Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Henri Dutilleux (1916-2013)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptySam 30 Déc 2017 - 11:41

Rav-phaël a écrit:

C'est la première fois que tu écoutes Henri Dutilleux, tu découvres sa musique ?

En tout cas tu as l'air d'aimer, c'est parfait I love you mains bounce .
Non, je connaissais quelques oeuvres, mais je n'avais jamais vraiment approfondi; je pense qu'avec ce coffret c'est l'occasion. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël

Nombre de messages : 6516
Age : 26
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptySam 30 Déc 2017 - 11:52

Oui ! Voilà une grande idée I love you . La dernière que j'ai approfondi, qui est l'une de mes préférées maintenant, qui a été un coup de foudre : Les Citations ! Tu me diras ce que tu en as pensé quand tu y seras arrivé Smile . Moi j'en suis dingue !

Prochaine étape pour moi en ce moment, déjà un peu amorcée, les Sonnets de Jean Cassou que je connais, encore trop mal ! J'aime beaucoup ce recueil de Jean Cassou, d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptySam 24 Fév 2018 - 22:43

Citation :

J'écoute The Shadows of Time (Tortelier) : je présente toutes mes excuses à Ralphy et à nos amis britanniques susceptibles, mais c'est une vraie cure de jouvence après une enfilade de symphonies de Vaughan Williams.
Je ne peux que signifier mon approbation à l'auteur de ces augustes lignes... Mr.Red
.... à ceci près que cette fois je n'ai pas écouté de RVW avant (je crois que j'en ai fait une sévère indigestion), mais là je réécoute le coffret Tortelier avec un bonheur absolu... Et en particulier The shadow of time, dont j'aurais dû mal à parler pour le moment mais que je risque d'écouter en boucle ces prochains jours... Vraiment magnifique, d'un raffinement extrême tout en étant immédiatement séduisant... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8546
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 21:06

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Dutill10
Métaboles (1964) pour orchestre¹. Mystère de l’instant (1986-89) pour orchestre à cordes, cymbalum et percussion²
Yan Pascal Tortelier / BBC Philharmonic; Edward Cervenka (cymbalum)²
Manchester, III.1996¹; II.1997²
Chandos


Je n’avais pas écouté ces deux œuvres depuis très, très longtemps. Et, contre toute attente, mes impressions d’écoute ont été assez à rebours de ce qui me semble être l’opinion commune: j’ai été assez déçu par les Métaboles (assez unanimement considérées comme un chef-d’œuvre) mais j’ai énormément aimé Mystère de l’instant (je me souviens nettement que la création puis la sortie discographique avaient reçu un accueil plutôt tiède.)

Pour nuancer tout de même: les Métaboles, c’est bien sûr remarquablement orchestré, et ça s’écoute avec plaisir. Mais justement, je trouve que ça tourne un peu à la démonstration de savoir-faire d’orchestrateur (Flamboyant m’a même fait l’effet de quelque chose d’assez gratuit.) Ça tient peut-être en fait à la conception même de l’œuvre: en dépit de la logique même des enchaînements, on a cette impression d’une juxtaposition de vignettes, avec chacune une couleur et une atmosphère très typée (du fait des nomenclatures instrumentales successives), toujours un peu étales (trop courtes pour que chacune puisse vraiment articuler un discours ou déployer une progression mais trop longues pour avoir le tranchant de l’aphorisme): mutatis mutandis, ça m’a fait un peu le même effet que les Notations  pour orchestre de Boulez - j’admire le talent, mais ça me semble un peu superficiel. Encore une fois, c’est très beau, et j’aime bien, mais ça ne me fait pas forcément l’impression d’être l’œuvre majeure qu’on dit.

(Par ailleurs, je pensais l’œuvre nettement plus ancienne: le langage fait vraiment très «français années 30-40», entre quelque part entre Koechlin, Roussel et les œuvres de jeunesse de Messiaen ou Jolivet - alors que c’est contemporain d’Et exspecto resurrectionem mortuorum de Messiaen ou des Signes d’Ohana!)

Mystère de l’instant m’a beaucoup fait penser à Kurtág (je ne sais pas si c’est l’alliage cordes / cymbalum, la forme aphoristique, ou le langage harmonique beaucoup plus insaisissable...) Mais surtout, j’y ai entendu comme l’inverse de ce qui m’avait moins plu dans les Métaboles: peu d’effets de couleurs à proprement parler, mais une trame subtile et mouvante de nuances, de camaïeux, de jeux de textures, de résonances; non pas des vignettes atmosphériques très individualisées, mais une série d’éclats brefs et proches du silence, et dont la succession tisse une sorte de réseau d’échos allusifs, créant un climat poétique à la fois évasif et fervent. C’est d’une expressivité à la fois très intériorisée et très frémissante - et une œuvre dont on se dit (à l’inverse des Métaboles) qu’on est loin d’en avoir épuisé les possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 22:30

Benedictus a écrit:

Pour nuancer tout de même: les Métaboles, c’est bien sûr remarquablement orchestré, et ça s’écoute avec plaisir. Mais justement, je trouve que ça tourne un peu à la démonstration de savoir-faire d’orchestrateur (Flamboyant m’a même fait l’effet de quelque chose d’assez gratuit.) Ça tient peut-être en fait à la conception même de l’œuvre: en dépit de la logique même des enchaînements, on a cette impression d’une juxtaposition de vignettes, avec chacune une couleur et une atmosphère très typée (du fait des nomenclatures instrumentales successives), toujours un peu étales (trop courtes pour que chacune puisse vraiment articuler un discours ou déployer une progression mais trop longues pour avoir le tranchant de l’aphorisme): mutatis mutandis, ça m’a fait un peu le même effet que les Notations  pour orchestre de Boulez - j’admire le talent, mais ça me semble un peu superficiel. Encore une fois, c’est très beau, et j’aime bien, mais ça ne me fait pas forcément l’impression d’être l’œuvre majeure qu’on dit.

Je les ai moi aussi écoutées hier (par Rattle, très belle version), pour moi c'est tout l'inverse: il y a des moments où je ressens des choses, des "sentiments" presque que je ne ressens dans aucune autre œuvre, une profondeur, une mélancolie dans certaines harmonies du finale (comme dans le mouvement de la 1ère symphonie) qui sont pour moi miraculeux. Ca exprime beaucoup de choses, et d'une façon inédite.
C'est pour moi le sommet du Dutilleux orchestral avec Tout un monde lointain.

Pour ce qui est de la date: on est à mon sens très très loin de Roussel, ainsi que du premier Messiaen.
Il y a un peu de Koechlin chez Dutilleux, certes, mais pour moi ça n'aurait pas pu être écrit en tant que tel avant les années 50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 23:02

Benedictus a écrit:
Pour nuancer tout de même: les Métaboles, c’est bien sûr remarquablement orchestré, et ça s’écoute avec plaisir. Mais justement, je trouve que ça tourne un peu à la démonstration de savoir-faire d’orchestrateur (Flamboyant m’a même fait l’effet de quelque chose d’assez gratuit.) Ça tient peut-être en fait à la conception même de l’œuvre: en dépit de la logique même des enchaînements, on a cette impression d’une juxtaposition de vignettes, avec chacune une couleur et une atmosphère très typée (du fait des nomenclatures instrumentales successives), toujours un peu étales (trop courtes pour que chacune puisse vraiment articuler un discours ou déployer une progression mais trop longues pour avoir le tranchant de l’aphorisme): mutatis mutandis, ça m’a fait un peu le même effet que les Notations  pour orchestre de Boulez - j’admire le talent, mais ça me semble un peu superficiel. Encore une fois, c’est très beau, et j’aime bien, mais ça ne me fait pas forcément l’impression d’être l’œuvre majeure qu’on dit.
[...]
Mystère de l’instant m’a beaucoup fait penser à Kurtág (je ne sais pas si c’est l’alliage cordes / cymbalum, la forme aphoristique, ou le langage harmonique beaucoup plus insaisissable...) Mais surtout, j’y ai entendu comme l’inverse de ce qui m’avait moins plu dans les Métaboles: peu d’effets de couleurs à proprement parler, mais une trame subtile et mouvante de nuances, de camaïeux, de jeux de textures, de résonances; non pas des vignettes atmosphériques très individualisées, mais une série d’éclats brefs et proches du silence, et dont la succession tisse une sorte de réseau d’échos allusifs, créant un climat poétique à la fois évasif et fervent. C’est d’une expressivité à la fois très intériorisée et très frémissante - et une œuvre dont on se dit (à l’inverse des Métaboles) qu’on est loin d’en avoir épuisé les possibles.

D'accord avec toi… mais au disque seulement.

Pour avoir vu les deux en vrai ces dernières années, Métaboles a quand même un prestige incroyable, quelque chose de chorégraphique dans le geste (et de très physique dans le résultat sur l'auditeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8546
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 23:03

Xavier a écrit:
Je les ai moi aussi écoutées hier (par Rattle, très belle version)
C'est justement de voir ça en Playlist qui m'a donné envie des les réécouter.

Xavier a écrit:
pour moi c'est tout l'inverse: il y a des moments où je ressens des choses, des "sentiments" presque que je ne ressens dans aucune autre œuvre, une profondeur, une mélancolie dans certaines harmonies du finale (comme dans le mouvement de la 1ère symphonie) qui sont pour moi miraculeux. Ca exprime beaucoup de choses, et d'une façon inédite.
Ah oui, c'est curieux, c'est vraiment à l'opposé. Même dans le souvenir - beaucoup plus positif - que j'en avais gardé, ce n'était pas une musique qui exprimait des sentiments: je m'en souvenais comme d'une œuvre plus libre, plus ondoyante, plus complexe aussi, mais en tout cas comme d'une œuvre plus fondamentalement plastique qu'expressive ou émouvante. (En revanche, oui, la 1ᵉ Symphonie, malgré son orchestration plus opaque et son formalisme, m'a toujours paru plus expressive et émouvante.)

Xavier a écrit:
C'est pour moi le sommet du Dutilleux orchestral avec Tout un monde lointain.
Il faudrait que je réécoute, mais je garde en effet un bien meilleur souvenir de Tout un monde lointain... Mais ce que je préfère du Dutilleux orchestral, c'est plutôt Mystère de l'instant, et sans doute aussi The Shadows of Time (à réécouter pour vérifier, cela dit.)

Xavier a écrit:
Pour ce qui est de la date: on est à mon sens très très loin de Roussel, ainsi que du premier Messiaen.
Il y a un peu de Koechlin chez Dutilleux, certes, mais pour moi ça n'aurait pas pu être écrit en tant que tel avant les années 50.
J'ai sans doute un peu forcé le trait, et tu entends à coup sûr des tas d'informations harmoniques qui m'échappent, mais ça m'a vraiment paru d'un langage très traditionnel - non seulement par rapport aux œuvres contemporaines de Messiaen ou Ohana, mais même par rapport à la 2ᵉ Symphonie, qui est bien antérieure.

DavidLeMarrec a écrit:
quelque chose de chorégraphique dans le geste (et de très physique dans le résultat sur l'auditeur).
Ah, tiens, je n'y avais pas pensé... Mais maintenant que tu le dis, oui, je vois assez bien ça, en effet. (Malheureusement, je n'ai jamais entendu les Métaboles en concert: dans mon souvenir, à chaque fois que j'ai vu ça programmé à des dates possibles pour moi, c'était toujours coincé dans des programmes de grand répertoire qui me disaient peu.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
Emeryck

Nombre de messages : 9239
Age : 21
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 23:58

Benedictus a écrit:
Métaboles (1964) pour orchestre¹. Mystère de l’instant (1986-89) pour orchestre à cordes, cymbalum et percussion²
Yan Pascal Tortelier / BBC Philharmonic; Edward Cervenka (cymbalum)²
Manchester, III.1996¹; II.1997²
Chandos


(Par ailleurs, je pensais l’œuvre nettement plus ancienne: le langage fait vraiment très «français années 30-40», entre quelque part entre Koechlin, Roussel et les œuvres de jeunesse de Messiaen ou Jolivet - alors que c’est contemporain d’Et exspecto resurrectionem mortuorum de Messiaen ou des Signes d’Ohana!)
Shocked
C'est une oeuvre que j'aime beaucoup, personnellement. Franchement, le I, c'est assez moderne (pour du Dutilleux, hein) ; les sortes d'échanges de traits presque sériels (bon, j'abuse un peu mais peut-être pas tant que ça) initiés par la clarinette ; et puis même cette introduction ! En tout cas, moi j'y vois une profonde cohérence et pas véritablement quelque chose de morcelé. Cela dit, ça fait bien une dizaine de mois que je n'ai pas écouté cette oeuvre. 
De toute façon, pour les Notations de Boulez, il faut les écouter dans la version piano car la version pour orchestre, c'est nul.  Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyVen 7 Juin 2019 - 0:49

Emeryck a écrit:
Franchement, le I, c'est assez moderne (pour du Dutilleux, hein) ; les sortes d'échanges de traits presque sériels (bon, j'abuse un peu mais peut-être pas tant que ça) initiés par la clarinette

Non tu as raison, il y a dans l'utilisation des bois, souvent chez Dutilleux (pas que dans Métaboles), des traits extrêmement rapides et écartelés qui font penser à des figures sérielles par les intervalles utilisés et le nombre de sons différents consécutifs. (souvent 8 ou 10)

Après, si c'est "classique" par rapport aux Messiaen et Ohana que je n'aime pas, je ne vais pas m'en plaindre. Smile
Mais Dutilleux a toujours suivi sa propre voie, et n'a que très peu évolué stylistiquement, et assez lentement, pendant 6 ou 7 décennies.
Messiaen et Ohana se sont rapprochés de l'avant-garde dans les années 50-60, mais en sont bien revenus après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8546
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyVen 7 Juin 2019 - 22:47

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Dutill11
Le Loup (1953), ballet complet
Pascal Rophé  / Orchestre National des Pays de la Loire
Nantes, VII.2015
BIS


C’est vraiment très, très chouette! Certes, c’est assez éloigné du genre de poésie sonore un peu mystérieuse, digne et chatoyante qu’on a l’habitude de célébrer chez Dutilleux, mais c’est une œuvre qui, je trouve, fonctionne formidablement bien.

On dirait un peu du Poulenc (même si les côtés canailles y sont bien plus distanciés), mais avec quelque chose de plus sinueux et même d’un peu retors dans l’écriture harmonique, de plus riche et complexe dans le maniement des couleurs et des textures orchestrales (on parlait hier de Koechlin: ici, c’est plutôt à Ravel que l’on pense souvent.) Pour autant, ça garde quelque chose de vraiment très direct, très immédiat dans l’écriture mélodique; dans la poussée «narrative» très mobile et très efficace (il y a là un art des transitions qui relance toujours l’intérêt de l’auditeur) - et la dimension chorégraphique a vraiment quelque chose de très entraînant, avec des rythmes très prégnants. Et dans les passages plus suspendus des Deuxième et Troisième Tableaux, quels beaux climats, tantôt inquiets, tantôt nostalgiques...

Bizarre que Dutilleux ait apparemment renié une partition aussi réussie.

(Et puis, j’ai eu à plusieurs endroits l’impression que Bernard Herrmann avait pompé là-dessus pour North by Northwest - dans la clausule du Deuxième Tableau, en particulier.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyVen 7 Juin 2019 - 23:32

Et je te conseille vivement le reste du disque, tout n'est pas du même niveau, mais c'est chouette. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptySam 8 Juin 2019 - 13:02

Benedictus a écrit:
Bizarre que Dutilleux ait apparemment renié une partition aussi réussie.

J'aime beaucoup aussi. Dans les non publiés, il y a eu jusqu'à récemment des Cassou (pourtant parmi ses toutes meilleures œuvres…), et j'attends toujours L'Anneau du Roi, une des dernières cantates du Prix de Rome (avec laquelle il remporte le premier prix). Ça devait être donné en concert il y a une dizaine d'années, j'y étais allé, et le soir même, on nous annonce que Dutilleux s'y est finalement opposé, et a donné un Cassou inédit (magnifique, mais de trois minutes…) en échange.

J'espère que ses héritiers seront un peu moins restrictifs dans la publication de son catalogue – d'autant que c'est une œuvre qui a déjà été publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8546
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyLun 10 Juin 2019 - 0:12

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Dutill11
Trois Sonnets de Jean Cassou (1954-56)
Vincent Le Texier (baryton), Pascal Rophé / Orchestre National des Pays de la Loire
Nantes, VII.2015
BIS


Quel formidable chef-d’œuvre! L’inspiration musicale de Dutilleux y est vraiment à son plus haut, mais avec ici une qualité d’éloquence saisissante, presque difficile à soutenir, malgré la brièveté des trois mélodies tant l’expression en est intense - probablement à cause des textes de Cassou, décidément admirables (il faut dire aussi que tout ce qui évoque la Résistance me bouleverse toujours, y compris des œuvres au langage bien moins ambitieux, comme les Quatre Chants de la France malheureuse d’Auric.)

Des lignes vocales très intenses, donc, heurtées mais amples, et qui suivent de manière très rigoureuse la prosodie du texte (ce à quoi je suis, d’ailleurs, extrêmement sensible); un accompagnement orchestral incroyablement fouillé: à la fois noué de manière très serré à l’écriture vocale, mais qui la redouble et l’excède d’une manière puissamment évocatrice, par des strates qui accentuent les climats émotionnels et poétiques du texte (houles angoissées, vastes espaces sombres et mouvants, fugitives trouées de lumière) plutôt que par des figuralismes directs. L’écriture orchestrale évoque d’ailleurs assez celle de la 1ᵉ Symphonie par ses couleurs sombres, mais avec moins d’opacités, avec des lignes plus sinueuses et des alliages plus complexes qui préfigurent déjà les œuvres postérieures.

Je ne connaissais que la version pour baryton et piano des Deux Sonnet, dans l’enregistrement de Cachemaille et Dutilleux. L’orchestration est tellement magnifique que je ne peux pas dire que je «préfère» la version piano; cependant, je regrette un peu que le vaste orchestre contraigne le chanteur (Vincent Le Texier, en lui-même excellent) à une technique vocale plus «lyrique», plus couverte là où la version piano permet au chanteur de déployer une diction plus tranchante.

Tel quel, cet ensemble, m’a paru être un des sommets de l’œuvre de Dutilleux (je l’ai préféré, par exemple, à Le Temps l’horloge - où, certes, il faudrait sans doute entendre quelqu’un d’autre que la dédicataire et créatrice...) D’ailleurs, la perplexité dont je faisais part au sujet du Loup est ici encore redoublée: je n’arrive absolument pas à comprendre pourquoi Dutilleux avait si longtemps exclu Éloignez-vous de son catalogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyLun 10 Juin 2019 - 12:19

Sur Éloignez-vous : Dutilleux l'a permis pour la première fois à l'occasion du concert dont je parlais, il y a 8-9 ans, pour remplacer L'Anneau du Roi – qui devait être donné, il s'est rétracté et a proposé cette mélodie inédite en échange.

Une fois sortie, manifestement, il ne s'est pas opposé à l'exécution et l'enregistrement de l'orchestration.

Un mystère en effet, parce que c'est vraiment dans la même veine que les autres Cassou, des merveilles absolues.

Le Texier a la voix qu'il a, mais le dévouement qu'il donne à cette musique (il les chante aussi en concert, malgré leur grande difficulté et le risque d'épuisement dans un récital solo !) comme à d'autres (Ropartz ! I love you ) force toute mon admiration.

Ce disque est superbement capté et joué en plus, un réservoir de merveilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8546
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyLun 10 Juin 2019 - 17:23

DavidLeMarrec a écrit:
Sur Éloignez-vous : Dutilleux l'a permis pour la première fois à l'occasion du concert dont je parlais, il y a 8-9 ans, pour remplacer L'Anneau du Roi – qui devait être donné, il s'est rétracté et a proposé cette mélodie inédite en échange.

Une fois sortie, manifestement, il ne s'est pas opposé à l'exécution et l'enregistrement de l'orchestration.

Un mystère en effet, parce que c'est vraiment dans la même veine que les autres Cassou, des merveilles absolues.
Oui, à la limite, encore, pour Le Loup, on peut à la rigueur trouver des raisons (discutables): c'est une musique plus «fonctionnelle», d'inspiration plus populaire et d'un langage plus consonant que l'ensemble de sa production ultérieure. Mais pour ce troisième Sonnet de Jean Cassou, qui est exactement dans la même veine que les deux autres, c'est vraiment incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83849
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyLun 10 Juin 2019 - 17:35

Pour le Loup, ce que j'avais lu c'est que pour Dutilleux la partition ne valait que pour son exécution avec la chorégraphie.

Pour le reste, je crois que c'est juste sa terrible exigence, son perfectionnisme.
De toute sa production allant jusqu'à la fin des années 50, il ne considérait comme digne de figurer à sa catalogue que la Sonate pour piano et la 1ère symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
fgero

Nombre de messages : 882
Age : 50
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyLun 10 Juin 2019 - 19:37

J'avoue avoir eu du mal (presque au sens propre) à l'écoute des Cassou avec cet interprète Embarassed
(pareil dans Ropartz...)
ça doit venir de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87571
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 EmptyMer 12 Juin 2019 - 14:39

Non, la voix est vraiment difficile. Mais c'est un musicien accompli, et à peu près le seul à servir ces répertoires, alors on en fait son miel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Henri Dutilleux (1916-2013) - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Dutilleux (1916-2013)
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Henri Dutilleux (1916-2013)
» Henri-Joseph RIGEL (1741-1799)
» Henri Marteau (1874-1934)
» Henri-Jacques De Croes
» Henri Vieuxtemps (1820-1881)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: