Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 30 Juil 2012 - 9:44

I love you Sad sunny Crying or Very sad kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 2 Aoû 2012 - 12:13

si vous n'avez pas peur d'un son ancien: Toscanini 1940 (en concert) pour la Messe, et Markévitch 1957 pour la Création. Jamais égalés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22823
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Dim 2 Nov 2014 - 19:07

N'ayant pas réentendu cette oeuvre depuis des années, j'ai eu envie de l'écouter. Je dois dire que la version que j'ai choisie d'entendre est splendide. Il s'agit de l'enregistrement de Karajan de 1966 avec le Berliner Philarmoniker et les Wiener Singverein. Le quatuor de solistes est tout simplement quasiment idéal : Gundula Janowitz, Christa Ludwig, Fritz Wunderlich et Walter Berry. Ce dernier néanmoins n'atteint pas les mêmes sommets que les trois autres. La direction du chef m'a totalement transporté. L'aspect spirituel de l'oeuvre est parfaitement compris par le chef et c'est tout simplement sublime sur le plan de la fusion entre orchestre, voix et choeur. Schwalbé est un soliste de luxe pour le violon solo. Le Benedictus dans le Sanctus est un des sommets de l'enregistrement.
Il faudra que j'entende à l'occasion les autres enregistrements de Karajan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mar 2 Déc 2014 - 21:27

Plongé dans une série d'oratorios du premier romantisme (Beethoven, R. Kreutzer, Spohr, Schubert, Mendelssohn…), je fais un petit détour par la discographie de la Missa Solemnis (l'une de ces très rares œuvres à maintenir tension et jubilation sans discontinuer pendant une heure, une œuvre à cinq tartelettes assurément).

En réalité, pour moi, la discographie est plutôt simple : il y a beaucoup de bonnes versions, mais au sommet, il y a Herreweghe (plutôt II chez Phi que I chez HM, mais la distance n'est pas énorme) et puis, côté tradi, Levine (avec une distribution très lyrique, d'ailleurs). Ce dernier a le bon goût de ne pas embaucher le Singverein local (sans cela, les versions Karajan, et en particulier celle mentionnée par Aurèle, seraient inapprochables) mais de réunir les meilleurs chœurs d'oratorio (du moins eux de grand format) d'Europe : Radio de Leipzig, Radio suédoise, Chœur Eric Ericson.
Des versions à l'énergie et aux chœurs (le plus difficile pour ces grosses machines… entre les bouches en œuf du Singverein et les voix ultra-couvertes de Chicago…) remarquables.

Je n'ai pas encore pu mettre la main sur Zinman, qui doit être formidable (ou en tout cas parfaitement calibré pour mon goût), ça n'a pas été réédité semble-t-il.

Sinon, j'aime énormément Mackerras avec Sydney (ABC), C.Davis (Philips), Rilling (Hänssler), Kvam (Nimbus), et puis Doráti, Solti-Berlin, Gardiner ou Harnoncourt ne sont vraiment pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mer 3 Déc 2014 - 1:43

T'aimes pas Bernstein ou Jochum à Amsterdam ? Mes préférées....

Parmi les rapides, il y a Zinman et le Südwestfunk S. Orch. qui est très bien. Sans oublier Christoph Spering dans les Drei Hymnen (mouture originale de la M.S. lors de l'Akademie de 1824 qui vit aussi la création de la Neuvième).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mer 3 Déc 2014 - 11:52

Comme je le disais pas, encore pu écouter Zinman, selon toute vraisemblance, ça devrait rejoindre mes versions de chevet, puisque c'est ce qui arrive dans à peu près 100% des cas avec Zinman. Mr. Green

Effectivement, j'aurais pu inclure les fragments de Spering ou Bernstein-NYP que j'aime beaucoup. En revanche, je trouve Bernstein-Concertgebouworkest un peu gentil, et même un rien blanchâtre, ça ressemble plus à ses Beethoven viennois qu'à ses grands enregistrements new-yorkais.

Pas essayé Jochum, que j'aime énormément à peu près partout, de Bach et Mozart à Wagner et Strauss, mais dans Beethoven et Brahms, je trouve que c'est plutôt un second choix. J'essaierai. Je ne l'ai jamais croisé, c'est chez quel label ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 30
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mer 3 Déc 2014 - 20:59

@ david: Jochum je crois que ça n'existe qu'en 33 tours et celà n'a jamais été édité en cd à ma connaissance :s

plateau fabuleux: Giebel, Hoffgen, Haefliger et Ridderbush, le must à mon avis pour l'époque!

Une bien belle version que j'aimerais entendre en cd

edit: label Phillips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mer 3 Déc 2014 - 21:20

Eugen Jochum, dans la Missa solemnis de Beethoven, a bien été réédité en CD au moins une fois, par Philips dans la série Silver Line Classics, n°426 648-2, avec un ©1990 dans le cas de mon boîtier. Je confirme pour le reste : Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Agnes Giebel, Marga Höffgen, Ernst Haefliger, Karl Ridderbusch, Chœur de la radio des Pays-Bas dirigé par Meindert Boekel. Un enregistrement du 24 au 28 septembre 1970 à Amsterdam.



J'aime bien, mais cet enregistrement n'est pas, à mon avis, parmi les plus beaux de la Missa (Clemens Krauss 1940, exceptionnel ; Arturo Toscanini ~1940 ; divers enregistrements d'Otto Klemperer, dont bien sûr celui pour EMI en 1965, qui est sans doute le sommet ; tous les enregistrements de Herbert von Karajan, sauf le dernier chez DGG que je trouve en retrait ; Karl Böhm chez DGG ; le live de Carl Schuricht dont Utnapishtim nous avait parlé).

EDIT : Il y a une discographie d'Eugen Jochum disponible ICI (cliquer sur la première photographie, en haut à gauche, puis chercher le lien « Go to the lists of recordings » et enfin le lien « All known recordings »).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 4 Déc 2014 - 1:18

Réédité en cd effectivement, mais difficile à trouver. Pour moi c'est une version d'une remarquable spiritualité. Difficile à décrire, sinon en énonçant d'autres qualificatifs tels que: intérieure, puissante, résolue tout en demeurant contemplative. Et que dire des choeurs et surtout de l'orchestre ? zen . Une interprétation pleine de verve également.

En comparaison, Böhm (DGG, 2 versions) est résolument plus placide de tempérament. Je dis: "résolument placide" car on entend très bien le parti-pris du chef pour des tempi "d'église" et une grande révérence dans le déroulement du propos. Ce sont des versions intenses certes, mais un peu froides de par leur cérémonial mesuré.

Personnellement je ne trouve pas grand plaisir aux versions dites historiques. J'aime avoir le sentiment d'être là, d'assister à une véritable cérémonie musicale. Quand la qualité sonore n'est pas au rendez-vous j'ai l'impression d'assister à une émission télé en noir et blanc.

Je comprends David de trouver un peu 'blanche' la version COA Bernstein. À mon avis c'est dû à la prise de son un peu distante et aux couleurs particulièrement crémeuses de l'orchestre (vents et cordes en particulier). Ça demeure pour moi la synthèse idéale entre Jochum et Toscanini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 4 Déc 2014 - 21:44

Je suis surpris qu'il n'y ait pas de version "italienne" de la Missa Solemnis. Hormis Giulini ou Toscanini on ne trouve pas beaucoup de chef de répertoire italien. Idem pour les chanteurs, hormis Domingo, L.Price, Arroyo ou Siepi, peu de chanteurs verdiens se sont illustrés dans cette oeuvre.

Pourtant, Abbado ou Muti y auraitent été très intéressant.

Pour les chanteurs, Bergonzi, Carreras, Pavarotti, Alagna, Caballé, Freni, Ricciarelli, Sutherland, Berganza, Valentini-Terrani, Horne, Ghiaurov, Raimondi ou Ramey, pour n'en citer que quelques uns, auraient pu apporter une autre vision à cette messe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 4 Déc 2014 - 21:50

Probablement parce que l'esprit est plus contrapuntique que soliste… tout est très intégré : il faut de très bons solistes pour tenir les tessitures (ténor en particulier) et la puissance (mezzo et basse), mais ce n'est pas une œuvre glottostentatoire comme le Requiem de Verdi ou les offices de Rossini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 4 Déc 2014 - 22:24

DavidLeMarrec a écrit:
Probablement parce que l'esprit est plus contrapuntique que soliste… tout est très intégré : il faut de très bons solistes pour tenir les tessitures (ténor en particulier) et la puissance (mezzo et basse), mais ce n'est pas une œuvre glottostentatoire comme le Requiem de Verdi ou les offices de Rossini.

Voilà. Ou dit plus simplement: c'est de la vraie musique. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15889
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Ven 5 Déc 2014 - 12:46

Oh le perfide. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Sam 6 Déc 2014 - 13:14

qu'est-ce qui est arrivé à l'excellent post de Scherzian ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2986
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Sam 6 Déc 2014 - 18:27

André a écrit:
qu'est-ce qui est arrivé à l'excellent post de Scherzian ?  Shocked

Wink  La discussion que vous avez initiée ci-dessus m'a fait replonger dans l'écoute de la Missa, et à la relecture je ne trouvais pas le message si bon que ça, trop brouillon, trop vague. Je le réécrirai peut-être à l'occasion.

À propos de la manière dont Clemens Krauss joue le Kyrie, qui est à mon avis unique dans les deux sens du terme, j'ai l'impression que ça tient beaucoup moins au tempo d'ensemble (très ample, bien sûr) qu'au galbe des phrases. Il adopte des nuances qui ne sont pas celles de l'orgue comme instrument ou de Bruckner comme compositeur symphoniste, pour donner deux exemples, mais des nuances très profondes au début, puis qui s'épanouissent bien vite decrescendo, et peut-être même diminuendo parce que je pense qu'il ne s'agit pas seulement de « volume » sonore mais aussi de « qualité », c'est-à-dire de douceur, de velouté, même d'introspection. Dans le cadre d'un tempo aussi modéré que celui que Clemens Krauss a choisi pour la page en question, cette approche de la gestion des nuances donne à la musique une qualité méditative et intériorisée que je n'ai entendue chez personne d'autre. En guise d'exemple, on peut écouter la première intervention du chœur puis du ténor solo (en l'occurrence, Julius Patzak, chance supplémentaire) : c'est bouleversant et déjà exemplaire de toute la suite. C'est un des points que je soulevais dans le message en question : ce Kyrie-là, joué ainsi par Clemens Krauss, me semble le seul, parmi ceux que je connais, qui projette de façon audible, sensible, la notation Mit Andacht (« Avec dévotion ») que l'on trouve sur la partition en tête du Kyrie, mais aussi, et à mon avis ce n'est pas un hasard, au début du Sanctus. À un point tel que le Kyrie, rétabli, pour une fois, à sa véritable importance dans la courbe générale de l'œuvre, peut « dialoguer » à distance avec le Sanctus et projeter sa lumière ou plutôt leur lumière commune sur la Missa tout entière. (Ce qui dément d'ailleurs l'analyse musicologique a posteriori, historique et matérielle, qui voudrait que le Kyrie, premier composé des cinq, ait été de plus en plus éloigné de l'ampleur que Beethoven a fini par donner à son œuvre, entraîné par son élan, un peu comme si le projet d'ensemble avait été reconsidéré en profondeur au fil de ces trois ou quatre années de composition, donnant ainsi à l'œuvre un aspect hétérogène voire hétéroclite que l'on entend, de fait, si souvent dans les interprétations, en particulier les versions hystériques, caractérisées, opératiques et verticales, en général obsédées par le texte liturgique, en particulier dans le Gloria et, plus encore, le Credo.)

J'en profite pour signaler que la version de Clemens Krauss, en public en 1940 à Vienne, a été postée dans le tuyau. Elle est libre de droits (enfin, je suppose), mais voici son pointeur abrégé : [/watch?v=yBIfMlyI8F4]. C'est un enregistrement ancien, mais il est sacrément bien fait et réédité. Il est ou était disponible dans un boîtier de deux disques compacts chez DGG, édité pour le 150e anniversaire de l'OPV (il est réédité aussi par Melodram, mais je ne sais pas ce que ça vaut sur le plan technique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ojoj
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 638
Age : 30
Localisation : Bayonne/Bordeaux
Date d'inscription : 22/10/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mar 29 Déc 2015 - 21:01

Haitink vient de signer sa première ( et très surement unique) version, enfin signer est également un bien grand mot puisqu'il s'agit d'un live avec l'orchestre symphonique et les chœurs de la radio bavaroise parut sous le label de l'orchestre, BR.
Les solistes sont la Genia Kuhmeier ( soprano), Elisabeth Kulhman (mezzo), Mark Padmore (ténor) Hanno Muller-Bachmann (baryton-basse).

J'ai écouté cet été chez un ami cette version qui m'a assez enthousiasmé Smile.
Curieusement Haitink semble s’être bien assagis par rapport à ses Beethoven avec le LSO. Les tempi sont effets plus modérés que ce qu'il avait fait avec l'orchestre britannique dans son intégrale des symphonies.

Et comme nous sommes sur un sujet également dédié à la Création, un enregistrement de cette oeuvre par Haitink a été effectué avec les mêmes orchestre et chœurs ( même label également) le ténor et la basse étant les même que dans la missa solemnis, la soprano étant Camilla Tilling.
Hélas je devais toujours regarder cette version disponible en vidéo sur YouTube, mais elle ne l'est plus! Sad
Il en est de même pour la missa solemnis qui était un temps disponible à la vision sur le même site.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mar 29 Déc 2015 - 22:37

Je n'ai pas entendu ce nouveau disque de Haitink, par contre je possède un live du 12.12.2003 avec Haitink dirigeant le même BRSO dans la Herkulessaal.

Belle distribution:
- Marina Mescheriakova
- Violeta Urmana
- Jonas Kaufmann
- René Pape

Je vais réécouter. Dans mon souvenir c'était plus près de l'optique Bernstein-Jochum-Eschenbach que Böhm-Davis-Giulini. À preuve, ça tient en 79 minutes sur un seul disque vs les 88-89 minutes des autres. Ce n'est pas une question de vitesse, mais de ce qu'on appelle en anglais a sense of urgency. Le deuxième trio en tient plus pour l'aspect 'solemnis' et ça se défend fort bien. Sauf que c'est un pari risqué: l'intensité du moment est plus difficile à maintenir sur une durée plus longue.

Il y a quelques mois j'ai eu l'occasion de réécouter Klemperer-Philharmonia et Eschenbach-LPO. Ce dernier m'a nettement plus touché. Droit au coeur (comme le voulait Beethoven) mais aussi droit au but: version pulsante, dramatisée comme il se doit (Beethoven était moderne et visionnaire contrairement à Mozart dans K.427). Klemperer m'est apparu exactement tel que dans mon souvenir: le fait d'un 'père absent', pourvoyeur de toutes les nécessités et point tiède de coeur mais répugnant à l'épanchement de ses sentiments. Je sais que c'est un crime de lèse-Klemperer, mais j'assume. Otto est mon héros dans d'autres grandes œuvres chorales rabbit

Sur ma liste d'écoute du mois: Haitink 2003, Eschenbach 2008 et Jochum 1967.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Missa Solemnis - Ormandy   Mer 30 Déc 2015 - 21:49

scratch Euh, pourquoi ce fil avec ces 2 œuvres en même temps ? A la limite, pour 2 œuvres d'un même compositeur ou qui ont un lien réel, par exemple 2 messes, mais là ... Question Question Question

Bon, juste un petit mot pour rappeler la version Ormandy vers laquelle je reviens très souvent. Ses atouts : une direction efficace et un quatuor inspiré : M.Arroyo lumineuse, M.Forrester recueillie, R.Lewis investi et surtout C.Siepi profond avec son timbre de bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mer 30 Déc 2015 - 22:06

La version Ormandy est excellente dans une optique deuxième niveau, justement pour les qualités que tu mentionnes. La direction d'Ormandy est très honnête (dans le sens noble du terme) et ça se trouve sur un seul cd à prix budget.

Le seul reproche que je lui trouve est un vibrato non maîtrisé (c-à-d excessif) chez les choeurs. Pour les solistes ça passe bien, puisque ça fait partie de la personnalité vocale. Multiplié par 80 ça devient un peu indigeste. Si ç'avait été les choeurs de Chicago (Margaret Hillis) ou Boston (Lorna Cooke de Varon) dans les grandes années, le résultat aurait été sensiblement meilleur.

Réécoute de la version Haitink 2002: très honnête (dans le sens tâcheronnesque du terme), avec d'excellents choeurs et un très bel orchestre. Tempi alertes, bel ensemble de solistes desquels la basse René Pape se détache. Pauvre Kaufmann: on ne l'entend quasiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 18:53

Repêché dans la Playlist :

Polyeucte a écrit:

Beethoven : Missa Solemnis (Otto Klemperer, 1965 : Elisabeth Söderström, Marga Höffgen, Waldemar Kmentt, Martti Talvela)

Impressionnant! Very Happy

Karajan est l'un des rares (qui d'autre ? spontanément je pense à Harnoncourt), à avoir questionné l'oeuvre tout au long de sa carrière ; pour ma part, j'ai une préférence pour les deux extrêmes :




Un sérieux penchant pour Solti (Berlin, encore) ; pas superficiel comme on veut souvent le dire, en tout cas tout sauf indifférent (au texte et dans ce qu'il convoque chez l'auditeur) :



Il existe une version de concert (Steinberg scratch ?) du début des années 80 avec Varady et Fischer-Dieskau qui vaut le détour, ne serait-ce que pour les premières mesures de l'Agnus Dei qui m'ont longtemps laissé béant, terrassé !

Trois versions avec Stich-Randall, aussi (Agnus Dei drunken ), pardon pour la qualité des visuels :

Wallberg avec Casei, Dickie & Guthrie à Vienne :


Andreae (le quarteron vocal "parle" de lui-même ; et le chef sait le laisser parler sans contrainte) :


Horenstein à la BBC (avec des compléments tout sauf dispensables) :


Merci de m'avoir permis de me replonger dans cette oeuvre qui me reste toujours d'un abord finalement distant (autorité ? injonction, contrainte à entrer dans une pensée qui ne se mesure qu'à son aune propre ?), si ce n'est vraiment difficile et dont je sens confusément, comme pour la Messe en Si de Bach, que je n'ai pas complètement la clé Shit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 20:44

bAlexb a écrit:


Karajan est l'un des rares (qui d'autre ? spontanément je pense à Harnoncourt), à avoir questionné l'oeuvre tout au long de sa carrière ; pour ma part, j'ai une préférence pour les deux extrêmes :





Pardon z'excuse, mais il y la version de Salzbourg 1949 qui est encore antérieure : avec Zadek ! Roswaenge ! Klose ! et Christoff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 21:06

Bertram a écrit:
Pardon z'excuse, mais il y la version de Salzbourg 1949 qui est encore antérieure : avec Zadek ! Roswaenge ! Klose ! et Christoff !

Euh... Non tutut ; ça, c'est le Requiem de Verdi Wink (autre oeuvre inlassablement remise sur le métier et peut-être même plus encore, par Karajan). Une de ses très très grandes versions, d'ailleurs ; comme Salzburg 70 avec Janowitz, Ludwig, Bergonzi & Raimondi, bien supérieure à mon goût au studio contemporain. Mais c'est un autre sujet silent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1600
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 21:13

Ah oui, pardon d'avoir déraillé... ou rêvé... C'est le souvenir de Zadek qui m'a sans doute perturbé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 21:30

Bertram a écrit:
C'est le souvenir de Zadek qui m'a sans doute perturbé.

Mais Zadek, avec sa franchise à la fois fière et noble, ça perturberait une pierre drunken !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Lun 8 Aoû 2016 - 23:53

C'est pourquoi elle fait tant d'impression dans Das Liebesverbot. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mar 9 Aoû 2016 - 0:28

Bertram, il y a bien une Missa par Karajan en live à Salzbourg, mais c'est en 1959, donc un an après le studio réédité par Testament. Le seul changement côté solistes, c'est Price à la place de Schwarzkopf.



C'est cette performance qui m'a réconcilié avec Karajan dans la Missa solemnis. Les versions DG et EMI II m'avaient toujours laissé de marbre, mais là, l'intensité du concert, ce son puissant en mono, c'est une grosse claque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Mar 9 Aoû 2016 - 9:36

adriaticoboy a écrit:
Bertram, il y a bien une Missa par Karajan en live à Salzbourg, mais c'est en 1959, donc un an après le studio réédité par Testament. Le seul changement côté solistes, c'est Price à la place de Schwarzkopf.



C'est cette performance qui m'a réconcilié avec Karajan dans la Missa solemnis. Les versions DG et EMI II m'avaient toujours laissé de marbre, mais là, l'intensité du concert, ce son puissant en mono, c'est une grosse claque !

Assez d'accord sur tout, sauf s'agissant de la version DGG/Cuberli etc., que je trouve d'une puissance de concentration rare, presque difficilement soutenable (pour les exécutants comme pour l'auditeur, d'ailleurs) ; très belle mono à la fois bien définie et bien aérée, mais Price trop exotique pour moi (c'est pareil dans le Requiem de Mozart, en 60 si je me souviens bien) ; ni très concernée en fait, ni très concernante ; luxe superflu quand on a eu Schwarzkopf, qui est concrète et absolu (au sens du parfumeur Wink ) et qu'on aura de vraie matières vibratiles (et pourtant objectivement tellement différentes) comme Janowitz & Cuberli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 11 Aoû 2016 - 18:05

Pour moi, c'est l'inverse, c'est surtout la version de 75 (Janowitz) que j'aime, même si 85 (Cuberli) n'est pas mal du tout (mais le chœur tellement moins bon…). C'est surtout du côté choral que Karajan me frustre (et c'est un élément capital ici, bien plus que les solistes, plutôt interchangeables dans cette partition), et lorsque ça fonctionne, malgré les défauts tudesques pénibles (ces [ i] qui deviennent des [ü], cette couverture opaque mais sans ampleur…), c'est très grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Alex
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 23 Mar 2017 - 13:37

Pas mal réécouté les enregistrements "classiques" de la Missa Solemnis: Karajan a du bon et joue la carte du mysticisme (et incarnatus le plus lent et chanté le plus bas possible), Klemperer plus tourmenté avec des variations de tempo surprenantes dans les fugues très alenties (souvent le cas chez lui, Kyrie interminable de la messe en si), Gardiner bien plus à l'aise que dans ses Bach inaudibles (c'est mon avis, mais c'est pas le sujet).

J'ai commencé avec la version Zinman et j'ai préféré arrêté: son expression est tellement antithétique de tout ce qu'on entend ailleurs qu'au bout d'un moment je ne retrouvais plus la Messe, je ne savais plus où elle était. Aucune ferveur, mais une recherche plastique pure, le tempo file tellement qu'on se demande parfois si on est censé danser sur cette musique. Bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 530
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 23 Mar 2017 - 13:38

Et sinon, comme c'est le même sujet, j'ai découvert la Création par Bernstein: sceptique, puis conquis, très bien chanté, des partis pris bien différents de ceux de Karajan inévitable dans cette œuvre mais certainement pas meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5458
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 23 Mar 2017 - 15:13

Comme ce fil a été ouvert il y a 10 ans par quelqu'un qui cherchait des recommandations sur instruments anciens, n'y aurait-il pas lieu de séparer La Création et la Missa Solemnis ?

Il me semble qu'il y a bien assez d'intérêt pour chacune de ces oeuvres pour alimenter deux fils distincts.

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   Jeu 23 Mar 2017 - 15:31

Evidemment que oui, mais c'est impossible à diviser, tant il y a de messages qui parlent à la fois d'une oeuvre et de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Haydn die Schöpfung & Beethoven Missa solemnis
» Missa Solemnis (TCE, Grenoble) : Orchestre Champs-Elysées
» L'intégrale Beethoven: tout beau tout neuf!
» Beethoven :Grandes oeuvres chorales et vocales
» Fantaisie chorale opus 80 de Beethoven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: