Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Allan Pettersson

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Dim 19 Avr 2015 - 22:40

Bien, j'ai fini ma Treizième. J'avais vraiment besoin d'une pause, mais j'ai aimé la seconde partie. Effectivement, quand ça change et s'allège, ça soulage…

Vraiment long, je conserverais volontiers seulement cette seconde moitié, mais finalement, j'ai été convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:09

Disons que la longueur de la première partie donne plus de "sens" à la seconde... En fait c'est plutôt conceptuel comme musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:14

Je parlais bien de moitié, donc les 20 premières minutes de la seconde ne dépaysent pas vraiment par rapport à la première…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:26

Certes, mais c'est parce que la première partie dure 50 minutes bien sonnées que la seconde a autant d'impact (je parle en théorie, parce que je ne l'ai pas forcément ressenti aussi nettement) – ce qui n'empêche pas la première partie d'être assez redoutable en elle-même... Tout ça peut se rapprocher d'un certain type de cinéma expérimental, et je trouve ça assez passionnant "conceptuellement" (même si ce n'est sûrement pas la seule qualité de cette musique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17048
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:44

si c’est comme ça je m’y mets aussi. Mr. Green

j’en suis à 28 minutes.
je trouvais ça très bien au début, très sombre, mais peu à peu, après un quart d’heure environ, pff, ce n’est même pas une question de longueur, mais je trouve ça vraiment pénible (bruyant) de tous les côtés (ces cuivres, ces percussions, et même les cordes...), avec de temps en temps un passage que j’aime mieux, mais...
je pensais que c’était parce que le style avait changé peu à peu, mais en fait j’ai un peu réécouté des courts passages du début (oui, ça veut dire que j’ai arrêté hehe), et c’est déjà pareil.

des prévisions pour la suite ? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83043
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:45

Moi aussi je m'y mets... (effectivement c'est long, déjà au bout d'un quart d'heure)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17048
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:50

c’est chouette ce mouvement tout le monde écoute une œuvre, on se croirait sur le forum en 2006 (du moins c’est l’image que je me fais du forum en 2006 hehe).
EDIT. en fait les messages de Golisande sont beaucoup trop longs pour 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83043
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 0:58

Autant d'intensité, tout le temps, un orchestre tout le temps plein, sans répit, avec des sonorités tout le temps pleines, sur une oeuvre aussi longue... ça me rappelle l'Acte préalable de Scriabine/Nemtine.

Sauf que c'est beaucoup moins prenant et intéressant... Neutral (et effectivement fatiguant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1117
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 1:13

Présentement en acclimatation Chostakovitch, je suis tombé par hasard sur ce sujet.
Et j'ai écouté plusieurs extraits sur Tutube.
Cela me plait beaucoup !
La comparaison a déjà été faite, en défaveur de Pettersson.
Mais les longs tunnels legato de cordes ostinato, c'est ma came !
La septième de Sibelius,
Nielsen,
Quelques Adams...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 1:23

tod a écrit:
Présentement en acclimatation Chostakovitch, je suis tombé par hasard sur ce sujet.
Et j'ai écouté plusieurs extraits sur Tutube.
Cela me plait beaucoup !
La comparaison a déjà été faite, en défaveur de Pettersson.

Ah, pour moi, c'est quand même beaucoup plus appétissant que Chosta – à ciel couvert égal, les ficelles sont moins épaisses chez Pettersson. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 9:57

lucien a écrit:
mais je trouve ça vraiment pénible (bruyant) de tous les côtés

Je crois que c'est le but Mr.Red (il suffit de lire un ou deux trucs sur la vie du bonhomme – entre autres pendant qu'il composait ça – pour comprendre en gros ce qu'il "voulait dire").

Citation :
des prévisions pour la suite ? Mr. Green

Ça commence à changer très progressivement à partir de 37 minutes environ. Mr.Red  Mr.Red

Xavier a écrit:
Autant d'intensité, tout le temps, un orchestre tout le temps plein, sans répit, avec des sonorités tout le temps pleines, sur une oeuvre aussi longue... ça me rappelle l'Acte préalable de Scriabine/Nemtine.

Sauf que c'est beaucoup moins prenant et intéressant... Neutral

Ça n'a surtout rien à voir, le langage, le ton et le propos ne sont pas du tout les mêmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 10:13

A beaucoup fréquenter un compositeur, on apprend peu à peu à mieux connaître son univers, à mieux le comprendre et parfois mieux l'aimer,les points de repère avec les autres, parfois ne servent pas à grand chose, sinon à ne pas voir ce qu'il y a et surtout y chercher ce qu'il n'y a pas.Tout ce qu'on peut dire , c'est que quand on aime une musique, on l'accepte telle quelle, comme l'a voulu le compositeur en essayant de comprendre ce qu'il a voulu dire ou faire et après pas mal d'écoutes, on sait si c'est une musique qui vous fait du bien ou bien vous ennuie, toute musique qui n'apporte rien, à un mélomane , ne lui est pas nécessaire ou bénéfique?
Si l'on considère que Pettersson n'a pour ainsi dire comme corpus principal , que des symphonistes, on peut dire que son oeuvre est typiquement symphonique .Le style de musique que présente Pettersson ,ne peut que s'étaler dans la durée et même s'il a écrit des symphonies plus courtes et comme pour Bach, on peut dire Dieu était avec lui,et qu'il ne savait pas faire autre chose lol Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17048
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 10:23

Golisande a écrit:
Je crois que c'est le but Mr.Red (il suffit de lire un ou deux trucs sur la vie du bonhomme – entre autres pendant qu'il composait ça – pour comprendre en gros ce qu'il "voulait dire").

certes, mais il y a moyen de faire ça sans que ce soit moche, non ?
mais c’est bizarre j’aimais vraiment beaucoup au début. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 11:26

Je n'ai pas trouvé ça moche (contrairement à Berlioz ou Durosoir, par exemple – ou certains Stravinsky, mais chez lui c'est volontaire), ni même vraiment agressif...
Ça ne respire pas le confort ni la joie de vivre, mais il y a de la générosité et même de la plénitude derrière : on sent qu'il pourrait dire autre chose – ça transparaît même assez souvent, je trouve – mais que pour lui ça ne peut avoir de valeur qu'à condition d'inclure tous les aspects de l'existence (tiens, voilà Mahler qui se repointe) ; le fait qu'il tienne à se débarrasser d'abord des scories (même si, comme ici, ça occupe les quatre cinquièmes de l'œuvre et que ce qui reste est loin d'être totalement serein) indique paradoxalement un caractère foncièrement optimiste : en gros, plus la vie est pourrie, plus le bonheur est précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17048
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:22

moche, j’exagère peut-être, mais un peu tape-à-l’œil pour un truc si sinistre.
mais quand cela ne joue pas trop trompettes-cymbales-grosviolons, je trouve ça très bien, en fait, et finalement assez ivesien.
je tenterai une nouvelle approche avec cette symphonie ou une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:31

Pour quelqu'un qui écoute , beaucoup de musique contemporaine, trouver la musique de Pettersson "moche", je trouve ça assez gondolant personnellement,lol Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:35

Lucien : je ne trouve pas ça sinistre non plus. Very Happy
Pour Ives, je pense comprendre ce que tu veux dire (d'ailleurs ça me donne envie de réécouter la 4e symphonie d'icelui – et aussi d'écouter du Carter, projet que je traîne depuis des années, parce qu'il paraît qu'il y a des points communs tant avec Ives qu'avec Pettersson...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alifie
Googlemaniac
Alifie

Nombre de messages : 15152
Date d'inscription : 29/01/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:36

lulu se la pète depuis qu'il a posté le millionième message du forum !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17048
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:36

Golisande a écrit:
Lucien : je ne trouve pas ça sinistre non plus. Very Happy

oui enfin ce n’est peut-être pas le bon mot mais tu comprends ce que je veux dire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 13:56

Si, mais pour moi ça ne fait qu'exprimer quelque chose de sinistre sans céder à la dépression, ça assume pleinement la négativité sans s'y résigner – contrairement non seulement à Chosta, mais à certaines œuvres de Schubert, Chopin, Tchaikovsky ou Rachmaninov (compositeurs tous très populaires, au fait, tiens scratch ) : il y a quelque chose de foncièrement combattif dans cette musique, une énergie vitale assez énorme un peu comme chez Beethoven (d'où peut-être la cohérence des avatars successifs de gluckhand Smile ).


Dernière édition par Golisande le Lun 20 Avr 2015 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1117
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 14:03

gluckhand a écrit:
Pour quelqu'un qui écoute , beaucoup de musique contemporaine, trouver la musique de Pettersson "moche", je trouve ça assez gondolant personnellement,lol Very Happy
Est-ce à dire que la musique contemporaine est moche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 14:07

J'espère que ce n'est pas ça, parce que ça ne voudrait rien dire du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 17:17

Bon, moi aussi je me mets à la 13ème. J'écouterai ça ce soir. Ça fait un bail que je ne l'avais ressortie. Version Alun Francis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 19:06

tod a écrit:
gluckhand a écrit:
Pour quelqu'un qui écoute , beaucoup de musique contemporaine, trouver la musique de Pettersson "moche", je trouve ça assez gondolant personnellement,lol Very Happy
Est-ce à dire que la musique contemporaine est moche ?

Tod, la musique contemporaine est tellement diverse et variée, qu'elle est difficile à définir et à cerner dans son ensemble.je pense qu'un des apports de cette musique est justement de nous avoir fait découvrir de la musique différente de nos habitudes d'écoute , le mot moche, sinon laid,pour moi correspond à pas grand chose, encore plus en musique, si ce qui nous plaisait au premier abord,ou à la première écoute était génial,ça se saurait ,au contraire il faut se féliciter qu'on se heurte à une musique nouvelle, qu'on ne comprend pas de suite et le CD y est pour beaucoup dans cette compréhension,, sinon le problème de public envers la musique contemporaine serait résolu depuis longtemps ?
PS.Je suis aussi sur un site de musique contemporaine,bien qu'en retrait, qui ressemble au forum d'ici, même si peu de gens y participent, il est toujours interessant d' y aller faire un tour.
http://lacontemporaine.purforum.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
ovni231

Nombre de messages : 12549
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 21:23

Alifie a écrit:
lulu se la pète depuis qu'il a posté le millionième message du forum !


Gaston Abrougeot ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 23:02

Écoute de la 13ème symphonie.

Pas la plus facile, loin s'en faut. Je préfère 6-11, que je considère le summum de la musique de Pettersson, avec son second concerto pour violon. Premièrement ces oeuvres sont 10-30 minutes plus courtes. Plus variées aussi. La 13ème a ceci de particulier qu'elle est essentiellement l'illustration musicale d'un vaste fleuve après des jours de pluies torrentielles. Il charrie tout, veau, vache, cochon, couvée. Ça me rappelle la première rencontre de Tintin et de Tchang dans le Lotus bleu (page 42). L'image d'une dévastation glauque et aveugle, inarrêtable.

Le fleuve en question est ce flot ininterrompu de cordes qui emporte tout dans sa progression. Tout le matériau qui y est contenu est assujetti à une propulsion rythmique implacable et sans but. Ce n'est pas beau. C'est même objectivement rebutant. Mais comme Quasimodo, lla laideur est transcendée. Chez Pettersson cette démonstration de force ne trouve sa résolution que dans la mort. L'accord majeur final est un peu comme un infarctus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 23:29

Mince, alors! Moi qui croyais être en pointe sur tout ce qui est nordique-contemporain-déprimiste-contrapuntique-dissonant, voilà je me fais griller par à peu près tout le monde sur cette 13e... Evil or Very Mad
Bon, soit j’essaye de faire encore pire histoire garder la main et j’écoute du Nørgård, soit je me mets à Boccherini...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5227
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 23:37

André a écrit:
La 13ème a ceci de particulier qu'elle est essentiellement l'illustration musicale d'un vaste fleuve après des jours de pluies torrentielles. Il charrie tout, veau, vache, cochon, couvée. Ça me rappelle la première rencontre de Tintin et de Tchang dans le Lotus bleu (page 42). L'image d'une dévastation glauque et aveugle, inarrêtable.

[...]Ce n'est pas beau. C'est même objectivement rebutant. Mais comme Quasimodo, lla laideur est transcendée. Chez Pettersson cette démonstration de force ne trouve sa résolution que dans la mort. L'accord majeur final est un peu comme un infarctus.

Neutral Et moi je ne sais pas si je vais écouter les 7 et 8, hein, si ça ressemble à du Mendelssohn Boccherini autant écouter le vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovni231
Mélomane chevronné
ovni231

Nombre de messages : 12549
Age : 24
Localisation : Karl Marx est un ailurophile ukraïnien d'obédience léniniste
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 20 Avr 2015 - 23:58

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 21 Avr 2015 - 0:55

Benedictus a écrit:
Mince, alors! Moi qui croyais être en pointe sur tout ce qui est nordique-contemporain-déprimiste-contrapuntique-dissonant, voilà je me fais griller par à peu près tout le monde sur cette 13e...  Evil or Very Mad

Ce n'est pas si spectaculaire que ça ; comme ça a été dit, on est entre Sibelius et Chosta… Tendu et sombre tout le temps, mais pas forcément terrifiant comme certains soviétiques ou comme les aplats des atonals. Ni les Trois Pièces de Berg, ni la Quatrième de Chosta.


Citation :
Bon, soit j’essaye de faire encore pire histoire garder la main et j’écoute du Nørgård, soit je me mets à Boccherini...

Ah oui, Nørgård, c'est vraiment l'étage au-dessus (mais est-ce que ça a un intérêt ? Embarassed ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 21 Avr 2015 - 6:00

C'est déjà bien qu'on parle enfin de Pettersson et qu'on se penche sur son cas.Moi je suis assuré que son heure viendra.Le cataloguer (un étage au dessus ou au dessous)pour moi n'a aucun sens et c'est son corpus de symphonies qui compte vraiment, en isoler une des autres, quand on aime comme moi Pettersson, je le comprends , il faut bien commencer par quelque chose, mais comme Mahler ou Bruckner, ça reste d'abord un tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Jeu 23 Avr 2015 - 22:37

Avec un train de retard sur tout le monde, j’ai donc moi aussi écouté cette 13e Symphonie (Alun Francis chez CPO, mais je pense que ce doit être la seule version au disque) - deux fois, même.

D’abord, je suis d’accord avec David et Golisande: par rapport aux deux autres que j’ai déjà écoutées (la 7e et la 11e), ce second «îlot», inhabituellement développé, plus dense et plus construit aussi, d’un rapport plus complexe avec le reste de la symphonie suffit non seulement à donner une autre dimension à l’économie générale de l’œuvre, mais un «sens» au propos - à sortir de l’opposition binaire «bouillonnement sombre vs. îlot lyriques».

Ensuite d’accord avec Lucien: ces beuglement de cuivres, ces tonnerres de percussions sont d’une écriture finalement trop traditionnelle pour être vraiment d’une hideur qui sidère (comme chez un Nørgård, disons): là, ils sont juste moches (même si je comprends bien que cette laideur est voulue); et puis, du fait même de leur caractère expansif et récurrent, on finit par s’y habituer, de sorte qu’à mesure que leur effet de saisissement s’émousse, on est plus sensible à leur côté simplement bruyant.

En revanche, moche pour moche, je dois avouer que j’aime vraiment bien le mouvement torrentiel, les grincements et le fouillis contrapuntique des cordes (l’image du flot boueux d’André touche juste); au demeurant, je n’aurais rien contre une sonorité encore plus aigre à ce niveau-là (d’ailleurs j’aime bien la sonorité de Norrköping dans mon disque de Segerstam).

Comme je suis aussi assez d’accord avec Golisande (la personnalité de Pettersson est en soi assez fascinante pour qu’on persévère dans l’écoute, même si on n’accroche pas immédiatement) et avec Gluckhand (cette œuvre symphonique constitue un corpus qu’il faut écouter comme un tout), ainsi que, de nouveau avec David (c’est plus appétissant et moins grosses ficelles que Chosta) et Golisande (même si c’est sombre et tendu, il y a une forme de générosité) - je crois que je vais prendre le temps d’écouter davantage Pettersson, un de ces jours.

D’ailleurs, Gluckhand, si tu as des recommandations particulières sur la façon d’entrer dans ce corpus, je suis preneur...

Oui, je sais, c’est bien la peine d’écrire un tel pavé juste pour dire deux jours après qu’on est bien d’accord avec tout le monde...

(Ah oui, et puis, un Soulages en couverture... ils ont vraiment le don pour les jolies belles pochettes, chez CPO.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 86516
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Jeu 23 Avr 2015 - 22:44

Benedictus a écrit:
au demeurant, je n’aurais rien contre une sonorité encore plus aigre à ce niveau-là (d’ailleurs j’aime bien la sonorité de Norrköping dans mon disque de Segerstam).

Ah oui, si tu veux de l'acidité à décorner les bœufs, il n'y a pas mieux au monde que Norrköping – je les aime bien, mais leur Rott est assez éprouvant de ce point de vue.


Citation :
(Ah oui, et puis, un Soulages en couverture... ils ont vraiment le don pour les jolies belles pochettes, chez CPO.)[/size]

En effet.









(Non, il y en a beaucoup de belles, mais il faut quand même souvent, dans les plus anciennes, supporter la laideur des cadres.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Jeu 23 Avr 2015 - 23:07

Shocked Les Reicha, c'était avec le concours de Cristal d'Arques-mécennat d'entreprise?
Et le Rezniček avec le soutien de Dodo la Saumure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Ven 24 Avr 2015 - 16:50

Bénédictus, moi je commencerai par la 6ème, c'est pour moi une symphonie très affective et une de ses plus belles,et ensuite la 5ème et après ça va de soi, lol, ça roule raoul! , la 7ème et la 8 ème et puis tu redescends, de toutes façons, il y a lien ,entre toutes ses symphonies Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Dim 26 Avr 2015 - 1:17

Donc, suivant les conseils de Gluckhand, j'ai écouté ceci:



● Symphonie nº6
Manfred Trojahn / Deutsches Symphonie-Orchester Berlin
CPO, 1993

Assez différent des symphonies que j’ai déjà écoutées (7, 11 et 13) - et j’ai préféré, en fait.

Le discours est ici moins univoquement bipolaire: ce n’est pas cette violence noire en continu interrompue par des «îlots lyriques». Le climat oppressant s’installe non pas d’emblée, mais comme en progressant par grandes vagues, sur un rythme lent mais inexorable durant toute la première moitié de l’œuvre (si l’ambiance harmonique très sombre peut faire penser à Chostakovitch, cette espèce de poussée organique de la matière orchestrale évoque bien davantage Sibelius ou le Nielsen de l’Inextinguible) jusqu’à un climax très caractéristique du Pettersson ultérieur (cordes grinçantes ostinato, cuivres hurlants). Pas non plus d’«îlot» lumineux à proprement parler, mais plutôt une interminable déploration de filiation mahlérienne, avec d’obsédants motifs descendants d’un lyrisme amer aux cordes soutenues par des bois plaintifs et le contrepoint de percussions en sourdine; cette plainte est comme envahie par les persussions et des cuivres de plus en plus en plus menaçants qui semblaient d’abord la scander - là aussi, non de manière univoque, mais suivant un mouvement de flux et de reflux - avant que les deux ne finissent par se fondre de nouveau dans une coda comme exténuée.

Finalement, cette symphonie (peut-être une «œuvre de transition»?) m’a paru à la fois beaucoup moins «modernisante» dans son langage (et même assez traditionnelle) que les trois autres que j’ai entendu - on est ici clairement dans un postromantisme tardif - et peut-être aussi moins personnelle, mais aussi beaucoup plus convaincante, finalement: à la fois plus directement émouvante de par sa générosité mélodique, mais aussi plus riche dans les procédés d’écriture qu’elle met en place (même si ceux-ci sont beaucoup moins complexes que dans les symphonies ultérieures, et passablement étirés aussi, ils sont plus variés et mobilisent bien mieux les possibilités de l’orchestre).

Cela éclaire peut-être aussi «prospectivement» l’œuvre ultérieure de Pettersson, la manière moins variée des 7 et 11 (et même de la plus grande partie de la 13) pouvant alors être vu comme une sorte d’ascèse, une façon pour le compositeur de se recentrer sur les aspects les moins séduisants de son idiome?

En tous cas, grand merci à Gluckhand de m’avoir suggéré cette porte d’entrée-là. Même si je résiste encore à l’œuvre (en particulier à son côté trop prolixe, et parfois répétitif, comme dans cet adagio), je crois que je saisis mieux ce qui, en elle, pourrait finir par susciter mon adhésion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Dim 26 Avr 2015 - 1:32

Bravo Ben, c'est très bien recensé. mains J'aurais beaucoup de difficulté à exprimer ma pensée, c'est nettement mieux que ce que je pourrais communiquer.

Il te reste maintenant les 7 et 8, possiblement l'apex de sa production. La septième est la plus connue et la plus enregistrée (!), une vision aboutie de ce qu'il a mouturé dans la sixième.

Quant à la huitième, j'ai la prétention de penser que c'est son oeuvre la plus accessible et une des plus surprenantes à la fois, notamment de par sa coupe en deux mouvements. Il y a là un sens de l'aboutissement ('closure' en anglais) que Pettersson n'a pas osé dans ses autres oeuvres.

Et puis ma préférée, la neuvième. Où tout se dénoue enfin.

Je réitère: il faut écouter le troisième concerto pour cordes, et particulièrement son mouvement 'Mesto' pour bien saisir l'aspect mélodique qui traverse toute la structure petterssonienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 201
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 18 Mai 2015 - 23:44

Je n'avais jamais entendu parler de Pettersson (guère étonnant) quand la semaine dernière j'ai pris deux disques à la médiathèque de Beaugrenelle, la symphonie n° 6 et la n° 12. Des symphonies d'une heure ça me paraissait intéressant à écouter (c'est pas si rare que ça mais c'est pas non plus très courant). Et puis c'était un nordique, et par principe j'essaye tous les nordiques. En lisant vite fait le livret, j'ai trouvé que le compositeur par lui-même était également intéressant, donc voilà. L'écoute de ces deux symphonies ne m'a pas laissé indifférent, c'est le moins que je puisse dire. Pas follement enthousiaste non plus car c'est quand même un monde difficile d'accès mais rien ne m'a vraiment rebuté, et encore moins ennuyé. Même si j'apprécie qu'il y ait dans la musique de temps en temps quelques plages un peu reposantes, rêveuses, lento, adagio, et là ce n'est pas du tout le cas. Si, dans la sixième, dont la seconde moitié est plus calme que la première, presque "planante" même (mais je pense que ce n'est pas le genre de qualificatif qui puisse être admis pour ce type de musique). Après cela j'ai écouté d'autres choses sur Youtube : les concertos pour orchestre à cordes N° 1 et 2, le concerto pour violon et le concerto pour alto. Là, j'ai beaucoup plus de mal. Les mouvements lents des deux concertos pour orchestre à cordes sont agréables mais le reste ne me parle pas du tout. Le concerto pour alto me fait à peu près le même effet. Le concerto pour violon a quelque chose de fascinant, et touche même au sublime, mais on est terrassé par ce qui ressemble à une lutte impitoyable et sans répit entre l'orchestre et le soliste. On se demande si ça va s'apaiser, au moins pendant un moment, mais jamais le combat ne faiblit, sauf en arrivant à la fin, qui est sans aussi doute celle du héros, agonisant dans son sang. Je n'ai pas trop envie de m'y recoller. Je vais plutôt voir avec les autres symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 19 Mai 2015 - 0:50

Ta description du concerto pour violon est excellente. Mais tu y as manqué la catharsis apportée par la citation de ses Chants des va-nu-pieds à la toute fin de l'oeuvre. L'effet est identique à celui du concerto de Berg. Soudain tout se dévoile et la lumière - encore glauque - de l'aube se fait jour.

Si tu es cinéphile, il y a un parallèle intéressant à faire avec le film L'Heure du loup de son compatriote et contemporain Ingmar Bergman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 201
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 19 Mai 2015 - 0:57

Hou ! là. Mais c'est que je n'ai pas toute ta culture ! Et comme je n'ai pas écouté ses chants des va-nu-pieds, je ne pouvais pas reconnaître. (En plus, j'ai un peu bâclé la fin car j'en avais un petit peu marre... Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Henri
Mélomane averti
Henri

Nombre de messages : 201
Localisation : Châtillon
Date d'inscription : 12/04/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 19 Mai 2015 - 9:04

Ce matin j'ai écouté la 8ème symphonie.

Le premier mouvement est essentiellement statique, avec toutefois une tension soutenue par la répétition lancinante d’un intervalle de seconde mineure qui nous annonce une menace, mais celle-ci ne vient jamais et le mouvement se termine en nous laissant dans un état d’attente immotivée, teintée d’angoisse et de frustration.
Le second mouvement s’annonce rapidement beaucoup plus agité. Il se calme au bout d’une dizaine de minutes mais on sent couver une violence qui pourrait ne pas tarder à éclater… Puis finalement, non. Enfin, on ne sait pas… On entend bien que ça rue dans les brancards mais les freins restent serrés. On sent en tout cas que quelque chose se prépare mais ça y met le temps. Au bout d'un long moment on se dit que le compositeur joue avec nos nerfs quand vers la dix-huitième minute ça commence à s’énerver un peu. Malheureusement ça retombe presque aussitôt, et à la vingtième minute on en est toujours au même point. On pense alors qu’il est en train de nous refaire le coup de la frustration comme dans le premier mouvement. La suite est beaucoup plus apaisée et la symphonie semble s’acheminer vers une conclusion sereine mais on ne sait pas trop de quoi il a été question et pourquoi on nous a infligé les précédents moments d’attente, d’inquiétude et de nervosité.
Mais bon, je n’ai peut-être pas bien compris la symphonie. Selon Jean-Luc Caron (resmusica.com), elle « exacerbe ce qui avait emballé sans réserve les auditeurs de 1968 [et] réserve […] des trésors de beauté, de forces d’introspection et aussi de coups de gueule ». C’est très beau, ça c’est sûr, mais est-ce que la beauté suffit ? Les coups de gueule, si je les ai attendus, je ne les ai pas vraiment entendus. Quant à l’introspection, pas de doute, elle y est mais c’est peut-être elle qui empêche le développement de la musique vers quelque chose qu’on voudrait libérateur. Ça introspecte, mais ça reste refermé sur soi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Sam 27 Juin 2015 - 4:34

Seulement deux enregistrements disponibles de ce tsunami musical qu'est la 15ème symphonie de Pettersson, un vrai knock-out qui vous met K-O debout après l'écoute de cette symphonie, sûrement une des plus "dure" et qui ne lâche rien pour faciliter ou faire plaisir à l'auditeur, on comprend qu'on ne se bouscule pas au portillon pour son écoute, lol.Deux versions de 38 et 32 minutes et quelque chacune, le compositeur ,toujours aussi exigeant avec lui-même,aurait, lui voulu la compresser en 31 minutes et pourtant à l'écoute, ce n'est pas pour moi  Segerstam, plus près des intentions du compositeur (31 ) qui l'emporte, mais Ruzicka, qui fait vraiment très bonne figure dans cette oeuvre assez démoniaque .Schoenberg et Berg favorisaient pour leurs oeuvres des tempis plus lents ,pour mieux faire comprendre et apprécier leurs créations, il en est peut être de même ici, avec Ruzicka sans amoindrir l'autre version, on se sent plus concerné par ce torrent, ce magma toujours en fusion qu'est cette symphonie..On ne peut souhaiter que d'autres enregistrements pour cette oeuvre difficile, c'est vraiment quand on a un choix assez ouvert que les oeuvres importantes se décantent vraiment après leur création et qu'on y voit plus clair, et avec Pettersson, c'est tout un terreau musical nouveau qu'il faut reconstruire et faire partager, sans tricher avec cette musique qui ne cherche pas la facilité, mais toujours a sincèrité. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26104
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 25 Jan 2016 - 22:18


Shocked Ça existe chez DG ce disque ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 30569
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 25 Jan 2016 - 22:23

C'est con va falloir que t'écoutes Mr. Green

Et au passage ... Boulez c'est chez DG Mr.Red

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 26104
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Lun 25 Jan 2016 - 22:34

Mr.Red Ne te moque pas, j'ai failli avoir une syncope.

Moi qui croyais connaître tout le catalogue DG  Sad

C'est sûrement un fake  bedo

Sauf que y a aussi la symphonie n°9 chez Philips, dirigée par le même chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Sam 9 Juin 2018 - 22:47


Symphonie nº14 (1978)
Christian Lindberg / Orchestre Symphonique de Norrköping
Norrköping, I.2016
BIS


Par rapport aux symphonies de Pettersson que je connais maintenant assez bien (les 6 à 9, la 11 et la 13), celle-ci m’a paru moins typique et plus riche. Ça reste du Pettersson, c’est-à-dire une musique sombre et torturée, d’une intensité sans répit - mais la construction et la trame orchestrale sont assez différentes.

Ce qui, pour moi, fait le prix de cette 14ᵉ, c’est une orchestration beaucoup moins «bruyante» que, par exemple, dans la 13ᵉ (le spectre y est moins dominé par les cuivres, les percussions et des cordes toutes en ostinatos stridents; ici, la petite harmonie joue un rôle plus central, ajoutant une variété de coloris et de textures assez inédits chez le compositeur) et une écriture beaucoup moins «bipolaire» (succession de longues plages massivement violentes et d’«îlots» plus apaisés) et beaucoup plus sinueuse, avec des entrelacs foisonnants de lignes aux harmonies très tourmentées - quelque chose de plus «décadent», en somme - qui culminent par moments dans des climaxes menaçants typiquement petterssoniens, mais sans que ceux-ci constituent pour autant le matériau dominant de l’œuvre.

En fait, j’ai eu un peu l’impression que le compositeur sortait ici de sa manière habituelle pour se rapprocher (un petit peu) de l’eclectisme stylistique et des influences mitteleuropéennes d’un Doráti (qui, comme chef, fut d’ailleurs un grand défenseur de Pettersson.)

Cela dit, il est possible aussi que cette impression soit le fait de l’interprétation (je n’ai pas entendu d’autre version de la 14ᵉ), dans la mesure où tout ce que je viens de dire peut aussi procéder du spectre très spécifique de Norrköping et de la direction de Lindberg, souvent plus linéaire que massive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prosopopus
Mélomane averti
Prosopopus

Nombre de messages : 167
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mar 12 Juin 2018 - 17:17

Je suis aussi en train d'essayer ces nouvelles versions par Lindberg, mais j'ai pour l'instant une préférence pour les versions de chez CPO, un peu plus brutes et seyant bien à la musique de ce bon Allan.

Par contre sur les sorties BIS tu as généralement en plus du CD un dvd présentant un reportage sur le compositeur, souvent d'époque, et assez amusant dans le portait évidemment au noir de Pettersson, qui semble vraiment accumuler les malheurs du monde ("j'ai composé sur le piano de l'église, mais les voisins se sont plaints du bruit, du coup je n'ai pas pu finir mes chansons", "les voisins font trop de bruit ici pour que je puisse composer"). Il faut le voir suivre chez lui sa partition lors d'une radiodiffusion de la neuvième symphonie, avant de la refermer tristement et de se morfondre dans son intérieur modeste ("je n'ai eu qu'un deux pièces après toutes ces années de lutte").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Mer 13 Juin 2018 - 15:51

Prosopopus a écrit:
Je suis aussi en train d'essayer ces nouvelles versions par Lindberg, mais j'ai pour l'instant une préférence pour les versions de chez CPO, un peu plus brutes et seyant bien à la musique de ce bon Allan.
Oui, j'aime mieux moi aussi les sonorités plus denses des orchestres de radio allemands. Après il faut voir aussi selon le chef, parce qu'il y a un peu de tout, dans l'intégrale CPO.

Prosopopus a écrit:
et assez amusant dans le portait évidemment au noir de Pettersson, qui semble vraiment accumuler les malheurs du monde
Oui, c'est terrible, mais je me suis fait la même réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 7417
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Sam 2 Fév 2019 - 1:41

En Playlist, Benedictus a écrit:


Symphonie nº6 (1963-66)
Christian Lindberg / Orchestre Symphonique de Norrköping
Norrköping, I.2012
BIS

Plus ça va, plus les symphonies de Pettersson me plaisent - dans le genre «musique maniaco-dépressive», je trouve ça beaucoup plus riche, varié et éloquent que Chosta. En outre, il me semble que ça gagne beaucoup à la direction à la fois linéaire et contrastée de Lindberg, au spectre aéré et aux couleurs acides de Norrköping et aux captations BIS (cela dit, je n’ai plus vraiment Trojahn / DSO dans l’oreille.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Mélomaniaque
Adalbéron

Nombre de messages : 866
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Sam 2 Fév 2019 - 2:15

Mais « maniaco-dépressif », ça voudrait dire qu’il y a des bouffées maniaques ? À vrai dire, je ne sais plus quelles sont les deux symphonies que j’ai écoutées, mais j’ai le souvenir de quelque chose d’assez uniformément dépressif... Vers lesquelles faudrait-il que je me (re)tourne en priorité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allan Pettersson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allan Pettersson
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gustaf Allan Pettersson (1911-1980)
» Allan Rawsthorne (1905-1971)
» Allan W. Eckert
» Allan Holdsworth
» Allan Holdsworth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: