Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolaï Roslavets et les futuristes russes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 27 Juin 2008 - 10:00



Xavier connais-tu ces oeuvres ? (J'ai lu que tu avais aimé le poème, mais la Symphonie de Chambre?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 27 Juin 2008 - 12:10

Je ne connais pas la symphonie de chambre!
C'est une sortie récente?

Sinon, les Heures de la nouvelle lune oui c'est sublime, et très scriabinien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 27 Juin 2008 - 16:56

Aucune idée, j'ai trouvé ce disque pas cher sur Amazon, et comme je m'attaque prioritairement à l'orchestre, je me demandais si tu pouvais connaître. Je ne pense pas que ce soit une nouveauté.

Je vais commander le disque alors bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 28 Juin 2008 - 0:31

Les extraits sur Amazon ne m'enthousiasment pas trop par rapport à d'autres oeuvres de Roslavets.
Mais bon, je serais quand même curieux d'entendre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 5 Juil 2008 - 1:36

Je réécoute le 1er concerto pour violon (1925) que j'avais un peu négligé, car moins original et moins moderne que certaines oeuvres antérieures pour piano ou bien que le fabuleux poème symphonique "Les Heures de la nouvelle lune" (1910), mais c'est tout de même superbe, en fait Roslavets a suivi une trajectoire assez semblable à celle de son contemporain polonais Szymanowski je trouve.
Après une période plus ou moins post-scriabinienne d'un langage très avancé, très chromatique et très luxuriant orchestralement, il revient à une sorte de classicisme dans sa dernière période (même si on pense encore un peu à Scriabine par moments); on pense d'ailleurs pas mal au 2è concerto de Szymanowski dans cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 5 Juil 2008 - 20:22

Je découvre aujourd'hui Roslavets. Après Popov et L'Acte Préalable de Scriabin, c'est une journée rude en émotions…

C'est russe, c'est sentimental, à fleur de peau, ça vous parle de la vie et de ses angoisses, de la difficulté de vivre, ça me touche énormément. Je suis une affreuse sentimentale, cucul la praline…

Les études pour piano sont saisissantes, la sonate pour violoncelle déchire l'âme. J'ai moins aimé Les Heures de la nouvelle lune (trop joyeux…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 5 Juil 2008 - 20:23

mariefran a écrit:
Je suis une affreuse sentimentale, cucul la praline…

Je crois que dans le genre cucul, je te surpasse largement. hehe

J'ai hâte de découvrir ce compositeur, mon CD devrait arriver bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Juil 2008 - 13:56

avant de vous raconter la Symphonie de chambre, je vais vous dire quelques mots de ma découverte d'Aux Heures de la Nouvelle lune, ce matin. Shocked je l'ai déjà réécouté quatre fois et j'en ai encore envie. C'est absolument envoûtant, douze minutes de pur extase. Tout est génial ici: les harmonies, scriabiniennes, l'orchestration, qui a quelque chose de debussyste, et une certaine influence schönbergienne. Vraiment, je suis totalement comblé. Les climax sont assez sinistres, mais ne sont pas bruyants, il y a ici un raffinement sonore impressionnant, qui permet à l'oeuvre, pourtant très chargée, de ne pas tomber dans la cacophonie. Vraiment, je suis enchanté, ça me rappelle ma découverte du Poème de l'Extase, avec lequel cette pièce partage d'ailleurs certains traits: le thème ascendant aux trompettes, par exemple, ou le souffle impressionnant. C'est indéfinissable et fascinant, sinistre et en même temps très stimulant, provoquant plus l'excitation que la panique. J'adoooooore. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Juil 2008 - 14:45

Nocturnes est une pièce très sirupeuse, assez magique, avec ce chromatisme erratique fascinant, cette instrumentation incomparable, cette tonalité torturée et pourtant, cette sensation d'apaisement, de rêve éveillé... Vraiment très beau. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82108
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Juil 2008 - 15:10

Je suis d'accord, c'est très beau, mais comme Scriabine (Roslavets me séduit plus, cela dit, bien qu'il y ait moins de recherche), ça ne me fait pas beaucoup d'effet. Je suis beaucoup plus sensible à la musique de chambre.

La Première Sonate pour violoncelle ou les Préludes pour piano, c'est tout de même extraordinaire... (Je le dis d'autant plus volontiers que je suis en train de les écouter, ça faisait un petit moment...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Juil 2008 - 18:13

donc, petit compte-rendu sur la Symphonie de chambre que j'ai pu découvrir aujourd'hui sur le CD mentionné quelques posts auparavant, dans le premier enregistrement qui en a été fait (les interprètes, Volkov avec le BBC Scottish SO, sont excellents).
Quelques mots de présentation de l'oeuvre. En 1929, Roslavets, dénoncé par la faction des "musiciens prolétaires" pour son art jugé trop bourgeois, avait été prié de renier ses conceptions publiquement et envoyé comme conseiller de l'opéra de Tachkent en Ouzbékistan. Quatre ans plus tard, il revient à Moscou, mais il a perdu de son prestige: il enseigne à l'Institut polytechnique en tant que formateur des chefs de fanfares militaires. C'est de cette époque que la Symphonie de Chambre, probablement composée de mai 1934 à février 1935, date.
Au début des années 90, Roslavets, que la perestroïka avait réhabilité, est l'objet de l'intérêt du compositeur et chef d'orchestre russe Raskatov. Celui-ci trouve un fragment inachevé (il manque la coda) d'une oeuvre qu'il appellera "Symphonie de chambre"): il l'orchestre pour 18 instrumentistes, l'achève brièvement et l'enregistre. Mais personne ne se doute alors qu'il y avait bien une véritable Symphonie de Chambre, bien achevée celle-ci, et de dimension nettement plus étendue: son manuscrit n'apparaîtra en effet qu'au début des années 2000, et la partition sera publiée en 2005.
Cette oeuvre en quatre mouvements est écrite également pour dix-huit musiciens: neuf bois solo, deux cors, trompette, piano et quintette à cordes avec contrebasse. Roslavets, totalement discrédité à son retour d'Ouzbékistan, et qui plus est, effrayé par le scandale contemporain de Lady Macbeth, n'osa pas présenter la partition, sauf à Miaskovski, qui, paraît-il, admira l'oeuvre, ce qui ne l'empêcha pas de tomber dans l'oubli. Pourquoi le manuscrit a t-il disparu? A la mort du compositeur en 1944, son appartement fut mis à sac et de nombreux manuscrits dérobés. Il est bien possible que celui-ci se soit perdu dans la nature, on ne sait pas trop.
La Symphonie de Chambre de Roslavets est une pièce quadripartite d'une durée totale de 56 minutes: la succession des mouvement est: Largo ma no troppo - Allegro risoluto ; Adagio ; Scherzo: allegro molto vivace ; Finale: lentoso - Allegro non troppo, energico. Difficile d'énoncer toutes les influences qui ont donné naissance à l'oeuvre tant celle-ci est à la fois cosmopolite et très personnelle. L'ombre majeure qui plane sur la pièce est évidemment celle de Schönberg, rien que par le titre, mais aussi par un langage finalement pas très éloigné de la Kammersinfonie n°1 op.9: mêmes textures très riches, solidement contrapuntiques, similitudes dans l'orchestration (au début, thème à la clarinette, puis au cor), utilisation des quartes mélodiques atonalisantes. Cependant, même si l'hommage est à mon avis évident, on ne se trouve pas un pastiche insipide; la symphonie de Roslavets, que je n'ai écouté qu'une fois, assez attentivement, mais pas suffisamment pour en avoir une compréhension satisfaisante, se situe bien dans un idiome personnel, très russe, assez éloigné de l'école de Vienne dans son emploi occasionel de mélodies populaires, de danses folkloriques, de thèmes orientaux, que l'on trouve dans le bouillonnant scherzo, surtout. Et puis il y a une atmosphère envoûtante dans cette oeuvre, vraiment fascinante malgré sa longueur: c'est assez sinistre, à la façon de Chostakovitch, mais plein de poésie et de surprises harmoniques: un univers foisonnant, très riche, où la tonalité est à la fois mise de côté, et au centre des préoccupations compositionnelles de Roslavets: l'ambiguité tonale est constante, et si les chromatismes prennent souvent le dessus, chaque mouvement s'achève sur une pédale tonale très nette.
On est finalement assez loin du style brûlant, fiévreux et chargé de feu des Heures de la Nouvelle Lune ou des Nocturnes; ici, le langage de Roslavets est plus dépouillé, concentré et en même temps librement rhapsodique, surtout dans le très beau et captivant Adagio de vingt minutes; c'est à la fois sobre, dense, riche et fluide, et ça n'agresse pas du tout l'oreille. Si le mouvement lent est celui qui m'a le plus ému, le scherzo, sombre avec ses harmonies dissonnantes et ses tissus sonores barbares, est également très marquant et le finale recèle une émotion énorme, un lyrisme douloureux, presque romantique par moments. Et l'instrumentation est superbe, ce climat chambriste très particulier, qui ne me donne pas du tout le sentiment d'écouter une "symphonie" (on est plus dans le coloris d'un quatuor à cordes enrichi), est captivant, il vous happe dans un monde étrange très saisissant.
Je suis totalement emballé. Je réécouterai, ça vaut le coup. Booboup, il va te falloir un excellent argument pour que je ne vote pas Roslavets demain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 16 Juil 2008 - 20:51

merci pour ce compte-rendu qui permet d'approcher les circonstances dans lesquelles cette partition a miraculeusement ressurgi. Son existence éclaire d'un jour tout à fait neuf le catalogue de Roslavets.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 17 Juil 2008 - 20:45

Cette symphonie de chambre, je l'avais entendue à la radio quand l'enregistrement est sorti, mais il y a longtemps, je ne m'en souviens plus bien. Mais il me semble que je n'avais pas trop aimé.

J'ai entendu principalement la musique de chambre de Roslavetz, enregistrée chez Naxos : sonates pour alto et piano, violon et piano, violoncelle et piano, quatuors à cordes. Toutes ces oeuvres sont très concentrées (10 à 15 minutes - sauf la 6ème sonate pour violon et piano qui en dure 28).

Mon sentiment est que ces oeuvres manquent de lyrisme sauf peut-être dans les mouvements lents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82108
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 17 Juil 2008 - 21:57

joachim a écrit:
Mon sentiment est que ces oeuvres manquent de lyrisme sauf peut-être dans les mouvements lents.
Ah tiens, je trouve ça tout de même très lyrique. Et ce que je préfère, ce sont ses Préludes pour piano solo, précisément sans lyrisme. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 15 Aoû 2008 - 21:15

J'écoute Les Heures de la nouvelle Lune... je ne sais pas trop quoi en dire. Ca m'ennuie assez, j'entends de grand crescendi, des périodes de creux, dans lesquelles je m'imagine quelque complot qui se trame (je sais pas pourquoi c'est la première chose qui me vient à l'esprit). J'en arrive d'ailleurs à la conclusion qu'il manque quelque chose : l'image. Ca ne me raconte bien mais ça accompagnerait très bien un film.
Bref, je m'ennuie. Mais je sais contre qui voter maintenant Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 15 Aoû 2008 - 21:37

C'est bien, il l'a fait! Smile

(oui oui c'est de la mauvaise musique de film tu as raison Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 15:58

Xavier a écrit:
Tiens, on trouve même du Roslavets chez Naxos maintenant!

J'ai acheté ce disque hier et... je suis encore partagé (mais je n'en ai écouté que la moitié encore). Les œuvres me paraissent très intéressantes mais je suis gêné par un détail technique: le violon semble baigné dans une réverbération numérique qu'il ne partage pas avec le piano, et les deux instruments ont l'air de jouer dans deux lieux aux acoustiques différentes. Du coup j'ai l'impression, sans doute erronée, d'une justesse un peu limite - et la terrifiante difficulté technique, avec un démanché par note, n'aide pas à se sentir à l'aise, même à l'écoute. Et le micro semble plus proche de la corde de sol que des cordes aiguës... tout cela est très bizarre. Pourtant j'ai l'impression, comme souvent chez cet éditeur, d'instrumentistes très solides et impliqués - mais qu'ici la captation procure une sensation de malaise. Suis-je le seul à entendre cela?
Merci quand même à cet éditeur d'avoir le courage d'enregistrer du répertoire rare et de le vendre trois sous. J'espère m'habituer à ce son particulier ici et pouvoir par la suite plutôt discuter des œuvres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:05

Oui justement j'allais te demander ce que tu pensais de la musique elle-même! (car j'ai une autre version pour ma part, celle sortie chez Olympia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:09

Mon écoute a été encore bien brève... et j'ai commencé par la 6ème sonate, qui ne ressemble pas à ce que j'attendais: un discours fermement ancré dans la tonalité, très fluide et lyrique. Très plaisant toutefois. Je m'y remets à l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:14

Oui la 6è sonate est presque néo-classique, très différente du Roslavets scriabinien habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sicmu
Néophyte


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:32

Puisque vous êtes dans les futuristes ( je ne sais ps si le "et" du sujet implique forcément une relation avec Roslavets, désolé...) je ne sais pas si vous connaissez Shcherbachov et sa symphonie 2, une oeuvre des années 20 qui a l'air très intéressante et qui a eu sa 1ère américaine à NY récemment par Leon Botstein ( concert entièrement dédié au futurisme russe).

Vous pouvez en écouter un extrait consistant sur ce site hyper-méga-légal ( quel régal) :

http://www.michaelwadelee.com/media.asp

J'espère que le magasin de l'American Symphony Orchestra va mettre l'enregistrement du concert en vente ( on peut écrire à Botstein pour ça).

J'en profite pour faire un peu de hors-sujet et dire que ce chef sort vraiment des sentiers battus car il va aussi donner la 1ère américaine en décembre de la Symphonie Automne de Joseph Marx, autre compositeur complètement négligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:45

magnifique! merci, voilà longtemps que je cherche la moindre bribe de musique de Shcherbachov, j'espère aussi qu'il y aura un enregistrement comme il en existe un de la 1ère de Popov par le même chef.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:46

Tiens moi j'ai un Noneto avec voix de Chtcherbatchov (orthographié comme ça sur mon disque), je vais l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 16:53

Xavier a écrit:
Oui justement j'allais te demander ce que tu pensais de la musique elle-même! (car j'ai une autre version pour ma part, celle sortie chez Olympia)
Conversations qui s'entrecroisent... désolé. J'en suis à la 4éme sonate qui dans d'autres conditions m'intéresserait beaucoup sans doute, mais vraiment pour moi c'est faux. Les démanchés font mal aux cheveux... je suis peut-être trop sensible à la justesse... vraiment j'ai du mal... pourtant je ne suis pas un maniaque des interprétations à la recherche du mieux que le plus mieux du meilleur.
Edit: bon, des octaves fausses dans la première sonate. J'abandonne. Mais il y a plein de très bons Naxos par ailleurs, je ne généralise pas - et ce genre de désagrément, ça arrive aussi sous étiquette jaune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 17:15

Etonnant ce Nonette de Schcherbachov.

Rien que le Largo initial est très hétérogène et présente des atmosphères et des influences très différentes.
Le début est très poétique, avec la voix utilisée comme un instrument (sans paroles), puis le piano prend la 1ère place dans un solo très rachmaninovien, et vers la fin on a une séquence avec harpe très fauréenne-debussyste.
Tout ça est très beau mais j'ai du mal à en saisir l'unité.

Le 2è mouvement commence avec un nouveau solo de piano très post-romantique, ça se transforme en duo violoncelle-piano très lyrique, puis les instruments rentrent un à un, la suite est plus enlevée.
L'ensemble du mouvement est dans la continuité du 1er, très généreux et varié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 17:42

Sicmu a écrit:
Puisque vous êtes dans les futuristes ( je ne sais ps si le "et" du sujet implique forcément une relation avec Roslavets, désolé...) je ne sais pas si vous connaissez Shcherbachov et sa symphonie 2, une oeuvre des années 20 qui a l'air très intéressante et qui a eu sa 1ère américaine à NY récemment par Leon Botstein ( concert entièrement dédié au futurisme russe).



J'en profite pour faire un peu de hors-sujet et dire que ce chef sort vraiment des sentiers battus
Merci pour l'adresse de l'extrait, c'est très impressionnant! On espère que Botstein pourra l'enregistrer. Il a déjà fait du Glière, du Hartmann et du Popov chez Telarc, et on espère que ça va continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82108
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 17:47

Shcherbachov ou Chtcherbatchov, c'est la même chose : transcription anglaise et transcription française. On trouvera donc plus souvent la première, mais tant qu'à ne pas utiliser le cyrillique, autant utiliser la transcription la plus limpide en français (même si elle est moins jolie à l'oeil).

Les allemands doivent écrire Schtscherbatschov. hehe (Soit, pour le premier caractère du nom russe, sept lettres...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 17:55

Je ne sais pas si j'aurais reconnu Roslavets dans sa Symphonie de chambre. (achevée et orchestrée par Alexandre Raskatov)
En tout cas c'est une oeuvre géniale qu'il faut que je réécoute pour mieux la saisir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sicmu
Néophyte


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 18:02

Xavier a écrit:
Etonnant ce Nonette de Schcherbachov.

Rien que le Largo initial est très hétérogène et présente des atmosphères et des influences très différentes.
Le début est très poétique, avec la voix utilisée comme un instrument (sans paroles), puis le piano prend la 1ère place dans un solo très rachmaninovien, et vers la fin on a une séquence avec harpe très fauréenne-debussyste.
Tout ça est très beau mais j'ai du mal à en saisir l'unité.

Le 2è mouvement commence avec un nouveau solo de piano très post-romantique, ça se transforme en duo violoncelle-piano très lyrique, puis les instruments rentrent un à un, la suite est plus enlevée.
L'ensemble du mouvement est dans la continuité du 1er, très généreux et varié.

Il semblerait que ce disque Chant du Monde ( si c'est de celui çi qu'il s'agit) ne soit plus disponible, c'est dommage j'étais curieux d'écouter quelque chose de Shcherbachov : les articles se référant à sa 2ème symphonies la qualifient de plus originale encore que les 2ème et 3ème de Shosta !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 18:06

Oui c'est bien ce disque dirigé par Lazarev.

Sicmu, comme tu ne sembles pas lire tes MP:
http://classik.forumactif.com/le-forum-f6/administration-du-forum-t721-900.htm#293645
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 18:15

Xavier a écrit:
Je ne sais pas si j'aurais reconnu Roslavets dans sa Symphonie de chambre. (achevée et orchestrée par Alexandre Raskatov)
En tout cas c'est une oeuvre géniale qu'il faut que je réécoute pour mieux la saisir!

N'est-ce pas? Smile C'est méga chouette comme truc! D'ailleurs je vais la réécouter demain matin avant les cours, tu me donnes envie. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 18:20

Mais alors je m'interroge en relisant tes posts précédents parce que cette pièce dure 12'53 sur mon disque Lazarev, alors que tu parles d'une oeuvre d'une heure... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 19:02

Il s'agit de deux oeuvres différentes: la Symphonie de chambre dont je parlais n'est pas une reconstitution mais bel et bien une partition complétée, qui avait été égarée dans les tourments de l'ère soviétique et qu'on a retrouvé il y a peu.

Il existe une "symphonie de chambre" inachevée qui a été terminée et orchestrée par Raskatov, plus ancienne que celle dont je parlais. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 19:05

Merci pour ces précisions!

Oui c'est vrai qu'il y a eu beaucoup d'oeuvres de Roslavets perdues, tant mieux si on en redécouvre encore certaines! Smile

En tout cas la Symphonie de chambre achevée par Raskatov est vraiment une oeuvre remarquable, très moderne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mar 2 Sep 2008 - 23:06

Citation :
Au début des années 90, Roslavets, que la perestroïka avait réhabilité, est l'objet de l'intérêt du compositeur et chef d'orchestre russe Raskatov. Celui-ci trouve un fragment inachevé (il manque la coda) d'une oeuvre qu'il appellera "Symphonie de chambre"): il l'orchestre pour 18 instrumentistes, l'achève brièvement et l'enregistre. Mais personne ne se doute alors qu'il y avait bien une véritable Symphonie de Chambre, bien achevée celle-ci, et de dimension nettement plus étendue: son manuscrit n'apparaîtra en effet qu'au début des années 2000, et la partition sera publiée en 2005.
ah? j'ai bien cru que c'était la même, dont la partition complète avait été retrouvée... comme quoi il est toujours bon de reposer les questions!
La symphonie de chambre, en 4 mouvements est vraiment magnifique.(bis)

En ce qui concerne la redécouverte, il y a certainement des partitions qui traînent encore en évidence dans les bibliothèques, la cantate Octobre par exemple, et d'autres oeuvres des dernières années, comme les opéras de Mossolov qui ont été joués dans les années 90 mais jamais enregistrés.
Revenir en haut Aller en bas
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 4 Sep 2008 - 17:47

Je viens de découvrir ceci:

Deux disques qui couvrent les années 1908 à 1938, en se focalisant surtout sur les années vingt, âge d'or du constructivisme soviétique. Compositions de Lourié, Mossolov, Roslavets essentiellement, mais aussi Polovinkin et Protopopov dont j'ignore tout. Le pianiste (S.Schleiermacher) est réputé pour son excellence - je suis en train d'explorer le premier volume et ça semble très bien en effet. J'ignore si je serai capable de faire un compte-rendu, tout ce que je peux dire pour l'instant c'est qu'on n'est pas loin du langage atonal libre du Schoenberg des années 1910, avec plus de violence rythmique (Protopopov) ou... d'aridité (Lourié). On est donc étonnamment loin de la musique soviétique de l'époque telle qu'elle est représentée par Prokofiev, premier nom qui nous vient à l'esprit pour cette période. Pour ceux que ça intéresse ça a un réel intérêt documentaire et c'est bien joué - enfin, en l'absence de comparaison pour moi ça y ressemble - et enregistré. Cher sur Am... mais bon marché à la Fn...


Dernière édition par DePassage le Dim 30 Nov 2008 - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 5 Sep 2008 - 13:14

Eh bien un bref compte-rendu de l'écoute de l'œuvre qui ouvre ces deux disques: la deuxième sonate (1924) de Sergei Protopopov (1893-1954), compositeur dont je ne sais rien et Google pas grand'chose non plus (le lâche!). La notice signale brièvement qu'il a utilisé la technique des "rythmes modaux", ou sans doute "modes rythmiques" de Boleslav Yarkovsky - connu pour être un ami de Chostakovitch je crois. L'expression peut faire penser à une sérialisation des figures rythmiques, mais à l'écoute je ne perçois pas cela, l'écriture étant totalement homorythmique et refusant tout contrepoint, alternant entre d'énormes agrégats lourdement ancrés depuis l'extrême grave de l'instrument et de larges arpèges balayant tout le clavier, le tout dans une harmonie totalement atonale fondée sur les tritons, secondes mineures et autres neuvièmes mineures.
A quoi comparer cela parmi ses contemporains? Schoenberg? Non, ici on n'a aucun contrepoint, jamais aucun arrière-plan mais une musique totalement univoque, frontale et dure. Prokofiev? Non, nulle tentation mélodique ici, et pas de tonalité, même élargie. Hindemith? Non plus, nulle motricité rythmique ici, pas de jeux d'accents et de contretemps. A vrai dire on pense plutôt à Messiaen (l'expression "modes rythmiques" aurait dû me mettre la puce à l'oreille, mais on est en 1924), mais un Messiaen sans la foi et dont les oiseaux porteraient le cadre en fonte du piano. Etonnamment on pense aussi au Ligeti des études pour piano, et la montée du début de la sonate ressemble beaucoup à L'escalier du diable, la fin à Désordre, mais sans les décalages d'accents.
Quand on songe que cette œuvre est quand même issue des recherches harmoniques du dernier Scriabine - les "modes rythmiques" de Yarkovsky sont par ailleurs semble-t-il une théorie de la synesthésie - et fait immanquablement penser à Messiaen et à Ligeti, je m'interroge sur les rapports secrets qu'entretiennent Messiaen, voire Boulez avec le dernier Scriabine, alors même que cette filiation, si elle existe, n'a jamais été revendiquée il me semble. (Xavier, peut-être un mot là-dessus?).
En tous cas une œuvre ahurissante, peut-être un monument d'ennui pour beaucoup (un mouvement unique d'un quart d'heure) en raison de son absence de variété de climats, mais une confirmation pour moi que l'histoire de la musique est une chose bien compliquée.


Dernière édition par DePassage le Ven 5 Sep 2008 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 5 Sep 2008 - 13:35

en tous cas tu commentes cela remarquablement bien. cheers

Je suis curieux de l'entendre, moi, ce machin-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 5 Sep 2008 - 13:41

Comme je l'ai dit, ça peut paraître terriblement ennuyeux: agrégats et arpèges, c'est tout. J'hésite entre radicalité et naïveté pour l'origine de cette écriture, mais harmoniquement c'est vraiment d'avant-garde. C'est beaucoup plus qu'une curiosité mais moins qu'un chef-d'œuvre sans doute.
P.S. en tous cas dans un blind-test, je me serais certainement gouré de quelques décennies!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 5 Sep 2008 - 13:53

DePassage a écrit:

Quand on songe que cette œuvre est quand même issue des recherches harmoniques du dernier Scriabine - les "modes rythmiques" de Yarkovsky sont par ailleurs semble-t-il une théorie de la synesthésie - et fait immanquablement penser à Messiaen et à Ligeti, je m'interroge sur les rapports secrets qu'entretiennent Messiaen, voire Boulez avec le dernier Scriabine, alors même que cette filiation, si elle existe, n'a jamais été revendiquée il me semble. (Xavier, peut-être un mot là-dessus?).

Boulez, je ne vois strictement aucun rapport, par contre Messiaen, oui les couleurs, les nouvelles échelles, dont le fameux mode 2, même s'il est utilisé de façon assez différente...
Il n'a jamais dit être admiratif ou influencé par Scriabine d'après ce que je sais, et surtout je pense qu'il a pu se sentir très éloigné du personnage, mais ça ne dit pas qu'il ne l'a pas influencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 5 Sep 2008 - 14:03

Xavier a écrit:
DePassage a écrit:

Quand on songe que cette œuvre est quand même issue des recherches harmoniques du dernier Scriabine - les "modes rythmiques" de Yarkovsky sont par ailleurs semble-t-il une théorie de la synesthésie - et fait immanquablement penser à Messiaen et à Ligeti, je m'interroge sur les rapports secrets qu'entretiennent Messiaen, voire Boulez avec le dernier Scriabine, alors même que cette filiation, si elle existe, n'a jamais été revendiquée il me semble. (Xavier, peut-être un mot là-dessus?).

Boulez, je ne vois strictement aucun rapport
Oui, sauf fortuit, Boulez ne pensant pas par modes, quoiqu'une série, finalement, c'en est un... mais tu as raison.
Citation :
par contre Messiaen, oui les couleurs, les nouvelles échelles, dont le fameux mode 2, même s'il est utilisé de façon assez différente...
Il n'a jamais dit être admiratif ou influencé par Scriabine d'après ce que je sais, et surtout je pense qu'il a pu se sentir très éloigné du personnage, mais ça ne dit pas qu'il ne l'a pas influencé.
Merci pour ces précisions, il n'y a pas de filiation revendiquée donc, mais certaines ressemblances troublantes malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 31 Oct 2008 - 2:45

Très intéressante oeuvre que cette sonate de Protopopov en effet! personnellement, elle ne semble pas si étrange que ça tout de même, la filiation scriabinienne me paraît nette; ce compositeur se situe dans l'héritage direct de Scriabine et Roslavets, et s'il s'émancipe totalement de la tonalité, le scintillement harmonique reste tout de même proche de ces deux compositeurs. Par ailleurs, l'analogie avec Messiaen n'est pas idiote du tout, à ceci près que cette musique est quand même plus terrestre et prosaïque que ce que le Français en aurait fait. Sinon, la sonate en elle-même me plaît, c'est très dense, on ne s'ennuie pas un instant et les climats style "murs nus dans une pièce vide" ne sont pas désagréables du tout. S'il est vrai qu'au niveau rythmique, la musique reste le plus souvent très discrète, le discours ne s'enlise jamais, grâce au contraste de tempi entre les divers micro-sections, et ne m'apparaît jamais comme problématiquement statique. Superbe en tous cas! plus austère et froid que Scriabine, sans le côté ouvertement sensuel de ce dernier. Je ne sais plus si c'était DePassage qui parlait pour cette oeuvre du cadre en fonte du piano, ben en tous cas c'est exactement ça, quelque chose de métallique, de gris, sans la moindre trace de vie humaine - mais sans violence excessive dans le langage, tout résidant dans l'économie de moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 9 Nov 2008 - 23:53

http://www.hyperion-records.co.uk/al.asp?al=CDA67637

C'est je crois le premier passage au disque du 2ème concerto pour violon...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 9 Nov 2008 - 23:57

En effet, je ne connais pas du tout.
Ceci dit, je ne trouve pas les extraits transcendants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Dim 9 Nov 2008 - 23:58

une première discographique de cette importance, c'est de toute façon indispendable.
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 72
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Ven 14 Nov 2008 - 17:55

Feinberg, bien sûr et son concerto No 3 p. piano paru chez Consonnance couplé avec la symphonie p. trombone de Bloch. Intéressant, voir prenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 28 Jan 2009 - 1:45

J'ai commandé ceci:



Une dizaine d'euros sur Amazon (5 CD), pour avoir le détail il faut chercher chacun des 5 volumes séparément.

Je crois qu'il y a des compositeurs rarement joués dans le lot, à part Roslavets et Mossolov je sais que Sud a déjà parlé de Knipper, mais pour les autres? Totalement inconnus au bataillon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80671
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Mer 28 Jan 2009 - 3:01

Un obsédé du mode 2 ce Protopopov! Bien plus que Scriabine en fait.
Il n'en sort presque jamais.

La différence avec Scriabine, dans cette 2è sonate en tout cas, c'est qu'il n'y a jamais d'élan vers autre chose, pas d'échappatoire possible, pas de lumière exaltée au bout du tunnel, parfois il y a quelques flammes dansantes qui évoque l'opus 73, mais ça ne s'envole pas vraiment, la plupart du temps ça s'enfonce, c'est sombre, quasiment tout le temps. vador

Peu d'exaltation rythmique aussi, et peu d'intérêt mélodique.
Donc ça a un côté plus abstrait, plus déprimant aussi que Scriabine ou Roslavets.
Il y a quand même un passage bien sympathique vers la fin, qui évoque vraiment certains passages de l'Acte préalable, et j'adore la toute fin, bien comme on l'attendait. Smile
Sinon dans l'ensemble on peut dire que c'est du Scriabine en moins bien et en plus monolithique, mais c'est quand même assez différent mine de rien.
Je ne sais pas combien il y a de sonates, mais ça doit être assez spécial de se les enfiler à la suite!
Une chouette découverte quand même.
Enfin il faut aimer ce langage! (c'est mon cas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Jeu 5 Mar 2009 - 22:50

La symphonie de chambre de Roslavets.

Une oeuvre que j'ai ressentie comme un véritable chef d'oeuvre, et que je viens de reprendre avec encore un peu plus d'enthousiasme.
Cette "symphonie de chambre" ne ressemble pas à de la musique russe (à part quelques thèmes ici et là, notamment dans le scherzo, typique, ou un thème sentimental dans le quatrième), évoquant plutôt la seconde Ecole de Vienne. Les climats sont variés, un sens de la mise en scène avec parfois un certain dramatisme mais narratif de second degré, la tonalité générale est même plutôt enjouée, à la limite de l'humour avec des éléments de pathos parfaitement assumés. Aucune parenté avec les climats lourds et morbides à la Chostakovitch, ici pas de rictus, de souffrance, de caricatures et de dissonances.
Une sorte de Schreker russe. Richesse, limpidité, et extraordinaire souplesse du matériau sonore, puissance narrative, tableaux variés, touche sentimentale certaine (la recette Sud, en définitive). Le scherzo, merveilleuse petite mécanique bien huilée, est rempli d'imaginaire: enthousiasmant !...
Une musique "spirituelle" fine et intelligente, changeante avec mille facettes, une synthèse équilibrée entre différents styles, dotée d'une grande sensibilité.

L'exécution instrumentale (BBC Scottish symphony orchestra, Volkov) est remarquable: elle mérite à mon avis le titre d'interprétation idéale de l'oeuvre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82108
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   Sam 25 Avr 2009 - 13:00



Jolie signature : la graphie transcrite diffère entre de Roslavets-Roslavetz-Roslawetz...


A propos, j'avais signalé, il y a quelques mois, que j'avais acheté les mélodies de Roslavets, qui n'ont jamais été enregistrées. J'avais pris ses musiques textes allemands et français (Verlaine) pour débuter, je m'étais dit que c'était plus prudent.

Il se trouve que tout est traduit. Neutral Non seulement c'est moins commode, mais en plus, l'état du poème à l'arrivée...

Le Musicalement, c'est extrêmement sophistiqué ; souvent le piano souvent écrit sur trois portées ; pas forcément difficile techniquement, mais avec des rythmes très décalés, et une ligne vocale qui papillonne un peu partout. Pas vraiment de thèmes à mémoriser, comme des climats qui palpitent au travers d'un filtre.

Le type même d'oeuvre pour laquelle une mise en place impeccable est indispensable pour pour rendre l'esprit. Caplet et Schreker sont infiniment plus faciles...

[Mais si je trouvais quelqu'un pour faire la moitié du boulot, vocal ou pianistique, ça pourrait peut-être aller plus vite...]


Je ne suis donc pas en mesure pour l'instant de les commenter sérieusement, d'où mon silence. Mais, à vue de nez, ça ne semble pas son meilleur répertoire. Le coté errant cadre mal avec les contraintes de la langue ; il est ailleurs, et j'ai peur que ça produise plus des
joliesses à la Khlebnikov (je suis gentil, je n'ai pas parlé de Kroutchonykh...) que du texte intense à l'arrivée.
Un peu comme Alma Schindler-Mahler, d'une certaine façon : le texte fouillé dans sa globalité, mais la musique est première et indépendante.

Pas comme Schumann, qui prend un élément et le développe de façon homogène ; au contraire un fourmillement d'éléments... mais qui n'est pas concomitant son exposition verbale.


A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolaï Roslavets et les futuristes russes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaï Roslavets et les futuristes russes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ingénieur Montagnes Russes
» L'évolution des montagnes russes
» Aimez vous les compositeurs Russes?
» Les instruments de musiques russes
» Les danses nationales russes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: