Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Nikolaï Roslavets et les futuristes russes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyJeu 20 Avr 2017 - 17:27

Voilà, j'ai refait le tour des sonates de Mossolov et ai complètement revu mon opinion à leur sujet. Quelles merveilles.

C'est la deuxième qui s'impose comme la plus marquante du lot pour le moment et ce dès les premières notes: ces effets de clochettes en ostinato aigu sur lesquels viennent se déployer de menaçantes lignes graves... formidable. J'avoue avoir un peu souri quand lucien la décrivait comme "presque plus beethovénienne" mais en fait, ce n'est pas mal vu : ce côté qui en impose et puis cette ambition formelle plus vaste. C'est quelque chose qu'on retrouve dans la cinquième d'ailleurs et ce n'est pas un hasard si cette dernière est celle qui m'a le plus enthousiasmé, juste derrière la deuxième. En tout cas je les mets dorénavant au corpus de mes œuvres pour piano favorites.

J'ai bien aimé les sonates de Protopopov aussi, même s'il y a quelque chose de plus prévisible dans son langage, sans doute ce qui était décrit comme une application systématique de la théorie. C'est pas mal non plus hein, surtout les pages finales des deux premières sonates mais nettement moins visionnaire et personnel. Presque sage à la limite (dans cet univers sonore très particulier, j'en conviens).
Revenir en haut Aller en bas
m.gruber
Mélomane averti


Nombre de messages : 275
Date d'inscription : 30/04/2015

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyLun 3 Juil 2017 - 23:16

Un disque récent à connaître : http://melody.su/catalog/classic/36124/

On y trouve :
- Prokofiev : Etudes op.2
- Popov : Grande suite pour piano op.6
- Chostakovitch : Sonate pour piano n°1 op.12
- Rebikov : De l'autre côté op.47
- Feinberg : Sonate pour piano op.13

Et c'est défendu par un pianiste qui a les moyens adéquats pour ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17206
Date d'inscription : 25/11/2012

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyMar 4 Juil 2017 - 0:29

ah, enfin la Grande suite de Popov, merci pour l’information !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyDim 4 Mar 2018 - 2:18

Cette semaine:

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Soviet10
PROTOPOPOV: Sonate nº2. MOSSOLOV: 2 Noctures, op. 15. 3 Pièces, op. 23a. 2 Danses, op. 23b. LOURIÉ: 2 Poèmes, op. 8. Formes en l’air. Synthèses. ROSLAVETS: 5 Préludes
Steffen Schleiermacher (piano)
Berlin, V.1994
hatArt


Découverte d’à peu près toutes ces œuvres. Toujours beaucoup de mal à m’orienter dans ces œuvres tellement elles sont audiblement peu structurées et d’une harmonie fuyante (je préfère vraiment les Sonates de Mossolov où on peut davantage se raccrocher à quelque chose, qu’il s’agisse de forme ou de langage.)

Dans ce programme, la Sonate de Protopopov est d’assez loin ce que j’ai préféré, même si elle n’est pas d’un abord facile. Ça ne ressemble à pas grand-chose de connu (même la référence scriabinienne semble lointaine - à la limite, à certaines chose d’Oustvolskaïa, mais qui sont beaucoup plus tardives.) L’impression est celle d’une musique très «terrienne», avec une forte présence de basses, l’harmonie est non-tonale et semble toujours fouailler dans des intervales bizarres, par accumulation d’agrégats et d’arpèges, avec des effets assez puissants de dilatation et de contraction des dynamiques et du rythme. C’est assez impressionnant et fascinant.

Dans l’absolu, j’aurais sans doute préféré les Mossolov et les Roslavets, mais avec la sonorité vraiment dure et le jeu très droit de Schleiermacher, ils sonnent de manière assez ingrate (alors que j’avais adoré les Nocturnes de Mossolov par Henck et les Préludes de Roslavets par Hamelin.)

Pas accroché du tout à Lourié: d’après la notice, les Poèmes seraient crypto-dodécaphoniques, les Synthèses proto-sérielles et les Formes en l’air expérimenteraient des correspondances entre effets visuels et effets sonores de la partition; ça ne ressort pas vraiment à l’écoute: ça sonne surtout bizarrement français, comme une espèce de post-debussysme très raréfié.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyDim 11 Mar 2018 - 13:13

En Playlist, Benedictus a écrit:
Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Anthol11
Anthologie de la musique pour piano des compositeurs russes et soviétiques, vol. 3: ZADERATSKI: Sonate nº2. PROTOPOPOV: Sonate nº3, op. 6.¹ ROSLAVETS: 5 Préludes. 2 Poèmes. FEINBERG: Sonate nº5, op. 10.²
Fedor Amirov (piano)¹; Yuri Favorin (piano)²
2012
Melodiya

Des découvertes: 2ᵉ Sonate de Zaderatski: une œuvre séduisante, toujours à bifurquer entre les esthétiques du premier XXᵉ; 3ᵉ Sonate de Protopopov: langage très personnel mais œuvre monolithique, comme close sur elle-même; 5ᵉ Sonate de Feinberg: épatant! du scriabinisme harmoniquement élargi et une mobilité rythmique incroyable.
Une redécouverte: Préludes et Poèmes de Roslavets - l’interprétation de Favorin est tout simplement magnifique!
La meilleure anthologie de piano futuriste russe écoutée jusqu’à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyDim 18 Mar 2018 - 1:53

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Popov_10
POPOV: Symphonie nº1, op. 7. Symphonie de chambre (Septuor), op. 2¹
Alexander Titov / Orchestre Symphonique de l’Académie d’État de Saint Petersbourg; solistes: Natalia Danilia (flûte), Oleg Tchastikov (clarinette), Andrei Simonov (basson), Mikhail Druzhinin (trompette), Natalia Malkova (violon), Julia Molchanova (violoncelle), Lyudmila Khoteeva (contrebasse)¹
St Petersbourg, X.2009
Northern Flowers


Deux œuvres déja écoutées, et appréciées, mais dans des versions d’époque soviétique (pour l’op. 2: Lazarev / Ensemble de chambre du Bolchoï, Melodiya, 1986; pour l’op. 7: Provatorov / Symphonique de Moscou, Olympia, 1989.)

Pour le Septuor, ce qu’on perd en typicité «russe» des timbre (les cordes sonnent beaucoup plus évanescentes et nimbées, les vents sont beaucoup moins nasillards), on le gagne en souplesse du phrasé et en nuances dynamiques: du coup, l’œuvre semble beaucoup moins univoque et la variété de l’écriture harmonique ressort davantage; en plus de ce qui rappelle, en plus sinueux et complexe, le premier Chostakovitch, on a parfois le sentiment de bifurquer du côté d’un univers sonore tantôt plus «français» (post-debussyste), tantôt plus «viennois» (disons décadent à la Schreker-Zemlinsky.) Un enchantement.

Je n’ai pas un souvenir assez précis de la version Provatorov de la 1ᵉ Symphonie pour vraiment pouvoir comparer (si ce n’est que celle-ci était dans mon souvenir captée de façon plus opaque) - mais c’est vraiment une œuvre assez exaltante: le langage est très «soviétique», mais avec un élan assez frontal et une générosité mélodique bien supérieurs à ce que faisait Chostakovitch à la même époque.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87965
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyMar 20 Mar 2018 - 13:41

Oui, c'est vraiment du Chostakovitch, en mieux (et antérieur à ses symphonies majeures, non ?). Plus de discours, de matière, moins cette aération un peu blanche, moins cette tentation néo-cabossée…

Après, c'est extrêmement soviétique, oui (il y a d'ailleurs un fil sur la musique soviétique où on a abondamment parlé de cette symphonie, véritable engouement à une époque du forum, il serait peut-être plus judicieux d'en parler là-bas).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 07/08/2010

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyVen 30 Mar 2018 - 15:12

lulu a écrit:


La première, ce sont les véritables futuristes, dont il ne nous reste pas grand chose. Citons au moins l’opéra cubo-futuriste Victoire sur le soleil (1913), dont la musique fut écrite par Mikhail Matyushin (1861–1934). On peut rattacher à ce premier ensemble Arseny Avraamov (1886–1944), dont on connait bien la Symphonie des sirènes (1922), et dans une certaine mesure Arthur Lourié (1892–1966), qui signe la partie musicale du manifeste. Marinetti visite Saint-Pétersbourg en 1910 et en 1913, et il est amusant de voir comment le futurisme russe se définit à la fois en accord et en opposition avec le futurisme italien (on imagine aisément pourquoi).

Suite à une discussion sur "Carré noir sur fond blanc" de Kazimir Malevich , la lecture de https://fr.wikipedia.org/wiki/Suprématisme a la découverte de cet opéra futuriste  : Victoire sur le soleil (1913)   ....
dixit wiki : "Cette œuvre chantait le triomphe de l'Homme sur la nature ainsi que sa supériorité obtenue par la machine. Malevitch était le scénographe : pour l'acte I, il décide d'utiliser un immense carré bicolore comme toile de fond."
Pour les curieux , sur youtube , on peut visualiser la représentation de Basel 2015 (1 heure de musique). c'est trèèèèèès spécial  hehe
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyMar 11 Sep 2018 - 23:59

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Roslav10
ROSLAVETS: Sonates pour piano nº1 et nº2.
Olga Andryushchenko (piano)
Moscou, 2016
Grand Piano


Des œuvres qui me laissent assez perplexe. La 1 ressemble beaucoup à du Scriabine, mais avec beaucoup plus de discontinuités, des textures qui semblent s’éparpiller et de brusques voltes-faces dans les climats; dans la 2, c’est au fond la même chose mais le discours m’y a paru un peu plus structuré, en dépit d’une harmonie qui y semble souvent plus instable.

Pour ce qui est de l’interprétation, ça m’a paru très réussi pour le rendu des strates, mais j’ai eu l’impression parfois de légères baisses de tension (peut-être) - mais je manque de points de comparaison dans ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8944
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 EmptyVen 8 Nov 2019 - 23:22

Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Mossol10
MOSSOLOV: 2 Nocturnes, op. 15. 3 Petites Pièces, op. 23a. Sonates pour piano nº2 en si mineur, op. 4 «De vieux cahiers» et nº5 en ré mineur, op. 12
Olga Andryushchenko (piano)
Moscou, II.2015
Grand Piano


C’est assez curieux: objectivement, et sur tous les paramètres, le jeu d’Olga Andryushchenko est très sensiblement supérieur à celui de Henck, avec lequel j’avais découvert ces œuvres (sauf les 3 Petites Pièces que j’entendais pour la première fois); et cependant, je crois préférer l’enregistrement pourtant beaucoup plus terne de Henck.

En fait, je crois que l’enregistrement de Henck, probablement du fait de limitations techniques (moindre virtuosité digitale du pianiste, prise de son ouatée à la ECM), peut-être aussi par choix de l’interprète, avait tendance à amoindrir les contrastes de rythmes et de dynamique, et surtout à réduire drastiquement le spectre des couleurs (assez uniment grises et sombres): ce qu’on entendait était donc essentiellement des strates compactes aux contours un peu ombrés qui se distinguaient par leurs textures et leurs pulsation, avec des courants internes labyrinthiques et assez indécidables.

Avec Olga Andryushchenko, c’est quasiment une autre musique: servie pour une prise de son très proche mais très détaillée, on y entend certes des textures encore plus distinctives que chez Henck (avec d’incroyables variétés d’attaques et de résonances) et les ramifications intérieures y apparaissent beaucoup plus nettement, et dans toute leur complexité, mais surtout, tout ce Henck occultait se trouve ici complètement exalté: les contrastes rythmiques et dynamiques se déploient sur un empan assez considérable (tantôt avec des traits de virtuosité assez impressionnants qui évoquent vraiment la filiation scriabinienne de cette musique, tantôt avec des effets «motoriques» puissants qui inscrivent plus nettement ces œuvres dans l’avant-gardisme soviétique) et surtout un miroitement coloriste prodigieux (comme une sorte de kaléïdoscope de timbres.)

Mais, bizarrement (ou pas, parce que finalement, ça rejoint un peu mes impressions mitigées sur Mariotte), je m’aperçois qu’en fait, le Mossolov «étouffé» et quasi spectralisant de Henk me parlait beaucoup plus directement que l’explosion de rythmes et de couleurs d’Olga Andryushchenko (qui pourtant, je le répète, rend mieux justice à l’écriture de Mossolov dans toute sa richesse et donne à entendre un pianisme absolument prodigieux.)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Nikolaï Roslavets et les futuristes russes - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaï Roslavets et les futuristes russes
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Cinéma muet russe au Musée d'Orsay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: