Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Gioacchino Rossini (1792-1868)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 18:58

Picrotal a écrit:
Elvira a écrit:
Pas très shakespearien tout cela : un mariage secret, un père dominateur refusant la mésalliance et destinant sa fille à un autre, la confidente de l'héroïne, un duel entre rivaux, la malédiction du père…Le mouchoir de Desdémone est remplacé par un billet…

Je vois pas en quoi ça n'est pas shakespearien, ce genre de thématiques... scratch
Elvira veut dire, avec quelque raison, que c'est très loin de la pièce originale et qu'il s'agit plus de stéréotypes d'opéra italien que de Shakespeare. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 19:00

Elvira a écrit:
Sinon David, chez Verdi Desdémone est aussi poignardée. Elle meurt différemment chez Shakespeare ? Je ne sais plus.
Excuse-moi, mais tu fais erreur.

OTELLO
È tardi!

(la soffoca)


Ce qu'il y a d'un peu extraordinaire, c'est qu'une fois étouffée, elle parle encore. scratch


C'est pareil chez Shakespeare, mais elle recause pas après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 19:20

Ah zut, j'étais persuadée. Merci David. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5374
Age : 60
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 19:42

DavidLeMarrec a écrit:
Ce qu'il y a d'un peu extraordinaire, c'est qu'une fois étouffée, elle parle encore. scratch

Il en faut beaucoup pour faire taire une femme... voyez l'exemple d'Elvira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 19:44

Stanlea a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Ce qu'il y a d'un peu extraordinaire, c'est qu'une fois étouffée, elle parle encore. scratch

Il en faut beaucoup pour faire taire une femme... voyez l'exemple d'Elvira...

Mais, nous sommes inusables nous... alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 30
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 20:43

Elvira a écrit:
Otello donc....

Pas très shakespearien tout cela : un mariage secret, un père dominateur refusant la mésalliance et destinant sa fille à un autre, la confidente de l'héroïne, un duel entre rivaux, la malédiction du père…Le mouchoir de Desdémone est remplacé par un billet…
Je n'ai pas lu Othello...

Citation :
Les deux premiers actes se situent dans la tradition. Bonne ouverture (comme toujours chez Rossini) (il parait qu'il y a du turco in italia dedans)
Ces deux premiers actes sont terriblement efficaces.
Le troisième acte est peut-être le meilleur, grâce à une musique plus inspirée notamment (beau chant du gondolier, il donne déjà la sombre ambiance), les thèmes autour de Desdémona sont très bien aussi.
Je ne me rappelle plus des citations de l'ouverture.
Efficaces, c'est ça, le troisième aussi mais avec une poésie que je ne retrouve dans aucune autre oeuvre de Rossini.

Je crois que ça vient surtout de cet abandon (éphémère) de l'agilità di forza dont on parlait à propos de son corpus serio; un chant épuré (la géniale canzone du gondolier sur le Nessun maggior dolore, bien que courte, mériterait un commentaire très développé, celle de Desdemona aussi d'ailleurs, avec son ornementation progressive de toute beauté); des récitatifs où les silences et l'absence, ou alors l'économie dans l'accompagnement contribuent à la pesanteur de l'action (maintenant que je le sais, j'aurais préféré qu'elle meure étouffée, ça collait parfaitement avec la musique); les nombreuses ruptures dramatiques (dans l'introduction, la chanson du gondolier justement, au milieu de l'air de Desdémone pour je ne sais plus quelle raison mais c'est saisissant, les récitatifs qui suivent, la fureur, la fièvre du meurtre et la fin de la tempête où l'atmosphère est soudainement légère, déchargée de cette tension...)...
Bref, je vais réécouter ça bientôt et développer.

Quelle version Elvira?

Citation :
Voilà, voilà... attention Mickey, tu vas devoir très bientôt parler de Rossini dans mon fil. pig
Inépuisable, je suis crevé...

La suite arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 4 Juil 2008 - 21:20

Ma version est celle avec Carreras, Von Stade, Fisichella, Ramey...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 30
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 11:52

Elvira a écrit:
Bon allez, Il Viaggio...
En route!

Citation :
Livret assez sympathique...Personnages attachants, différents, belle palette de personnalités.
Ça demande un grand nombre de chanteurs agiles, au passage.

Je trouve le livret de Luigi Balocchi très réussi, complètement décalé et les causes historiques et les circonstances de sa création, que je projette d'étudier, expliquent ce feu d'artifice musical très libre, Rossini ayant évidemment assisté Balocchi à sa rédaction et n'ayant pas hésité à tourner en dérision certains de ses détracteurs. Bref, loin d'un livret d'opéra comique convenu si l'on me permet.

Citation :
Don Profondo est assez drôle dans son fameux monologue « Medaglie incomparabili », des effets hilarants obtenus par les caricatures des divers accents propres à chaque pays.
Je suppose qu'il n'y a que Raimondi pour réussir ça à la perfection... C'est jouissif!

Citation :
L’aria « Arpa gentile » nous offre un beau moment ; le sextuor avec son clin d’œil à Mozart et le grand ensemble concertant à quatorze voix sont impressionnants ; le duo entre Belfiore qui courtise toutes les femmes et Corinna qui attire tous les hommes est lui aussi terrible !
Oui génial et en fait, je le trouve excellent de bout en bout, pas de faiblesse pour moi.
D'ailleurs c'est mon tout premier opéra. J'avais hésité entre celui-là et Attila de Verdi parce que j'étais tombé par hasard sur des vidéos de Ramey et notamment son air Ah! perché la conobbi (du Viaggio donc) et le Mentre gonfiarsi l'anima (d'Attila). Si le second m'a frappé, c'est le moins que je puisse dire, le premier m'a apporté un bonheur indicible: cette musique entre le chant raffiné et le décoratif, l'orchestration souple (ah! la traversière!), les choeurs rafraîchissants, etc... Comme disait Balzac, cette musique donne de l'espérance aux cœurs les plus endormis. Ce fut une grande révélation. Et contrairement à Picrotal, qui n'a pas tort pour la majeure partie de l'oeuvre du « Tedeschino », je dirais que dans le Viaggio, il ne frôle jamais le mauvais goût, juste la noblesse musicale.

Citation :
Après cela, Rossini remonte dans mon estime !
Chouette! Enfin ce forum devient un peu plus sérieux maintenant qu'on est plus nombreux à pouvoir échanger sur Rossini les Italiens.

Citation :
(Mickey.... ouuuuh ouuuuh ? pig )
Pourquoi ulules-tu? J'ai répondu...

EDIT: Ah oui et quelle est ta version?
Tu ne t'es pas trompée pour l'Otello, bien joué!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:20

Citation :
Pourquoi ulules-tu? J'ai répondu...

Non, tu m'avais dit que si j'écrivais un mot sur Otello et Viaggio, tu allais présenter les Rossini connus dans mon fil, si, si. Mr. Green
Citation :


D'ailleurs c'est mon tout premier opéra. J'avais hésité entre celui-là et Attila de Verdi parce que j'étais tombé par hasard sur des vidéos de Ramey et notamment son air Ah! perché la conobbi (du Viaggio donc) et le Mentre gonfiarsi l'anima (d'Attila).

Attila est nettement plus frustre, plus sauvege, c'est moins raffiné, c'est clair et net. Il y a quand même de belles pages mais c'est le Verdi de jeunesse dans "toute sa splendeur" : facilité dans le mauvais sens du terme, musique zim bou boum...

Ma version du Viaggio : Terrani, Raimondi, Ramey, Gasdia, Cuberli, Araiza, Nucci... autant dire, un luxe cette version !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 30
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:26

Elvira a écrit:
Non, tu m'avais dit que si j'écrivais un mot sur Otello et Viaggio, tu allais présenter les Rossini connus dans mon fil, si, si. Mr. Green
Ah! ça!...

Citation :
Attila est nettement plus frustre, plus sauvage, c'est moins raffiné, c'est clair et net. Il y a quand même de belles pages mais c'est le Verdi de jeunesse dans "toute sa splendeur" : facilité dans le mauvais sens du terme, musique zim bou boum...
Ça fait du bien quand même! Et le passage que je citais est très bon, efficace et inquiétant. Mais n'essaies pas de pourrir le topic Rossini! Mr. Green

Citation :
Ma version du Viaggio : Terrani, Raimondi, Ramey, Gasdia, Cuberli, Araiza, Nucci... autant dire, un luxe cette version !
TB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:45

Raimondi, je ne trouve pas ça si exceptionnel (pardon) dans cet air.

- Son sillabando est toujours faiblement timbré.
- Il réussit admirablement l'anglais et le français, mais l'espagnol, le polonais, le russe ? C'est très difficile à réussir avec esprit, j'en conviens, mais ce n'est pas parfait.

J'ai également entendu une version par Jean-François Vinciguerra, un très bon chanteur-acteur, mais c'était moins hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:47

Ah, je n'ai pas dit que c'était exceptionnel, mais que c'était bien rendu. Smile Un vrai moment de bonheur qui doit encore mieux se sentir sur scène (comme toujours avec Raimondi). Après, je conçois parfaitement qu'il y a mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:50

Il n'y a pas mieux à ma connaissance - on joue très peu ça. Mais l'oeuvre n'est pas entièrement exploitée.

Je répondais surtout à l'enthousiasme du seigneur ZeVrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:54

DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas mieux à ma connaissance - on joue très peu ça. Mais l'oeuvre n'est pas entièrement exploitée.

Je répondais surtout à l'enthousiasme du seigneur ZeVrai.

Au fait, le Viaggio donnait à Monaco (donné il y a quelques années) ça donnait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MickeyZeVrai
Pas legatissimo
avatar

Nombre de messages : 2984
Age : 30
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 12:56

DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas mieux à ma connaissance - on joue très peu ça. Mais l'oeuvre n'est pas entièrement exploitée.

Je répondais surtout à l'enthousiasme du seigneur ZeVrai.
On se satisfait de ce qu'on a. Et oui, je sais que c'est très difficile, et même si c'est imparfait, on reconnaît, et Raimondi EST hilarant.

EDIT: Ah oui, j'ai dit "à la perfection": je parlais de l'aspect comique et de la caricature, mais moi je trouve que ce qu'il fait est convenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homondieu.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 13:01

Elvira a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas mieux à ma connaissance - on joue très peu ça. Mais l'oeuvre n'est pas entièrement exploitée.

Je répondais surtout à l'enthousiasme du seigneur ZeVrai.

Au fait, le Viaggio donnait à Monaco (donné il y a quelques années) ça donnait quoi ?
C'était bien, un peu figé, mais surtout comparé aux deux versions Abbado, c'était difficile de s'y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 13:04

MickeyZeVrai a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il n'y a pas mieux à ma connaissance - on joue très peu ça. Mais l'oeuvre n'est pas entièrement exploitée.

Je répondais surtout à l'enthousiasme du seigneur ZeVrai.
On se satisfait de ce qu'on a. Et oui, je sais que c'est très difficile, et même si c'est imparfait, on reconnaît, et Raimondi EST hilarant.

EDIT: Ah oui, j'ai dit "à la perfection": je parlais de l'aspect comique et de la caricature, mais moi je trouve que ce qu'il fait est convenable.
Largement mieux que convenable, mais je disais juste que tous les épisodes ne sont pas caractérisés fortement.

Les deux français et l'anglais sont extraordinaires... Ca fait bien cinq ans que je n'ai pas réécouté, et je me souviens encore des viaggih d'intown al globho, twatathi dih mawina ou encore d'aintandodité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 13:08

Raimondi n'a pas non plus la diction de Sutherland. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 5 Juil 2008 - 13:09

Elvira a écrit:
Raimondi n'a pas non plus la diction de Sutherland. hehe
Oui, elle c'est au naturel.

Mais c'était parfait, là, Raimondi, puisque c'était pour imiter les accents, et avec brio !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 9 Juil 2008 - 16:50

Cette après-midi (toujours en rangeant ma chambre), j'ai écouté l'ouverture de la Gazza ladra (la pie voleuse), assez connue d'ailleurs. L'ouverture est assez alléchante, zim boum boum au début mais après assez sympathique et typiquement rossienienne. Est-ce que le reste de l'opéra est bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 9 Juil 2008 - 17:15

Je connais La gazza ladra de nom mais je ne l'ai jamais écouté. Je m'achèterai le DVD du ROF 2007 à mon retour d'Angoulême
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 9 Juil 2008 - 21:57

C'est un gentil semiserio. Gentil.

Pas du tout dans le ton de l'ouverture : avec des numéros bien rangés et des récitatifs longuets.

Cela dit, mon écoute et ancienne, et je ne suis pas complètement persuadé, du haut de mon expérience ultérieure, que la compagnie de Gelmetti soit la plus judicieuse possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 9 Juil 2008 - 22:50

certes Gelmetti est en deça de Zedda par exemple dans le répertoire Rossinien mais c'est un chef honnête.
Euh... C'est lui qui dirige la version du ROF 2007 de La gazza ladra?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 9 Juil 2008 - 23:41

calbo a écrit:
certes Gelmetti est en deça de Zedda par exemple dans le répertoire Rossinien mais c'est un chef honnête.
Euh... C'est lui qui dirige la version du ROF 2007 de La gazza ladra?
Non, c'est la version Sony couramment distribuée, avec Ricciarelli et Matteuzzi.

Je le connais davantage dans le répertoire français, où malgré ses efforts pour forcer un peu l'expression, ce n'est pas démesurément enthousiasmant (comme si la technique faisait défaut à de bonnes intentions).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 10 Juil 2008 - 0:35

Citation :
Cette après-midi (toujours en rangeant ma chambre), j'ai écouté l'ouverture de la Gazza ladra (la pie voleuse), assez connue d'ailleurs. L'ouverture est assez alléchante, zim boum boum au début mais après assez sympathique et typiquement rossienienne. Est-ce que le reste de l'opéra est bien ?

Justement, je voulais recommander la Pie dans ce fil. Bien qu'un peu long (cf. le post de DLM), c'est agréable à écouter, plus dans le style buffo que serio. Je crois qu'effectivement Zedda est meilleur que Gelmetti, mais il y a longtemps que j'ai écouté Zedda... Je l'avais en vinyle et je ne sais s'il existe en CD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 10 Juil 2008 - 0:38

Si, si, ça existe, chez Fonit Cetra, donc pas cher. Ce doit être un peu difficile à trouver, en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 10 Juil 2008 - 8:52

Zedda est un Rossinien Hors Pair alors des chefs comme Gelmetti paraissent bien ternes à côté de lui. Il a je crois fait des recherches très poussées sur certaines des oeuvres du compositeur (Maometto II et Sémiramide entre autres).

@David : Je ne connais pas cette version mais curieusement avec Matteuzzi ca ne me fait pas vraiment envie de l'avoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 10 Juil 2008 - 9:50

Oui, sans le trouver génial, j'aime bien Zedda, il a une bonne notion du style, ce qui n'est pas le cas de tout le monde...

Citation :
@David : Je ne connais pas cette version mais curieusement avec Matteuzzi ca ne me fait pas vraiment envie de l'avoir
Oh, Matteuzzi te déplaît tant que ça ?

Moi c'est plutôt la bouillie de Ricciarelli qui m'agace... on dirait qu'elle ne sait produire qu'un seul son. Et si encore c'était au profit d'une voix sûre et énorme...

Sinon, si je te dis le reste de la distribution, tu comprendras peut-être pourquoi cette version est assez largement vendue : D'Intino, Manca di Nissa, Ramey, Furlanetto...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 10 Juil 2008 - 10:38

Citation :
Ce petit message pour remercier Toxic de m'avoir dirigé sur Le Comte Ory, que je viens de me procurer aujourd'hui (chez Naxos, pas cher, Orchestre et choeurs tchèques, dirigés par Brad Cohen) et que je suis en train d'écouter avec beaucoup de plaisir ! Il y a une constante étrange chez Rossini : cette faculté à toujours froler le mauvais goût démonstratif et ne jamais tomber dedans. Parvenir à demeurer subtil et délicat tout en se montrant ludique dans ses approches orchestrales, je trouve ça admirable !

Désolé Picrotal, c'est seulement maintenant que je découvre ton message Embarassed. Je n'ai pas été très assidu ces dernières semaines. Ravi que tu aies pu apprécier ce petit bijou.
Je ne connais pas cette gravure Naxos mais je suis toujours intéressé par les productions de cette maison qui s'attache à sortir des sentiers battus et faire découvrir des trésors cachés à petit prix.

Tu as bien mis le doigt sur le charme du Comte Ory! L'avant-dernière scène, le trio avec deux hommes et une femme dans le même lit (en fait, deux femmes et un homme car il y a un rôle travesti), aurait pu sombrer dans le graveleux ; mais la musique, ciselée, légère, remarquablement écrite et complètement décalée par rapport à la situation, sauve la scène de la vulgarité. Même mis en scène par Savary qui charge bien la barque, ça passe. Et je pense que c'est voulu par Rossini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Jeu 24 Juil 2008 - 18:00

En début de semaine, j’ai assisté à la fin d’une émission (« a lost opera ») sur Mezzo relative à l’opéra de Rossini, Matilde di Shabran (ossia Belleza e cuor di ferro), exhumé en 1974 puis en 1996, et cela m’a donné envie de réécouter cette œuvre que j’avais laissé tomber après la première écoute, trop peu attentive, il y a quelques années. J’ai, alors, (re)découvert un chef d’œuvre, sans doute l’un des meilleurs opéras de Rossini.

L’argument est, comme souvent dans ce type d’opéra, inconsistant, l’objet étant de faire de la musique plutôt que de délivrer un message.
Pour résumer : Corradino (cuor di ferro ou cœur de fer, rôle de ténor), un tyranneau de village colérique et misogyne, vit reclus dans son château en Espagne et joue à « je t’aime, moi non plus » avec Matilde (sop.). Il déteste les femmes, les poètes et détient prisonnier Edoardo (rôle travesti, mezzo), le fils de son ennemi Raimondo ; il héberge aussi Matilde, la fille d’un de ses compagnons d’armes décédé. Celle-ci a décidé de soumettre le brutal individu par la séduction. Cela étant achevé, elle délaisse Corradino pour Edoardo qui réussit à s’échapper. Très fâché, Corradino condamne Matilde à mort et demande au poète Isidoro de la balancer du haut d’une falaise. Retour de Raimondo, père d’Edoardo qui siffle la fin de la récré. Tout est bien qui finit bien avec cette morale chantée par Matilde « Nous, les femmes sommes nées pour vaincre et régner ». Tout un programme, chères lectrices !

L’opéra a été créé en 1821, sous la direction, ai-je lu en quelque endroit, de Paganini. Détail amusant, Rossini, surbooké et à la bourre, aurait sous-traité quelques numéros à son ami Giovanni Pacini, dont on a parlé dans le fil « Compositeurs d’opéras du XIXè ». Après remaniement par Rossini, il semblerait qu’un duo écrit par Pacini ait survécu dans la version finale.

Alors, et l’opéra ? Un déchaînement ! Avertissement à tous ceux qui considèrent la musique de Rossini comme « vacarmineuse », répétitive, superficielle ou même vulgaire, abstenez-vous. Les autres seront comblés. Bien qu’opera semiseria, l’écriture nous rapproche plus du buffa. Une longue ouverture, un peu à la manière de « la Pie ». Peu d’airs et de duos, beaucoup d’ensembles, un quatuor, un quintette et un sextuor (qui vaut presque celui de « Lucia »). La partition est acrobatique, j’ai même lu que c’était une des raisons pour lesquelles cet opéra avait été laissé de côté. Les deux rôles principaux, en particulier, nécessitent une tessiture étendue et une sacrée aptitude à vocaliser. Il y a, à cet égard, un duo ébouriffant dans le finale du premier acte. A noter également le joli rôle travesti d’Edoardo, qui chante, au premier acte, une redoutable cavatine.

Alors pour chanter cela, il faut du « beau linge ». Deux enregistrements seulement.
L’un, assez ancien, gravé chez Buongiovanni, avec une distribution inconnue (en tout cas, de moi) : Akie Amou (Matilde), Roswitha Grabmeier Muller (Edoardo), Ricardo Bernal (Corradino), Thomas Ruf (Raimondo), Les Virtuoses de Prague, dir. Francesco Corti. Pas si mal… une équipe homogène, une direction vive, une prise de son « live » correcte, un peu gâtée par des bruits de scène. Les récitatifs sont réduits à leur plus simple expression... Melle Amou est au taquet, elle souffle et souffre pas mal, sans que celà devienne trop gênant, et tient la cadence. Belle interprétation de Melle Grabmeier Muller ; elle poitrine un peu dans le grave mais l’étendue est telle qu’on lui pardonne ; on imagine ce qu’aurait fait une Horne ou un Valentini-Terrani…
L’autre est bien plus récent (2006), édité chez Decca, et réunit Juan Diego Florez (qui a été révélé en 1996 dans cette œuvre à Pesaro, où il remplaçait D. Parry) et Annick Massis. Je ne le connais pas mais c’est Florez qui chantait dans le film que j’ai vu sur Mezzo, et il chantait bien l’animal !
Que tous les rossiniens se précipitent sur Matilde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Sam 26 Juil 2008 - 23:49

toxic a écrit:
L’autre est bien plus récent (2006), édité chez Decca, et réunit Juan Diego Florez (qui a été révélé en 1996 dans cette œuvre à Pesaro, où il remplaçait D. Parry)
Attention, David Parry, à moins d'une troublante homonymie de moi inconnue, est un chef d'orchestre spécialiste de ce répertoire (et excellent absolument partout), et non un ténor. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Dim 27 Juil 2008 - 23:32

Boulet Pan! Sur le bec! Merci, David, de garder de la tenue à ce forum. Pourquoi suis-je aller chercher cela? De plus, je connais Parry qui a beaucoup enregistré chez Opera Rara, un label que j'affectionne. Peut-être ai-je associé son nom à Matilde parce qu'il ressuscite des opéras romantiques oubliés...
Du coup, je ne sais plus qui Florez a remplacé en 1996 dans le rôle de Corradino. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mar 29 Juil 2008 - 18:45

toxic a écrit:
Boulet Pan! Sur le bec! Merci, David, de garder de la tenue à ce forum. Pourquoi suis-je aller chercher cela? De plus, je connais Parry qui a beaucoup enregistré chez Opera Rara, un label que j'affectionne. Peut-être ai-je associé son nom à Matilde parce qu'il ressuscite des opéras romantiques oubliés...
Probable !

Il est aussi et surtout un artisan actif chez Chandos, où il enregistre tous les opéras en version anglaise, et il réussit aussi admirablement tous les répertoires, c'est très impressionnant.

Désolé de t'avoir repris, j'ai essayé de le faire élégamment, mais j'aurais dû ajouter quelque chose, c'était un peu sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Toxic
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 821
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 30 Juil 2008 - 1:36

Citation :
Désolé de t'avoir repris, j'ai essayé de le faire élégamment, mais j'aurais dû ajouter quelque chose, c'était un peu sec.
mains No problemo! C'est pas mon genre de le prendre de haut quand je me gourre. Et il n'y avait aucune sécheresse dans ta remarque. C'est aussi une richesse de ce forum de ne pas laisser dire des c... Il y en a déjà suffisamment sur la toile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82881
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 30 Juil 2008 - 1:51

Mais il y en a quand même aussi plein ici. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17530
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Dim 9 Nov 2008 - 22:51

Je "deterre" ce fil parce que je compte m'acheter le Viaggio a Reims, aprés avoir entendu Medaglie incomparabili chanté par RR... pété de rire

A part cet air trés réussi est ce que le reste de l'oeuvre est réussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82881
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Dim 9 Nov 2008 - 23:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 73
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Ven 14 Nov 2008 - 17:45

a t-on parlé de la Gazetta son opéra diffusé sur Mezzo et sur CD chez Nuova Era ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Blofeld
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Le Barbier de Séville (Rossini) Opéra Bastille   Mer 4 Nov 2009 - 20:33

Salut tout le monde ! coucou

Voilà, j'ai vu que Le Barbier de Séville passait en avril à l'Opéra Bastille, et je voulais savoir ce que vous pensez de cet opéra avant de prendre des places. Mr. Green Je ne l'ai jamais écouté ni vu, et je vais probablement y aller avec des amis.

Pour vous donner un peu plus d'info sur ce que j'aime, disons que j'aime beaucoup Puccini, j'aime bien aussi Mozart, Verdi ect., et je voulais vous demander si selon vous Le Barbier de Séville peut me plaire, à quoi je dois m'attendre...

D'avance, merci mains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:35

On a commenté le spectacle de Bastille déjà dans la rubrique concert ça doit être le sujet ONP 2009-2010 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blofeld
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:41

Merci de la réponse rapide !

Mais peux-tu m'indiquer où exactement ? Je n'ai pas trouvé et il y a 23 pages de cette discussion... De plus, je ne parlais pas en particulier du spectacle de la Bastille, mais plutôt de l'opéra en général, que je ne connais pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:41

Bon, sur l'oeuvre elle-même, si tu aimes Mozart et Verdi, c'est juste la marche entre les deux, donc tu peux foncer. C'est plus effréné que Mozart musicalement, mais le Barbier est aussi un brin plus statique. Si tu n'as rien contre les roulades et virtuosités vocales, tu devrais te régaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Blofeld
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:44

Ok ! En fait j'aime bien les choses assez mélodieuses et pas trop délirantes^^. Par exemple, un bon indicateur pour moi c'est de savoir si l'opera contient des beaux airs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:45

Blofeld a écrit:
Merci de la réponse rapide !

Mais peux-tu m'indiquer où exactement ? Je n'ai pas trouvé et il y a 23 pages de cette discussion... De plus, je ne parlais pas en particulier du spectacle de la Bastille, mais plutôt de l'opéra en général, que je ne connais pas encore.

A d'accord, autant pour moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:52

Blofeld a écrit:
Ok ! En fait j'aime bien les choses assez mélodieuses et pas trop délirantes^^. Par exemple, un bon indicateur pour moi c'est de savoir si l'opera contient des beaux airs.
Tout dépend si tu parles de délirant dans la musique (contemporaine, quoi), ou de délirant dans la façon de chanter (beaucoup de coloratures, de "vocalises"). Dans le premier cas, non, dans le second oui. Mais à mon avis c'est quand même super accessible.


Si tu vas sur un célèbre site de vidéos en collant ceci à la fin de l'adresse, tu verras à quoi ça ressemble : /watch?v=laq09ppogw0 . Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Blofeld
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:58

Ah en effet c'est assez surprenant, mais ça reste joli !
Je vais probablement être accompagné de 2 personnes qui ne sont jamais allées à l'opéra, vous pensez que c'est un bon choix pour une "première fois" Mr. Green ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Biron
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12352
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 20:59

Oui, sans aucun problème Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 21:02

Blofeld a écrit:
Ah en effet c'est assez surprenant, mais ça reste joli !
Je vais probablement être accompagné de 2 personnes qui ne sont jamais allées à l'opéra, vous pensez que c'est un bon choix pour une "première fois" Mr. Green ?
Ca dépend de leurs goûts, si elles Dark Metal / Coltrane, ou Clerc j'ai dû vérifier l'ortho / Gainsbourg.

Disons que si leurs goûts se rapprochent des tiens, ou qu'ils sont "grand public" face au classique et à l'opéra, oui, c'est un excellent premier choix. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Blofeld
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 21:05

Ok tant mieux ! Au fait, quelqu'un connaitrait un bon dvd du Barbier de Séville ?
En tout cas, un grand merci pour vos réponses plus que rapides et précises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 86153
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   Mer 4 Nov 2009 - 21:17

Blofeld a écrit:
Ok tant mieux ! Au fait, quelqu'un connaitrait un bon dvd du Barbier de Séville ?
En tout cas, un grand merci pour vos réponses plus que rapides et précises.
Ce n'est pas ce qui manque !

Moi, je te recommanderais Ferro 1988 (chez Arthaus), beaux décors très classiques, et très très bien chanté et habité.

Sinon, Gelmetti 2005 (chez Decca) est très très bien aussi, mise en scène moins classique (pas subversive non plus, mais très vivante), et très bien chanté (avec un petit moins pour Rosine qui n'est pas toujours juste mais que je trouve très bien).

Je te recommanderais moins Barbarcini 2005 (chez Hardy Classics). Abbado 1974 (chez Deutsche Grammophon), de son côté, uniquement si tu aimes la postsynchronisation et le carton-pâte, c'est un film tourné en studio. Personnellement, je trouve ça ridiculement fait. Mr. Green

Enfin, il faut savoir que la production de l'Opéra de Paris que tu vas probablement aller voir a été captée au DVD (Bruno Campanella 2002 pour TDK), donc ce peut être un choix intéressant aussi, même s'il est moins enthousiasmant à mon avis.


Amuse-toi bien. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gioacchino Rossini (1792-1868)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gioacchino Rossini (1792-1868)
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gioacchino Rossini, Cendrillon
» La gazza ladra (Rossini, 1817)
» Joseph Martin Kraus (1756 - 1792)
» Guillaume Tell (Rossini, 1829)
» Il viaggio a Reims (Rossini, 1825)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: