujours prédominante. (0'40) thème informe repris aux cordes.
(1'00) apparition du thème de 4 notes, repris rapidement par tous les pupitres mélangés.
(1'40) brève mise en valeur des bois, variations calmes sur thème.
(2'10) brève émergence des percus, puis des cuivres, puis des percus.
(2'50) thème aux cuivres. Enchaînements rapides. Dialogue aigus (3'15) – graves (3'25), agitation croissante.
(4'05) cordes dans l'aigu, effet « surround cinéma », puis accalmie sur ruminations du thème.
(4'55) tutti ff
(5'20) accalmie tonale. Reprise du thème sur accents de cuivres.
(5'45) : thème aux cordes.
(6'05) brève émergence des claviers, puis d'autres pupitres, sur fond de larges clusters de cordes.
(7'30) échappée trompette-piccolo, puis pause.

Reprise du même climat. (7'40) grande montée tutti, effet « Daphnis et Chloé » ; on croit entendre des choeurs. (8'20) effet « crissement de pneus » à la Bartok - concerto pour orch.
Rythmes heurtés, effets de bruitages, ruptures. (8'40) accroissement de la tension.
(9'00) accalmie amorcée par les cordes. La tempête s'éloigne lentement, climat de mystère.
Long passage ample en demi-inquiétude, larges pédales de basse.
(10'20) nouvel ample crescendo (10'35) thème aux cuivres.
(10'45) accalmie tonale, harmonies épiques.
(11'05) rupture, descentes quasi-glissendo aux bois et percussions.
(11'20) Cor épique, ambiance plane, nappes semi-inquiètes, pédales. Soubresauts sporadiques.
(12'46) six accents crescendo aux cuivres et percussions.

III
(12'48 ) flûte concertante sur cordes solistes. Magnifique mélodie, suave, calme, harmonies séduisantes.
(13'30) réponse des cordes, dans une tonalité sentimentale très séduisante.
(13'55) sur de doux clusters, émergence du cor. (14'25) cuivres s'additionnent, crescendo et accord majeur éclatant. Affolement des cordes.
(14'55) rupture. Flûtes, harpe, bois solistes. (15'20) sib suraigu au piccolo puis pause.

(15'24) reprise des bois solistes sur pizz, percussions et clusters de cordes.
(16'15) émergence progressive des cordes solistes, dialoguent avec les bois solistes.
(16'40) cordes tutti, trilles aigus accompagnant une brève émergence du piano soliste.
(17'20) accents de cordes et percussions, bois solistes.

(17'40) rupture, descente chromatique en valeurs longues. Agitation des cordes introduisant (18'08 ) retour du thème aux cuivres et agitation croissante.
(18'20) émergence du piano, bref solo.
(18'40) tutti moyennement agité, évocation du thème, marche d'accords.
(19'10) montées quasi-glissendo, flûtes.

IV
(19'25) apparition d'un rythme régulier de pizz. (19'40) bref affolement des cordes, évocation du thème.
(19'55) installation d'une rythmique. (20'05) montée en puissance, nouveau rythme – tambourin.
(20'30) cuivres annoncent une accalmie. Rythmique cordes – bongos. (20'45) rythmique vibraphone, pizz sur clusters.
(21'05) ample crescendo cuivré, agitation générale. (21'30) dissolution dans une multitude de gammes descendantes aux cordes, bois, harpe(s).
(21'45) installation d'un climat de féérie. Phrases de bois, de claviers sur ambiance plane.
(22'20) émergence du violon solo. (22'40) rejoint par les cordes (solistes ?)
(23'30) le tutti reprend le dessus, puis cordes seules.
(23'50) bois solistes. (24'40) cuivres solistes, puis rejoints.
(25'00) tutti. Tenues dissonantes nourries par l'agitation des cordes. Réapparition du thème.
(25'45) accord f puis pause.

V
(25'50) pénombre, pédale grave. Affolement progressif sur vagues de cordes. Lente progression générale sur cuivres "peplum".
(28'20) accents. Emergence d'une sensation de triomphe, tonalité majeure.
(28'50) accord majeur. Cuivres en accords parallèles, effet « Star Wars » comme dans la fanfare initiale. (29'10) les cordes annoncent l'accalmie, dissolution progressive, relents de cuivres. Tonalité majeure.




C'est vraiment un régal. Des couleurs géniales, des textures waouh... Le livret cite l'influence des concerti pour orchestre de Lutoslawski et Carter (?). Egalement des réminiscences de Bartok (la structure symétrique en 5 parties) et Sibelius (les forces naturelles).
Il est moins facile de situer le début de la deuxième partie. Après la pause à 7'30 ? Même pour les autres parties, je me suis peut-être trompé, je ne suis pas sûr. Le découpage a l'air clair dans l'esprit du compositeur en tous cas, vue l'assurance du rédacteur du livret.

D'autre part, le livret - cité par Sud plus haut - annonce deux séries harmoniques, une double passacaille... je n'ai pas perçu tout ça, tout ce que j'entends nettement pour l'instant, c'est ce thème de quatre notes virulentes (apparition à 1'00) qui est souvent repris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 11:27

Tiens, j'ai du Magnus Lindberg dans mes tiroirs ! Campana in aria, le Concerto pour orchestre en question et Sculpture. study

Dans mon souvenir je n'ai écouté tout ceci qu'une seule fois et je ne fus pas transporté, on va réécouter quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 17:52

Sculpture (2005) : une sorte de concerto pour orchestre bis, peut-être en moins imagé. Dur à avaler, quand même. Toujours cette impression d'absence de thèmes, de voix lead, de fil conducteur audible. Un travail sur les miroitements, sur les matières et les densités (l'oeuvre est inspirée d'une sculpture) mais la succession des événements ne fait ni chaud ni froid. Confused

Cependant, l'harmonie en elle-même est souvent splendide. Chez quel compositeur puis-je trouver un équivalent, mais moins monotone ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 22:32

jerome a écrit:
Sculpture (2005) : une sorte de concerto pour orchestre bis, peut-être en moins imagé. Dur à avaler, quand même. Toujours cette impression d'absence de thèmes, de voix lead, de fil conducteur audible. Un travail sur les miroitements, sur les matières et les densités (l'oeuvre est inspirée d'une sculpture) mais la succession des événements ne fait ni chaud ni froid. Confused

Cependant, l'harmonie en elle-même est souvent splendide. Chez quel compositeur puis-je trouver un équivalent, mais moins monotone ?

Oui, j'ai réécouté tout ça et j'ai loupé le passage entre le concerto et Sculpture. C'est débité de la même façon.

Personnellement je n'aime pas cette musique. Ça fait daté, gentiment tonal, ça ne me raconte pas grand chose, c'est un peu grandiloquent sans tension dramatique réelle. Oui, l'écriture orchestrale est parfois très belle, et ce sont dans les passages solos de vents ou de cordes ou a très petits effectifs qu'il me touche le plus.

Sans rire, j'ai pensé en écoutant ces deux pièces à North (Cleopatra) dans les passages les plus dissonants chromatiques, Williams, John Williams Cool et Bartok dans de trop rares moments mais avec toujours cette impression de musique en retrait des capacités du compositeur, néoclassique en quelque sorte ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:15

natrav a écrit:
Oui, j'ai réécouté tout ça et j'ai loupé le passage entre le concerto et Sculpture.
Rhho mais il suffit de demander, Vartouille !...
Arrow
piste 1 : sculpture.
piste 2 : campana in aria.
piste 3 : concerto pour orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:19

Ecoutez donc le concerto pour clarinette, c'est un chef d'œuvre solaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:21

Mais non, je sais ! hehe

D'ailleurs je l'ai rippé sur mon iPod avec le Concerto juste avant Sculpture. Je n'ai pas remarqué le passage d'une oeuvre à l'autre. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:26

natrav a écrit:

Ça fait daté, gentiment tonal, néoclassique en quelque sorte ! hehe
Lindberg, tonal? Je suis très étonné, là. Ce n'est pas le cas des œuvres que je connais (concerto pour piano, concerto pour orchestre, quintette pour clarinette, Kraft). Je n'ai pas encore écouté Sculpture que j'ai acheté hier cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:33

Mouais, ça n'est pas très méchant en fait harmoniquement je trouve, la fin est nettement planplan de ce point de vue, limite kitsch. Embarassed On écrivait comme ça il y a 50 ans déjà, je trouve que ça tourne en rond circulairement pendant une demi-heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:35

C'est un problème en effet, je me demande toujours où va cette musique. Mais c'est une telle jouissance de chaque instant, justement par trop-plein orchestral, c'en est presque rabelaisien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:39

natrav a écrit:
Mouais, ça n'est pas très méchant en fait harmoniquement je trouve
Un homme, un vrai ! jocolor

Il y a des passages de claire tonalité, mais la plupart du temps, quand même... ou alors, une tonalité hyper-hyper-élargie Shocked
Je prends beaucoup de plaisir à ces harmonies très dissonantes mais lumineuses, très organisées. Qui écrivait comme ça il y a 50 ans, Natrav ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:39

[Je suis méchant ce soir, je préviens]

J'ai eu l'impression d'un catalogue d' effets orchestraux, c'est très riche de ce point de vue, textures, timbres tout y passe. Le moment le plus intéressant c'est la fin du premier quart d'heure avec les partie "musique de chambre". Il y a des passages qui m'on fait penser à Xenakis mais sans le mordant, sans la rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:42

jerome a écrit:
Qui écrivait comme ça il y a 50 ans, Natrav ?

Alex North ! hehe
Ligeti je présume, ou il y a seulement 40 ans.

Oui, c'est polytonal, élargi tout ça, mais j'ai vraiment l'impression d'avoir entendu ça déjà plusieurs fois. Peut-être chez Pärt aussi quand il se décide à faire de la musique un peu relevée. Penderecki peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mar 28 Avr 2009 - 23:50

Un conseil d'écoute ?... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mer 29 Avr 2009 - 0:07

Tu connais sans doute pas mal de ces choses ?

Penderecki avec le célèbre disque "Matrix5":
Anaklasis (il y a 50 ans cette année !)
Thrène pour les victimes d'Hiroshima (59-61)
Fonogrammi (61)
De natura sonoris n°1 (66)
Capriccio (67)

Xenakis, son disque "Jonchaies"

Pour Ligeti:

San Francisco polyphony
Son incroyable Concerto pour violon
Atmosphères
Lontano


Alex North:
La BO de Cléopâtre de Mankiewicz. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80498
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mer 29 Avr 2009 - 0:10

emmanuel a écrit:
natrav a écrit:

Ça fait daté, gentiment tonal, néoclassique en quelque sorte ! hehe
Lindberg, tonal? Je suis très étonné, là. Ce n'est pas le cas des œuvres que je connais (concerto pour piano, concerto pour orchestre, quintette pour clarinette, Kraft). Je n'ai pas encore écouté Sculpture que j'ai acheté hier cela dit.

Natrav dit sans doute tonal dans le sens très large du terme, c'est-à-dire une musique qui fait une part importante à l'harmonie et qui ne rompt pas avec le traditionnel tension-détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mer 29 Avr 2009 - 0:14

Soit. Mais je cherche en vain les tensions-détentes dont tu parles. La seule partition que je possède (quintette avec clarinette) ne fonctionne pas du tout comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   Mer 29 Avr 2009 - 0:15

Voilà, je ne disais pas que c'est du Mozart quand même hehe , mais après ce qu'on a connu ces 50 dernières années en musique, je suis toujours étonné du retrait des compositeurs contemporain par rapport à l'atonalité, comme Penderecki aujourd'hui. Ça fait frileux je trouve, j'ai envie de plus de sang dans la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Magnus Lindberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Magnus Lindberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Magnus Lindberg
» Vst Vsti Plugin Choeurs
» Hammerfall
» Juin 2013
» john lindberg trio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: