Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les sonates de Scriabine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Votre intégrale préférée?
Ashkenazy
14%
 14% [ 7 ]
Austbo
6%
 6% [ 3 ]
Glemser
33%
 33% [ 16 ]
Hamelin
2%
 2% [ 1 ]
Letterberg
6%
 6% [ 3 ]
Ogdon
6%
 6% [ 3 ]
Ponti
10%
 10% [ 5 ]
Rudy
10%
 10% [ 5 ]
Szidon
4%
 4% [ 2 ]
Zhukov
6%
 6% [ 3 ]
Kasman
2%
 2% [ 1 ]
Taub
0%
 0% [ 0 ]
Laredo
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 49
 

AuteurMessage
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 30 Juin 2008 - 13:20

Le Diapason de ce mois-ci offrait la 4è sonate (l'une des mes préférées) par Andrei Korobeinikov. Le son est étrange, trop moelleux mais pourtant strident dans l'aigu, un peu lointain en tous cas; quant à l'interprétation, c'est très bon, superbe son du piano, lunaire, irréel. Beaucoup d'excitation dans le Prestissimo aussi, même si je préfère des accents plus marqués (ici c'est un peu "liquide", un peu trop fluide).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 30 Juin 2008 - 13:28

Spiritus a écrit:
Le son est étrange, trop moelleux mais pourtant strident dans l'aigu
Tu sais sur quel piano il jouait ? C'est marrant parce que ce que tu décris c'est exactement ce que je ressens quand je joue Yamaha ! Trop moelleux dans les grave, et trop sec dans les aigües Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 30 Juin 2008 - 13:30

Aucune idée, Diapason ne donne aucun détail, évidemment. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 30 Juin 2008 - 13:32

Pourquoi est-ce que les pianistes ne font pas comme les clavecinistes et n'indiquent-pas le fabriquant et le lieu du piano... Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 30 Juin 2008 - 13:36

Eragny a écrit:
Pourquoi est-ce que les pianistes ne font pas comme les clavecinistes et n'indiquent-pas le fabriquant et le lieu du piano... Like a Star @ heaven
Parce qu'ils utilisent tous le même. Neutral

Et ce n'est pas forcément un choix judicieux, en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pleyel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Sam 5 Juil 2008 - 14:21

Xavier a écrit:
Sinon, personne ne connaît l'intégrale d'Ogdon?

J'ai cette intégrale (enfin quasi-intégrale vu qu'il manque les 2 posthumes), et je la trouve très bien considérée dans son ensemble. Ogdon a une bonne maîtrise technique et arrive à bien faire ressortir les complexités harmoniques et rythmiques du compositeur. L'enregistrement est d'assez bonne qualité. Quelques choix sont discutables (le lento de la sonate 1 est trop lent par exemple, ou la sonate messe noire qui n'est pas assez puissante et opressante à mon goût), mais par exemple la sonate messe blanche est je pense une réussite totale, on perçoit bien cette montée vers l'extase que souhaitait Scriabine.
Pour ce qui est de la sonate 5 j'ai un problème avec le cd, je ne sais pas si cela vient uniquement du mien, mais la fin est absente. A environ une minute de la fin, les enceintes grésillent puis le lecteur éjecte le disque (j'ai essayé avec plusieurs lecteurs, toujours le même résultat). Mais elle était bien partie je trouve.

Par contre je ne connais pas autant d'intégrales que toi (seulement Szidon, Hamelin et des sonates isolées de Sofronitsky, Richter et Horowitz) donc peut-être ne vaut-elle pas autant que celles que tu as mises en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shop.ebay.fr/accates52/m.html?item=280948514891&viewi
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Sam 5 Juil 2008 - 14:25

Je ne connais pas non plus Szidon tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9408
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Sam 5 Juil 2008 - 15:28

Sofronitsky a fait plusieurs enregistrements de certaines sonates? J'ai écouté une version "live" des troisième et quatrième et il me semble que l'autre version que j'ai est de studio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleyel
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 6 Juil 2008 - 20:27

Je n'ai pas réécouté Szidon depuis longtemps, mais si je me rappelle bien son intégrale avait un défaut majeur: la lenteur. Surtout que ce choix de tempo n'est pas justifié par une interprétation supérieure (même si ce n'est toutefois pas mauvais). Tu peux écouter des extraits sur un certain site américain proposant des vidéos en streaming si tu veux te faire un avis, mais pour moi ce n'est pas transcendant.

Pour ce qui est de Sofronitsky, il y a des enregistrements de certains de ses récitals et aussi des enregistrements studio, donc oui, il a fait plusieurs enregistrements de certaines sonates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shop.ebay.fr/accates52/m.html?item=280948514891&viewi
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mar 8 Juil 2008 - 0:04

J'ai souvenir de Ogdon très sec et peu engagé dans les sonates. Il faudrait que je réécoute la Messe Blanche mais à l'époque je n'ai pas trop aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 5 Oct 2008 - 3:27

Réécouté plusieurs sonates (4, 7, 9, 10) par Ashkenazy, Ponti, Horowitz et Glemser.

Mon enthousiasme à propos Ponti s'est énormément modéré.
C'est quand même trop systématique dans la vitesse et la puissance, ça manque de contrastes et de subtilité.
Les intentions de phrasé sont tout à fait là, mais c'est fait sans nuance aucune.
On peut aimer le style, mais c'est un peu fatiguant à la longue.
La prise de son hyper dure malheureusement amplifie ce côté claquant et strident.
Pour un Scriabine moderne, violent, agressif et irrespirable, Ponti est bien. Mais ça manque de contrastes, de volupté et de poésie.

Ashkenazy est bien mieux que dans mon souvenir.
Dommage pour la prise de son (et peut-être le piano aussi) qui gâche un peu les choses, on perd en beauté sonore, mais tout de même c'est extrêmement bien mené, très scrupuleux du texte mais on ne s'ennuie pas non plus ici!

Horowitz est très irrégulier, on le sait, mais la 9è sonate en particulier est un ratage quasi-complet.
Aucune continuité, des maniérismes insupportables, un finale ridicule, et ce n'est pas bien mené du point de vue des tempi et des nuances... (je passe sur les octaves rajoutées et les pains)
La 10è comporte de vrais bons moments, mais c'est gâché par ce côté haché, irrégulier, brouillon.
Et là il y a des plaquages d'accords vraiment atroces.
La partition n'est absolument pas respectée, que ce soit le rythme, les nuances, les phrasés...
Du coup on est souvent à côté.

Glemser confirme tout le bien que j'en pensais.
On est dans l'ensemble (et la prise de son va dans ce sens là) dans une vision plutôt impressionniste de Scriabine, les violences ne sont pas gommées mais on a moins de stridences que chez d'autres.
Par contre les passages doux ou sensuels sont absolument remarquables.
D'une manière générale tout est pensé d'une façon admirable, la tenue des tempi notamment, les accélérations, respirations, etc... Les contrastes sont très marqués, mais la cohérence reste formidable.
Le respect du texte est absolu, mais ici on sent que la partition n'est pas une contrainte mais un outil formidable, on sent une compréhension totale de cette musique.
La 7è sonate notamment est une réussite totale, pour moi il n'y a pas mieux.

Pour ce qui est des écoutes d'aujourd'hui, c'est donc clairement
1-Glemser
2-Ashkenazy
3-Ponti

Horowitz on le gardera pour sa superbe 5è...

Il faut que je réécoute un peu Austbo et Rudy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Sam 8 Nov 2008 - 13:09

Un mot sur la 6è sonate par Ogdon: c'est effectivement sec, mais également heurté, et souvent trop métronomique (ce défaut est encore plus criant dans les 2 morceaux opus 57 sur le même disque, aucune souplesse), il y a un côté bousculé qui parfois n'est pas forcément hors de propos, bref c'est un peu étrange.
Dans l'ensemble je ne suis pas convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Sam 8 Nov 2008 - 17:45

Dans la 9è sonate c'est tout aussi curieux, avec parfois des nuances à l'inverse de la partition.
Les tempi sont souvent étranges, on dirait qu'il ne sent pas cette musique...
Il y a quelques fausses notes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 0:21

Je viens moi aussi de réécouter quelques sonates par Ogdon, après avoir découvert ces derniers jours les enregistrements de la récente intégrale de Maria Lettberg chez Capricco (J'ai eu la chance de trouvé le coffret de 8 CDs au prix de 16.99€ chez mon disquaire !) Personne n'a encore parlé d'elle ici je crois ?



Lettberg, c'est vraiment du beau piano, un jeu clair, profond, avec de belles basses (mais un usage raisonnable de la pédale). Et surtout des phrasés voluptueux et des tempos assez modérés, sans pourtant que ça manque de contrastes: bref, on apprécie idéalement l'architecture et l'harmonie de ces sonates. Cependant certains pourront trouver que certaines "aspérités" de l'écriture scriabinienne sont gommées. Même les dernières sonates sonnent très "tonales", en tous cas pas du tout dérangeantes pour l'oreille. Peut-être une lecture un peu trop romantique... Moi j'ai beaucoup aimé.
Très bonnes prises de son.

Après ça, repasser à Ogdon, ça fait drôle, car ce dernier est assurément plus rapide, plus heurté. Il semble plus préoccupé par le discours, en délaissant par trop la sonorité. Pourquoi pas... En tout cas on a presque l'impression de ne pas écouter la même musique...

Il faudrait maintenant que je réécoute aussi Austbo. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 13:54

Pour l'instant, rien ne me paraît meilleur que Glemser.
Et ta description de Lettberg fait assez penser à Glemser d'ailleurs.
Mais je vais tâcher d'écouter Lettberg pour voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 14:22

Moi aussi pour voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 14:28

Et moi aussi. fleurs

Je suis toujours à la recherche d'une version moins agressive qu'Ashkenazy (c'est la faute à la prise de son...) pour ces sonates, que je ne vois forcément comme très violentes. Alors je prends!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 14:32

Spiritus, tu as écouté Glemser?
Par ailleurs, je ne trouve pas Ashkenazy spécialement violent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 14:35

Non je n'ai écouté qu'Ashkenazy! il n'est pas violent en soi, non, mais la prise de son est très sèche, le piano rude et métallique, moi ça m'agresse l'oreille. Sinon l'interprétation est très bien, y a pas de doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 15:21

J'ai essayé de vous suivre. J'ai pris ce que j'avais immédiatement sous la main. La troisième par Christophari, c'était presque la Romance de Takemitsu, un piano au son assez variétaire et un son très postromantique. Pas mal d'ailleurs, mais on doit pouvoir trouver plus engagé.

Je me suis donc rabattu sur Szidon. Ca me plaît beaucoup comme jeu, vigoureux, très creusé, mais cette musique bouge bien peu pour moi (il est vrai que j'ai mis la Première Sonate).

Je crains de rebasculer bien vite dans une cure Roslavets. (J'ai de toute façon des partitions qui vont m'en arriver d'Angleterre. bounce )

Mais j'ai Lettberg sur le bureau qui m'attend...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 15:41

Dans la Cinquième, Szidon c'est quand même de la folie. Quel changement par rapport à la technique incertaine de Sofronitzki ! Il y a effectivement une petite distance, un tempo modéré, mais une qualité de son, une force des phrasés remarquable.
Les accords du début de la sonate sont exécutés avec une de ces sûretés, on se demande ce qu'il fait d'autre de ses vingt-quatre heures quotidienne que jouer du Scriabine. Shocked

Beaucoup de poésie aussi, et des chants très bien rendus. Ca me donne même l'impression qu'il rend cette musique plus belle qu'elle n'est sur la partition...

Peut-être que par moment les voix intermédiaires sonnent moins fermement qu'elles pourraient, mais ça reste remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 15:59

La Sixième est plus maîtrisée, moins urgente, mais la Septième, ma foi, bénéficie d'un vrai son. Après, ce n'est pas fou comme d'autres. Plus debussyste que prokofievien, en un certain sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 16:30

Décidément, cette lecture me plaît beaucoup. La Neuvième et ses débuts qui évoquent le Schreker des Derniers Lieder ou le jeune Webern est très bien rendue, avec pudeur.

Mais cet univers me raconte en définitive très peu de choses. Ca reste très pianistique, ça arpège, ça trille, ça fait de l'éclat. Finalement, j'y vois quasiment une filiation lisztienne directe, avec une certaine sècheresse, plutôt qu'une recherche vraiment méditative comme je peux la percevoir dans les Images de Debussy ou les Préludes de Roslavets.

Un peu trop pianistique, quelque chose que je ne ressens pourtant jamais chez Chopin... Mais il est vrai que je ne raffole pas non plus du piano le plus virtuose de Ravel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 16:36

DavidLeMarrec a écrit:
Un peu trop pianistique, quelque chose que je ne ressens pourtant jamais chez Chopin...

Je ressens exactement le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 17:03

DavidLeMarrec a écrit:
Je me suis donc rabattu sur Szidon. Ca me plaît beaucoup comme jeu, vigoureux, très creusé, mais cette musique bouge bien peu pour moi (il est vrai que j'ai mis la Première Sonate).

hehe

Ecoute la 7è et dis-moi si ça ne bouge pas...

Citation :
Dans la Cinquième, Szidon c'est quand même de la folie. Quel changement par rapport à la technique incertaine de Sofronitzki ! Il y a effectivement une petite distance, un tempo modéré, mais une qualité de son, une force des phrasés remarquable.
Les accords du début de la sonate sont exécutés avec une de ces sûretés, on se demande ce qu'il fait d'autre de ses vingt-quatre heures quotidienne que jouer du Scriabine.

Surtout que ce ne sont pas des accords...

Citation :
Décidément, cette lecture me plaît beaucoup. La Neuvième et ses débuts qui évoquent le Schreker des Derniers Lieder ou le jeune Webern est très bien rendue, avec pudeur.


Et après tu te moques quand je dis que Vermillion me fait penser à Lipovsek, comme si Vermillion était une inconnue. Laughing

Citation :
Mais cet univers me raconte en définitive très peu de choses. Ca reste très pianistique, ça arpège, ça trille, ça fait de l'éclat. Finalement, j'y vois quasiment une filiation lisztienne directe, avec une certaine sècheresse, plutôt qu'une recherche vraiment méditative comme je peux la percevoir dans les Images de Debussy ou les Préludes de Roslavets.

Cette version doit vraiment être mauvaise. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 17:08

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Je me suis donc rabattu sur Szidon. Ca me plaît beaucoup comme jeu, vigoureux, très creusé, mais cette musique bouge bien peu pour moi (il est vrai que j'ai mis la Première Sonate).

hehe

Ecoute la 7è et dis-moi si ça ne bouge pas...
Ca tricote, mais je veux dire qu'il ne se passe pas grand chose. C'est ce que j'expliquais en conclusion. Smile

Citation :
Surtout que ce ne sont pas des accords...
Ce ne sont pas des accords arpégés ? Ca ressemble toujours à ça en tout cas.


Citation :
Et après tu te moques quand je dis que Vermillion me fait penser à Lipovsek, comme si Vermillion était une inconnue. Laughing
Tu veux dire que Scriabine c'est Scriabine, c'est ça ? Certes, mais son univers, à part les Préludes chopiniens et dans une moindre mesure l'Acte Préalable, me reste assez étranger. J'ai beau l'écouter, je trouve toujours ça très technique, mais ça ne me touche pas vraiment.

Citation :
Cette version doit vraiment être mauvaise. Mr.Red
Alors je n'ai écouté que des versions catastrophiques des sonates, et même le poème de l'Extase par Ashkenazy ou les Symphonies par Muti doivent de sacrées daubes. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 17:11

DavidLeMarrec a écrit:

Ca tricote, mais je veux dire qu'il ne se passe pas grand chose. C'est ce que j'expliquais en conclusion. Smile

Si, il se passe énormément de choses. Smile
Tu ne les entends pas, c'est dommage. Shit

Citation :
Ce ne sont pas des accords arpégés ? Ca ressemble toujours à ça en tout cas.

Oui mais c'est pas la même chose des arpèges et des accords. Laughing

Citation :
Tu veux dire que Scriabine c'est Scriabine, c'est ça ? Certes, mais son univers, à part les Préludes chopiniens et dans une moindre mesure l'Acte Préalable, me reste assez étranger.

OK mais il n'empêche que c'est extrêmement personnel et original, ça n'est ni Schreker, ni Webern, ni Debussy, ni Prokofiev...
Qu'on puisse adorer Roslavets et ne rien aimer là-dedans, j'ai du mal à comprendre à vrai dire.
Si ce n'est que Roslavets est moins souvent génial et parfois plus bavard. (même si j'adore)

Citation :
Alors je n'ai écouté que des versions catastrophiques des sonates, et même le poème de l'Extase par Ashkenazy ou les Symphonies par Muti doivent de sacrées daubes. fleurs

C'était pour éviter de dire que tu n'y comprenais rien, tu fous en l'air l'excuse que je te trouvais. Mr.Red


Dernière édition par Xavier le Sam 11 Fév 2012 - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 17:27

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Ca tricote, mais je veux dire qu'il ne se passe pas grand chose. C'est ce que j'expliquais en conclusion. Smile

Si, il se passe énormément de choses. Smile
Tu ne les entends pas, c'est dommage. Shit
Je me fais mal comprendre. Il se passe des tas de choses musicalement, mais ça ne me raconte rien. C'est pour ça que je décris ça comme 'pianistique'.


Citation :
Oui mais c'est pas la même chose des arpèges et des accords. Laughing
Oui, je voulais écrire accords arpégés et j'ai mangé une partie de la commission. C'est si grave ? fleurs


Citation :
OK mais il n'empêche que c'est extrêmement personnel et original, ça n'est ni Schreker, ni Webern, ni Debussy, ni Prokofiev...
Je n'ai pas dit le contraire. J'ai dit que je trouvais, au début d'une sonate, des parentés avec des oeuvres sensiblement contemporaines, pas plus.

Si tu compares Schreker à Richard Strauss, Takemitsu à Debussy ou Kurtág à Webern, je ne vais pas hurler. hehe


Citation :
Qu'on puisse adorer Roslavets et ne rien aimer là-dedans, j'ai du mal à comprendre à vrai dire.
Si ce n'est que Roslavets est moins souvent génial et parfois plus bavard. (même si j'adore)
Ca dépend de quoi on parle. Le Roslavets orchestral, oui, c'est nettement moins intéressant, quoi qu'on préfère par ailleurs.
En revanche, les Préludes, c'est tout de même extrêmement original, et sans véritable équivalent. C'est surtout très différent pour moi, ça n'a pas du tout le même aspect.

En fait, je remarque que tu aimes bien les discours mixtes ou fuyants (Szymanowski, Prokofiev...) alors que je préfère des choses plus stables, ou à certains moments le discours se pose.

Et je trouve cette stabilité chez Roslavets. C'est juste une affaire de goût.

Et nous saurons bientôt ce que valent ses Goethe-Lieder. Cool


Citation :
C'était pour éviter de dire que tu n'y comprenais rien, tu fous en l'air l'excuse que je te trouvais. Mr.Red
Je n'y comprends sans doute rien.
J'ai pourtant l'impression de voir la direction où ça mène, et j'en ai joué par le passé, avec plaisir d'ailleurs.

Mais ça ne me touche pas plus que ça.

Cela dit, ce serait joué en concert, ça me ferait drôlement plaisir d'aller voir ça, parce que Mozart-Schubert-Beethoven-Schumann-Liszt-Ravel, ça va deux minutes. Même du Brahms, c'est une respiration... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 17:37

DavidLeMarrec a écrit:

Oui, je voulais écrire accords arpégés et j'ai mangé une partie de la commission. C'est si grave ? fleurs

J'ai juste cru que le pianiste que tu écoutais jouais ça de telle façon que ça donnait presque des accords.

Citation :
Ca dépend de quoi on parle. Le Roslavets orchestral, oui, c'est nettement moins intéressant, quoi qu'on préfère par ailleurs.
En revanche, les Préludes, c'est tout de même extrêmement original, et sans véritable équivalent. C'est surtout très différent pour moi, ça n'a pas du tout le même aspect.

Que les sonates de Scriabine, oui, mais les poèmes et danses de la fin?

Citation :
En fait, je remarque que tu aimes bien les discours mixtes ou fuyants (Szymanowski, Prokofiev...) alors que je préfère des choses plus stables, ou à certains moments le discours se pose.

Je trouve Schreker beaucoup moins stable que Prokofiev...
Et même Roslavets, c'est quand même instable, c'est même ce que j'aime. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 18:00

Xavier a écrit:
J'ai juste cru que le pianiste que tu écoutais jouais ça de telle façon que ça donnait presque des accords.
Non, non, et puis ça m'aurait surpris si c'était le cas. Smile

Citation :
Que les sonates de Scriabine, oui, mais les poèmes et danses de la fin?
Oui, c'est vrai, c'est plus proche. Mais avec leurs spécificités propres, et c'est bien là que se fait la différence.

Citation :
Je trouve Schreker beaucoup moins stable que Prokofiev...
Et même Roslavets, c'est quand même instable, c'est même ce que j'aime. Smile
Oui, bien sûr que c'est instable, mais il n'y a pas cette impression de flux continu, je ne sais pas si je me fais comprendre. Chez Schreker aussi, l'harmonie se pose par moment. Chez Szymanowski ou Chostakovitch, elle se déroule sans fin. Ca répond à des sensations extrêmement différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 18:08

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Je trouve Schreker beaucoup moins stable que Prokofiev...
Et même Roslavets, c'est quand même instable, c'est même ce que j'aime. Smile
Oui, bien sûr que c'est instable, mais il n'y a pas cette impression de flux continu, je ne sais pas si je me fais comprendre. Chez Schreker aussi, l'harmonie se pose par moment. Chez Szymanowski ou Chostakovitch, elle se déroule sans fin. Ca répond à des sensations extrêmement différentes.

Je ne vois vraiment pas la distinction...
Le Szymanowski 2è période, oui ça se déroule sans fin, ça d'accord.
Mais Prokofiev et Chostakovitch, c'est quand même plus "carré", plus analysable, plus net que Schreker... Oui ça se pose parfois, mais Chostakovitch et Prokofiev encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 18:11

La dinstinction est plus mélodique qu'harmonique. Les mélodies de Schreker sont ou des motifs, ou des mélodies longues mais clairement identifiables, du Wagner ou du Strauss quoi.
Chez Chostakovitch, la ligne s'étire à l'infini.

Bien sûr, ça dépend des oeuvres. Mais c'est quelque chose de très évident pour moi, depuis toujours. Ceux qui "ne se posent pas" sont ceux auxquels je suis venu en dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 18:54

Je suis en train de comparer Glemser et Lettberg dans la Sonate n° 5. Ce sont en effet deux lectures assez proches, rien qu'au niveau des tempi déjà: 11'41" pour le premier et 11'34" pour la seconde*. Mais Glemser est quand même un peu plus incisif, les contrastes dynamisques sont davantage marqués, alors qu'il y a une certaine rondeur de ton chez Lettberg, quelque chose de plus "chaleureux", quoique l'engagement est bel et bien là, on ne s'appesantit jamais.
Vraiment j'aurais du mal à les départager, tellement c'est maîtrisé dans les deuc cas.
Et puis cette sonate est un tel chef-d'oeuvre!


*Bizarrement, Ogdon est en fait un peu plus lent ici: 12'15". Quant à Szidon, que je ne connais pas: 13'... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 18:58

Je trouvais déjà Glemser assez rond, voluptueux, presque impressionniste, mais sans verser dans le hors style, alors j'ai peur que Letterberg soit un peu à côté justement... mais j'écouterai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Dim 9 Nov 2008 - 23:50

Oui, Adriatico, incontestablement Szidon prend son temps. viking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 0:21

Avec Lettberg on se sent plus près d'un Debussy liquidien peut être ou de Chopin dans les dernières sonates. Dans la 9° qui est ma préférée sans doute, on a une ivresse et une folie douloureuse et sombre avec Glemser qui sont bien assagies par la pianiste. Elle donne facilement un mouvement un peu valsé aux arpèges, privilégie la rectitude de l'harmonie aux dissonances mise en avant par Glemser. C'est je pense bon, mais je suis loin de mes pénates pour juger ne connaissant que Rudy et Glemser dans ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 0:33

Parenthèse qui va couper votre discussion (désolé) :

Il manque quelques sonates et œuvres de Scriabin par Glemser chez Naxos.
Pas de nouvelles quant à une prochaine sortie Volume 3 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 1:25

vartan a écrit:
Avec Lettberg on se sent plus près d'un Debussy liquidien peut être ou de Chopin dans les dernières sonates. Dans la 9° qui est ma préférée sans doute, on a une ivresse et une folie douloureuse et sombre avec Glemser qui sont bien assagies par la pianiste. Elle donne facilement un mouvement un peu valsé aux arpèges, privilégie la rectitude de l'harmonie aux dissonances mise en avant par Glemser. C'est je pense bon, mais je suis loin de mes pénates pour juger ne connaissant que Rudy et Glemser dans ce répertoire.

Mais tout de même, Glemser est pourtant tout sauf strident.
Tu n'as pas écouté Horowitz et Ponti je suppose!
Mais c'est vrai, même en étant rond et voluptueux, Glemser ne gomme pas la violence, bref c'est excellement dosé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 1:25

Crapio a écrit:
Parenthèse qui va couper votre discussion (désolé) :

Il manque quelques sonates et œuvres de Scriabin par Glemser chez Naxos.
Pas de nouvelles quant à une prochaine sortie Volume 3 ?

Effectivement il manque la 1 et la 4, mais bon, c'est pas gravissime, on a déjà les meilleures. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 1:31

Xavier a écrit:
vartan a écrit:
Avec Lettberg on se sent plus près d'un Debussy liquidien peut être ou de Chopin dans les dernières sonates. Dans la 9° qui est ma préférée sans doute, on a une ivresse et une folie douloureuse et sombre avec Glemser qui sont bien assagies par la pianiste. Elle donne facilement un mouvement un peu valsé aux arpèges, privilégie la rectitude de l'harmonie aux dissonances mise en avant par Glemser. C'est je pense bon, mais je suis loin de mes pénates pour juger ne connaissant que Rudy et Glemser dans ce répertoire.

Mais tout de même, Glemser est pourtant tout sauf strident.

Strident ? Non, je n'aurais pas dit ça Laughing C'est très relatif et j'ai plutôt été surpris de trouver avec Lettberg un Scriabine plus sage. Glemser est assez sage mais en surface, il ne s'excite pas sur son piano et pourtant l'aspect percussif du piano de Scriabine pourrait autoriser à taper sur le clavier. Il donne à la musique de Scriabine beaucoup de relief expressif.


Citation :
Tu n'as pas écouté Horowitz et Ponti je suppose!

Non, eux ils tapent ?

Citation :
Mais c'est vrai, même en étant rond et voluptueux, Glemser ne gomme pas la violence, bref c'est excellement dosé.

Ben voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Lun 10 Nov 2008 - 1:35

vartan a écrit:

C'est très relatif et j'ai plutôt été surpris de trouver avec Lettberg un Scriabine plus sage.

Je n'ai pas encore écouté, mais dans le genre Scriabine très sage (mais assez beau) il y a Austbo.

Citation :
Glemser est assez sage mais en surface, il ne s'excite pas sur son piano et pourtant l'aspect percussif du piano de Scriabine pourrait autoriser à taper sur le clavier. Il donne à la musique de Scriabine beaucoup de relief expressif.

Oui, les climax sont bien là, savamment mis en valeur, il n'y en a jamais trop, mais tout est là!

vartan a écrit:
Citation :
Tu n'as pas écouté Horowitz et Ponti je suppose!

Non, eux ils tapent ?

Un peu, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 3:07

9è sonate par Maria Letterberg.

J'aime bien, c'est assez étrange, impalpable, très mystérieux, bref c'est scriabinien.
Je ne trouve pas du tout que les dissonances soient aplanies, même si effectivement ce n'est pas la lecture la plus violente qui soit.
Parfois ça manque de précision, quelques notes ne sortent pas bien, on a l'impression que c'est fait en une prise pour privilégier le naturel et l'inspiration de l'instant.
Au niveau pianistique et même architectural (le final complètement barré est un peu manqué), ça me semble tout de même assez nettement moins maîtrisé que Glemser.
Lecture personnelle et imparfaite donc, mais qui fait montre d'une certaine inspiration.

6è sonate: je suis embêté, il manque vraiment beaucoup de notes, c'est pas gravissime, mais quand même... Mêmes commentaires que précédemment.

7è sonate: là encore, on a l'impression qu'il manque des notes dans les accords du début par exemple. (très difficiles il est vrai)
L'accent est mis sur les phrasés et ça n'est pas pour me déplaire, mais ça manque de précision dans certaines lignes...
Bref il y a malheureusement un côté brouillon dans tout ça.
Et c'est vrai que les tempi sont un peu lents ici, par moments c'est gênant.

Cette intégrale est intéressante à écouter, mais ce n'est pas tout à fait maîtrisé, ça manque de fini.

Adriaticoboy: je ne trouve pas que ça sonne tonal et romantique sous les doigts de Letterberg, au contraire c'est quand même bien étrange, mais par contre il y a beaucoup de rubato, ce qui peut donner cette impression sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 3:50

Toujours par Letterberg, la 5è sonate manque parfois d'élan, de folie, on a encore pas mal de rubato qui fait que ça sonne romantique effectivement.

10è sonate: les nuances ne sont pas respectées...
C'est toujours beau mais parfois ça sonne un peu décousu, et là me vient la remarque que faisait David: on a l'impression que cette musique ne bouge pas beaucoup! Parce qu'ici ça semble être un flux incessant et ensorcelant qui tourne sur lui-même sans but précis...
La construction n'est pas aussi claire que chez Glemser ou Ashkenazy, parfois les choses s'enchaînent sans respiration.
Comme quoi l'interprète fait beaucoup quand même.

Bref je me répète c'est pas mal du tout et il y a de bonnes idées mais aussi un manque de maîtrise et de cohérence parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 14:42

Lettberg, ça m'a bien plu, effectivement, il y a des échos de Tchaïkovsky dans ce Scriabine.

Et de même pour Glemser : Shocked . Tout devient évident, on entend la logique du chant, la poussée de l'oeuvre. Ce qui était diffus perd peut-être en poésie, mais gagne en cohérence et en intelligibilité, c'est vraiment étonnant.
On entend beaucoup plus la filiation avec Ravel ici.

Dans ces deux interprétations, j'aime beaucoup ce qui m'avait laissé de marbre. scratch

Et effectivement, Glemser, plus terrien, avec un chant plus assis, me rappelle beaucoup plus Roslavets (même si Scriabine conserve son caractère très fluide et fuyant, avec de très nombreux traits).

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 18:27

Eh ben voilà... Smile

Je l'avais dit, t'avais pas écouté les bons. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 23:34

Pourtant, j'avais dû débuter il y a longtemps par la Cinquième par Horowitz que j'ai ensuite vu que tu recommandais, et pianistiquement, Szidon est excellent.
Mais effectivement, sans la logique des phrasés, ça devient un peu du grand n'importe quoi.

Lettberg et Glemser m'ont bien plus convaincu, je n'y entends plus tous ces traits un peu vains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81009
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Mer 12 Nov 2008 - 23:36

Ben je n'ai jamais rien vu de vain dans cette musique, il n'y a jamais de virtuosité gratuite. (excepté peut-être dans certaines études)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Jeu 13 Nov 2008 - 0:03

Pour ma part je vais continuer à écouter Glemser, et vu l'impression qu'il m'a fait dans la 5ème sonate, je ne doute pas qu'il ait un petit plus par rapport à Lettberg. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Jeu 13 Nov 2008 - 0:04

Franchement, cette musique me paraît géniale avec Glemser et très intéressante avec Lettberg. hehe

Je n'ose imaginer avec Horowitz ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82683
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   Jeu 13 Nov 2008 - 0:07

Xavier a écrit:
Ben je n'ai jamais rien vu de vain dans cette musique, il n'y a jamais de virtuosité gratuite. (excepté peut-être dans certaines études)
C'est tout personnel, je n'aime pas les traits pianistiques, la virtuosité ne m'a jamais particulièrement enthousiasmé nulle part.
Même lorsque c'est très intégré comme chez Liszt ou Ravel, ça me laisse de marbre. Et Scriabine, dans ses sonates, est tout de même très prodigue en difficultés de toutes sortes.

Après, non, ce n'est certainement pas vain, je n'oserais surtout pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sonates de Scriabine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sonates de Scriabine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les sonates de Scriabine
» Scriabine (1872-1915) Oeuvres pour piano hors sonates
» Scriabine, sonates - Amphithéâtre de Bastille - Juin 2013
» Les plus belles sonates pour piano
» Un chef pour 3 chefs d'oeuvre (Honegger Scriabine Respighi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: