Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolaï Roslavets et les futuristes russes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 8 Aoû 2009 - 0:54

Je vous recommande vraiment le disque du Trio Fontenay comportant les trios avec piano n°2, 3 et 4.
C'est chez Apex, c'est pas cher du tout, et c'est vachement bien. (et il y a un petit livret sur les oeuvres, je le précise car souvent avec ce genre d'éditions il n'y a rien du tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 22 Avr 2010 - 12:37

Ecouté les trio de Roslavets reçus ce jour. Le troisième deux fois, la première avec les Fontenay et la seconde avec le trio de Moscou. Je trouve la version de ces derniers plus intéressante, plus tragique. C'est paru chez Brillant (ça coûte donc une misère…) et c'est couplé avec les sonates pour alto, la sonate pour violoncelle et la sonate pour piano n°5. Les sonates pour alto et piano sont vraiment très belles - la précision piano a son importance, il est loin de ne jouer que l'accompagnement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 22 Avr 2010 - 12:53

Oui mais dans ce dernier disque il n'y a que le 3è trio, non?

Effectivement, leur interprétation est plus fougueuse et plus belle dans mon souvenir que les Fontenay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 22 Avr 2010 - 13:03

Effectivement, il n'y a qu'un trio joué dans ce disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 12 Nov 2010 - 14:53

La musique pour piano de Roslavets est vraiment stupéfiante... à chaque fois que j'y reviens je me fais happer, et quoi que j'aie pu écouter avant de moderne ou de personnel, ces pièces (surtout les miniatures hors sonates) me donnent l'impression de quelque chose de différent, et d'unique. On sent pourtant nettement la parenté scriabinienne. Mais ça me parle plus, je ne sais pas pourquoi. Un peu moins spectaculaire, peut-être ? Une impression de profondeur, souvent sombre et vénéneuse, mais quelque chose de captivant et surtout de non destructeur dans ce jeu de sensations troubles qui pourraient pourtant facilement tourner en rond et ruminer. Enfin, il m'embarque complètement, quoi. Plus que Mossolov (auquel il est associé dans mon esprit).
Voilà, juste pour dire que cette musique me fait forte impression. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 12 Nov 2010 - 17:13

jerome a écrit:
La musique pour piano de Roslavets est vraiment stupéfiante... à chaque fois que j'y reviens je me fais happer, et quoi que j'aie pu écouter avant de moderne ou de personnel, ces pièces (surtout les miniatures hors sonates) me donnent l'impression de quelque chose de différent, et d'unique. On sent pourtant nettement la parenté scriabinienne. Mais ça me parle plus, je ne sais pas pourquoi. Un peu moins spectaculaire, peut-être ? Une impression de profondeur, souvent sombre et vénéneuse, mais quelque chose de captivant et surtout de non destructeur dans ce jeu de sensations troubles qui pourraient pourtant facilement tourner en rond et ruminer. Enfin, il m'embarque complètement, quoi. Plus que Mossolov (auquel il est associé dans mon esprit).
Voilà, juste pour dire que cette musique me fait forte impression. I love you
J'étais justement en train de l'écouter. Ca ressemble à la musique pour piano de schoenberg, en plus bouillant, moins contemplatif. J'aime beaucoup ce genre de musique un peu flottante tout en restant rythmée (ce n'est pas du Debussy), au piano parcequ'en orchestre ça me prend vite la tete. Je suis preneur d'infos sur des musiques s'approchant, déjà je vais essayer scriabine (que me conseillez vous d'écouter sur musicme en priorité?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 12 Nov 2010 - 17:28

Pour Scriabine, si tu veux quelque chose proche de Roslavets, prends tout ce qui vient à partir de la 5è sonate. (opus 53)

Je ne suis pas complètement d'accord avec la parenté Roslavets-Schoenberg, c'est vrai que le côté on-est-perdu-c'est-quoi-ces harmonies est bien là, mais il me semble qu'on est encore plus perdu chez Schoenberg, alors qu'il y a quelque chose de toujours assez hédoniste finalement chez Roslavets, avec des harmonies plus proches de Scriabine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4606
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 12 Nov 2010 - 17:44

Xavier a écrit:
Pour Scriabine, si tu veux quelque chose proche de Roslavets, prends tout ce qui vient à partir de la 5è sonate. (opus 53)

Je ne suis pas complètement d'accord avec la parenté Roslavets-Schoenberg, c'est vrai que le côté on-est-perdu-c'est-quoi-ces harmonies est bien là, mais il me semble qu'on est encore plus perdu chez Schoenberg, alors qu'il y a quelque chose de toujours assez hédoniste finalement chez Roslavets, avec des harmonies plus proches de Scriabine.
ok merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 12 Nov 2010 - 19:46

jerome a écrit:
On sent pourtant nettement la parenté scriabinienne. Mais ça me parle plus,
mains

Totalement d'accord avec l'ensemble de ton message, d'ailleurs. Smile Il y a quelque chose de mystérieux et de moins démonstratif que Scriabine, qui me plaît beaucoup. Je peux écouter ça pendant des heures (les Préludes !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 19 Jan 2011 - 17:54

Le 2è concerto pour violon me fait penser au recul stylistique de la 6è sonate pour violon et piano, ça fait parfois penser au Szymanowski du 2è concerto d'ailleurs. (mais en moins bone)
En tout cas c'est assez décevant, même l'inspiration mélodique est un peu gentille, presque tchaïkovskienne par moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 26 Jan 2011 - 14:34

Excellent album pour découvrir (et approfondir) cette période.


Les œuvres choisies ne sont que des œuvres nommées "préludes", donc on a que des pièces courtes (la plus longue fait 3'09). Il y a une très grande variété de climats et l'intérêt est maintenu tout au long de l'album. La pianiste est à mon sens meilleur que Schleiermacher ou Lombardi (piano plus rond, plus évocateur aussi), et en plus c'est très bien capté. Le cd est bien rempli : 78'28. Les œuvres sont présentées par ordre chronologique, ce qui permet aux oreilles peu habituées à cette école de passer assez aisément du post-romantisme conservateur aux œuvres les plus avant-gardistes.

Voici les œuvres présentées :
- Liadov, Prélude en ré bémol majeur op.57 n°1 : œuvre post-romantique, peu avant-gardiste mais très sympathique
- Glière, Prélude op.26 n°1 : même type de post-romantisme que Liadov, quoi que l'on est peut-être plus près de Medtner (harmonies plus recherchées)
- Stanchinsky, 5 préludes : On reste dans la fibre post-romantique, mais c'est beaucoup plus tourmenté que les deux œuvres précédentes, les enchaînements sont plus surprenants
- Stanchinsky, Prélude : Exploitation de la musique populaire, toujours dans un cadre tonal
- Stanchinsky, Prélude en mode lydique : on sent poindre très légèrement les compositions à venir, mais ça reste assez sage
- Lourié, 5 préludes fragiles op.1 : plus abordable que les géniales Synthèses et Formes en l'air. Début de déstructuration du post-romantisme, le piano devient plus évanescent, moins carré rythmiquement
- Alexandrov, 4 prélude op.10 : là, ça devient intéressant. Premières fusées dans les aigus, les dissonances sont de plus en plus perceptibles, même si parfois le discours global n'est pas encore totalement extrait du romantisme (2e prélude). Le 4e prélude est typique des évolutions de l'époque, la mélodie est de moins en moins évidente, éclatée entre la main gauche et droite (parfois c'est du note à note)
- Scriabine, 5 préludes op.74 : ça c'est totalement génial, cycle d'une densité phénoménale avec ces aigus cristallins répétés de façon obsessionnelle.
- Obouhov, 7 préludes (prières) : ici on est dans le mysticisme total, tournures très proches de l'écriture scriabinienne. Un cycle tourmenté, avec un travail sur les résonances et le timbre très intéressants.
- Wyschnegradsky, 2 préludes op.2 : Œuvre hybride dans laquelle le romantisme devient décadent, sorte de Rachmaninov beaucoup plus anguleux.
- Feinberg, 4 préludes op.8 : Cycle très intéressant qui mélange des harmonies parfois romantiques avec des répétitions de formules (rythmiques ou mélodiques) obsessionnelles. Souvent les phrases commencent de façon romantique pour finir dans des ambiances assez proches de la 2e de Protopopov. C'est moins sombre, mais ça arrache quand même pas mal.
- Roslavets, 5 préludes : Probablement le cycle le plus connu avec le Scriabine (c'est normal, ce sont les deux plus géniaux). C'est court mais intense et sans cesse renouvelé, je pourrais passer des heures à réécouter ces pièces tant les enchaînements sont magnifiques, ne semblent pas aussi vénéneux que chez Scriabine. J'ai la même fascination pour ces œuvres, mais Roslavets ne provoque pas chez moi de sensation de malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 26 Jan 2011 - 16:07

Autre excellent album, cette fois consacré uniquement à Polovinkin :


Bien que ce soit consacré uniquement à un seul compositeur, les œuvres présentées sont extrêmement variées.
Le gros morceau est pour moi la 4e sonate. On est dans du futurisme pur et dur (quoiqu'assez esthétisant). Les climats sont beaucoup moins nerveux que chez Mossolov ou Protopopov, malgré tout ça reste assez sombre, on tourne autour de pôles tonaux qui ne se fixent que pendant peu de temps. C'est une écriture assez dense (pas mal de contrepoint). La forme globale reste classique (on a bien nos trois mouvements, et ils sont clairement identifiés). Le mouvement final est légèrement moins tourmenté, avec quelques formules s'inspirant de la musique populaire russe.

Les événements op.5 et le 7e événement sont aussi des pièces de grande qualité. On revient ici aux formes courtes souvent utilisées par les futuristes, mais avec un peu de piano préparé.

Les suites "Dzuba" et "Les Attraits" sont pour moi un peu plus anecdotiques. On est dans un néo-classicisme agréable, d'assez bonne facture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 26 Jan 2011 - 22:15

excellent disque. A noter que Telescope II de Polovinkin a été réédité dans le coffret Rozdzstvensky-Brillant, avec d'autres formidables inédits (Fleishmann Rotschild's violin, version I, la 3ème symphonie de Shebalin, Chaporine etc)
Revenir en haut Aller en bas
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 26 Jan 2011 - 23:56

Quelqu'un connaît le CD de Roslavets interprété par Irina Emeliantseva sur le label NEOS ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:16

alexandre. a écrit:
Jenny Lin - Preludes to a revolution
Excellent album pour découvrir (et approfondir) cette période.

La pianiste est à mon sens meilleur que Schleiermacher ou Lombardi (piano plus rond, plus évocateur aussi), et en plus c'est très bien capté.
Je ne suis pas aussi enthousiaste que toi sur ce plan-là. En comparant ses Obouhov avec ceux de Gottlieb et ses Roslavets avec ceux de Hamelin je sens une différence d'intensité, c'est un peu moins habité. Elle arrondit un peu trop, et la jolie prise de son accentue aussi cette relative tiédeur. Pour la beauté sonore, je trouve les aigus de Gottlieb plus beaux, plus perçants (plus perlés ?), et les sautes d'humeur propres à ce langage me remuent plus chez lui.

Autre petit point négatif pour ce disque : près de 80 minutes de pièces très courtes, c'est un peu extrême comme concept. Une sonate au milieu, par exemple, ça ferait du bien. Là, on est dans un rythme d'écoute un peu bizarre, à écouter d'une traite c'est pas génial (mais c'est pareil pour le Obouhov de Gottlieb). C'est un programme conçu comme un catalogue raisonné, de façon plutôt documentaire (et de ce point de vue-là c'est super de mettre en valeur cette gradation chronologique).

Sinon effectivement on sent bien que le propos devient plus riche à partir des pièces d'Alexandrov. Le premier tiers du disque ne m'a pas tellement emballé, surtout avec ce jeu assez sage et arrondi qui tire les oeuvres vers le passé, vers le XIXe. Après, ça devient assez brûlant, comme musique. Photo de famille d'une bande de doux dingues. compress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:30

C'est sûr que ça manque d'incarnation, pour les Scriabine on est très très loin de Guilels. Ce n'est pas assez vénéneux à mon goût, mais je ne suis pas sûr de préférer les pianos durs et percussifs de Lombardi et Schleiermacher. Je suis vraiment embêté que seuls ces pianistes "explorateurs" s'intéressent à ce répertoire (surtout que j'en ai entendu aucun avec une qualité de timbre supérieure alors que cela pourrait faire des merveilles).

Le concept est extrême, mais ça permet de documenter certaines choses peu enregistrées (les Alexandrov, Obouhov, Feinberg, Lourié). Ça permet aussi de voir l'exploitation maximum qui a été faite de cette forme miniature, parfois on se rapproche de l'aphorisme. Mais c'est vrai que l'écoute enchaînée de tout l'album peut être un peu fatigante (quoi que la plupart des pièces retiennent assez facilement l'attention).
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:35

Il y a quand même Hamelin et Henck qui sont sur la brèche.
Sarah Rothenberg a aussi fait un chouette récital, tu le connais peut-être pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:42

jerome a écrit:
Il y a quand même Hamelin et Henck qui sont sur la brèche.
Sarah Rothenberg a aussi fait un chouette récital, tu le connais peut-être pas ?
Si ça me dit quelque-chose chose.
Hamelin, ça ne paraît pas non plus très incarné (et puis je le considère presque comme un "explorateur", j'ai trouvé assez banales toutes ces interventions dans le grand répertoire).
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:44

Tu conseilles qui, alors, pour les Roslavets par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 28 Jan 2011 - 12:45

jerome a écrit:
Tu conseilles qui, alors, pour les Roslavets par exemple ?
Hamelin reste peut-être le plus convaincant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 0:40

En lisant les Cinq Préludes, que j'aime toujours énormément à l'écoute, je suis assez déçu. Ca ressemble à tant d'oeuvres postérieures du XXe, pas très essentielles, avec les décalages binaire / ternaire systématiques, les nuances extrêmes, les changements de mesure (certes assez justifiés ici)...

Ca reste magnifique à écouter, mais étrangement, suivre avec la partition diminue considérablement la beauté de ces oeuvres, qui me paraissent laborieuses, systématiques, appliquées, alors qu'elles sont superbement évocatrices en musique seule (je suis revenu à la musique pure pour la fin du cycle, et j'adore toujours).

En revanche, digitalement, ça a l'air tout à fait accessible, bien plus que les mélodies par exemple. Il y a juste des décalages partout, mais les interprètes prennent aussi de la liberté avec ça.

Jérôme, Xavier, vous qui les avez lues, vous en pensez quoi de la version papier de ces oeuvres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 0:50

Je n'ai pas encore regardé ça de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 1:22

David>

Bah ça se voit pas forcément à l'oeil, la profondeur d'une oeuvre.
Tu t'attendais à quoi, en fait ? scratch

Un triolet sur deux croches, ça peut être tout plat, ou ça peut être sublime, ça dépend à 100% du contexte et du choix des notes, non ? Et le choix des notes... franchement, si tu entends précisément la musique en lisant ça, je te tire mon chapeau, et je te demande un autographe direct.

Dans la Première Sonate, ce rapport écrit / musique m'a fait beaucoup d'effet. En particulier les arpèges lents, qui ont l'air un peu neuneus sur le papier, maigres, monotones et pleins d'altérations mesquines, alors qu'ils déploient un tel monde de saveurs quand on les entend joués... Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 1:29

jerome a écrit:
Bah ça se voit pas forcément à l'oeil, la profondeur d'une oeuvre.
Tu t'attendais à quoi, en fait ? scratch

Un triolet sur deux croches, ça peut être tout plat, ou ça peut être sublime, ça dépend à 100% du contexte et du choix des notes, non ? Et le choix des notes... franchement, si tu entends précisément la musique en lisant ça, je te tire mon chapeau, et je te demande un autographe direct.
Je ne lis les oeuvres sans support sonore que lorsque je suis dans les transports sans bouquin ou qu'il n'existe aucun enregistrement, la musique c'est quand même fait pour être écouté. Mr. Green

Bref, je lisais en écoutant le CD.

Ce n'est pas que ça se voie ou pas, le génie, c'est qu'en voyant ce qu'il faisait, ça m'a paru finalement un peu gratuit, et ça diminuait ce que j'entendais. Dès que je ne regardais plus, c'était mieux. Quelque chose de maladroit, glaiseux, laborieux, presque glauque dans cette écriture, alors qu'elle est toute poésie lorsque je l'écoute.

C'est assez singulier comme impression (à la limite, ça aurait dû détruire la magie en apercevant les coutures, mais ce n'est même pas ça). Et donc je me demandais ce que vous en pensiez.


Citation :
Dans la Première Sonate, ce rapport écrit / musique m'a fait beaucoup d'effet. En particulier les arpèges lents, qui ont l'air un peu neuneus sur le papier, maigres, monotones et pleins d'altérations mesquines, alors qu'ils déploient un tel monde de saveurs quand on les entend joués... Surprised
Ah oui, donc tu le perçois dans l'autre sens. Mr. Green

Il faudra que j'essaie de le jouer. Ce ne doit pas être franchement agréable (des bouts de patchwork toujours en décalage), mais c'est jouable, donc manière de voir si la partition sonne bien même jouée par quelqu'un d'autre que par un pianiste qui enregistre des disques, ou si c'est l'interprète qui a vraiment donné le liant. Si la magie se crée toute seule ou s'il faut l'aider.
Je suis très curieux. Surprised


En tout cas, pour les mélodies, une chose est sûre : ça ne sonne pas tout seul. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 1:34

Euh, moi la première sonate et les préludes, j'ai essayé un peu, clairement j'ai ressenti l'indispensabilité foncière d'un bon kilo de liant. Mr.Red
Mais je comprends ce que tu veux dire, pour moi aussi lire ces préludes avait quelque chose de désagréable... comme (attention, super image) regarder la carte d'identité d'une personne dont tu serais amoureux : tu te dis " mais non, c'est pas ça, c'est pas possible, ils se trompent, quelle misère de la résumer ainsi à quelque chose de si trivial, il manque le plus important !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 1:38

jerome a écrit:
Euh, moi la première sonate et les préludes, j'ai essayé un peu, clairement j'ai ressenti l'indispensabilité foncière d'un bon kilo de liant. Mr.Red
Vu les écarts, de toute façon la pédale est indispensable, et les interprètes ne lésinent pas. De toute façon, elle existe, c'est bien pour aider les mauvais pianistes. cheers

Citation :
Mais je comprends ce que tu veux dire, pour moi aussi lire ces préludes avait quelque chose de désagréable... comme (attention, super image) regarder la carte d'identité d'une personne dont tu serais amoureux : tu te dis " mais non, c'est pas ça, c'est pas possible, ils se trompent, quelle misère de la résumer ainsi à quelque chose de si trivial, il manque le plus important !".
Exactement ça, et quelques instants le doute que la beauté que tu admires tant est peut-être bien une escroquerie. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 16:31

A ajouter au catalogue (et ce n'est pas une escroquerie)

Nicolai Roslavets
Komsomolia, poème symphonique pour choeur et orchestre (1928)


Poème symphonique réputé perdu, exécuté le 30 octobre 1928 par un orchestre et choeur d'état et diffusé par la radio du Komintern en provenance du club Khumisterov. Partition complète retrouvée (en compagnie d'un concerto pour piano lui aussi réputé perdu) dans les archives du fond Muzgiz (éditions d'état, précédemment P. Jurgenson, nationalisées en 1918 par décret de Lénine), telle que préparée par l'auteur pour l'édition mais jamais publié par mesure de répression envers Roslavets. A ce jour seule partition chorale enregistrée de Roslavets (on attend toujours que quelqu'un mette la main sur la cantate Octobre) . On notera, outre l'influence de Scriabine, la proximité avec certaines pages de Mosolov et Dechevov dans cette décade.


Dernière édition par sud273 le Dim 30 Jan 2011 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Montalte Trout
Mélomaniaque


Nombre de messages : 602
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 16:33

Bien! On a une idée de la durée des deux pièces? Espérons un disque rapidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 30 Jan 2011 - 22:08

Vivement un disque en effet, car l'enregistrement radio que j'ai entendu de ce Komsomolia rend certes superbement justice à la partition, mais souffre d'une compression très embêtante.
En tout cas une oeuvre vraiment chouette, on pourrait penser aussi à la Journée de l'existence de Wyschnegradsky mais c'est beaucoup plus nerveux qu'extatique, effectivement on pense un peu à l'Acte préalable et un peu aux mouvements motoriques de Mossolov. (et dommage, c'est trop court!)
Superbe! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 1 Fév 2011 - 14:21

Un CD de Roslavets est annoncé pour mars prochain (Naxos). Voir ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 1 Fév 2011 - 15:15

Merci pour l'info!

Dommage, rien de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 4 Fév 2011 - 18:38

Finalement j’ai acheté le disque d’Irina Emeliantseva paru chez Naxos. Le livret me laisse… un peu perplexe scratch
Pourquoi avoir traduit synthetic chords par « accords synthètes » ? A ma connaissance le mot « synthète » n’existe pas.

Passons. Le plus important est la musique. Liste des compositions :

3 Compositions
3 Etudes
Sonata No. 1
Prelude
2 Compositions
Sonata No. 2
2 Poems
5 Preludes
Sonata No. 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 15 Fév 2011 - 12:58

Connaissez-vous le CD « Russian Rarities », paru sur le label (apparemment australien) Move ?

Rubinstein, Chtcherbachev, Deshevov, Lourie, Roslavets, Mossolov, Polovinkin, Rebikov, Obuhov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 15 Fév 2011 - 21:54


Cet album fait partie pour moi des meilleurs sur le piano futuriste.

Henck a un jeu un peu dur, mais c'est relativement meilleur que la plupart des pianistes qui ont l'intelligence de se pencher sur ce répertoire.

L'album est entièrement consacré au piano de Mossolov avec les sonates n°2 & n°5 et les nocturnes op.15. Apparemment la partition de la 3e sonate a disparu.

Globalement c'est très sombre, d'une radicalité qui peut paraître éprouvante. C'est très intéressant au niveau du piano, beaucoup de textures et couches superposées. Tout a été composé entre 1923 et 1926, c'est vraiment proche stylistiquement mais néanmoins assez varié dans l'exploration de l'horreur.
Ça me paraît aussi vénéneux que Scriabine, sauf qu'ici il me semble que l'on perd la dimension métaphysique pour aller vers quelque-chose de beaucoup plus désespéré, désespoir qui est toujours assez court, auquel succèdent des épisodes de révolte d'une rage extrême.

C'est une musique très méchante, il n'y a pas d'échappatoire, mais certains passages un peu plus lyriques sont magnifiques. Les indications de jeu sont extrêmement éclairantes sur les ambiances : irato, furioso, infernale, estatico, elegiaco, ironico, con tutta forza. Les caractères exprimés sont toujours assez sombres, parfois Mossolov agresse littéralement l'auditeur, ça secoue pas mal. Et j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 15 Fév 2011 - 23:44

Ah oui ! Very Happy
Un très très beau disque de musique de piano russe méchant qui fouette (on a Ustvolskaya en plus désespérant encore si on aime).
La Sonate n° 5 est particulièrement impressionnante, le mouvement Elegia semble proposer une accalmie au milieu de toute cette férocité, mais il en demeure plus inquiétant par son expressionnisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 15 Fév 2011 - 23:51

Les Nocturnes sont assez violents effectivement, eu égard à l'attendu du titre (ce sont des nuits aux pensers agités...), mais je ne l'entends pas comme désespéré. Brutal, extrême, mais pas forcément si sombre.
En revanche, aucune humanité, c'est presque de la musique mécanique.

Au passage, ce n'est pas totalement injouable même si c'est très difficile (pour les Nocturnes, hein), et malgré les trois portées. Il y a des procédés techniques qui évoquent (en plus complexes) le mouvement lent de la Sonate de Barber.

C'est une musique plus difficile à lire mais moins difficile à appréhender que Roslavets, je trouve. Et par rapport à Lyatoshinsky, c'est tout de bon la balade de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Fév 2011 - 1:09

DavidLeMarrec a écrit:
Et par rapport à Lyatoshinsky, c'est tout de bon la balade de santé.
Que conseilles-tu de Lyatoshynsky ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Fév 2011 - 1:15

JerMu a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Et par rapport à Lyatoshinsky, c'est tout de bon la balade de santé.
Que conseilles-tu de Lyatoshynsky ?
L'Abstinence, très belle pièce pour concept cagiste et orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Fév 2011 - 10:55

JerMu a écrit:
Connaissez-vous le CD « Russian Rarities », paru sur le label (apparemment australien) Move ?
Rubinstein, Chtcherbachev, Deshevov, Lourie, Roslavets, Mossolov, Polovinkin, Rebikov, Obuhov.
Ça n'a pas l'air très facile à trouver. Tu l'as, toi ?

Sinon sur YT il y a la chaîne de Hexameron : pas facile de supporter la compression pour ce genre de musique, mais ça permet de découvrir pas mal de compositeurs futuristes confidentiels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Fév 2011 - 11:06

jerome a écrit:
JerMu a écrit:
Connaissez-vous le CD « Russian Rarities », paru sur le label (apparemment australien) Move ?
Rubinstein, Chtcherbachev, Deshevov, Lourie, Roslavets, Mossolov, Polovinkin, Rebikov, Obuhov.
Ça n'a pas l'air très facile à trouver. Tu l'as, toi ?
Trouvé sur un site australien

http://www.buywell.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 19 Fév 2011 - 20:59

Xavier a écrit:
Et Samuel Feinberg, personne ne connaît non plus?
Un autre scriabinien intéressant, grand pianiste par ailleurs. (la 6è sonate me donne vraiment envie d'en connaître davantage)
Sur le site de Jonathan Powell on peut écouter la Sonate n° 7 de Feinberg. Je ne retrouve plus le lien. Google ou Yahoo sont tes amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Lun 21 Fév 2011 - 20:58

alexandre. a écrit:

Cet album fait partie pour moi des meilleurs sur le piano futuriste.
J’acquiesce massivement. Cet album est une splendeur. Je viens de l’écouter trois fois de suite, je suis encore sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JerMu
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 487
Localisation : F
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Génial !!!!   Mar 22 Mar 2011 - 18:58

emmanuel a écrit:
Je viens de découvrir ceci:
Deux CD qui passent en boucle sur mon lecteur. Protopopov sur le volume 1 ça secoue les tripes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 10 Juil 2011 - 11:23

Première fois que je vois ce truc-là en vrai :



Et c'est quoi ?...
Spoiler:
 

Chez Roslavets. Bravo, Nikolai mains

espèce de dingue Rolling Eyes

Plus je tente de déchiffrer ce genre de pièces abominablement surchargées d'altérations, plus je comprends Obouhov dans son ambition (avortée) de réformer le système de notation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 10 Juil 2011 - 17:22

jerome a écrit:
Plus je tente de déchiffrer ce genre de pièces abominablement surchargées d'altérations

J'avais lu "chiffrer". Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 24 Juil 2011 - 2:24

La liste des oeuvres de Roslavets: http://home.wanadoo.nl/ovar/roslavetz.htm

Beaucoup d'oeuvres inachevées, non publiées, ou perdues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80647
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 23 Aoû 2011 - 19:05

Mossolov: Concerto pour piano n°1 opus 14

Complètement barge.
Ca commence un peu comme du Prokofiev mais c'est 10 fois plus moderne, ça part dans tous les sens et ça cogne, et ça virevolte, avec des bouts de musique de foire à l'intérieur...
Sans parler du 2è mouvement supposé être le mouvement lent (Espressivo) mais qui est presque encore plus barré que le reste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 13 Jan 2012 - 22:26

Ecoute de la Seconde sonate pour violoncelle...
Apparemment ça tient en un seul mouvement : et franchement, je ne sais vraiment pas à quoi comparer cette sonate dans le répertoire . C'est beaucoup moins coloré et virtuose que la première sonate, Roslavets utilise principalement la tessiture grave du violoncelle. L'ambiance est vraiment nocturne, angoissée. Cependant, comme Xavier le disait plus haut, le manque d'accroches mélodiques lui donne un petit côté hermétique (on dirait presque que Roslavets se complaît dans cette atmosphère dont il ne sort pas). Hautement déroutant.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 26 Jan 2012 - 9:55

Horatio a écrit:
Ecoute de la Seconde sonate pour violoncelle...
Apparemment ça tient en un seul mouvement : et franchement, je ne sais vraiment pas à quoi comparer cette sonate dans le répertoire . C'est beaucoup moins coloré et virtuose que la première sonate, Roslavets utilise principalement la tessiture grave du violoncelle... le manque d'accroches mélodiques lui donne un petit côté hermétique (on dirait presque que Roslavets se complaît dans cette atmosphère dont il ne sort pas). Hautement déroutant.

Je trouve que tout ça s'applique aussi à la première sonate pour violloncelle sauf pour le côté coloré. Enfin, la première est colorée aussi mais pas vraiment chatoyante, plutôt dans des variations de brun, d'ocre et de cuivré. Ligne mélodique très nerveuse, anguleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 26 Jan 2012 - 18:36

Cello a écrit:
Horatio a écrit:
Ecoute de la Seconde sonate pour violoncelle...
Apparemment ça tient en un seul mouvement : et franchement, je ne sais vraiment pas à quoi comparer cette sonate dans le répertoire . C'est beaucoup moins coloré et virtuose que la première sonate, Roslavets utilise principalement la tessiture grave du violoncelle... le manque d'accroches mélodiques lui donne un petit côté hermétique (on dirait presque que Roslavets se complaît dans cette atmosphère dont il ne sort pas). Hautement déroutant.

Je trouve que tout ça s'applique aussi à la première sonate pour violloncelle sauf pour le côté coloré. Enfin, la première est colorée aussi mais pas vraiment chatoyante, plutôt dans des variations de brun, d'ocre et de cuivré. Ligne mélodique très nerveuse, anguleuse.

C'est quand même étrange, cette structure éclatée en un mouvement ; il suffit de voir la partition de la Première sonate, c'est un assemblage constant de bribes mélodiques et rythmiques qui produisent une ambiance assez fantomatique en fin de compte.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaï Roslavets et les futuristes russes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ingénieur Montagnes Russes
» L'évolution des montagnes russes
» Aimez vous les compositeurs Russes?
» Les instruments de musiques russes
» Les danses nationales russes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: