Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Edward Elgar (1857-1934)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Edward Elgar (1857-1934)   Sam 24 Fév 2007 - 12:40

Edward ELGAR (1857-1934)



Cello Concerto in E Minor, Op.85. (1919)
Variations on an Original Theme ("Enigma"), Op.36. (1899)
Pomp and Circumstance, Op.39 : Nos 1 & 4. (1901-1904)

Deutsche Grammophon
Mischa MAISKY, violoncello
Philharmonia Orchestra / Giuseppe SINOPOLI

Commentaire :

J'ai découvert ce compositeur, suite à la retransmission télévisée d'un Evénément concernant la Famille Royale Anglaise, Elizabeth II & Co.
Son Concerto en mi mineur, ses Variations Enigma dont le "finale" somptueux est le passage de cet enregistrement que je préfère, Pomp and Circumstance, op.39, dont la Marche N° 1 en ré majeur sont des Oeuvres que j'admire.



Dernière édition par le Mar 27 Fév 2007 - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Brewaeys
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: D'accord !   Sam 24 Fév 2007 - 14:53

Je suis tout à fait d'accord que la musique d'Elgar est (un peu moins en Belgique qu'en France) très mal connue et (donc) méconnue. Elle mérite beacoup plus d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lucbrewaeys.com
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Sam 24 Fév 2007 - 16:01

.


Dernière édition par le Mar 27 Fév 2007 - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Sam 24 Fév 2007 - 23:20

Sir Henry Wood a introduit pour la première fois "Pomp and circumstance" n°1 dans les Proms de 1901, (je pense un an après composition) avec Alfven, Glazounov, Sibelius, Tchaikovski, Siegfried Wagner, Weingartner et pas mal d'inconnus. Substitués, si l'on veut, au "God save the King", ces "Pomp and circumstance" se prêtaient à un ballet "debout-plié-debout-plié" qu'on connaît encore de nos jours. Sir Wood se préoccupait de donner un répertoire -européen-, ainsi dès le début en 1895 il donnait, en dehors des compositeurs anglais, Andersen, Chopin, Halvorsen, Massenet, Moszkowsky, Rimsky-Korsakow, Schubert, Strauss, Svendsen et Tchaikovsky. En 1896 Chaminade, Chabrier, Dubois, Guilmant, Massenet, Paderewsky, Rubinstein, Sarrasate... et des compositeurs anglais.
On doit à Henry Wood ("the spirit of the Proms") d'avoir introduit la musique continentale sur l'Ile. Et d'avoir fait de "Pomp and circumstance" un substitut de "national anthem".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barzh
Mélomane averti


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 10:43

Ha ! La musique de Elgar est si délicate et douce en certaines pièces !!
Je me rappelle avoir jouer sa Sérénade pour cordes (très inventive) et son Sospiri. Il s'agit d'un ovni pour 4 violons en 2, 2 altos, 2 violoncelles, 1 contrebasse, 1 harpe et 1 harmonium ; il l'a composé pendant la première guerre mondiale en souvenir - tenez vous bien - des chevaux qu'il avait pour habitude de voir dans les parcs londoniens et qui avaient été envoyés se faire massacrer sur le front ! salut
Un homme sensible, une musique qui l'est tout autant !


Barzh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7155
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 12:07

Sa musique de chambre tardive est magnifique:
- Sonate pour violon & piano en mi mineur Op. 82
- Quatuor à cordes en mi mineur Op. 83
- Quintette pour piano & cordes en la mineur Op. 84

Composés juste après la première guerre mondiale, à la même époque que son célèbre Concerto pour violoncelle en en mi mineur Op. 85, il est difficile d'être sévère avec ces petits joyaux malgré leur caractère post-romantique attardé assez évident. Les tonalités mineures dont il ne se détache pas à cette époque et la mélancolie qui en découle n'empêchent pas une certaine forme d'optimisme et de vitalité, voire d'énergie féroce comme dans la Quintette avec piano. Mais comme souvent avec Elgar, c'est surtout la primauté de la mélodie et le lyrisme fiévreux qui frappent. Elgar est en cela un digne héritier de Schubert (dans le domaine de la musique de chambre tout au moins): pas un maître de la forme mais un mélodiste redoutablement efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barzh
Mélomane averti


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 12:16

C'est pour ça que j'aime sa musique !

Vive le mélodisme !!!!!!!!!


Barzh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tapio
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 14:06

SEA PICTURES que j'ai récemment découvert, et particulièrement son morceau "Where Corals Lie", est vraiment joli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 17:15

Erick a écrit:
SEA PICTURES que j'ai récemment découvert, et particulièrement son morceau "Where Corals Lie", est vraiment joli.

J'aime énormément sea pictures.

J'ai lu plusieurs fois que ce cycle a été critiqué pour son incohérance, c'est peut-être quelque chose que je n'ai pas la capacité de percervoir, mais au contraire, une des choses que j'aime ici, c'est la continuité dans la progression du cycle, qui ne parait pas du tout evidente à la lecture du texte seul, et qui apparait tout à fait clair avec la musique.


Celtte version là avec Gladys Ripley est splendide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 17:46

J'ai commandé ça l'autre jour. Apparement c'est bien, j'ai entendu Nimrod par hasard l'autre jour (tiré des variations Enigma) et c'était tellement beau...

[img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 25 Fév 2007 - 18:02

L'intro et allegro (variations sur un chant populaire non identifié me semble-t-il) et bien sûr Enigma variations (successions de portraits des amis) sont pour moi les deux oeuvres majeures d'Elgar (le reste du programme est sympa aussi). Bon choix, l'interprêtation, je ne sais pas
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Lun 26 Fév 2007 - 2:36

Je conseille aussi "Nursery" qui me fait penser irrésistiblement à "Dolly", version orchestre de Fauré!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 8 Avr 2007 - 15:09

Quelqu'un connait ce disque :

Je suis très tenté, surtout qu'il a Catherine Wyn-Rogers…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mar 8 Mai 2007 - 2:28


Assez déçu par ce cd, les songs d'Elgar présents sur ce cd sont assez inégaux, il y a bien sûr quelques réussites mais enfin, lorsque l'on sait qu'Elgar composait la musique puis cherchait un texte qui puisse coller, on est pas surprit du résultat. Le cd serait tout de même charmant grâce à Catherine Wynn-Rodgers et au baryton Christophe Maltmann, mais… Mais il y a Neil Mackie, j'ai dû me pincer lorsque j'ai lu qu'il avait des récompenses, etc… Je pensais que c'était un jeunôt! Une voix verte (vert fluo même) mal assurée, laide de timbre, tremblottante lorsque la musique est doucel, chevrottante en mezzoforte et bêêêlante aux fortes! Mme Forster Jenkins a assurement une descendance prometteuse!
En attendant il gâche le cd, pourtant le pianiste a travaillé avec Schwarzkopf et d'autres grands noms! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3727
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mar 8 Mai 2007 - 3:36

C'est amusant, car il y a deux jours, j'ai déniché Serenade de Britten par ce même Neil Mackie, et mêmes conclusions. Rarement entendu un timbre aussi désagréable, et c'est quand même incroyable, un chanteur professionel qui crie dès qu'il faut un peu de puissance.

Mention spécial au Dirge qui a l'air comme ça d'une plaisanterie Laughing

Bonus : le scottish chamber orchestra dirigé par Bedbord est so-so et même Tuckwell que j'aime bien habituellement n'est pas terrible Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 1 Juil 2007 - 20:30

Je ne connais quasiment que les variations Enigma et le concerto pour violoncelle d'Elgar. Je vais me lancer dans sa musique pour piano. Des aides discographiques sont les bienvenues Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 1 Juil 2007 - 20:40

Je possède le concerto pour violon et orchestre en si mineur (opus 61), par Hilary Hahn/Colin Davis/LSO, chez Deutsche Grammophon.

Cela fait longtemps que je ne l'ai pas réécouté, mais je crois en garder un bon souvenir. J'irai y jeter à nouveau une oreille.

Pour infos, c'est couplé avec Williams, l'envol de l'alouette.

Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Dim 1 Juil 2007 - 21:30

Christophe a écrit:

Pour infos, c'est couplé avec Williams, l'envol de l'alouette.

The lark ascending?
C'est de Vaughan-Williams. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Lun 17 Déc 2007 - 22:05




La rencontre unique entre une immense artiste (Jaqueline Du Pré) et une musique (dirigée par Barbirolli et le LSO), le concerto pour violoncelle op 85 d'Elgar, qui semble être fait pour elle. Ses pianissimos et ses aigus sont extraordinaires, elle est éblouissante, incandescente, et quel son... Toujours sur le fil du "dégoulinant" de cette musique pourtant magnifique, elle reste parfaite, sincère sans faute de goût, émouvante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mar 1 Jan 2008 - 18:42

Personne ne connaîtrait, par exemple, l'intégrale Elgar par Elgar que publie Naxos ?

Ils font du bon boulot dans cette maison, mais les enregistrements datent quand même des années 20, ça laisse songeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 2 Jan 2008 - 14:09

Spiritus a écrit:
Personne ne connaîtrait, par exemple, l'intégrale Elgar par Elgar que publie Naxos ?

Ils font du bon boulot dans cette maison, mais les enregistrements datent quand même des années 20, ça laisse songeur...
Une partie de ces enregistrements sont disponibles chez Karadar (en 128k) pour avoir une idée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 2 Jan 2008 - 14:21

C'est qui, Karadar ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 2 Jan 2008 - 14:30

Spiritus a écrit:
C'est qui, Karadar ?
http://www.karadar.com/Mp3composer/SearchAutore.asp?Autore=Elgar
Malheureusement il faut piocher pour connaître les interprètes : Les marches, falstaff, cockaigne, Crown of india et in the south sont dirigés par Elgar. Les Enigma par Toscanini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 2 Jan 2008 - 14:34

Merci Jaky !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5492
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Sam 12 Jan 2008 - 16:34

Je viens de réécouter quelques oeuvres d'Elgar, un compositeur qui ne m'avait pas vraiment passionné.

Ouverture Cockaigne: pas désagréable et même franchement mieux que dans mon souvenir mais ce n'est pas renversant non plus. Quelques airs sympas mais c'est un peu guindé, ça sent la naphtaline. Une musique très marquée dans le temps et l'espace, je trouve.

Concerto pour Violoncelle: là, ça m'intéresse déjà plus. Je révise d'ailleurs mon avis sur ce concerto qui jusqu'à présent m'avait fort barbé passé la poignante introduction. Cette fois-ci, j'ai pu maintenir mon intérêt et même franchement apprécier jusqu'au milieu du 2ème mouvement. Après, je suis moins convaincu bien qu'on trouve encore de beaux passages. Ca reste quand même le concerto romantique pour violoncelle que j'aime le moins parmi les plus célèbres.

Sea Pictures: une bonne surprise je dois dire. Vu que je suis très rétif au chant classique, je n'en attendais pas beaucoup. Finalement j'ai aimé Sea Slumber-Song et Where Corals Lie. Peut-être que je suis mûr pour les Lieder avec orchestre après tout. J'avais déjà envisagé de louer les Vier Letzte Lieder de Strauss, c'est peut-être le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Sam 12 Jan 2008 - 16:57

Cello, connais-tu le concerto pour violoncelle de Schumann ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5492
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 16 Jan 2008 - 13:14

Oui, bien sûr et je le préfère nettement à celui d'Elgar.

J'en ai un peu parlé dans le sujet "Concertos pour Violoncelle".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 10:04

Puisque Xavier demande et que Spiritus risque de les passer sous silence, je signale tout de même les oratorios d'Elgar comme vraiment délectables (très romantiques évidemment), il en existe de surcroît d'excellentes versions. Et parmi les choses trop peu écoutées, éventuellement les symphonies, si elles sont interprétées avec assez de nerf (ce qui est rarement le cas). J'avoue que j'ai un peu été déçu en m'y replongeant après plusieurs années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 10:40

Les symphonies, je comptais en parler (les réécouter d'abord), et je peux t'assurer que Solti y met toute la vigueur qu'il faut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81927
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 10:43

Spiritus a écrit:
Les symphonies, je comptais en parler (les réécouter d'abord), et je peux t'assurer que Solti y met toute la vigueur qu'il faut !
Solti a donc enregistré ça ? Avec quel orchestre ?

Ce doit être une excellente association.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 10:48

Avec le Philharmonique de Londres. On trouve ça très facilement chez Decca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 11:13

Pour commencer mes conseils d'écoute sur ce cher Elgar et sa belle Grande-Bretagne édouardienne, ainsi que les belles actrices qu'on peut y trouver, il faut évidemment que je dise mot des Enigma Variations, ou de leur petiit nom officiel, Variations on an Original Theme, op.36. Composées en 1899, elles sont, comme peut-être le savez-vous, une suite de portraits qui renvoient aux connaissances d'Elgar : le thème évoque le compositeur lui-même, et les 14 variations suivantes, son entourage, la dernière variation étant la vision triomphale, pleine d'assurance, d'Elgar heureux. C'est ainsi que la variation I renvoie à la femme d'Elgar, beaucoup des autres, à ses amis. Le climax de l'oeuvre se trouve évidemment dans la variation IX, "Nimrod" (dédiée à l'ami d'Elgar Jaeger), lent Adagio tout de quintes et de sixtes, très émouvant, l'un de mes morceaux préférés toutes catégories. De fait, ces Enigma sont un chef d'oeuvre, par leur continuelle inspiration mélodique, leur charme un peu désuet (on se croirait vraiment dans l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne, au tournant du siècle), la beauté des thèmes et la logique de leur enchaînement. A mon avis, il faut les écouter pour découvrir et comprendre Elgar, homme mélancolique, passionné, tout imprégné d'un romantisme qu'il personnalise et teint d'une touche d'authenticité britannique très reconnaissable.

[En ce moment, trois oeuvres dominent mon univers musical : la Septième symphonie de Sibelius, les 4 derniers lieder de Strauss, et ces Enigma.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 11:19

Et comment évoquer Elgar sans parler des Pomp and Circumstance Marches ?

Evidemment, on peut cracher sur ces oeuvres un peu simples, un peu pompières, pas bien existentielles. Mais elles représentent quand même des morceaux de bravoure orchestrale difficilement résistibles - le BT tubes de Pan, où tout le monde, sauf David qui a mauvais goût et Vartan qui ne sait pas ce qui est beau, a aimé la fameuse marche No.1 ("Land of Hope and Glory"), le prouve bien. D'autant qu'il me semble évident qu'Elgar, qu'on sait par ailleurs capable d'intériorité et de plus de "style" en matière d'orchestre (ses symphonies, dont je vais toucher mot), ne se prenait pas tout à sérieux en écrivant ces Marches, et qu'il faut les considérer comme décalées, pleines d'humour british et de clins d'oeil, ainsi que je l'expliquais à Morloch hier soir. Ce ne sont pas des chefs d'oeuvre de complexité, mais des choses sans prétentions, bien sympathiques et à accepter comme elles sont : des "tubes" qui avaient dès leur création une vocation tubesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 11:29

Dans le même genre que les P&C Marches, l'Ouverture Cockhaigne doit être mentionnée. Elle est sous-titrée In London Town, ce qui ne laisse pas d'équivoque sur ses intentions : nous dépeindre agréablement une vie anglaise détendue, charmante, noble et attachante. Sur le plan musical, il y a plus intéressant ailleurs, mais les thèmes sont sympathiques (Elgar, comme Tchaikovski, Brahms, comme les meilleurs romantiques en fait, a un don de mélodiste très développé, et il a toujours su écrire de beaux thèmes), et l'ensemble dégage une bonne humeur communicative. Pour tout anglophile, c'est une atmosphère séduisante et une oeuvre à ne pas rater.

Le Concerto pour Violoncelle est de caractère un peu différent. Il faut dire qu'on constate chez Elgar - comme chez beaucoup des derniers romantiques, comme Sibelius, Rachmaninov -, une forte évolution entre l'avant-guerre et l'après-guerre. Le choc, la désillusion, le sentiment de la fin d'une époque (sentiment historiquement fondé, d'ailleurs), ont produit chez beaucoup de compositeurs un choc et une remise en cause de leur musique. Ce concerto, écrit en 1919, en plus à une période où la femme chérie d'Elgar, Alice, était malade (elle mourra l'année suivante), marque cette désillusion. Le style sombre, amer est jeté dès les premières mesures, où le violoncelle lâche des notes graves, grinçantes, peu amènes. Cependant, il conserve le caractère mélodique, méditatif propre à Elgar. La veine créatrice a été ébranlée, mais elle perdurera après 1918 chez ce compositeur d'un autre temps, dépassé par sa propre époque - et néanmoins respecté de son vivant, justement peut-être comme incarnation d'un certain conservatisme, voire du traditionnalisme nostalgique qui se développe beaucoup dans les "Années folles". Ce concerto me semble à la fois emblématique et passionnant à entendre, car très beau, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Nico
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3570
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 13:08

Merci pour ces précisions !
Je connais juste les variations "Enigma" (Bernstein) de ce compositeur et j'ai beaucoup.
C'est une oeuvre qui a un charme mélodique indéniable. Bon après c'est sur qu'il ne s'agit pas d'une oeuvre qui marque l'histoire de la musique mais c'est beau et touchant.

On est assez sur la même longueur d'onde en ce moment Spiritus !
Clairement le 7ème de Sibelius est une révélation et une évidence pour moi et je viens de découvrir Strauss qui me semble être assez génial dans son genre aussi. J'ai commandé hier 2, 3 disques dans la collection "The Originals" de DG par Karajan. Dont les 4 derniers leaders, Mort et transfiguration, Ainsi parlait Zarathoustra, Don Juan.....
J'ai hate de découvrir tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 13:37

Merci de tes commentaires Tus.

Spiritus a écrit:
Et comment évoquer Elgar sans parler des Pomp and Circumstance Marches ?

Evidemment, on peut cracher sur ces oeuvres un peu simples, un peu pompières, pas bien existentielles. Mais elles représentent quand même des morceaux de bravoure orchestrale difficilement résistibles - le BT tubes de Pan, où tout le monde, sauf David qui a mauvais goût et Vartan qui ne sait pas ce qui est beau, a aimé la fameuse marche No.1 ("Land of Hope and Glory"), le prouve bien.

Reconnu ne veut pas dire aimé! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 17:31

Si si Xavier, relis le fil, tout le monde a dit qu'il avait aimé. Wink

En effet Niko, tu as si j'ose dire suivi ma voie, et espérons que ça continue ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 17:37

Spiritus a écrit:
Si si Xavier, relis le fil, tout le monde a dit qu'il avait aimé. Wink

Ben pas moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 17:39

Personne n'est parfait. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 19:41

Les Sea Pictures op.37 (juste après les Enigma donc) sont très sympathiques ! Very Happy Il s'agit de cinq lieder (terme impropre car les textes sont en anglais mais bon) autour du thème de la mer, sur des poèmes d'auteurs plus ou moins inconnus (j'ai vu que l'un d'eux était de la femme d'Elgar). Le tout ne dépasse pas 20 minutes et pour une oeuvre sans prétentions, c'est vraiment très agréable à écouter, plein de poésie et de charme, avec quelques accents impressionistes (premier poème). Comme j'avais les Quatre derniers Lieder dans l'oreille, Elgar a souffert de la comparaison mais en prenant ces Sea Pictures pour ce qu'ils sont, c'est pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 19:49

Un petit mot aussi sur une oeuvre de jeunesse pas franchement captivante, la Serenade for Strings op.20, courte pièce d'un quart d'heure sans grande imagination, même si on y repère déjà les mélodies en mineur caractéristiques d'Elgar, le climat de mélancolie un peu mystérieuse qui fait les grands moments du compositeur, et quelques phrases intéressantes.

Plus inspiré est l'Introduction and Allegro for strings op.47, célèbre et souvent enregistré, qui justifie sa réputation : écrit pour orchestre à cordes et quatuor à cordes soliste, il est très réalisé, avec de beaux thèmes et une forte cohésion d'ensemble. Le tout, comme souvent chez Elgar, est un peu désuet, mais dans le bon sens du terme : on se croirait vraiment dans l'Angleterre des années 1890. Les harmonies sont clairement tournées vers le passé (ça lorgne particulièrement en direction de Brahms) mais comme l'a très bien résumé Niko pour les Enigma, c'est "beau et touchant". Je ne vois pas pourquoi on devrait s'en priver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 20:03

Spiritus a écrit:
Les Sea Pictures op.37 (juste après les Enigma donc) sont très sympathiques ! Very Happy

Pour l'instant, c'est la seule oeuvre que j'ai aimé, assez impressionniste en effet.
A réécouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9401
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 23:01

Maintenant pour connaître un Elgar pas "pompeux" pour un sou, il faut écouter sa musique de chambre : son quintette avec piano et son quatuor opus 83, œuvres tardives qui distillent une délicieuse mélancolie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 23:54

Je me suis mis la symphonie n°1 op.55, je vais commenter au fur et à mesure.

Premier mouvement : il commence par une claire réminescence des Pomp & Circumstance Marches : une marche lente, solennelle, majestueuse. Puis se développent des épisodes tendus, dramatiques, contrastés, pleins de fougue et d'énergie. Des passages plus lyriques, mais assez courts, leur succèdent et s'agitent peu à peu dans une tempête de motifs entrecoupés avec sagacité. C'est très beau à entendre. Des passages très cuivrés, l'orchestration apparaît très riche et variée, les cordes se déploient dans un paysage romantique plein de passion. Sur le plan structurel, c'est quand même un peu le bordel (rappelons que c'est ma première écoute très concentrée), mais très agréable tout de même. Le côté "mélancolie chaotique" m'est très sympathique. Very Happy
A noter que la fin s'apaise, en reprenant la marche glorieuse du début, entrecoupée par des beaux motifs lyriques.

Deuxième mouvement : le début est dramatique, un thème mobile aux violons en piano, suivi d'un éclat de cuivres. Le tout est très véhément, loin de l'image d'un Elgar gentiment mélancolique. On ne voit pas trop où il veut en venir, mais c'est bien dynamique et entraînant. Un second thème calme et mystérieux, où la harpe se fait remarquer, succède maintenant au premier. C'est pas mal du tout, cette espèce de Scherzo, bien fichu et animé. Ca manque peut-être un peu de cohérence, de logique.

Troisième mouvement : il commence sans transition avec le précédent. On est dans Nimrod ! Même ambiance recueillie, mêmes longues phrases aux cordes, même climat mélancolique. C'est peut-être, en s'avançant, un peu plus sombre que l'optimisme éclatant et laudatif de Nimrod. Le thème principal aux bois est bien joli, et Elgar brode intelligement autour. C'est bien construit, car jamais cette tristesse elgarienne ne devient pesante. Ca avance, je dirais même que ça flotte. On n'est pas dans l'extase (j'ai écouté la 2e de Rachma juste avant, c'est quand même moins bien) mais c'est un très bel Adagio. Tiens, ça s'emporte, éclats de cuivres passionnés. Joli, très beau même, digne d'Elgar, sans mièvrerie, simple et poétique. Belle envolée lyrique à la fin, ça me touche là où il faut. [désolé si mes commentaires sont répétitifs, c'est le défaut d'une analyse non synthétique.] La coda très apaisée est digne des plus belles. Bravo !

Quatrième mouvement : une phrase sinistre du basson ouvre le finale dans le pianissimo. Pour du Elgar, c'est assez surprenant. On retrouve un thème à la flûte plus caractéristique, dans un climat plutôt tourmenté. C'est très mystérieux, étrange, ce finale, deux minutes de passées et on ne sait toujours pas où ça va. Les cordes interviennent en paquet... Tiens voilà où on va : le tempo s'accélère, un thème dramatique aux cordes apparaît, le tout bien sombre. Un thème pompeux aux cuivres, genre de ceux que Xavier n'aimerait pas, arrive à 4'40'' et repart aussitôt, noyé dans un flot de cordes ininterrompu. C'est quand même un peu bordélique, tout ça - il faudra une réécoute. Mais c'est sympa à entendre, on ne s'ennuie jamais, vous en êtes témoins Exclamation
Tout à coup, peut-être la délivrance : un thème bien dégoulinant aux cordes sur fond de cuivres, sort d'on ne sait où, fait son entrée...Magnifique. Le voilà à son tour noyé dans le premier thème rapide, puis concassé. Je trouve ça passionnant d'essayer de "construire" une oeuvre comme je le fais en ce moment pour vous. Je devrais toujours prendre des notes. Fichtre, c'est dur à suivre ! Revoilà l'introduction lente du finale, cette fois rapide, et le thème pompeux de 4'40'' ; et la belle marche dégoulinante fait son retour avec les cors ! Le tout s'achève dans une bonne humeur relative sur un mix de tous les thèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Jeu 21 Fév 2008 - 23:56

Bilan :

Une très belle oeuvre, un peu absconse peut-être, qui nécessite pour moi une réécoute. Mais de beaux thèmes, classiques de l'écriture d'Elgar, une orchestration riche et dense, une émotion et une énergie qui permettent à l'oeuvre d'être d'emblée intéressante malgré sa complexité.

J'aime. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 27 Fév 2008 - 14:19



J'ai beaucoup aimé l'ouverture In the South!
Atmosphère grandiloquente, orchestre puissant, couleurs variées, pas insipide harmoniquement, très hollywoodien an fait. C'est vraiment sympa! Smile
Et c'est dirigé de façon très incisive par Gardiner. (et le philharmonique de Vienne tout de même!)

Introduction et Allegro pour cordes: autant j'aime bien l'Introduction, autant après c'est pompeux (sans oublier la bonne fugue lourdingue) et sans objet pour moi.
Pas désagréable pour autant mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 27 Fév 2008 - 14:25

bon signe alors! je ne sais pas ce que Gardiner donne là-dedans, mais Enigma Variations est pour moi le chef d'oeuvre d'Elgar, Sinopoli par exemple est très brillant là-dedans, ou Vernon Handley.
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 27 Fév 2008 - 14:26

Xavier a écrit:

Introduction et Allegro pour cordes: autant j'aime bien l'Introduction, autant après c'est pompeux (sans oublier la bonne fugue lourdingue) et sans objet pour moi.
Pas désagréable pour autant mais bon...

Tiens, je pense exactement la même chose de cette oeuvre. La fugue qui n'en finit pas alors qu'elle tourne en rond. C'est sympatoch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 27 Fév 2008 - 14:37

Xavier a écrit:
Pas désagréable pour autant mais bon...
Xavier a écrit:
Pas désagréable pour autant mais bon...
Le problème avec Elgar c'est que c'est jamais désagréable. Ca se laisse écouter, c'est pas désagréable... mais c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80503
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   Mer 27 Fév 2008 - 14:53

Sospiri opus 70, un adagio pour cordes, harpe et orgue assez dégoulinant, mais joli.

Enfin on en arrive aux Variations Enigma.
Oeuvre inventive, agréable, il y a certaines variations qui sont vraiment de la très belle musique. (la 9è par exemple, les adagios en général)
Par moments ça explose bien orchestralement aussi, je comprends pourquoi Spiritus aime. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edward Elgar (1857-1934)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward Elgar (1857-1934)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Edward Elgar (1857-1934)
» Edward Elgar (1857-1934)
» Alfred Bruneau (1857 - 1934)
» Neil's Bentley 1934
» La symphonie n° 1 ( Elgar )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: