Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Allan Pettersson

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9096
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 EmptyDim 3 Fév 2019 - 1:48

Oui, en fait, «maniaco-dépressif» n’est pas bien choisi et convient sans doute mieux à Chosta (longs aplats déprimés et gris vs. ricanements bruyants.) En revanche, si la musique Pettersson est effectivement dépressive de bout en bout, elle ne l’est pas uniformément, comme le montre par exemple sa...

Allan Pettersson - Page 4 Petter11
Symphonie nº7 (1966-67)
Christian Lindberg / Orchestre Symphonique de Norrköping
Norrköping, I.2017
BIS


Il y a en fait dans cet immense mouvement unique d’une grosse quarantaine de minutes trois pôles expressifs assez distincts:

- un élément éruptif-agressif - expression d’un destin contraire ou cri de désespoir - qui se manifeste par de violents tricots dissonants (enfin, modérément: l’écriture de Pettersson reste en fait très tonale) des cordes et des éclats cuivrés (et ici l’acidité de ceux de Norrköping rend formidablement leur côté méchant);

- un élément angoissé, qui prend la forme de battements répétés et lents, cuivres et percussions en sourdine des ondoiements de cordes et, parfois, plaintes mélodiques très simple des bois (presque des motifs de musique populaire - ce qui accentue d’ailleurs le côté prégnant, voire obsédant de ces sections.) Curieusement, je trouve que Pettersson semble ici anticiper certains procédés rythmiques et les mélodies faciles de certains minimalistes-répétitifs (la sonorité assez lisse et claire de l’orchestre, la direction très linéaire de Lindberg renforce peut-être cette impression - par contraste, comme le disait un peu plus haut Prosopopus, avec le grain plus brut des orchestres allemands et le style peut-être plus moderno-décadent des chefs de l’intégrale CPO);

- un élément mélancolique, qui est comme une décalque des grands adagios postromantiques (mélodies chromatisantes très expansives aux cordes où les bois se fraient un chemin) mais là aussi d’une manière simplifiée, presque naïve, sans les sophistications vénéneuses des décadents (on peut penser à certains langages néos d’Europe du Nord.)

Et les trois se relaient d’une manière plutôt persuasive, je dois dire, par des effilochements et des tuilages assez efficaces.

Je dois avouer que je suis le premier surpris à aussi bien «marcher» dans cette musique, qui aurait en fait beaucoup de choses pour me déplaire (à commencer, justement, par le côté très «néo» de son langage.)
Revenir en haut Aller en bas
Prosopopus
Mélomane averti
Prosopopus

Nombre de messages : 309
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/11/2017

Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 EmptyMar 19 Fév 2019 - 15:28

Après, la Septième (avec la Cinquième peut-être) est celle qui rentre le plus dans ce moule de l'ilot mélodique très "planant" qui intervient après les errements plus torturés du début. J'aime beaucoup personnellement, ça a été ma porte d'entrée dans Pettersson.
Tu as raison d'évoquer les minimalistes-répétitifs, c'est très bien vu effectivement, y compris pour le déroulement plus mélodique et néo-romantique du dernier "mouvement" qui rappelle des choses comme la mélodie en boucle de la 3ème symphonie de Gorecki.
Après c'est fait avec parcimonie et au sein d'une oeuvre plus généralement torturée.
Je trouve que l'adjectif de maniaco-dépressif colle bien à la musique de Pettersson.

Tu accroches peut-être parce qu'il y a un aspect très naïf dans la musique de Pettersson, on sent qu'il a choisi ce moyen d'expression sans réel calcul, dans les limites de ses capacités aussi. Je veux dire que c'est un grand symphoniste mais son langage semble tout de même très limité, en quinze symphonies il évolue au final assez peu et ses seules oeuvres ouvertement modernes et exigeantes sont, à mon sens, ses concerto pour violons. Shostakovich me semble pour le coup un musicien plus accompli avec une oeuvre plus protéiforme mais qui manque un peu pour moi d'immédiateté.

(après j'avoue aussi que l'honnêteté,comme la simplicité, est un concept un peu facile à mettre en avant dans l'appréciation d'une oeuvre)

Il faut que je poursuive les versions de Lindberg, j'ai au final trouvé de belles choses dans ses versions, avec une sonorité très déliée, aérée ce qui n'est pas toujours très évident chez Pettersson.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9096
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 EmptyDim 7 Avr 2019 - 18:55

En Playlist, Roupoil a écrit:
Allan Pettersson : Symphonie n°8, Norköpping Symphony Orchestra/Leif Segerstam

Je me suis fait une petite série de symphonies de Pettersson ces derniers temps (avec des petites pauses entre, parce que c'est quand même pas joyeux comme musique !), le côté monolithique et répétitif de la plupart d'entre elles les rendent d'approche peu aisée, mais il y a quand même de très belles choses dans ce corpus. Ma préférée pour l'instant, cette huitième obsédante, qui ne fait pas trop dans le rentre-dedans brutal comme c'est assez fréquemment le cas chez Pettersson, avec notamment un premier mouvement (il y en a deux de mouvements, un nombre anormalement élevé pour une symphonie de ce compositeur) vraiment beau.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 575
Age : 38
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 EmptyMer 10 Avr 2019 - 11:35

Tu as bien fait de rapatrier ici mon message, Benedictus, je vais d'ailleurs ajouter quelques mots sur la Septième qui est sûrement après la Huitième ma préférée parmi les symphonies de Pettersson. Ici, on est vraiment dans une structure typique de cet auteur, avec un unique mouvement très long (40 minutes) qui procède par juxtaposition ou plutôt par succession d'épisodes assee fortement caractérisés et en même temps enchainés de façon convaincante : on a l'impression que Pettersson essaye d'exploiter au maximum (souvent de façon assez répétitive, comme le signale justement Benedictus quelques messages plus haut) des idées très simples (petits motifs rythmiques ou mélodiques constitués en général de quelques notes), avant des les fondre dans un autre motif, et d'avancer ainsi tout le long du mouvement, tout en soignant les atmosphères et les contrastes entre les différentes "sections". Il faut aimer certaines particularités de Pettersson particulièrement présentes ici (les cordes stridentes, la caisse claire omniprésente dans cetaines sections, le côté assez uniformément déprimant de l'ensemble), et qui font que cette symphonie me semble moins directement séduisante que la suivante, mais ça reste de la musique tout à fait accessible à quiconque a déjà dans l'oreille les grandes symphonies de Chostakovitch notamment (dont il a été pas mal question dans ce fil). Et si on accroche, cette musique a vraiment un fort pouvoir de fascination qui confine à l'obsession. Je crois que je remettrai aux autres symphonies de Pettersson après une petite pause (ce ne sont pas non plus des oeuvres évidentes à appréhender à la première écoute), car il y a sûrement encore beaucoup à y trouver pour moi, même si ces 7 et 8 vont déjà rejoindre la liste des oeuvres auxquelles je reviendrai régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 EmptyJeu 11 Avr 2019 - 15:54

Symphonie nº7 (1966-67)
Christian Lindberg / Orchestre Symphonique de Norrköping

Cela faisait très longtemps que je postposais la découverte de Pettersson. Et puis, à force de vous lire, j'ai fini par m'y mettre.

Clairement, on est dans un langage globalement univoque, ça broie du noir sans fin et en longueur. Vu comme ça, la comparaison avec Chostakovitch, maintes fois évoquée, est assez évidente. Et pourtant, je trouve cette symphonie sensiblement plus satisfaisante que tout celles que j'ai écoutées du russe.

Déjà, Pettersson nous épargne tout le côté grotesque exaspérant de son ainé, un aspect que je parviens plus du tout à supporter chez lui. Par ailleurs, il y a de magnifiques moments de pure beauté froide, presque aveuglante même, auxquels je ne m'attendais pas. Un peu comme un Sibelius lyrique. Enfin, et contrairement aux spectaculaires machines "chostakovitchiennes" qui en jettent à fond mais me semblent en fait tourner presque complètement à vide, il y a chez le suédois quelque chose de plus consistant, un fond certes uniforme, mais bien réel et consistant - en tout cas dans cette symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Allan Pettersson - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Allan Pettersson
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: