Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mozart - Cosi fan tutte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
MIMI21
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 10 Nov 2014 - 18:23

Figaro a écrit:

Je viens tout juste de l'avoir Very Happy

J'ai écouté le 1er CD, mais en faisant autre chose, du coup il faudra que je ré-écoute plus attentivement.
Ma première impression est donc forcément erronée. Toutefois, j'ai été un peu déçu. Peut-être est-ce dû au fait que ses Nozze m'avaient enthousiasmé et que j'attendais trop de cette nouvelle version.

La direction de Currentzis est formidable, il y a du relief, un ton vif qui fait avancer le drame. Les tempi sont toujours très justes, les moments de poésie sont d'une rare beauté (le trio Fiordiligi, Dorabella, Alfonso), tandis que les ensembles et la marche militaire sont très percutants.
Par contre, là où je suis déçu, c'est au niveau de la distribution. Dès le trio d'entrée, j'ai eu l'impression d'entendre Geraint Evans  affraid  en Guglielmo (question de timbre Confused ). Ensuite, heureusement les choses s'arrangent très vite et le timbre de Christopher Maltman m'a moins gêné. Mais après Prey, Panerai, Taddei, Allen ou Hampson, ça paraît forcément moins beau. De même pour la Dorabella de Malena Ernman dont le timbre évoque davantage Octavian qu'une jeune fille. Il est même plutôt surprenant que Currentzis n'ait pas fait le choix d'un timbre plus léger et plus clair de celui de Fiordiligi (cela dit, difficile de trouver plus léger que Simone Kermes Confused ) Les autres ont tous des timbres plutôt agréables mais pas particulièrement caractérisés.

Tous ces interprètes ont un points communs : ils m'ont semblé très extérieur au drame qui se joue. J'ai même eu l'impression que les rôles étaient inversés entre l'orchestre et les chanteurs : là, c'est l'orchestre le personnage principal et les chanteurs semblent être là pour l'accompagner. Un peu l'optique Karajan dernière période : les chanteurs font partie de l'orchestre.

Je l'avais noté pour un achat futur et, notamment comme toi, à cause des "Noces" si magistralement interprétées ... Alors, du coup, j'hésite !!!

A noter, cette version a été amputé de l'air de Ferrando "Ah lo veggio quel anima bella" et Guglielmo chante "Non siate ritrosi" (donc pas de "Rivolgette a lui lo sguardo" Sad )

Je vais ré-écouter plus attentivement, et en entier cette fois-ci, dès que j'aurai un peu de temps. J'espère changer d'avis et retrouver l’enthousiasme des Nozze de Currentzis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIMI21
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 11 Nov 2014 - 12:13

MIMI21 a écrit:
Figaro a écrit:

Je viens tout juste de l'avoir Very Happy

J'ai écouté le 1er CD, mais en faisant autre chose, du coup il faudra que je ré-écoute plus attentivement.
Ma première impression est donc forcément erronée. Toutefois, j'ai été un peu déçu. Peut-être est-ce dû au fait que ses Nozze m'avaient enthousiasmé et que j'attendais trop de cette nouvelle version.

La direction de Currentzis est formidable, il y a du relief, un ton vif qui fait avancer le drame. Les tempi sont toujours très justes, les moments de poésie sont d'une rare beauté (le trio Fiordiligi, Dorabella, Alfonso), tandis que les ensembles et la marche militaire sont très percutants.
Par contre, là où je suis déçu, c'est au niveau de la distribution. Dès le trio d'entrée, j'ai eu l'impression d'entendre Geraint Evans  affraid  en Guglielmo (question de timbre Confused ). Ensuite, heureusement les choses s'arrangent très vite et le timbre de Christopher Maltman m'a moins gêné. Mais après Prey, Panerai, Taddei, Allen ou Hampson, ça paraît forcément moins beau. De même pour la Dorabella de Malena Ernman dont le timbre évoque davantage Octavian qu'une jeune fille. Il est même plutôt surprenant que Currentzis n'ait pas fait le choix d'un timbre plus léger et plus clair de celui de Fiordiligi (cela dit, difficile de trouver plus léger que Simone Kermes Confused ) Les autres ont tous des timbres plutôt agréables mais pas particulièrement caractérisés.

Tous ces interprètes ont un points communs : ils m'ont semblé très extérieur au drame qui se joue. J'ai même eu l'impression que les rôles étaient inversés entre l'orchestre et les chanteurs : là, c'est l'orchestre le personnage principal et les chanteurs semblent être là pour l'accompagner. Un peu l'optique Karajan dernière période : les chanteurs font partie de l'orchestre.


A noter, cette version a été amputé de l'air de Ferrando "Ah lo veggio quel anima bella" et Guglielmo chante "Non siate ritrosi" (donc pas de "Rivolgette a lui lo sguardo" Sad )

Je vais ré-écouter plus attentivement, et en entier cette fois-ci, dès que j'aurai un peu de temps. J'espère changer d'avis et retrouver l’enthousiasme des Nozze de Currentzis.



Je l'avais noté pour un achat futur et, notamment comme toi, à cause des "Noces" si magistralement interprétées ... Alors, du coup, j'hésite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Currentzis bis   Sam 15 Nov 2014 - 18:59

Bonsoir,

J'avais été tellement emballé par les Noces dudit, que je me suis précipité sur Cosi, qui est mon opéra fétiche. Currentzis s'explique longuement sur l'œuvre dans le libretto, et je partage complètement son analyse. Toutefois, il oublie une dimension de l'opéra, qui est sa vis comica, un comique de situation, et qui donc fonctionne à tous les coups. Sur ce point c'est le plus jouissif des opéras de Mozart, tant l'orchestre est le deus ex machina des avatars que subissent nos malheureux cobayes.

Sur ce point, il semblerait que Currentzis, qui est quelqu'un qui vit avec des idéaux très nobles et élevés, ait été victime du syndrome de Beethoven. Il prend tout cela très sérieusement, et de temps à autre, je me croirais chez Klemperer ou Furtwängler (auquel il me fait de plus en plus penser physiquement). Défense de rigoler....

Alors le duo Giuglielmo/Dorabella "E fatte fatte coséi, qui est d'une drôlerie et d'une tendresse touchantes passe à la trappe, les musiques militaires, que Mozart n'oublie jamais de ridiculiser chaque fois qu'il le peut, se mettent à ressembler à des défilés officiels de 14 juillet. Bref, on est dans l'esthétique à la russe, avec des grands sentiments, la main sur le cœur, et Pouchkine n'est pas très loin, ceci dit sans aucune mauvaise part.

Cette impression est renforcée par la prise de son, qui est prise de beaucoup trop près. Tout sonne très gros et partiel. Jamais je n'ai l'impression d'être en dehors de l'orchestre et de l'entendre tout entier. J'ai toujours des violoncelles et des contrebasses en continuo, et quelques bois isolés, sans compter de multiples bruits et claquements, probablement les clefs des instruments et le tapotement des doigts. Or, c'est la basse-cour (les Quakeltüte en allemand de base) qui jacasse, cancane, commente l'action, se moque des acteurs, les contredit ou les fait trébucher. Et là, faute de vents entendus dans leur ensemble, l'orchestre devient à son tour un acteur envahissant, ce qui est un contresens.

Si je me réfère à ma version  favorite, Bush, qui s'astreint de façon héroïque à ne jouer que la partition, le premier acte passe comme un rêve, une bulle de savon. Ici le temps semble très long, à force de tout détailler, expliquer, passer aux rayons X... Au maniérisme flamand de René Jacobs, nous avons droit maintenant à l'emphase slave. Dès les premières notes, nous savons, avec cette conversation de café, prise au vol, si nous somme bien ou mal embarqués dans l'action, et ici, je presens tout de suite l'explication de texte.

Les qualités de punch qui servaient bien les Noces, qui est un opéra où il faut sans cesse relancer l'action, sont contre productives dans une partition qui coule toute seule, et à qui il faut laisser la bride sur le cou. Dans sa notice, Currentzis pense que Mozart lui chuchote à l'oreille quand il faut accélérer ou ralentir, mais j'ai plutôt l'impression qu'il doit lui dire "Trop vite, trop précipité", et l'instant d'après :" trop lent, ça traîne"

Ceci posé, il n'y a pas de faiblesse dans la distribution, qui est très homogène, et dont toutes les voix sont bien appariées, ce qui est l'essentiel. Pour le reste, il nous manque quand même des individualités qui nous permettent de voir et de caractériser les personnages rien qu'à les entendre, un Willy Domgraf, une Irène Eisinger, un Simoneau ou un Bruscantini. Mais, dans les grands moments de spiritualité, notre moine orthodoxe retrouve toute son inspiration, ce qui nous vaut un Per Pieta de Fiordiligi vertigineux, un Fra gli amplessi du même tonneau, et une scène du Toast qui se hisse au niveau de Busch.

Comme John Mc Enroe, Currentzis est un génie capricieux : à des réussites fulgurantes succèdent des coups plus moyens. Autant les Noces sont la version qu'on peut avoir avant toute autre, autant ce Cosi concerne des amateurs informés, en ce qu'elle porte des éclairages nouveaux sur une partition qu'on connaît bien; une bonne partie de mes réserves sur cet orchestre un peu lourd qui "colle" trop aux chanteurs, venant à mon sens de la prise de son. Bref, Busch toujours hors d'atteinte, et Karajan pour Simoneau.

Premier constat, à affiner, sur une version que je ne vais plus écouter dans la continuité, mais en sélectionnant tel ou tel passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 15 Nov 2014 - 22:19

Je suis grandement d'accord avec ce que vous avez écrit jusqu'ici. Je disais ceci plus tôt dans l'après-midi :


Autant, dans les Noces (et plus encore dans le Requiem), l'entrain et les fantaisies de Currentzis fonctionnaient parfaitement, autant ce Così un peu malingre, et purement musical au milieu de ses jolis murmures, manque vraiment de mordant dramatique (un peu sur le modèle de sa Didon de Purcell, cherchant la fantaisie plus que la crédibilité). On a peine à sentir l'enjeu narratif qui fait pourtant toute la plus-value de cette œuvre particulière.

Pour autant, la virtuosité des musiciens (cordes en particulier : quelles fusées, quelle unité, quel grain !) reste très impressionnante, et assez jubilatoire, même si l'enjeu semble davantage l'ivresse du palpitement musical que l'opéra en lui-même — témoin par exemple le début du final du II, extraordinairement virevoltant (une cavalcade à peine crédible digitalement !), mais laissant plutôt de côté la dimension verbale de la bouffonnerie qui se joue. De même pour la séquence soudainement concertante du notaire, où s'invite le pianoforte… très belle chose, mais qui détourne l'attention d'un moment important de l'action.

C'est assez la direction générale de cette version : on sent que les musiciens se délectent de ce qu'ils peuvent tirer (parfois de neuf) de la matière musicale, sans trop se préoccuper de ce qui se dit. Dans la plupart des Mozart, la musique est suffisante pour le permettre, mais dans Così, on passe tout de même un peu à côté de l'essentiel.

La plus grande satisfaction vient de Kenneth Tarver, vraiment très beau — même si, en salle, la voix est vraiment petite, c'est parfait pour un studio tout en murmure où à l'échelle des autres il fait figure de grand lyrique radieux. Et, tout de même, le morbido « Donne mie » de Maltman et le « Per pietà » de Kermes, assez original dans son genre susurré (même si, à force, cela tient un peu du système et fonctionne sensiblement moins bien que dans le Trouvère ou « Tristes apprêts »).

Les diminutions ajoutées sur les cadences possibles sont assez réussies ; en revanche, quelquefois, les fins de phrases sont inutilement sèches et confinent un brin à l'effet.
Dans la veine un peu « distanciée », Kuijken me paraît infiniment plus touchant — réédité pour rien chez Brilliant Classics.

Je suis néanmoins persuadé que sur un tel parti pris, l'avis peut grandement changer selon l'inclination de l'auditeur, voire l'humeur de la circonstance. Dans les singspiele, j'aurais probablement adoré, mais pour Così, il restera forcément un peu de frustration en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Piefke
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 74
Localisation : 41
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Cosi Currentzis   Mar 25 Nov 2014 - 0:52

Bon, j'ai réécouté ce Cosi au casque, pour n'en rien perdre. Pour l'essentiel, ce qui me gêne, c'est cette prise de son indiscrète, qui ne nous épargne aucun bruit de clef, de partition tournée ou de reprise de souffle d'un chanteur. On a une photo trop zoomée, et on aimerait pouvoir prendre du champ. A quand la prise de son à focale variable, qui permettra à l'auditeur d'agrandir ou réduire à volonté le champ sonore et sa profondeur ?

Contrepartie quand même, on gagne une lisibilité absolue des ensembles, et toutes les voix s'entendent distinctement, (bémol pour Madame Malena Ernmann dont l'italien n'est pas très net, alors que les chanteurs scandinaves ont eu en général d'excellentes dictions) sans que l'une prenne la pas sur l'autre. C'est du grand art, et je reste admiratif devant le soin et la justesse de la réalisation musicale. Du cousu main, au petit point, sans coquetterie ni fignolage pourtant.

Reste la conception d'ensemble, absolument sérieuse, plus drama, voire opera seria, que gioccoso, alors que Cosi est l'opéra où la charge parodique est la plus forte, et où l'on reconnaît la patte de Mozart à plusieurs endroits du livret (le chœur nuptial en forme d'hymne maçonnique invitant les épousés à se reproduire abondamment comme les poules est irrésistible). Currentzis feint de croire que le livret de Cosi est très faible, voire inepte, parce qu'il a une conception très sérieuse de l'œuvre. Tous les passages dramatiques sont très réussis, sans toutefois atteindre la même intensité suffocante de Busch, (scène du tToast par ex.) qui bénéficie de l'effet de contraste avec les passages comiques. On a eu jadis le même écart, avec le Freischütz, entre la version de Kleiber fils, très sérieuse et univoque, et celle du papa, qui part dans toutes les directions, fidèle au Witz romantique.

Conception du chef admise ou mise à part, une version incontournable, pour peu qu'on arrive à baisser d'un cran le son de l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIMI21
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 25 Nov 2014 - 6:26

Finalement, ce CD sera ma prochaine écoute ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3132
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 25 Nov 2014 - 7:01

Je m'ajoute également dans la file d'attente. Après le Tristan recommandé par Xavier je passe à ce Cosi.
J'avais apprécié les Noces, j'espère que Currentzis sera le premier cher à me faire aimer cet opera car pour le moment rien à faire je decroche après 30 minutes d'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28537
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 25 Nov 2014 - 8:41

Bertrand67 a écrit:
Je m'ajoute également dans la file d'attente. Après le Tristan recommandé par Xavier je passe à ce Cosi.
J'avais apprécié les Noces, j'espère que Currentzis sera le premier cher à me faire aimer cet opera car pour le moment rien à faire je decroche après 30 minutes d'écoute.

Cosi ça réclame plus d'effort que les autres Mozart je trouve (enfin c'est ce que j'ai éprouvé). Mais en l'occurrence ... ça vaut vraiment la peine.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3132
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 25 Nov 2014 - 17:35

Je suis d'accord. Un conseil discographique pour "m'aider" dans mon effort ? Promis je vais remettre le métier sur l'ouvrage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mar 25 Nov 2014 - 18:13

En ce qui me concerne, sans hésiter :


En CD c'est moins évident... Personnellement je préfère de beaucoup les versions récentes (à partir des années 1990), non coupées et auxquelles je trouve en général plus de vie, de raffinement, d'esprit et même de profondeur : Gardiner d'abord, Mackerras, Nézet-Séguin ensuite, Solti II, Harnoncourt I... Mais surtout pas Jacobs, apprêté et appliqué (une peinture de Così plutôt que l'original).

J'écoute aussi souvent la bande-son du DVD Fischer, même si c'est encore mieux avec l'image — et aussi celle de Harding/Chéreau, mais là je préfère comme ça Mr. Green ; en DVD il y a aussi Metzmacher, très jouissif et marquant même s'il m'a été difficile d'y entrer.

Excepté peut-être Harnoncourt, toutes ces versions me semblent moins "sérieuses" et plus théâtrales que Currentzis, mais je me dois de l'écouter en entier avant de me prononcer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 19:44

Figaro a écrit:

Je viens tout juste de l'avoir Very Happy

J'ai écouté le 1er CD, mais en faisant autre chose, du coup il faudra que je ré-écoute plus attentivement.
Ma première impression est donc forcément erronée. Toutefois, j'ai été un peu déçu. Peut-être est-ce dû au fait que ses Nozze m'avaient enthousiasmé et que j'attendais trop de cette nouvelle version.

La direction de Currentzis est formidable, il y a du relief, un ton vif qui fait avancer le drame. Les tempi sont toujours très justes, les moments de poésie sont d'une rare beauté (le trio Fiordiligi, Dorabella, Alfonso), tandis que les ensembles et la marche militaire sont très percutants.
Par contre, là où je suis déçu, c'est au niveau de la distribution. Dès le trio d'entrée, j'ai eu l'impression d'entendre Geraint Evans  affraid  en Guglielmo (question de timbre Confused ). Ensuite, heureusement les choses s'arrangent très vite et le timbre de Christopher Maltman m'a moins gêné. Mais après Prey, Panerai, Taddei, Allen ou Hampson, ça paraît forcément moins beau. De même pour la Dorabella de Malena Ernman dont le timbre évoque davantage Octavian qu'une jeune fille. Il est même plutôt surprenant que Currentzis n'ait pas fait le choix d'un timbre plus léger et plus clair de celui de Fiordiligi (cela dit, difficile de trouver plus léger que Simone Kermes Confused ) Les autres ont tous des timbres plutôt agréables mais pas particulièrement caractérisés.

Tous ces interprètes ont un points communs : ils m'ont semblé très extérieur au drame qui se joue. J'ai même eu l'impression que les rôles étaient inversés entre l'orchestre et les chanteurs : là, c'est l'orchestre le personnage principal et les chanteurs semblent être là pour l'accompagner. Un peu l'optique Karajan dernière période : les chanteurs font partie de l'orchestre.

A noter, cette version a été amputé de l'air de Ferrando "Ah lo veggio quel anima bella" et Guglielmo chante "Non siate ritrosi" (donc pas de "Rivolgette a lui lo sguardo" Sad )

Je vais ré-écouter plus attentivement, et en entier cette fois-ci, dès que j'aurai un peu de temps. J'espère changer d'avis et retrouver l’enthousiasme des Nozze de Currentzis.

En écoute.
J'accroche plus à ce Cosi qu'aux Noces mais peut-être que je suis conservateur avec Figaro et plus ouvert ici.
Je ne sais pas si j'y reviendrai mais mon intérêt est renouvelé à cette première écoute (suis très Böhm, plusieurs versions en tête).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 21:25

Récemment j'ai écouté la version 1955 de Böhm avec Dermota, Della Casa, Ludwig, Schöffler. Il m'a semblé que c'est ce qu'on peut faire de mieux dans cet opéra délicieux mais tellement verbeux. Dans les rôles de Ferrando et Fiordiligi, j'ai teouvé Dermota et Della Casa parfaits.

Je connais aussi les versions de Karajan (Simoneau sunny ), Muti et Solti I (excellente Lorengar). Apparence que Nézet-Séguin est très bon, mais il est aussi passablement cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 21:41

Pas vraiment des versions qui mettent en avant les qualités théâtrales de l'œuvre. Surprised

(Verbeux, ce bijou de poésie facétieuse et mélancolique. Surprised )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 21:43

André a écrit:
Récemment j'ai écouté la version 1955 de Böhm avec Dermota, Della Casa, Ludwig, Schöffler. Il m'a semblé que c'est ce qu'on peut faire de mieux dans cet opéra délicieux mais tellement verbeux. Dans les rôles de Ferrando et Fiordiligi, j'ai teouvé Dermota et Della Casa parfaits.
Très belle version, mais trop sage à mon sens. Ça manque de folie et de spontanéité. Même Christa Ludwig semble très réservée. Seul Kunz donne un semblant de théâtre à cette version qui sent le studio à plein nez. Par contre, c'est vrai que c'est sublimement chanté.

Si on veut retrouver le théâtre dans les versions Böhm, il faut se tourner vers ses autres versions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 22:23

Tout à fait d'accord avec toi sur Böhm 55 : ça manque un peu d'ardeur, mais c'est superbement chanté.

Figaro a écrit:
Si on veut retrouver le théâtre dans les versions Böhm, il faut se tourner vers ses autres versions.

Pourtant, c'est pire en 62 ou avec la vidéo. 54 avec Seefried est bien meilleure, oui (je crois que 58 avec Schwarkopf aussi).

Quelqu'un a essayé la version de 49 (avec Danco, Simionato, De Luca, Cortis en Guglielmo…) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 18 Jan 2015 - 22:31

André a écrit:
Récemment j'ai écouté la version 1955 de Böhm avec Dermota, Della Casa, Ludwig, Schöffler. Il m'a semblé que c'est ce qu'on peut faire de mieux dans cet opéra délicieux mais tellement verbeux. Dans les rôles de Ferrando et Fiordiligi, j'ai teouvé Dermota et Della Casa parfaits.

Je connais aussi les versions de Karajan (Simoneau sunny ), Muti et Solti I (excellente Lorengar). Apparence que Nézet-Séguin est très bon, mais il est aussi passablement cher.

J'adore della Casa mais elle savonne les vocalises!
Il faut avoir entendu Grümmer dans ce rôle (airs chez EMI).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Jeu 2 Juil 2015 - 0:00

Bonsoir
Le magazine Diapason daté de juillet/août 2015 a réalisé une écoute comparative de Cosi.
La version McKerras fait partie des 4 finalistes.
Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 21
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 19:19

J'ai lu plus haut quelque part que la version de Klemperer était considérée par certain(s) comme médiocre, mais je vois que Margaret Price y est Fiordiligi, alors ça m'intrigue, ne suffit-elle pas à faire de cette version un pur bonheur pour les oreilles ? Quelqu'un pourrait-il me dire ce qu'on reproche à cette version ? (et alors je n'écouterai que les parties où chante Price Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 19:29

La distribution est formidable sur le papier, oui (Minton, Popp, Sotin !), mais ça ne suffit pas à faire un bon disque ou une bonne soirée… c'est un peu la magie de l'opéra, aligner les plus grands chanteurs ne suffit pas forcément (et inversément, des interprètes plus limités techniquement que d'autres peuvent, en se conjuguant, produire des merveilles).

C'est particulièrement vrai dans Così : certes, il faut une bonne Fiordiligi parce qu'on y trouve plusieurs scènes de bravoure difficiles à réussir et qui participent beaucoup à l'impression d'ensemble.

Mais en l'occurrence, Klemperer est tellement lourd, lent, sans le moindre pressentiment de ce que pourrait être le badinage – même pour une Passion, on trouverait ça sinistre –, tuant à peu près tout le drame (sans parler, à ce tempo, de la prosodie impossible et des récitatifs morts-nés)… à peu près tout le monde déteste ça. (alors que pour sa Flûte et son Don Giovanni, pour lesquels je n'ai pas grande estime non plus, on trouve des clients)

Il n'y a qu'une règle néanmoins : essaie, et vois si ça plaît à ton goût. Il y a quinze ans, il fallait vraiment acheter le disque pour entendre. Mais toi tu peux tester sur Deezer ou MusicMe, et puis tu auras ta propre opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6765
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 20:22

Adalbéron a écrit:
J'ai lu plus haut quelque part que la version de Klemperer était considérée par certain(s) comme médiocre, mais je vois que Margaret Price y est Fiordiligi, alors ça m'intrigue, ne suffit-elle pas à faire de cette version un pur bonheur pour les oreilles ? Quelqu'un pourrait-il me dire ce qu'on reproche à cette version ? (et alors je n'écouterai que les parties où chante Price Very Happy)
Le chef d'orchestre qui plombe tout! Une vraie catastrophe! L'exemple achevé de ce qu'il ne faut jamais faire chez Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adalbéron
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 21
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 21:16

J'ai écouté le début du premier acte sur Deezer (je ne suis pas friand de ces sites en général : je ne sais pas si la qualité proposée est aussi bonne que celle qu'on peut trouver sur un CD, mais pour un enregistrement de cette époque c'est pas particulièrement grave) et en effet, les tempi sont différents de ceux de Jacobs ! Mr.Red

Je souffrais pour Price et Minton (que je découvre, son timbre est charmant !) dans le premier duo féminin, elles doivent tenir un tempo lentissime : elles le font admirablement mais ça donne à l'ensemble une solennité qui ne me semble pas bienvenue dans cette oeuvre. J'ai failli rire en entendant le premier air de Dorabella, c'en est presque comique tellement c'est grandiloquent (on dirait les imprécations d'une reine antique). C'est néanmoins magnifiquement chanté, décidément je vais chercher d'autres enregistrements d'Yvonne Minton.

Cette direction empreinte de gravité s'approche un peu de l'idée que je me fait de la manière dont on jouait Mozart autrefois, mais je vois qu'il y a aussi les enregistrements de Böhm et de Karajan sur Deezer, je verrai si ça contredit cette idée - ou si ça la confirme Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 21:43

Adalbéron a écrit:
J'ai écouté le début du premier acte sur Deezer (je ne suis pas friand de ces sites en général : je ne sais pas si la qualité proposée est aussi bonne que celle qu'on peut trouver sur un CD,

La qualité est effectivement moins bonne, mais suivant le système sur lequel tu l'écoutes (baffles d'ordinateur, écouteurs, mini-chaîne…), ce n'est pas forcément un problème. Plus ton matériel est bon, moins le confort est là (paradoxalement), mais les standards de qualité ont énormément augmenté ces dernières années, ça reste quand même très confortable, surtout considérant que c'est gratuit !

Citation :
mais pour un enregistrement de cette époque c'est pas particulièrement grave)

Je serais le dernier à verser mon sang pour une prise de son EMI, mais quand même, à cette époque précise, on a fait les meilleures prises de son de tous les temps – égalées éventuellement, mais pas vraiment dépassées. Certes, pas dans les studios d'EMI, je te l'accorde bien volontiers. Mais enfin, ça reste très correct, ce n'est pas un pirate du Met des années 20 avec une bande passante de téléphone d'il y a vingt ans.


Citation :
Je souffrais pour Price et Minton (que je découvre, son timbre est charmant !) dans le premier duo féminin, elles doivent tenir un tempo lentissime : elles le font admirablement mais ça donne à l'ensemble une solennité qui ne me semble pas bienvenue dans cette oeuvre. J'ai failli rire en entendant le premier air de Dorabella, c'en est presque comique tellement c'est grandiloquent

Voilà, c'est exactement ça. Comme ça tu as ta propre opinion (et une bonne raison de proclamer ma clairvoyance Mr. Green ).


Citation :
(on dirait les imprécations d'une reine antique). C'est néanmoins magnifiquement chanté, décidément je vais chercher d'autres enregistrements d'Yvonne Minton.

Oui, Minton a fait plein de belles choses : Octavian, Brangäne, et pour moi son sommet, Geneviève dans Pelléas – court mais irremplaçable.


Citation :
Cette direction empreinte de gravité s'approche un peu de l'idée que je me fait de la manière dont on jouait Mozart autrefois, mais je vois qu'il y a aussi les enregistrements de Böhm et de Karajan sur Deezer, je verrai si ça contredit cette idée - ou si ça la confirme Wink

Oh non, tout le monde ne jouait pas Mozart de façon aussi empesée (même si le grain était beaucoup plus large et le tempo globalement plus lent qu'aujourd'hui, pour tout un tas de raisons – représentation de ce que devait être la musique, facture des instruments utilisés…). Le jeune Böhm (donc pas celui que tu entendras dans Così), Fricsay, Gui, Busch, Walter… jouaient un Mozart vif et claquant.

En revanche, dans Così, presque toutes les versions anciennes sont très figées (ce qui n'est pas le cas pour les Noces ou Don Giovanni). Cantelli n'est pas mal (il y a quand même bien mieux après), mais Karajan et Böhm, ce ne sont pas leurs grandes réussites en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80109
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 21:48

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
(on dirait les imprécations d'une reine antique). C'est néanmoins magnifiquement chanté, décidément je vais chercher d'autres enregistrements d'Yvonne Minton.

Oui, Minton a fait plein de belles choses : Octavian, Brangäne, et pour moi son sommet, Geneviève dans Pelléas – court mais irremplaçable.

Chez Wagner on peut aussi citer sa Fricka et sa Kundry, remarquables.
http://classik.forumactif.com/t7831-yvonne-minton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Lun 24 Aoû 2015 - 22:08

Fricka, d'accord, mais sa Kundry est un peu molle, c'est même la petite réserve que j'aurais sur le Parsifal d'Armin Jordan (par ailleurs l'un des tout meilleurs au disque).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Mer 26 Aoû 2015 - 1:21

Je ne suis généralement pas preneur des Mahler de Solti, mais son Das Lied met en vedette une Yvonne Minton superbe de timbre et d'émotion.

Pour l'intégrale de rêve de Cosi, je rame encore sur une mer tranquille... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 15:20

DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, dans Così, presque toutes les versions anciennes sont très figées (ce qui n'est pas le cas pour les Noces ou Don Giovanni).

Tiens Surprised : je suis un peu rassuré, même si je me demande toujours si je ne suis pas seul ici à ne vraiment aimer aucune version antérieure à 1990 (je gardererais quand même Busch, Lombard, et à la rigueur Rosbaud, mais certainement pas les Karajan et Böhm).
Il faut dire qu'en outre je supporte moins les coupures dans ce Da Ponte-là que dans les deux autres (de là à dire que je lui trouve davantage de cohésion, ou que je l'aime plus...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3062
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 15:31

Moi aussi, c'est mon Mozart préféré, mais, justement, j'adore le caractère très fort des versions anciennes ... avec, je pense, une préférence pour Jochum et Moralt, en studio. Les deux peu coupés (le deuxième pas du tout, sauf erreur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 16:00

Je suis d'accord pour Karajan et Böhm 62 (et surtout Böhm-Ponnelle, l'abomination suprême, même musicalement), mais les Böhm antérieurs (et ceux de 72 et 74, remarquables), Stiedry, Cantelli, Rosbaud, Jochum, Suitner, Muti, Östman, Harnoncourt, Levine… ça fait mieux que se laisser écouter.

Certaines (les derniers Böhm, Rosbaud, Suitner, et surtout Harnoncourt et Levine) sont même de très grandes références auxquelles je reviens plus que volontiers.

Mais je suis d'accord, si on parle d'une moyenne des interprétation, la souplesse théârale des versions à partir du milieu des années 80 n'a rien à voir avec le hiératisme univoquement glottophile des versions anciennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 16:08

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis d'accord pour Karajan et Böhm 62 (et surtout Böhm-Ponnelle, l'abomination suprême, même musicalement), mais les Böhm antérieurs (et ceux de 72 et 74, remarquables), Stiedry, Cantelli, Rosbaud, Jochum, Suitner, Muti, Östman, Harnoncourt, Levine… ça fait mieux que se laisser écouter.

Certaines (les derniers Böhm, Rosbaud, Suitner, et surtout Harnoncourt et Levine) sont même de très grandes références auxquelles je reviens plus que volontiers.

Mais je suis d'accord, si on parle d'une moyenne des interprétation, la souplesse théârale des versions à partir du milieu des années 80 n'a rien à voir avec le hiératisme univoquement glottophile des versions anciennes.  

Même pas Solti Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 16:15

Solti I, certainement pas (lisse, lisse…). Solti II, bien sûr, mais on parlait des versions avant 1990.

(Pour moi, le fin du fin, c'est beaucoup plus tardif, années 2000 : Lombard II, Nézet-Séguin, Harding, I. Fischer, et un peu avant Rattle…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 16:57

DavidLeMarrec a écrit:
Je suis d'accord pour Karajan et Böhm 62 (et surtout Böhm-Ponnelle, l'abomination suprême, même musicalement), mais les Böhm antérieurs (et ceux de 72 et 74, remarquables), Stiedry, Cantelli, Rosbaud, Jochum, Suitner, Muti, Östman, Harnoncourt, Levine… ça fait mieux que se laisser écouter.

Certaines (les derniers Böhm, Rosbaud, Suitner, et surtout Harnoncourt et Levine) sont même de très grandes références auxquelles je reviens plus que volontiers.

Harnoncourt, ce n'est pas 91 ? scratch En tout cas je l'avais compté dans les post-90 (et c'est une de mes versions préférées après Gardiner, Mackerras, Nézet-Séguin, et Fischer, Metzmacher et Harding en DVD Mr. Green ).

Citation :
le hiératisme univoquement glottophile des versions anciennes.

Je suis aussi beaucoup moins captivé par les voix dans ces versions (y compris les plus illustres d'entre elles), mais comme j'ai un peu de mal à séparer la voix au sens strict du "jeu" interprétatif dans son ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 17:01

Golisande a écrit:
Harnoncourt, ce n'est pas 91 ? scratch

Si, mais il y a aussi un DVD en en 88.


Citation :
En tout cas je l'avais comptée dans les post-90 (et c'est une de mes préférées – après Gardiner, Mackerras et Nézet-Séguin, et Fischer, Metzmacher et Harding en DVD Mr. Green ).

Pas écouté la version italienne de Mackerras, donc, mais sinon, effectivement, que des bons choix très proches de ma sensibilité (même si Gardiner est peut-être un brin pâle, dans ce genre froid j'écoute plus souvent Kuijken). Exactement les mêmes goûts pour le DVD (du moins si tu parles d'Iván Fischer), trois versions formidables, également pour la mise en scène (surtout Hytner et Wieler-Morabito).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 18:15

Oui, Ivan Fischer, qui est probablement ma version préférée dans l'absolu (le seul minuscule bémol étant une Despina légèrement en retrait vocalement). Mais d'autre part j'adore vraiment Gardiner : je vois peut-être ce que tu veux dire par pâle – concernant surtout le couple des "blonds" – mais curieusement ça ne me dérange pas (il faut dire que je me fous un peu de Ferrando, et que j'aime quand même beaucoup A. Roocroft)... D'ailleurs j'aime aussi beaucoup le DVD. Embarassed

Chez Kuijken, j'aime énormément Isokoski (comme dans tout ce que je connais d'elle d'ailleurs), mais pas tellement le reste, en particulier la Dorabella, là. Confused

Sinon, quand tu parlais de Harnoncourt juste avant, c'était le DVD de 88 ?


Dernière édition par Golisande le Sam 29 Aoû 2015 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80109
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 18:17

Sinon il y a un autre DVD Harnoncourt qui date de 2001 environ. (mise en scène Flimm, avec Bartoli, Baltsa, Sacca...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 18:20

Oui, celui-là je me souvenais qu'il existait, mais je n'ai jamais essayé (Bartoli bof, entre autres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6765
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 18:22

DavidLeMarrec a écrit:
(et surtout Böhm-Ponnelle, l'abomination suprême, même musicalement)
Böhm-Ponnelle dans Cosi fan tutte ????? quel est ce DVD ?? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Sam 29 Aoû 2015 - 20:03

Otello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
(et surtout Böhm-Ponnelle, l'abomination suprême, même musicalement)
Böhm-Ponnelle dans Cosi fan tutte ????? quel est ce DVD ?? Wink

J'aurais juré que Ponnelle c'était avec Harnoncourt "seul" (et laissé plus ou moins inachevé, d'ailleurs, quant au montage) ; et avec quelle image !
David parle sans doute de ce film-ci, avec son esthétique... euh... très inscrite dans un certain temps ; et une certaine conception et du théâtre ; et du théâtre en musique ; et du théâtre en musique filmé : /watch?v=FjOiiWzkGMs (ceci dit, je pense que tu avais conclu de toi-même Wink ).
(EDIT : j'ignorais, au passage, que ça avait été édité en dvd .)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 2:15

Golisande a écrit:
Oui, Ivan Fischer, qui est probablement ma version préférée dans l'absolu (le seul minuscule bémol étant une Despina légèrement en retrait vocalement).

J'aime beaucoup sa Despina, c'est plutôt la direction de Fischer qui n'est pas totalement animée, et c'est pour ça que j'aime quand même davantage Rattle, Nézet-Séguin ou Lombard II… Mais oui, c'est assez parfait, visuel ou pas.

Citation :
Mais d'autre part j'adore vraiment Gardiner : je vois peut-être ce que tu veux dire par pâle – concernant surtout le couple des "blonds" – mais curieusement ça ne me dérange pas (il faut dire que je me fous un peu de Ferrando, et que j'aime quand même beaucoup A. Roocroft)... D'ailleurs j'aime aussi beaucoup le DVD. Embarassed

Je visais plutôt l'équilibre général (notamment orchestral) que les voix, qui ne sont pas très personnelles, mais fonctionnent très bien de bout en bout.


Citation :
Sinon, quand tu parlais de Harnoncourt juste avant, c'était le DVD de 88 ?

Voilà.

Xavier a écrit:
Sinon il y a un autre DVD Harnoncourt qui date de 2001 environ. (mise en scène Flimm, avec Bartoli, Baltsa, Sacca...)

Pas passionnant du tout… Bartoli très étroite, Nikiteanu qui tube à tout va, Baltsa vraiment poissarde, même chose pour les hommes (sauf Chausson en Alfonso, c'est peu), mise en scène sans grand intérêt et même Harnoncourt paraît très traditionnel par rapport à ce qu'il a pu proposer antérieurement.

Après, ça reste une bonne version, il n'y a pas non plus de grands défauts.


@ Otello & bAlexb :

Oui, je parlais du film de Kaslik, dont j'ai toujours cru qu'il était de Ponnelle (précisément pour cet aspect de faux théâtre d'appartement, mal cadré, avec quantité d'effets artificieux et superfétatoires…). En plus l'interprétaiton musicale aussi est hideuse, donc tout concorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80109
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 4:57

DavidLeMarrec a écrit:

Xavier a écrit:
Sinon il y a un autre DVD Harnoncourt qui date de 2001 environ. (mise en scène Flimm, avec Bartoli, Baltsa, Sacca...)

Pas passionnant du tout… Bartoli très étroite, Nikiteanu qui tube à tout va, Baltsa vraiment poissarde, même chose pour les hommes (sauf Chausson en Alfonso, c'est peu), mise en scène sans grand intérêt et même Harnoncourt paraît très traditionnel par rapport à ce qu'il a pu proposer antérieurement.

Après, ça reste une bonne version, il n'y a pas non plus de grands défauts.

J'ai un Don Giovanni de la même équipe (à peu près) qui est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6765
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:15

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, je parlais du film de Kaslik, dont j'ai toujours cru qu'il était de Ponnelle (précisément pour cet aspect de faux théâtre d'appartement, mal cadré, avec quantité d'effets artificieux et superfétatoires…). En plus l'interprétaiton musicale aussi est hideuse, donc tout concorde.  
Hideuse ?? avec Janowitz, Ludwig, Prey, Berry, Alva ???? Pas d'accord du tout sur le plan musical même si je peux un peu te rejoindre sur le plan visuel (et je dis bien un peu parce que tout compte fait, face aux monstruosités contemporaines dont certains metteurs en scène nous abreuvent, je préfère encore, et de très loin, ce que ce film donne à voir!). Mais sur le plan vocal, c'est globalement fort bon voire excellent (Janowitz et Ludwig) et la direction de Böhm est d'une belle théâtralité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:34

Otello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui, je parlais du film de Kaslik, dont j'ai toujours cru qu'il était de Ponnelle (précisément pour cet aspect de faux théâtre d'appartement, mal cadré, avec quantité d'effets artificieux et superfétatoires…). En plus l'interprétaiton musicale aussi est hideuse, donc tout concorde.  
Hideuse ?? avec Janowitz, Ludwig, Prey, Berry, Alva ???? Pas d'accord du tout sur le plan musical même si je peux un peu te rejoindre sur le plan visuel (et je dis bien un peu parce que tout compte fait, face aux monstruosités contemporaines dont certains metteurs en scène nous abreuvent, je préfère encore, et de très loin, ce que ce film donne à voir!). Mais sur le plan vocal, c'est globalement fort bon voire excellent (Janowitz et Ludwig) et la direction de Böhm est d'une belle théâtralité.

Pas de panique Otello car comme tu l'écrivais justement sur un autre fil :

Otello a écrit:
David préfère les timbres anguleux, arides voire totalement ingrats véhiculés par les plus petites voix possibles. Laughing hein mon Davidounet ? hehe


Dernière édition par hugo75 le Dim 30 Aoû 2015 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:35

@ Xavier : Oui, ce Don Giovanni est excellent, rien à voir avec le Così un peu terne. (Et puis, quand tu dis même équipe, Bartoli en Elvira plutôt qu'en Fiordiligi, Nikiteanu et Widmer en paysans, c'est beaucoup moins dérangeant – Bartoli est même remarquable en Elvira, une de celles qui maîtrisent le mieux l'équilibre semi-sérieux du personnage.)


Otello a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oui, je parlais du film de Kaslik, dont j'ai toujours cru qu'il était de Ponnelle (précisément pour cet aspect de faux théâtre d'appartement, mal cadré, avec quantité d'effets artificieux et superfétatoires…). En plus l'interprétaiton musicale aussi est hideuse, donc tout concorde.  
Hideuse ?? avec Janowitz, Ludwig, Prey, Berry, Alva ???? Pas d'accord du tout sur le plan musical même si je peux un peu te rejoindre sur le plan visuel (et je dis bien un peu parce que tout compte fait, face aux monstruosités contemporaines dont certains metteurs en scène nous abreuvent, je préfère encore, et de très loin, ce que ce film donne à voir!). Mais sur le plan vocal, c'est globalement fort bon voire excellent (Janowitz et Ludwig) et la direction de Böhm est d'une belle théâtralité.

Il y a quelqu'un qui chante en italien là-dedans ?  (même Alva, c'est de l'italien bien blanc…)

Mais le problème est surtout l'atmosphère générale, où tout est solennel, surjoué orchestralement comme si c'était des traits de Bruckner, emphatiquement chanté comme si c'était une suite d'airs de concerts dépourvus de sens. Je crois que la captation sonore, très sèche et rapprochée, a une grande part dans le problème. Parce qu'à peu de distance, avec des distributions proches, ses versions des années 70 figurent parmi ce que l'on a fait de mieux – dans le genre tradi, c'est même sans doute 74 que j'aime le plus de toutes !

(mais les tempi et les articulations des deux versions n'ont tout de même rien à voir !)


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 30 Aoû 2015 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:36

DavidLeMarrec a écrit:
et c'est pour ça que j'aime quand même davantage Rattle, Nézet-Séguin ou Lombard II…

Tiens, je crois que j'entends parler de cette version pour la première fois Shocked (ou alors je n'ai lu que des avis négatifs jusqu'ici, parce que le nom seul de Rattle n'aurait tout de même pas suffi à me faire fuir en pleine crise de boulimie). En tout cas, Martinpelto / Hagley ça me botte assez...

Cela étant dit, sur ton site tu qualifies Rattle de "plus ou moins le plus grand interprète de Debussy et Ravel qui fut jamais", aussi aurais-je quelque raison de me méfier un peu.

Citation :
Je visais plutôt l'équilibre général (notamment orchestral) que les voix, qui ne sont pas très personnelles, mais fonctionnent très bien de bout en bout.

Oui, c'est souvent le cas avec Gardiner (je dirais plutôt "terne" ou "passé" que "pâle"), mais curieusement ça ne me dérange pas (bis) car je trouve que c'est à la fois une des versions les plus vivantes et une des plus... ben, équilibrées (pour ne pas dire parfaites), qui soient – en dépit de quelques maniérismes gentillets mais qui encore une fois ne me dérangent pas... Razz  Et côté chanteurs, j'adore franchement trois d'entre eux.

Citation :
Citation :
Sinon, quand tu parlais de Harnoncourt juste avant, c'était le DVD de 88 ?

Voilà.

Je crois me souvenir avoir lu de ta part pas mal d'éloges de la version studio : tu trouves donc ce film meilleur ? (J'avoue que la photo de pochette me rebute un peu...)


Dernière édition par Golisande le Dim 30 Aoû 2015 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:44

Il y a aussi la version Jacobs très bien chantée (Fink, Gens, Güra, Spagnoli) et qui brule les planches avec des tempi déchaînés. C'était encore l'époque où le chef belge savait composer avec des stars susceptibles de défendre Mozart et c'est pourquoi c'est sa plus grande réussite dans Mozart avec ses Noces de Figaro avec Keenlyside et Ciofi :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:49

Qui brûle les planches ?  Shocked Je ne suis vraiment pas d'accord du tout, c'est justement le problème principal pour moi avec cette version que je trouve terriblement appliquée (comme, quoiqu'à un degré moindre, ses Noces)... Mais je sais que Jacobs a ses inconditionnels...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2183
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:51

Jacobs qui brûle les planches dans Mozart Shocked ? C'est une plaisanterie j'espère Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:52

Oui, je comprends que l'on puisse aimer, mais trouver que ça brûle les planches, là j'avoue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6765
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 11:59

hugo75 a écrit:
Il y a aussi la version Jacobs très bien chantée (Fink, Gens, Güra, Spagnoli) et qui brule les planches avec des tempi déchaînés. C'était encore l'époque où le chef belge savait composer avec des stars susceptibles de défendre Mozart et c'est pourquoi c'est sa plus grande réussite dans Mozart avec ses Noces de Figaro avec Keenlyside et Ciofi :

Moi j'ai beaucoup de mal avec cette version, non pas à cause des chanteurs qui sont plutôt fort bons mais à cause des sonorités agressives, râpeuses, moches de l'orchestre. Par ailleurs, je ne suis pas certain que la musique de Mozart gagne à être à ce point bousculée dans des tempi aussi précipités. L'excès de vitesse n'est pas synonyme de théâtre. Autant je ne supporte pas la lenteur hiératique d'un Klemperer, autant je supporte très mal l'option de Jacobs, lequel d'ailleurs sera beaucoup plus raisonnable dans ses intégrales mozartiennes suivantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 12:08

Otello a écrit:
hugo75 a écrit:
Il y a aussi la version Jacobs très bien chantée (Fink, Gens, Güra, Spagnoli) et qui brule les planches avec des tempi déchaînés. C'était encore l'époque où le chef belge savait composer avec des stars susceptibles de défendre Mozart et c'est pourquoi c'est sa plus grande réussite dans Mozart avec ses Noces de Figaro avec Keenlyside et Ciofi :

Moi j'ai beaucoup de mal avec cette version, non pas à cause des chanteurs qui sont plutôt fort bons mais à cause des sonorités agressives, râpeuses, moches de l'orchestre. Par ailleurs, je ne suis pas certain que la musique de Mozart gagne à être à ce point bousculée dans des tempi aussi précipités. L'excès de vitesse n'est pas synonyme de théâtre. Autant je ne supporte pas la lenteur hiératique d'un Klemperer, autant je supporte très mal l'option de Jacobs, lequel d'ailleurs sera beaucoup plus raisonnable dans ses intégrales mozartiennes suivantes.

Il y a aussi des passages d'une grande poésie avec notamment un "soave sia il vento" d'une lenteur inhabituelle mais très habitée. En revanche, les défauts que tu pointes sont à mes yeux rédhibitoires dans la Clemence de Titus et le prochain Enlèvement au sérail que j'ai pu entendre sur le net n'augure rien de bon. Depuis quelques années, Jacobs choisit des chanteurs baroqueux quelconques et dociles quand, dans les Noces et Cosi, il y avait des stars internationales et des chocs de personnalités qui donnaient des résultats intéressants et souvent splendides.


Dernière édition par hugo75 le Dim 30 Aoû 2015 - 12:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81143
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   Dim 30 Aoû 2015 - 12:09

Rattle-Enlightenment

Golisande a écrit:
Tiens, je crois que j'entends parler de cette version pour la première fois Shocked (ou alors je n'ai lu que des avis négatifs jusqu'ici, parce que le nom seul de Rattle n'aurait tout de même pas suffi à me faire fuir en pleine crise de boulimie). En tout cas, Martinpelto / Hagley ça me botte assez...

Cela étant dit, sur ton site tu qualifies Rattle de "plus ou moins le plus grand interprète de Debussy et Ravel qui fut jamais", aussi aurais-je quelque raison de me méfier un peu.

Ça ne ressemble pas à ses Debussy, si ça peut te rassurer. Very Happy

C'est une version surtout tournée vers l'allant du théâtre, mais remarquablement musicale. Et puis chaque chanteur (Allen surtout !) est au sommet de ses moyens expressifs là-dedans. Ça virevolte, mais contrairement à Nézet-Séguin par exemple, ça ne minimise pas du tout la mélancolie. Je rapprocherais ça de la lecture de Harding (mais avec une bien meilleure distribution). Il y a des versions avec des voix plus typées, mais difficilement plus prenantes, à mon sens.


Gardiner

Citation :
Oui, c'est souvent le cas avec Gardiner (je dirais plutôt "terne" ou "passé" que "pâle"),

Oui, si tu veux ; pour Don Giovanni, ça ne concerne que le son (tout le reste est électrique, distribution comme intentions musicales), mais pour Così, il y a une forme de galanterie très délicate dans la façon de chanter qui procure une atmosphère assez originale et persuasive, mais qui manque un peu de théâtralité.
Ça reste une excellente version dont on pourrait fort bien se contenter, hein.


Harnoncourt DVD 88 (Gruberová)

Citation :
Je crois me souvenir avoir lu de ta part pas mal d'éloges de la version studio : tu trouves donc ce film meilleur ? (J'avoue que la photo de pochette me rebute un peu...)

Oui, le studio est absolument formidable, difficile de demander mieux… Subjectivement, Rattle et Lombard II me touchent un rien plus, mais dans l'absolu, c'est peut-être la meilleure version gravée à ce jour…

Je n'ai pas vu le film (qui ne me tente pas du tout, vu la distribution et surtout le passif d'Harnoncourt dans le domaine de la musique filmée, qui semble affecter jusqu'à son style !), et je ne compte pas vraiment le faire : je le nommais simplement en faisant une liste des versions qui échappaient au caractère confit que tu dénonçais dans les versions pré-90. Les autres, je les ai écoutées, mais celle-là, c'était à pure fin de démonstration. Mr. Green


Jacobs

Golisande a écrit:
Qui brûle les planches ?  Shocked Je ne suis vraiment pas d'accord du tout, c'est justement le problème principal pour moi avec cette version que je trouve terriblement appliquée (comme, quoiqu'à un degré moindre, ses Noces)... Mais je sais que Jacobs a ses inconditionnels...

J'avais été très déçu par la vidéodiffusion d'Aix (pas du tout ardente, effectivement). En studio, le trouve le résultat très poétique, avec des équilibres nouveaux, et la chaleur des instruments d'époque est flattée par la réverbération façon Harmonia Mundi. Malgré la vivacité des tempi, plutôt une version atmosphérique que dramatique, mais j'aime beaucoup.

Le Jacobs appliqué, je l'entends ailleurs que dans les Da Ponte (à la rigueur, le studio des Noces, un peu conceptuel – là, c'est l'inverse, en scène ça explosait d'énergie), dans des enregistrements plus récents et des œuvres qui l'intéressent peut-être un peu moins, comme la Clémence de Titus (très bien au demeurant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mozart - Cosi fan tutte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Cosi fan tutte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mozart - Cosi fan tutte
» Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011
» Mozart - Cosi fan tutte
» Mozart : Così fan tutte, 05/2012, TCE
» Une saison de festivals ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: