Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ravel - Piano

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 15:13

DavidLeMarrec a écrit:
Bavouzet est formidable, c'est sûr (depuis que je l'ai trouvée, je ne reviens guère qu'à celle-là), mais je n'écoute pas assez souvent le piano de Ravel pour avoir une opinion sur Uhlig, que je n'ai pas essayé. Désolé…



Merci pour ta réponse David

J'ai commandé les 2 car il y a des pièces supplémentaires chez Uhlig , pianiste que j'avais bien apprécié dans Schumann notamment

Et pour Bavouzet , c'est une valeur sûre dans ce domaine semble-t-i
Sur conseil de Xavier j'avais aussi commandé son intégrale Debussy mais là on est HS

Bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 15:30

Bavouzet est vraiment bien ... mais la dernière édition de l'intégrale Sansom Francois avec deux versions de Gaspard est incontournable.

De plus, si on est amoureux du piano de Ravel on trouvera les plus grandes versions de Gaspard hors intégrales : Argerich, Pogorelich et surtout la première version de Gavrilov chez EMI dont personne ne parle mais qui est absolument phénoménale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 15:35

sergio a écrit:
Bavouzet est vraiment bien ... mais la dernière édition de l'intégrale Sansom Francois avec deux versions de Gaspard est incontournable.

De plus, si on est amoureux du piano de Ravel on trouvera les plus grandes versions de Gaspard hors intégrales : Argerich, Pogorelich et surtout la première version de Gavrilov chez EMI dont personne ne parle mais qui est absolument phénoménale !


Bonjour Sergio je suis d'accord avec toi pour Argerich et Pogorelich
J'ai également Samson François et Gavrilov et çà fait un sacré bout de temps que je ne les ai plus écouté d'ailleurs - d'où nous vient donc cette contagion d'acheter multe versions supplémentaires au point de passer à côté des trésors enfouis dans notre tanière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sergio
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 15:47

Pour moi, Gaspard et les Miroirs dominent de haut l'oeuvre de Ravel et les intégrales en général  me passionnent peu...

Curieusement, il n'y a pas d' intégrale Ravel vraiment mauvaise mais aucune n'est au niveau de l'étalon or pour les deux grandes oeuvres... sauf Samson François qui brille surtout pour son Gaspard !

Quand aux versions multiples, c'est la seule démarche possible quand on pense qu'un interprète peut apporter une plus value à la connaissance d'une oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 15:51

sergio a écrit:
Pour moi, Gaspard et les Miroirs dominent de haut l'oeuvre de Ravel et les intégrales en général  me passionnent peu...

Curieusement, il n'y a pas d' intégrale Ravel vraiment mauvaise mais aucune n'est au niveau de l'étalon or pour les deux grandes oeuvres... sauf Samson François qui brille surtout pour son Gaspard !

Quand aux versions multiples, c'est la seule démarche possible quand on pense qu'un interprète peut apporter une plus value à la connaissance d'une oeuvre...

oui , en plus on a tous nos interprètes fétiches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83795
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 15 Mar 2015 - 17:02

Son intégrale Debussy est très bien parmi d'autres, mais la Ravel me paraît vraiment profiter de toutes ses qualités à la fois (netteté, sobriété, clarté du discours…), ce qui le place vraiment au premier rang de ce qui est disponible (en plus dans une prise de son parfaite, moins réverbérée que les Debussy).

Effectivement, j'ai aussi aimé Uhlig dans ce répertoire (lieder avec Bästlein), mais il m'est un peu difficile d'en anticiper quoi que ce soit transposé aux solos de Ravel ! Tu nous raconteras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 16:57

Curieux, vous ne citez pas l'intégrale de Steven Osborne. Pourtant après quelques unes écoutées, dont certaines largement reconnues, c'est celle que je préfère (globalement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 17:04

DavidLeMarrec a écrit:
Son intégrale Debussy est très bien parmi d'autres, mais la Ravel me paraît vraiment profiter de toutes ses qualités à la fois (netteté, sobriété, clarté du discours…), ce qui le place vraiment au premier rang de ce qui est disponible (en plus dans une prise de son parfaite, moins réverbérée que les Debussy).

Effectivement, j'ai aussi aimé Uhlig dans ce répertoire (lieder avec Bästlein), mais il m'est un peu difficile d'en anticiper quoi que ce soit transposé aux solos de Ravel !  Tu nous raconteras.

Heu, tu parlais bien de Samson François ? Mr.Red Parce que dans ses Ravel, il y a une certaine légèreté, un aspect très brillant quoique sans froideur, je suis d'accord. Mais je ne dirais pas que la sobriété caractérise son jeu de manière générale ...

Ah non, pardon, il semble que tu parlais de Bavouzet. C'est vrai que son intégrale est très bien, même si je ne la placerais pas parmi mes versions de chevet. Il est trop brusque, trop raide par moments, ce qui est assez gênant pour un pianiste qui tente de rendre la fluidité et le miroitement de la musique. J'ai du coup l'impression d'entendre des interprétations inégales, qui pourraient être très belles sans ces à-coups inexplicables qui rompent l'enchantement.

Et puis (ne me grondez pas), j'ai le sentiment en l'écoutant d'une virtuosité un peu vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5270
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 17:27

Oriane a écrit:
Bavouzet. C'est vrai que son intégrale est très bien, même si je ne la placerais pas parmi mes versions de chevet. Il est trop brusque, trop raide par moments, ce qui est assez gênant pour un pianiste qui tente de rendre la fluidité et le miroitement de la musique. J'ai du coup l'impression d'entendre des interprétations inégales, qui pourraient être très belles sans ces à-coups inexplicables qui rompent l'enchantement.

Justement, si j'aime tant l'intégrale Bavouzet (pourtant découverte seulement il y a quinze jours), c'est peut-être, je m'en rends compte maintenant que tu le dis, aussi en raison de (et non malgré) ces raideurs: s'il n'y a pas un minimum d'angles chez Ravel, ça vire un peu trop au colorisme mollasson, à l'hédonisme gentil pour mon goût. (D'ailleurs, ma précédente intégrale de référence, c'était Casadesus, qui est lui aussi assez angleux.) L'exemple typique du pianiste trop fluide et miroitant pour moi dans Ravel, c'est Tharaud.

Oriane a écrit:
Et puis (ne me grondez pas), j'ai le sentiment en l'écoutant d'une virtuosité un peu vide.
Lucien te répondrait: «ben c'est du Ravel, quoi.» hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 17:41

Je suis tout à fait d'accord que la mièvrerie et la douceur excessive ne conviennent pas à la musique de Ravel. Mais la brusquerie non plus ... Vlado Perlemuter, par exemple, joue sans mollesse, mais non sans poésie. Marcelle Meyer (qui n'est pas du genre mièvre non plus ...) fait ressortir toute la tendresse de ces pièces, tout en gardant cette noblesse qui la caractérise. Le tout à mon avis est de réussir à toucher, mais sans s'abandonner à un lyrisme inadéquat dans ce répertoire. Bavouzet évite le piège du lyrisme, mais il ne parvient pas à (me) toucher.

Et je trouve que, quitte à être plus tranchant, il faut que cela suive les arrêtes de la musique, pour en souligner justement les structures. Le tranchant de Bavouzet ressemble plus à de la maladresse pour moi quand j'écoute la musique.

Mais encore une fois, il joue très bien. Il y a une direction, de belles couleurs, une certaine fluidité (hormis les à-coups). La prise de son est top ... Il n'empêche que je lui préfère d'autres approches plus profondes et sensibles.


Edit :

Citation :
D'ailleurs, ma précédente intégrale de référence, c'était Casadesus, qui est lui aussi assez angleux

mains C'était ma première intégrale. J'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5270
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 18:09

Oriane a écrit:
Vlado Perlemuter, par exemple, joue sans mollesse, mais non sans poésie.
Perlemuter est déjà trop gentil pour moi dans Ravel.
(Rassure-moi: tu parles bien de l'intégrale Vox? Parce que l'intégrale Nimbus, entre les pains et la prise de son aqueuse...)

Oriane a écrit:
Marcelle Meyer (qui n'est pas du genre mièvre non plus ...) fait ressortir toute la tendresse de ces pièces, tout en gardant cette noblesse qui la caractérise.
cheers  Nous serons au moins d'accord sur une référence. (Cela dit, ce n'est pas la tendresse qui me parle le plus dans les Ravel de Marcelle Meyer.)

Oriane a écrit:
Le tout à mon avis est de réussir à toucher, mais sans s'abandonner à un lyrisme inadéquat dans ce répertoire. Bavouzet évite le piège du lyrisme, mais il ne parvient pas à (me) toucher.
En fait, dans Ravel, pour me toucher, il ne faut surtout pas chercher à toucher.

Oriane a écrit:
Et je trouve que, quitte à être plus tranchant, il faut que cela suive les arrêtes de la musique, pour en souligner justement les structures.
Eh bien, justement, je ne te suivrai peut-être pas sur ce point. Souligner les structures quand ces structures sont déjà assez évidentes (je pense par exemple à la Sonatine ou au Tombeau de Couperin), ça donne des interprétations-stabilo qui m'ennuient vite: je préfère au contraire le tranchant là où on n'en voudrait pas a priori, que ça me donne un tout petit peu d'inconfort...

Oriane a écrit:
Mais encore une fois, il joue très bien. Il y a une direction, de belles couleurs, une certaine fluidité (hormis les à-coups). La prise de son est top ... Il n'empêche que je lui préfère d'autres approches plus profondes et sensibles.
Voilà: dans Ravel, je n'ai pas forcément envie d'approches qui cherchent la profondeur (alors que dans Debussy, oui) ni la sensibilité (mais ça, c'est vrai un peu partout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 18:32

Citation :
(Rassure-moi: tu parles bien de l'intégrale Vox? Parce que l'intégrale Nimbus, entre les pains et la prise de son aqueuse...)

Je n'ai jamais dit que ses intégrales étaient parfaites. Elles illustrent juste le point que je voulais soulever (la douceur sans mollesse). Perlemuter m'a toujours un peu déçue dans Ravel (pourtant, c'est le compositeur lui-même qui l'a "coaché"  hehe )

Citation :
En fait, dans Ravel, pour me toucher, il ne faut surtout pas chercher à toucher.

Il en va de même dans tous les répertoires, non? Tous les pianistes que j'aime y vont mollo dans l'épanchement lyrique et ne bradent rien de leur talent et de leur sensibilité (il n'y a peut-être qu'Elly Ney qui soit un peu sentimentale sur les bords ...). Et ça vaut pour Chopin comme pour Ravel !

Citation :
Souligner les structures quand ces structures sont déjà assez évidentes (je pense par exemple à la Sonatine ou au Tombeau de Couperin), ça donne des interprétations-stabilo qui m'ennuient vite: je préfère au contraire le tranchant là où on n'en voudrait pas a priori, que ça me donne un tout petit peu d'inconfort...

Là encore, je pense que cette remarque vaut pour tous les répertoires. Mais, comme je l'ai écrit, ce qui me dérange avec Bavouzet n'est pas le tranchant en soi, mais plutôt son caractère aléatoire, peu justifié, comme une force qu'il ne maîtriserait pas totalement, et rendrait la musique pleine d'accidents.

Citation :
Voilà: dans Ravel, je n'ai pas forcément envie d'approches qui cherchent la profondeur (alors que dans Debussy, oui) ni la sensibilité (mais ça, c'est vrai un peu partout).

Quand je parle de profondeur, ça comprend le second degré et la malice, qui donnent un peu de vie à la musique. Dans certaines interprétations de Bavouzet, c'est précisément ce qui me manquait, outre la douceur : une interprétation de la musique, le signe qu'un esprit (autant qu'une sensibilité) guidait les mains du pianiste. Que la personnalité du pianiste s'efface, c'est une chose; mais elle doit s'effacer en donnant corps et âme à ce qui est joué.

Edit : C'est amusant, moi c'est de la musique pour piano de Debussy que je n'attends pas de profondeur. Je pars du principe que ce qui est suggéré n'est pas vraiment un sentiment, mais une sensation. C'est plus le souffle du vent sur la peau que l'on ressent, qu'une empathie pour l'âme souffrante ou heureuse que la musique est censée exprimer. En revanche, dans Ravel, j'attends beaucoup d'esprit Smile

Edit 2: Ouais, à la réflexion, ça dépend des morceaux de Debussy (dans la Suite Bergamasque, il me faut aussi de la malice et du second degré pour être satisfaite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5270
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 19:02

Citation :
Il en va de même dans tous les répertoires, non? Tous les pianistes que j'aime y vont mollo dans l'épanchement lyrique et ne bradent rien de leur talent et de leur sensibilité (il n'y a peut-être qu'Elly Ney qui soit un peu sentimentale sur les bords ...). Et ça vaut pour Chopin comme pour Ravel !
Ah, personnellement, j'ai vraiment des attentes très différentes selon les répertoires - pas dans le sens de la sensibilité, certes, mais des Chopin trop rugueux et trop secs (comme ceux de Richter certains soirs...) me dérangent autant que des Ravel trop fluides et trop souriants.

Citation :
Citation :
Souligner les structures quand ces structures sont déjà assez évidentes (je pense par exemple à la Sonatine ou au Tombeau de Couperin), ça donne des interprétations-stabilo qui m'ennuient vite: je préfère au contraire le tranchant là où on n'en voudrait pas a priori, que ça me donne un tout petit peu d'inconfort...
Mais, comme je l'ai écrit, ce qui me dérange avec Bavouzet n'est pas le tranchant en soi, mais plutôt son caractère aléatoire, peu justifié, comme une force qu'il ne maîtriserait pas totalement, et rendrait la musique pleine d'accidents.
C'est bien là-dessus que je te répondais (je veux que mon Ravel soit plein d'accidents - enfin... d'accidents comme ça,- pas de pains à la Perlemuter - c'est bien ce que je disais). Je doute que ce soit aléatoire, chez quelqu'un comme Bavouzet: délibérément à rebrousse-poil de tes certaines attentes, ça me semble plus probable.

Citation :
Quand je parle de profondeur, ça comprend le second degré et la malice, qui donnent un peu de vie à la musique. Dans certaines interprétations de Bavouzet, c'est précisément ce qui me manquait, outre la douceur : une interprétation de la musique, le signe qu'un esprit (autant qu'une sensibilité) guidait les mains du pianiste. Que la personnalité du pianiste s'efface, c'est une chose; mais elle doit s'effacer en donnant corps et âme à ce qui est joué.
Mais vraiment: pour moi, dans le piano de Ravel, moins c'est interprété dans le sens où tu l'entends, mieux c'est. Plus c'est froid, distancié, sans âme, plus ça a de chances de m'émouvoir. Même le second degré: pour que ça marche sur moi, il faut vraiment que le pianiste reste impassible; un clin d'œil connivent avec l'auditeur me semble déjà presque vulgaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 19:40

Citation :
C'est bien là-dessus que je te répondais (je veux que mon Ravel soit plein d'accidents - enfin... d'accidents comme ça,- pas de pains à la Perlemuter - c'est bien ce que je disais). Je doute que ce soit aléatoire, chez quelqu'un comme Bavouzet: délibérément à rebrousse-poil de tes certaines attentes, ça me semble plus probable.

J'ai toujours insisté sur le fait qu'il s'agissait de mes propres attentes. Je ne me prends pas pour un oracle, et n'ai jamais pensé énoncer de quelconques normes en matière d'interprétation (je ne suis même pas pianiste - or selon la théorie de concerto, cela m'interdit d'office de tenir lieu d'autorité). Si tu penses que le côté un peu brusque des interprétations de Bavouzet est délibéré, et que cela rend très bien, tant mieux. Je préférerais avoir la même impression que toi ! hehe Je ne suis pas contre ce qui rompt avec mes habitudes (quoique je n'ai pas tellement d'habitudes dans ce répertoire-là), mais si je n'ai pas le sentiment que c'est parfaitement réussi ... Je ne vais pas me forcer à l'approuver. En plus, j'y perçois une intention, justement, qui ne me plait pas : je préfèrerais que le jeu ait l'air plus spontané. Mais c'est-mon-avis.

Citation :
Mais vraiment: pour moi, dans le piano de Ravel, moins c'est interprété dans le sens où tu l'entends, mieux c'est. Plus c'est froid, distancié, sans âme, plus ça a de chances de m'émouvoir. Même le second degré: pour que ça marche sur moi, il faut vraiment que le pianiste reste impassible; un clin d'œil connivent avec l'auditeur me semble déjà presque vulgaire.

Il est clair que toute théâtralité nuit à la musique de Ravel, et qu'il vaut mieux que les interprétations aient le moins possible l'air préméditées. Mais du Ravel qui ressemblerait à du théâtre d'ombres, très peu pour moi. J'aime la minéralité, l'aigu et le tranchant de Ravel. J'en attends autre chose que de la sensiblerie et des clins d'œil; je suis même admirative de la façon dont Ravel parvient à éviter toute tentation de raconter une émotion. Mais j'ai besoin que la musique soit habitée, même si cela se ressent à un niveau infime (une respiration, une hésitation, un décalage, une accélération ...). Je n'attends ni discours, ni gestes particuliers, mais simplement une incarnation, et un chouïa d'intentionnalité. Je comprends que ça ne te botte pas comme perspective, mais si je trouve que cela manque à une interprétation, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire remarquer. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5270
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 20:14

Oriane a écrit:
mais si je n'ai pas le sentiment que c'est parfaitement réussi ... Je ne vais pas me forcer à l'approuver.
Oriane a écrit:
si je trouve que cela manque à une interprétation, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire remarquer.  scratch
Pardon si je t'ai donné l'impression de vouloir te censurer (ou te forcer à approuver ce qui ne te convainc pas). Mon intention était simplement d'expliquer pourquoi je trouvais cette version conforme à mes attentes dans Ravel (et accessoirement quelles étaient mes attentes dans Ravel).

Par ailleurs, je te donne volontiers raison sur tout ce que tu écris: «spontanéité», «incarnation», «intentionnalité», c'est là un terrain sur lequel je n'ai pas les compétences (conceptuelles, d'écriture...) pour pouvoir convenablement argumenter.


Dernière édition par Benedictus le Sam 2 Mai 2015 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diablotin
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 51
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 20:30

fgero a écrit:
Curieux, vous ne citez pas l'intégrale de Steven Osborne. Pourtant après quelques unes écoutées, dont certaines largement reconnues, c'est celle que je préfère (globalement).
mains Moi aussi, c'est celle vers laquelle je reviens avec le plus de plaisir -superbe prise de son, en plus-, avec celle de Pascal Rogé -Decca, 1974-.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83795
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Sam 2 Mai 2015 - 23:44

Oriane a écrit:
Et puis (ne me grondez pas), j'ai le sentiment en l'écoutant d'une virtuosité un peu vide.

Non, je vois très bien ce que tu veux dire – tout le contraire cela dit d'une virtuosité ostentatoire –, il y a quelque chose de froid, presque neutre. C'est pour cela que j'aime ses Ravel, justement – parce que je n'adore pas ce corpus, et ce tranchant un peu distancié me le rend plus agréable que quelqu'un qui en accentuerait la typicité, en quelque sorte.

En revanche, pour la même raison, ça me frustre un peu dans Debussy, où je le trouve très exact, mais pas très poétique effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 3 Mai 2015 - 0:33

Benedictus a écrit:
Oriane a écrit:
mais si je n'ai pas le sentiment que c'est parfaitement réussi ... Je ne vais pas me forcer à l'approuver.
Oriane a écrit:
si je trouve que cela manque à une interprétation, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire remarquer.  scratch
Pardon si je t'ai donné l'impression de vouloir te censurer (ou te forcer à approuver ce qui ne te convainc pas). Mon intention était simplement d'expliquer pourquoi je trouvais cette version conforme à mes attentes dans Ravel (et accessoirement quelles étaient mes attentes dans Ravel).

Je suis sincèrement désolée : j'ai cru que tu étais agacé dans ton dernier message, ce qui m'a agacée à mon tour. La faute à internet, aussi Embarassed Mais l'échange à propos de Ravel était vraiment intéressant (et je suis sûre que dans le fond on est assez d'accord, en plus).

Citation :
Par ailleurs, je te donne volontiers raison sur tout ce que tu écris: «spontanéité», «incarnation», «intentionnalité», c'est là un terrain sur lequel je n'ai pas les compétences (conceptuelles, d'écriture...) pour pouvoir convenablement argumenter

... Moi non plus. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5270
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 3 Mai 2015 - 0:51

Oriane a écrit:
Je suis sincèrement désolée : j'ai cru que tu étais agacé dans ton dernier message, ce qui m'a agacée à mon tour. La faute à internet, aussi  Embarassed Mais l'échange à propos de Ravel était vraiment intéressant (et je suis sûre que dans le fond on est assez d'accord, en plus).
Non, non, c'est moi qui suis désolé si j'ai pu te donner l'impression que j'étais agacé.
Mais en fait, je pense que c'est plutôt l'inverse: sur le fond, nous avons des approches assez profondément divergentes de la musique, des répertoire, des compositeurs, des interprètes, etc. (d'où l'impression de dialogue de sourds - en effet accentuée par internet - quand nous essayons de «conceptualiser» un peu); mais, pratiquement, quoi qu'à partir de prolégomènes opposés, nous sommes assez souvent d'accord pour aimer telle ou telle œuvre, telle ou telle interprétation.
Quoi qu'il en soit:  mains

Oriane a écrit:
Citation :
Par ailleurs, je te donne volontiers raison sur tout ce que tu écris: «spontanéité», «incarnation», «intentionnalité», c'est là un terrain sur lequel je n'ai pas les compétences (conceptuelles, d'écriture...) pour pouvoir convenablement argumenter
... Moi non plus. hehe
Là, permets-moi de n'en rien croire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Mar 2 Juin 2015 - 9:59

A la suite de bribes d'une émission de France musique comparant des interprétations de Miroirs, je me suis fait une petite écoute comparée de trois versions:

Tharaud: alors que j'aime beaucoup ses Bach et plus encore ses Rameau, je suis déçu. C'est un peu terne , et dans l'ensemble je me suis ennuyé.

P-L Aimard: j'aime mieux, mais c'est une lecture très abstraite, qui regarde nettement vers la musique contemporaine. C'est loin d'être sans intérêt, maison petit peu désincarné à mon goût.

Sans surprise, ma préférence va à Marcelle Meyer: à la fois pianistique et poétique. La technique est évidemment parfaite, mais il y a en plus toute une dimension d'évocation, des couleurs, un climat. C'est à la fois figuratif et pas démonstratif. Comme souvent avec Meyer, c'est proche de la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1296
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Mar 2 Juin 2015 - 11:31

Eusèbe a écrit:

Sans surprise, ma préférence va à Marcelle Meyer: à la fois pianistique et poétique. La technique est évidemment parfaite, mais il y a en plus toute une dimension d'évocation, des couleurs, un climat. C'est à la fois figuratif et pas démonstratif. Comme souvent avec Meyer, c'est proche de la perfection.
mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinteix
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 48
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Lun 11 Avr 2016 - 11:28

Sauf erreur de ma part, personne ne semble avoir encore parlé de l'intégrale par ABBEY SIMON, pianiste américain apparemment fort méconnu ou oublié (?) en France !? (pas de notice sur Wikipédia.fr)
alors que franchement, c'est assez éblouissant, aussi bien techniquement, que par la précision, la richesse des nuances et de la palette sonore...
Certes, on pourra trouver que cela sonne un peu trop "romantique" ou démonstratif, avec un abus de la pédale, ou que cela manque parfois un peu de mystère, de cette poésie qu'une Marcelle Meyer a portée au pinacle de la grâce...
mais c'est pianistiquement superbe.
Je ne commente pas plus pour l'instant, car je n'ai pas trop le temps et n'ai encore écouté que la moitié des 2 disques de son intégrale Ravel, mais alors que mes préférences allaient jusqu'à présent à M. MEYER, A. B. MICHELANGELI, POGORELICH, désormais SIMON me semble toucher au sommet, notamment (pour l'instant) dans ses "Gaspard", "Valses nobles et sentimentales", "Miroirs"...

Au passage, si quelqu'un connaît la date de ces enregistrements VOX ?
Le double CD (qui date de 1990) ne précise rien, et je n'ai pas réussi à trouver d'infos exactes... même s'il semblerait que cela date des années 70...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinteix
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 48
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 1 Juil 2016 - 7:14

Une question discographique au sujet des enregistrements de RAVEL AU PIANO, selon le système reproducteur Welte Mignon...
car j'ai pu lire ici ou là dans le Net que certains contestent la véritable identité de l'interprète, et soupçonnent par exemple Robert Casadesus d'être parfois à la place de Ravel...

Je parle de ce CD "RAVEL PLAYS RAVEL" :

https://www.amazon.com/Maurice-Ravel-Plays-Digitally-Remastered/dp/B0030T1P7A/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1467349216&sr=1-1&keywords=ravel+plays+ravel

Apparemment, le contenu de ce disque diffère en partie de celui de cet autre label (collection dans laquelle on trouve en particulier, des enregistrements de DEBUSSY au piano, superbes au passage, et dont l'authenticité est, elle, avérée) :

https://www.amazon.fr/Ravel-joue-Maurice/dp/B000F4L7LC/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1467349173&sr=1-1&keywords=Ravel+joue+Ravel

Bref, si quelqu'un a des informations précises et fiables sur ces enregistrements par Ravel au piano, merci d'avance... toute lumière est la bienvenue sunny


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81573
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 3 Juil 2016 - 3:29

Le peu que j'avais écouté était vraiment mauvais.

Je suis en train de lire les souvenirs de Manuel Rosenthal à propos de Ravel (très très intéressants au passage), et je tombe sur ça: "Il y a un disque (en fait un caron mécanique) sur lequel Ravel a enregistré Le Gibet. On a prétendu récemment que c'était Casadesus qui avait joué, ça ne me paraît pas prouvé car ce que l'on entend correspond à la tenue de Ravel au piano, presque en dessous du clavier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinteix
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 48
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 3 Juil 2016 - 4:36

Merci beaucoup, Xavier. Cela confirmerait l'authenticité de ces enregistrements. En fait, je ne les ai pas encore entendus, mais j'ai malgré tout commandé le CD pour son intérêt en tant que document historique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 3 Juil 2016 - 10:06

C'est vrai qu'on peut lire un peu partout qu'il y a quelques faux là dedans. Je ne sais pas, il me semble me souvenir avoir lu quelque part que c'est vrai pour quelques pistes tout de même .. il faudrait que je retrouve cette référence ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17364
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Dim 23 Oct 2016 - 17:01

Le dernier Table d'écoute est consacré aux merveilleux Miroirs:
http://www.rtbf.be/auvio/detail_table-d-ecoute?id=2151143

Quelle musique enchanteresse... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2933
Age : 44
Localisation : Vers Sailles
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Jeu 17 Nov 2016 - 7:41

Emeryck a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Pipus a écrit:
Maurice Ravel - Concerto pour la main gauche
Krystian Zimerman
London Symphony Orchestra
Pierre Boulez
Cette version a remporté la Tribune des Critiques de Disques de dimanche dernier. bounce
Et François/Cluytens ?  Sad

Deuxième place Very Happy

Chez les auditeurs, ces deux premières versions cumulent 3/4 des suffrages !

Palmarès complet des versions écoutées :

1 - Krystian Zimerman, London Symphony Orchestra, dir. Pierre Boulez (DG, 1996)
2 - Samson François, Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, dir. André Cluytens (Warner, 1959)

3 - Alicia de Larrocha, Saint Louis Symphony Orchestra, dir. Leonard Slatkin (RCA, 1991)
4 - Louis Lortie, London Symphony Orchestra , dir. Rafael Frühbeck de Burgos (Chandos, 1989)
5 - Leon Fleisher, Boston Symphony Orchestra, dir. Seiji Ozawa (Sony, 1990)
6 - Michel Béroff, London Symphony Orchestra, dir. Claudio Abbado (DG, 1987)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 20 Jan 2017 - 6:14

Quelqu'un a un avis sur l'intégrale de Abdel Rahman El Bacha (Triton)? J'ai trouvé très peu de recensions de cet enregistrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81573
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Lun 26 Mar 2018 - 23:36



Cet enregistrement (qui n'est pas encore sorti en CD mais qu'on peut déjà trouver à l'écoute sur internet) contient les Miroirs et la Sonatine, ainsi que Charmes et Paysages de Mompou.

Ca faisait un moment que je ne m'étais pas autant enthousiasmé pour un disque de piano, je n'ai pas encore écouté la Sonatine, mais les Miroirs sont superbes, de même que les deux œuvres de Mompou.
Pour moi c'est proche d'un certain idéal, c'est d'une fluidité vraiment délectable, c'est précis et souple à la fois, c'est du très très beau piano, c'est vraiment comme ça que je veux entendre ces pièces, je trouve que c'est en style mais avec pas mal de liberté (sans les contre-chants bizarres de Tharaud par exemple) c'est un régal absolu, voilà, je vous le recommande très vivement!
J'espère vraiment qu'il enregistrera les Valses, Gaspard, et d'autres Mompou, pourquoi pas, même s'il a déjà choisi là deux de ses plus belles œuvres pour piano.
Bravo à ce jeune pianiste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81573
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 30 Mar 2018 - 2:19

Malheureusement je dois tempérer mon enthousiasme suite à l'écoute de la Sonatine: menuet très maniéré, avec une grosse faute de lecture et des notes changées d'octave, final très hédoniste mais trop impressionniste, avec beaucoup de rubato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83795
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 30 Mar 2018 - 13:04

Mais les notes changées d'octave, c'est une affaire d'édition, je suppose, pas de lecture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81573
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 30 Mar 2018 - 13:35

Je ne crois vraiment pas, il n'y a pas 50 éditions de la Sonatine de Ravel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83795
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 30 Mar 2018 - 13:35

Mais alors pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81573
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Ravel - Piano   Ven 30 Mar 2018 - 13:36

Horowitz faisait cela aussi.
Malheureusement, je ne vois pas d'explication, hormis celle d'un interprète qui croit améliorer l'œuvre. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ravel - Piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ravel - Piano
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Ravel - Piano
» Transcriptions pour piano: Beethoven, Debussy, Ravel...
» Écoute comparée : Ravel, Trio avec piano (terminé)
» Ma mère l'Oye ( Ravel )
» La Pavane pour une infante défunte ( Ravel )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: