Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Strauss - Elektra

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30114
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 24 Oct 2013 - 9:14

Wagneropathe a écrit:
Cololi a écrit:
Il n'y pas de tunnels chez Wagner. En revanche il y en a parfois chez Strauss, même dans Elektra.
Dans quelle(s) partie(s) de l'oeuvre selon toi ?
Entre la scène avec Klytemnestra et celle avec Oreste. et puis vers la fin après l'assassinat d'Egysthe.
Alors que je n'entend pas de tunnel dans Salome, Rosenkavalier ou Ariane. Bon Frosch ... c'est un mix entre tunnels et mauvais goût ... et pas mal de belles choses aussi. Quand à Capriccio je ne l'ai pas assez écouté pour en parler sérieusement.

Enfin tunnel ... c'est relatif. Je disais ça car on comparait à Wagner. Si tu compares à un autre compositeur d'opéra, alors on ne peut plus vraiment parler de tunnel.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 24 Oct 2013 - 9:17

moi j'aime bien les tunnels !
Quand on y entre,...( Je veux dire quand on est réceptif à la musique), c'est un trip solitaire et intense... et le paysage est toujours nouveau à l'autre bout !
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19391
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 24 Oct 2013 - 9:49

Cololi a écrit:
Entre la scène avec Klytemnestra et celle avec Oreste. et puis vers la fin après l'assassinat d'Egysthe.
Tunnel?? Dans Elektra??
Il s'y passe toujours quelque chose! Entre la scène de Klytemnestre, et celle avec Oreste, le dialogue entre les soeurs où Elektra veut pousser Chryso à tuer sa mère? C'est ça que tu appelles un tunnel? Idem pour le final totalement grandiose où Elektra se consume?

Là je ne comprends pas... parce que si ça c'est des tunnels, alors excuse moi mais Wagner en a aussi! La Walkyrie en est pleine dans ce cas même...

Citation :
Alors que je n'entend pas de tunnel dans Salome, Rosenkavalier ou Ariane. Bon Frosch ... c'est un mix entre tunnels et mauvais goût ... et pas mal de belles choses aussi. Quand à Capriccio je ne l'ai pas assez écouté pour en parler sérieusement.
Ah? Capriccio tu ne l'a pas assez écouté, mais FROSCH oui? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82197
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Jeu 24 Oct 2013 - 12:56

Cololi a écrit:
Il n'y pas de tunnels chez Wagner. En revanche il y en a parfois chez Strauss, même dans Elektra.
David a parlé d'impression de tunnels, et il a raison, surtout à la première écoute.
A l'arrivée, il n'y en a pas je suis d'accord.

Par contre pour Elektra tu te trompes carrément sur ce coup-là. Smile
Il n'y en a pas plus que dans Salomé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Ven 25 Oct 2013 - 13:56




Cololi a écrit:
Il n'y pas de tunnels chez Wagner. En revanche il y en a parfois chez Strauss, même dans Elektra.

J’ai un peu réfléchi sur cette de notion de "tunnels" (que j’appellerais plutôt, pour ma part, "des moments ennuyeux") qu’on peut ressentir en écoutant des opéras de Wagner ou de Richard Strauss. En ce qui me concerne, ils apparaissent quand il y a absence de "puissance dramatique" ("dramatique" dans le sens que Wagner l’entendait, c'est-à-dire "la justification nécessaire de l’action à partir de ses motivations" [motivations dans le sens de nécessités]. Pour Wagner, tout évènement, quel qu’il soit, est soumis à une nécessité.) En gros, dans ce qui est inutile, ce qui ne relève pas de la justification de ces motivations. Et cela vaut quelque part pour le Richard Strauss "wagnérien", celui des opéras "sanglants" (notons que cette conception à deux étages , si je puis dire, "motivation", "justification"  nous fait rentrer dans le mode symbolique, celui justement où "motivation" et "justification" se rencontrent, le leitmotive pouvant rendre compte quelque part de cela)


Ainsi, je suis d’accord avec Cololi. Dans le Ring, par exemple, il n’y a aucun moment ennuyeux (dans le sens que je l’entends). Parce que tout est justifié, tout va dans le sens des nécessités, des motivations qui sont si importantes pour Wagner. Cela vaut ainsi, selon moi, pour "Tristan et Isolde" et "Parsifal". Dans les "Maîtres chanteurs", il y a par contre, pour ma part, quelques "longueurs" (j’en ai parlé dans le fil consacré à cet opéra).


Pour ce qui est de Elektra, il  me semble que  la "puissance dramatique" comme je l’entends est un peu plus lache. La justification du point de vue des nécessités (ou motivations, ou ce qu’on peut appeler "la fatalité" , "le destin") est, selon moi,  un peu moins omniprésente que dans Salomé qui est, justement, d’une puissance dramatique incroyable.


(à noter que si on considère le théâtre wagnérien comme "théâtre de la fatalité, du destin", c’est exactement ce que reprendra Maeterlinck dans son théâtre [Pélléas] )



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MHNUYM
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 17/01/2013

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:19

Verdict: j'ai adoré !
J'ai trouvé cet opéra vraiment intense, sombre. Certains moments m'ont donné des frissons comme au moment où Électre reconnaît Oreste pour ne citer que ça... (mais vu que, pour moi, tout est à sa place ici, sans longueurs, je pourrais citer pleins d'autres passages !).
Je crois que j'avais lu que certains n'aimaient pas le dernier accord de do majeur, justement, je le trouve tout à sa place ! Elle est enfin apaisée...
J'ai hâte d'entendre ce que ça donne en vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:27

MHNUYM a écrit:

Je crois que j'avais lu que certains n'aimaient pas le dernier accord de do majeur, justement, je le trouve tout à sa place ! Elle est enfin apaisée...
Il y avait une discussion que j'avais lancé pour dire que je n'aimais pas les PREMIERS accords, pour les raisons inverses, ça me fait une impression de chaos bruyant, un peu hardcore pour moi quand je mets le disque, c'est pas une oeuvre dans laquelle on entre en douceur après un lent crescendo, j'appuie sur lecture ça me saute à la gueule comme un chien enragé dont on décroche la muselière j'aime pas ce passage.

C'était là. http://classik.forumactif.com/t6316-les-debuts-attractifs-ou-repoussoirs?highlight=d%E9buts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:36

MHNUYM a écrit:
Je crois que j'avais lu que certains n'aimaient pas le dernier accord de do majeur, justement, je le trouve tout à sa place ! Elle est enfin apaisée...
Ah, moi je le trouve au contraire terrifiant, cet accord majeur final qui hurle... Amusant, parce que joué au luth, ça donne une jolie mélodie, presque un air de cour... mais avec l'orchestration chargée et tendue, ça donne l'impression d'un brame immense.

Ça fait plaisir que tu aimes en tout cas ! mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82197
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:39

Je suis d'accord, il arrive à faire un do majeur terrifiant, ce qui est un tour de force, mais la notion de libération (plutôt qu'apaisement à mon sens) est quand même présente je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MHNUYM
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 17/01/2013

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:46

C'est vrai que l'orchestration pleine de cuivres rend cet accord terrifiant, on en viendrait limite à douter que c'est du do majeur !
Tu as raison Xavier, le mot libération convient bien mieux...

Citation :
Il y avait une discussion que j'avais lancé pour dire que je n'aimais pas les PREMIERS accords, pour les raisons inverses, ça me fait une impression de chaos bruyant, un peu hardcore pour moi quand je mets le disque, c'est pas une oeuvre dans laquelle on entre en douceur après un lent crescendo, j'appuie sur lecture ça me saute à la gueule comme un chien enragé dont on décroche la muselière j'aime pas ce passage.

C'était là. http://classik.forumactif.com/t6316-les-debuts-attractifs-ou-repoussoirs?highlight=d%E9buts
Moi, ça m'a fait l'effet inverse, je suis directement rentré dedans avec ce ré mineur encore terrifiant par l'orchestration ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Sam 26 Oct 2013 - 23:55

Xavier a écrit:
Je suis d'accord, il arrive à faire un do majeur terrifiant, ce qui est un tour de force, mais la notion de libération (plutôt qu'apaisement à mon sens) est quand même présente je trouve.
Libération, je suis d'accord avec vous. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 0:38

Je suis en train de me gaver d'Elektra, eh bien je confirme : je trouve cette musique extrêmement efficace dramatiquement (et donc cet opéra extrêmement réussi, et sans aucun doute génial dans son genre), mais d'un point de vue strictement musical, en revanche, ça ne me touche pas...

Et puis dtfaçon il n'y a plus de places à moins de 90€ à Bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82197
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 0:41

Tu vas rater quelque chose, la plus grande Elektra du moment, Meier dans son meilleur rôle actuel, et puis une mise en scène qui s'annonce très chouette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 1:18

Je vous lit en écoutant les dernières minutes de l'opéra.
Le Do majeur, je ne le perçois que trop mal étant peu équipé pour cela !
Mais j'y entends des accents de victoire. Le triomphe d'une pauvre folle (et vue comme telle par tous les protagonistes) qui chante son rêve exaucé, son frère Oreste finalement sur le trône (silence ! là-bas ou je relève vos carnets de correspondance !)
Une vierge folle qui a atteint son but et qui s'éteint en disant
Aïe ! l'Amour tue !
Et pourtant, personne ne meurt
sans avoir connu l'amour !

Elle connais la reconnaissance de la turbe et de l'Histoire.
Une fille fragile qui a eu raison envers et contre tous et qui meurt d'être enfin entendue et exposée, comme ces créatures fragiles qu'on peut faire mourir d'une crise cardiaque en tapant dans nos mains ou en les exposant à une lumière trop vive !
Sa raison de vivre est atteinte, le rôle-titre est terminé, elle danse sa joie et se consume.
Elle n'était que vecteur du destin !
Le boulot est fait donc elle disparaît !
Le Do majeur est une Gloire qui nimbe cette sainte, encore trois p'tits tours et puis s'en va !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 1:57

Plage 8 du deuxième cd,
Oreste !
Personne ne bouge ! Laisse tes yeux me voir,
Vision de rêve qui m'est donnée,
Vision plus belle que tous les rêves !
Orest !
Es rührt sich niemand ! O lach deine Augen
Mich sehn, Traumbild, mir geschenktes
Traumbild, schöner als alle Träume !

C'est d'une beauté !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 9:30

"Beauté" n'est pas vraiment le mot que j'aurais envie d'utiliser à propos de cet opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 9:47

Allons bon !
j'ai encore dit une connerie ?
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 10:01

Mais pas du tout, la beauté c'est tout de même un peu subjectif. :lol:Il se trouve que, pour moi (qui n'aime pas énormément Strauss), Elektra ne répond pas vraiment aux critères auxquels j'appliquerais le qualificatif "beau" : pour ça il y a Monteverdi, Mozart, Wagner, Debussy, Ravel, Schreker, Bartók... Voire Berg... Ou, chez Strauss, plutôt Arabella par exemple...

En même temps, si on aime une œuvre il est normal de la trouver belle Smile(et d'ailleurs je peux tout-à-fait trouver beaux certains moments d'Elektra, voire l'opéra entier après une écoute ou une représentation particulièrement enthousiasmante), mais de façon générale disons que je trouve ça plutôt "fort" que "beau"... Si tu préfères, je n'y suis pas extrêmement sensible, quoi, c'est tout...


Dernière édition par Golisande le Dim 27 Oct 2013 - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 13:36

Golisande a écrit:
"Beauté" n'est pas vraiment le mot que j'aurais envie d'utiliser à propos de cet opéra.
Quand même... Que tu ne veuilles pas l'utiliser pour Clytemnestre ou Égisthe, soit, mais les servantes, Wie stark du bist, Wär’s ein Bauer, dem sie mich geben... il te faut quoi ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 13:46

Pelléas. albino 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 27 Oct 2013 - 18:41

Si tout Elektra ressemblait aux scènes de Chryso, je ne peux pas promettre que je ne donnerais pas Pelléas pour l'avoir... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 17 Déc 2017 - 20:27

Quelques détails après avoir entendu l'œuvre en concert, des choses qu'on ne remarque pas forcément au disque ou lorsque l'orchestre est en fosse, comme l'utilisation massive du trombone contrebasse, ou encore le choral exclusivement composé de trombones, wagnertuben et tuba qui accompagne l'entrée d'Oreste. (On les entend, mais on ne se figure pas forcément qu'ils sont seuls… ne serait-ce que visuellement / spatialement, c'est puissant !)

Les trépidations qui embrasent très progressivement l'orchestre avant l'arrivée de Clytemnestre sont aussi très impressionnantes, comme la rapidité implacable des traits de cordes en nuances douces, pendant les rumeurs de l'assassinat de la reine.

Aussi découvert que l'entrée de Clytemnestre était soutenue par un métallophone, et non un célesta comme je l'avais naïvement cru. (Le célesta joue finalement très peu.)

L'ironie reste quand même que le passage qui sonne le mieux orchestré, qui s'épanouit le plus naturellement dans l'espace, est la valse parodique d'Égisthe, tout à fait dans le registre du futur Chevalier à la Rose… Ça ne paie pas de mine au disque, mais c'est orchestré de façon beaucoup plus transparente, plus mahlérienne si l'on veut, et les détails claquent avec une netteté bien supérieure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82197
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 17 Déc 2017 - 21:39

DavidLeMarrec a écrit:


Aussi découvert que l'entrée de Clytemnestre était soutenue par un métallophone, et non un célesta comme je l'avais naïvement cru. (Le célesta joue finalement très peu.)

Oui, c'est un glockenspiel, tout simplement. C'est plus percutant et plus sonore que le célesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 17 Déc 2017 - 21:49

Et plus aigu.

Je crois que c'est aussi ça qui joue au début du II des Gezeichneten, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82197
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 17 Déc 2017 - 21:53

DavidLeMarrec a écrit:
Et plus aigu.

Les deux sonnent à l'octave aigüe, le célesta a surement une octave ou deux de grave en plus (puisqu'il va en clé de fa), mais pour l'aigü je crois que c'est équivalent.

Pour l'exemple que tu donnes, je ne l'ai pas en tête. (en tout cas il y a bien un glockenspiel dans la nomenclature, c'est sûr qu'on l'entend à de nombreuses reprises dans l'oeuvre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85061
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   Dim 17 Déc 2017 - 22:00

Xavier a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Et plus aigu.

Les deux sonnent à l'octave aigüe, le célesta a surement une octave ou deux de grave en plus (puisqu'il va en clé de fa), mais pour l'aigü je crois que c'est équivalent.

C'est même deux octaves pour le glockenspiel, contrairement au célesta. Après, sur la tessiture des notes les plus aiguës, c'est peut-être pareil : il y a plus de notes sur un célesta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strauss - Elektra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strauss - Elektra
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Strauss - Elektra
» Strauss - Elektra - Bastille - Octobre-novembre 2013
» Strauss discographie sélective
» Strauss - Elektra (2)
» Strauss - Elektra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: