Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Allan Pettersson

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyLun 15 Juil 2013 - 21:27

Bon commentaire, Gluckhand mains.

La comparaison avec Sibelius paraîtra audacieuse à plusieurs. Elle est juste à plus d'un titre. Ce n'est ni dans le matériel thématique ni dans son développement/transformation qu'on peut l'entendre, mais plutôt dans certaines harmonies et surtout dans les transitions entre épisodes. Un 'épisode' petterssonien peut sembler interminable non seulement en terme de longueur, mais aussi en termes de trouver une issue - comme dans un cauchemar dans lequel tous les chemins bifurquent pour revenir au point de départ ou à une de ses variantes (également sans issue). Très troublant, angoissant même. Et puis le discours se modifie - souvent sans crier gare (Pettersson ne prépare jamais sa musique), dans le même mouvement bien sûr: Pettersson compose des symphonies de 40-80 minutes en un ou deux mouvements - un 'stream of 'consciousness' à la James Joyce ou William Faulkner.

Je lisais ce matin dans la Bruckner Newsletter de Berky qu'il existe deux types d'auditeurs brucknériens. Ceux qui parviennent à la lumière :Daprès un cheminement long, souvent tortueux, et ceux qui ont été frappés par la foudre dès une première audition (c'est mon cas). Je crois qu'on peut raisonner de même avec Pettersson. Je n'ai pas été frappé par la foudre. Mais par une incroyable chance, j'ai été exposé à sa musique par un disque qui contenait en 'complément de programme' (!!!) son immense Mesto du troisième concerto pour cordes. Après trois ou quatre écoutes j'ai commencé à être véritablement intéressé. Puis ce fut la sixième, la huitième, la septième, le deuxième concerto pour violon (Ida Handel drunken). Etc.

J'ai même trouvé une beauté très spéciale à ce qui, en toute honnêteté, pourrait prétendre au titre de la musique la plus rebutante jamais composée: les sonates pour deux violons. Sûr que si j'avais commencé avec ça je me serais enfui en courant hehe. Comme quoi il ne faut jamais dire 'Fontaine, je ne boirai pas de ton eau'  !

(édité pour typos - N.B: le 'Mesto' reste son oeuvre à la fois la plus caractéristique et abordable - sans nécessairement être la plus représentative)


Dernière édition par André le Mer 17 Juil 2013 - 3:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMar 16 Juil 2013 - 7:21

Moi aussi Aandré je trouve très juste ce que tu dis, j'avais vu il y a quelques années un docu sur Arte sur lui ou il n'arrêtait pas de se plaindre, de critiquer ses interprètes sauf Comissionna , et je m'étais dit quel type imbuvable et prétentieux sans aller voir plus loin et depuis je me suis ravisé ,même si le type n'est pas particulièrement sympathique, il avait quand même une grave maladie et s'estimait pas assez joué, je pense que Beethoven devait être aussi insupportable au physique comme au mental pour ses contemporains.Bien sûr je n'ai fait ici qu'aborder très vite son oeuvre, j'ai lu dans le bouquin de J.L Caron ( qui a tout fait vraiment pour le faire plus connaître)que Dorati lui avait proposé de réorchestrer un passage de la 1O éme symhonie, il s'était emporté en lui disant qu'il ne comprenait pas sa musique, que c'était exprès cette orchestration qu'il ne cherchait pas le même résultat que lui etc..Je crois qu'on s'est beaucoup mépris sur sa musique et plus je l'écoute moins je la trouve aussi tragique qu'on veut bien le dire partout.Il y a beaucoup de grandeur et beaucoup de tendresse dans cette musique je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 17 Juil 2013 - 3:49

Grandeur et tendresse, mais aussi fierté un peu hautaine, détresse insondable, joie de sentir la caresse d'un rayon de soleil à travers une fenêtre d'hôpital.

Ce qui exsude de sa musique dépasse en intensité l'expérience sensorielle habituelle du mélomane le plus aguerri. Contrairement aux autres musiques, qu'on lit ou écoute au second, voire au troisième degré, Pettersson est plus au "premier degré" ou même au degré zéro. Peu de compositeurs ont été écorchés vifs comme lui. Cette intensité primale peut être singulièrement rebutante. C'est le dernier compositeur que je m'attendrais à voir sur la table de travail de Boulez... Par contre je ne désespère pas de voir un jour Salonen ou Nagano l'aborder. Il faudra un jour aborder Pettersson au second degré, comme pour tout compositeur respectable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 17 Juil 2013 - 6:24

Je crois que dire partout que sa musique est difficile d'accès comme je le lis souvent ou tragique ou pessimiste n'est pas pour lui rendre service, Schoenberg et sa musique dédocaphonique semblait ennuyeuse et pourtant certains grands interprètes l'ont rendu plus vivante avec leur jeu, au contraire plus une musique est insaisissable plus c'est stimulant d'y découvrir quelque chose de nouveau, il faut de la patience pour lire un gros bouquin de 900 pages, encore faut il qu'il y ait de la substance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 17 Juil 2013 - 6:52

Pour finir s'il y a un compositeur auquel je l'apparenterais bien , pour son approche qui au début semblait rebutante et ses oeuvres longues et démesurées c'est Bruckner, tout est déjà la dès les premières symphonies chez Bruckner, le matériel thématique, la forme et le discours musical chez Pettersson c'est pareil, il ne fait qu'amplifier , élargir et approondir ses thèmes, c'est très visible dès le début de la 8éme et d'autres d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
Fuligo

Nombre de messages : 3781
Age : 39
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 17 Juil 2013 - 21:34

Je viens d’écouter les 6 et 7 (grâce a vous, car je ne me rappelle pas avoir entendu parler de ce compositeur precedement), et je suis bien embêtée: les parties lentes et funèbres me plaisent énormément, mais des que 'ça s’énerve' je suis complètement larguée. Je perçois les parties lentes comme très 'habitées', je peux imaginer que le compositeur pense a quelque chose de particulier en les écrivant et retranscrit cela dans la musique de façon directe, crue, il y a vraiment quelque chose de très touchant, immédiat .. puis d'un coup je trouve au contraire la musique très creuse, artificielle, elle ne me fait plus rien ressentir du tout. C'est très curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 18 Juil 2013 - 4:43

Pettersson est en conflit constant. Les parties rapides comportent souvent un aspect de violence aveugle. La méchanceté pure y est évoquée de façon très brutale, très toublante. Il faut mettre cet élément en contraste avec les parties lentes (cordes et bois très souvent). C'est une musique d'affrontement, qui se termine la plupart du temps par une résignation fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 18 Juil 2013 - 6:00

Fuligo, c'est toujours curieux pour moi d'entendre qu'un compositeur soit fort et habité à certains moments et vide à d'autres moments, si ce sont tes premières écoutes, laisse maturer un peu, pourtant il y a assez peu d'interprètes de lui mais d'assez bonne qualité, les meilleurs interprètes étant sans hésiter Dorati et Comissionna .Moi j'adorerais bien assister à un concert de ses oeuvres pour voir comment c'est joué. Il y a un DVD et CD des deux premières symphonies chez BIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 7:31

Ily a longtemps qu'on a pas parlé de Pettersson ici Mad Mad Mad ,Jean-Luc Caron avait parlé il y a un bail, d'enregistrements à venir de ce compositeur chez Naxos, pas de nouvelles pourtant il le mériterait plus qu'amplement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 10 Aoû 2013 - 9:14

gluckhand a écrit:
Ily a longtemps qu'on a pas parlé de Pettersson ici Mad Mad Mad ,Jean-Luc Caron avait parlé il y a un bail, d'enregistrements à venir de ce compositeur chez Naxos, pas de nouvelles pourtant il le mériterait plus qu'amplement?
Tout à fait d'accord! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 1:43

Fuligo a écrit:
Je viens d’écouter les 6 et 7  (grâce a vous, car je ne me rappelle pas avoir entendu parler de ce compositeur precedement), et je suis bien embêtée: les parties lentes et funèbres me plaisent énormément, mais des que 'ça s’énerve' je suis complètement larguée. Je perçois les parties lentes comme très 'habitées', je peux imaginer que le compositeur pense a quelque chose de particulier en les écrivant et retranscrit cela dans la musique de façon directe, crue, il y a vraiment quelque chose de très touchant, immédiat .. puis d'un coup je trouve au contraire la musique très creuse, artificielle, elle ne me fait plus rien ressentir du tout. C'est très curieux.
J'ai aussi écouté ces deux symphonies aujourd'hui (ainsi que la 14ème un peu plus tôt dans l'après-midi). J'ai eu la même impression que toi quand j'ai écouté pour la première fois la 7ème (voir page précédente). Aujourd'hui pas du tout, je ne sais pas si c'est l'humeur du jour, mais les stridences et les aspects agressifs de la musique passent comme une lettre à la poste, elles s'inscrivent dans un tout organiquement cohérent, les dissonnances ne me semblent plus gratuites. Et les passages d'accalmie, voire carrément "lumineux", prennent une toute autre ampleur que dans des musiques moins torturées. Des accords qui paraîtraient presque banals ailleurs laissent ici des impressions extraordinaires (fin de la 6ème). En salle cette musique doit donner de véritables sueurs froides aux auditeurs : ce doit être physiquement éprouvant et en même temps une sacrée expérience.

14ème : Tunnel tortueux de douleur
6ème : Voyage au bout du cauchemar
7ème : Souffrance, Lutte, Crépuscule (ce final, un vrai coucher de soleil !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 4:38

C'est tout-à-fait cela: ce sont les 'laideurs' et les aspérités de la musique qui ressortent lors d'une première écoute, avant de trouver leur place comme incidents dans le parcours-fleuve de la musique (souvent en un seul immense mouvement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 11 Aoû 2013 - 4:41

WoO, Moi aussi je serais curieux et très interessé de voir ce que donne ces symphonies en concert, il y a chez BIS, avec les 2 premières symphonies ( la première a été reconstituée) une vidéo de cet enregistrement.Pour ma part j'ai des centaines d'écoutes derrière moi et j'ai tous les enregistrements possibles de Pettersson et je n'arrive toujours pas à comprendre ou saisir sa musique, c'est même ce qui pour moi en ait l'intèrêt, tout ce que je sais c'est qu'elle me fait du bien intérieurement et que j'en ai besoin? Les enregistrements de Dorati et de Commissionna (la 8 éme par exemple) sont un plus sans parler de Leigerstam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 16 Aoû 2013 - 10:54

La 3ème symphonie (1954-1955) fait partie des rares qui dérogent à la règle du mouvement unique. Quatre mouvements (les trois derniers sont liés) pour un peu moins de 40 minutes. Symphonie plutôt calme dans l'ensemble, le climat de menace est presque toujours constant, quoique les silences distillent une ambiance souvent mystérieuse et ambigue. Les dissonances sont moins prononcées que dans les symphonies postérieures. Quelques passages font penser à Chostakovitch et, chose surprenante, on a même droit à des passages dansants dans le 1er mouvement ! Shocked Une symphonie plutôt en "demi-teinte", pas la plus passionnantes de celles que j'ai écoutées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 24 Aoû 2013 - 6:46

Normalement je ne devrais pas laisser passer un jour sans écouter une oeuvre de Pettersson,bon je me rattrapperai la-haut si le Paradis existe vraiment pourtant certains musiciens nous y ont préparé Laughing ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 24 Aoû 2013 - 12:33

Je ne prétends pas être plus clairvoyant que Dieu, mais je doute tout de même que Pettersson puisse correspondre à l'ambiance du Paradis. (en tout cas, je l'espère Surprised )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 24 Aoû 2013 - 17:39

Je me demande ce qu'est devenu Swarm Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 25 Aoû 2013 - 4:22

David dans toute grande oeuvre il y a une certaine foi en quelque chose de supérieur et une certaine religiosité même si l'on peut appeler ça autrement que par ses mots ? Christian Lindberg est en train de graver un début d'intégrale dans des versions qui font référence, déjà une 1ére reconstituée puis une seconde symphonie, puis une sixième très belle, sans parler des 3 concertos pour strings orchestre, tout ça chez BIS,j'espère voir un jour cette quasi intégrale se terminer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 25 Aoû 2013 - 7:48

Bon pas de nouvelles de Swarm, dommage j'espère qu'il a toujours son nez rouge de clown et sa curiosité!
Il y aurait un beau coffret et un bel hommage à faire à Pettersson par la radio suèdoise avec les bandes d'enregistrement des créations de ses symphonies par différents chefs dont Dorati, Westerberg, et Comissionna et d'autres, oui ce serait vraiment superbe je pense!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 7 Sep 2013 - 2:51

Reçu une pub sur les nouveautés chez haydnHouse, les deux enregistrements proposés par cette maison , ceux de la 6éme d'Otto Kamu et celle de la 8 éme toujours de Pettersson par Comissiona sont superbes, ainsi que la 10éme et la 9éme , la première par Dorati et la seconde par Comissiona sont introuvables en 33 tours , bon j'ai interchangé les couplages mais 2 symphonies par CD,ça vaut vraiment le coup surtout que le dollar n'est pas si fort que ça et qu'on les trouve pas autre part?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMar 10 Sep 2013 - 6:17

Ecouté le second concerto pour violon de Pettersson, sûrement son oeuvre la plus personnelle, en tant qu'ancien altiste et aucun doute la plus ardue à l'écoute , il dure près d'une heure et d'un seul tenant et rares sont les concertos pour violon dans le contemporain ayant cette durée là? Dédié a la grande Ida Haendel qui s'en tire magnifiquement, il fait partie à mon avis de ces grands concertos qui n'ont pas encore malgré cet enregistrement ,oui qui n'ont pas fini de livrer leurs secrets et de nous surprendre à son écoute.La partie symphonique semble aussi importante que la part violonistique , et s'il y a des plages de lyrisme ou la musique se laisse aller et se détend, on est le plus souvent dans la tension et surtout même s'il se termine lentement subito , il y a toujours cette pression et ce sérieux des très grands concertos,le début est assez ludique et assez contrasté pour le violon qui semble jouer avec l'orchestre, le violon est d'une très grande beauté harmonique et tout simplement grandioso, on voit que c'est quelqu'un qui connaît cet instrument, bon je suis pas musicien mais un grand concerto à mettre à côté de celui de Schoenberg pour sa difficulté et son importance et quand il y aura un plus grand choix de versions , l'on en verra plus l'importance je pense même s'ils ne vont pas être nombreux pour se frotter à cette très très belle oeuvre surprenante par sa forme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 11 Sep 2013 - 0:54

Gluckhand, la dernière phrase de ton texte compte environ 160 mots... Est-ce que ce n'est pas un peu beaucoup ?I don't want that

Il n'y a que deux versions du concerto pour violon (sa plus grande oeuvre selon moi) et elles ne sont pas vraiment en compétition, car l'une est révisée - c'est celle de van Keulen. C'est un peu comme s'il n'y avait que deux enregistrements de la troisième de Bruckner, l'un dans la version Nowak et l'autre dans la version Oeser. Selon les notes de la version CPO, van Keulen joue la révision que Pettersson a accepté de faire (à contrecoeur selon ces mêmes notes) pour rendre le concerto "légèrement plus accessible". Ça ressemble un peu aux tribulations brucknériennes, dont les révisions avaient justement pour but de transformer ses léviathans symphoniques en bêtes un peu plus sympathiques.

Quoiqu'il en soit, je ne peux dire que je remarque la différence. Je trouve que van Keulen joue avec un très beau son, d'une justesse assez phénoménale, et que l'orcheste est magnifique - et magnifiquement enregistré. Par contre je n'y retrouve pas le côté terre brûlée, voyage au bout de la nuit, qui est une caractéristique si frappante du jeu de Ida Handel. Et bien sûr, l'enregistrement Caprice a l'intelligence de nous faire entendre la suite chorale des Chants d'un va-nu-pieds dont l'un est à l'origine du matériel thématique du concerto. J'achèterais donc le disque Caprice en premier lieu. De par son contenu et son choix de version, il est indispensable. Le disque CPO (sans couplage) ne saurait être qu'un superbe complément.

EDIT: je viens de réécouter les deux disques.
- La suprématie technique (enregistrement) est indéniable sur CPO. Orchestre superbe, et prise de son d'une pureté et d'une clarté confondantes.
- La suprématie artistique est écrasante dans la réalisation Caprice. Van Keulen est jolie et confortable fleurs  . Handel est à la limite de l'écoutable. Son intensité ferait coaguler le sang d'un dragon vador . Je sais que ça ne veut rien dire en français, mais en anglais ('blood - curdling') c'est le summum de l'intensité dramatique. Ce disque m'apparaît donc beaucoup plus petterssonien que celui de van Keulen.


Dernière édition par André le Jeu 12 Sep 2013 - 2:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 11 Sep 2013 - 7:20

Désolé André de t'avoir endormi avec mon post Laughing , dont le but n'était pas de faire la comparaison entre deux versions comme tu le fais très bien d'ailleurs ,, je disais simplement que plus il y aurait de versions plus on irait vers cette oeuvre difficile je pense, tout comme le concerto de Schoenberg à trouvé son public mais bien longtemps après c'est tout,même s'il y a déjà deux très bonnes versions .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 11 Sep 2013 - 10:17

Blog absolument génial (et incontournable) sur ce compositeur : http://allanpettersson100.blogspot.fr/

Il est tenu par un vrai fan et on y trouve, entre autres choses, le témoignage d'Alun Francis qui a enregistré sa musique pour CPO, une interview du patron de Bis (intégrale en cours), des comparaisons entre les enregistrements existants, une description/analyse des oeuvres, l'actualité des concerts, etc. 

J'ai écouté cette nuit la Symphonie n°13 en suivant l'analyse d'AP100. Une oeuvre vraiment extrême. Il faut bien attendre 40 minutes avant les premiers signes d'une accalmie... qui ne dure que quelques secondes ! Cette musique me fascine de plus en plus, il y a en elle quelque chose d'obsédant et même d'invraisemblable. Vue de l'extérieur elle a tout pour agacer et décourager l'auditeur : mépris apparent de la forme, longs tunnels, totalement dénuée d'humour ou de légèreté, creusant sans cesse le même sillon à la manière d'un Bruckner ou d'un Robert Simpson. Mais à partir du moment où on s'engouffre à l'intérieur des oeuvres on est frappé par leur logique interne et la capacité du compositeur à superposer/juxtaposer/articuler quasiment sans interruption des séquences "extrêmes" au sein d'un tout organique. Bon, j'espère quand même ne pas l'entendre au paradis (si j'ai la chance d'y accéder Mr.Red) En fait je la verrais bien en musique d'attente dans le Purgatoire hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 12 Sep 2013 - 2:46

Excellent post, WoO ! Obsédant et invraisemblable sont de très bons qualificatifs. On se demande comment il est Dieu possible de composer de pareils torrents ininterrompus de lave musicale, avec bombes et scories, nuées ardentes et fumerolles harmoniques.

Troublant de penser que cette musique aurait pu être composée par Prokofiev ou Nielsen, mais qu'elle le fut en grande partie après la mort de Schoenberg, Webern, Varèse, Stravinsky. Pettersson se foutait éperdument des courants musicaux. Il écrivit sa deuxième symphonie 'dans le dos de Leibowitz' (je le cite), son professeur de l'époque (1951). Quoiqu'il ait également étudié auprès de Blomdahl et Otto Olsson (un de mes compositeurs suédois préférés), ainsi que Honegger, son langage musical n'a semble-t-il jamais été influencé par ces mentors éminents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 19 Sep 2013 - 5:42

ARTICLE QUI SUIT TROUVE SUR RESMUSICA QUE L'ON REMERCIE
http://www.resmusica.com/2009/11/24/des-pieds-nus-dans-un-drap-de-velours/


Dernière édition par gluckhand le Jeu 19 Sep 2013 - 5:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 19 Sep 2013 - 5:51

ARTICLE  QUI SUIT TROUVE SUR RESMUSICA QUE L'ON REMERCIE
http://www.resmusica.com/2007/11/14/pettersson-vaut-bien-un-prime-time/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyJeu 19 Sep 2013 - 8:12

J'ai ce CD: l'oeuvre est impressionnante, oppressante aussi; et c'est un vrai tour de force pour la violoniste! violon  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 20 Sep 2013 - 4:49

Meci Gluckie pour ce fascinant article !

"Ida Handel affronte le concerto en lutteuse". 100% Handel. Je l'ai entendue plusieurs fois en concert (elle aime bien Montréal) et cette attitude est frappante. Chaque partition abordée - que ce soit la sonate de Franck, le concerto de Bruch ou la Chaconne de Bach la voit aborder l'oeuvre le coude bien haut, le poignet prêt à enfoncer le crin de l'archet dans le métal des cordes avec une tension, une force stupéfiantes. Seul son poignet bouge: le bras et l'avant-bras adoptent une position au-dessus de l'instrument qui ne varie presque pas, quelle que soit la phrase musicale. Fadcinant.

La description du concerto et des approches respectives de Handel et van Keulen est exactement ce que je ressens moi-même. La version révisée et l'interprétation pure, lumineuse de van Keulen sont susceptibles de gagner de nouveaux adeptes à Pettersson. Tant mieux !
L'interprétation de Handel défie la logique: hyper-masculine, pas belle tout en étant d'une justesse d'intonation confondante, d'un engagement qui fait presque peur.

D'une façon comme de l'autre, Pettersson est le grand gagnant de cet intérêt dans ce concerto, assurément le plus grsnd du vingtième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 20 Sep 2013 - 12:00

Gluckhand, tu ne peux pas recopier des articles sans l'autorisation de leurs auteurs; je laisse les liens, c'est suffisant. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
nugava

Nombre de messages : 1528
Age : 33
Date d'inscription : 09/12/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMar 12 Nov 2013 - 5:56

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=16487

Un article biographique romancé assez passionnant... Des mélodies à la 13ème symphonie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMar 12 Nov 2013 - 6:08

Merci Nugava, c'est très interessant de remettre les oeuvres dans leur contexte et dans l'état d'esprit dans lequel il les a créé , bien que je pense personnellement que toute grande oeuvre soit intemporelle et que la musique parle d'elle-même mais c'est très bien fait et j'espère que ça donnera envie de découvrir Pettersson,; sûrement le génie symphonique le plus important après Chostakovitch, du 20 ème siécle, merci à toi pour cet éclairage nouveau sur ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 9091
Date d'inscription : 21/01/2007

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 27 Déc 2013 - 10:07

gluckhand a écrit:
Rubato a écrit:
gluckhand a écrit:
Certains mettront sans doute Allan Pettersson  et ses symphonies dans la musique dite noire ou lugubre , mais pas moi , je lui trouve une force altière et une énergie que toutes les grandes musiques possèdent le plus souvent.
De l'énergie, oui, mais pour moi ça reste quand même plutôt sombre, oppressant, et l'on y voit pas souvent la lumière.
...cela dit, ça me plaît!

Pourtant Pettersson  voulait que les humbles (les vanupieds) y trouvent quelque réconfort dans ses oeuvres , voudrais tu dire qu'il n'a pas atteint son but et qu'en plus de leur vie de pauvres il faudrait qu'ils se coltinent les symphonies de Gustav Allan Pettersson, une double souffrance, la double peine quoi? Smile

Et pourtant il dit ceci:
"Je ne pourrais jamais avoir une symphonie versant dans une fanfare jubilante, victorieuse comme un énorme oui à la vie. Parce que l'homme ne gagne pas la lutte"

Et aussi:
"Je ne suis pas un compositeur; je suis une voix criant, une voix criant qui menace de se noyer dans le bruit du temps"

C'est sa vie que raconte Pettersson dans sa musique, une vie faite de souffrances, physiques et morales, mais sans jamais s'apitoyer sur son sort:
[Je ne me suis jamais apitoyé sur mon sort], je ne l'ai jamais fait, je n'ai jamais pu pleurer, Je suis capable de m'apitoyer sur les autres, mais pas sur moi..."

"La souffrance ne peut pas trouver la paix; on peut seulement l'obliger à se dissimuler"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 27 Déc 2013 - 10:17

En effet Rubato tout ça c'est vrai, j'ai le bouquin de Jean-Luc Carron que j'ai potassé de long en large et et j'ai vu le documentaire assez pénible sur Arte consacré à lui, mais chaque compositeur écrit pour son époque , pas que pour l'intelligentsia de cette époque , même si c'est souvent elle qui récolte les fruits du labeur.De toutes façons , à qui est destiné la musique en général, est une vaste question à laquelle je ne saurais pas répondre ? Goléa dans son bouquin ( la musique des aurores...)resitue le contexte de toutes les grandes musiques, Beethoven était écouté par 200 maximum de personnes vu les pièces et la place qu'on avait à l'époque, la musique classique ne concerne que très peu de monde au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 27 Déc 2013 - 10:57

gluckhand a écrit:
Beethoven était écouté par 200 maximum de personnes vu les pièces et la place qu'on avait à l'époque, la musique classique ne concerne que très peu de monde au final.
Ça dépend des œuvres, parce que les symphonies, concertos et opéras se jouaient dans des théâtres, où il y avait sensiblement plus que 200 places ! En revanche, oui, pour la musique de chambre, à part un petit cercle, il y avait peu de monde.

La musique classique est de toute façon au départ une musique de mécénat aristocratique, donc pévue pour les happy few, eux-mêmes formés à la musique. L'opéra était un peu plus ouvert, parce qu'il fallait remplir les salles, et dès le milieu du XVIIe, le « peuple » a le droit d'y aller. Pour la musique instrumentale, c'est plutôt au XIXe qu'elle élargit aux autres publics... mais en se complixifiant, donc pas sûr que tout le monde ait pu suivre.

Aujourd'hui, la musique classique est probablement le genre musical le moins cher (entre les bons concerts amateurs et les subventions...), mais là aussi, ça ne donne pas forcément les clefs pour l'apprécier, car elle demeure plus abstraite et technique que les autres (on peut y joindre le jazz).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 27 Déc 2013 - 11:01

Goléa dit que pour l'héroique, dans le salon du prince Lobkowitz , on ne pouvait mettre que 200 personnes avec l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyVen 27 Déc 2013 - 11:05

Bien sûr, pour ce qui se jouait dans les salons. Mais pour les symphonies et concertos créés au concert, le nombre était sensiblement plus important (après, était-ce plein, je n'en ai jamais lu mention dans un sens ou dans l'autre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyMer 11 Fév 2015 - 5:20

J'avoue que je ne comprends pas pourquoi la musique de Pettersson ne prend pas en France, on préfère s'extasier sur des compositeurs comme Arvo Paart ou sur du Miaskovski, qui ont tous les deux leurs mérites respectifs, mais personnellement je trouve que Pettersson apporte plus à la symphonie que ces deux grands compositeurs, bon de toutes façons, pas la peine d'opposer des compositeurs, c'est stérile, et ça ne fait rien avancer .La réaction des mélomanes est souvent en retard par rapport a ce qui se fait de grand, et il faudra peut être attendre que je sois mort, pour qu'on parle enfin à sa juste mesure et admire ce compositeur vraiment génial; Attention mon post n'est pas polèmique ,simplement qu'il y a des admirations qui se perdent ,et c'est dommage lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 11:39

WoO a écrit:
Blog absolument génial (et incontournable) sur ce compositeur : http://allanpettersson100.blogspot.fr/

Il est tenu par un vrai fan et on y trouve, entre autres choses, le témoignage d'Alun Francis qui a enregistré sa musique pour CPO, une interview du patron de Bis (intégrale en cours), des comparaisons entre les enregistrements existants, une description/analyse des oeuvres, l'actualité des concerts, etc. 

J'ai écouté cette nuit la Symphonie n°13 en suivant l'analyse d'AP100. Une oeuvre vraiment extrême. Il faut bien attendre 40 minutes avant les premiers signes d'une accalmie... qui ne dure que quelques secondes ! Cette musique me fascine de plus en plus, il y a en elle quelque chose d'obsédant et même d'invraisemblable. Vue de l'extérieur elle a tout pour agacer et décourager l'auditeur : mépris apparent de la forme, longs tunnels, totalement dénuée d'humour ou de légèreté, creusant sans cesse le même sillon à la manière d'un Bruckner ou d'un Robert Simpson. Mais à partir du moment où on s'engouffre à l'intérieur des oeuvres on est frappé par leur logique interne et la capacité du compositeur à superposer/juxtaposer/articuler quasiment sans interruption des séquences "extrêmes" au sein d'un tout organique. Bon, j'espère quand même ne pas l'entendre au paradis (si j'ai la chance d'y accéder Mr.Red) En fait je la verrais bien en musique d'attente dans le Purgatoire hehe

Formidable site en effet, qui m'a donné envie de découvrir ce compositeur (dont le nom m'était totalement inconnu jusqu'à ces derniers jours, au passage merci à Swarm, André et Gluckhand), en parallèle avec le continent soviétique.

Comme j'ai lu un peu partout, notamment sur ce blog, qu'il ne fallait surtout pas l'aborder par sa 13e symphonie, mais que d'une part ce compositeur me paraissait de toute façon être de ceux qui "se méritent", que d'autre part le site propose un commentaire/analyse assez détaillé de chaque symphonie, je me suis dit hop tant qu'à faire autant attaquer Pettersson par la face nord — donc précisément cette 13e, qui par ailleurs me fascinait plus que les autres, et que j'ai écoutée deux fois sans en avoir écouté d'autres.

... Et, oui, franchement, ça m'a plu.

La seule véritable frustration vient de cette coda bizarre et précipitée : après 50 minutes de lutte acharnée et 15 de lyrisme plutôt tourmenté, le tout évoluant autour des pôles (plus ou moins) tonaux de do, si et la, pourquoi nous expédier en trois minutes vers un accord hurlé de do# majeur sans rien après ? Neutral  Il y a certainement un sens à ça, mais je ne le saisis pas... Apparemment, les symphonies 6-7-8 ne posent pas ce genre de problèmes.

Pour le reste, il suffit d'être motivé : il y a beaucoup d'aspects séduisants dans ce mastodonte hurlant, surtout si on aime Mahler (contrairement à Rubato, je trouve cette musique plus mahlérienne que chostakovienne, parce qu'elle est fondamentalement romantique en dépit de son langage rocailleux); en particulier, si l'on a réussi à apprivoiser le premier mouvement de la 9e de ce dernier, je ne vois pas ce qui peut empêcher de venir à bout de cette 13e qui en est en quelque sorte une version hard et hypertrophiée Mr.Red  – et peut-être moins géniale, mais je ne me prononcerai pas là-dessus pour le moment...
Quoi qu'il en soit, avec le commentaire sous les yeux, je n'ai (presque) pas vu le temps passer...

Ma seule crainte, c'est de trouver maintenant gentilles et fades ses autres symphonies réputées plus abordables Allan Pettersson - Page 2 2749678541 ... Pour le moment je vais plutôt retourner à Popov, B. Tchaikovsky, Tichtch&Co, dont les univers sont nettement plus lumineux, colorés et variés (peut-être moins obsédants aussi, mais là c'est l'hypocondriaque nombriliste en moi qui parle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 12:33

Golisande, heureux que tu découvres enfin à sa juste valeur Pettersson ,qui ne peut que grimper dans ton estime,à mon avis.pourquoi craindre que ses autres symphonies soient moins réussies, c'est un peu comme si je me disais que la 4ème de Mahler est moins interessante que sa 6ème,mais  les deux sont géniales et aussi réussies à des titres différents, je vois pas ou est le problème, ça monte pas et ça descend pas comme sur un trempolino.Quant à son côté funèbre, j'avoue que je ne le comprends pas, toute les grandes oeuvres musicales ont leur côté tragique et avec Pettersson, ça me semble justifié, et c'est d'autant lié au personnage et à sa vie assez malheureuse dans l'ensemble, beaucoup d'incompréhension voulue de sa part et des musiciens aussi.Pour moi, il est bien plus passionnant que Chostakovitch, même si j'adore sa 14 ème symphonie qui d'ailleurs rejoint le climat des symphonies de Pettersson.Golisande, n'aie pas peur de t'égarer dans le tunnel symphonique de Petersson,même si les autres te disent que tu rentres en Enfer,on ne peut en ressortir à mon avis que plus fort et admiratif envers ce sacré bonhomme! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 13:37

Mais je compte bien continuer l'exploration !... Curieusement, mes deux écoutes de sa symphonie censément la plus inaudible (j'ai même lu à plusieurs endroits des messages de haine contre elle hehe ) ne m'ont laissé aucune impression de noirceur, encore moins de tristesse : violence, oui, mais tout-à-fait soutenable, et surtout qui va quelque part (même si ça met très longtemps à y aller Mr.Red )...
Franchement, je trouve la Pathétique de Tchaïkovski ou les Cloches de Rachmaninov bien plus éprouvantes moralement... Voire, à l'autre extrémité du spectre (mais les extrémités ne se rejoignent-elles pas), les longues pièces "jubilatoires" de Scrabine ou Messiaen, ou même la fin de la 8e de Mahler, qui paradoxalement (?) m'angoissent pas mal...
Pour moi (et pour l'instant), Pettersson a vraiment un code génétique très proche de celui de Mahler, en plus radical évidemment, mais essentiellement pour des raisons esthétiques liées à l'époque... Comme ce fut le cas avec Mahler (après la relative déception que m'a causée mon premier contact avec sa musique), mon intérêt va davantage à la personnalité du bonhomme, à son univers mental, aux circonstances et à l'état d'esprit dans lesquels est née sa musique et à la démarche qui la sous-tend, qu'à son esthétique et son langage eux-même (c'est d'ailleurs pourquoi j'ai préféré commencer par la 13 plutôt que par la 7, par exemple – qui est probablement plus "belle", mais la beauté n'est pas ce que j'attends en priorité de cette musique). Et comme celle de Mahler, sa musique ne me déprime en aucune façon, bien au contraire, j'y puise même une certaine euphorie...

Quant à Chostakovitch, je ne saurais pas dire si je le préfère ou non : je trouve surtout leurs univers très différents... Chostakovitch m'apparaît vraiment au-delà de tout romantisme – le seul lien avec ce courant esthétique qui demeure chez lui étant de l'ordre de la parodie ou de la caricature – alors que Pettersson me semble (pour le peu que j'en connais encore) attaché à un mode d'expression très post (ou néo?) -romantique, au premier degré, et quel que soit son langage harmonique (ce qui n'est pas un défaut ni une faiblesse, simplement un trait de tempérament).
Par ailleurs, si j'ai réellement écouté l'œuvre la plus grinçante de Pettersson, je peux dire que Chosta l'est bien davantage, et – à ce qu'il me semble – également plus tragique : la dimension ironique ajoute beaucoup à la "noirceur" d'une musique, or elle me semble assez peu présente chez Pettersson (contrairement à Mahler aussi, pour le coup). (Pour essayer de résumer imparfaitement mes impressions forcément partielles, disons que Chez Chosta on est suspendu au-dessus d'un abîme qui se rappelle à nous régulièrement, plus ou moins directement et violemment, alors que chez Petterson on est au fond du gouffre et on s'efforce continuellement d'en sortir... Quant à Mahler, c'est naturellement tout ça à la fois et bien d'autres choses encore compress ...)

Finalement, je ne dirais peut-être pas que je trouve Pettersson lumineux Mr. Green , mais il me paraît évident qu'il ne se résigne nullement à l'obscurité ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 17:52

Bien, je viens d'écouter la Treizième (je crois que c'est la première fois pour celle-là, d'autant que la parution, chez CPO, doit être plutôt récente, non ?). J'aime plutôt mieux que le Pettersson écouté jusqu'ici, on entend un peu mieux la filiation sibélienne de motifs évolutifs, mâtiné de post-Elektra, de Chosta et d'autres choses un peu hostiles du XXe.

Ça se tient assez bien, et ce doit être très impressionnant en salle (l'orchestration, sans donner l'impression d'être colorée, est généreuse et spectaculaire), mais je ne suis pas passionné pour autant non plus : suite d'épisodes tendus assez bien faits, mais rien qui m'effraie, me passionne (et bien sûr rien de séduisant dans les mélodies, l'orchestration ou le discours).

Ce n'est pas ça qui me convertira, mais je ne la trouve pas « inutile » comme ce que j'ai écouté de Pettersson jusqu'ici : au moins ça avance, à défaut de progresser réellement (comme l'a dit Golisande, on reste un peu tout le temps sur le même pied, rapide, tendu et sombre). Je serais curieux de l'entendre en concert (mais déjà que pour la Deuxième de Nielsen, ça n'arrive jamais en France, alors Pettersson, hein).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 19:52

Ouah, j'ai écouté un truc que David avait pas écouté, ouah. Allan Pettersson - Page 2 Smiley-bounce013

DavidLeMarrec a écrit:
(comme l'a dit Golisande, on reste un peu tout le temps sur le même pied, rapide, tendu et sombre)

... Sauf les dix dernières minutes quand même... Sur 67 au total, c'est peu, mais dans l'absolu c'est quand même quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 21:19

J'ai écrit à l'issue d'une grosse demi-heure. J'ai mis en pause dans l'intervalle pour écouter de la musique de chambre Gernsheim, Koechlin, Lekeu et Brahms, ça fait du bien. Mr. Green
Je cherche à me remotiver pour la finir, mais c'est dur – tu me tentes de sauter un quart d'heure et de repartir à 50', j'ai le droit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 21:59

Plutôt à 45' (si tu veux bien Mr. Green ) : ça commence à bifurquer vers ces eaux-là ou très légèrement après, même si ça redémarre illico et que ça met encore du temps à s'installer... Mais si tu débarques à 50 tu atterriras en plein milieu du processus (en fait ce ne sont pas vraiment les dix dernières minutes, la toute fin étant de nouveau rapide et énervée (et bizarre)).

Cela dit c'est un peu comme un film : ça gagne beaucoup à être écouté dans sa continuité. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptySam 18 Avr 2015 - 22:37

Bon, j'en suis à 35', donc autant le finir vraiment, je ne suis pas à dix minutes près. J'ai un peu hâte que ça change, effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 19 Avr 2015 - 2:39

Il existe un disque qui selon moi donne le b-a-ba de la syntaxe petterssonienne. C'est celui sur Swedish Discofil qui contient la difficile 2ème symphonie (écrite "dans le dos de Leibowitz") et l'extraordinaire Mesto de son concerto pour cordes no 3(*). C'est avec le Mesto que j'ai pu m'accrocher pour la première fois aux bouées que le compositeur lançait ici et là (sous la forme d'une cellule thématique particulièrement prégnante).

La deuxième symphonie est une des plus absconses du compositeur: noirceur et désespoir se le disputent ans un langage qui ne se laisse pas appréhender facilement. En conjonction sur un même disque et après plusieurs écoutes, eh bien le reste (symphonies 6-11 en particulier) apparaît effectivement facile. Et lumineux. Et magnifiquement beau.  Per aspera ad astra.

(*)Pettersson a écrit trois 'concertos pour cordes', d'une durée variant de 40 à 60 minutes. Le Mesto est le premier mouvement du dernier Concerto. D'une durée de 25-30 minutes, c'est pour moi une sorte de clé qui m'a ouvert le coffre aux trésors du compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 19 Avr 2015 - 7:47

Une chose me frappe dans vos écrits, (pas toi André), "longueur ,ennui," tout à fait ce que je ne ressens plus après des centaines d'écoutes, pour moi Pettersson, c'est un tout,et un merveilleux tissu musical, tout comme Bruckner a son propre tissu musical unique et tisse sa propre toile musicale et personnelle (il y a un parallèle avec Bruckner pour moi avec Pettersson).C'est même pour moi, plus une musique qui vient de l'intérieur que de l'extèrieur .Je crois aussi que tout ça ,vient d'une première écoute et que les réflexes ne se mettent pas vraiment en place comme après plusieurs écoutes,, plutôt une incompréhension et une attente, d'ailleurs la musique indienne, n'est pas pour moi un  interdit, c'est aussi une musique qui avance en fabriquant sa propre substance musicale et l'on peut trouver cela statique et sans renouvellement, alors que pour moi Pettersson et son génie, vient justement de ne rien faire d'autre, justement ce qu'on lui reproche, il n'y a pas vraiment de barouf,et de scintillement, pas de virtuosité, même s'il y a de très beaux thèmes chez lui, il exploite un thème et ne le lâche plus, et c'est ça le miracle de Pettersson de se poser la question de savoir pour finir par se demander ou est sa musique exactement, tellement il nous prend à revers et par surprise de l'intérieur , ce qui peut surprendre l'auditeur.
Il faut féliciter surtout Jean-Luc Caron, qui a beaucoup fait pour Pettersson depuis des années,et pour d'autres, il a même écrit un ouvrage qui reste basique sur ce compositeur qui finira bien par avoir la place qu'il mérite.
André, c'est vrai que ses premières oeuvres sont importantes, pour finir, il ne finira que par exploiter dans ses symphonies,des thèmes de ses premières oeuvres et du Journal des Vanupieds.On peut aussi penser que ce n'est qu'un compositeur primaire et sans intèrêt, alors que je pense qu'il est totalement novateur et qu'il semble échapper aux habituelles variations symphoniques pour autre chose , des montées en puissance musicales très personnelles et assez atypiques, pour un symphoniste mais je peux me tromper? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5234
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 19 Avr 2015 - 12:16

Ce qui est sûr, c'est que ça demande un investissement assez exceptionnel même en musique classique...
Le plus long mouvement de Bruckner dure à ma connaissance moins de 30 minutes (sauf par Celibidache Mr.Red ), et son langage, quoique particulier et pas forcément séduisant, est quand même incomparablement plus abordable pour la grande majorité des mélomanes ; "entre les deux" il y a Mahler, qui a connu une longue période de purgatoire, qui bénéficie aujourd'hui d'une aura de "grand compositeur" consacré mais n'en est pas moins détesté par pas mal de monde, et dont certains mouvements (le dernier de la 6, le premier de la 9) restent problématiques pour beaucoup de mélomanes plutôt bien disposés – alors qu'ils sont plus courts que la plupart des symphonies de Pettersson et écrits dans un langage globalement plus avenant... Chostakovitch est peut-être plus ingrat, mais là encore aucun de ses mouvements de symphonies (ou de quoi que ce soit) n'approche la durée de la plupart des œuvres de Pettersson.
Il me semble que pour apprécier ce dernier, pour aller au-delà d'une écoute partielle (ou même complète) d'une œuvre, il faut plus que la curiosité habituelle qui nous pousse (par exemple les membres de ce forum) à découvrir des escadrons de compositeurs méconnus, à écouter deux ou trois quatuors d'untel, une symphonie d'un autre, vingt pièces pour piano d'un troisième puis à revenir à celui qu'on a le plus apprécié avant d'en aborder encore de nouveaux, etc., ou même à écouter plusieurs heures durant des œuvres d'un même compositeur tout en faisant autre chose... Pettersson disait qu'il composait pour les humbles, mais j'ai l'impression qu'il écrivait surtout pour des "convertis a priori", des gens suffisamment intéressés et motivés pour se rendre entièrement disponibles, pour fournir l'effort de concentration intense nécessaire ne serait-ce qu'à entrer dans sa musique, sans parler de soutenir cet effort jusqu'au bout... Aujourd'hui encore, parmi le nombre relativement restreints de ceux qui ont entendu parler de Pettersson, seule une petite minorité s'y intéresse au point d'entreprendre la démarche de l'écouter, minorité au sein de laquelle seuls ceux qui se donnent la peine de l'écouter très attentivement et se découvrent de réelles affinités avec cet univers tiendront jusqu'au bout d'une œuvre ; quant à tous ceux qui commettent l'erreur d'écouter d'une oreille distraite comme ils pourraient le faire avec "n'importe quelle" musique – ce qui ne préjuge en rien de la qualité de celle-ci –, ils seront immanquablement rebutés (je ne parle encore que de la 13e symphonie, mais j'ai l'impression que cette œuvre ne fait qu'amplifier des traits communs à toutes).

Comme Bruckner, Mahler, Chostakovitch, peut-être Miaskovsky, et de manière différente, Wagner (et sans doute bien d'autres que je n'ai pas encore l'honneur de connaître), mais de façon bien plus radicale que ces derniers, je pense que ce compositeur appartient à une sous-espèce à part. Pour ce qui est du rapport au temps, j'avais pensé aussi à évoquer la musique indienne, mais en fait ça n'a pas grand chose à voir dans la mesure où celle-ci nécessite un type de réceptivité beaucoup plus passive, produisant un état de transe, d'hypnose ou de demi-sommeil habité – comme (de façon moins radicale) beaucoup de musiques non-classiques mais aussi pas mal de compositeurs de la seconde moitié du XXe, notamment américains (je pense à Feldman, sans parler de ces escrocs de répétitifs) ; Pettersson s'inscrit au contraire entièrement dans la tradition européenne du discours narratif et linéaire, de l'action sous-tendue par un but ou tout au moins une direction (sans quoi sa musique serait insupportable ou plutôt inconcevable), mais en l'amplifiant dans des proportions énormes, en la poussant jusqu'à ses derniers retranchements, sans aucune facilité qui plus est.
Dans ces conditions, il n'est guère étonnant qu'il soit encore peu connu et joué, et que ceux qui l'écoutent et l'apprécient soient peu nombreux : pour ma part, il se trouve que ce que j'ai lu sur le personnage et sa musique m'a intéressé, et par ailleurs je dois préciser que sans l'analyse du site "Allan Pettersson 100 år" sous les yeux, je n'aurais probablement pas pu apprécier cette symphonie au même degré (de même que sans De La Grange et d'autres, j'aurais mis beaucoup plus de temps à entrer dans Mahler)...
En tout cas, ce compositeur a (entre autres) le mérite de faire gamberger. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
gluckhand

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 EmptyDim 19 Avr 2015 - 13:02

Un article interessant
http://www.resmusica.com/2013/11/13/allan-pettersson-par-lindberg-aussi-historique-que-mahler-par-bernstein/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Allan Pettersson - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Allan Pettersson   Allan Pettersson - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Allan Pettersson
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gustaf Allan Pettersson (1911-1980)
» Jean-Luc Ponty
» Laurent Brondel: un luthier français installé aux USA
» BD JOHNNY d'ALAN CORIOLAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: