Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Verdi - Simon Boccanegra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 43
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:17

Otello a écrit:
sans vouloir entrer dans ce débat spécifique parce que d'une part je considère que Morris a été un immense artiste et que d'autre part il n'est actuellement effectivement plus que l'ombre de lui-même, moi ce qui m'intéresserait c'est de savoir à quels jeunes artistes tu penses ?

Le type qui a chanté Amfortas dans la prod. de Warlikowski à Bastille a l'air vraiment très bon et pile dans ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:18

Richard a écrit:
Otello a écrit:
keane a écrit:
René Pape ne serait pas mal dans Philippe 2
mais René Pape est un excellent Philippe 2. Wink


Faut voir...Je l'ai entendu il y a quelques années à bastille là dedans, c'était vraiment bien. Mais je trouve que vocalement, ça s'est bien barré dans tous les sens depuis peu...Je trouve son chant de plus en plus vulgaire en fait.
Chez les basses, je trouve des gens comme Colombara plus intéressants en ce moment.
Et puis des gens comme Schrott ou d'Arcangelo, ça a une sacrée tenue aussi. mais Otello va me retorquer que ce sont des baryton-basses, pas des basses, et il n'aura pas tout à fait tort.

Tiens, dans quel sens? ceci dit ça fait plus d'un an que je n'ai pas écouté Pape. Mais a-t-il abordé Boccanegra seulement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 43
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:22

calbo a écrit:
Richard a écrit:
Otello a écrit:
keane a écrit:
René Pape ne serait pas mal dans Philippe 2
mais René Pape est un excellent Philippe 2. Wink


Faut voir...Je l'ai entendu il y a quelques années à bastille là dedans, c'était vraiment bien. Mais je trouve que vocalement, ça s'est bien barré dans tous les sens depuis peu...Je trouve son chant de plus en plus vulgaire en fait.
Chez les basses, je trouve des gens comme Colombara plus intéressants en ce moment.
Et puis des gens comme Schrott ou d'Arcangelo, ça a une sacrée tenue aussi. mais Otello va me retorquer que ce sont des baryton-basses, pas des basses, et il n'aura pas tout à fait tort.

Tiens, dans quel sens? ceci dit ça fait plus d'un an que je n'ai pas écouté Pape. Mais a-t-il abordé Boccanegra seulement?

Bon la vulgarité, le bon goût, ce n'est pas toujours facile à déterminer et à expliquer. Mais je trouve que la voix a perdu en homogénéité, les aigus se barrent. En écrivant ces lignes, je pense surtout à sa ronde du veau d'or dans le Faust d'Orange...mais ce n'est pas très objectif sans doute. mais quand même, je trouve ça en général assez extérieur, pas très senti ni vécu. Ca me déçoit beaucuop d'ailleurs, car j'aimais bien ce chanteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:26

OK je vois ce que tu veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Richard
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1243
Age : 43
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:27

calbo a écrit:
OK je vois ce que tu veux dire.

En fait, pour faire court, je trouve que "ça gueule beaucoup"...mais sans forcément avoir quelque chose de profond et de ferme en terme d'interprétation derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 31 Aoû 2010 - 17:33

Ca fait plus d'un an que je n'ai pas écouté Pape donc je n'ai pas encore perçu les changements dont tu parles. (d'autre part on est légèremnt HS vu qu'on est censés parler de Boccanegra dans ce fil mébon hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Dim 12 Déc 2010 - 22:22

Le 17 janvier paraîtra chez Sony Classical en DVD la captation du Met du 6 février 2010 (que j'avais vu au cinéma) avec Domingo dans le rôle titre, Pieczonka en Amelia, Giordani en Gabriele Adorno, James Morris en Fiesco, Stephen Gaertner en Paolo et Richard Bernstein en Pietro en particulier. Le chef était Levine et la mise en scène est celle de Giancarlo Del Monaco. La captation de Londres avec le même Domingo vient juste de paraître chez Emi Classics. Il faudrait faire un comparatif entre les chanteurs, les mises en scène et les chefs. Il faudrait pouvoir voir les deux donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Jeu 3 Fév 2011 - 21:25

Critique DVD du Met avec Domingo, Pieczonka, Giordani et Morris dans la production de Giancarlo Del Monaco : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2312&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

J'ai vu la retransmission au cinéma et je ne pense pas que j'achèterai le DVD car tout n'était pas idéal même si Domingo m'avait intéressé dans le rôle titre, bien que ténor chantant un rôle de baryton et non le baryton verdien que demande le rôle. Pieczonka m'avait infiniment séduit sur le plan vocal et il est vrai que la comparaison avec Sieglinde sur le plan de la carrure n'est pas dénué de sens. Giordani était tout à fait satisfaisant bien que par irréprochable. Morris était un Fiesco émouvant mais à la voix beaucoup trop délabrée. Il n'a jamais été une basse verdienne par ailleurs. La direction de Levine qui connaît très bien cette oeuvre et qui l'aime énormément est effectivement magnifique. La mise en scène que je n'avais pas vu en intégralité, puisque je n'ai pas le DVD publié par Deutsche Grammophon avec Domingo en Gabriele Adorno, captation déjà dirigée par Levine m'avait plutôt convaincu. La production de Tito Capobianco que je connais par le DVD n'est pas forcément inférieure à cette production comme le laisse entendre Jean-Philippe Thiellay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Lun 7 Fév 2011 - 0:40

Ripley a écrit:
Boccanegra - Krips/ Ghiaurov, Waechter, Janowitz 1969

Prologue et Acte 1

Plutôt déçu dans l'ensemble. Sans doute pcq j'en attendais trop.
Ghiaurov est en pleine possession de ses moyens et c'est tout; Waechter, qui fait les notes, n' a pas du tout, me semble-t-il, sa place ici. Janowitz est tout à fait remarquable mais je rêve de bien d'autres Amelia plus évidemment fragiles et tout autant lumineuses.
Vraiment Krips passe un peu beaucoup à coté de ma conception, il faut dire qu'Abbado a apporté un tout autre éclairage sur la partition. L'ensemble concertant de la fin du premier acte, quelque peu gêné par une prise de son qui brouille les détails, ne supporte que difficilement l' à peu-près.

La suite sera peut-être plus enthousiasmante.

J'espère que tu parleras des autres enregistrements que tu connais. Merci en tout cas pour ce commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Lun 7 Fév 2011 - 9:29

aurele a écrit:
Ripley a écrit:
Boccanegra - Krips/ Ghiaurov, Waechter, Janowitz 1969

Prologue et Acte 1

Plutôt déçu dans l'ensemble. Sans doute pcq j'en attendais trop.
Ghiaurov est en pleine possession de ses moyens et c'est tout; Waechter, qui fait les notes, n' a pas du tout, me semble-t-il, sa place ici. Janowitz est tout à fait remarquable mais je rêve de bien d'autres Amelia plus évidemment fragiles et tout autant lumineuses.
Vraiment Krips passe un peu beaucoup à coté de ma conception, il faut dire qu'Abbado a apporté un tout autre éclairage sur la partition. L'ensemble concertant de la fin du premier acte, quelque peu gêné par une prise de son qui brouille les détails, ne supporte que difficilement l' à peu-près.

La suite sera peut-être plus enthousiasmante.

J'espère que tu parleras des autres enregistrements que tu connais. Merci en tout cas pour ce commentaire.

Indubitablement, Boccanegra fait partie des opéras de Verdi les plus complexes à aborder. Ne serait-ce que parce qu'il faut, pour l'apprivoiser, le découvrir, pénétrer sa chair dense et palpitante, passer un prologue statique (malgré Fiesco, notamment). C'est peut-être, plus que tout autre, l'opéra de Verdi qu'il faut voir sur scène.

C'est pourtant, aussi, paradoxe moindre, l'un des plus vocaux du compositeurs ; presque l'un des plus abstraits parce qu'il juxtapose deux écritures (le jeune Verdi et celui de la maturité), comme on revient sur un tableau par empâtements successifs, par glacis, etc. jusqu'à la presque dissolution si ce n'est du sujet même, du moins de ses alentours (parce que, justement, le sujet est cerné, travaillé, redessiné, etc.).

Abondent-elles tant que ça, les versions qui génèrent ce frémissement lyrique qui parcourt l'oeuvre ? Ces versions qui n'esquivent ni le clinquant (le choeur du Prologue), ni les palpitations (l'air d'Amelia), ni la grandeur, la noblesse, la noirceur (Paolo, personnage trop souvent sacrifié, éludé, cf. a contrario, la prestation géniale de Pomponi à Genève en 2009) ?

S'il devait y en avoir qu'une ? Pour moi ce serait peut-être, à l'initium, Panizza en 39, au MET. http://www.amazon.co.uk/Verdi-Simon-Boccanegra-Lawrence-Tibbett/dp/B000026562. Parce que Tibbett ; parce que Rethberg, incendiée, irradiée comme Janowitz, mais charnue, pulpeuse ; parce que Martinelli ; parce que Pinza, surtout, qui est brèche à lui seul. Tout cela porté à l'incandescence par la direction nerveuse, dramatique d'un vrai chef de théâtre.

De fait, la plupart des versions qui me poursuivent, qui me collent à la peau émanent du MET. Celle de 70 avec Tebaldi, mûrie, mûre en fait mais pas blette ; naturellement lyrique, émue, émotive (l'enjeu est de taille ; il faut au moins finir la représentation) mais sublime de noblesse portée en holocauste dès son entrée. Et MacNeil est d'une grandeur superbe, qui se fendille, craque par strates jusqu'à une mort grandiose de tenue et de son ; pour Tucker, par contre, il est irrémédiablement trop tard (pas de lumière, ici ; seulement un timbre torturé et une intelligence mise à mal) : http://www.amazon.co.uk/Simon-Boccanegra-Verdi/dp/B0000019X0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1297066333&sr=1-1.

Du Met, aussi, la version Mitropoulos, qui fouette sa distribution dans une perspective tendue (lente, aussi mais ô combien tenue), expressionniste presque : http://www.amazon.co.uk/Verdi-Boccanegra-Metropolitan-Dmitri-Mitropoulos/dp/B003IEAMRQ/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1297066539&sr=1-1. Guarrera tout d'une pièce (mais quel son !) et Bergonzi sublime ; j'ai dit, ailleurs, que j'aimais, jusque dans ces retranchements grandioses, l'Amelia de Milanov à la ligne empesée mais au lyrisme puissant (mais rares sont les vraies verdiennes de coeur).

Il ne faut pas perdre de vue, non plus, l'Amelia bouillonnante (un peu brouillonne, aussi, à son entrée) de Gencer ; femme plus que fille, présence dense, droite, tendue. Je la préfère à Salzburg sous la férule attentive de Gavazzenni plutôt qu'à Naples où Rossi ne prévient pas toujours ses excès : http://www.amazon.co.uk/Simon-Boccanegra-Verdi/dp/B001EKT9IO/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1297066696&sr=1-4 (Gobbi, toujours, dans l'un de ses portraits les plus accomplis, à connaître).

En studio et plus près de nous, je n'arrive jamais à départager complètement Abbado ou Gavazzenni ; c'est selon, en fait et selon les vocalités que je cherche. Bien sûr, Ghiaurov est immense et Van Dam est le plus torve, le plus retors, le plus méphitique des Paolo. Mais c'est, finalement, plus Gavazzenni qui me révèle l'amplitude de cette écriture si particulière, inscrite encore pour partie dans les "Années de galère" avec tout ce que cela suppose d'énergie, de tension (Abbado sculpte, plutôt, un son orchestral raffiné dans un esprit de conversation qui, d'ailleurs, tire le prologue de la torpeur où il peut facilement tomber). Raimondi, ici, me séduit énormément ; comme souvent d'ailleurs et je ne cherche ni à l'expliquer ni à le justifier. Mais, surtout, Ricciarrelli est, peut-être pour moi, la seule vraie Amelia complète de toute la discographie récente. Pour la lumière, pour le timbre (et malgré un peu d'amollissement sensible, déjà, et dans la gestion des registres et dans les mots mêmes), pour la ligne sublime, pour le modelé incroyable, pour la nature même de la jeune femme qui s'éveille et s'échauffe jusqu'à la scène du Conseil qui fonctionne comme une spirale paroxystique ! Pour finir avec elle, il faut absolument la connaître ici, pour réconcilier la version de la Scala et celle de Gavazzeni : http://www.amazon.co.uk/Giuseppe-Verdi-Nhk-Fabriti-Boccanegra/dp/B001VKSPLY/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1297067172&sr=1-1-spell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Lun 7 Fév 2011 - 16:58

Merci pour ces pistes Alex. J'avais entendu en partie en particulier le live de 1970 de l'Opéra de Miami avec MacNeil et Tebaldi. Il faudra que je réécoute mais Tebaldi malgré la maturation de la voix m'avait semblé tout à fait intéressante. Je n'ai pas encore écouté en entier la version Abbado et je ne connais pas celles de Gavazzeni. Je suis d'accord en revanche à partir du live dirigé par Rossi que le Simon de Gobbi fait partie des portraits de ce grand artiste essentiels à connaître, au même titre que son Falstaff, son Scarpia et son Rigoletto en particulier. J'avais entendu également en partie le live de Mitropoulos mais là encore une réécoute s'impose. La version de Panizza est souvent considérée comme une référence parmi l'ensemble de ce qui existe en live.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1471
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 8 Fév 2011 - 9:21

Richard a écrit:
Otello a écrit:
sans vouloir entrer dans ce débat spécifique parce que d'une part je considère que Morris a été un immense artiste et que d'autre part il n'est actuellement effectivement plus que l'ombre de lui-même, moi ce qui m'intéresserait c'est de savoir à quels jeunes artistes tu penses ?

Le type qui a chanté Amfortas dans la prod. de Warlikowski à Bastille a l'air vraiment très bon et pile dans ce répertoire.

Alexander Marco-Buhrmeister, oui, très impressionnant ; et en Kurwenal quelques mois plus tard c'était excellent aussi. Mais peut-être (je n'en sais rien...) est-il plus "léger" que Morris. Je ne suis pas sûr qu'il puisse chanter Wotan, par exemple.

(désolé pour le HS, mais ouvrir un fil sur Marco-Buhrmeister... Confused )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Mar 8 Fév 2011 - 9:27

Wagneropathe a écrit:

Alexander Marco-Buhrmeister, oui, très impressionnant ; et en Kurwenal quelques mois plus tard c'était excellent aussi. Mais peut-être (je n'en sais rien...) est-il plus "léger" que Morris. Je ne suis pas sûr qu'il puisse chanter Wotan, par exemple.

(désolé pour le HS, mais ouvrir un fil sur Marco-Buhrmeister... Confused )

Tout à fait d'accord... trop baryton pour le moment à mon sens... peut-être plus tard... mais vu que la voix a un peu tendance à bouger, si il alourdit ses rôles, ça risque de pas être génial... Confused
Mais en Amfortas ou Kurwenal, il avait été formidable! Shocked

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 14:37

Critique assez négative du DVD de Covent Garden avec Domingo dans le rôle titre : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=2388&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

Il y a un jeu de mots dans le titre en particulier qui annonce la couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 14:42

Oui, enfin la comparaison des Fiesco et Adorno disqualifie pour moi cette critique : "Sort cruel que choisir entre un James Morris atroce et un Ferruccio Furlanetto usé jusqu’au larynx ? Entre un Marcello Giordani gominé et un Joseph Calleja à la coupe Bee Gees et chevrotant comme tout ?"

Morris, c'est maintenant hyper gris et étroit là où Furlanetto est encore rond et sonore.
Giordani ça reste très brut de décoffrage là ou Calleja est d'une grande subtilité vocale.

Alors voilà : ça enlève beaucoup de crédibilité à cette critique! Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 14:54

J'ai entendu Furlanetto récemment dans le rôle de Fiesco et je le découvrais dans celui-ci. Je l'ai entendu dans la captation du Met du 5 février dernier. Je ne sais pas si c'était un soir de méforme mais il était beaucoup moins en voix que dans son Filippo II que j'ai vu au cinéma. Le vibrato était assez important, les graves n'étaient pas beaux. On avait l'impression qu'il éructait. L'engorgement était important. Certes, il a une sacrée présence et composait un personnage émouvant mais Morris lui aussi m'avait touché dans le rôle par sa seule présence scénique. Là, je n'ai pas vu Furlanetto scéniquement mais il touchait malgré sa voix en bien mauvais état et un style peu châtié. Il avait une tendance à beugler plutôt qu'à chanter ce soir là. Pourtant, j'ai lu d'excellentes critiques à son sujet dans ce rôle et même lors de cette série de représentations du Met.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:11

Non, mais faut arrêter! Furlanetto a toujours eu tendance à aboyer... après il le fait plus ou moins en fonction du rôle. Mais pour avoir vu sur scène son Fiesco (à bastille il y a quelques années), c'était pas non plus grand guignol!
Et Morris, oui, présence scénique... mais vocalement, c'est assez ignoble maintenant, particulièrement dans le répertoire italien (en allemand, ça peut encore passer!)

Mais bon tout ça pour dire que cette critique manque cruellement recul à mes yeux... ne juger un DVD qu'en le comparant à celui parut il y a quelques mois, c'est un travail bâclé à mon sens!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:15

Polyeucte a écrit:
Non, mais faut arrêter! Furlanetto a toujours eu tendance à aboyer... après il le fait plus ou moins en fonction du rôle. Mais pour avoir vu sur scène son Fiesco (à bastille il y a quelques années), c'était pas non plus grand guignol!

Je connais cette tendance de Furlanetto, ce qui ne m'empêche pas de l'apprécier dans certains rôles. J'ai bien dit par ailleurs que c'était sûrement un soir de méforme. Fiesco est tout de même d'une famille noble et le chant de Furlanetto était en contradiction avec cette caractéristique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:18

D'après ce que tu dis et de ce que j'ai lu de cette "critique" sans saveur c'est un soir de méforme; Furlanetto est, en général, excellent dans ce rôle. Si tu en as l'occasion écoute le DVD avec Hampson dans le rôle titre (j'ai posté un compte rendu quelques pages plus haut).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:22

Polyeucte a écrit:
Non, mais faut arrêter! Furlanetto a toujours eu tendance à aboyer... après il le fait plus ou moins en fonction du rôle. Mais pour avoir vu sur scène son Fiesco (à bastille il y a quelques années), c'était pas non plus grand guignol!
Et Morris, oui, présence scénique... mais vocalement, c'est assez ignoble maintenant, particulièrement dans le répertoire italien (en allemand, ça peut encore passer!)

Mais bon tout ça pour dire que cette critique manque cruellement recul à mes yeux... ne juger un DVD qu'en le comparant à celui parut il y a quelques mois, c'est un travail bâclé à mon sens!

Et surtout sans prendre la peine de s'interroger sur ce que Furlanetto a fait sur scène, dans ce rôle, entre 2006 et 2010, c'est du grand n'importe quoi. Je comprends que certains "critiques" aient si mauvaise presse sur les forum rien qu'en lisant un "travail" aussi incoplet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:23

aurele a écrit:
Je connais cette tendance de Furlanetto, ce qui ne m'empêche pas de l'apprécier dans certains rôles. J'ai bien dit par ailleurs que c'était sûrement un soir de méforme. Fiesco est tout de même d'une famille noble et le chant de Furlanetto était en contradiction avec cette caractéristique.

Contradictoire? Tout dépend des moments... En Philippe II, il est au contraire d'une noblesse impressionnante... l'un des meilleurs Philippe II à mon sens...
Et en Fiesco, c'était quand même super... faisant par contre un peu plus sortir le côté noir du personnage (qui reste un noble hautain et d'une fierté maladive)... j'avais beaucoup aimé!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:25

Tu ne l'as pas entendu dans la captation dont je parle Polyeucte sans doute. Certes, le côté noir du personnage ressort bien et elle a réussi à me toucher mais vocalement, ce n'était pas bon. J'ai lu le message de Calbo et j'essaierai de me procurer ce DVD à la fois pour lui et pour Hampson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:25

Polyeucte a écrit:
aurele a écrit:
Je connais cette tendance de Furlanetto, ce qui ne m'empêche pas de l'apprécier dans certains rôles. J'ai bien dit par ailleurs que c'était sûrement un soir de méforme. Fiesco est tout de même d'une famille noble et le chant de Furlanetto était en contradiction avec cette caractéristique.

Contradictoire? Tout dépend des moments... En Philippe II, il est au contraire d'une noblesse impressionnante... l'un des meilleurs Philippe II à mon sens...
Et en Fiesco, c'était quand même super... faisant par contre un peu plus sortir le côté noir du personnage (qui reste un noble hautain et d'une fierté maladive)... j'avais beaucoup aimé!

Et voila tout est dit mains kiss . Aurèle, sincèrement essaie de te procurer le DVD dont je viens de te remettre la jaquette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:29

aurele a écrit:
Tu ne l'as pas entendu dans la captation dont je parle Polyeucte sans doute. Certes, le côté noir du personnage ressort bien et elle a réussi à me toucher mais vocalement, ce n'était pas bon. J'ai lu le message de Calbo et j'essaierai de me procurer ce DVD à la fois pour lui et pour Hampson.

Non, mais tu dois bien avouer que dire qu'il est usé jusqu'à la corde, c'est pousser le bouchon un peu loin quand même!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:33

Polyeucte a écrit:
Non, mais tu dois bien avouer que dire qu'il est usé jusqu'à la corde, c'est pousser le bouchon un peu loin quand même!

Tu es toujours en boucle sur cette critique. Certes, c'est exagéré de dire cela, surtout si je me base sur son Filippo II du Met.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:37

Polyeucte a écrit:
aurele a écrit:
Tu ne l'as pas entendu dans la captation dont je parle Polyeucte sans doute. Certes, le côté noir du personnage ressort bien et elle a réussi à me toucher mais vocalement, ce n'était pas bon. J'ai lu le message de Calbo et j'essaierai de me procurer ce DVD à la fois pour lui et pour Hampson.

Non, mais tu dois bien avouer que dire qu'il est usé jusqu'à la corde, c'est pousser le bouchon un peu loin quand même!

Absolument. J'ai dû me contenter des rediffusions de MEZZO concernant le simon scaligère (à mon grand dam d'ailleurs) et je n'ai vraiment pas entendu une voix abimée à ce point; que la voix commence à bouger, ça je peux l'entendre, mais usée jusquà la corde, non, c'est inacceptable d'autant que le bonhomme compare Furlanetto à un chanteur qui, me semble-t-il a la voix dans un état assez lamentable ce qui disqualifie d'office son article


Dernière édition par calbo le Ven 4 Mar 2011 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:38

aurele a écrit:
Polyeucte a écrit:
Non, mais tu dois bien avouer que dire qu'il est usé jusqu'à la corde, c'est pousser le bouchon un peu loin quand même!

Tu es toujours en boucle sur cette critique. Certes, c'est exagéré de dire cela, surtout si je me base sur son Filippo II du Met.

Parce qu'en l'occurrence on parle de simon boccanegra et pas de Don Carlo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 16:40

Sylvain Fort est capable de faire de belles critiques mais il a effectivement bâclé son article pour le coup. On sent que cela a été fait à la va-vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1471
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 17:08

Polyeucte a écrit:
Oui, enfin la comparaison des Fiesco et Adorno disqualifie pour moi cette critique : "Sort cruel que choisir entre un James Morris atroce et un Ferruccio Furlanetto usé jusqu’au larynx ? Entre un Marcello Giordani gominé et un Joseph Calleja à la coupe Bee Gees et chevrotant comme tout ?"

Morris, c'est maintenant hyper gris et étroit là où Furlanetto est encore rond et sonore.
Giordani ça reste très brut de décoffrage là ou Calleja est d'une grande subtilité vocale.

Alors voilà : ça enlève beaucoup de crédibilité à cette critique! Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

On peut tout à fait n'avoir jamais supporté le chant et la vulgarité de Furlanetto tout en respectant profondément l'immense wagnérien qu'a été James Morris.
On peut aussi être irrité par le vibratello de Calleja.
Bref, on peut discuter sans perdre toute crédibilité, si ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 18754
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 17:12

Wagneropathe a écrit:
On peut tout à fait n'avoir jamais supporté le chant et la vulgarité de Furlanetto tout en respectant profondément l'immense wagnérien qu'a été James Morris.
On peut aussi être irrité par le vibratello de Calleja.
Bref, on peut discuter sans perdre toute crédibilité, si ? Smile

Ah mais bien sûr... mais quand on fait des critiques sur des sites comme Forum Opéra, je pense qu'il faut être un minimum impartial justement. A la limite dire "je n'aime pas", mais parler de chevrotement pour Calleja par exemple...
Et vulgarité du chant ne veut pas dire "usé du larynx", tout comme on peut respecter l'immense wagnérien qu'a été James Morris (je suis totalement d'accord) et le trouvé usé...

C'est la forme et la façon de l'exprimer qui me semble totalement rédhibitoire...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 17:29

Wagneropathe a écrit:
Polyeucte a écrit:
Oui, enfin la comparaison des Fiesco et Adorno disqualifie pour moi cette critique : "Sort cruel que choisir entre un James Morris atroce et un Ferruccio Furlanetto usé jusqu’au larynx ? Entre un Marcello Giordani gominé et un Joseph Calleja à la coupe Bee Gees et chevrotant comme tout ?"

Morris, c'est maintenant hyper gris et étroit là où Furlanetto est encore rond et sonore.
Giordani ça reste très brut de décoffrage là ou Calleja est d'une grande subtilité vocale.

Alors voilà : ça enlève beaucoup de crédibilité à cette critique! Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

On peut tout à fait n'avoir jamais supporté le chant et la vulgarité de Furlanetto tout en respectant profondément l'immense wagnérien qu'a été James Morris.
On peut aussi être irrité par le vibratello de Calleja.
Bref, on peut discuter sans perdre toute crédibilité, si ? Smile

Dans le cas précis de Simon Boccanegra, je pense aussi que le critique s'est disqualifié en bâclant son travail et excuse moi mais quand il dist que James Morris est atroce, Sylvain Fort le respecte? je n'en suis pas si sure moi. Que tu considère Furlanetto comme un chanteur et un acteur vulgaire, soit, mais dans ce cas comment expliques tu la carrière qu'il a menée et qu'il mène encore en l'occurrence. C'est juste la manière de dire les choses qui me met en pétard

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1471
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 17:43

calbo a écrit:
Wagneropathe a écrit:
Polyeucte a écrit:
Oui, enfin la comparaison des Fiesco et Adorno disqualifie pour moi cette critique : "Sort cruel que choisir entre un James Morris atroce et un Ferruccio Furlanetto usé jusqu’au larynx ? Entre un Marcello Giordani gominé et un Joseph Calleja à la coupe Bee Gees et chevrotant comme tout ?"

Morris, c'est maintenant hyper gris et étroit là où Furlanetto est encore rond et sonore.
Giordani ça reste très brut de décoffrage là ou Calleja est d'une grande subtilité vocale.

Alors voilà : ça enlève beaucoup de crédibilité à cette critique! Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

On peut tout à fait n'avoir jamais supporté le chant et la vulgarité de Furlanetto tout en respectant profondément l'immense wagnérien qu'a été James Morris.
On peut aussi être irrité par le vibratello de Calleja.
Bref, on peut discuter sans perdre toute crédibilité, si ? Smile

Dans le cas précis de Simon Boccanegra, je pense aussi que le critique s'est disqualifié en bâclant son travail et excuse moi mais quand il dist que James Morris est atroce, Sylvain Fort le respecte? je n'en suis pas si sure moi. Que tu considère Furlanetto comme un chanteur et un acteur vulgaire, soit, mais dans ce cas comment expliques tu la carrière qu'il a menée et qu'il mène encore en l'occurrence. C'est juste la manière de dire les choses qui me met en pétard


Mon post précédent exprimait mon avis, n'avait aucunement vocation à gloser sur ce que l'auteur de l'article pourrait penser éventuellement des uns ou des autres, et avait pour seul objectif de mettre en évidence qu'on peut légitimement trouver le match ouvert entre Morris et Furlanetto.

Concernant ce dernier, je suis ravi pour lui qu'il ait pu mener une grande carrière. Ça n'influence absolument pas mon avis sur lui : je le tiens pour l'un des pires chanteurs parmi les plus connus.

Quant au ton, j'aimerais simplement dire qu'un article dont le premier souci serait de ménager toutes les sensibilités possibles et imaginables, à grand renfort de formules contournées, de tournures alambiquées et de "ça n'engage que moi ma bonne dame", court le risque d'être ennuyeux, et incroyablement inutile. Mieux vaut se fixer comme objectif l'expression d'une opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 17:52

Expression d'une opinion, oui, jugement péremptoire, non. Et dans le cas de cet article je ne lis que des affirmations qui ne sont étayées que sur UNE comparaison avec un DVD qu'il semble n'avoir pas aimé non plus; or tu m'excuseras mais en l'occurrence le critique a fait preuve d'une incroyable légèreté dans un cas commme dans l'autre en n'allant pas fouiller plus avant dans leur discographie respectives pour étayer ses affirmations. Et au passage je n'ai absolument pas l'intention de te faire changer d'avis sur Furlanetto, car nous avons tous nos idoles et nos têtes de turcs Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6764
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 18:03

J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.
Rien à voir avec un James Morris qui, dans l'opéra italien, est souvent d'une vulgarité incommensurable tant il ouvre démesurément les sons en les appuyant jusqu'à la caricature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 18:07

Otello a écrit:
J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.

Il n'y a pas une concurrence énorme dans ces rôles. C'est souvent lui qui est embauché par les maisons d'opéra. Pour avoir une meilleure impression sur son Fiesco, je me procurerai le DVD que Calbo m'a suggéré en espérant le trouver en médiathèque car les versions que j'ai de l'oeuvre pour le moment me suffisent : live San Carlo 1958 avec Gobbi et Gencer dirigé par Mario Rossi, un DVD du Met avec Milnes et la version de studio d'Abbado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 19:43

Otello a écrit:
J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.
Rien à voir avec un James Morris qui, dans l'opéra italien, est souvent d'une vulgarité incommensurable tant il ouvre démesurément les sons en les appuyant jusqu'à la caricature.

Tout pareil ! Furlanetto a peut-être été longtemps surestimé, ou à tout le moins sur-médiatisé et est, partant, aujourd'hui terriblement sous-estimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 19:46

aurele a écrit:
Otello a écrit:
J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.

Il n'y a pas une concurrence énorme dans ces rôles. C'est souvent lui qui est embauché par les maisons d'opéra. Pour avoir une meilleure impression sur son Fiesco, je me procurerai le DVD que Calbo m'a suggéré en espérant le trouver en médiathèque car les versions que j'ai de l'oeuvre pour le moment me suffisent : live San Carlo 1958 avec Gobbi et Gencer dirigé par Mario Rossi, un DVD du Met avec Milnes et la version de studio d'Abbado.

Pinza ; absolument incontournable ! Au-delà, point de salut  Wink !
http://www.qobuz.com/telechargement-album-mp3/Giuseppe-Verdi-Otello-Martinelli-Rethberg-Panizza1938/Classique//Naxos/default/fiche_produit/id_produit-0747313301829.html
en-dehors du fait, je l'ai dit plus haut, qu'à mon sens, captations de Panizza, au MET, sont les plus affolantes qui aient été fixées du point de vue vocal et de l'urgence dramatique.


Dernière édition par bAlexb le Lun 29 Juil 2013 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 20:22

Otello a écrit:
J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.
Rien à voir avec un James Morris qui, dans l'opéra italien, est souvent d'une vulgarité incommensurable tant il ouvre démesurément les sons en les appuyant jusqu'à la caricature.

Complètement d'accord avec toi Very Happy mains

aurele a écrit:
Otello a écrit:
J'ai envie de défendre Furlanetto qui n'est certes pas la plus grande voix de basse de ces dernières décennies mais pas non plus le concentré de vulgarité et de malcanto que certains veulent à tout prix lui mettre comme étiquette.
La voix est intrinsèquement belle, avec des couleurs surprenantes, elle est d'une grande homogénéité sur tout son ambitus et s'il est vrai que certains effets sont stylistiquement parfois malvenus, l'artiste reste sincère et est très souvent fort émouvant et je trouve qu'actuellement son Philippe II et son Fiesco sont très bien tenus et parmi ce qui ce fait de mieux aujourd'hui.

Il n'y a pas une concurrence énorme dans ces rôles. C'est souvent lui qui est embauché par les maisons d'opéra. Pour avoir une meilleure impression sur son Fiesco, je me procurerai le DVD que Calbo m'a suggéré en espérant le trouver en médiathèque car les versions que j'ai de l'oeuvre pour le moment me suffisent : live San Carlo 1958 avec Gobbi et Gencer dirigé par Mario Rossi, un DVD du Met avec Milnes et la version de studio d'Abbado.

Parce qu'il est excellent dans ce rôle; Tu as vu une captation ou visiblement, et je ne peux que me baser sur ton témoignage, il était malade ce qui peut arriver à tout le monde. Si tu arrives à te procurer ce DVD ca sera très bien non seulement parce que tu verras ce dont Furlanetto es capable quand il est en forme, mais aussi parce que Hampson est un très beau Simon. Le couple Adorno/Maria devrait aussi te plaire; bref, que du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6764
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 22:09

aurele a écrit:
Il n'y a pas une concurrence énorme dans ces rôles. C'est souvent lui qui est embauché par les maisons d'opéra.
on peut effectivement s'inquiéter de la pénurie actuelle de grandes basses (italiennes ou non) capables d'assurer de tels rôles et il est vrai qu'à l'heure actuelle Furlanetto, sans atteindre les sommets qu'ont été Pinza, Siepi, Neri, Ghiaurov, Talvela, Moll et quelques autres, est actuellement ce qu'on fait de mieux (il suffit de voir l'état actuel d'un Scandiuzzi, pourtant formidable pendant quelques années! ou encore la neutralité interprétative d'un Colombara! ou encore la relative adéquation vocale d'un René Pape, pourtant fort belle voix! et j'en passe...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Ven 4 Mar 2011 - 22:57

Otello a écrit:
aurele a écrit:
Il n'y a pas une concurrence énorme dans ces rôles. C'est souvent lui qui est embauché par les maisons d'opéra.
on peut effectivement s'inquiéter de la pénurie actuelle de grandes basses (italiennes ou non) capables d'assurer de tels rôles et il est vrai qu'à l'heure actuelle Furlanetto, sans atteindre les sommets qu'ont été Pinza, Siepi, Neri, Ghiaurov, Talvela, Moll et quelques autres, est actuellement ce qu'on fait de mieux (il suffit de voir l'état actuel d'un Scandiuzzi, pourtant formidable pendant quelques années! ou encore la neutralité interprétative d'un Colombara! ou encore la relative adéquation vocale d'un René Pape, pourtant fort belle voix! et j'en passe...)

Pour le coup, à Genève, j'avais trouvé Prestia réellement intéressant dans Fiesco ; voix, carrure, présence, autorité naturelle. Et, plus largement :

/watch?v=CAL1_YDN02c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 6:05

Wagneropathe a écrit:


Mon post précédent exprimait mon avis, n'avait aucunement vocation à gloser sur ce que l'auteur de l'article pourrait penser éventuellement des uns ou des autres, et avait pour seul objectif de mettre en évidence qu'on peut légitimement trouver le match ouvert entre Morris et Furlanetto.

Concernant ce dernier, je suis ravi pour lui qu'il ait pu mener une grande carrière. Ça n'influence absolument pas mon avis sur lui : je le tiens pour l'un des pires chanteurs parmi les plus connus.

Quant au ton, j'aimerais simplement dire qu'un article dont le premier souci serait de ménager toutes les sensibilités possibles et imaginables, à grand renfort de formules contournées, de tournures alambiquées et de "ça n'engage que moi ma bonne dame", court le risque d'être ennuyeux, et incroyablement inutile. Mieux vaut se fixer comme objectif l'expression d'une opinion.

mains

Assez d'accord aussi avec Wagneropathe sur la tonalité de l'article. Prenons le pour ce qu'il est : un billet d'humeur qui témoigne d'un certain agacement face à un enregistrement jugé franchement médiocre et sur lequel on n'a vraiment pas envie d'extrapoler.
Des billets comme celui là on en trouve à la pelle sous les plumes des Cabourg, Parouty, Segalini, Tubeuf et consort. On peut le regretter, certes, mais cela fait aussi partie de la critique. Que celui qui n'a jamais expédié un enregistrement en 3 formules lapidaires au vitriol lance la 1ere pierre.
Comme le dit Wagneropathe, les circonvolutions du genre " James Morris fut jadis un immense interprête. Rappelons nous ses Wotan, au disque comme à la scène, dignes des plus grandes légendes du chant wagnérien. Mais même dans ses années de splendeur, on pouvait émettre des réserves, tant sur le plan stylistique que vocal, sur ses incursion dans le répertoire italien. A présent que le temps, hélas, est passé, que la voix a perdu de son lustre, de sa patine, que le souffle se fait plus court, que la souplesse fait défaut, que l'émission... et patati et patata..." Et tout ça pour en arriver à la conclusion que c'est franchement mauvais, autant aller droit au but...

D'autant que j'ai un peu l'impression que ce qui est reproché à Fort ici, c'est un crime de lèse-Furlanetto. Personne n'a relevé que je sache la génoise à l'aspartame de Madame Poplavskaya autrement plus "injurieuse" à mon sens que le "larynx usé" de la basse italienne. qui personnellement me semble être un commentaire bien plus percutant qu'il n'y paraît, et qui en dit finalement assez long sur le présent de ce chanteur, archétype selon moi de l'émission éructante (pour reprendre la formulation très juste d'Aurèle), émission que j'ai toujours trouvé personnellement atroce (avec ce que cela implique en matière de ligne, de phrasés, de tubage) et dont on ne peut plus dire aujourd'hui qu'elle soit de première fraicheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 10:45

C'est vrai que le débat s'est concentré sur Morris et Furlanetto, mais Sylvain Fort a été aussi retors avec Poplavskaya et les autres chanteurs. Cet article est du même acabit que ceux de de Renaud Machard qui n'aime rien ni personne à part lui même.

Citation :
Prenons le pour ce qu'il est : un billet d'humeur qui témoigne d'un certain agacement face à un enregistrement jugé franchement médiocre et sur lequel on n'a vraiment pas envie d'extrapoler.

Je ne vois pas un billet d'humeur mais juste une série d'attaques personnelles parfaitement injustifiées. Fort a le droit de ne pas aimer certains artistes qui chantent dans les DVDs dont il parle mais ça ne me semble pas être une raison suffisante pour les traiter comme de la sous merde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1471
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 10:50

Ericc a écrit:

D'autant que j'ai un peu l'impression que ce qui est reproché à Fort ici, c'est un crime de lèse-Furlanetto.

Absolument.
Par ailleurs, pour répondre à ce que dit Calbo juste au-dessus, l'article est finalement plutôt nuancé, quand il salue la "grande Pieczonka", et la classe des directions musicales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 10:57

Wagneropathe a écrit:
Ericc a écrit:

D'autant que j'ai un peu l'impression que ce qui est reproché à Fort ici, c'est un crime de lèse-Furlanetto.

Absolument.
Par ailleurs, pour répondre à ce que dit Calbo juste au-dessus, l'article est finalement plutôt nuancé, quand il salue la "grande Pieczonka", et la classe des directions musicales.

Alors ca veut dire que Fort a le droit de traiter Furlanetto et Morris comme de la merde avant de dérouler le tapis rouge pour UNE SEULE artiste Shocked ? Vous avez une étrange conception de la critique musicale tous les deux tutut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 11:09

calbo a écrit:
Wagneropathe a écrit:
Ericc a écrit:

D'autant que j'ai un peu l'impression que ce qui est reproché à Fort ici, c'est un crime de lèse-Furlanetto.

Absolument.
Par ailleurs, pour répondre à ce que dit Calbo juste au-dessus, l'article est finalement plutôt nuancé, quand il salue la "grande Pieczonka", et la classe des directions musicales.

Alors ca veut dire que Fort a le droit de traiter Furlanetto et Morris comme de la merde avant de dérouler le tapis rouge pour UNE SEULE artiste Shocked ? Vous avez une étrange conception de la critique musicale tous les deux tutut

Tu veux que je te réponde quoi Calbo ? Que si à présent "atroce" et "larynx usé" sont devenus synonymes de "sous-merde", tu risques d'avoir à t'étouffer souvent dans le futur en lisant des critiques. A 2 ans de fêter ton millénaire, on s'en voudrait qu'il ne t'arrive quelque chose... surtout que l'âge aidant, tu devrais avoir un peu plus de recul vis à vis de ce genre d'articles. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 45
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 11:21

Déjà je ne lis même plus les critiques de Machard, Roux, Merlin et Maccassar qui sont les exemples types de la mauvaise foi et de l'incompétence. Quant à Opéra Magazine je survole la revue quand je vais chez mon fournisseur. Et pour en terminer avec la "critique" de Sylvain Fort sur Simon Boccanegra je maintiens chaque mot de ce que j'ai dit plus haut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 11:30

calbo a écrit:
Et pour en terminer avec la "critique" de Sylvain Fort sur Simon Boccanegra je maintiens chaque mot de ce que j'ai dit plus haut

Tu as raison. Il faut en terminer avec cela. On ne va pas faire 10 pages dessus. Chacun a exprimé son point de vue. Je pense que c'est suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wagneropathe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1471
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 11:56

calbo a écrit:
Déjà je ne lis même plus les critiques de Machard, Roux, Merlin et Maccassar qui sont les exemples types de la mauvaise foi et de l'incompétence. Quant à Opéra Magazine je survole la revue quand je vais chez mon fournisseur. Et pour en terminer avec la "critique" de Sylvain Fort sur Simon Boccanegra je maintiens chaque mot de ce que j'ai dit plus haut

Une manière un peu puérile de confisquer le dernier mot...

En fait, ma conception de la critique, notamment musicale, est assez simple : je pense que le respect et l'humilité face aux artistes est une chose absolument essentielle (attention d'ailleurs : sans vouloir citer personne, certains qui se sont émus ici du ton employé par Sylvain ne font pas toujours preuve eux-mêmes de ce respect et de cette humilité dont ils déplorent l'absence avec tant de contrition). Mais je crois aussi que compliquer son style d'incessantes déclarations d'amour et d'allégeance à l'égard des artistes ne prouve rien en ce sens, un peu de la même manière qu'éponger le front de son époux et lui tripoter la main lors de réunions publiques ne démontre aucun attachement réel, voyez ?

En somme, le respect, essentiel, est un prérequis qu'il serait à la fois inutile, fastidieux, lourd, vulgaire et narcissique de proclamer à qui mieux mieux. Un article doit exprimer une opinion, offrir un angle de vue, si possible avec un certain panache formel. A l'évidence, toutes ces caractéristiques sont réunies dans ce présent article, pour qu'il suscite un tel débat: on sait ce que l'auteur pense de la distribution, de l'orchestre, du chef, de la mise en scène, et même du contexte éditorial dans lequel s'inscrit cette parution. Qu'il exprime tout ça assez brièvement est tout à son honneur et ne doit aucunement interpeller outre mesure ceux qui ne parviennent pas à émettre un avis en moins de 1500 mots. Wink

Je conclus sur ce dernier point : un article doit ouvrir à la discussion, ce qui s'est fait ici, et tant mieux. Mais un article n'exprime que la pensée de son auteur (et cela chacun le sait, inutile à l'auteur en question d'insérer à chaque coin de ligne un "je dis ça je dis rien"), et les commentateurs n'ont aucune raison de se sentir rabaissés quand ledit auteur n'est pas d'accord avec eux. Et puis, ne pas aimer Furlanetto, c'est surtout du bon sens. coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Sam 5 Mar 2011 - 12:01

Wagneropathe a écrit:
Et puis, ne pas aimer Furlanetto, c'est surtout du bon sens. coucou

C'est un avis qui n'engage que toi et Monsieur Sylvain Fort et ceux qui ne l'aiment pas évidemment. Il est évident qu'on ne peut pas aimer tout le monde mais dans ce que je connais de lui par les vidéos, je trouve qu'il a une présence scénique incontestable. Cela ne fait pas tout évidemment et le chant est très important mais son Fiesco est paraît il loin d'être aussi mauvais sur le plan vocal que Monsieur Sylvain Fort semble le dire. Je n'ai probablement pas eu de chance avec la captation que j'ai entendu, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22818
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   Lun 16 Jan 2012 - 13:14

3e Simon Boccanegra de Domingo à être édité en DVD après celui de Covent Garden et celui du Met, c'est celui de La Scala qui est édité : http://www.prestoclassical.co.uk/r/Arthaus%2BMusik/101595

J'avais pu voir des extraits sur le tube. Cela permet d'avoir une des grandes sopranos verdiennes actuelles dans le rôle d'Amélia Grimaldi/Maria Boccanegra, Anja Harteros. En dehors de cela, je ne vois pas tellement l'intérêt de cette publication. Ce sera le troisième témoignage de Furlanetto en Jacopo Fiesco et honnêtement, en l'entendant dans un live du Met la saison dernière à la radio, je ne l'ai pas trouvé très en forme et extraordinaire. Pour son Fiesco, je suppose qu'il vaut mieux se tourner vers le live de 2002 au Wiener Staatsoper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Verdi - Simon Boccanegra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - Simon Boccanegra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Verdi - Simon Boccanegra
» Simon Boccanegra
» Riccardo Muti
» Wiener Staatsoper 2013-2014
» TCE 2016 2017

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: