Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 César Franck (1822-1890)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1517
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 2 Nov 2012 - 9:34

Stradella - Ré-ouverture de l'Opéra Royal de Wallonie...
Ce n'est pas inspiré de bout en bout, mais c'est habilement troussé... (Est-ce que ça méritait vraiment une exhumation ?...)

(La vidéo est disponible pendant 320 jours...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 31
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 3 Nov 2012 - 11:06

nugava a écrit:
http://liveweb.arte.tv/fr/video/Stradella_Cesar_Franck_Opera_Liege

Ce n'est pas inspiré de bout en bout, mais c'est habilement troussé...

J'en suis à la moitié, on est en plein Grand Opéra, mais en condensé, 1h50 environ. Ce n'est pas hyper original ni très mélodieux.

Synopsys : À Venise, en plein carnaval, le Duc de Pesaro fait enlever la belle Leonor par son lieutenant Spadoni. Pour se faire aimer de la jeune fille, il engage un chanteur et professeur de chant célèbre, Stradella. Mais le duc ignore que celui-ci aime et est aimé en secret de la belle. Les amoureux s’enfuient, poursuivis par les sbires de Pesaro

La mise en scène est jolie mais nulle. Déjà, on commence avec une demoiselle nue qui fait des bulles de savon... Et on ne la reverra jamais. Ensuite on a droit à la pluie pendant l'enlèvement de la soprano amoureuse, ça produit un brouhaha par-dessus la musique, une idée intelligente.

Citation :
(Est-ce que ça méritait vraiment une exhumation ?)

Pourquoi pas. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6965
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Jeu 7 Fév 2013 - 0:13

je me demandais : la partie de piano de la sonate pour violon et piano est-elle jouable ? je demande ça car j'ai l'impression qu'il faut être un virtuose pour pouvoir la jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Jeu 7 Fév 2013 - 0:21

Le 2è mouvement c'est mortel!
Le 1er pas du tout, le 3è non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6965
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Jeu 7 Fév 2013 - 0:32

oui en effet je pensais surtout au deuxième mouvement. En fait là j'écris la partie de piano sur le logiciel Finale pour m'accompagner Very Happy
Mais ce deuxième mouvement central est une merveille alors on ne peut pas faire l'impasse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Jeu 7 Fév 2013 - 0:35

Pour moi la merveille absolue c'est le mouvement lent.

Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 3 Aoû 2013 - 23:02

Dans un coffret Brilliant consacré à Leonid Kogan, il y a une orchestration de la sonate de Franck pour violon et orchestre, c'est dirigé par Pavel Kogan, mais rien n'est indiqué à propos de l'auteur de cette orchestration... quelqu'un aurait l'information? (je précise que je n'ai pas encore écouté ça, mais je crains le pire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 3 Aoû 2013 - 23:12

J'ai déjà entendu ça, je confirme : une horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 4 Aoû 2013 - 0:21

C'est d'un mauvais goût achevé, pire que du Stokowski, il y a des trucs ignobles, des trucs rigolos... au final, j'écoute quand même ça avec un certain plaisir. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 4 Aoû 2013 - 0:26

Moi pas.
Question de spiritualité, monsieur. hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 4 Aoû 2013 - 0:30

Je pense que quand une musique est de cette qualité, elle peut survivre à pas mal de traitements.
Ici, la substance musicale de l'oeuvre n'est pas détruite par l'orchestration (qui n'est pas mauvaise dans le sens où ça ne sonne pas mal, juste de très mauvais goût), l'essentiel est toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 4 Aoû 2013 - 0:32

Remarque, je vais parfois dans ce sens : j'adore le Clavier bien tempéré à l'accordéon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 23 Fév 2014 - 23:10

bonsoir j'écoute sa Symphony in D minor par le chef finlandais Mariss Jansons et le Royal Concertgebouw Orchestra d'Amsterdam.

sinon auparavant j'avais écouté son poème symphonique REDEMPTION que j'ai trouvé vraiment bien et personne n'en a parlé...peut-être un oubli ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosi bel do
Mélomane averti


Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Lun 24 Fév 2014 - 0:27

Ah oui la Symphony in D minor de Sizâwr Fwrèngk. Magnifique masterpiece. Indeed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 725
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Lun 24 Fév 2014 - 18:52

Cosi bel do a écrit:
Ah oui la Symphony in D minor de Sizâwr Fwrèngk. Magnifique masterpiece. Indeed.

mdr. ok je vais faire l'effort de poster exclusivement en français....et Toubon ancien ministre aussi n'aimait pas le Franglais.

j'ai écouté de nombreuses oeuvres orchestrales de Franck pratiquement tous ses poèmes symphoniques et je trouve, et j'ai envie de dire que à l'écoute c'est le moins francophone des compositeurs en rajoutant  sa symphonie on dirait vraiment de la musique germanique...enfin une impression perso.

ah je me suis renseigné il est mort en 1890 et avais acquis la nationalité française en 1870 donc ce belge etait quand même français durant 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaial
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 16/08/2006

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Jeu 6 Mar 2014 - 11:38

hommepiano a écrit:
Cosi bel do a écrit:
Ah oui la Symphony in D minor de Sizâwr Fwrèngk. Magnifique masterpiece. Indeed.
j'ai écouté de nombreuses oeuvres orchestrales de Franck pratiquement tous ses poèmes symphoniques et je trouve, et j'ai envie de dire que à l'écoute c'est le moins francophone des compositeurs en rajoutant  sa symphonie on dirait vraiment de la musique germanique...enfin une impression perso.

Tout à fait d'accord! Ca n'a pas empêché Debussy d'aimer particulièrement cette symphonie je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1428
Age : 27
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 9 Mar 2014 - 16:19

Psyché, c'est une oeuvre magnifique !! Une grande découverte pour moi. J'ai écouté la version Jean Fournet avec le philharmonique et les choeurs pragois ... Quelle intensité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yano
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 20/10/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 26 Oct 2014 - 14:02

Je viens d'écouter pour la première fois sa symphonie en ré mineur ; c'est vraiment très beau !

C'était une version de 1993, par le Philharmonique de Vienne, dirigé par Giulini.

Par contre, ses variations pour piano et orchestre, je n'ai pas du tout apprécié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Lun 27 Oct 2014 - 10:15


Moi, c'est le contraire : Les "Variations symphoniques" me semblent pleines d'esprit alors que la symphonie me semble gauchement solennelle, redondante et boursouflée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yano
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 20/10/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Lun 27 Oct 2014 - 11:26

Comme quoi ; les goûts et les couleurs... Very Happy

On s'entend sur le talent du monsieur, c'est le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Lun 27 Oct 2014 - 11:40


bien sûr! coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 13:33

Pour piano et orchestre il y a aussi Les Djinns qui est vraiment pas mal. Très figuratif, presque un peu expansif (pas comme d'autres de ses pièces). J'y entends un peu de Liszt, d'ailleurs. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30247
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 13:49

Jof M au fait as tu écouté L'Organiste ?

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 14:00

Hmm, non.
Des petites piécettes pour harmonium, ça ne m'attire pas spécialement, mais peut-être que je me trompe. Cela dit, ça peut être intéressant à jouer en lecture en mettant la voix du bas à la pédale.
Ca vaut le détour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8371
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 14:05

Jof M a écrit:
Des petites piécettes pour harmonium, ça ne m'attire pas spécialement, mais peut-être que je me trompe.

Un très bel album en duo par Joris Verdin & Jos van Immerseel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30247
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 14:21

Jof a écrit:
Hmm, non.
Des petites piécettes pour harmonium, ça ne m'attire pas spécialement, mais peut-être que je me trompe. Cela dit, ça peut être intéressant à jouer en lecture en mettant la voix du bas à la pédale.
Ca vaut le détour ?

Des piécettes ?? Shocked

C'est magnifique. En plus il y a pas mal de pièces que tu peux t'amuser à déchiffrer.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 14:24

Ah, carrément magnifique ?
Bon, bah je jetterai une oreille à l'album proposé par Alex, partitions sous les yeux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Mar 28 Oct 2014 - 14:38

Dans la hiérarchie des péchés de Cololi, il y a :


    1 – Blasphémer Franck
    2 – Blasphémer Dieu
    3 – Blasphémer Xavier (bien que vu d'ici, ces deux personnages ne se distinguent pas fondamentalement l'un de l'autre)
    4 – Écouter LULLY
    5 – Faire rôtir un nouveau-né
    6 – Écorcher un chaton
    7 – Jouer de l'orgue analogique


Sinon, parmi les œuvres majeures de Franck, vous n'avez pas cité Psyché (l'intégrale) qui contient de très beaux moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25562
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 7 Nov 2014 - 22:49

/


Dernière édition par Mélomaniac le Sam 8 Nov 2014 - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 8 Nov 2014 - 0:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 14:09

Je me suis fait une rapide cure de César Franck ces jours-ci, avec des fortunes diverses. Pour situer, je connaissais déjà les grands classiques : symphonie en ré (j'aime bien, sans être non plus totalement fan), sonate pour violon et piano et surtout le quintette que je trouve absolument fabuleux. Je voulais donc explorer quelques territoires inconnus. J'ai défriché l'ouvre pour orgue en allant écouter les Trois Chorals (dernière oeuvre écrite par Franck si j'ai bien suivi), eh ben franchement j'ai trouvé ça d'un intérêt absolument nul. À part le plaisir d'écouter de l'orgue (ce qui m'arrive assez rarement), je trouve ça terriblement creux (et chiant, pour le dire crûment). Par contre, très belle surprise avec son premier trio (le premier de l'opus 1), qui préfigure de façon assez saisissante ses chefs-d'oeuvre de musique de chambre (il y a bien sûr l'utilisation d'un thème "cyclique" qui fera sa marque de fabrique, mais même sans cela on retrouve vraiment les mêmes ingrédients, même si c'est moins abouti que dans le quintette) alors que ces derniers ont été écrits quelque 40 ans plus tard ! On dit souvent que Franck est un compositeur qui s'est mis à écrire des chefs-d'oeuvre à 50 ans passés, j'ai bien envie de dire que les germes étaient là largement avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 15:34

Roupoil a écrit:
J'ai défriché l'ouvre pour orgue en allant écouter les Trois Chorals (dernière oeuvre écrite par Franck si j'ai bien suivi), eh ben franchement j'ai trouvé ça d'un intérêt absolument nul. À part le plaisir d'écouter de l'orgue (ce qui m'arrive assez rarement), je trouve ça terriblement creux

J'ai mis du temps à voir la lumière, mais honnêtement, c'est assez remarquable. L'évolution des motifs, les climats, les chromatismes, c'est une petite tuerie ces Chorals. Ça paraît opaque et uniforme de l'extérieur, mais quand on prend le temps d'ouvrir la partition (ou d'écouter une présentation, ou une version bien registrée), des mondes s'ouvrent – un peu comme Wagner d'ailleurs.

Ceci juste pour t'engager à ne pas les écarter définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30247
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 18:04

Roupoil a écrit:
Je me suis fait une rapide cure de César Franck ces jours-ci, avec des fortunes diverses. Pour situer, je connaissais déjà les grands classiques : symphonie en ré (j'aime bien, sans être non plus totalement fan), sonate pour violon et piano et surtout le quintette que je trouve absolument fabuleux. Je voulais donc explorer quelques territoires inconnus. J'ai défriché l'ouvre pour orgue en allant écouter les Trois Chorals (dernière oeuvre écrite par Franck si j'ai bien suivi), eh ben franchement j'ai trouvé ça d'un intérêt absolument nul. À part le plaisir d'écouter de l'orgue (ce qui m'arrive assez rarement), je trouve ça terriblement creux (et chiant, pour le dire crûment). Par contre, très belle surprise avec son premier trio (le premier de l'opus 1), qui préfigure de façon assez saisissante ses chefs-d'oeuvre de musique de chambre (il y a bien sûr l'utilisation d'un thème "cyclique" qui fera sa marque de fabrique, mais même sans cela on retrouve vraiment les mêmes ingrédients, même si c'est moins abouti que dans le quintette) alors que ces derniers ont été écrits quelque 40 ans plus tard ! On dit souvent que Franck est un compositeur qui s'est mis à écrire des chefs-d'oeuvre à 50 ans passés, j'ai bien envie de dire que les germes étaient là largement avant.

Erreur, les 3 chorals sont des chefs d'œuvres. C'était la 1° fois, et tu n'es pas habitué à l'orgue, voilà tout.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 18:13

Ah mais très certainement, mais des chefs-d'oeuvre pas pour moi pour l'instant (pour répondre à David, je ne mets jamais de côté définitivement les choses, j'espère avoir encore largement le temps de changer d'avis sur beaucoup d'oeuvres !). Je suis en train d'écouter d'autres pièces pour orgue de Franck (j'insiste un peu, quand même !), parmi les six pièces op.16 à 21, et ça ne me fait absolument pas le même effet (comme quoi il n'y a pas que l'orgue qui soit en cause...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 23:28

Le dernier Franck, surtout à l'orgue, c'est tout dans l'harmonie et pas grand chose dans la mélodie... ça peut dérouter et sembler monotone, même si c'est plutôt l'inverse.
Evidemment ça se bonifie au fil des réécoutes, surtout ces trois chorals. (et encore plus quand on peut les lire et/ou les jouer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Ven 24 Nov 2017 - 23:35

Oui, je trouvais ça très terne… mais après avoir suivi un cours public de Bouvard et Latry (avec la partition sur les genoux), j'en suis devenu fou, j'ai écouté ça en boucle pendant des jours, et j'y reviens depuis régulièrement.

Ça n'en demande pas tant, mais effectivement, ouvrir la partition et voir un peu le plan, les effets pas forcément audible de prime abord, ça aide, et alors, ça fourmille de gourmandises !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 332
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 25 Nov 2017 - 12:47

J'avoue que le concept de musique "qui gagne à être lue" (et je sais bien que c'est une façon très grossière et incorrecte ce que vous êtes en train de me dire) me rebute plus qu'autre chose. En l'occurrence, je serais incapable d'analyser à la lecture une partition d'orgue (et a fortiori de la jouer hehe même si pour le coup je comprends beaucoup mieux la différence de ressenti qu'on peut avoir entre jouer une oeuvre et simplement l'écouter). Mais si on ne peut pas ressentir directement à l'écoute toutes les subtilités de la partition, il y a un problème. Encore une fois, j'ai bien compris que vous aviez simplement dit que "ça aidait" d"ouvrir la partition, mais même cet effort-là ce n'est pas quelque chose que je ferai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 25 Nov 2017 - 14:19

Je partage totalement ce ressenti, ça m'agace lorsqu'un compositeur n'est pas capable d'être clair, parce que, de fait, ça exclut tous ceux qui ne lisent pas la musique / ont autre chose à faire de leurs journées… Mais dans certains cas, ça permet de « voir » (je ne parle pas d'étudier une partition, juste de survoler visuellement la façon dont les choses s'enchaînent, à la seule vue globale, on sent beaucoup mieux la structure et l'intention) où ça va… et une fois que c'est fait, on en n'a plus besoin.

C'est comme voir une œuvre symphonique en concert : on aperçoit plein de détails qu'on n'entend pas au disque (ou qu'on ne remarquerait pas forcément sur partition), et ça nourrit ensuite toutes nos écoutes, on est décillé sur ce qui se passe à ce moment-là.

Sur le principe néanmoins, oui, c'est pénible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30247
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 25 Nov 2017 - 14:32

Roupoil a écrit:
J'avoue que le concept de musique "qui gagne à être lue" (et je sais bien que c'est une façon très grossière et incorrecte ce que vous êtes en train de me dire) me rebute plus qu'autre chose. En l'occurrence, je serais incapable d'analyser à la lecture une partition d'orgue (et a fortiori de la jouer hehe  même si pour le coup je comprends beaucoup mieux la différence de ressenti qu'on peut avoir entre jouer une oeuvre et simplement l'écouter). Mais si on ne peut pas ressentir directement à l'écoute toutes les subtilités de la partition, il y a un problème. Encore une fois, j'ai bien compris que vous aviez simplement dit que "ça aidait" d"ouvrir la partition, mais même cet effort-là ce n'est pas quelque chose que je ferai...

Que ce soit clair : la chose m'agace encore plus que toi. Franck c'est assez limpide ... quand on est habitué à l'orgue et à son style. Je n'ai jamais prétendu que c'était immédiat hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82411
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Sam 25 Nov 2017 - 17:28

Roupoil a écrit:
J'avoue que le concept de musique "qui gagne à être lue" (et je sais bien que c'est une façon très grossière et incorrecte ce que vous êtes en train de me dire) me rebute plus qu'autre chose. En l'occurrence, je serais incapable d'analyser à la lecture une partition d'orgue (et a fortiori de la jouer hehe  même si pour le coup je comprends beaucoup mieux la différence de ressenti qu'on peut avoir entre jouer une oeuvre et simplement l'écouter). Mais si on ne peut pas ressentir directement à l'écoute toutes les subtilités de la partition, il y a un problème. Encore une fois, j'ai bien compris que vous aviez simplement dit que "ça aidait" d"ouvrir la partition, mais même cet effort-là ce n'est pas quelque chose que je ferai...

Mais même sans avoir de grosses connaissances, même sans lire la partition, simplement réécouter l'oeuvre, chercher à la comprendre, au moins percevoir la forme, au fil des réécoutes, tout cela compte.
Et la plupart des très grandes oeuvres ne se dévoilent pas (ou en tout cas pas totalement) à la première écoute "directement" comme tu le dis.
Il ne faut pas abandonner pour autant, tu passerais à côté de certaines des plus grandes merveilles...

Cololi a écrit:
Franck c'est assez limpide ... quand on est habitué à l'orgue et à son style. Je n'ai jamais prétendu que c'était immédiat hehe

Très honnêtement, Franck et "limpide" dans la même phrase, ça ne colle pas vraiment. Laughing

C'est une musique qui est complexe, qui est même très alambiquée le plus souvent d'un point de vue harmonique (même si ça a sa logique, évidemment), j'ai regardé beaucoup de partitions de près, j'en ai appris un certain nombre par coeur... c'est vraiment pas limpide. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6431
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 26 Aoû 2018 - 0:42

anaëlle a écrit:
Franck : Sonate pour violon et piano.  Argerich / Gitlis
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
anaëlle a écrit:
calimero qu'on dise après que je n'écoute que des décadents dépressifs !
DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Franck est un classicisant guilleret. hehe
Avec Franck (comme avec Bruckner, avec lequel je lui trouve finalement pas mal d’affinités - outre le culte que leur voue Cololi), je trouve qu’on touche un peu aux limites d’un emploi très élargi du terme de «décadent» (qui, sous la plume de David tend peu ou prou, me semble-t-il à devenir un simple substitut à «postromantique.»)

«Décadent», dans mon esprit, serait plutôt à réserver à des musiques qui, procédant du postromantisme (et en particulier de l’héritage wagnérien), auraient comme caractéristiques: 1. des harmonies complexifiées ou élargies à partir du chromatisme wagnérien; 2. la substitution de formes libres (et souvent assez sinueuses) aux cadres formels héritées; 3. un accent mis sur les alliages timbraux originaux, souvent très raffinés et/ou profus; 4. une inscription dans un contexte culturel «fin-de-siècle» (symbolisto-orientalo-nietzschéo-freudien...) Ça permet de définir un courant assez esthétique assez précis, d’identifier un bon «noyau dur» de compositeurs et de relever des convergences intéressantes.

Or, Franck me semble assez éloigné de tout ça - à l’exception du premier point (et encore: j’ai l’impression que Franck exploite le langage harmonique wagnérien davantage qu’il ne l’élargit ou le complexifie.) Sa musique procède quand même de cadres formels très rigoureux; son écriture instrumentale est au mieux dense au pire opaque mais jamais vraiment luxuriante; et son univers culturel, c’est plutôt une solide base sulpicienne (ou néo-cécilianiste pour ne pas vexer) avec des pointes «modernistes» du côté de Victor Hugo (on est quand même loin de Mallarmé ou de Stefan George.) Cela dit, il est bien évident que Franck est pleinement un postromantique et même un post-wagnérien. Mais le «décadentisme» proprement dit, je le trouve plutôt dans certaines œuvres de ses disciples (par exemple chez Chausson, Lekeu ou le premier Roussel.)

Après, oui, Franck est rarement guilleret (même s’il est parfois heureux), et souvent assez sombre d’expression. Mais ce n’est certes pas moi qui lui reprocherais de ne pas avoir composé L’Italienne à Alger...

Sinon, pour la Sonate, je dois avouer que Gitlis / Argerich, ça me fait un peu peur. (Ferras / Barbizet, ça reste pour moi assez souverain; et je me suis pris, contre toute attente, à beaucoup aimer des versions russes, très larges, mais magnifiques de couleur et de ligne - et pas surchargées expressivement: Oistrakh / Richter et, encore plus bizarrement, Repin / Lugansky.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85536
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 26 Aoû 2018 - 1:03

Benedictus a écrit:
«Décadent», dans mon esprit, serait plutôt à réserver à des musiques qui, procédant du postromantisme (et en particulier de l’héritage wagnérien), auraient comme caractéristiques: 1. des harmonies complexifiées ou élargies à partir du chromatisme wagnérien; 2. la substitution de formes libres (et souvent assez sinueuses) aux cadres formels héritées; 3. un accent mis sur les alliages timbraux originaux, souvent très raffinés et/ou profus; 4. une inscription dans un contexte culturel «fin-de-siècle» (symbolisto-orientalo-nietzschéo-freudien...) Ça permet de définir un courant assez esthétique assez précis, d’identifier un bon «noyau dur» de compositeurs et de relever des convergences intéressantes.

Ce recouvre très bien les éléments principaux tels que je les sens aussi. Smile (Et même, au sens artistique strict, plutôt littéraire et pictural ; encore plus étroit que cela si on veut y rattacher des musiques).

C'est pourquoi je n'ai absolument pas suggéré (/ voulu suggérer) que Franck était un décadent : il écrit en contemporain de Wagner, et une partie de son legs est particulièrement rigide et formelle, tout le contraire d'une orgie de forme libre. On peut trouver un lyrisme romantique tardif dans le Quintette (que je ne qualifierais globalement même pas de postromantique, on est dans du romantisme-du-milieu, comme avec Brahms), mais dans un certain nombre d'autres œuvres (les mélodies, les opéras), on entend carrément le langage un peu pauvre du romantisme français strandard (La Procession, Stradella, même Hulda…).

Je taquinais seulement Anaëlle sur le fait que, loin de dissiper les caricatures, ça nourrissait plutôt l'image qu'on peut avoir de ses écoutes d'œuvres assez denses et pas particulièrement joviales. Elle aurait écouté du Vivaldi ou même du Schubert, là oui, ça aurait davantage brisé les codes. C'est comme dire « assez de Richard Strauss, écoutons du Wagner ». Oui, c'est pas le même courant, mais ça reste un écart assez peu spectaculaire. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6431
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   Dim 26 Aoû 2018 - 1:26

C'est bien noté. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: César Franck (1822-1890)   

Revenir en haut Aller en bas
 
César Franck (1822-1890)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Johann Wilhelm Hassler (Hässler) (1747-1822)
» Yves NAT (1890-1956)
» Jacques Ibert (1890-1962)
» Hans Gàl (1890-1987)
» Clifford Brown (1930-1956)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: