Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mendelssohn les symphonies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22823
Age : 25
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 24 Mai 2009 - 23:17

Je viens d'écouter la symphonie n°5 par Bernstein à la tête de l'Orchestre philarmonique d'Israël qui est sa version la plus tardive. Je n'ai pas trouvé celle avec le New York Philarmonic Orchestra sur musicme encore une fois. C'est une très belle oeuvre. Belle direction de Bernstein qui rend bien la dimension dramatique de cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 7 Sep 2009 - 1:49

Je teste Mendelssohn avec la 3° symphonie. Jamais entendue je crois, enfin je ne reconnais rien.

J'ai commencé par Harnoncourt et ai hésité à interrompre au milieu du premier mouvement. J'ai cru qu'une version sur instruments anciens serait la bienvenue dans ce répertoire romantique qui me fait peur. I don't want that

J'ai enchainé avec la version Mitropoulos quand même et là tout change, radicalement. De l'énergie et de la passion, enfin du sens. Des violons nerveux des bois parfois en vrac mais racontant plein de choses. Pour le coup je la réécoute. Je ne pense pas que cette symphonie me passionne réellement mais quelle tension ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 7 Sep 2009 - 5:37

vieille cire a écrit:
Ma première participation à mon premier forum.
Je m'étonne que personne n'ait cité Charles Munch, [...]
Pour ce qui est du plus disponible, j'ai un faible pour les 3 & 5 de Mitropoulos.

J'ai un peu profité d'une insomnie pour écouter sur Musicme différentes versions de la 4° symphonie.

Bernstein à New York est le plus dynamique mais j'aime beaucoup, voire je préfère, Munch plus subtil dont le BSO vaut le LSO d'Abbado qui propose une interprétation qui me parait assez semblable. Les London classical players ont un très beau son, des cordes, des cuivres et des bois tellement plus chaleureux que celui des gros orchestres, malheureusement Norrington semble chercher ses mots et cette version ne me raconte pas grand chose (sauf dans le dernier mouvement assez spectaculaire dans cette version). Laissons Harnoncourt et son Chamber orchestra of Europe ainsi que Klemperer qui a tendance à en faire du potage. Mutti est honnête sans plus, un peu trainard. Marriner ne fait rien d'indigne mais pourquoi aller écouter l'Academy of Saint-Martin-in-the-fields ?
A vrai dire les très mauvaises versions ont l'air l'exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 874
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 7 Sep 2009 - 8:33

natrav a écrit:
Je teste Mendelssohn avec la 3° symphonie. Jamais entendue je crois, enfin je ne reconnais rien.

J'ai commencé par Harnoncourt et ai hésité à interrompre au milieu du premier mouvement. J'ai cru qu'une version sur instruments anciens serait la bienvenue dans ce répertoire romantique qui me fait peur. I don't want that

J'ai enchainé avec la version Mitropoulos quand même et là tout change, radicalement. De l'énergie et de la passion, enfin du sens. .

Harnoncourt n'est pas sur instruments anciens Wink Cela étant j'en pense autant de mal que toi Mr.Red

Comme pour Schumann j'aime beaucoup Dohnányi dont l'intégrale avec Vienne a été citée dans le topic. Mais je préfère encore son ré-enregistrement de cette 3è avec Cleveland que j'ai et qui est magnifique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9400
Age : 56
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 7 Sep 2009 - 22:29



Dernière édition par … le Lun 28 Sep 2009 - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 7 Sep 2009 - 23:44

Je ne recommanderais pas cette Walpurgisnacht. C'est à peu près ce que Mendelssohn a fait de pire. C'est souvent pompier, trop long de toute manière, et dépourvu de l'élan mélodique qui caractérise d'ordinaire le compositeur.
Pour sceller le tableau, je trouve que c'est mal écrit pour les choeurs, ce qui contraste étrangement avec les merveilles que l'on rencontre par ailleurs (oratorios, Psaumes...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 5:33

Mais si, mais si, Jaky a bien précisé : "puisque tu aimes la Deuxième".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 6:38

Je suis en train d'écouter la Première par Karajan / Berlin tardif et...

c'est idéalement en style ! Shocked Shocked

En fait, il rattache vraiment ça au Sturm und Drang, son premier mouvement (et le reste !) sonne vraiment comme l'Ouverture du Vampyr de Marschner, avec des parentés d'écriture troublantes. On pense beaucoup à Weber aussi dans le mouvement lent.
En réalité, il doit beaucoup penser à la furie beethovenienne pour diriger ça (témoin le scherzo tempêtueux).

Et tout ça, extrêmement habité. La première fois que j'entends un chef qui ne semble pas plus ou moins tâtonner dans la Première - même si Abbado, par exemple, c'est très bien. Ici, Karajan en fait vraiment du meilleur Mendelssohn - ce qu'il n'est pas sûr que cette symphonie soit vraiment... C'est en quelque sorte un essai inspiré du ton des symphonies pour cordes.

Bien sûr, on a le fondu typique de Berlin de cette époque, mais on entend assez bien les différentes parties (la prise de son DGG est magnifique). Karajan, pour une fois, met presque les bois soli en valeur. Ce doit être une des plus belles gravures de Karajan, vraiment.

Dire que ce chef perdait son temps à diriger du Wagner. Rolling Eyes


Bien, la Lobgesang ne passait pas par lui non plus, mais on va réessayer. (Peut-être.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28457
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 8:19

DavidLeMarrec a écrit:
Dire que ce chef perdait son temps à diriger du Wagner. Rolling Eyes

Troll énorme détecté Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Papageno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2164
Age : 29
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 12:11

Zeno a écrit:
Je ne recommanderais pas cette Walpurgisnacht. C'est à peu près ce que Mendelssohn a fait de pire. C'est souvent pompier, trop long de toute manière, et dépourvu de l'élan mélodique qui caractérise d'ordinaire le compositeur.
Pour sceller le tableau, je trouve que c'est mal écrit pour les choeurs, ce qui contraste étrangement avec les merveilles que l'on rencontre par ailleurs (oratorios, Psaumes...).

tu plaisantes ? les choeurs sont vraiments puissants je trouve Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciro
Mélomane averti


Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 15:04

DavidLeMarrec a écrit:

En fait, il rattache vraiment ça au Sturm und Drang, son premier mouvement (et le reste !) sonne vraiment comme l'Ouverture du Vampyr de Marschner, avec des parentés d'écriture troublantes. On pense beaucoup à Weber aussi dans le mouvement lent.
je ne voudrais pas paraître cuistre, mais Mendelssohn et Marschner viennent un peu tard, me semble-til, pour être situés dans le Sturm und Drang (qui ne va pas au-delà des années 1780); traditionnellement, les musicologues allemands considèrent que le compositeur le plus représentatif du Sturm und Drang musical est C.P.E. Bach. Mais après, on peut toujours en discuter; la question de savoir dans quelle mesure on peut transposer des concepts littéraires à la musique est toujours problématique (le romantisme en est un exemple typique).
Pour en revenir aux symphonies de Mendelssohn, j'ai toujours eu un faible pour Toscanini. Je ne connais malheureusement que les 4 et 5, et je ne suis pas certain qu'il en existe d'autres; si c'était le cas, je serais heureux de les découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 8 Sep 2009 - 22:49

Iskender a écrit:
j'aime beaucoup Dohnányi dont l'intégrale avec Vienne a été citée dans le topic.
Mes impressions sur la Deuxième. Je ne connais que Masur/Leipzig 1972 par ailleurs.
On gagne pas mal de nervosité et du détail. Mais la nervosité s'accompagne parfois de rythmes pointés avec le temps très appuyé, et d'accents violents assez surprenants. On perd également en velouté ce qu'on gagne en précision. Les bois solistes (en doublure souvent) sont agréables car définis et bien timbrés, mais certains jaillissements de cuivres ne me convainquent pas : ils feraient mieux de rester cachés, en renfort.

Les voix :
Le choeur est très vaste, assez enflé. Ça gueule à gorge déployée, ça vibre un max, ce qui m'a paru du plus mauvais effet dans "Alles was Odem hat" et - horreur ! - dans "Nun danket all Gott", boursouflé, lentissime et aux nuances forcées. En revanche, le rayonnement a parfois du bon : "Saget es", et la fin plutôt pas mal malgré un gigantisme pas 100% crédible.
Les deux sopranos sont échappées d'un asile de belcantistes, elles se regardent le gosier. Du coup, la plupart des mélodies perdent leur belle ligne, pas d'émotion pour ma part.
Le ténor par contre (Werner Krenn) chante à l'Italienne mais dans le bon sens : beaucoup d'expression - jusqu'à la supplication pathétique dans "Stricke des Todes" - et un timbre chaud vraiment agréable. Son interprétation très opératique surprend quand on est habitué à Peter Schreier (chez Masur), mais ça me semble de très bonne qualité.

Autre détail : la présence de l'orgue, bien plus audible que chez Masur. La registration est brillante, pleine d'harmoniques. Je ne saurais dire si c'est trop ou pas, mais ça étonne.

En résumé : voix féminines et choeur excessivement lyriques, un bon ténor, des contrastes marqués (les minutages le prouvent). De gros efforts pour rendre l'oeuvre monumentale et dramatique, mais ça sonne un peu tiré par les cheveux.
Cette version révèle des détails et des possibilités expressives, mais je garde Masur pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 14:15

Pour les intégrales, je suis le mouvement, suivant les goûts, je pense qu'en effet, Abbado, Dohnanyi, Sawalich et Masur (I et II) sont les meilleurs choix. En version séparés pour la 3e j'aime beaucoup Mitropoulos (ça grate tout de même) ou Peter Maag. Pour la 4e rien de mieux pour mes oreilles que Cantelli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 14:49

Ce sont quand même des versions toutes dans la même esthétique "internationale". On peut donc éviter Masur qui est très rond dans ses angles, presque mou, pour quelque chose qui ressemble au bout du compte, avec de belles couleurs il est vrai, aux autres que tu cites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 14:59

Et pour sortir de cette esthétique internationale, qui écouter alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 874
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 15:07

jerome a écrit:
Et pour sortir de cette esthétique internationale, qui écouter alors ?

Comme dit David il y a peu de bonnes choses hors des sentiers battus dans Mendelssohn. Un dépoussièrage sur instruments modernes sans tomber dans le radical - comme cela a été fait dans Schumann - serait interessant, j'aimerais bien entendre un Zinman, par exemple. Krivine a tenté le coup mais ce n'est pas convainquant.

Reste quand même un disque excellent pour l'Italienne (dans ses deux versions) et La Reformation, celui de Gardiner avec Vienne. Une des plus belles Reformation du disque à mon avis, captée en concert, avec la profondeur souhaitée et un tempo et une virtuosité incroyables dans le 1er mouvement.

Mais je me répète, une telle relecture manque dans le chef-d'oeuvre qu'est l'Ecossaise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 15:13

Vues ses Beethoven, ça promet effectivement.

Il y a deux versions de la 4, tu connais les différences ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 15:17

Pour changer, pas évident. J'aurais dit Gardiner aussi (faute d'être tout à fait séduit, c'est original - il a enregistré les deux versions de la Quatrième). Sinon le jeune Celibidache avec Berlin (à l'époque où il n'était pas lent), ça se trouve pour pas cher, c'est peut-être même libre de droits.

Pour la Première, je disais que Karajan sortait des sentiers battus en bien. Pour la Cinquième, Haitink est peut-être un peu plus solennel et moins "romantique standard", mais de là à dire que ce n'est pas international...

Après, les pervers dans mon genre peuvent se tourner vers des orchestres moins virtuoses, dont les rugosités peuvent revitaliser l'oeuvre s'ils ne cachetonnent pas trop mollement (j'ai beaucoup écouté le faux Symphonique de Londres avec Scholz - il y a beaucoup mieux, mais c'est amplement honnête).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 15:30

Pour changer, sans aller dans des dérives baroqueuses, je pense qu'il faut alléger les cordes et ne pas faire pétarader les cuivres qui couvrent trop souvent. Une version que j'aime beaucoup, est celle de Raymond Leppard avec l'English Chamber Orchestra des 4e et 5e. Ca respire ! Par contre je ne sais pas si ça se trouve encore (Erato).
L'année dernière j'ai entendu en concert, les Hébrides et la 4e avec l'orchestre de chambre de Prague, très beau concert, et ça sonne mieux, avec moins de monde ! Smile


Dernière édition par Utnapishtim le Dim 13 Sep 2009 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 874
Age : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 13 Sep 2009 - 15:31

jerome a écrit:


Il y a deux versions de la 4, tu connais les différences ?

Je t'ai répondu sur le topic général Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Jeu 8 Oct 2009 - 19:27

Je me suis dit récemment que la musique symphonique manquait sérieusement à ma discothèque j'ai donc essayé divers compositeurs dont Mahler qui m'avait été vivement conseillé.
J'ai finalement "choisi" d'acheter un disque de Mendelssohn (1,50€, cet argument est de taille Mr. Green ) aussi parce-que j'aime bien de compositeur, ses travaux pour orgues ainsi que ses psaumes.
Sur ce disque il y a l'ouverture "les Hébrides", le songe d'une nuit d'été et la symphonie n°4 (London symphony Orchestra, Barry Wordsworth)
Et bien je dois dire que je suis assez séduite par cette musique que je trouve très expressive, assez variée, parfois "intime".
C'est marrant mais cette musique m'a presque paru familière. J'aime beaucoup les moments très doux avec les cuivres qui ressortent tout en délicatesse drunken
C'est une expérience à renouveler Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 18:30

Le sujet n'est pas très clair, alors j'ai quelques questions :

Quelles sont les versions des symphonies sur instruments anciens ?
Quelles sont les versions les moins pâteuses, les plus énergiques ?

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 18:52

Hidraot a écrit:

J'ai finalement "choisi" d'acheter un disque de Mendelssohn (1,50€, cet argument est de taille Mr. Green ) aussi parce-que j'aime bien de compositeur, ses travaux pour orgues ainsi que ses psaumes.

Tu as bon goût ! Connais-tu aussi Paulus et Elias ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounou
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 18:59

Je fréquente les 3 dernières symphonies depuis assez longtemps pour avoir arrêté mon choix pour l'instant sur ces versions, à mon sens définitives :

- pour la 3ème, de très très très loin, Munch avec Boston, c'est la fougue, la beauté orchestrale, l'impact, l'atmosphère...et Mitropoulos avec Cologne, c'est la folie, le démiurge, la noirceur !
Les Dohnanyi, Abbado, Karajan, Maag, Ashkenazy, Masur, Flor, Chailly and co, que j'apprécie pourtant, peuvent tous aller se rhabiller !!

- Pour l'italienne, c'est vite fait, Cantelli avec le Philharmonia/Toscanini avec la NBC, c'est pareil, ils ont tout compris, ça chante, ça ne traine pas, et quelle narration, et je n'oublie pas Abbado, à Berlin chez Sony.

- Pour la 5ème, diantre il n'y a pas photo non plus, et je reprends les mêmes : Munch et Mitropoulos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 19:07

Era a écrit:
Quelles sont les versions des symphonies sur instruments anciens ?
Au moins Brüggen/Orchestra of the 18th Century (Philips), Mackerras/Orchestra of the Age of Enlightenment (Virgin), et Norrington/London Classical Players (Virgin)... Mais je n'en connais aucune des trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 19:09

Nounou a écrit:
Je fréquente les 3 dernières symphonies depuis assez longtemps pour avoir arrêté mon choix pour l'instant sur ces versions, à mon sens définitives :

- pour la 3ème, de très très très loin, Munch avec Boston, c'est la fougue, la beauté orchestrale, l'impact, l'atmosphère...et Mitropoulos avec Cologne, c'est la folie, le démiurge, la noirceur !
Les Dohnanyi, Abbado, Karajan, Maag, Ashkenazy, Masur, Flor, Chailly and co, que j'apprécie pourtant, peuvent tous aller se rhabiller !!

- Pour l'italienne, c'est vite fait, Cantelli avec le Philharmonia/Toscanini avec la NBC, c'est pareil, ils ont tout compris, ça chante, ça ne traine pas, et quelle narration, et je n'oublie pas Abbado, à Berlin chez Sony.

- Pour la 5ème, diantre il n'y a pas photo non plus, et je reprends les mêmes : Munch et Mitropoulos.

Pour la 3e je préfère Maag et Mitropoulos.

Pour la 4e en effet Cantelli est génial . J'ai également un autre enregistrement avec Le NBC : superbe. Sinon Leppard est très bien.

Pour la 5e je ne connais pas (encore) Mitropoulos. Leppard est très bien pour mes oreilles.

Munch, je ne suis pas sensible à sa direction, m'enfin c'est très personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 19:13

adriaticoboy a écrit:
Era a écrit:
Quelles sont les versions des symphonies sur instruments anciens ?
Au moins Brüggen/Orchestra of the 18th Century (Philips), Mackerras/Orchestra of the Age of Enlightenment (Virgin), et Norrington/London Classical Players (Virgin)... Mais je n'en connais aucune des trois.
Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7140
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Lun 26 Avr 2010 - 19:17

Nounou a écrit:
- Pour l'italienne, c'est vite fait, Cantelli avec le Philharmonia/Toscanini avec la NBC, c'est pareil, ils ont tout compris, ça chante, ça ne traine pas, et quelle narration, et je n'oublie pas Abbado, à Berlin chez Sony.

- Pour la 5ème, diantre il n'y a pas photo non plus, et je reprends les mêmes : Munch et Mitropoulos.
Excepté Mitropoulos dont je ne connais pas les Mendelssohn, c'est là une sélection idéale à laquelle j'adhère complètement.

Je rajouterai juste Maazel/Berlin (1961 DGG), souverain et imparable dans la "Reformation".
Et pour Munch, dans la même symphonie, je préfère largement sa gravure transcendante de 1947 pour Decca avec la Société des Concerts. Le remake stéréo pour RCA avec Boston 10 ans plus tard est moins jouissif je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 12:47

Tiens, je pensais avoir répondu à Ciro en haut de page, à moins que ça ait été fait sur un autre fil. Il a bien sûr tout à fait raison, c'était pour désigner un ton de premier romantisme que j'utilisais l'expression, mais c'était tout à fait impropre ici. Smile D'ailleurs j'ai fait le même faux-pas il n'y a pas si longtemps. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 12:49

=> Mendelssohn, Symphonie n°4, Sawallisch / Philharmonia
=> Mendelssohn, Symphonie n°5, Sawallisch / Philharmonia

J'ai choisi Sawallisch parce qu'il y a une gamme dynamique assez limitée sur l'enregistrement, en fait (ce qui m'arrangeait, il était tard, pour ne pas avoir à bouger le potentiomètre). Mais même si ce n'est pas très brillant dans la prise de son de Philips ni dans la mollesse proverbiale de cet orchestre, c'est assez spirituel, détaillé.

J'ai finalement de la peine à trouver des symphonies de Mendelssohn très bien habitées, si vous avez des suggestions...


J'ai été surtout séduit par des orchestres à cachetons issus de la Philharmonie Slovaque, jusqu'à présent, parce que leur modestie seyait bien à l'oeuvre - et qu'ils ne mettaient pas tout ça dans une grosse pâte orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 12:55

J'ai l'intégrale LSO/Abbado et je trouve ça vraiment bien. En intégrale, c'est peut-être ce qui se fait de mieux. C'est dynamique et clair orchestralement. Et puis il y a pas mal d'ouvertures dans le coffret dont certaines assez peu jouées.
J'ai toujours beaucoup de mal avec le Philharmonia (et avec les prises de son EMI ça n'arrange rien : pas d'impact, opaque, peu de dynamique).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:15

alexandreg a écrit:
J'ai l'intégrale LSO/Abbado et je trouve ça vraiment bien. En intégrale, c'est peut-être ce qui se fait de mieux. C'est dynamique et clair orchestralement. Et puis il y a pas mal d'ouvertures dans le coffret dont certaines assez peu jouées.
J'attendais qu'on me la recommande. C'est précisément ce que j'ai entendu de pire. Mr. Green Pour la Cinquième, c'est pas mal, mais le reste, c'est terriblement mou. Il suffit d'écouter la façon dont la Première s'affaisse au milieu de son premier thème ou dont la Quatrième ronronne gentiment.
A choisir, je me tourne plutôt vers Karajan / Berlin. Laughing

Citation :
J'ai toujours beaucoup de mal avec le Philharmonia (et avec les prises de son EMI ça n'arrange rien : pas d'impact, opaque, peu de dynamique).
Moi aussi. (Ici cependant c'est Philips.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:20

Je réécoute la 3e avec LSO/Maag. Il y a une belle intensité dans le III. Et la pâte orchestrale est plus légère que chez Abbado. C'est une très belle stéréo Decca de 1957, qui est finalement assez acérée et n'alourdit pas inutilement le son.
De toute façon Mendelssohn, c'est très facilement mou, et il faut vraiment beaucoup d'engagement de la part des instrumentistes (du type Serkin/Ormandy dans les concertos Mr. Green Mr.Red Mr. Green ) pour que ça fonctionne. C'est vrai qu'Abbado peut paraître très propre.

T'as écouté les versions de Brüggen ? Avec les instruments anciens et les effectifs réduits, ça doit donner un peu de punch à cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:24

J'ai vu qu'il existait aussi en isolé des versions Szell et Dorati de certaines symphonies. Avec ces chefs, on a de grandes chances d'avoir enfin des versions tranchantes et pas trop molles.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:29

alexandreg a écrit:
Je réécoute la 3e avec LSO/Maag. Il y a une belle intensité dans le III. Et la pâte orchestrale est plus légère que chez Abbado. C'est une très belle stéréo Decca de 1957, qui est finalement assez acérée et n'alourdit pas inutilement le son.
Je suis d'accord, j'aime beaucoup aussi cette version, c'est assez limpide et tranchant, bien capté aussi. Very Happy

Citation :
De toute façon Mendelssohn, c'est très facilement mou,
Pas d'accord, quand c'est joué sobrement, c'est parfait. Mais quand on a un bel orchestre et qu'on veut faire du son, ça s'englue facilement si on n'a pas la maîtrise de Karajan ou de bons preneurs de son...


Citation :
T'as écouté les versions de Brüggen ? Avec les instruments anciens et les effectifs réduits, ça doit donner un peu de punch à cette musique.
Brüggen, Brüggen... je me rappelle que je voulais les écouter. En tout cas, ça ne m'a laissé aucune trace si je l'ai fait. Laughing

Ce qu'il y a de sûr, c'est que j'ai écouté Goodman, sans grande conviction, et que Brüggen n'est pas exactement ce que je cherche (Kuijken m'avait assez ennuyé aussi). Je veux bien du Mendelssohn traditionnel, juste qu'il soit propre, avec un minimum de climat et sans opacité.


Merci de te donner de la peine. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:33

DavidLeMarrec a écrit:

Merci de te donner de la peine. Very Happy
De rien, je fais mes recherches en parallèle (et puis ça permet de discuter et d'écouter des choses auxquelles on n'aurait pas pensé). Dès que ce n'est pas de l'opéra italien, je suis partant pour explorer toute discographie. Wink

Brüggen c'est quand même plus inspiré que Goodman ou Kuijken généralement. Le gros problème c'est que l'Orchestre du XVIIIe, malgré qu'il ait des sonorités très intéressantes, est parfois limité techniquement (c'est pas Freiburg), et l'on sent que ça diminue un peu le discours de Brüggen.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:35

alexandreg a écrit:
J'ai vu qu'il existait aussi en isolé des versions Szell et Dorati de certaines symphonies. Avec ces chefs, on a de grandes chances d'avoir enfin des versions tranchantes et pas trop molles.
Oui, c'est vrai. Avec Szell, c'est à double tranchant même : ce peut être raide, ou juste inspiré ce qu'il faut.

Pour résumer, j'en suis là (mais je voulais vous laisser vous impliquer un petit peu pour ne pas influencer vos recommandations) :

- Symphonie 1. Sawallisch / Philarmonia, Karajan / Berlin. Les deux me conviennent parfaitement.
- Symphonie 2. Je crois qu'en dehors des Romances sans paroles, c'est la seule oeuvre de Mendelssohn qui m'ennuie. Et alors d'une force ! J'ai réessayé encore tout récemment, je peux pas. Si Niquet s'y met, pourquoi pas. J'essaierai Brüggen s'il l'a faite.
- Symphonie 3. Là, un certain nombre de bonnes versions. La Philharmonie Slovaque, Maag, Harnoncourt, beaucoup font mon affaire.
- Symphonie 4. Scholz / pseudo-LSO, Celibidache / Berlin, Sawallisch, Karajan / Berlin.
- Symphonie 5. Là aussi, beaucoup de réussites. Scholz, Sawallisch, Abbado, Haitink...

Finalement, il y en a, mais je trouve peu de lectures qui me bouleversent vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:37

alexandreg a écrit:
Brüggen c'est quand même plus inspiré que Goodman ou Kuijken généralement. Le gros problème c'est que l'Orchestre du XVIIIe, malgré qu'il ait des sonorités très intéressantes, est parfois limité techniquement (c'est pas Freiburg), et l'on sent que ça diminue un peu le discours de Brüggen.
D'autant plus que Goodman et Kuijken, ce n'était pas avec leur orchestre, donc on avait l'inexpérience à la direction hors ensemble ajoutée à l'absence de couleur d'orchestres mineurs.

Mais je crains les cordes sèches chez Brüggen, pour Mendelssohn, quand même...

Gardiner / Vienne, dans le domaine de la sècheresse, c'est la limite haute de ce que je peux apprécier. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:40

J'avais vu Niquet avec le Sinfonia Varsovia dans la 5e. thumleft
Il sautillait dans tous les sens, et c'était très dynamique.

J'aime beaucoup Szell parce-que si ça ne fonctionne pas, on ne pourra pas lui reprocher le manque d'engagement. Je viens de commander la 4 avec Cleveland (ça se trouve pour une bouchée de pain) dans une remasterisation United Archives (dommage qu'ils n'existent plus ceux-là...), je te dirais ce que ça donne.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:43

alexandreg a écrit:
J'avais vu Niquet avec le Sinfonia Varsovia dans la 5e. thumleft
Il sautillait dans tous les sens, et c'était très dynamique.
En concert, tu veux dire ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:46

DavidLeMarrec a écrit:
alexandreg a écrit:
J'avais vu Niquet avec le Sinfonia Varsovia dans la 5e. thumleft
Il sautillait dans tous les sens, et c'était très dynamique.
En concert, tu veux dire ? Sad
Oui (il n'y a pas trop le choix). Il faudrait vraiment que Niquet ait la chance de diriger des gros orchestres dans le répertoire romantique comme Harnoncourt l'a eue.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 13:49

Oui, il faudrait, il faudrait... c'est vite dit. Minko s'est un peu dilué dans un répertoire peu essentiel depuis qu'il lorgne vers le XIXe. Ca nous a donné quand même pas mal de merveilles, y compris de vraies raretés (Oberon en anglais, Les Fées, Les Huguenots, Robert, etc.), mais il a eu un moment où il a été tenté par Mozart, Brahms et quelques autres standards, au risque de nous priver de ses talents de pionnier.

Gardiner a certes réussi l'exploit, suivi par les maisons de disques, de réenegistrer quasiment tout le grand répertoire en "dégraissé". Mais si tous les baroqueux font ça, on restera Grosjean comme devant avec nos tragédies lyriques ! carton rouge

Remarque, l'espace sera peut-être occupé par de jeunes ensembles très prometteurs du type Stradivaria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
mélomane86
Mélomaniaque


Nombre de messages : 534
Age : 43
Localisation : poitiers
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 20:25

pour les symphonies de mendelssohn il existe l'interprétation de Reinhard Seifred et le national symphony orchestra of ireland chez naxos!
il faut que je la réécoute mais il m'a semblé que c'était pas mal malgré un orchestre loin d'être parmi les meilleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Dim 9 Mai 2010 - 20:54

Effectivement, un orchestre un peu cheap pourrait très bien faire mon affaire. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
mélomane86
Mélomaniaque


Nombre de messages : 534
Age : 43
Localisation : poitiers
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Mar 11 Mai 2010 - 19:49

il y a aussi les intégrales de masur dont je possède 1 chez eurodisc qui est recommandable!
peut être est ce un peu épais mais cela sonne très bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Ven 14 Mai 2010 - 10:34

Diantre, je suis d'accord avec tout ce qu'il s'est dit. Abbado/LSO toujours recommandé partout alors qu'à mon sens c'est une des pires intégrales. Trop de transparence, aucun climat, et c'est mou mou mou.

Dans les orchestres traditionnels, Karajan/Berlin c'est un excellent choix auquel je reviens souvent

J'avais également vu Niquet dans la 2 et j'avais beaucoup aimé. Beaucoup plus que tout ce que j'avais pu entendre au disque auparavant.

Je vais jeter une oreille sur Sawallisch et je précise que j'aime beaucoup Kuijken dans la 1, il tire le meilleur de cette symphonie et de ses thèmes percutants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Ven 14 Mai 2010 - 10:47

Jorge a écrit:
Niquet dans la 2
Kuijken dans la 1
Intéressant tout ça bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Ven 14 Mai 2010 - 12:17

Iskender a écrit:
jerome a écrit:
Et pour sortir de cette esthétique internationale, qui écouter alors ?

Comme dit David il y a peu de bonnes choses hors des sentiers battus dans Mendelssohn. Un dépoussièrage sur instruments modernes sans tomber dans le radical - comme cela a été fait dans Schumann - serait interessant, j'aimerais bien entendre un Zinman, par exemple. Krivine a tenté le coup mais ce n'est pas convainquant.

Reste quand même un disque excellent pour l'Italienne (dans ses deux versions) et La Reformation, celui de Gardiner avec Vienne. Une des plus belles Reformation du disque à mon avis, captée en concert, avec la profondeur souhaitée et un tempo et une virtuosité incroyables dans le 1er mouvement.

Mais je me répète, une telle relecture manque dans le chef-d'oeuvre qu'est l'Ecossaise.


Nounou a écrit:
Je fréquente les 3 dernières symphonies depuis assez longtemps pour avoir arrêté mon choix pour l'instant sur ces versions, à mon sens définitives :

- pour la 3ème, de très très très loin, Munch avec Boston, c'est la fougue, la beauté orchestrale, l'impact, l'atmosphère...et Mitropoulos avec Cologne, c'est la folie, le démiurge, la noirceur !
Les Dohnanyi, Abbado, Karajan, Maag, Ashkenazy, Masur, Flor, Chailly and co, que j'apprécie pourtant, peuvent tous aller se rhabiller !!

- Pour l'italienne, c'est vite fait, Cantelli avec le Philharmonia/Toscanini avec la NBC, c'est pareil, ils ont tout compris, ça chante, ça ne traine pas, et quelle narration, et je n'oublie pas Abbado, à Berlin chez Sony.

- Pour la 5ème, diantre il n'y a pas photo non plus, et je reprends les mêmes : Munch et Mitropoulos.


Je suis assez d'accord avec tout cela : l'Italienne et la Réformation de Munch, c'est de la lave en fusion et le disque de Gardiner propose une intelligente relecture néo baroque de ces partitions. Reste l'Italienne d'Abbado-Berlin que je n'ai pas réécoutée depuis longtemps : il va falloir que je m'y mette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Sam 15 Mai 2010 - 9:00

Je poursuis le feuilleton.

Jaky a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
J'ai finalement de la peine à trouver des symphonies de Mendelssohn très bien habitées, si vous avez des suggestions...


Tu as déjà écouté Dohnányi?
Jaky, excellente idée, puisque j'ai déjà écouté ça il y a longtemps, et j'avais trouvé ça extraordinaire, idéal pour tout dire. Il me semblait bien que j'en avais écouté de bonnes par certains chefs, mais je ne parvenais pas à remettre la main dessus.
Cela dit, à l'époque je n'avais pas aimé Gardiner et j'avais énormément aimé Abbado, alors qu'aujourd'hui je trouve Gardiner réussi (ça manque un tout petit peu de chair, mais pas d'esprit) et Abbado plutôt à éviter (peut-être aussi dû au fait que je l'ai d'abord entendu à la radio en de bonnes conditions et aujourd'hui réécouté sur les sites de flux...). Mes goûts étaient alors un peu plus typés "grand orchestre bien rond", comme beaucoup de mélomanes dans une phase précoce de leur évolution.
Dohnányi, je redoute un peu la rondeur excessive (ça ne marche pas bien dans Schumann), mais les bois, ce devrait être idéal dans Mendelssohn.

mélomane86 a écrit:
il y a aussi les intégrales de masur dont je possède 1 chez eurodisc qui est recommandable!
peut être est ce un peu épais mais cela sonne très bien!
Le problème est que ça manque un peu d'angles. Très beaux bois, mais c'est assez indolent au bout du compte. Je l'ai en disque de toute façon. Confused


Excellente idée, Alexandre, le Szell, je me suis régalé. Plus rapide que dans mon imaginaire personnel, pas beaucoup de rubato évidemment, mais alors tout y est, même la poésie. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   Sam 15 Mai 2010 - 9:07

Iskender a écrit:
Comme dit David il y a peu de bonnes choses hors des sentiers battus dans Mendelssohn. Un dépoussièrage sur instruments modernes sans tomber dans le radical - comme cela a été fait dans Schumann - serait interessant, j'aimerais bien entendre un Zinman, par exemple. Krivine a tenté le coup mais ce n'est pas convainquant.
Oui, Zinman serait sans doute passionnant, parce qu'autant dans Schumann que dans Mahler, il ne sacrifie jamais l'ampleur et le moelleux au tranchant qu'il a pourtant acéré et à la lisibilité qu'il soigne beaucoup. Cela dit, a-t-on besoin de ces extrêmes dans Mendelssohn ? Comme pour Schumann, l'esthétique germanique traditionnelle y est quand même très adaptée, c'est même un peu le répertoire de base pour ça, de Mendelssohn à Mahler...

On a dit beaucoup de mal de Krivine a sa sortie, à cause du niveau supposé catastrophique de l'orchestre ; vu la virulence du propos, j'incline à penser qu'il n'avait pas les réseaux, voire quelques inimités solides.
En écoutant le disque, je ne suis pas bouleversé, je trouve les
équilibres discutables (les bois, on les entend déjà très bien au début de l'Italienne) et les timbres un peu aigre à la Norrington. (Que je ne recommande pas dans Mendelssohn, au passage.) Mais ça reste assez réussi tout de même.

Citation :
Mais je me répète, une telle relecture manque dans le chef-d'oeuvre qu'est l'Ecossaise.
Oui, parce que Harnoncourt joue ça de façon assez traditionnelle (et pas mal du tout au demeurant, même si on peut privilégier des phrasés plus longs dans cette musique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mendelssohn les symphonies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mendelssohn les symphonies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mendelssohn les symphonies
» Coffret Symphonies chez Brilliant
» La Symphonie n° 3 ( Mendelssohn )
» La Symphonie n° 4 ( Mendelssohn )
» Les 5° et 7° symphonies de Beethoven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: