Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Einojuhani Rautavaara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Jeu 1 Fév 2007 - 2:59

Morloch a écrit:
Pourquoi est ce que c'est toujours la messe la musique contemporaine ?

Tiens, où as-tu trouvé cette idée?

Il y a aussi une tendance à la concentration et à l'économie de moyens chez certains. (Takemitsu par exemple pour ne pas le nommer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Jeu 1 Fév 2007 - 3:04

a mais Takemitsu je connais déjà et j'aime beaucoup.

Rautavaara ça fait gros sabots à côté. Et je trouve que beaucoup de compositeurs actuels, genre Pärt et autres, sont toujours dans le registre très pompeux, c'est ce que je voulais dire avec messe.

Je vais réessayer Rautavaara quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Jeu 1 Fév 2007 - 3:07

Morloch a écrit:

Unicorn, je trouve que la rythmique pèse des tonnes. Pourquoi est ce que c'est toujours la messe la musique contemporaine ? A la limite le passage avec le pot-pourri des hymnes nationaux me fait sourire, mais bof. J'aime pas les textes sont comme scandés dans la plupart de l'oeuvre.

J'ai pas eu cette impression.
En tout cas j'aime bien cette pièce.
Il y a un passage un peu Danny Elfman vers la fin du premier tiers, j'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
Invité



MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Ven 2 Fév 2007 - 18:52

Mignon comme tout ton nouvel avatar Morloch

Morloch a écrit:
Rautavaara ça fait gros sabots à côté. Et je trouve que beaucoup de compositeurs actuels, genre Pärt et autres, sont toujours dans le registre très pompeux, c'est ce que je voulais dire avec messe..
essaye la "Messe" d'Ohana justement :

http://astore.amazon.fr/chet-21/detail/B0000AKOM2/

elle n'est pas pompeuse du tout celle là Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Ven 2 Fév 2007 - 19:02

J'ai entendu une dizaine d'oeuvres de Rautavaara, parmi lesquelles les symphonies 7 et 8, le troisième concerto, le Livre des Visions, et j'avoue que j'aime assez. C'est un contemporain tout à fait accessible, qu'un habitué des classiques et romantiques comme moi peut aimer.

Je n'ai jamais entendu le cantus arcticus avec les chants d'oiseaux, dont parle Xavier. Il est possible d'en trouver un extrait en mp3 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 3 Fév 2007 - 0:20

joachim a écrit:

Je n'ai jamais entendu le cantus arcticus avec les chants d'oiseaux, dont parle Xavier. Il est possible d'en trouver un extrait en mp3 ?

Ca doit se trouver sur Amazon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 13 Fév 2007 - 18:15

Est-ce qu'il existe un enregistrement uniquement audio de son opéra Raspoutine? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jolan
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 392
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 13 Fév 2007 - 22:02

Pas à ma connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5464
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 4 Juil 2007 - 14:03

J'ai entendu par hasard Sommarnatten ce matin à la radio. Ca m'a bien plu. Pas révolutionnaire, très tonal à ce que j'ai pu entendre (j'étais en rue) mais franchement agréable avec quelques beaux passages un peu mystérieux. C'est peut-être une oeuvre anecdotique car c'était vraiment très court. Ou alors ils n'ont passé qu'un extrait, je ne sais pas. En tout cas, ça m'a redonné envie de me pencher sur l'oeuvre de Rautavaara que je ne connais pas du tout.

Allez, les vacances arrivent et avec elles, les visites plus fréquentes à la Médiathèque... Je vais probablement essayer de dénicher Cantus Arcticus ou la 7ème Symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5464
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 13:54

Voilà, j'ai écouté Cantus Arcticus, le 1er Concerto pour Piano et la 3ème Symphonie.

J'aime bien. J'aime vraiment beaucoup. Je vais sans doute acheter Cantus Arcticus dans les semaines qui viennent (c'était l'oeuvre qui m'intéressait en particulier).

Mais.

Difficile de dire pourquoi, je ne suis pas tout à fait convaincu. C'est indéniablement de la belle musique, très belle même par endroits. Très prenante (l'intro de Cantus Arcticus en est un bon exemple). Bien construite. Sans doute bien écrite aussi - je n'ai pas les compétences pour juger. Mais en même temps j'ai trouvé que, au bout d'un moment, cela devenait un peu répétitif. Surtout dans les deux dernières oeuvres. Pour être honnête, je ne les ai d'ailleurs écoutées qu'une fois. D'autre part, j'ai trouvé que ce n'était pas très aventureux et même assez convenu par endroits.

Pour utiliser une métaphore culinaire, je dirais que ca me fait penser un très bon restaurant du terroir. C'est bien fait, c'est bon, ca nourrit son homme mais ça manque un peu d'épices, de surprises, d'exotisme. Le genre d'établissement où je retournerais avec plaisir plusieurs fois par an mais en sachant parfaitement que ce n'est pas là que trouverai des sensations fortes. Cela dit, en gardant ça a l'esprit, c'est tout à fait plaisant.


Dernière édition par le Lun 6 Aoû 2007 - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 13:57

Je crois que tu as très bien identifié la nature de Rautavaara !

C'est vraiment bien fait, mais oui, je ne crois pas qu'il ait beaucoup de fanatiques qui l'écoutent en pâmoison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 14:25

oui, de la musiquette, pas dérangeante, ni intéressante: Kancheli est un compositeur de génie à côté de ça!
je ne vois pas l'utiliter d'acheter (peu de chance que tu réécoutes très longtemps): à la place du "cantus" je te propose la 7ème symphonie de Vaughan-Williams (antarctica)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 15:29

Mais il y a des choses remarquables chez Rautavaara, Sud !

Notamment la musique vocale, très beaux choeurs a capella et opéras.

Ensuite, oui, tout n'est pas impérissable, mais de là à en faire du sous-Kancheli ou du sous-sous-RVW...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 16:58

J'aime beaucoup Rautavaara, mais par comparaison, je trouve souvent ça plus kitsch ou plus "facile" que Kancheli ou Vaughan-Williams...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 17:25

Si Poulet n'était pas là, je crois que je lui aurais piqué son génie des sondages. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 20:50

Cello a écrit:
Voilà, j'ai écouté Cantus Arcticus, le 1er Concerto pour Piano et la 3ème Symphonie.


Je suppose que tu parles de l'enregistrement Naxos. J'ai eu l'occasion de l'écouter, et dans l'ensemble j'aime bien. Le Cantus arcticus est je crois un cas unique dans la musique (si l'on excepte le court passage des Pins de Rome de Respighi où l'on entend un enregistrement de chants d'oiseaux).

C'est tout à fait original. J'ai beaucoup aimé ausi la 3ème symphonie, que je préfère aux deux autres que j'ai écoutées, (les 7 et 8 ). Par contre je n'ai pas trop apprécié le concerto pour piano.

En résumé, je suis tout à fait d'accord avec ta comparaison concernant le restaurant du terroir Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 6 Aoû 2007 - 22:16

joachim a écrit:
Le Cantus arcticus est je crois un cas unique dans la musique (si l'on excepte le court passage des Pins de Rome de Respighi où l'on entend un enregistrement de chants d'oiseaux).

Oui enfin faut pas exagérer, c'est qu'un petit bidouillage de bande magnétique un peu kitsch...

Bon, ceci dit, ça ne m'empêche pas d'aimer cette oeuvre. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5464
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 22 Aoû 2007 - 15:35

Décidément, je crois que les programmateurs de la radio que j'écoute le matin aiment beaucoup Sommarnatten. Ca fait deux fois qu'ils le passent en un mois et demi. Eux qui sont très peu portés sur le contemporain (aux heures où j'écoute tout du moins).

C'est vraiment entêtant comme morceau. Ca à l'air tout simple comme ça mais pas moyen de le sortir de mon esprit depuis hier. Très belle atmoshpère un peu éthérée. Quand j'entends cela, j'ai vraiment l'impression d'être couché à la belle étoile en contemplant la voûte céleste.

Je pense que c'est David qui a recommandé les oeuvres pour choeur de Rautavaara. Basé sur Sommarnatten, je suis bien tenté de le suivre. Il y a un disque sur Amazon: Works for Mixed Chorus avec une hideuse pochette jaune fluo. Quelqu'un connait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 22 Aoû 2007 - 15:38

Il y a aussi 2 disques dont j'ai parlé en première page qui contiennent des oeuvres pour choeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juan
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 41
Age : 37
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 24 Sep 2007 - 11:55

j'ai réécouté aujourd'hui une oeuvre splendide de ce compositeur finlandais : Cantus Arcticus. Alors j'avais une question ou plutôt plusieurs : 1. N'étant pas grand spécialiste de la musique contemporaine (mais j'essaye de me cultiver au plus vite sur ce domaine passionnant), les bandes magnétiques (ici dans cette oeuvre, des cris ou chants d'oiseaux, mais dans d'autres oeuvres des bruits divers et variés) sont-elles toujours les mêmes quelque soit l'orchestre qui interprête l'oeuvre ; en d'autres termes, sont-elles louées à l'orchestre avec les partitions?
2. Quelqu'un sur ce forum aurait-il à disposition, une image ou photo, d'instruments faisant partie des percussions, d'un éoliphone, d'une machine à tonnerre (qui ne sont pas utilisés dans cette oeuvre mais j'en profite pour poser la question...!), d'enclumes, bref de "percussions" assez originales (je pense notamment, celles utilisées dans l'Alpensinfonie de R. Strauss ou dans Hekla de J. Leifs). Merci d'avance (faute de photos, une explication du fonctionnement serait la bienvenue...!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 12 Déc 2007 - 21:02

Est-ce que quelqu'un connaît cet opéra?



D'après ce que j'ai pu en lire, et les extraits que j'ai écoutés, je serais assez tenté. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 12 Déc 2007 - 21:06

Rubato a écrit:
Est-ce que quelqu'un connaît cet opéra?



D'après ce que j'ai pu en lire, et les extraits que j'ai écoutés, je serais assez tenté. bounce
Une très belle oeuvre, avec des ensembles d'un soin quasiment mozartien (j'ai pensé à la Flûte !), du Rautavaara accessible et sans grisaille, de la meilleure veine.

Recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 12 Déc 2007 - 21:56

Merci David! Wink
Je vais commander. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 12 Déc 2007 - 22:14

Et ce n'est pas épuisé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mer 12 Déc 2007 - 22:17

DavidLeMarrec a écrit:
Et ce n'est pas épuisé !
Non non, on le trouve sur de nombreux sites, en import. Smile

EDIT:
Bon, ça y est, c'est fait! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeugma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Ven 14 Déc 2007 - 19:33

Hier, j'ai écouté Cantus Arcticus.

Je ne sais pas si c'est l'orchestre qui gène les cris d'oiseaux, ou bien si c'est les cris d'oiseaux qui gènent l'orchestre, mais quoi qu'il en soit, même en ayant fourni un effort pour écouter l'oeuvre dans son intégralité, j'ai eu franchement du mal à accrocher.

C'est à connaître, pour le principe assez atypique, mais sans plus, pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5464
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 15 Déc 2007 - 17:10

Zeugma a écrit:
Hier, j'ai écouté Cantus Arcticus.

Je ne sais pas si c'est l'orchestre qui gène les cris d'oiseaux, ou bien si c'est les cris d'oiseaux qui gènent l'orchestre, mais quoi qu'il en soit, même en ayant fourni un effort pour écouter l'oeuvre dans son intégralité, j'ai eu franchement du mal à accrocher.

C'est à connaître, pour le principe assez atypique, mais sans plus, pour moi.

C'est vrai? Moi, j'aime vraiment bien. Parmi les quelques oeuvres que je connais de Rautavaara, c'est de très loin ma préférée. Sans être d'une profondeur incroyable, je la trouve très belle et formidablement évocatrice. Le duo de flûte qui sert d'introduction et les différents thèmes des cordes sont splendides. Quant aux chants d'oiseaux, loin d'être un "gadget", je trouve qu'ils cadrent bien avec le discours, le renforcent même.

Sur mon CD, il y a aussi Garden of Spaces pour orchestre et le Concerto pour Clarinette. C'est beau, bien écrit mais un peu toujours la même chose: de grands accords aux cordes qui s'enchainent avec un sentiment d'ouverture ou d'élévation comme dans les films, des arabesques tissées par les bois...

Garden of Spaces est une pièce où les parties peuvent être combinées, superposées et ordonnées comme le chef d'orchestre l'entend. Evidemment, au disque, cet aspect est perdu, l'oeuvre est définitivement fixée. Des cordes qui montent et refluent lentement mais inévitablement comme la marée, quelques paroxysmes ponctués par les timbales, des passages éthérés où les bois dominent. Agréable mais pas renversant.

Le Concerto pour Clarinette exploite différentes sonorités de l'instrument, des graves ronds aux aigus saturés. La cadence du 1er mouvement permet au soliste de s'illustrer: effets de justesse qui gravitent autour d'une note avant de s'y stabiliser, glissandos brusques, notes suraigues... Elle se termine par un passage que j'ai trouvé très réussi: la clarinette basse rejoint le soliste et ils se lancent dans un joli dialogue avant le retour de l'orchestre. Le deuxième mouvement est un chant pudique, retenu. Pas de démonstration ici. Quant au 3ème mouvement, en dépit de l'indication "Vivace", il m'a semblé fort sage.

Au final, un disque que je suis heureux de posséder pour Cantus Arcticus et qui me suffit. J'ai l'impression d'avoir fait le tour de sa musique instrumentale. Peut-être ses oeuvres pour choeur ouvrent-elles d'autres portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 15 Avr 2008 - 18:43

La maison du soleil
Opéra en 2 actes.
Livret de Rautavaara
Durée: 1h20



Personnages :
Noora : soprano
Riina : mezzosoprano
Eleanor (Noora jeune) : soprano
Irene (Riina jeune) : soprano
Victoria von Sonnig : contralto
John von Sonnig : basse
Victor von Sonnig : ténor
Gregor : baryton


Un petite présentation de cet opéra.

C’est la lecture d’un fait divers, en 1987, qui inspira le compositeur : Deux vieilles dames, émigrantes, étaient mortes de froid.
Il s’agissait d’une famille, autrefois très aisée, qui avait fui la révolution russe en 1917, pour s’installer à Litoinen, en Finlande, avec tous ses domestiques. Ils achetèrent une maison portant le nom de Solgarden (maison du soleil).
Cette famille n’était pas russe, mais européenne, et parlait anglais ou français. Ils ne connaissaient ni le Finnois, ni le suédois.
Le père, ne connaissant pas ces langues, ne put trouver du travail, ni fonder une entreprise. Certains biens furent alors vendus. Il finit par se suicider dans la remise à bois
Victor, le fils, se trouvant dans la même impasse se pendit à une branche du pommier du jardin. Après la mort de la mère et le suicide de la sœur aînée, il ne restait que les jumelles Eleanor et Irène, (plus de domestiques) qui continuèrent à vivre, tant bien que mal, livrées à elles même dans une maison délabrée jusqu’à leur mort en 1987.

….Ces événements macabres et dramatiques n’étaient pas ce qui me fascinait le plus mais c’était l’attitude de ces vieilles dames face à la réalité. Elles ont refusé d’accepter que le temps coule et de croire aux changements dans le monde…(E. Rautavaara)

Cette histoire fascina le compositeur, au point d’en faire une « tragédie bouffe »

..On a dit aussi que La Maison du soleil était un opéra sur l’exil où on suit les destins d’individus et non pas des masses anonymes dans les informations de la presse. La vieillesse y est également un thème essentiel, le mélange étrange et affreux du tragique et du comique de la vie humaine…(E. Rautavaara)

En effet, c’est bien d’une tragicomédie qu’il s’agit, où se mêlent aussi ironie et nostalgie.
On est parfois tenté de sourire, mais aussi de prendre pitié pour ces deux sœurs.
On passe de la réalité au rêve, du présent au passé, puis les deux s’entremêlent, il y a confusion des époques, et c’est toujours très habilement fait de la part de Rautavaara.

Une partie chantée par Noora, Riina, Eleanor et Irene, juste avant la polonaise qui clôt l'opéra:
Quand l’heure viendra, l’instant venu,
Comprends qu’à ce moment, le plus important pour toi,
L’oiseau s’arrêtera et regardera, au moment où tu comprendras,
Le monde entier se reflètera dans l’eau de l’étang
Et le ruisseau dira : l’heure est venue ici, maintenant et pour toujours.


Musicalement, on pourrait parler d’opéra de chambre. En fait, j'ai du mal à établir un parallèle entre sa musique et celle d'un autre compositeur.
C’est plutôt mélodique, le style et la technique dépendant de chaque situation, les duos et quatuors vocaux y ayant une grande importance. J’ai parfois pensé, mais brièvement, à R. Strauss pour certaines parties vocales. On est souvent à la frontière de l’atonalité.
Et il y a cette polonaise, à la fin de l’opéra. A ce moment les personnages du rêve reviennent ; la famille est à nouveau réunie. Gregor, le valet, annonce les tours de danse, mais ces annonces se transforment en cris du croupier : c’est la roulette de la vie.

Les derniers mots de cet opéra :

Mesdames, messieurs, les jeux sont faits !
Messieurs, mesdames, rien ne va plus !
Messieurs, en avant !
Mesdames, sortez donc, s’il vous plaît !

Il est l’heure de se rappeler,
D’arriver au bout et de se rappeler…


Interprétation exemplaire pour cette version (Mikko Franck)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 17:52

J'ai commandé The House of the Sun il y a quelques jours et je viens de le recevoir. Et de l'écouter.
Je suis totalement emballé, je trouve cette oeuvre absolument magnifique, et l'interprétation est en tous points exemplaire.
Un grand choc.

Je comprends mal certains propos tenus contre ce compositeur. On peut ne pas aimer, mais nier qu'il ait, au minimum, un immense talent, me semble injuste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 18:13

Je suis très content d'avoir fait des petits avec cet Aurigon Talo. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 18:16

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 18:44

Talo chic de faire des adeptes, David...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 59
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 19:35

Pierre_78 a écrit:
Talo chic de faire des adeptes, David...

Mais non, en bon maître, il libère les gens pour qu'ils soient en fin eux-mêmes-comme-lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Sam 17 Mai 2008 - 19:58

Ah ? Il est sophrologue lui aussi ? On me cache tout... zen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Dim 18 Mai 2008 - 2:05

J'étudie en effet depuis quelques années le comportement du Sofro en captivité.

Tendances à la nervosité. Coups de griffes réguliers. Morsures rares.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Dim 18 Mai 2008 - 14:20

DavidLeMarrec a écrit:


Tendances à la nervosité. Coups de griffes réguliers. Morsures rares.

Tu parles de Vivaldi, là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Dim 18 Mai 2008 - 15:10

Pierre_78 a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


Tendances à la nervosité. Coups de griffes réguliers. Morsures rares.

Tu parles de Vivaldi, là ?
Non, de l'objet d'étude du sofrologue que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6205
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Dim 18 Mai 2008 - 17:57

J'ai écouté des extraits de son opéra "Thomas" et ça a l'air très étrange comme ambiance. On dirait par moment une sorte d'oratorio.. Exclamation Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 19 Mai 2008 - 16:02


Encore une merveilleuse découverte! cheers
Rautavaara m'apparaît comme un compositeur certes contemporain, qui sait ce qu'il fait et le fait bien, mais aussi énimemment romantique. Je m'explique. Déjà, il utilise un langage qui, s'il prend des accents de modernité tout à fait bienvenus, se base surtout quand même sur l'hégémonie des cordes, particulièrement des violons, ce qui confère à ces oeuvres un ton très lyrique. Et puis cela me semble vibrer de passion, d'ardeur et de rêve. Je crois qu'on a là un compositeur vraiment romantique, oui, dans le meilleur sens du terme, pas aussi dégoulinant que je ne l'espérais pas, mais émouvant et sincère, qui parle aux affects.
Apotheosis est, à en croire le livret, une version révisée du finale de la 6è symphonie, que je n'ai pas entendue, mais que j'ai maintenant drôlement envie d'écouter: c'est un unique mouvement de huit minutes, bouleversant, empreint de toutes les qualités que j'ai relevé dans les deux autres oeuvres, à savoir le souffle, l'inspiration, le lyrisme, la richesse des coloris instrumentaux, un emploi savant des percussions. Les violons dominent, mais des soli de bois et des phrases de cuivres viennent s'intercaler dans leur flot continu avec un art consommé de l'orchestration. Superbe!
Manhattan Trilogy est un autre chef d'oeuvre, plus troublant, plus onirique que Apotheosis; l'oeuvre se présente en trois mouvements, et dépeint les espoirs, les inquiétudes et les impressions que le compositeur a éprouvés étant étudiant à Manhattan. C'est superbement écrit, avec un langage harmoniquement instable, mais à base tonale solide, une accessibilité très belle, un sentiment d'évidence convaincant. Le premier mouvement, Daydreams, avec ses harmonies étranges, son atmosphère de rêve, de visions brumeuses inspirées, ses mélodies agréables et son climat de mystère, m'a plu tout de suite, et reste mon morceau préféré; le deuxième, Nightmares, est plus sombre, mais pas moins réussi ou moins convaincant. L'harmonie est plus menaçante, les percussions plus présentes et plus agressives, mais on n'est pas fondamentalement en rupture avec l'ambiance de "rosée du matin" du premier mouvement. Quant au finale, Dawn, il me semble moins réussi, essentiellement parce que les mélodies sont moins attachantes; mais là aussi l'ensemble dégage quand même une impression de lyrisme flottant assez fascinant. J'adore!
Concernant la Symphonie n°8 (ma deuxième 8è contemporaine après Penderecki), on dira qu'on est un peu dans le même registre que pour Manhattan, à ceci près qu'un souffle ardent et fortifiant remplace le climat nocturnal et les échos solitaires. Le premier mouvement m'évoque assez curieusement les Quatre derniers lieder (on a les références qu'on peut), avec ses harmonies instables, ses cordes mouvantes, ce lyrisme revitalisant, scandé par les roulements de timbales et les soli de vents, au milieu d'un flot de cordes assez peu varié, mais jamais ennuyeux. Le scherzo qui suit, avec sa violence brûlante et ses rythmes haletants, laisse vite la place au magnifique Tranquillo, un autre chef d'oeuvre d'inspiration, plus moderne mais pas moins touchant que le premier mouvement. Le finale est grandiose, il dégage un sentiment de puissance et de majesté qui m'évoque quelque (belle) musique de film, pleine d'ardeur et de solennité. Superbe.
Je suis bien content sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 19 Mai 2008 - 17:26

A ce prix-là, je prends tout de suite, aveuglément confiant en ton jugement. Ce compositeur nettoie toutes les impuretés de l'ordinaire de la vie. J'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80180
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 19 Mai 2008 - 21:49

Pierre_78 a écrit:
A ce prix-là, je prends tout de suite, aveuglément confiant en ton jugement.

Fais attention quand même, Spiritus découvre 12 chefs d'oeuvre par jour! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schwark
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2761
Age : 40
Localisation : Wallonie
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 19 Mai 2008 - 21:53

surtout que la 8ème est disponible chez Ondine, couplée avec un très bon, que dis-je?! un excellent ! concerto pour harpe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/axel_gaspart/axel_gaspa
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 20 Mai 2008 - 13:04

Xavier a écrit:
Pierre_78 a écrit:
A ce prix-là, je prends tout de suite, aveuglément confiant en ton jugement.

Fais attention quand même, Spiritus découvre 12 chefs d'oeuvre par jour! Mr. Green

Je n'ai pas le droit de m'émerveiller de tout ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Dim 13 Juil 2008 - 2:16

Je viens d'écouter la huitième symphonie, que c'est long! Pas désagréable à entendre mais j'ai eu l'impression d'une musique d'ambiance, sans souffle… I don't want that


Dernière édition par Jaky le Mar 15 Juil 2008 - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 14 Juil 2008 - 21:10

Même impression à la première écoute, mais pas aux suivantes. Citation au début, au cor, de la 4ème de Bruckner, mais sous forme d'un thème à douze sons harmonisé modalement, avec des motifs de bois (à une note près, à douze sons également) très sibéliens: ça intrigue. La structure de l'œuvre suit les canons brucknériens (il y a même quatre tuben), y ajoutant allègrement des techniques issues de Schoenberg (mais sans que ce soit sériel non plus, on reste dans un cadre tonal ou modal) et des allusion à Sibelius - comme exercice de réécriture je trouve ça osé (ça date de 1959 je crois, mais en Finlande on était peut-être moins chatouilleux qu'ailleurs question orthodoxie sérielle) et réussi: on a l'impression d'une œuvre homogène et personnelle - enfin, en ce qui me concerne.
Mais je conçois qu'on puisse trouver ça ennuyeux... comme la quatrième de Bruckner Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 15 Juil 2008 - 1:55

DePassage a écrit:
Même impression à la première écoute, mais pas aux suivantes. Citation au début, au cor, de la 4ème de Bruckner, mais sous forme d'un thème à douze sons harmonisé modalement, avec des motifs de bois (à une note près, à douze sons également) très sibéliens: ça intrigue. La structure de l'œuvre suit les canons brucknériens (il y a même quatre tuben), y ajoutant allègrement des techniques issues de Schoenberg (mais sans que ce soit sériel non plus, on reste dans un cadre tonal ou modal) et des allusion à Sibelius - comme exercice de réécriture je trouve ça osé (ça date de 1959 je crois, mais en Finlande on était peut-être moins chatouilleux qu'ailleurs question orthodoxie sérielle) et réussi: on a l'impression d'une œuvre homogène et personnelle - enfin, en ce qui me concerne.
Mais je conçois qu'on puisse trouver ça ennuyeux... comme la quatrième de Bruckner Mr. Green
Mea culpa, c'était de la huitième (1999) dont je parlais! Embarassed
Je me disais ausi : où a t'il entendu tout ça! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Mar 15 Juil 2008 - 2:05

Ah, d'accord! La huitième m'a déçu également, mais c'est peut-être dû à une interprétation amorphe ou à que-sais-je d'autre. Dans ce cas je te conseille quand même d'essayer la troisième, beaucoup plus concise et énergique, et comme je l'ai dit une étonnante synthèse stylistique, enfin je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KidAmnesiac
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 204
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Pärt et Rautavaara   Dim 12 Oct 2008 - 19:38

déplacé de http://classik.forumactif.com/general-f1/les-post-modernes-part-etc-t154-80.htm#312515:

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Xavier, au risque de te faire hurler, je trouve (enfin toujours à l'oreille, hein, parce que moi les partitions...) que Pärt n'est pas toujours très loin de la simplicité de Glass (ou de son caractère répétitif). Et j'aime beaucoup aussi (enfin là encore pas tout, mais une partie oui).
Oui, Pärt a aussi ses côtés planants assez fumistes. Mais à la différence de Glass, j'ai pu rencontrer des oeuvres qui y échappaient. Cela dit, il y a tellement mieux que Pärt dans le même créneau...

DavidLeMarrec a écrit:

Xavier a écrit:

DavidLeMarrec a écrit:

Je pensais par exemple au parallèle entre la Passion selon saint Jean de Pärt, oeuvre tout à fait estimable par ailleurs, et les oeuvres chorales de Rautavaara, Gorecki, Hillborg, Noerholm...
Rautavaara pour moi ça n'est pas le même registre,
Pas du tout d'habitude, mais dans certaines oeuvres chorales, il y a un côté archaïsant.

Je n'ai jamais écouté de Rautavaara, pourrais-tu citer précisément les oeuvres chorales auxquelles tu penses? L'unicorn dont parles Xavier, d'autres?

NB: de Pärt j'aime le Kanon Pokajanen, mais c'est tout ce que je connais (j'ai aussi sa messe berlinoise, pas encore écoutée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 12 Jan 2009 - 10:03

jolan a écrit:
- "Cantus Arcticus", un concerto pour oiseaux et orchestre ( vous ne rêvez pas, mais peut-être le ferez vous en écoutant cette page vraiment splendide )

On est censé rêver en écoutant piailler et glousser toutes ces poules d'eau ? J'ai trouvé ça plutôt (très) ennuyeux.

Le concerto pour piano n°1 est dans une moindre mesure un chouilla plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5464
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   Lun 12 Jan 2009 - 12:44

WoO a écrit:
jolan a écrit:
- "Cantus Arcticus", un concerto pour oiseaux et orchestre ( vous ne rêvez pas, mais peut-être le ferez vous en écoutant cette page vraiment splendide )

On est censé rêver en écoutant piailler et glousser toutes ces poules d'eau ? J'ai trouvé ça plutôt (très) ennuyeux.

Je trouve ça sympa comme idée mais je dois admettre que, au-delà de l'aspect original, je ne m'arrête pas plus que ça devant ces oiseaux.

J'aime beaucoup cette oeuvre pour la musique. Les chants de piafs attirent mon oreille quelques secondes et puis je n'y prête plus attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Einojuhani Rautavaara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Einojuhani Rautavaara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Einojuhani Rautavaara
» Ludus Verbalis
» Esa-Pekka Salonen
» Oiseaux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: