Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Liszt - Sonate en si mineur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Beirgla
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 26 Mai 2009 - 21:45

adriaticoboy a écrit:
La version Cortot (HMV 1929) se trouve dans le récent coffret "Icon" d'EMI, en libre écoute sur musicMe:
http://www.musicme.com/#/Alfred-Cortot/albums/Icon:-Alfred-Cortot-5099921730450-07.html
Le seul que je n'avais pas cherché sur musicMe... Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mer 27 Mai 2009 - 0:52

Beirgla a écrit:
Je travaille (tant bien que mal) cette sonate depuis 2-3 mois, et je me suis lancé, chose que je ne fais quasiment jamais, dans une écoute comparée des grandes versions disponibles (Merci, au passage, à Mariefran pour cette sublimissime version de Maria Grinberg !).
Je possède actuellement Horowitz (1932), Anda (1955), Grinberg donc, Richter (Aldeburgh), Arrau (1970), Bolet (1982), Howard (1990), Pletnev (1997) et Pogorelich. Il me manque Zimerman et Brendel, parmi les récentes.
J'aimerais beaucoup entendre la version Cortot (je connais bien son édition de la Sonate, passionnante malgré son style, si caractéristique, parfois à la limite du ridicule), ainsi que celles de Sofronitsky et Cherkassky.
Pourriez-vous m'aider ? Smile
Merci d'avance.

A mon avis, il faudrait compléter cette belle collection (quel boulot !) avec au moins Simon Barere (on le trouve à 3 euros ici ou dans les Disc'o'king), Argerich (DG), Ranki (HM), Guilels (RCA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mer 27 Mai 2009 - 0:54

Je suis 100 % d'accord avec Hyppolyte sur les absents de la liste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Beirgla
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/09/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mer 27 Mai 2009 - 9:57

Argerich c'est un oubli, c'est la première version que j'ai eue, et Gilels, qui est un de mes pianistes favoris, je compte bien l'acquérir également. Quant aux deux autres, merci du conseil. Wink
Edit: Je vois sur Amazon que Simon Barere règle l'affaire en 20 minutes et 7 secondes Shocked . Ce doit être quelque chose! (A comparer aux 34 minutes et quelques de Pletnev...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poisson
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5507
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mer 27 Mai 2009 - 10:03

DavidLeMarrec a écrit:
pianissimo a écrit:
J'oubliais que personne n'aime Cziffra sur ce forum.......
Oh non, ne dis pas ça, je suis sûr que vous devez au moins être un et demi.
Tu exagères David, avec Wolfgang ils sont au moins deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 29 Mai 2009 - 21:03

Dans le coffret Brillant sur Richter, il y a une quatrième version de la sonate en si par Richter - je viens de m'en apercevoir, je ne l'avais jamais écoutée car je croyais que c'était la version New York 1965 que j'avais sur un autre disque... geek

Les trois premières versions sont :
- Livourne 1966, malheureusement la mieux distribuée, la moins intéressante, Richter qui n'avance pas dans cette sonate.
- New York 1965, excellent mais son un peu moyen
- Aldeburgh 1966, complètement dingue et splendide.

Cette quatrième version est un concert de Moscou de 1965, avec un son correct, du niveau à mon avis d'Aldeburgh. Un truc pas possible, on a l'impression qu'il n'y a pas de limites à ce que Richter peut faire avec un piano à ne pas mal interpréter. Génial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 29 Mai 2009 - 21:11

C'est le top du top de chez Richter pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 29 Mai 2009 - 21:27

Je ne sais pas, mais c'est une belle version de la sonate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Jeu 4 Juin 2009 - 22:54

J'ai réécouté Zimerman et Pogorelich ! Zimerman est vraiment excellent là dedans ! Son toucher froid et plastique convient très bien à cette oeuvre je trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Juin 2009 - 0:47

J'ai écouté la version Argerich qui est un enregistrement de 1960. J'aime beaucoup cette pianiste. Dans cette pièce qui est pourtant en mineur, on retrouve son dynamisme, son énergie, sa fougue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mélomane averti


Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Juin 2009 - 7:45

.


Dernière édition par moly le Mar 23 Fév 2010 - 18:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mélomane averti


Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Juin 2009 - 11:25

.


Dernière édition par moly le Dim 21 Fév 2010 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Juin 2009 - 15:10

Il faudra que je la réécoute (quand l'infâme Wolferl me l'aura rendue), j'en ai un très bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82362
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Juin 2009 - 21:01

aurele a écrit:
J'ai écouté la version Argerich qui est un enregistrement de 1960. J'aime beaucoup cette pianiste. Dans cette pièce qui est pourtant en mineur, on retrouve son dynamisme, son énergie, sa fougue.
Tu sais, Aurèle, le mineur n'est qu'un type de gammes et d'accords, ça n'empêche absolument pas d'avoir une écriture tempêtueuse (ce qui tient de l'harmonie proprement dite... et des rythmes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80881
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 6 Juin 2009 - 0:39

Surtout que sur les 30 minutes de cette sonate, on doit être en si mineur pendant environ 40 secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Parano lunatique
avatar

Nombre de messages : 12605
Age : 41
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 6 Juin 2009 - 0:58

Xavier a écrit:
Surtout que sur les 30 minutes de cette sonate, on doit être en si mineur pendant environ 40 secondes.

Pourquoi « en si mineur », alors ? Parce que ce sont les quarante premières secondes qui déterminent la dénomination de l'oeuvre entière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nevertrust.over-blog.com
Passage
De passage pour longtemps
avatar

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 6 Juin 2009 - 1:03

Picrotal a écrit:
Xavier a écrit:
Surtout que sur les 30 minutes de cette sonate, on doit être en si mineur pendant environ 40 secondes.

Pourquoi « en si mineur », alors ? Parce que ce sont les quarante premières secondes qui déterminent la dénomination de l'oeuvre entière ?
En l'occurrence le début lui-même effleure à peine le si mineur qui arrive seulement à la deuxième page. C'est plutôt la fin qui peut te renseigner, ainsi que les principales polarités harmoniques des thèmes (si mineur, puis ré majeur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80881
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 6 Juin 2009 - 1:05

J'ai évidemment exagéré. Wink

Tout ça pour dire que ça module énormément, et d'ailleurs l'introduction n'est même pas en si mineur!
Mais on retrouve bien le 1er thème en si mineur, le 2è au relatif, etc... et l'oeuvre se termine bien en si. (majeur...)
Mais Liszt explose le cadre habituel de la forme sonate, et la tonalité principale n'est pas du tout aussi présente que chez un Beethoven ou un Schumann, c'est ce que je voulais dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pianissimo
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 6 Juin 2009 - 9:16

C'est le problème de ce genre d'oeuvres avec "évolution tonale".
Un seul exemple : la 2ème ballade de Chopin est notée en fa majeur alors que l'évolution tonale se fait vers le mineur et plus particulièrement le la mineur.
Sinon, peu importe la tonalité, l'important ce sont les notes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 20 Juin 2009 - 11:24

J'ai découvert la version de Jean-Frédéric Neuburger, que je n'ai pas franchement appréciée. Il faut dire que j'écoute celle de Zimerman en boucle en ce moment. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 26 Juin 2009 - 16:21

Je réécoutais la version de Krystian Zimerman, avec tout le bien qui en est dit. Elle correspond bien avec le souvenir que j'en avais : on est d'abord emballé, c'est d'une virtuosité et d'une intensité hallucinantes, à la limite de ce qui est humainement possible. Ca colle avec cette sonate au ton démiurgique, et puis il y a toujours ce problème que j'ai avec Zimerman : son jeu est très frappé et dans les moments les plus intenses il frappe encore plus fort. En définitive, je préfère d'autres versions moins délirantes, moins maîtrisées mais qui savent varier les modes d'expression, et qui le font de façon naturelle pas comme Zimerman qui semble toujours donner une leçon de pianisme surhumain.

Mézenfinnon, c'est une très grande version, hein, c'est impossible de dire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
vieille cire
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 71
Localisation : asnieres sur seine
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 4 Juil 2009 - 14:19

Mariefran a écrit:
Maria Grinberg, 1952. Libre de droits. Sera postée en fin de semaine. Préparez-vous à un choc pour cette version totalement atypique - pas d'à priori, il faudra découvrir une autre vision

Même si je ne renoncerai pas à continuer à écouter les autres et particulièrement Sofronitski, Argerich, mais aussi Barère, Rachmaninov et même Badura-skoda (mais là, suis-je objectif ?) vous avez totalement raison, cette sonate en si mineur est vraiment prodigieuse.
Maria Grinberg trouve le moyen de combiner les éléments contradictoires, concurrents et complémentaires des meilleures autres versions avec ce petit plus qui la rend unique.
Une technique d’airain avec une inspiration poétique, une virtuosité diabolique avec une intériorisation mystique. Est-ce du fait de son vécu ? Sa force fait partie de sa quintessence plus que de son caractère, elle est métaphysique plus que psychologique. Elle est combative là ou d’autres sont violentes. Elle est tragique là où d’autres sont dramatiques ou funèbres.

Merci à vous et donc à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 18 Sep 2009 - 23:53

Découverte d'une nouvelle version, celle de Jeanne-Marie Darré. Au début, c'est si surprenant qu'on se demande s'il s'agit de la même œuvre… Lenteur, poésie, tendresse infinie, rêveuse. Aux antipodes de Grinberg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 19 Sep 2009 - 0:17

Je ne connais pas. Mais un chef-d'oeuvre peut encaisser de tels écarts (alors qu'avec La Madelon, une version tendre et rêveuse réduirait l'oeuvre à néant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firmin
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 3 Oct 2009 - 15:41

Le Richter 65 de Palexa, vous savez si c'est trouvable quelque part encore ? Je veux dire, pas une occase à 47$... Bad)

Sinon en ce qui me concerne, j'ai la version de Zimerman que je trouve très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 17 Oct 2009 - 19:47

J'écoute le live de Richter de 1966. C'est bien, mais il rajoute des notes à un moment, enfin c'est l'impression que j'ai eue. Une interprétation très nuancée, toute en retenue dans les passages lents, avec des silences éloquents, comme je les aime. La main gauche est moins belle que celle de Grinberg Mr. Green, moins métaphysique, mais tirée, elle aussi, vers la modernité. C'est une bonne version. Et comme c'est un concert, on lui pardonnera les quelques instants de faiblesse.

Je reviens sur la version de Jeanne-Marie Darré, enregistrée alors qu'elle avait 80 ans. Rien à voir avec toutes les autres versions, mais son interprétation, très poétique, ne me semble pas un contresens, même si elle déroute au premier abord. J'en reparle car cette version a séduit un amateur rétif à la sonate de Liszt. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Sam 17 Oct 2009 - 23:57

Jeanne-Marie Darré donc, lecture en effet très étonnante, tout en douceur, chopinienne peut-être, mais jamais salonarde. Un piano que j'oserais qualifier à la fois de "féminin" et "français", caressé du bout des doigts, avec un usage très délicat de la pédale, qui lui donne une belle galbe et une profondeur idéalement sobre.
L'Allegro energico final est animé est une verve vraiment distinguée.

Superbement à part.

Merci Mariefran. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohengrin
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 31
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 18 Oct 2009 - 16:42

Il y a un enregistrement pirate d'Horowitz sur Youtube, datant de 1977. C'est exceptionnel.

Emil Gilels est également excellent dans cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 882
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 18 Oct 2009 - 21:58

Vous pensez quoi de la version de Jean-Philippe Collard ? Je sais sur le papier ça peut laisser dubitatif par rapport à son répertoire habituel et vu le niveau de la discographie de la sonate. Et pourtant, c'est vraiment une très grande réussite à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 18 Oct 2009 - 22:20

Iskender a écrit:
Vous pensez quoi de la version de Jean-Philippe Collard ? Je sais sur le papier ça peut laisser dubitatif par rapport à son répertoire habituel et vu le niveau de la discographie de la sonate. Et pourtant, c'est vraiment une très grande réussite à mon goût.

Oh, ce n'est pas impossible du tout, il est vraiment remarquable comme pianiste (notamment dans les concertos de Rachmaninov). Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 23 Oct 2009 - 12:40

Je réécoute Sofronitsky et ne saurais exprimer combien j'aime ce pianiste. Sa sonate est une merveille, bouleversante, d'une sensibilité intense, sensuelle même. J'aime Sofro d'amour… Quant à l'œuvre, si je suis honnête, c'est ce que j'écoute le plus souvent… pas une semaine ne se passe sans que j'écoute telle ou telle version. Vient juste après l'opus 111.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 23 Oct 2009 - 12:53

Mariefran a écrit:
Quant à l'œuvre, si je suis honnête, c'est ce que j'écoute le plus souvent…

Pareil. C'est d'une telle richesse que je suis parfaitement capable de l'écouter plusieurs fois à la suite dans des versions différentes sans m'en lasser. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 25 Oct 2009 - 22:21

J'ai été drôlement déçu par la version de Yuja Wang, sortie récemment. J'y avais mis quelque espoir important, mais j'ai trouvé quelque chose de moyen. Même erreur d'interprétation, selon moi, que Grinberg dans le passage avec le thème que l'on appelle "Mephisto" en ostinato à la main gauche, juste avant l'Andante sostenuto: c'est beaucoup trop rapide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82362
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 25 Oct 2009 - 22:28

Ce genre de remarque me laisse toujours profondément dubitatif : ça appelle une petite argumentation, quand même (parce que trop rapide, on peut supposer qu'elles savent ce qu'elles font, et mieux que quiconque). Venant de Grinberg, en plus, ce ne peut pas être de la facilité ou du mauvais goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 25 Oct 2009 - 22:42

DavidLeMarrec a écrit:
Ce genre de remarque me laisse toujours profondément dubitatif : ça appelle une petite argumentation, quand même (parce que trop rapide, on peut supposer qu'elles savent ce qu'elles font, et mieux que quiconque). Venant de Grinberg, en plus, ce ne peut pas être de la facilité ou du mauvais goût.

Oui, je peux développer. Zimerman laisse parfaitement éclore tout ce que contient ce passage, ne précipite pas les choses, et exprime une sorte de crépuscule: il l'utilise autrement qu'une transition à dérouler pour arriver à l'Andante sostenuto. Cette suite d'accord superposée à cet ostinato contient un véritable sens: elle conclut quelque chose, et l'Andante sostenuto introduit une idée nouvelle. Chez Wang et Grinberg, la conclusion en question me paraît avortée car expédiée.

Après, je ne suis pas de ceux qui établissent les interprètes comme ceux ayant plus accès au sens de l'oeuvre que les auditeurs, et qui ne peuvent par conséquent être remis en cause. Que Grinberg ait pu se tromper sur l'interprétation de ce passage, ce n'est pas impossible. Alors si "elles savent ce qu'elles font, et mieux que quiconque", à ce moment là, de quoi pouvons nous parler, dans cette rubrique discographique? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82362
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 25 Oct 2009 - 23:01

Wolfgang a écrit:
Alors si "elles savent ce qu'elles font, et mieux que quiconque", à ce moment là, de quoi pouvons nous parler, dans cette rubrique discographique? Neutral
Eh bien on peut parler d'or, comme tu viens de le faire brillamment en précisant ta pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 25 Oct 2009 - 23:17

Il va falloir que je me procure cette version Zimerman…
J'ai été très déçue par la version de Gilels en 66 et encore plus par celle de Jean Laforge. Ce dernier en donne une vision bien plate…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coratogia
Néophyte


Nombre de messages : 14
Age : 76
Localisation : corse
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 27 Oct 2009 - 22:43

Juste pour dire coucou à mariefran
et la taquiner question de la gageure de me faire tomber dans la marmite de l'ami Liszt..
tu m'avais fait d'abord tomber dans en extase par les sonates de LVB par Maria Grinberg , le CHOQ , ((je n'en veut plus d'autre))
et puis ,,, la tentative sans mollir, ,,, et Liszt n'a pas passé ma rampe, je résiste comme un damné.

et puis.... tu as tenté une approche différente, élégante , ce fut l'éblouissement pour Jeanne-Marie Darré,
même SON Liszt est bien , quel toucher, phrasé, quel chic.. !!! ,
mais je n'y rentre que par petit pas,
je commence à entrevoir quelle peut être sa force, sa brillance, son 'économie',,
c'est en somme d'aller beaucoup plus loin que Beethoven dans la façon (je ne dis pas l'art) de faire de la musique spectaculaire avec quasiment rien. et notre LVB était allé loin dans ce désert, mais je le suis volontiers dans son ascèse.

ce qui me gène, c'est davantage, chez Liszt, le coté Spectaculaire..
Rameau disait , je crois: 'à ce qui m'étonne je prefère ce qui me touche"

mais on ne découvre Franz Lizt en un jour. j'y viendrai + doucement.
ne dites pas l'iconoclaste, ne dites rien il dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2997
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 6 Déc 2009 - 11:10

Je découvre avec beaucoup de retard (onze ans après son édition sur CD...) l'interprétation
d'Ernst Levy de la Sonate en si mineur de Liszt et l'admiration, l'enthousiasme et la fascination
sont si intenses que je ne résiste pas à l'envie de faire remonter ce vieux fil de discussion qui
fleure bon le soufre.

C'est une interprétation qui pulvérise toutes mes certitudes, tout en projetant l'œuvre, malgré
sa complexité extrême, avec une évidence et une limpidité formelles aveuglantes. C'est à la
fois, parmi les versions que je connais (Horowitz 1932, Barere, Richter, Gilels, Annie Fischer,
Sofronitsky 1948 et 1960 [cette dernière étant mon autre version de chevet, mais pour une
tout autre raison]), celle où la densité de chaque instant est la plus élevée mais où l'instant-roi
ne nuit jamais au respect de la grande forme, la grande arche qu'impose cette œuvre d'une
modernité et d'une inventivité quasi incroyables.

La maîtrise des paramètres pianistiques est sidérante : respect maniaque des indications de
nuances, d'attaques et d'accentuations (sur tout le spectre du soyeux au rugueux), phrasés
suaves et/ou implacables (il est aussi fabuleux dans la lettre d'amour que dans la déclaration
de guerre), choix des rapports de tempos, rubato et agogique, texture jubilatoire (surtout
dans la touffeur des passages éruptifs). En fait, le seul aspect où je trouve qu'il cède face à
Sofronitsky 1960, c'est dans le phrasé expressif (« oratoire ») que ce dernier apporte à la
morbidité voluptueuse du lyrisme de l'œuvre -- ici, le vieux Klingsor russe est irremplaçable,
et aussi dans la dernière page de l'œuvre, où Sofronitsky parvient à exprimer une angoisse
que je n'ai entendue qu'avec lui (l'angoisse de Liszt qui sait qu'il vient d'orienter l'histoire de
la musique pour des dizaines d'années ?).

La nécessité formelle et poétique de l'œuvre y est traquée avec tant de succès que la version
Levy s'impose à moi avec évidence. C'est un enregistrement en studio ; on n'y trouve donc
rien des petites bavures de Sofronitsky 1960, de la pesanteur parfois plus lourde que
puissante dans les traits d'octaves du Russe, ni de la fatigue clairement audible à la fin de son
interprétation. C'est un enregistrement en studio avec tous les avantages écrasants des
versions en public : vie, passion, engagement sans faille, prise de risques...

Finalement quelques indications sur le disque. L'enregistrement date de 1956 (sans plus de
précisions) et a été édité sur vinyle par Unicorn Records (UNLP 1035) ; l'ingénieur du son
était Peter Bartók, le fils du compositeur. Il a été réédité en 1998 par Marston Records (MR
52007-2) :

http://www.marstonrecords.com/levy/levy_tracks.htm

mais il est épuisé depuis longtemps. Ne vous précipitez pas non plus sur Amazon, où le boîtier
n'est proposé qu'à des prix ridicules. En fait, en accord avec Marston Records, le site Mainly
Opera en Australie propose la copie CD-R de ces disques (et ces CD-R tournent très bien sur
mon lecteur antédiluvien, je pense qu'on peut y aller sans trop de craintes) :

http://www.mainlyopera.com/custom/marston/index.html

La Sonate en si mineur de Liszt y est couplée aux Sonates opus 106 et 111 de Beethoven, à
la Bénédiction de Dieu dans la solitude, Sposalizio et Rhapsodie hongroise n° 12 de Liszt, et
à quelques pièces pour piano d'Ernst Levy lui-même (d'ailleurs compositeur prolifique). Dans
cet ensemble faramineux, seule la Hammerklavier est, pour moi, une très grande déception ; le
reste est fabuleux (notamment l'opus 111 et la Bénédiction).

Edit. La dernière partie de la Sonate, malheureusement amputée des dernières secondes,
est disponible sur le tuyau (watch?v=0xz26mKyH7Q).


Dernière édition par Scherzian le Dim 6 Déc 2009 - 15:03, édité 2 fois (Raison : Orthographe (:oops:). Pointeur vers le tuyau.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 6 Déc 2009 - 18:59

J'ai découvert la version d'Ernst Lévy ce mois-ci… et je ne suis pas trop d'accord avec vous. J'ai trouvé que sa vision en était très romantique, tournée vers le XIXème et justement ne mettant pas en valeur la modernité de cette œuvre… Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scherzian
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2997
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 6 Déc 2009 - 19:54

Pas de quoi rougir... Wink

Je la trouve aussi romantique (moins que celle de Sofronitsky) que moderne (sans l'excès qui
la ferait passer pour du dernier Liszt), équilibrée pour cette œuvre charnière. Je pense que la
modernité ici est celle de la structure et de la texture. Structure qui semble venir à Liszt d'on
ne sait où et qui n'aura pas vraiment de descendance, et je persiste à penser qu'Ernst Levy la
projette comme personne parmi ceux que je connais. Et les textures, vous ne trouvez vraiment
pas qu'elles sonnent très modernes avec Levy ? Le hérissement des attaques staccato dans le
grave et le médium, la soie des phrasés dans la section en fa dièse majeur, le scintillement du
registre aigu du clavier qui sonne bien souvent comme la petite harmonie d'un orchestre ?

Oh, personne n'aime mon Levy... C'est trop injuste... calimero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coratogia
Néophyte


Nombre de messages : 14
Age : 76
Localisation : corse
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Dim 6 Déc 2009 - 22:37

Oh, personne n'aime mon Levy... C'est trop injuste... calimero

kalispera, je soutiendrai tout de meme ce Levy, au risque de passer pour un impertinent, pardon Helene,
Mais ,mais, après l'avoir fortement adopté (car il m'a bien aidé a 'rentrer dans cette oeuvre étrange et fascinante , rébarbative ou cynique,, va savoir)

j'ai pu revenir sur la version de Grinberg, à présent, je dois continuer , en dilletante bien-sur, à mieux comprendre, ou me faire adopter par cette forme de musique

il me reste en fait (pour Ernst Levy) une impression d'exubérance , une jungle sonore, tres séduisante ( car le texte de Liszt est souvent austère) mais c'est peut être un peu 'trop' , (envahissant, la jungle étouffe le temple)

mais le débat reste ouvert et je soutiens ce grand bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 20:25

Bonsoir à tous,

Nouvelle version de cette sonate dans ma CDthèque :



http://www.amazon.fr/Sonatesen-Franz-Liszt-Frederic-Chopin/dp/B002XG8LE6/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=music&qid=1266951550&sr=8-1


Il me parait toujours difficile de critiquer une xième version d'une oeuvre, car il faut arriver à s'affranchir de notre (nos) interprétation(s) de référence et essayer de l'aborder avec des oreilles "neuves". C'est ce que j'ai essayé de faire ici, ma version de référence étant l'interprétation par Marylin Frascone, pianiste apparemment assez peu connue, ou en tout cas, dont la discographie se révèle être très succinte (4 CDs, à ma connaissance). Il n'en reste pas moins que dans cette sonate, elle arrive à alterner puissance et subtilité, percussion et finesse. Bref, une version que je recommande vivement, si tant est qu'elle soit encore disponible. A noter toutefois une légère réverbération dans l'enregistrement.

Dans le CD qui nous concerne ce soir, la captation a été réalisée en public. C'est donc déjà une différence non négligeable. Malgré tout, dès les premières mesures, j'ai eu quelques inquiétudes, l'introduction (vraiment dans les toutes premières secondes) manquant justement de cette puissance, de cette percussion à laquelle je suis habitué et que je ne suis pas arrivé à mettre de côté. Heureusement, au fil de l'avancement, B. Berezovsky "retrouve" son jeu plein de contrastes et de nuances, avec des enchainements dynamiques (j'entends par là alternance de pianissimo et fortissimo) très réussis et fort agréables.

Une version plutôt réussie, donc, même si elle ne détrône pas celle de M. Frascone, à mes oreilles.

En fait, c'est surtout dans la suite du programme que B. Berezovsky s'en sort le mieux. Des extraits des Années de Pélérinages, une étude d'exécution transcendante et la Mephisto Valse de tout premier ordre. Spontanéité et inspiration sont les termes qui me viennent d'office à l'esprit ... ne pas oublier que l'enregistrement se fait en public.

Bref, un disque plus qu'honorable et recommandable, mais pas forcément nécessaire si vous possédez déjà des versions de ces oeuvres qui vous satisfont pleinement.

Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 20:41

Ma préfèrence va à Zimerman qui reussit à être enflammé sans perdre de vue la structure de cette oeuvre. Sinon, pour un Liszt sous LSD, Argerich, Pogorelich ou Horowitz sont splendides. En revanche, je reste hermétique à Arrau, vraiment trop sage là dedans alors que dans "Après une lecture du Dante" ou les Funerailles, il est vraiment dantesque et d'une hauteur de vue stupéfiante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 20:46

Essaie Grinberg, en téléchargement sur musique ouverte. Pour moi, c'est la version définitive, j'aimerais savoir ce que tu en penses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 21:11

keane a écrit:
Ma préfèrence va à Zimerman qui reussit à être enflammé sans perdre de vue la structure de cette oeuvre. Sinon, pour un Liszt sous LSD, Argerich, Pogorelich ou Horowitz sont splendides. En revanche, je reste hermétique à Arrau, vraiment trop sage là dedans alors que dans "Après une lecture du Dante" ou les Funerailles, il est vraiment dantesque et d'une hauteur de vue stupéfiante...

Je ne connais pas les versions de Zimerman et de Pogorelich. Celle d'Argerich est très proche de celle de Frascone. Horowitz ne fait pas parti de mes pianistes favoris. Quant à Arrau, je trouve son jeu bien mieux approprié à Chopin (il y signe plusieurs oeuvres de "référence") qu'à liszt. Pour ce dernier, j'aime un jeu sec, percutant, puissant, mais également tout en nuance et subtilité. Arrau n'a pas, à mon avis, ce percutant, cette sécheresse et cette puissance.

Mariefran a écrit:
Essaie Grinberg, en téléchargement sur musique ouverte. Pour moi, c'est la version définitive, j'aimerais savoir ce que tu en penses.

Il faut effectivement que je la réécoute d'urgence. Je crois me souvenir que l'interprétation ne souffrait d'aucun reproche, mais la qualité d'enregistrement, elle, présentait quelques faiblesses (peut-etre à cause de la compression de dynamique). C'est sûrement idiot, mais je suis sensible à ce point.

Je te tiens au courant de cette nouvelle écoute Wink


Dernière édition par Christophe le Mer 24 Fév 2010 - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16592
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 21:14

keane a écrit:
Ma préfèrence va à Zimerman qui reussit à être enflammé sans perdre de vue la structure de cette oeuvre. Sinon, pour un Liszt sous LSD, Argerich, Pogorelich ou Horowitz sont splendides. En revanche, je reste hermétique à Arrau, vraiment trop sage là dedans alors que dans "Après une lecture du Dante" ou les Funerailles, il est vraiment dantesque et d'une hauteur de vue stupéfiante...

Ah, tu n'accroches pas à la version Arrau?

Je la trouve d'une hauteur de vue et d'une profondeur...le pendant idéal à la version Speedy Gonzales d'Argerich. Mais il est vrai que je ne connais pas d'autres versions de cette oeuvre fabuleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mar 23 Fév 2010 - 23:02

Comment ne choisir que deux ou trois versions de cette oeuvre. La discographie est si riche !

Pour ma part je n'aime pas tellement les versions qui filent d'une traite, quoique j'admire la fulgurance et la grâce d'Argerich, de Barrere et même d'Horowitz. Je préfère les visions sombres ou creusées, ou alors flamboyantes mais graves : quoique fort différents les uns des autres des pianistes comme Sofronitski, Grinberg, Arrau, Zimerman ainsi que Ranki et Fiorentino me bouleversent. J'aime plutôt une respiration ample et surtout sentir la tension harmonique, ce qui induit parfois une certaine lenteur (et cela ne vaut évidemment pas que pour cette oeuvre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Mer 24 Fév 2010 - 0:48

J'oubliais Guilels en studio (RCA), sublime architecture sonore, que RCA ne se décide toujours pas à rééditer. Son live publié chez Orfeo, plus rapide et nerveux, me plaît moins.

Je viens de réécouter le 2e studio d'Arrau (1985). On parle d'habitude du premier studio de 1970, qui est une grande réussite, mais là on a affaire à un ovni. Le vieil Arrau interroge les moindres harmonies et silences de la sonate, dans un son magnifique, cela devient une sorte de méditation sur l'oeuvre elle-même, une sorte de méta-sonate, de voyage initiatique, parsemé de sortilèges sonores mais sans rien de spectaculaire, sans éclats. Cela nécessite d'entrer totalement dans ce monde à part, de se laisser aller à cette pulsation lente et ample, interrogative, tournée vers l'intérieur. C'est vraiment fascinant, très intense, mais cela n'a rien d'une interprétation courante, c'est une expérience des limites qui ne conviendra pas à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hippolyte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   Ven 5 Mar 2010 - 21:23

Wolfgang a écrit:
Sofro (comme Grinberg) n'a pas l'audace de jouer le sol initial staccato.

Scherzian a écrit:
Wolfgang a écrit:
Xavier a écrit:
Remarque, ça tombe relativement bien, puisqu'il n'est pas écrit staccato. Smile

Il n'est pas écrit staccato?

Ce n'est pas un staccato, c'est un accent spécial dont la notation, sauf grave erreur de ma part, a été inventée par Liszt. C'est une des raisons pour lesquelles je dis que de nombreux interprètes ruinent leur interprétation dès les premiers accords. siffle Graphiquement, cela ressemble à un minuscule triangle isocèle sur base.

Wolfgang a écrit:
Mariefran a écrit:
Wolfgang a écrit:
Ah oui, c'est effectivement un piqué! C'est donc encore pire pour Sofro!

La note doit être jouée furtivement, très vite relâchée.

Et Grinberg ? fleurs

Sofro, ça a d'autres qualités, tu ne trouves pas ?

Même diagnostic pour Grinberg.

Oui Sofro met le feu ensuite! Sur les deux octaves sol/sol de l'Allegro energico, on croirait qu'il va casser le piano! Et puis après, il a tant d'énergie! C'est vraiment très bon!

Par contre, Grinberg, il faudra qu'on m'explique pourquoi elle double le tempo du Grandioso!

Octavian a écrit:
Mariefran a écrit:
Brûle ta partition, on s'en fout des tempi ! Seule la vision compte drunken
Enfin quelqu'un qui dit une parole sensée!! Very Happy

Wolfgang a écrit:
Mais ce n'est pas une question de partition!
Elle précipite, on y perd toute l'explosion de joie. Il y a normalement un crescendo qui aboutit sur ce mythique accord do-do/sol-do-mi-do où l'énergie toute entière se libère.

Compare à Sofronitsky, cette montée au pinacle, lente, sûre, grandiose, victorieuse, qui ne s'affole pas comme chez Grinberg!
Ce grandioso, c'est la transcendance glorieuse, pas la course!

Mariefran a écrit:
Normal, Grinberg, c'est une course à l'abîme. Il ne peut y avoir d'explosion de joie… C'est sa conception de la sonate et pour moi, elle fait sens. Un tremblement de terre a eu lieu et l'on reste là mais on relève la tête dans un élan vers l'avant, même si on sait que tout est perdu. Moi, ça me tue.
Sofronitsky fait l'amour au piano et c'est à chaque fois bouleversant… J'adore, tu le sais.

Hippolyte a écrit:
Wolfgang a écrit:
Ah oui, c'est effectivement un piqué! C'est donc encore pire pour Sofro!

La note doit être jouée furtivement, très vite relâchée.

Le pire, c'est Fiorentino, non seulement il ne les pique pas, mais il les fait durer pendant le soupir. Very Happy

Wolfgang a écrit:
Mariefran a écrit:
Normal, Grinberg, c'est une course à l'abîme. Il ne peut y avoir d'explosion de joie… C'est sa conception de la sonate et pour moi, elle fait sens. Un tremblement de terre a eu lieu et l'on reste là mais on relève la tête dans un élan vers l'avant, même si on sait que tout est perdu. Moi, ça me tue.

D'accord, je n'avais pas compris cela comme ça. En même temps, comme je trouve que ce Grandioso est la musique la plus jouissive jamais écrite, c'est une lecture qui me frustre assez.

Et c'est toi qui disait que tu ne savais pas parler de ce que tu entends, non mais franchement?

Hippolyte a écrit:
Wolfgang a écrit:
Ah oui, c'est effectivement un piqué! C'est donc encore pire pour Sofro!

La note doit être jouée furtivement, très vite relâchée.

Sauf qu'elle doit avoir quand même la valeur d'une noire et pas d'une double croche. Je ne suis pas pianiste et ne sais pas comment on fait, mais il faut assurément que le son dure la valeur d'une noire. C'est là qu'on utilise la pédale ?
Zimerman pique très bien ses sols, mais ils ne durent qu'une double croche chacun.

Bon, mais on s'en fiche du moment que ça a un sens au regard de l'interprétation de l'ensemble.

Scherzian a écrit:
Sinon, pour ce qui concerne la si mineur, cela nous fait trois grandes interprétations (par Maria Grinberg, Vladimir Sofronitsky et Sergio Fiorentino) qui font n'importe quoi dans les premières mesures (je ne connais pour ma part qu'une seule de ces trois versions). Cela démontre par l'absurde le danger de l'écoute d'un extrait au stade d'une présélection. siffle

Hippolyte a écrit:
atomlegend a écrit:
Mariefran a écrit:
La version Zimerman est d'ailleurs une daube fleurs Quand je pense que je l'ai achetée à cause de Wolfie…

hehe

Pas très drôle mais je sourie quand même pour la " daube ".
Pis surtout je me ferai pas avoir Very Happy

N'écoute pas Mariefran carton rouge, la version Zimerman est magnifique ! king

DavidLeMarrec a écrit:
Non Atom, Mariefran a raison, on entend le piano dans cette version. Mad

Scherzian a écrit:
Sinon, pour ce qui concerne la si mineur, cela nous fait trois grandes interprétations (par Maria Grinberg, Vladimir Sofronitsky et Sergio Fiorentino) qui font n'importe quoi dans les premières mesures (je ne connais pour ma part qu'une seule de ces trois versions). Cela démontre par l'absurde le danger de l'écoute d'un extrait au stade d'une présélection. siffle
Autre solution : chaque forumeur enregistre quatre mesures, rigoureusement. Comme cela nous aurons enfin la version de référence, respectueuse et inspirée.

Wolfgang a écrit:
Hippolyte a écrit:
Wolfgang a écrit:
Ah oui, c'est effectivement un piqué! C'est donc encore pire pour Sofro!

La note doit être jouée furtivement, très vite relâchée.

Sauf qu'elle doit avoir quand même la valeur d'une noire et pas d'une double croche. Je ne suis pas pianiste et ne sais pas comment on fait, mais il faut assurément que le son dure la valeur d'une noire. C'est là qu'on utilise la pédale ?
Zimerman pique très bien ses sols, mais ils ne durent qu'une double croche chacun.

Bon, mais on s'en fiche du moment que ça a un sens au regard de l'interprétation de l'ensemble.

Non, non, il ne faut pas que cela dure une noire. Zimerman fait effectivement cela très bien.

On s'en fiche pas tellement en fait.
Le fait de piquer donne de la tension et suspend le temps. Laisser durer le sol alourdit, stabilise beaucoup plus l'ambiance.
Certes, cela a peu d'incidence sur l'ensemble, mais ce sont des petites choses qui additionnées les unes aux autres différencient les versions formidables des bonnes versions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz Liszt - Sonate en si mineur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Liszt - Sonate en si mineur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Franz Liszt - Sonate en si mineur
» Ecoute comparée - Liszt : sonate en si mineur, S. 178
» Alan Walker: "La mort de Franz Liszt"
» L'Académie de musique Franz-Liszt
» Franz Liszt (1811-1886)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: