Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Opéra de Bordeaux, 2006-2007

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 1:09

http://www.opera-bordeaux.com/index.php?id=27&id_cat=1

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 F_bordeaux_grandtheatre_6


L'elisir d'amore de Donizetti.

Néophyte à peu près complet en la matière opératique de l'Italie belcantiste, j'ai naïvement débuté la saison, ce soir, avec ce nanar bien savoureux.

Production Opéra National de Nancy et de Lorraine, Théâtre de Caen et Opéra de Rennes

DIRECTION MUSICALE Paolo Olmi
MISE EN SCENE, CHOREGRAPHIE Omar Porras
DECORS, CREATION DE MASQUES Fredy Porras
COSTUMES Coralie Sanvoisin
LUMIERES Mathias Roche

ADINA Maïra Kerey
NEMORINO Stephen Costello
BELCORE Nigel Smith
DULCAMARA Till Fechner
GIANNETTA Laure Baert

Orchestre National Bordeaux Aquitaine - Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Comme prévu, toutes les têtes blanches étaient bien présentes, le théatre complet. Même Juppé et Madame (en un superbe tailleur fuschia) étaient là.

La musique, parlons-en vite. C'est du niveau d'une bonne fanfare municipale, une succession de ritournelles convenues, d'accords des plus triviaux. Le rythme sans aucune subtilité Zim-Boum-Boum.

(EDIT: disons qu'il y a quelques passages réussis, le final du I par exemple, je suis un peu dur)

Le livret est d'une légèreté incroyable. Un synopsis, il est vrai qui nous évite les retournements de situation multiples. En fait une pochade qui n'est pas si éloignée de cela d'une Serva padrona ou quelque farce de Molière.

Ce ne serait l'absence de dialogues parlé, on est dans la vivacité d'esprit d'un Offenbach (qui écrivait un peu mieux son harmonie tout de même).
En deux actes, tous les soucis d'amour de Nemorino sont réglés. A noter que l'élixir, c'est du bordeaux!

La prestation de l'orchestre national de Bordeaux est difficile à juger sur quelques lourds accords majeurs et roulement de grosse caisse. Si, si les cors (le cor, je crois) étai(en)t excellent (s).

Du côté de la scène, les choses vont mieux. Mise en scène vivante, des trouvailles amusantes qui transforment ce navet musical en pastorale comique poulaillère. Excellents décors et costumes d'oiseaux à la Papageno des protagonistes tous masqués.

L'Adina de Maïra Kerey, illustre chanteuse Kasakh est bien maladroite scéniquement, les aigus vaillants et tonitruants mais inexpressifs au possible, un médium instable assez désagréable.

Le Nemorino de Costello, dans le plus classique style du ténor italien (pour ce que j'en connais) émouvant, une voix qui ne "passe" pas mais très expressive à nous faire oublier la "légèreté" du propos.

Le Dulcamara de Fechner, bateleur de première, baryton agile et captivant.

Le Belcore de Smith, hum...

Des choeurs formidables efficacement utilisés sur scène.

Pas une mauvaise soirée, mais un certain étonnement à savoir cette oeuvre aussi considérée et produite.

En attendant avec appétit le Jakob Lenz de Wolfgang Rihm le 14 novembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 1:59

Tiens ça ressemble aux impressions de Pauken qui est allé voir un Donizetti à Bastille.

Tout ça ne me fait pas terriblement envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 2:02

En tout cas, ne fais pas le déplacement à Bordeaux uniquement pour ce spectacle. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 2:14

Xavier a écrit:
Tiens ça ressemble aux impressions de Pauken qui est allé voir un Donizetti à Bastille.

J'ai eu du mal à retrouver parce que Pauken poste n'importe où! Laughing

http://classik.forumactif.com/viewtopic.forum?p=54040&highlight=#54040

Citation :
Bon, on m'avait prévenu ... c'est vrai que même en direct, Donizetti c'est quand même de la musique royalement chiante, malgrès un orchestre très bon, une Nathalie Dessay radieuse et une bonne mise en scène.
J'ai vraiment horreur de ces fanfares à tout bout de champ, ces grands accords de La Majeur pour accompagner la découverte d'un suicide, ou un meurtre en direct ... bref complètement inapproprié selon moi.

On retrouve le mot "fanfare" dans vos deux commentaires, et pourtant ça n'était pas le même opéra. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 11:17

Oui, ça ressemble en effet! Smile

Vive Donizetti! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Oct 2006 - 21:09

vartan a écrit:
Comme prévu, toutes les têtes blanches étaient bien présentes, le théatre complet. Même Juppé et Madame (en un superbe tailleur fuschia) étaient là.
Juppé à l'opéra ! C'est vraiment pour se faire voir, parce qu'on ne l'y avait plus vu depuis le Giulio Cesare de 98, à ma connaissance.


Citation :
La musique, parlons-en vite. C'est du niveau d'une bonne fanfare municipale, une succession de ritournelles convenues, d'accords des plus triviaux. Le rythme sans aucune subtilité Zim-Boum-Boum.
affraid
Je ne l'aurais pas cru, mais je vote au secours de Donizetti. C'est sans doute possible ce qu'il a écrit de mieux (et Dieu sait qu'il y a de vrais nanars chez lui), avec une écriture d'une justesse dramatique incroyable. Tout est bâti de façon extrêmement habile, avec une tension sans cesse augmentée jusqu'au final de chaque acte. Celui du I est une merveille, comme tu le soulignes.

Evidemment, il ne faut pas chercher chez Donizetti de l'innovation harmonique ou rythmique, des idées d'orchestration, ce n'est pas son but. Mais ici, contrairement aux Vaccai scéniques que sont pas mal de ses autres opéras, tout est totalement tendu vers l'action, dans une fraîcheur, un charme indubitables.

C'est un opéra que j'aime beaucoup.


Citation :
En deux actes, tous les soucis d'amour de Nemorino sont réglés. A noter que l'élixir, c'est du bordeaux!
Evidemment, c'est purement léger, le but n'est surtout pas que ce soit crédible ! Nous sommes dans la catégorie du vraisemblable extraordinaire si chère à Corneille. Cool


Citation :
La prestation de l'orchestre national de Bordeaux est difficile à juger sur quelques lourds accords majeurs et roulement de grosse caisse. Si, si les cors (le cor, je crois) étai(en)t excellent (s).
M'étonnerait qu'il n'y en ait pas deux, ils ne maraudent jamais seuls. Smile
Je dois avouer que l'audition de l'ONBA dans ce répertoire est pour beaucoup dans ma défection, surtout après la double ration mortelle de leur Cenerentola.


Pour le reste, on peut lire un avis ici : http://www.vocalises.net/spip.php?article142 . On m'en a dit que le ténor était promis à une grande carrière, que la petite était vraiment très bien dans son registre léger, que Fechner manquait sérieusement d'abattaque et que Smith était plutôt bon. Mise en scène unanimement adorée. Sur le papier, je ne comprends pas pourquoi on n'a pas inversé Fechner, baryton trop clair pour Dulcamara, et Smith, qui dispose en plus d'une très bonne maîtrise de l'agilité (excellentissime Argante de Rinaldo).


Citation :
Des choeurs formidables efficacement utilisés sur scène.
On nous les a changés. Smile
Généralement, la pâte est assez épaisse et la diction incompréhensible. C'était mieux ?
Beau Lohengrin, je me souviens, mais c'est si bien écrit ! Et la mise en scène de Giuseppe Frigeni favorisait les résonances des différents pupitres.


Citation :
Pas une mauvaise soirée, mais un certain étonnement à savoir cette oeuvre aussi considérée et produite.
Je ne suis pas très étonné que tu n'aimes pas. Mais c'est à mille lieues au-dessus du Barbier de Séville ou de Don Pasquale !


Citation :
En attendant avec appétit le Jakob Lenz de Wolfgang Rihm le 14 novembre.
Moi aussi ! Moi aussi ! Surtout que Rihm écrit diablement bien pour la voix, c'est stable, humain, presque verdien, avec une écriture assez conjointe, des incursions raisonnables dans l'aigu, de très beaux choeurs homogènes. Et puis cet orchestre, diablement percussif ! Ce doit être une splendeur, si c'est du même tonneau que ce que je connais.


Merci pour le compte-rendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 26 Oct 2006 - 0:30

DavidLeMarrec a écrit:
Juppé à l'opéra ! C'est vraiment pour se faire voir, parce qu'on ne l'y avait plus vu depuis le Giulio Cesare de 98, à ma connaissance.
Le Prince doit désormais se montrer à ses nouveaux administrés.

Citation :
Je ne l'aurais pas cru, mais je vote au secours de Donizetti.
Laughing David au bord de l'extraordinaire.

Citation :
une écriture d'une justesse dramatique incroyable. Tout est bâti de façon extrêmement habile, avec une tension sans cesse augmentée jusqu'au final de chaque acte. Celui du I est une merveille, comme tu le soulignes.
Je te trouve un peu excessif, c'est habile, enlevé, oui.

Citation :
Evidemment, il ne faut pas chercher chez Donizetti de l'innovation harmonique ou rythmique, des idées d'orchestration, ce n'est pas son but.
Je pense que ceci me gêne beaucoup précisément. Même chez Massenet et une certaine farce héroïque on trouve plus de recherche musicale.
Pour le spectacle en lui-même je ne me sentais pas face à un opéra (déception).

Citation :
Evidemment, c'est purement léger, le but n'est surtout pas que ce soit crédible ! Nous sommes dans la catégorie du vraisemblable extraordinaire si chère à Corneille.
Evidemment, les conventions du genre sont tendues à l'extrême, c'est même plutôt réjouissant. Mais, Diable, pourquoi Belcore revend-il le contrat d'engagement de Nemorino, son rival qu'il libère du même coup?
Shocked

Citation :
Citation :
La prestation de l'orchestre national de Bordeaux est difficile à juger sur quelques lourds accords majeurs et roulement de grosse caisse. Si, si les cors (le cor, je crois) étai(en)t excellent (s).
M'étonnerait qu'il n'y en ait pas deux, ils ne maraudent jamais seuls.
Smile
Le deuxième dormait peut-être? Mr. Green

Citation :
Je dois avouer que l'audition de l'ONBA dans ce répertoire est pour beaucoup dans ma défection, surtout après la double ration mortelle de leur Cenerentola.
Nous sommes en province, David!


Citation :
Pour le reste, on peut lire un avis ici : http://www.vocalises.net/spip.php?article142 . On m'en a dit que le ténor était promis à une grande carrière, que la petite était vraiment très bien dans son registre léger, que Fechner manquait sérieusement d'abattaque et que Smith était plutôt bon. Mise en scène unanimement adorée. Sur le papier, je ne comprends pas pourquoi on n'a pas inversé Fechner, baryton trop clair pour Dulcamara, et Smith, qui dispose en plus d'une très bonne maîtrise de l'agilité (excellentissime Argante de Rinaldo).
Bis pour le ténor qui sort largement du lot. Pas bis du tout pour la petiote qui me semblait plus exécuter un numéro de cirque que chanter la comédie, peu expressive de mon point de vue.

Pour le reste, j'ai justement trouvé Fechner agile et bateleur parfait pour son rôle. Mais sur la distribution des voix je n'ai pas d'avis.


Citation :
Citation :
Des choeurs formidables efficacement utilisés sur scène.
On nous les a changés. Smile
Généralement, la pâte est assez épaisse et la diction incompréhensible. C'était mieux ?

A peine de ton point de vue. Dans cet italien assez simple on comprenait. Sur le côté pateux, rien de changé Laughing mais un dynamisme sur scène où ils participaient activement, bien étonnant.

Citation :
Citation :
Pas une mauvaise soirée, mais un certain étonnement à savoir cette oeuvre aussi considérée et produite.
Je ne suis pas très étonné que tu n'aimes pas. Mais c'est à mille lieues au-dessus du Barbier de Séville ou de Don Pasquale !

J'ai bien peur que l'opéra italien me reste fermé. Rigoletto peut-être en février?


Citation :
Citation :
En attendant avec appétit le Jakob Lenz de Wolfgang Rihm le 14 novembre.
Moi aussi ! Moi aussi ! Surtout que Rihm écrit diablement bien pour la voix, c'est stable, humain, presque verdien, avec une écriture assez conjointe, des incursions raisonnables dans l'aigu, de très beaux choeurs homogènes. Et puis cet orchestre, diablement percussif ! Ce doit être une splendeur,
bouncebounce


Citation :
Merci pour le compte-rendu !
J'avais espéré le tien! Je l'ai presque eu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 26 Oct 2006 - 9:53

vartan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Juppé à l'opéra ! C'est vraiment pour se faire voir, parce qu'on ne l'y avait plus vu depuis le Giulio Cesare de 98, à ma connaissance.
Le Prince doit désormais se montrer à ses nouveaux administrés.
Je sens une pointe d'acrimonie. Me trompé-je ?


Citation :
Citation :
une écriture d'une justesse dramatique incroyable. Tout est bâti de façon extrêmement habile, avec une tension sans cesse augmentée jusqu'au final de chaque acte. Celui du I est une merveille, comme tu le soulignes.
Je te trouve un peu excessif, c'est habile, enlevé, oui.
Ah non, il y a peu d'oeuvres qui fonctionnent à ce point, aussi bien. Qui plus est, je trouve les mélodies délicieuses, une fois n'est pas coutume.

Franchement, écoute Elisabetta Regina d'Inghilterra de Rossini et on en reparle.
Les récitatifs sont construits comme suit :
sol7 ut ut sol7 accord diminué fa7 - et à la moitié de l'opéra, attention, MODULATION : ré7 sol sol ré7 accord diminué ré7. Mr. Green

Et les mélodies ressemblent à celles qu'obtiennent, par hasard, les premières années d'harmonie lorsqu'ils écrivent sur une basse donnée.


Citation :
Citation :
Evidemment, il ne faut pas chercher chez Donizetti de l'innovation harmonique ou rythmique, des idées d'orchestration, ce n'est pas son but.
Je pense que ceci me gêne beaucoup précisément.
C'est bien ce que je comprends. Ca me gêne aussi ailleurs, dans des opéras plus complexes psychologiquement (pas fou de Lucia), et surtout lorsqu'on sent que le principe est usé jusqu'à la corde (je vous passe la liste, c'est à peu près quarante des drames lyriques de Donizetti...).


Citation :
Evidemment, les conventions du genre sont tendues à l'extrême, c'est même plutôt réjouissant. Mais, Diable, pourquoi Belcore revend-il le contrat d'engagement de Nemorino, son rival qu'il libère du même coup?
Shocked
A partir du moment où Nemorino est riche, tout se dénoue :
- succès auprès des femmes et jalousie d'Adina qui prêtait déjà trop attention à lui ;
- argent pour acheter lui-même, si besoin, un homme pour aller au combat à sa place, comme cela pouvait se faire alors.

Le fait qu'Adina ait déjà payé est certes un moyen de réunir les deux personnages, mais il est surtout un petit effet comique : on dénoue le noeud deux fois ! Songeons au Mariage de Figaro, où la Comtesse donne de l'argent une fois que Figaro ne peut décidément plus épouser sa mère. L'épisode n'est pas expliqué chez Da Ponte, c'est d'ailleurs la grosse faiblesse de cette transposition par ailleurs réussie.


Citation :
Citation :
Citation :
La prestation de l'orchestre national de Bordeaux est difficile à juger sur quelques lourds accords majeurs et roulement de grosse caisse. Si, si les cors (le cor, je crois) étai(en)t excellent (s).
M'étonnerait qu'il n'y en ait pas deux, ils ne maraudent jamais seuls.
Smile
Le deuxième dormait peut-être? Mr. Green
Je n'ai pas particulièrement de mauvais souvenirs des cors de l'ONBA, cela dit. Pas de pains en tout cas. bounce

Citation :
Citation :
Je dois avouer que l'audition de l'ONBA dans ce répertoire est pour beaucoup dans ma défection, surtout après la double ration mortelle de leur Cenerentola.
Nous sommes en province, David!
Je ne vois pas bien le rapport. Les orchestres de Lyon et Montpellier, parmi d'autres, sont bons, pourquoi pas Bordeaux ?
J'ai l'impression d'un certain manque d'enthousiasme, parce que certains chefs en tirent vraiment des merveilles.

Souvenirs notamment : Huitième de Beethoven et Nuit Transfigurée avec Max Pommer, Ouverture de Manfred et Quatrième de Schumann avec George Cleve, Cinquième de Tchaïkovsky et Fiancée du Tsar avec Hans Graf, Fliegende Holländer avec Günter Neuhold, des soirées d'une qualité que je n'ai jamais pu retrouver au disque !
Si, bien sûr, les Cinquièmes, on peut penser à Mravinsky, Gergiev, Monteux, tout de même un cran au-dessus. Mais le Fliegende Holländer chambriste de Neuhold, ah çà, non ! Ou alors, dans un genre totalement opposé (apocalyptique), Böhm. Idem, pour la Quatrième, rien ne m'a plus contenté à part Furtie, pour la Huitième et la Nuit, plus rien ne m'a convaincu depuis.

On le voit vite, lorsqu'il y a eu du travail sérieux :
- d'habitude, les coups d'archets ne sont pas harmonisés (!)
- d'habitude, les premier rang font un vibrato de soliste, les deuxième un vibrato orchestral standard, les troisième font semblant de faire du vibrato, les derniers posent simplement les doigts sur la touche. Laughing

Inutile de dire que lorsque tout cela est harmonisé, on ne reconnaît plus l'orchestre, pour notre plus grand plaisir ! Very Happy

J'ignore si c'est une question de niveau technique des musiciens, d'investissement faible, de temps de répétition trop court. A les voir, je n'ai pas toujours l'impression d'un enthousiasme débordant, mais c'est peut-être une impression.


Citation :
J'ai bien peur que l'opéra italien me reste fermé. Rigoletto peut-être en février?
Rigoletto est un opéra merveilleux, mais pour être sûr de ne pas t'ennuyer, je te recommanderais de lire le Roi s'amuse, tu pourrais ainsi t'occuper en relevant les similitudes et différences. C'est très significatif.

(bon sang, où ai-je mis mon travail sur la question Question )


[quote]
Citation :
Citation :
Citation :
En attendant avec appétit le Jakob Lenz de Wolfgang Rihm le 14 novembre.
Moi aussi ! Moi aussi ! Surtout que Rihm écrit diablement bien pour la voix, c'est stable, humain, presque verdien, avec une écriture assez conjointe, des incursions raisonnables dans l'aigu, de très beaux choeurs homogènes. Et puis cet orchestre, diablement percussif ! Ce doit être une splendeur,
bouncebounce


Citation :
Merci pour le compte-rendu !
J'avais espéré le tien! Je l'ai presque eu. Wink
On m'en a dit tellement de bien, j'irai peut-être. Mais je connais tellement l'oeuvre par coeur que, si ce n'est pas purement exceptionnel, je risque trouver le temps long.
Pour ma part, cette année, je pense que ce sera le régime allégé, la saison dernière m'a tellement laissé sur ma faim à tous les concerts (radio lettonne et Testé notablement exceptés).

Mais j'irai voir Jakob, Mireille, Karine et Felicity. Pour le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:33

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Lenz

JAKOB LENZ de Wolfgang Rihm

Opéra de chambre en 13 séquences créé à l'Opéra de Hambourg le 8 mars 1979
Livret Michael Fröhling d'après Georg Büchner
dans le cadre de Novart - Création à Bordeaux
Nouvelle production, en collaboration avec l'Opéra National de Nancy et de Lorraine

Direction musicale Olivier Dejours - Mise en scène Michel Deutsch - Décors, costumes Roland Deville - Lumières Hervé Audibert

JAKOB LENZ Johannes M. Kösters - PERE OBERLIN Gregory Reinhart - KAUFMANN Ian Caley
Orchestre National Bordeaux Aquitaine - Membres du Chœur de l’Opéra National de Bordeaux : Sandrine Labory, Wha-Jin Lee, Claire Larcher, Sophie Etcheverry, David Ortega, Pascal Wintzner - Jeune Académie Vocale d’Aquitaine issue de "Polifonia Eliane Lavail "

Très belle soirée pour cet opéra créé en 1979 à Hambourg.

Livret en allemand, le naufrage dans la folie du poète prisonnier de son art, impuissant, persécuté, désespéré.
Trois personnages: Jakob, le pasteur, l'ami.
Rien ni personne n'y fera, ni les exhortations du religieux à jouïr de la beauté du monde, ni les liens affectifs qui le relie aux autres (sa Fredericke est morte, ses parents bien loin), il finira dans la camisole de force que ses amis lui passeront.

Aucune action dramatique, le simple commentaire d'états d'âme sur un mode expressioniste, de rares tentatives des autres protagonistes pour le relever, le sauver momentanément du suicide, mais finalement l'abandonner à la déréliction, à sa misère psychique qui le laisse hagard et délirant lançant de longs hurlements.

La musique est riche en couleurs, Rihm s'égarant au même titre que l'état psychique de son héros dans tous les recoins de la musique. Son orchestre assez léger, riche en cuivre, soutient, commente en récitatif accompagné toute l'oeuvre. Des solistes du choeur dans la fosse, en écho répondent comme une hallucination aux questions que se pose Jakob. La couleur de cet orchestre vagabonde sur les terres de Ligeti, Scelsi, Britten, Strauss... sous la forme de clins d'oeil fugitifs. Bien sûr tout ceci reste assez dissonant, mais pas dans une atonalité froide et erratique.
Les nombreux interludes permettent à Rihm de déployer un discours plus étoffé musicalement qui à l'instar de Pelléas assure une fonction de contenance à la scène qui va suivre.

Sur scène, d'excellents chanteurs, le rôle-titre habité absolument par Kösters, baryton au timbre confondant d'émotion, le déchirement à fleur de gorge, n'en faisant pas trop, fragile et sensible.
Une belle basse pour le pasteur, voix solide, charnue qui comparée à celle de Jakob laisse ce dernier encore plus seul.

Des choeurs discrets, beaucoup d'enfants qui ajoutent à cette vision poétique de la folie.

Mise en scène simple, un lit, une chaise, de la pluie, de la neige, une lumière crépusculaire. Belle.

Belle soirée donc (tiens Mr Juppé est encore là).


Dernière édition par le Mer 15 Nov 2006 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe

Nombre de messages : 2533
Age : 35
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:42

Aucun intérêt : tiens marrant, un politicien qui regarde un opera "contemporain" affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:48

Mais là il est le maire de la ville et dans sa loge municipale, il aime peut-être l'opéra?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:49

« La couleur est le clavier, les yeux sont les marteaux et l’âme est le piano avec les cordes. »

Tu es d'humeur poétique en ce moment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe

Nombre de messages : 2533
Age : 35
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:54

vartan a écrit:
Mais là il est le maire de la ville
Ben merci, je suis au courant Mr. Green

vartan a écrit:
et dans sa loge municipale, il aime peut-être l'opéra?
Oui, il aime peut être vraiment l'opera, parceque la plupart viennent aux evénements, comme l'ouverture de la nouvelle salle pleyel, et point barre. Et ça m'enerve! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe

Nombre de messages : 2533
Age : 35
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:56

Citation :
Tu es d'humeur poétique en ce moment?
Je trouvais ça joli Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 12:58

Mais c'est joli!

Gentil aussi peut-être. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe

Nombre de messages : 2533
Age : 35
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 13:00

vartan a écrit:
Gentil aussi peut-être. Mr. Green
Venant de qui ça vient on comprend mieux, non mais! rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 15 Nov 2006 - 13:00

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 0:29

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Delunsch.actu-2_01

Ce soir au Grand Théatre:

LA MORT DE CLÉOPÂTRE de Berlioz
LA VOIX HUMAINE Poulenc/Cocteau

Direction musicale Kwamé Ryan - Mise en scène Mireille Delunsch - Scénographie Pierre-André Weitz
Soprano Mireille Delunsch
Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Mireille Delunsch donc seule en scène pendant une heure et demi.

Le Berlioz:
Devant le rideau de scène, une sorte d'autel de temple, doré. Fond noir.
Devant, Mireille habillée (oui, quand même) d'une grande robe moitié costume de scène XVII°, moitié Cléopâtre de Liz Taylor chez Mankiewicz.
Une lourde coiffure ceinte d'un diadème portant l'uraeus protecteur.
Jusqu'ici tout va bien.

Départ vaseux des violons mal accordés qui savonnent, contrebasse fausse.
Mireille chante cette longue scène opératique divisée en trois airs (quatre peut-être) séparés de récitatifs.

Elle démarre dans le grave et c'est moche. Elle peine à articuler les différents registres, dans le médium c'est bon, les aigus superbes.

Globalement cette scène ne manque pas de panache, mais la scénographie est bien pauvre, le jeu de Delunsch un peu outré, quelque choses des actrices du cinéma muet. Elle campe une Cléopâtre guerrière.
On dirait que ça se passe mal: "Osiris proscrit ma couronne". On tremble pour la suite.

Orchestralement ça reste moyen. L'ensemble est un peu lourdingue. On est chez les Cartaginois des Troyens avec encore plus de pesanteur.
Le final assume la catastrophe avec des idées poétiques. Les cordes à nouveau éveillées scandent les battements cardiaques affolés puis saccadés et ralentissants de la reine qui se meurt (elle n'a pas d'Aspi-venin à sa portée).

Je suis déçu, l'orchestre de la fosse couvre sa voix dont on n'a pas compris une seule articulation. Le texte est quasiment incompréhensible.
Fin de cette partie qui dure 15-20 minutes.

Surprise! Le rideau de scène s'ouvre aussitôt les derniers soubressauts de la pharaone, pendant les applaudissements tout l'orchestre est venu s'installer sur la scène en arrière d'une chambre assez simple dont les limites sont symbolisées par des néons. Le chef sur scène, en arrière de cette "installation" surveille la scène d'un regard sur un écran de télévision. Mireille tranquille est assise devant une table de loge et se dévêt de sa tenue péplum, se démaquille consciencieusement, boit un verre d'eau. La salle reste respectueusement silencieuse.

Le Poulenc:

Mireille de dos, le reflet de son visage aperçu dans le miroir de sa coiffeuse s'empare du téléphone.

Et là mes amis le spectacle commence!
Mireille est stupéfiante dans ce rôle, émouvante, passionnée, vivante, à cent lieues de la Cléopâtre de l'instant d'avant.
En deshabillé de satin noir doublé de soie mauve passé sur un robe noire, elle incarne cette femme abandonnée et sensuelle, éclairée à la Marlene Dietrich. La diction est parfaite, la voix d'un parlé-chanté équilibré qui reste naturel. Les légères félures de sa voix magnifient la douleur de cette bourgeoise qui perd ses certitudes.
Une émotion qui bouleverse aux larmes.
Cette pièce qui peut lasser, file d'un trait. Elle retient son amant au téléphone comme les spectateurs assez stupéfaits. Emouvant aux larmes.
De façon tout à fait étrange, l'ONBA se surpasse (bon, la partition n'a pas l'air incroyablement difficile). Clair, tendre, fin. Il est admirablement dirigé ce soir.
La voix de la soprano passe merveilleusement la rampe.
Tout se finit quand lâchée, elle enjambe le trou noir de la fosse d'orchestre.
La salle est plongée dans le noir.

J'ai passé une excellente soirée. Very Happy Very Happy Very Happy cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 1:08

Comme quoi il s'en passe des choses à Bordeaux! Smile

En tout cas je vois que ton idôlatrie reste mesurée et ne t'empêche pas la critique.

Quelles sont les prochaines réjouissances à l'Opéra de Bordeaux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 1:31

Rigoletto
Orfeo de Moteverdi par Savall Very Happy
Fidelio
Les noces

Et un concert symphonique autour du cinéma:
Strauss - Le Beau Danube bleu (2001 Odyssée de l’espace)
Williams - La Guerre des étoiles
Mahler - Ve Symphonie, adagietto (Mort à Venise)
Williams - La Liste de Schindler
Howard Shore - Le Seigneur des anneaux
Williams - Marche (Les Aventuriers de l’arche perdue)
Rossini - Guillaume Tell, ouverture (Tex Avery)
Mancini - La Panthère rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 9:39

Donc Mireille Delunsh fait la mort de Cléopâtre de Berlioz! Merci pour cette jolie critique qui donne des aperçus intéresants sur la scénographie (on s'y croirait par moments). Même ce ce n'était pas très bien comme tu le dis, elle a la voix pour le faire, sa voix tire vers le registre de mezzo si je me seouviens bien du petit extrait de Vierne que tu nous avais fait entendre.
A propos du Poulenc, est-ce qu'elle fait aussi laDame de Monte-Carlo?
J'ai vu au hasard de recherches qu'elle donnait en concert la Bonne cuisine de Bernstein, et je commence à me dire que c'est peut-être la voix française qui serait -avec les qualités théâtrales nécessaires- capable, même si c'est un peu grave, de donner une bonne version d'Andromache's farewell.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 13:02

Je n'ai pas trouvé de traces d'autres rôles de Poulenc.
Pour l'avoir entendue à plusieurs reprises et bien aimer ses interprétations au disque, je m'attendais à mieux de son Berlioz.
Visiblement pas convaincue par son personnage de reine accablée perd-elle ses moyens?
David qui connaît mieux son répertoire pourrait t'en dire plus.
Elle incarne les rôles avec une intensité souvent bouleversante. Sur scène elle s'engage autant dans le chant que dans le drame qui se joue.
La folie, la passion, la cruauté sont des stimulants qui font de ses prestations scéniques des moments d'une intensité qui (me) sont inoubliables! I love you

J'ai trouvé ce pêle-mêle situant son répertoire, je ne sais si c'est à jour.

Pour Barber, tu pourrais lui proposer! Wink

Elle se produit rapidement avec des chefs prestigieux tels que Jean-Claude Casadesus (La Création de Haydn à Lille, Bruxelles, Birmingham et Londres - La Demoiselle Elue de Debussy à Lille et Paris - Antonia des Contes d'Hoffmann - Pelléas et Mélisande), Neeme Järve (Peer Gynt à L'Opéra National de Paris), Christoph von Dohnanyi (Moses und Aaron, Paris théâtre du Châtelet), Armin Jordan (Mimi dans La Bohème à l'Opéra de Bordeaux), Louis Langrée (Tatiana dans Eugène Onéguine à l'Opéra de Bordeaux), Charles Dutoit (La Demoiselle Elue au Concertgebouw d'Amsterdam), James Conlon (L'Enfant et les Sortilèges de Ravel à l'Opéra de Paris), Theodor Guschlbauer (Die Walküre, Lazarus de Schubert, Pamina dans Die Zauberflöte à Strasbourg), Michel Plasson (Shéhérazade de Ravel à Dresden), Yann Latham-Koenig (La Voix Humaine de Poulenc à Strasbourg), Marc Minkowski (La Dame Blanche de Boieldieu, Armide et Iphigénie en Tauride de Gluck à Paris, Madrid, Amsterdam, Saint-Jacques de Compostelle, Platée de Rameau à l'Opéra de Paris), Riccardo Chailly (Le Grand Sommeil Noir de Varèse à Amsterdam et aux Festivals de Salzburg et Luzern), Emmanuel Krivine (L'Enfance du Christ de Berlioz à Lyon et Bamberg), Jean-Yves Ossonce (Die Vier Letzte Lieder de Strauss à Tours), Patrick Summers (Daphne de Strauss, les Sieben Frühe Lieder de Berg et Mimi dans La Bohème à Bordeaux), Hans Graf (Vier Letzte Lieder de Strauss à Bordeaux).
Elle a également chanté les rôles de Vitellia dans La Clemenza di Tito, Donna Elvira dans Don Giovanni, Governess dans The Turn of Screw de Britten, Rozenn dans Le Roi d'Ys de Lalo, Cléopâtre dans Giulio Cesare de Haendel, Marguerite du Faust de Gounod, Micaela dans Carmen, Blanche de la Force dans Le Dialogue des Carmélites, Die Lustige Witwe, les héroïnes de Broucek de Janacek, Eurydice dans Orphée et Eurydice de Gluck, Agathe dans Der Freischutz de Weber, Violetta dans La Traviata…
Engagée par le Festival d'Aix-en-Provence, elle incarne Poppea dans L'Incoronazione di Poppea sous la direction de Marc Minkowski, dans une mise en scène de Klaus-Michael Grüber puis la Gouvernante dans The Turn of Screw, production reprise à Vienne et à Edinburgh, avant d’interpréter le rôle de Rosalinde dans Die Fledermaus au Festival de Salzburg. Elle est Antonia dans Les Contes d'Hoffmann à Genève et à Anvers et Donna Elvira dans Don Giovanni au Grand Théâtre de Bordeaux puis à nouveau au Festival d’Aix-en-Provence dans la mise en scène de Peter Brook. Elle est invitée ensuite par le Grand Théâtre de Genève pour La Comtesse dans Le Nozze di Figaro et par l’Opéra de Lausanne pour les trois rôles dans Les Contes d’Hoffmann. Elle aborde pour la première fois le répertoire wagnérien avec le rôle d'Elsa dans Lohengrin au Grand Théâtre de Bordeaux. Elle chante dans La Vie Parisienne et Amélia du Bal Masqué de Verdi au Grand Théâtre de Tours, Theodora de Haendel à Vienne sous la direction de N.Harnoncourt et reprend le rôle de la Violetta (La Traviata) à l’Opéra de Rouen à l’Opéra du Luxembourg et au Festival d’Aix-en-Provence. Plus Récemment, elle chante Mélisande (Pelléas et Mélisande) et Pamina (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Paris et le rôle titre de Theodora de Haendel à l’Opéra national du Rhin La Gouvernante (Turn of the Screw de Britten) à la Monnaie de Bruxelles, au Théâtre des Champs-Élysées et de nouveau au Festival d’Aix-en-Provence, Mimi (La Bohème) au Grand Théâtre de Tours et de au Grand Théâtre de Reims.
Plus récemment, elle chante Mélisande (Pelléas et Mélisande) à la Scala de Milan, Les trois rôles des Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Lyon, Elvira (Don Giovanni) et la Folie (Platée) à l’Opéra de Paris.


Dernière édition par le Mer 17 Jan 2007 - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 17 Jan 2007 - 13:54

étonnant un pareil éclectisme et un répertoire qui couvre quatre siècles de musique! je pense que je vais finir par m'y intéresser de plus près.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 0:34

Des bruits de coulisse parlent pour la saison 2008 dune Carmen et d'un Faust.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 0:37

Alors ça c'est du scoop! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 0:39

Que veux-tu, si ça peut permettre à quelqu'un d'économiser un abonnement pour la prochaine saison.

Je voudrais te dire, Xavier... Un peu plus de pitié et d'empathie ne te feraient pas de mal. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 0:42

Désolé! Wink

Faut passer à Paris de temps en temps aussi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 0:49

Xavier a écrit:
Désolé! Wink

Faut passer à Paris de temps en temps aussi. Smile

Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 1:33

Cette année, je fais décidément des économies folles... Et l'année prochaine aussi, donc. A moins d'une rareté ou d'une distribution dont je suis sûr qu'elle sera bonne, je ne me déplace plus. L'année passée fut trop dure, et je panse encore les plaies de Werther.

Normalement, les Contes d'Hoffmann de Minkowski/Pelly/Delunsch (!) et le Rosenkavalier avec Delunsch sont prévus.


Quand on pense qu'on devait avoir une Norma avec June Anderson et les Noces avec Rousset et Piau, on voit ce qu'on risque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 1:36

DavidLeMarrec a écrit:


Normalement, les Contes d'Hoffmann de Minkowski/Pelly/Delunsch (!) et le Rosenkavalier avec Delunsch sont prévus.


Tu es sûr ? Very Happy

Mais Delunsch en... Maréchale ? Tu crois que ça le fait ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 1:39

vartan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


Normalement, les Contes d'Hoffmann de Minkowski/Pelly/Delunsch (!) et le Rosenkavalier avec Delunsch sont prévus.


Tu es sûr ? Very Happy

Mais Delunsch en... Maréchale ? Tu crois que ça le fait ? Shocked
Ce n'est pas à moi qu'il faut le demander, je l'aime absolument partout.

Mais c'est sûrement un rôle plus adapté à ses moyens qu'Amelia d'un Bal Masqué (qu'elle a chanté à Tours !). J'aimerais l'entendre en Sieglinde !

C'est un rôle assez central, elle devrait très bien s'en tirer. C'est même une excellente idée.

Et aura peut-être Piau en Sophie, elle était déjà passée en Nanetta il y a peu de temps ! Ou Cassandre Berthon.

Delphine Haidan sera distribuée en Octavian, je devine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 21 Fév 2007 - 1:41

vartan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:


Normalement, les Contes d'Hoffmann de Minkowski/Pelly/Delunsch (!) et le Rosenkavalier avec Delunsch sont prévus.


Tu es sûr ? Very Happy
Ces Contes d'Hoffmann étaient en coproduction avec Bordeaux. On pouvait les attendre cette saison, mais ça ne s'est pas fait comme tu as pu le constater. Le Rosenkavalier était prévu pour la saison dernière, et ne semble pas avoir été abandonné.
Tu imagines ma mine ces deux dernières années en découvrant le programme...

Celui de cette année, cela dit, est varié et plutôt original sur certains point. Le meilleur, lieder mis à part, est cependant passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMar 13 Mar 2007 - 0:25

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Savall.spect.internet

L'ORFEO
de Caudio Monteverdi
Opéra en 5 actes avec prologue créé au Palazzo Ducale de Mantoue le 24 février 1607
Livret Alessandro Striggio
Version de concert
Direction musicale Jordi Savall

LA MUSICA Montserrat Figueras -
ORFEO Furio Zanasi -
EURIDICE - Arianna Savall -
MESSAGIERA Gloria Banditelli -
SPERANZA Romina Basso -
CARONTE Antonio Abete -
PROSERPINA Adriana Fernandez -
PLUTONE - Daniele Carnovich -
APOLLO Fulvio Bettini -
PASTORE 1,
SPIRITO Francesc Garrigosa, PASTORE 2 Cyril Auvity - PASTORE 3, SPIRITO Makoto Sakurada - PASTORE 4, SPIRITO - Iván Garcia - LA NINFA Valentina Varriale
Concertino Manfredo Kraemer - Harpe Andrew Lawrence-King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMar 13 Mar 2007 - 0:50

Soirée mitigée dirons-nous.

Un vrai bonheur de voir "en vrai" ce qui pour moi restait un fantasme de studio.

Si le bonheur vient plus de l'orchestre, c'est que ce Concert des Nations est très honnête et visiblement au point, quelques blagues même les faisaient sourire pendant une improvisation d'un violon qui déclenche celle de son collègue de pupitre. Pour entendre parfois des ensembles de musique baroque, il est rare de manquer de pain ces soir-là. Ici des cornets à bouquin et des trompes qui ne s'étranglent pas, qui ont même le plaisir de chanter en toute sécurité par groupe de 6 ou 8 !
Un riche continuo, théorbe et luth, violes grandes et petite et orgues portatifs et virginal.
L'idée vénitienne est de diviser l'orchestre en deux groupes identiques. Des violons à gauche et à droite, pareil pour les orgues, le continuo et les trompettes qui sont casées dans les deux loges au dessus de la scène.

Quelques instrumentistes iront faire un tour dans les coulisses pour faire Echo.

La direction de Savall est bonne sans génie. Un tempo plus lent que chez Harnoncourt, 2h10 au total. Ambiance recueillie et éthérée pour les déclamations des chanteurs.

Le décor est simple puisqu'il s'agit d'une version de concert. Un grand panneau peint d'un ciel effiloché de nuages au-dessus d'une forêt, celles de la Thrace sans doute. Pas de moutons malgré l'ambiance pastorale. Confused Les éclairages passent d'un bleu lumineux pour les scène de noces, au brun sombre quand Eurydice meurt, au rouge sang et pourpre dans les Enfers et Jaune quand Apollon vient déifier Orfeo.

Les voix sont plus en difficultés ce soir.

Parlons du bon pour rester de bonne humeur.

Furio Zanassi: un peu absent au I et II, beau ensuite, convaincant par son chant Pluton et les spectateurs. Mais voix peut-être surdimensionnée pour ce rôle?
Arianna Savall: gentille Euridice sans plus
Gloria Banditelli: belle tragédienne qui nous annonce cruellement la mort d'Euridice d'une belle voix sombre.
Daniele Carnovich: époustouflant Plutone en Grand Maître des Enfers, sorte de Zeus bienveillant et sévère à la fois. Voix superbe de ce madrigaliste bien connu.
Très bel Apollo de Fulvio Bettini, lui aussi spécialiste de Monteverdi.

Le choeur est excellent, l'ensemble de Michel Laplénie: Sagittarius. Jeunes et justes, clairs et dynamiques.

Belle soirée globalement, mais rien de magique non, plus qui peut faire de ces oeuvres des souvenirs inoubliables. Savall maîtrise un orchestre capable de jouer l'opéra de Monteverdi, mais les errances d'une distribution éclectique gâchent quelque peu son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
Swarm

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMar 13 Mar 2007 - 10:34

zzzzzzz....monteverdi.......zzzzzzzz

Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMar 13 Mar 2007 - 11:58

Dans quelques années tu te morfondras d'avoir médit comme ça. Les Erinyes te poursuivront jusqu'aux Enfers. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forqueray
Mélomane du dimanche
forqueray

Nombre de messages : 64
Age : 37
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 22/03/2007

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 22 Mar 2007 - 23:34

L opera de Bordeaux... ha !!! un poeme............ Toujours la meme programmation depuis 150 ans , la traviata ou carmen tous les 2 ans ... avec des mises en scene de plus en plus immondes en plus ...

des places hors de prix pour la province , un opera déficitaire .... t on construit 2 nouvelles sallles pour jouer ncore et toujours le meme repertoire ..... jusqu a usure des auditeurs et des partitions de l onba !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 22 Mar 2007 - 23:36

forqueray a écrit:
L opera de Bordeaux... ha !!! un poeme............ Toujours la meme programmation depuis 150 ans , la traviata ou carmen tous les 2 ans ... avec des mises en scene de plus en plus immondes en plus ...

des places hors de prix pour la province , un opera déficitaire .... t on construit 2 nouvelles sallles pour jouer ncore et toujours le meme repertoire ..... jusqu a usure des auditeurs et des partitions de l onba !

+1 Crying or Very sad

Quand même un Rihm cette année et Orfeo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forqueray
Mélomane du dimanche
forqueray

Nombre de messages : 64
Age : 37
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 22/03/2007

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 22 Mar 2007 - 23:37

de Savall il n y a rien de bon a attendre... c est un commercant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forqueray
Mélomane du dimanche
forqueray

Nombre de messages : 64
Age : 37
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 22/03/2007

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyJeu 22 Mar 2007 - 23:38

il y surtout eu café zimmermann et Brautingham ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Avr 2007 - 1:33

FIDELIO
LUDWIG VAN BEETHOVEN

Opéra en deux actes créé dans sa version définitive au Kärtnertortheater à Vienne le 23 mai 1814.
Livret Joseph Sonnleithner, Stephan von Breuning, Georg Friedrich Treitschke

Nouvelle production Opéra National de Bordeaux
Direction musicale Klaus Weise - Mise en scène, Décors et lumières Giuseppe Frigeni - Costumes Amélie Haas
DON FERNANDO Robert Pomakov - DON PIZARO David Pittman-Jennings - FLORESTAN Klaus Florian Vogt - LEONORE Cécile Perrin - ROCCO Andrew Greenan - MARZELLINE Kimy McLaren - JAQUINO Colin Judson
Orchestre National Bordeaux Aquitaine - Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Une superbe soirée, moins par la qualité extrême du spectacle qui était donnée, bien que les voix soient bonnes - très beau Florestan et vaillante Leonore - la mise en scène moderne construite autour d'une gigantesque cage à architecture évolutive, satisfaisante mais un peu froide, un orchestre de l'ONBA dans un de ses jours fastes.

Non, surtout, c'est la musique de Fidelio que je découvrais pour la première fois (jamais eu le temps et le courage de l'écouter). C'est magnifique et malgré un livret abscons, statique et des personnages sans beaucoup d'épaisseur, je suis ensore sous le charme.

David vous parlera de cette production s'il en a le temps ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Avr 2007 - 1:36

Je vais déplacer le trollage qui a eu cours ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Avr 2007 - 1:39

Si tu veux, je suis d'accord, bien qu'il s'agissait d'un bordelais ce troll !

On est taquins ici ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Avr 2007 - 1:42

Regarde, comme ça ton compte-rendu apparaît en haut de page. Cool

Alors il était bien ce Vogt?

Il paraissait très léger (mais belle voix, très léger et musical) en Lohengrin d'après ce qu'on a pu voir sur Arte. On l'entendra toujours en Lohengin salle Pleyel l'an prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMer 25 Avr 2007 - 1:56

Xavier a écrit:
Regarde, comme ça ton compte-rendu apparaît en haut de page. Cool

Alors il était bien ce Vogt?

Il paraissait très léger (mais belle voix, très léger et musical) en Lohengrin d'après ce qu'on a pu voir sur Arte. On l'entendra toujours en Lohengin salle Pleyel l'an prochain.

Je crois qu'on l'a entendu à Bordeaux dans Lohengrin (enfin David, pas moi, ou je me trompe, il l'a entendu ailleurs...?) Une très belle voix assumant avec maîtrise les longues tenues de son rôle. Une belle voix élégante, juvénile, très séduisante de beaus aigus. Vraiment ! Bon après il n'est pas exceptionnel non plus et je n'ai pas le recul suffisant pour juger ne connaissant ni Lohengrin ni Fidelio.

Merci pour avoir nettoyé ce sujet. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monomélomaniaque
Mélomane averti
monomélomaniaque

Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2007

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyDim 3 Juin 2007 - 20:34

J'ai vu ce Fidelio, et si le Florestan de Voght etait vraiment bon, j'ai été très déçu. Le reste du plateau était très faible (le Pizarro était hors sujet), et la mise en scène inexistante, froide, intellectualisé jusqu'à la nausée. Restait Klaus Weise qui menait bien ses troupes et un ONBA plutôt bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monomélomaniaque
Mélomane averti
monomélomaniaque

Nombre de messages : 109
Age : 35
Date d'inscription : 31/05/2007

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyMar 5 Juin 2007 - 21:33

Le programme de la saison 07/08 vient de tomber:
Opéras: La Bohème (mise en scène par Laffargue, artiste bordelais qui avait fait merveille dans Don Giovanni l'an dernier), Genitrix (création mondiale de cet opéra du compositeur Laslo Tihanyi (?)), Le Bal masqué de Verdi, une mise en scène de madrigaux de Monteverdi, Faust (avec Paul Gay en Méphisto), Idomenée, La chauve-souris de Strauss (ave Gilles Ragon), et un oratorio de scarlatti (Lavergine dei dolori) avec Rinaldo allessandrini! (ça peut être pas mal!!)
Au niveau symphonique, c'est a prise de fonction du nouveau chef de l'orchestre de Bordeaux-Aquitaine, Kwamé Ryan qui est très présent: avec Nicolas angelich dans le concerto pour la main gauche, Leila Josefowicz dans le concerto pour violon de Beeethoven, les soeurs Labèque dans le concerto de Poulenc, Truls Mork dans le 1er de Chosta, ou en core Alexandre Ghindin dans Lizst. Sinon, nous aurons un beau concert avec Neville Marriner et Peter Wispelwey (concerto d'Elgar et les Planètes de Holst!)
Coté récital: Kovacevich dans Beethoven, Caussé, les Capucon et angelich dans les quatuors avec piano de Brahms, Sandrine Piau, Nathalie Stutzmann, Nemanja Radulovic, Ton Koopman, Carolyn Sampson et Trevor Pinnock...
Voila un bel aperçu d'une saison qui change un peu!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyVen 29 Juin 2007 - 18:19

monomélomaniaque a écrit:
Laffargue, artiste bordelais qui avait fait merveille dans Don Giovanni l'an dernier),
Oui, "artiste bordelais", comme disent les brochures. C'est un peu du théâtre local en effet. Mais je serais curieux que tu nous expliques ça. siffle


Citation :
Genitrix (création mondiale de cet opéra du compositeur Laslo Tihanyi (?)),
Pas connu du tout, mais excellente musique, qui sait constituer de belles tensions/détentes comme peu d'autres aujourd'hui.


Citation :
Faust (avec Paul Gay en Méphisto),
Tu veux dire surtout avec Alain Vernhes en alternance... Paul Gay est au demeurant un très bon chanteur.


Citation :
(Lavergine dei dolori) avec Rinaldo allessandrini! (ça peut être pas mal!!)
Vartan se chargera de te dégriser, hélas.


Citation :
Voila un bel aperçu d'une saison qui change un peu!!!
Moui. Moi ce sont surtout les concerts du midi qui ont attiré mon attention, avec Jérôme Varnier, Philippe Do et quelques autres grande pointures dans des répertoires originaux.


Bienvenue à toi, camarade bordelais ! Tu me sembles bien assidu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyVen 29 Juin 2007 - 18:21

Un sujet qui remonte des profondeurs...
Faut-il que j''évoque les récentes Noces ? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87570
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 EmptyVen 29 Juin 2007 - 18:27

monomélomaniaque a écrit:
J'ai vu ce Fidelio, et si le Florestan de Voght etait vraiment bon, j'ai été très déçu. Le reste du plateau était très faible (le Pizarro était hors sujet), et la mise en scène inexistante, froide, intellectualisé jusqu'à la nausée.
Grmblbl.
J'ai irrésistiblement envie de dire : "faut arrêter les disques" ! Tu es déjà mûr pour Paris, ma parole ! rabbit

C'était tout de même de très bon niveau... Perrin crie ses aigus et se prend les pieds dans son allemand, mais ça a du panache, de l'engagement, de la présence scénique, ça ne ménage pas sa peine... et superbe medium d'un tissu dense.

Quant à Pittman-Jennings, j'aimerais que tu explicites. (ceci est un effroyable piège fleurs ) C'est celui qui disait le mieux l'allemand, avec un sens théâtral remarquable. Que la voix soit usée et le fa3 difficile, tout à fait, mais ça ne me semble pas hors sujet dans ce rôle où l'on distribue très souvent des voix laides. Je viens d'entendre Hans-Joachim Petersen dans Telramund (López-Cobos, Madrid 2005) et c'est bien plus laid et gênant, surtout pour ce rôle qui requiert un rien de noblesse.
Donc pas touche à P-J. Basketball



Citation :
Restait Klaus Weise qui menait bien ses troupes et un ONBA plutôt bon.
Oui, travail de Klaus Weise remarquable. Certes, Beethoven, ça marche à tout les coups, mais vraiment un beau travail sur l'ONBA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty
MessageSujet: Re: Opéra de Bordeaux, 2006-2007   Opéra de Bordeaux, 2006-2007 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéra de Bordeaux, 2006-2007
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournee 2006/2007 qui va ou?
» Christian Smith @ Le 4 Sans (Bordeaux) 09-09-2006
» Corso les 20 et 21 octobre à Firminy (42)
» Terenzi Horror Nights 2007
» Opéra de Bordeaux 2009/2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: