Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 24 Mai 2014 - 23:43

C'est en effet une musique qui ne se livre pas si facilement. En tout cas, c'est ce que beaucoup disent – et dans mon cas, la première fois, j'ai tiré la tronche. À côté des symphonies et de la Solemnis, c'est un peu moins affriolant en apparence, même lorsqu'on est amateur de quatuor (là aussi, beaucoup moins évident que Schubert ou Mendelssohn).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2989
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 25 Mai 2014 - 0:33

Pipus a écrit:
Ayant tendance à rentrer en profondeur que survoler en largeur, je préférerais me concentrer premièrement sur un de ces quatuors. Quel quatuor vous paraît représentatif de l'essence de ces œuvres de Beethoven tout en restant accessible dès les premières écoutes ?

C'est quand même difficile à dire sur les seize. Si je peux scinder en trois groupes, ça donnerait :

  • pour l'opus 18, le premier ou le dernier, qui me semblent les plus ambitieux parmi les six ;
  • pour les cinq médians, le somptueux huitième ou le très lyrique dixième (la version que tu as choisie est excellente pour le dixième). Le septième est d'un abord plus ardu, je trouve (pas étonnant que Beethoven l'ait placé en tête des trois Razumovski). Le onzième, sans doute le plus parfait, inquiétant et elliptique de la série (genre troisième de Bartok), l'est encore plus, à mon avis ;
  • pour les cinq derniers, encore plus difficile à dire. Ils sont tous très différents (malgré des parentés thématiques plus ou moins obscures qui ont souvent été relevées). Dans l'ordre de composition : le douzième et le quinzième évoquent un peu plus l'ancien monde sonore et sont très axés sur le lyrisme ; le treizième et le quatorzième évoluent à la frange de l'explosion (n°13) ou de l'implosion (n°14) ; le dernier se fait étrangement palimpseste malgré plusieurs pages foncièrement novatrices.

Ce n'est pas comme pour les sonates pour piano, par exemple, où l'évolution forme presque un continuum. Dans le cas des quatuors à cordes, bien difficile de tisser le fil, du groupe des six premiers Lobkowitz aux cinq médians, et de ceux-ci aux derniers. Mais malgré leur richesse, densité, complexité, ce sont des œuvres limpides comme des torrents de montagne.  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3883
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 25 Mai 2014 - 0:58

DavidLeMarrec a écrit:
C'est en effet une musique qui ne se livre pas si facilement. En tout cas, c'est ce que beaucoup disent – et dans mon cas, la première fois, j'ai tiré la tronche.

Pas forcément: cela peut aussi dépendre des itinéraires personnels.

Dans mon cas, par exemple, j’avais entendu enfant, sans que cela me bouleverse autrement, les «scies» de Beethoven (symphonies, concertos, «Archiduc» et autres «Clairs de lune»). Or, au sortir de l’adolescence, après un long détour par la musique postromantique, moderne et contemporaine, c’est par les derniers quatuors (par les LaSalle, parce que je les connaissais dans Zemlinsky, les Viennois, Nono, Ligeti), et aussi les dernières sonates, que j’ai redécouvert et finalement aimé Beethoven: j’y retrouvais précisément ce j’aimais dans les œuvres postromantiques, modernes et contemporaines (tout ce côté spéculatif, profus, indéterminé, labyrinthique). Et c’est finalement à partir de là, à rebours en somme, que je suis entré dans Beethoven - du 15 ou du 13 aux Razoumovski puis aux Lobkowitz. (Et finalement au plaisir de redécouvrir le premier Beethoven, si haydnien.)

S’agissant d’interprétation, comme beaucoup d’autres intervenants de ce sujet, je préfère moi aussi (outre les derniers par les LaSalle) les «vieilles» versions: les Italiano d’abord; puis les Busch, Vlach et Smetana; enfin peut-être les Végh et les Juilliard (mais c'est à vérifier: je ne les ai pas réécoutés depuis un bon moment). Bizarrement, je ne trouve pas que le niveau technique effectivement supérieur des quatuors plus récents (mais je ne connais que les Alban Berg, Lindsays, Hagen et Pražák) constitue ici une réelle plus value, au contraire de ce que j’éprouve dans les quatuors de Haydn, Schubert ou Mendelssohn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2906
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 25 Mai 2014 - 8:43

Un chat réveil est un réveil (trop-tot-le-)matin très efficace.

Merci à tous pour vos commentaires passionnants. J'ai démarré l'écoute du quatuor n°15 par le quartetto Italiano donc. Il y a déjà dans cette oeuvre, qui a priori est une des plus lisibles, une belle densité musicale et structurelle. C'est très riche et l'on imagine assez rapidement le chemin nécessaire à effectuer pour faire sienne cette oeuvre. J'ai eu l'impression d'être replongé semaine dernière alors que j'entrais dans la caverne d'Ali Baba d'un revendeur de vieux matériel hifi et me frayait un chemin dans un labyrinthique bric à brac de petites merveilles posées ça et là. Je n'avais aucune idée de la logique de ce classement. Mais J'étais suis sûr qu'il y en avait une ! Cette planche de surf placée à côté d'un ampli Marantz, lui-même comprimant un vieux morceau de chambre à air qui serpentait entre de vieilles fioles... Celles-ci renvoyaient le regard vers trois platines disque Denon ! Cela doit avoir une logique très finement conçue ! Le tout étant de découvrir la cohérence de cet arrangement.


A la première écoute je prends beaucoup de plaisir, mais il faut vraiment avoir une écoute attentive de chaque instrument pour dépasser la seule musicalité harmonique et apprécier le dialogue qui s'instaure : les voix qui s'accordent à l'unisson, puis se séparent chacune dans leur discours, se répondent... c'est assez passionnant. Il faut dire que j'apprécie la sonorité de la forme quatuor depuis longtemps, je crois que ce n'est pas le cas de tous. Je le dis car au même titre par exemple qu'une oeuvre pour orgue, il y a une âpreté qui peut rebuter. J'ai découvert les quatuors à l'occasion d'un jeu vidéo nommé Arcanum (watch?v=ftvpi-6Z6qw). Chemin détourné que j'ai longtemps parcouru et qui a permis à cette musique que j'oserai qualifier de sèche et lanscinante de former et habituer mon oreille. Je pense aussi que le fait que j'écoute du métal depuis 25 ans joue aussi, la mélodie y joue un rôle souvent prédominant et essentiel. On ne peut pas dire que le son d'une guitare bien saturée paraisse dès le début très harmonieux à des oreilles qui découvrent, et pourtant il y a des joyaux de sonorités (-4_Z7rPnBMo, PptHWHfnCnY, -qYqi-EMErU, a9UBmyEYfBA...).

Concernant le quartetto Italiano, je lisais dans ce fil que certains le trouvaient parfois faux. J'ai l'oreille sensible sur ce point et je tire la tronche à la moindre note de violon marginale qui dévie du chemin tracé. Pour l'instant, sur ce 15e quatuor, je n'ai pas trouvé que l'Italiano joua faux, tout au moins pas du tout au point que cela puisse perturber l'écoute. Sans compter la beauté que peuvent revétir un rythme décalé (le swing du jazz) ou des quarts de ton (Ibrahim Maalouf en joue avec réussite et orientalité depuis plusieurs années). J'aimerais avoir des exemples (minutage?) des passages auxquels pensent ces membres.

EDIT : Ho si ! Le magnifique effet Doppler du 2nd violon à 17'54 dans le troisième mouvement  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 25 Mai 2014 - 12:01

Benedictus a écrit:
Pas forcément: cela peut aussi dépendre des itinéraires personnels.

C'est l'évidence, je ne dis surtout pas le contraire Smile:

DavidLeMarrec a écrit:
En tout cas, c'est ce que beaucoup disent

Mais c'est effectivement un propos qu'on entend beaucoup, et qui concernent une large part du public potentiel (puisqu'il y a plus de gens qui écoutent du Mozart ou de la chanson avant de se mettre aux Quatuors de Beethoven, que de gens, par définition, qui aiment le postrock ou la musique contemporaine).


@ Pipus : Non, non, le Quinzième n'est pas le plus facile, loin s'en faut. Les six premiers (en particulier 3,4,5) sont beaucoup plus lisibles. Mais tu voulais quelque chose de représentatif pour l'approfondir, donc tu as à la fois les deux dans celui-ci, qui ne manque pas de densité en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2906
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 28 Juin 2014 - 8:28

Malgré plusieurs écoutes, j'ai eu jusqu'à présent du mal à entrer dans le 3e mouvement "Dankgesang" du 15e quatuor. J'ai la version du quatuor Italiano. Je n'y ai pas encore trouvé "un des sommets de la musique" ; sûrement est-il trop haut pour moi.

Il y a bien sûr de très belles phrases, des sections de santé retrouvée pour le compositeur que l'on peut fredonner et qui aèrent le mouvement comme la fenêtre que l'on ouvre dans la chambre du malade. Il m'est en revanche plus difficile de suivre la structure globale des longues et lentes parties d'harmonies lancinantes.

Du coup, j'ai décidé de changer d'interprétation, et de passer à la version des Yale, interprétation plébiscitée dans ce fil. Déjà le minutage est différent : 18' au lieu de 20, cela fait déjà une différence audible. Les Berg descendent carrément sous les 16', les Capet également je crois, les Tokyo 17'... moi qui aime les interprétations plutôt rapides, je suis bien tombé avec mes 20 minutes.

A l'écoute de la version des Yale, je suis déjà surpris par un son plus ample et de belle facture. Chaque instrument est bien défini et semble restitué dans son intégralité. Ensuite l'interprétation plus rapide permet à mon oreille de mieux percevoir les rythmes et enchaînements d'harmonies. Du coup l'attention est plus attirée et le mouvement se présente de façon plus claire et plus lisible.

C'est fou comme l'interprétation peut influer sur l'appréciation d'une oeuvre... il faudra que j'écoute les Vegh et les Buchs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2989
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 28 Juin 2014 - 19:15

Oui, il me semble aussi que l'important, dans ce mouvement-là, ce sont les transformations du premier Heiliger Dankgesang (que je note HD) au deuxième, puis du deuxième au troisième et dernier ; les deux sections Neue Kraft fühlend (que je note NKF) ne sont plutôt que de brèves transitions, je trouve, dont la fonction transitive est d'induire les transformations dont les HD n°2 et n°3 sont le siège par rapport à HD n°1. (Il y a aussi une transformation du NKF n°1 au n°2, mais de moindre ampleur qu'entre les HD, et sans en changer la nature, alors que c'est ce qui se passe entre les trois HD.) Si le premier HD doit sans doute, pour que ça fonctionne sur le plan de l'économie globale, sonner de façon complètement hiératique, avec ses valeurs souvent très longues, surtout dans un tel tempo molto adagio, son écriture volontiers homorythmique et sa texture pour l'essentiel verticale, telle une représentation de la négation du mouvement et peut-être même du temps (après tout, le temps, c'est ce qui rend le mouvement simple ; les deux s'effondrent en même temps, si j'ose dire), le deuxième HD doit déjà sonner de façon beaucoup plus horizontale que le premier, avec l'irruption de la notion de mélodie, ici avec pas mal d'intervalles non conjoints en plus du côté du premier segment thématique, devenu le moins hiératique des deux, même si la mélodie reste encore assez ténue. Et puis, le troisième et dernier HD doit sonner avec une effervescence aussi bien horizontale que verticale en même temps. Sur le plan mélodique ou horizontal, Beethoven y a placé de microscopiques altérations : des doubles croches isolées et aussi de très petites indications de phrasé qui donnent beaucoup d'élan à la mélodie, un élan que HD n°2 n'avait pas encore, malgré la parenté des lignes. Bien sûr, on y retrouve aussi, comme dans le HD n°2, la mélodie constituée d'intervalles moins conjoints que dans la majeure partie du HD n°1. Et puis surtout, sur le plan vertical, la section centrale du HD n°3 est une texture polyphonique très dense et concentrée, fulgurante même, dont l'énergie doit surplomber de très haut celle du NKF n°1 et même du NKF n°2. La première section du HD n°3 est constituée d'une série d'entrées successives où les deux segments thématiques (si indifférents l'un à l'autre dans l'ancien HD n°1 !) entrent en interaction pour la première fois du mouvement. La dernière section du HD n°3, eh bien, on reprend son souffle après un tel orgasme. (À la louche, je dirais que chaque section, ou plutôt sous-section, du HD n°3 comporte quatorze mesures, de sorte que HD n°3 = 14 + 14 + 14 mesures.)

Je n'aime pas les Italiano ici, pas du tout même... Je trouve leur jeu très « symphonique » et gras, trop appuyé, trop fondu. Pas dans l'esprit d'échange que je préfère pour des quatuors de Beethoven. En revanche, les Yale sont exceptionnels, je trouve. Les Végh sont assez bons (je ne connais que leur deuxième intégrale des quatuors).

Puisque tu as parlé des Busch, et pour revenir sur la « topographie » que j'ai un peu essayé de brosser dans le premier paragraphe, il y a un aspect de leur jeu que je trouve fascinant. Si tu supportes l'ancienneté d'une bonne prise de son (c'est enregistré en 1937, si je me souviens bien), ça peut être une expérience magique. Chacun des trois HD est noté molto adagio (le HD n°3 a en plus une indication de caractère, à jouer « avec le sentiment le plus intérieur »), mais Beethoven n'a pas indiqué non plus l'istesso tempo, comme il l'a fait au dernier mouvement de la sonate opus 111. Au total, le minutage des Busch est très proche de celui des Italiano, en fait : de l'ordre de 19'30''. Mais ce qui importe, c'est ce qui se passe au niveau plus fin de granularité. Bref, les Busch ont décidé de jouer le HD n°1 dans un tempo immense (et qu'ils tiennent comme des maîtres, ce qu'il y a de plus difficile peut-être), mais ils donnent ensuite l'impression d'une vivacité déjà plus grande dans le HD n°2, et d'un tempo de base encore un peu plus allant pour le HD n°3. Pour moi, ça ruisselle de génie ; on retrouve bien là l'intuition très sûre d'Adolf Busch au niveau de la « grande forme », la forme au niveau le plus vaste. Sur le plan plus ponctuel, les altérations par lesquelles passe le premier segment thématique lors du HD n°3 -- les doubles croches isolées, les nombreuses indications de phrasés brefs, l'intensité induite par la nature non conjointe de la ligne -- n'ont, à mon avis, jamais été aussi bien jouées que par eux, parmi ceux que j'ai écoutés. On peut même, sans la partition, savoir si c'est le premier (Adolf Busch) ou le second (Gösta Andreasson) violon qui joue, tant le degré d'incarnation est élevé. Moi, je trouve ça bouleversant. Toujours sur le plan ponctuel, le sommet d'intensité polyphonique du mouvement, au milieu de la sous-section centrale de quatorze mesures du HD n°3, est initié par un sforzando du violoncelle non seulement très précis et puissant, mais aussi aussi peu « symphonique » qu'il est possible de l'être. Enfin, je n'ai jamais entendu aussi bien joué le crescendo + portamento de la quatrième mesure avant la fin du mouvement, une intensité qui s'anéantit dans le piano (subito) de la mesure suivante, trois mesures avant la fin, et le transfigure. Tout se passe comme si l'intensité « survivait », de M-4 à M-3, à la réduction de la dynamique. Inouï. Je crois qu'une bonne partie de ça tient dans la qualité du jeu d'ensemble, dans la fermeté des quatre lignes unies (quelle que soit la nuance) et dans l'audace du portamento, qui est ici foudroyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 29 Juin 2014 - 17:03

Pour l'opus 132, les Barchet et les Beethoven, c'est pas mal aussi  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2906
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 29 Juin 2014 - 20:59

Merci Scherzian (et Mariefran) pour ton commentaire passionnant (quelle chance de pouvoir profiter de la finesse des analyses et de l’intelligence du discours des membres de ce forum !). Je l'ai relu 3 fois et ai écouté les Artemis et les Busch.

Il faudra bien d’autres écoutes pour continuer à entrer dans cette œuvre. Mais déjà chez les Artemis on trouve une belle stature, c'est très bien construit, très sûr, bien qu'un peu prévisible... une valeur « sûre », voire « rassurante ».

Mais ce sont surtout les Busch qui offrent une lecture effectivement très intéressante. Faisant fi du son un peu ancien, on est surtout surpris par le parti pris des tempos, l'ampleur et la gravité du premier "HD" en particulier laissant chaque accord se poser et s’affirmer ; je pense que c’est à cela que tu fais référence en parlant de négation du mouvement. Malgré le malaise de la maladie, la beauté du mélange des sonorités des quatre instruments rend cette partie assez réjouissante, on est plongé dans la musique aussi bien en tant que « phénomène sonore » que corpus mélodique.

D’ailleurs, à propos de la sonorité des quatuors à cordes, je crois que je ne connais guère que le mélange des timbres de trombones pour donner un son aussi riche. Moins magistral mais tout aussi enivrant et généreux.

Je vais écouter les Beethoven, et les Barchet (que je ne connaissais pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pipus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2906
Age : 43
Localisation : En bas des Hauts de Seine
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Mar 1 Juil 2014 - 16:15

En fait la version Busch est très écoutable (watch?v=IpPQGTJsB28) ! Pour ma première écoute j'étais tombé sur cette version (watch?v=JbSKzZXsnko)... c'était un peu rude pour le coup.

Scherzian, tu parlais dans HD3 de deux segments thématiques. Je percois très bien le premier (ci-dessous) mais pas le second  Confused 



Il doit être pile devant mon nez ou mes oreilles, pour que je ne le perçoive pas.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2989
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Mar 1 Juil 2014 - 22:22

Pipus a écrit:
En fait la version Busch est très écoutable (watch?v=IpPQGTJsB28) ! Pour ma première écoute j'étais tombé sur cette version (watch?v=JbSKzZXsnko)... c'était un peu rude pour le coup.

Ah oui, la version de ton second lien a été postée par quelqu'un qui apprécie en général les rééditions sans aucun filtrage du tout dans l'aigu. Tu te retrouves face à une espèce de « mur de souffle », plutôt rude en effet. (Mais peut-être aussi plus fidèle aux timbres si on réussit à passer outre...) Ton premier lien est excellent, avec une image sonore plus conforme aux rééditions que je connais sur disque compact (EMI et Biddulph).

Citation :
Scherzian, tu parlais dans HD3 de deux segments thématiques. Je percois très bien le premier (ci-dessous) mais pas le second  Confused


Oui, c'est ça que je voulais dire en parlant du premier segment thématique. C'est celui qui ouvre le mouvement au premier violon dans HD1, bientôt suivi des trois autres instruments dans un registre de plus en plus grave, second violon puis alto et enfin violoncelle, sur des variantes de plus en plus réduites (afin de rendre possible la verticalité du futur second segment), avant de laisser la place au second segment thématique, à partir de la seconde moitié de la deuxième mesure (M2, sans compter la levée), sur des valeurs deux fois plus longues (blanches). Dans HD1, les deux segments s'ignorent superbement. Dans HD2 puis HD3, le premier segment se fait de plus en plus « fleuri » sur le plan rythmique et mélodique, avec plusieurs intervalles conjoints amenés par les doubles croches. Entre parenthèses, l'extrait que tu as choisi, c'est exactement ce que je voulais dire en parlant du jeu d'Adolf Busch (sauf que ton extrait concerne la ligne de second violon, je crois, mais peu importe, puisqu'il suffit d'aller chercher deux mesures plus loin) : chaque phrasé bref qui se termine sur une double croche est joué avec un raffinement, une subtilité qui me bouleverse à chaque fois que je l'écoute (je trouve qu'on sent la phrase respirer, tressaillir, bien qu'elle soit toute intériorité).

Si je commence à compter les mesures à partir du début de HD3 (toujours sans tenir compte de la levée), le second segment thématique fait sa première entrée (dans HD3) à la seconde moitié de M2, au second violon, dans l'aigu, toujours en valeurs longues immuables (blanches), avant de passer à l'alto (M4-M6), puis au violoncelle (M6-M8) et enfin au premier violon (M8-M14). Le second segment reste plus immuable que le premier, mais, à la différence de ce qui se passe dans HD1, il interagit ici avec le premier segment à toutes les étapes de HD3, jusqu'à devenir même quasi hégémonique au sommet de la tension polyphonique de la sous-section centrale de HD3 (M20-M25), où le premier segment, « fleuri » mais de plus en plus réduit à une simple marche harmonique voire à un rythme élémentaire, ne sert plus à rien d'autre qu'à soutenir le second (c'est flagrant à la ligne de violoncelle de M24, où un seul instrument le reprend, réduit à un rythme de rien du tout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stilgar
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 28
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 28 Nov 2014 - 10:37

Bonjour à toutes et à tous,

j'avais posté dans ce sujet il y'a maintenant quelques années et je l'ai récemment relu en entier (car ça fait du bien Laughing ).

Depuis la dernière fois, je me suis attaqué à la somme d'informations sur le quatuor à cordes qu'a donné Bernard Fournier sous la forme de 5 livres chez Fayard sur ce genre musical :

- Un premier livre sur l'esthétique du quatuor à cordes avec des exemples de fonctionnement, des mécanismes illustrés et les enjeux du quatuor

- 3 tomes sur l'Histoire du quatuor à cordes découpée en 1. Haydn - Brahms, 2. 1870 - entre-deux guerres et 3. De l'entre-deux guerres au XXIe siècle

- un livre résumé de tout ceci pour ceux qui n'ont pas le temps/courage d'avaler les milliers de pages

Actuellement j'ai déjà lu le premier livre sur l'esthétique du quatuor où j'ai trouvé de très très intéressantes analyses et des détails incroyables sur, notamment, les quatuors de Beethoven (je pourrais en dire plus si certains sont intéressés). J'ai donc enchaîné sur le premier tome de l'Histoire du quatuor et j'arrive tout juste à la partie très conséquente - au moins 60% du livre - consacrée au quatuors de Beethoven avec tous les quatuors analysés à des degrés divers (le 2ème est rapidement passé par exemple). L'auteur considère d'ailleurs, arguments à l'appuie, que les quatuors de Beethoven représentent l'apogée voir la quintessence du genre. Les détails philosophiques, sociaux et artistiques que l'auteur expose avant chaque étude de compositeur de quatuors est d'ailleurs une idée brillante qui permet de remettre dans le contexte chaque "avancée" notamment les explorations beethoveniennes.

Y'en a t-il parmi vous qui connaissent ces ouvrages ? Si ce n'est pas le cas, je vous conseille vivement de vous les procurer malgré leur prix car c'est tout bonnement génial (pour l'instant en tout cas).

Lien : http://www.fayard.fr/lesthetique-du-quatuor-cordes-9782213605074
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shushu
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1589
Localisation : Pays des ombres mais je connais un passage
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 4 Avr 2015 - 1:48


Comme signalé en écoute comparée (pas récente), le quatuor Vlach dans les années 60 (Praga) est assez génial. On peut retrouver les commentaires ici et en écoute comparée certainement.

Mais difficile voire très difficile à trouver et son épouvantable qu'il faut tamiser, filtrer, merci l'égaliseur.

Personnellement, j'ai les 1,2,3 (CD1), les 4,5,6 (CD2), 7,8 (CD3) et 11, 14 (CD5).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22833
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 18 Sep 2015 - 0:03

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Quatuors n°8-9, en mi mineur, ut majeur, Op. 59

= Vermeer Quartet

(Teldec, mai 1988 - octobre 1989)

Avant que  alien ne vienne nous chanter le génie de cette intégrale, je précise que je ne la considère en rien comme une incarnation majeure, mais derrière cette approche assez lisse, je lui trouve une finesse et une douceur sans histoire qui permettent de se laisser calmement griser par le charme mélodique de ces quatuors. Ce Beethoven choyé et aimable un brin naïf, n'est pas toujours pour me déplaire, selon l'état de mes humeurs, quand l'oreille souhaite l'agrément.
Certes, pour l'élan, la transe visionnaire et les passions ravinées, mieux vaut chercher une autre adresse, mais une telle innocence convient plutôt bien à cette gentille paire de Razumovsky, et plus encore au d'ailleurs.


Quatuor n°7 en fa majeur, Op. 59

= Vermeer Quartet

(Teldec, mai 1988 - octobre 1989)

« Jouer l'Adagio avec une telle réserve (qui n'est en rien une abstinence ni une paix sur soi-même) le rend paradoxalement plus insupportable, comme un regret tacite, une douleur qu'on n'ose dire, un coeur qu'on ne veut trop ouvrir, mais qui laissent entendre.
Pour pénétrer l'idiosyncrasie de cette interprétation, il faudrait investiguer sa subtile alchimie de l'indicible et de la prétérition. »





Eusèbe a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Quatuor n°7 en fa majeur, Op. 59

= Emerson quartet

(DG, novembre 1994)



Et qu'en as-tu pensé?
Moi, je m'ennuie un peu avec les Emerson.

Pour le 7e quatuor, je te recommande d'essayer les Busch.



Smile Ca m'étonne un peu que tu supposes que je ne connaisse pas les Busch dans le corpus beethovénien, mais oui bien sûr c'est une adresse plutôt éminente.
Quant aux Emerson, je souscris aux propos de david.

DavidLeMarrec a écrit:

Eusèbe a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Quatuor n°7 en fa majeur, Op. 59

= Emerson quartet


Et qu'en as-tu pensé?
Moi, je m'ennuie un peu avec les Emerson.



Hé bien.  Ce ne sont pas les plus typés, certes (encore que j'aime beaucoup cette densité sombre dans Beethoven), mais la qualité de la charpente et la lisibilité des directions sont parmi les meilleures… Rien à voir avec les ternissimes Vermeer que Mélo écoutait il y a deux jours (la moins bonne intégrale à mon avis, même en incluant les tout petits labels).


Surprised Oui, il y a beaucoup (trop ?) de douceur et d'irénisme dans l'approche des Vermeer, mais ternissime et ravalé au dernier rang, nan là c'est abusé.
Surtout que tu dois classer devant eux des versions que je m'effraie seulement de devoir imaginer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 19 Sep 2015 - 0:28

Mélomaniac a écrit:
une telle innocence convient plutôt bien à cette gentille paire de Razumovsky, et plus encore au d'ailleurs.[/color][/size]

Ah tiens, en termes de climat, je trouve que ce sont peut-être les plus sévères (avec le 11 et le 14, tout de même), ils ont quelque chose de très moderne, particulièrement en rupture… Je les aime énormément, surtout les 7 et 8, mais « gentil », j'ai de la peine à voir ce qui a suscité le qualificatif. Les thèmes folklorisants peut-être ?



Citation :
Surprised Oui, il y a beaucoup (trop ?) de douceur et d'irénisme dans l'approche des Vermeer, mais ternissime et ravalé au dernier rang, nan là c'est abusé.
Surtout que tu dois classer devant eux des versions que je m'effraie seulement de devoir imaginer.

Il n'y a pas vraiment de mauvaise version dans la discographie, et puis ces œuvres sont tellement passionnantes qu'elles parlent d'elles-mêmes pourvu qu'on les joue seuleent, mais en effet… Les Vermeer, c'est un peu le même sac que les Guarneri ou les Goldner (ces derniers étant probablement les moins virtuoses de la discographie, mais pour les Vermeer, j'ai vraiment eu une impression de manque, d'insuffisance par rapport aux œuvres, ce que même les Guarneri en pilote automatique ne provoquent pas).

Après, en toute honnêtement, je ne me suis pas infligé toute l'intégrale, ça prend peut-être son sens sur la durée – mais entre les concerts et le disque, j'ai un peu déserté leur cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22833
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 19 Sep 2015 - 0:54

hehe Décidément, on peut pas écrire un adjectif sans que cela soulève trois tomes d'exégèse.
J'ai employé gentil comme un terme affectueux, mais certes aussi pour dire qu'à mon avis l'opus 59 ne nécessite pas une lecture héroïque ou belligérante, et qu'un gracieux hédonisme peut leur suffire.

Pour info, j'ai retrouvé ce qu'écrivait le Guide Fayard des indispensables du CD (éd. 1995) :

« Les Vermeer ont considérablement renouvelé notre approche du massif des quatuors par leur lecture à la fois lyrique et analytique -une étape supplémentaire franchie dans la voie de la distanciation ouverte par les Berg dans leur première intégrale. Cette optique si particulière alliée à une perfection de jeu exceptionnelle leur octroie sans conteste la seconde place » [derrière l'intégrale des Vlach enregistrée dans les années 1960, Chant du Monde - Praga).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 19 Sep 2015 - 1:23

Justement, je n'ai pas cette impression sur les Razou, question de sensibilité sans doute – parce que Beethoven, avant de le rend inopérant, on peut effectivement le jouer à peu près comme on veut, même mal d'ailleurs.

Bizarre, comme commentaire. Les Berg sont un peu froids dans leur studio, mais distanciés, vraiment pas (au contraire, traits particulièrement lyriques, au premier chef les mouvements lents).

Chez les Vermeer, ça ne m'avait pas paru très délibéré, mais pour qu'ils enregistrent Beethoven chez Teldec, je suppose qu'ils ont dû faire leurs preuves à un moment ou l'autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 19 Sep 2015 - 22:17

Melomaniac, pour redécouvrir l'opus 59-1, je te recommande vivement d'écouter les Vlach ou les Beethoven : rien de "gentil" sous leurs doigts.
Quant aux Vermeer, j'ai tellement aimé cette intégrale que je m'en suis débarrassée aussitôt après avoir fini de l'écouter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Sep 2015 - 9:47

Ah je n'avais pas vu que vous poursuiviez la discussion sur ce fil!

Je sais ce que vous dites (David et Mélo) sur les Emerson, et je suis d'accord avec vous: c'est très construit, le son est magnifique, mais je n'y peux rien, je m'ennuie poliment en écoutant ces versions. Il manque je ne sais quel supplément d'âme que je peux trouver dans des quatuors bien moins parfaits techniquement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 20:17

Eusèbe a écrit:
J'ai enfin pris le temps d'écouter les Jérusalem dans cet op. 18 (uniquement les quatuors 4, 5 et 6): c'est très maîtrisé, très belle sonorité (quel violoncelle), avec une prise de son plutôt réussie. Il y a un parti-pris démonstratif, presque théâtral qu'on avait déjà pu entendre dans leurs Haydn ou leur Schubert. Dans ces quatuor se joue un drame, avec ce qu'il faut de tensions et d'urgence. On peut préférer des lectures plus légères ou plus intimistes, mais c'est, comme toujours, passionnant.
Vivement les Razumovsky!

Écouté aujourd'hui (les 6). Mon Dieu.

Je ne trouve pas ça si théâtral, c'est tout simplement parfait d'équilibre : ardent, mettant en valeur les effets de contruction et les modernités, sans chercher à romantiser le propos, tout est net, limpide, mais aussi lyrique, élancé… Tout y est. Si le reste demeure de ce niveau, on aura réglé pour de bon la question de la meilleure intégrale.

(et le niveau technique est proprement hallucinant… tout passe, même avec le maximum de risque)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22833
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 20:41

Smile J'ai pas trop suivi leur entreprise beethovénienne : ils en sont où ? Qu'est-ce qu'ils ont déjà enregistré et quand ?

Même en défalquant ton juvénile enthousiasme de ton commentaire, ça doit apparemment rester une très bonne interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 20:48

Ils ont fait paraître l'opus 18 il n'y a pas longtemps. Le reste est à venir.

Disons que je trouvais ces derniers temps les Jerusalem un peu internationaux (Haydn assez romantiques, Janáček plutôt germaniques et policés…) ; là on renouve avec leur album Schubert 14, sans les paroxysmes, avec un équilibre qui m'impressionne beaucoup. Dernièrement, sont sortis les Belcea, les Alcan, les Terpsycordes, des versions dont la maîtrise et l'invention forcent le respect (moins pour les Artemis déjà, plus tradis), mais qui ne m'ont finalement pas tant renouvelé l'écoute, je croyais que passé un certain nombre de versions… eh non.
Ce qui m'impressionne, c'est justement qu'ils n'essaient rien de radicalement différent, ils essaient simplement d'exalter ce qui est déjà dans l'œuvre, sans apposer un style extérieur.

Sinon, dans les versions parues ces dernières années, il y a le cycle des derniers quatuors par les américains du Brentano SQ, épure fascinante, ma référence personnelle pour ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22833
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 21:10

Pour leur opus 18, j'ai l'impression d'en avoir lu aussi beaucoup de bien dans la presse, je vais vérifier.

Ce serait donc le début d'une intégrale ?
Bon, même si l'actualité discographique s'annonce assez chargée, tous azimuts, je pense me laisser tenter.

Et puis c'est un plan gagnant-gagnant : tant mieux si j'aime bien cette interprétation. Sinon, j'aurai le plaisir de venir t'opposer une répartie cinglante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 21:16

La presse est en générale très complaisante avec eux (même pour moi qui les tiens en très haute estime – j'ai aimé Kurtág grâce à eux !), je ne m'y fierais pas. Mais la presse + Eusèbe + moi, avec des attentes très différentes, ça commence à faire pas mal de convergences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 690
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Sep 2015 - 22:52

Diapason et Classica ont accueilli cet op. 18 avec beaucoup de tiédeur (3 diapasons et 3 étoiles, de mémoire). Je n'ai rien lu dans les revues étrangères, que je n'achète pas régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Mar 29 Sep 2015 - 16:35

Le son est très beau, c'est vraiment jouissif pour les oreilles (hier j'avais réécouté les opus 18-1 et 132 par les Busch  Mr. Green ). En revanche, question interprétation, je trouve ça assez classique et pour tout dire sage, un peu prétentieux dans les mouvements lents. De façon générale, ça manque de souffle, ça ne chante pas assez. Il y a certes de la jeunesse dans les mouvements rapides.  Un bel hommage au jeune Beethoven pour les oreilles chatouilleuses, mais il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Je ne retrouve pas, contrairement à toi, la fulgurance de leur disque Schubert - celui-là était décisif, nous en étions convenus à l'époque. Very Happy Et de là à présager une intégrale qui dépasserait toutes les autres… je me marre. David a acheté une boule de cristal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roquefort
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2015

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Jeu 1 Oct 2015 - 23:58

Je ne sais pas trop où poster ceci, mais pour les fans du Quatuor Busch, un coffret de leurs enregistrements EMI est a priori prévu pour le mois prochain : http://www.amazon.fr/dp/B014YN0ME2/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 2 Oct 2015 - 11:13

Roquefort a écrit:
Je ne sais pas trop où poster ceci, mais pour les fans du Quatuor Busch, un coffret de leurs enregistrements EMI est a priori prévu pour le mois prochain : http://www.amazon.fr/dp/B014YN0ME2/

bounce

A peu près tout cela était paru dans la collection Références, mais beaucoup de ces enregistrements étaient aujourd'hui difficiles à trouver. Un beau cadeau de Noel en perspective!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2936
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Jeu 24 Mar 2016 - 22:19

Tiré de la Playlist

DavidLeMarrec a écrit:
Roderick a écrit:
Quelqu'un aurait-il en tête une version recommandable des premiers quatuors sur instruments d’époque ? J'ai entendu récemment le Quatuor Terpsycordes dans le n°6, mais je n'ai pas trouvé ça très bon

Ok, donc tu aimes les Artemis (très bien dans l'absolu, mais ça n'apporte vraiment rien dès qu'on a une ou deux versions par ailleurs) mais pas les Terpsycordes ! carton rouge

Je t'inciterais tout de même à retenter, on ne fait pas beaucoup mieux qu'eux. Je ne suis pas fanatique des Mosaïques personnellement.

Essaie le Quartetto di Cremona, alors, très différent, râpeux avec de belles couleurs chaudes, un clair-obscur étonnant, énormément d'énergie !  Je n'ai pas vérifié si c'était de l'ancien, du fac-simile ou du moderne monté en boyau, mais à l'oreille la différence est évidente.

(pardon, je n'ai pas le temps de répondre au bon endroit)  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 11:11

Je trouve David tout de même un peu sévère avec les Artemis. Ils parviennent, sans rien perdre de l'émotion, à maintenir une dimension dansante, parfois presque facétieuse. J'ai bien conscience que c'est très général, mais c'est ce qui m'avait séduit à l'écoute des Razoumovsky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 12:04

Et quel quatuor serait suffisamment emblématique pour le conseiller à un néophyte et l'inviter à pénétrer dans le corpus Wink ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1445
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 12:36

Smile Je ne sais pas si c'est le plus emblématique, mais pour ma part c'est le Quatuor No.15 Op.132 qui m'a ouvert les portes du quatuor beethovénien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28979
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 12:39

anaëlle a écrit:
Smile Je ne sais pas si c'est le plus emblématique, mais pour ma part c'est le Quatuor No.15 Op.132 qui m'a ouvert les portes du quatuor beethovénien.

Je crois que bAlex parlait des interprètes.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Eusèbe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 41
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 13:45

Les six premiers (op. 18) sont incontestablement les plus faciles d'accès. Ils sont extrêmement aboutis, mais encore dans une filiation avec ceux de Haydn et de Mozart.

Beethoven invente un langage personnel ) partir des trois quatuor op. 59, dédiés au comte Razoumovsky. J'ai une préférence personnelle pour le N°1 de cette série (7ème quatuor), dont l'adagio est sublime, et s'enchaîne directement avec un thème russe rapide en guise de dernier mouvement.
Le début du n°3 (9ème quatuor) est aussi extraordinaire.

Le 10 et 11 reviennent à une facture plus traditionelle, mais peuvent sembler un peu austères (surtout le 11e).

A partir du 12e, chaque quatuor est un monde à soi seul.

Je conseillerais bien les quatuors Razoumovsky (c'est par là que j'avais commencé en des temps anciens), dont on cerne peut-être plus facilement l'unité que les derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3430
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 14:23

bAlexb a écrit:
Et quel quatuor serait suffisamment emblématique pour le conseiller à un néophyte et l'inviter à pénétrer dans le corpus Wink ?

Pour ma part, je me suis initié aux quatuors de Beethoven avec l'opus 59 no.3.
Quant aux interprètes, je reste fidèle au Quatuor Amadeus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28979
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 17:25

Eusèbe a écrit:


Je conseillerais bien les quatuors Razoumovsky (c'est par là que j'avais commencé en des temps anciens), dont on cerne peut-être plus facilement l'unité que les derniers.

+1

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 18:34

Cololi a écrit:
Eusèbe a écrit:


Je conseillerais bien les quatuors Razoumovsky (c'est par là que j'avais commencé en des temps anciens), dont on cerne peut-être plus facilement l'unité que les derniers.

+1

+2

Oups! La nouvelle saison du jeu des compositeurs n'est pas commencée!! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 18:41

L'opus 132 est le quatuor qui démarque Beethoven de tout ce qui a pu s'écrire avant, et pour au moins 40 ans après (Schubert D. 810 est contemporain et travaille dans son propre silo). D'autres en diront autant des opus 130 et 131, mais je n'en suis pas convaincu.

Je ne prétends pas connaître beaucoup de versions, mais celles du Collegium Aureum et du Quatuor Hongrois ont le coeur sur la main, dans le bon sens du terme. Le deuxième est normalement disponible assez facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2936
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Ven 25 Mar 2016 - 20:22

J'y suis pour ma part entré (il y a bien longtemps   ) par l'opus 59 (#2 il me semble) puis l'opus 130 pour ensuite mieux revenir à l'opus 18 (#3 d'abord je crois). (Mais 20 ans plus tard j'ai toujours l'impression de redécouvrir ces oeuvres...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3430
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 26 Mar 2016 - 19:25

Voici un récapitulatif de mes préférences, c'est difficile parce que ça devient interchangeable, chaque oeuvre ayant son caractère, sa personnalité propre, et chaque interprétation possédant son cachet unique, c'est dans le très subjectif et très intime:
* l'op.18 no.2: quatuor dit des Révérences pour son caractère galant et courtois, dans la tradition de Haydn
* l'op.18 no.5: surtout le mouvement en forme de variations et soudain la danse éclate!
* l'op.59 no.3 (plus dans le style du K.421 en Ré mineur dit des Dissonnances de Mozart)
* l'opus 95 en Fa mineur: peut-être le plus intéressant de tous, à mi-parcours de la vie et de l'oeuvre de Beethoven, sous-titré Quartetto Serioso.
* l'opus 127 en mi bémol majeur (no.12): surtout le dernier mouvement à la fois rustique et avant-gardiste
* l'opus 132 en La mineur (no.15): le plus introspectif, surtout pour le Heilige DankGesang...
* l'opus 135 (no.16, en Fa majeur)
* la Grande Fugue op.133: désignée aussi comme Dix-septième Quatuor, à l'origine la Grande Fugue servait de dernier mouvement au Quatuor no.13 op. 130, certains ensembles de quatuors jouent l'opus 130 avec la Grande Fugue comme mouvement final.
* Quatuor no.13 op.130, surtout pour le dernier mouvement qui est la dernière musique composée par Beethoven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16438
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 27 Mar 2016 - 14:37

Bizarre, moins qui pensait que l'opus 131 faisait l'unanimité, bien au-delà du strict corpus de Beethoven... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1695
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Lun 28 Mar 2016 - 0:00

Smile mais je suis unanime, j'adore le 14ème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3430
Localisation : Alma, Québec
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Lun 28 Mar 2016 - 1:50

xoph a écrit:
Smile mais je suis unanime, j'adore le 14ème

Moi aussi,  I love you
merci de l'avoir mentionner,  mains
je l'ai omis dans mes préférences, le premier de la dernière manière, que j'ai entendu la première fois, à la radio, j'ai toujours été attiré par instinct vers les quatuors de Beethoven, j'ai lu la vie de Beethoven bien avant d'écouter sa musique.


Dernière édition par Ravelavélo le Lun 28 Mar 2016 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16438
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Lun 28 Mar 2016 - 12:49

Ah, très bien! mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1435
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Jeu 3 Nov 2016 - 11:50

J'ai ré-écouté la Grande Fugue... Je pense que j'aurais eu du mal à situer ça dans le temps, si je ne savais pas que c'était Beethoven... Ça frotte beaucoup quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5500
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Jeu 3 Nov 2016 - 13:42

nugava a écrit:
J'ai ré-écouté la Grande Fugue... Je pense que j'aurais eu du mal à situer ça dans le temps, si je ne savais pas que c'était Beethoven... Ça frotte beaucoup quand même...

Oui, j'ai exactement la même réaction que toi. C'est assez dingue, hein ? Mais surtout, quelle oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tartatane
Mélomane averti


Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/10/2015

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Mar 22 Nov 2016 - 17:41

anaëlle a écrit:
Smile Je ne sais pas si c'est le plus emblématique, mais pour ma part c'est le Quatuor No.15 Op.132 qui m'a ouvert les portes du quatuor beethovénien.

J'approuve complètement !

Ce quatuor a énormément de qualités, à la fois facile d'accès par ses qualités mélodiques évidents (les mouvements lents sont sans doute parmi les plus belles pages de la musique !) mais laisse également entrevoir le côté très moderne des dernières oeuvres de Beethoven.

Je lui trouve même un style Schubertien par moments, avec l'alternance d'une gaieté sautillante mais fragile et de grandes fulgurances inquiètes avec un violoncelle véritablement déchirant. Le dernier mouvement notamment me fait souvent penser à la Jeune fille et la Mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
albatros
Néophyte


Nombre de messages : 12
Age : 53
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 07/09/2017

MessageSujet: Fine Arts Quartet   Mer 4 Oct 2017 - 13:03

Je viens de parcourir les 14 pages de ce fil Shocked , et je crois n'avoir rien lu du témoignage des Fine Arts Quartet.

Or il sort ces tous prochains jours leur interprétation des quatuors intermédiaires (59-74-95), par exemple repérée sur ce site :
https://www.highresaudio.com/en/album/view/ouoof7/fine-arts-quartet-beethoven-the-middle-quartets-remastered-from-the-original-concert-disc-master-tapess

Les extraits dispos en streaming témoignent d'une très bonne qualité de transfert en 24 bits (quoique un tantinet réverbéré, à confirmer), pour une interprétation nerveuse à qui la souhaiterait.

Parlerait-elle à l'un(e) d'entre nous ? Merci par avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 544
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Sam 7 Oct 2017 - 22:19

Quelqu'un a déjà formé un opinion sur le nouvel enregistrement des derniers quatuors du Quatuor Mosaiques?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   Dim 8 Oct 2017 - 1:47

Bienvenue Albatros !

Désolé, pas d'impression à fournir… j'évite les quatuors plus anciens, moins aguerris (et pas forcément plus expressifs pour autant), donc je n'ai pas essayé suffisamment les Fine Arts (que je n'adore pas particulièrement) pour émettre un avis autorisé.


Mandryka a écrit:
Quelqu'un a déjà formé un opinion sur le nouvel enregistrement des derniers quatuors du Quatuor Mosaiques?

C'est prévu, mais pas encore fait… Ça fait très longtemps que j'attends d'entendre ça sur vrai crincrin… très peu de versions HIP sur les derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Beethoven: les quatuors (présentation et discographie)
» Bartok : discographie pour les quatuors
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven
» Ludwig van Beethoven - Symphonies
» Les plus beaux quatuors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: