Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 19:48

Édouard LALO



Édouard-Victor-Antoine Lalo est un compositeur français né à Lille, au n° 10 de la rue des Tours, le 27 janvier 1823, et mort à Paris le 22 avril 1892. Il repose au cimetière parisien du Père Lachaise. Sa famille est d'origine espagnole, mais implantée en France depuis le XVIe siècle.

Biographie

Édouard Lalo apprit le violon et le violoncelle au conservatoire de Lille sous la direction du professeur allemand Baumann puis, à l’âge de seize ans, partit pour Paris afin de continuer ses études musicales, contre la volonté de son père. Il s’y lia d’amitié avec Eugène Delacroix. Lalo étudia le violon au Conservatoire de Paris. À Paris, il sut se faire apprécier comme violoniste lors des séances de musique de chambre organisées par MM. Jacquard et Armingaud. En même temps, il composait avec ardeur des mélodies et des symphonies instrumentales qui furent plus appréciées à l'étranger qu'en France.

Édouard Lalo fut promu Officier de la Légion d'honneur le 31 décembre 1888.

Hormis deux symphonies — détruites, semble-t-il, par le compositeur —, ses premières compositions furent destinées à un petit effectif vocal ou instrumental, avec notamment six Romances populaires (1849), puis six Mélodies, sur des poèmes de Victor Hugo (1856), deux Trios avec piano (vers 1850 et 1852) et différentes pièces pour violon et piano.

En 1855, il participa à la création du Quatuor Armingaud, dont l’ambition était de promouvoir les œuvres des maîtres allemands. Quatre ans plus tard, il composa son propre Quatuor à cordes. En 1866, il termina Fiesque, son premier opéra, qui ne fut jamais porté à la scène mais alimenta d’autres œuvres, comme le Divertissement pour orchestre (1872) ou la Symphonie en sol mineur (1886).

Les années 1870 furent particulièrement fécondes : outre le Concerto pour violon (1873) et le Concerto pour violoncelle (1877), Lalo écrivit ses deux plus célèbres opus, la Symphonie espagnole (1874) et l'opéra Le Roi d'Ys (1875-1881). Il acquit sa notoriété grâce à la Symphonie espagnole, qui est en fait un concerto pour violon en cinq mouvements, composition flamboyante créée par le violoniste virtuose Sarasate et toujours très populaire. Son Concerto pour violoncelle, bien que moins apprécié, est une œuvre très intéressante. Quant au Roi d'Ys, il ne fut créé que tardivement, mais triomphalement, en 1888.

Parmi ses compositions d'envergure, le ballet Namouna (1882) fut commandé par l’Opéra de Paris et chorégraphié par Lucien Petipa. Cette musique reçut un accueil mitigé, entre huées du public et enthousiasme de confrères tels que Debussy, Fauré ou Chabrier. Il s’est maintenu au répertoire sous forme de suites d’orchestre. À propos de Namouna, Claude Debussy écrivit : « Parmi trop de stupides ballets, il y eut une manière de chef-d'œuvre : la Namouna d'Édouard Lalo. On ne sait quelle sourde férocité l'a enterrée si profondément que personne n'en parle plus... C'est triste pour la musique. »

Son apport

Lalo, apprécié notamment pour la richesse de son orchestration, a contribué, à la fois comme interprète et comme compositeur, au renouveau de la musique de chambre en France. Son Quatuor à cordes révèle la forte influence de Beethoven, mais est aussi empreint d’une vigueur rythmique bien personnelle.

Contemporaine de Carmen de Bizet, sa Symphonie espagnole pour violon et orchestre est une des premières œuvres orchestrales françaises à faire appel au folklore espagnol et à ses rythmes de danses. Cet intérêt pour les folklores se retrouve dans la Fantaisie norvégienne (1878), dans la Rhapsodie norvégienne (1879), dans le Concerto russe (1879), mais aussi dans la « légende bretonne » du Roi d’Ys, dont Lalo renonce volontairement à faire un « drame lyrique » wagnérien. Privilégiant les formes brèves, il y fait preuve d’une grande invention mélodique et rythmique, soutenue par une riche écriture harmonique.

Commentaire :

J'ai toujours eu un faible pour la Collection ERATO qui me permit dans le passé de faire à moindres frais connaissance avec la musique classique. J'ai découvert la musique de LALO en achetant un enregistrement de Sa Symphonie Espagnole et de son Concerto pour Violoncelle.
La Symphonie Espagnole est interprétée par l'Orchestre National de l'Opéra de Monte-Carlo dirigé par Paul PARAY avec Pierre AMOYAL au violon.
Le Concerto pour Violoncelle est interprété par le Philharmonia Orchestra dirigé par Charles DUTOIT avec Frédéric LODEON au violoncelle.
J'apprécie vraiment cette Symphonie de LALO, quant au Concerto mon bonheur à l'écoute est encore plus affirmé. J'aime particulièrement les Concertos pour Violoncelle, j'ai également le Concerto pour Violoncelle de SCHUMANN. Je préfère le son plus grave du violoncelle solo comparé à celui du violon solo. Lorsque j'écoute ce Concerto de LALO, je ne peux m'empêcher par la suite d'écouter le Concerto pour le même instrument de SCHUMANN. Je trouve que ces 2 oeuvres se ressemblent !


Voici la pochette de l'enregistrement que je possède.


Dernière édition par le Mar 27 Fév 2007 - 16:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 21:28

J'aime beaucoup Lalo (ce que j'en connais), j'ai toujours eu un faible pour les compositeurs français des années 1870-90.

Le meilleur à mon avis c'est Namouna, on en entend jamais que la première suite, malheureusement.
J'aime beaucoup le concerto pour violoncelle, assez enregistré, même si la plupart des versions me surprennent par leur lenteur excessive, qui lui fait perdre tout le brio du début dont j'apprécie la raideur déclarative, l'orchestration sombre et abrupte, un peu comme le début de la symphonie espagnole. je trouve intéressant pour l'époque l'effet "à rebrousse poil" de la construction de ces deux oeuvres, l'absence de mouvement lent du concerto pour cello, les cinq mouvements de la symphonie pour violon (et ce finale chatoyant, acide et essouflé!)
Je me suis longtemps passé en boucle le scherzo pour orchestre (orchestration de celui du 2ème trio je crois) qui me semble trouver des prolongements, des descendants chez les russes.
Il y a une belle version de la Symphonie en sol par Bakels, qui change de celle de Beecham sur laquelle on a vécu pendant des années.
Beaucoup de la musique de Lalo reste sous-enregistré, l'ouverture sur des thèmes russes, la rhapsodie, le concerto pour piano, et je suis reconnaissant à Olivier Latry de nous avoir enfin permi d'entendre les deux autres concertos pour violon.
Je connais mal le Roi d'Ys; je soupçonne les critiques et les histoires de la musique de se recopier les uns les autres en affirmant que ça n'a guère d'intérêt et que l'ouverture (vraiment spectaculaire, au final qui annonce Florent Schmitt) dépasse de loin tout ce qui suit. Dans ce qui suit justement il y a cet air délicieux "Vainement, ma bien aimée, on veut me désespérer", avec son imitation de menuet dans la partie centrale: on le trouvait dans les récitals des ténors d'avant 40, presque immanquablement. Les mêmes critiques écrivent à peu près la même chose sur Gwendoline de Chabrier, et là j'ai vérifié, ils se trompent.

Les interprêtations des oeuvres plus rares sont rarement bonnes, le quatuor par exemple est assez mal servi et je ne suis pas sûr que le disque le couplant avec le 1er de Saint-saens par le quatuor de Monaco ait dépassé les frontières de la région niçoise.
Je redoute qu'on n'aille pas très loin sur le sujet, même si je suis volontaire pour en reparler.
En lisant la liste des oeuvres, ma curiosité est piquée par Néron et Savonarole (alléchant mais probablement introuvable).

Dans la série des grands compositeurs français méconnus, il va nous rester à traiter de Delibes qui vaut aussi à mon avis beaucoup mieux que les bribes qu'on nous en donne habituellement (et Bizet bien sûr, même si les tentatives pour exhumer ses grandes oeuvres sont plus fréquentes)


Dernière édition par le Mer 14 Mar 2007 - 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 22:01

.


Dernière édition par le Mar 27 Fév 2007 - 16:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 22:09

J'ai entendu pour la première fois ce compositeur tout à l'heure à la radio, un extrait du Roi d'Ys, c'était excellent, assez wagnérien il m'a semblé. J'ai d'ailleurs décelé une citation presque exacte de l'ouverture de Tannhäuser, sauf erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 22:19

a-sur la symphonie espagnole et les russes, je sais seulement qu'il a composé un concerto pour violon dit "russe" mais à l'écoute il est aussi espagnol que la symphonie du même nom, une ouverture sur des chants russes donc, certainement un intérêt: sur l'influence de la musique russe en france vers 1860, j'ai peu d'idées et pas plus de savoir. Il faudrait voir comment elle a voyagé dans ces années-là... Les concertos étant en général en 3 mvts, Lalo a titré symphonie, qui sont souvent en 4, or là il y en 5! ce qui encore une fois nous rapproche de la sérénade tombée en désuétude depuis le 18è siècle (mais un genre à cheval entre symphonie et concerto puisque la plupart des sérénades sont des symphonies dans lesquelles les compositeurs intercalaient des concertos miniatures). Est-ce que le mot Espagnol faisait vendre?

b-le roi d'ys, je n'ai jamais repéré la citation de Tanhauser, c'est fort possible (en même temps j'ose à peine évoquer que j'entends dans le violon solo du 2ème mvt de l'enfant des îles de Florentz une citation de celui de Schéhérazade de Rimsky, et là je suis HS, mais si je parle de Rimsky dans le topic Florentz, j'ai peur de me faire tirer les oreilles)
J'ai parlé à propos de Chabrier de l'influence de Wagner: il semble que Lalo cherchait à éviter quoique le souffle de l'ouverture du roi d'Ys fasse bien penser a Wagner, et son orchestre parait souvent plus grêle et transparent ailleurs


Dernière édition par le Mer 14 Mar 2007 - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 24 Fév 2007 - 22:33

Swarm a écrit:
J'ai entendu pour la première fois ce compositeur tout à l'heure à la radio, un extrait du Roi d'Ys, c'était excellent, assez wagnérien il m'a semblé. J'ai d'ailleurs décelé une citation presque exacte de l'ouverture de Tannhäuser, sauf erreur.
Moui... Moi ça me ferait plutôt penser à du Reyer, à du Thomas, bref au bon opéra français de son époque. Bien sûr, il n'était pas possible d'ignorer Wagner, dans un sens ou dans l'autre, mais je ne sache pas que Lalo ait jamais revendiqué cette filiation.

On ne joue plus jamais ses mélodies, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 12 Juil 2007 - 6:04

Je viens d'écouter les 2 rhapsodies norvégiennes (par Albert Wolff et l'orchestre des concerts Lamoureux, merci Kermit), charmantes pièces, la 1ère est vraiment chouette, belle orchestration, la 2è, dansante, me paraît plus anecdotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nando
Mélomane averti


Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 12 Juil 2007 - 9:25

J'aime beaucoup aussi ses trios 1,2,3 pour violon, violoncelle et piano...je les ai par le trio Henry
Sud, toi qui semble bien connaître, quelles sont les (ou là?) versions du concerto pour violoncelle qui va dans le sens que tu préconises dans le premier mouvement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 12 Juil 2007 - 9:48

Janos Starker/Dorati (avec les concerti de Schumann et le 1er de saint-saens en mercury living stereo) La version que j'avais en vinyl était aussi Starker mais avec Skrowacewski; le tempo a l'air identique
Sinon, Leonard Rose Ormandy (couplage Bloch Schemolo, tchaikovsky variations roccoco)
J'avais bien aimé dans les plus modernes le Bakels de chez Bis où l'on a aussi la symphonie et Namouna mais il faudrait que je réécoute (peut-être le bon souvenir est-il du surtout à l'intérêt du couplage tout Lalo)
La plupart des autres auxquels on peut accéder en extraits chez Amazon me paraissent un peu lentes (y compris Du Pré). Essaye-les, on peu entendre les premières mesures de Starker, pour moi c'est le plus énergique
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 12 Juil 2007 - 16:39

Xavier a écrit:
Je viens d'écouter les 2 rhapsodies norvégiennes (par Albert Wolff et l'orchestre des concerts Lamoureux, merci Kermit), charmantes pièces, la 1ère est vraiment chouette, belle orchestration, la 2è, dansante, me paraît plus anecdotique.

Mais j'ai regardé le catalogue de ses oeuvres pour être sûr : il n'y a qu'une rhapsodie norvégienne, datée de 1879, et aussi une fantaisie norvégienne pour violon et orchestre de 1878. La rhapsodie est un remaniement de la fantaisie, et quelque peu abrégée.

Ce qu'il faut connaître aussi, c'est sa symphonie en sol mineur, aussi peu enregistrée que la deuxième de d'Indy. Elle date de 1886, c'est sa dernière oeuvre pour orchestre;

Sud : Dans l'ouverture du Roi d'Ys, environ au tiers, on entend distinctement, aux cuivres graves (trombones et tubas), une citation de l'ouverture de Tannhauser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 12 Juil 2007 - 17:56

joachim a écrit:
Xavier a écrit:
Je viens d'écouter les 2 rhapsodies norvégiennes (par Albert Wolff et l'orchestre des concerts Lamoureux, merci Kermit), charmantes pièces, la 1ère est vraiment chouette, belle orchestration, la 2è, dansante, me paraît plus anecdotique.

Mais j'ai regardé le catalogue de ses oeuvres pour être sûr : il n'y a qu'une rhapsodie norvégienne, datée de 1879

Oui mais dans l'enregistrement libre de droits que nous a fourni Kermit c'était pas clair, c'est moi qui ai interprété qu'il y avait deux rhapsodies.
En fait il y a deux mouvements, c'est tout. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1512
Age : 29
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 14 Mai 2009 - 18:39

J'ai pu voir qu'il était paru Le Roi D'Ys en DVD récemment :



Je suis très attiré par la filiation Reyer-Thomas (bien que j'ai du mal à comparer les deux hormis le contexte Grand Opéra) qui est mentionné...
Quelqu'un l'aurait-il entendu pour donner envie ou non de se le procurer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 14 Mai 2009 - 18:48

Moander a écrit:
J'ai pu voir qu'il était paru Le Roi D'Ys en DVD récemment :



Je suis très attiré par la filiation Reyer-Thomas (bien que j'ai du mal à comparer les deux hormis le contexte Grand Opéra) qui est mentionné...
Quelqu'un l'aurait-il entendu pour donner envie ou non de se le procurer?
Le Roi d'Ys est une oeuvre agréable, mais c'est plutôt proche de Gounod, en fait.

Sur la distribution, je ne suis pas très optimiste :
- Guèze en 2008, ça ne doit pas être très beau (sans parler du style et de la nuance) ;
- vu l'ouverture de la bouche et la crispation visible, j'ai peur que la demoiselle sur la photographie ait une voix un peu grosse et criée (je ne vois pas comment on peut chanter français avec cette ouverture-là ; on peut se trompter, mais souvent ça donne des indications) ;
- Pichon, souvenir atroce d'un Werther non seulement littéral et sans idées, mais parfois à contresens (l'hymne à la nature prononcé dans un salon...). Souvenir sans doute déformé par le reste de la soirée qui n'était pas joyeux non plus.

Eric Martin-Bonnet, c'est toujours très pro. Davin, c'est généralement bien (même si on en lit pis que pendre).


Achète plutôt le disque Jordan ou le disque Dervaux. Cluytens, c'est bien aussi. Ou alors la captation de Toulouse, qui était bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1425
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Ven 15 Mai 2009 - 13:15

Je l'ai vu en vrai à l'époque...
C'était pas trop mal... surtout les voix féminines...
Guèze assez petit et pas très beau...
Martin Bonnet très laid timbre...
Mise en scène plutôt statique mais belle scène finale...
Orchestre pas terrible (ORW quoi) mais Davin très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 16 Mai 2009 - 11:18

nugava a écrit:
(ORW quoi)
Pourtant, je le trouve très bien, cet orchestre, moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 0:07

Je n'avais jamais songé à aller voir la maison d'enfance de Lalo à Lille jusqu'à avant-hier... Rolling Eyes
Sinon la Symphonie Espagnole est très belle... enfin je l'aimais beaucoup il y a 5 ans, je crois pas l'avoir écouté depuis. Laughing
Sûrement trop "Romantique" pour moi aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 0:27

J'aime bien la symphonie espagnole. L'orchestation est fine. Mais comme je n'ai écouté que ça de Lalo, ça me paraît un brin léger pour faire ne serait-ce qu'un commentaire sur le compositeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 12:48

Crapio a écrit:
Je n'avais jamais songé à aller voir la maison d'enfance de Lalo à Lille jusqu'à avant-hier... Rolling Eyes

Bon sang ! Je connais bien Lille, où j'ai bossé pendant 30 ans. Je n'ai pourtant jamais pensé à aller voir la maison natale de Lalo Embarassed

C'est dans quelle rue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 12:54

Crapio a écrit:
Je n'avais jamais songé à aller voir la maison d'enfance de Lalo à Lille jusqu'à avant-hier... Rolling Eyes

Si tu y retournes prend une photo Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28685
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 13:31

Il faut connaître quoi de Lalo à part sa symphonie espagnole (que j'aime bien) et le Roi d'Ys (qu'il va bien falloir) que j'ai pas encore écouté ^^ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 14:04

Cololi a écrit:
Il faut connaître quoi de Lalo à part sa symphonie espagnole (que j'aime bien) et le Roi d'Ys (qu'il va bien falloir) que j'ai pas encore écouté ^^ ?

En musique de chambre : les 3 trios pour piano, violon et violoncelle

En musique symphonique : le concerto pour violon et celui pour violoncelle dans un premier temps, ensuite celui pour piano et le concerto russe pour violon. La symphonie en sol mineur et la rhapsodie norvégienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 15:37

joachim a écrit:
C'est dans quelle rue ?

10 Rue des Tours. C'est une minuscule rue "de quartier" "parallèle" à la Rue de Gand dans le Vieux-Lille.
Spoiler:
 
Elle est pas très belle, c'est de la brique moche. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7577
Age : 28
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 15:40

joachim a écrit:
Cololi a écrit:
Il faut connaître quoi de Lalo à part sa symphonie espagnole (que j'aime bien) et le Roi d'Ys (qu'il va bien falloir) que j'ai pas encore écouté ^^ ?

En musique de chambre : les 3 trios pour piano, violon et violoncelle
Il est bien son quatuor ?
Couplé avec celui de Franck qui est magnifique, et à ce prix là, on ne risque pas grand chose de toute manière :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 18:20

J aime beaucoup ce quatuor , il est d 'une difficulté de mise en place redoutable. J ' ai assisté à des répétitions mémorables......
Le quatuor Danels en prépare un enregistrement
Il a été aussi imposé au concours international de quatuor à cordes de Bordeaux.
deux versions du quatuor
op 19 et une version réécrite sous l" opus 45(1886)
c' est l opus 45 qui se trouve sur l' enregistrement presenté par Crapio.

Je vous conseille aussi :
Sa sonate pour violoncelle et piano et celle pour violon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 18:39

sud273 a écrit:
En lisant la liste des oeuvres, ma curiosité est piquée par Néron et Savonarole (alléchant mais probablement introuvable)

La partition de savonarole est inachevée, je suis assez pessimiste sur une audition future. Le manuscrit existe à LA BNF

Pour Neron la partition est perdue, l' oeuvre était un pastiche où l' on trouvait des thèmes de Fiesque et d' autres oeuvres. Elle fut donnée à l' Hippodrome en 1891.

Quand on voit qu' il aura fallu 10 ans pour convaincre de monter Fiesque .........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 29 Juil 2009 - 20:40

Crapio a écrit:

Il est bien son quatuor ?

Tu peux y aller, il est très bien. Si je ne l'ai pas cité, c'est par oubli, bien qu'à titre personnel j'ai une préférence pour les trios, en particulier le troisième (celui ci devait particulièrement plaire à Lalo puisqu'il en a orchestré le scherzo).

La prochaine fois que j'irai faire un tour à Lille, j'irai donc voir sa maison. Curieux quand même qu'elle n'ait pas été rénovée comme plusieurs des maisons du vieux Lille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Ven 6 Nov 2009 - 21:20

Pas évident de se faire une idée de l' oeuvre avec ce disque. La captation est exécrable, pas de livret. Plutot un disque pour acharné. Confused




C' était juste pour info ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 7 Nov 2009 - 11:16

Chez Line / Cantus Classics, c'est toujours comme ça, le son est très difficile, parfois même on peut parler d'inécoutable.

Maintenant, ça ne t'a pas ruiné non plus, et puis c'est une belle distribution.

Alors le Seigneur punit les radins. Et Dieu vit que cela était bon. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Hein ?
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mar 17 Nov 2009 - 0:10

DavidLeMarrec a écrit:
Chez Line / Cantus Classics, c'est toujours comme ça, le son est très difficile, parfois même on peut parler d'inécoutable.
Tu me l' apprends.

DavidLeMarrec a écrit:
Maintenant, ça ne t'a pas ruiné non plus, et puis c'est une belle distribution.
C' est sûr, mais je suis déçus de devoir commencer avec celui-là. Ce satané Cluytens, j' arrive pas à mettre la main dessus !!!

DavidLeMarrec a écrit:
Alors le Seigneur punit les radins. Et Dieu vit que cela était bon. siffle
Et gnagnagna et gnagnagna... ! Et puis d' abord, je ne me sens pas du tout concerné et je continuerais à chercher la version Cluytens et je la paierais le prix qu' il faudra et sans rechigner. Non mais... ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mar 17 Nov 2009 - 0:21

Lors de ma découverte de Lille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 18 Nov 2009 - 14:12

natrav a écrit:
Lors de ma découverte de Lille.

[Lalo]

Le Trio ou la mort !
Ah. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 18 Nov 2009 - 14:26

Hein ? a écrit:
je continuerais à chercher la version Cluytens et je la paierais le prix qu' il faudra et sans rechigner. Non mais... ![/size] Razz
C'est disponible en médiathèque et c'est même peut-être libre de droits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mer 18 Nov 2009 - 16:25

Hein ? a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Maintenant, ça ne t'a pas ruiné non plus, et puis c'est une belle distribution.
C' est sûr, mais je suis déçus de devoir commencer avec celui-là. Ce satané Cluytens, j' arrive pas à mettre la main dessus !!!

Pourquoi se donner tant de mal pour Cluytens ? La version Dervaux est très bien si ce n'est parfaite. Bon, elle est à peu près aussi introuvable dans version écoutable, un double disque Chant du Monde/Harmonia Mundi aujourd'hui épuisé. Il vaut mieux éviter le coffret Gala si on se fie aux extraits qu'on peut écouter sur Amazon... pale

Sinon il y a le DVD dont on a parlé plus haut que j'aimerais beaucoup voir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Dim 29 Nov 2009 - 11:54

D'autant plus que Cluytens est un peu décevant, il n'a pas l'âme de Dervaux à mon avis. Moi, c'est Cluytens que j'ai eu d'abord, et Dervaux que j'ai trouvé difficile à se procurer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Lun 29 Mar 2010 - 13:52

Bonjour,

Toujours dans ma lecture de Diapason, hier, j'ai pu découvrir grace au CD des diapasons d'or fourni avec la revue, un extrait du concerto pour violoncelle de Lalo, interprété par Tortelier. Cela m'a énormément plu (et ça change un peu du piano ! hehe )

Cet extrait est issu d'un coffret Tortelier de 10 CD, mais apparemment, après recherche, on peut trouver le CD seul :


http://musique.fnac.com/a1728362/Edouard-Lalo-Concertos-pour-violoncelle-N-1-CD-album


Dans ce post, Sud privilègie la version de Starker, plus énergique que la plupart des autres versions disponibles :

sud273 a écrit:
Janos Starker/Dorati (avec les concerti de Schumann et le 1er de saint-saens en mercury living stereo) La version que j'avais en vinyl était aussi Starker mais avec Skrowacewski; le tempo a l'air identique
Sinon, Leonard Rose Ormandy (couplage Bloch Schemolo, tchaikovsky variations roccoco)
J'avais bien aimé dans les plus modernes le Bakels de chez Bis où l'on a aussi la symphonie et Namouna mais il faudrait que je réécoute (peut-être le bon souvenir est-il du surtout à l'intérêt du couplage tout Lalo)
La plupart des autres auxquels on peut accéder en extraits chez Amazon me paraissent un peu lentes (y compris Du Pré). Essaye-les, on peu entendre les premières mesures de Starker, pour moi c'est le plus énergique

Des avis sur ce concerto et les interprétations disponibles (y compris la qualité de l'enregistrement Embarassed ) ?

Merci à vous,
Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Lun 29 Mar 2010 - 14:03

Tu peux écouter ce disque sur Musicme (tape "Tortelier"). Il a un programme alléchant en tous cas : les variations rococos (magnifique version), l'élégie de Fauré, etc.
Tout ça fait bien envie Smile
Je ne connais pas la version Starker dont parle Sud. Je n'ai le concerto que sur un disque Naxos Kliegel/Halasz couplé avec d'autres oeuvres de Lalo. Je pense qu'on doit pouvoir trouver plus énergique que cette version mais ça ne m'avait pas déplu pour autant. Je vais écouter le Tortelier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Dim 25 Juil 2010 - 15:56

Je lis un peu la partition de Fiesque. Sans surprise, c'est de la très belle ouvrage, de très belles harmonies, des rythmes étonnants, de superbes climats, mais je m'aperçois que la création a été complètement tripatouillée ;
- aigus ajoutés (Alagna) ;
- tous les graves enlevés (Ferrari, qui tient en fait un rôle de basse profonde) ;
- des coupures bizarres ;
- des sections répétées pour la commodité du tempo.

Le plus spectaculaire réside dans le changement du rôle de Verrina. Tous les graves sont chantés à l'octave supérieure. Sans doute faute de basse capable de chanter un rôle aussi éprouvant dans un français correct - et je suis très satisfait de Ferrari. Ou alors parce qu'Alagna n'avait pas de pote basse. Mr. Green

Mais ce serait un rôle très spectaculaire, les grandes basses pourraient s'en emparer, même si ce n'est pas un premier rôle, au lieu de Don Quichotte. (Mais le rôle-titre est vraiment très difficile.)


Cette bande radio reste de toute façon la seule façon d'entendre ne serait-ce que des extraits, et au moins le songe de Fiesque mériterait l'honneur des récitals. Interprétativement, ça reste plus qu'excellent et l'oeuvre en elle-même est remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Lun 26 Juil 2010 - 19:58

DavidLeMarrec a écrit:
Je lis un peu la partition de Fiesque. Sans surprise, c'est de la très belle ouvrage, de très belles harmonies, des rythmes étonnants, de superbes climats, mais je m'aperçois que la création a été complètement tripatouillée ;
- aigus ajoutés (Alagna) ;
- tous les graves enlevés (Ferrari, qui tient en fait un rôle de basse profonde) ;
- des coupures bizarres ;
- des sections répétées pour la commodité du tempo.

Le plus spectaculaire réside dans le changement du rôle de Verrina. Tous les graves sont chantés à l'octave supérieure. Sans doute faute de basse capable de chanter un rôle aussi éprouvant dans un français correct - et je suis très satisfait de Ferrari. Ou alors parce qu'Alagna n'avait pas de pote basse. Mr. Green

Mais ce serait un rôle très spectaculaire, les grandes basses pourraient s'en emparer, même si ce n'est pas un premier rôle, au lieu de Don Quichotte. (Mais le rôle-titre est vraiment très difficile.)


Cette bande radio reste de toute façon la seule façon d'entendre ne serait-ce que des extraits, et au moins le songe de Fiesque mériterait l'honneur des récitals. Interprétativement, ça reste plus qu'excellent et l'oeuvre en elle-même est remarquable.


Oui David c ' est pour celà qu il n y a pas eu d enregistrement commercial à la suite
mais attention la partition d' orchestre retrouvée en Suède et qui a servi à cette création comportait déjà des différences avec la version piano chant .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
code
Néophyte


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Symphonie espagnole   Lun 13 Sep 2010 - 19:21

Quelqu'un sait-il pourquoi il y a des versions enregistrées à quatre (sans l'intermezzo) et d'autres à cinq mouvements de la Symphonie Espagnole? Est-ce parce qu'à l'origine elle n'en avait que quatre et que Lalo aurait ensuite révisé sa partition?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mar 18 Jan 2011 - 10:51

D'après ce qu'à dit Roberto Alagna hier soir à la radio, le Fiesque donné au Festival de RF et Montpellier allait (enfin !!) être édité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 916
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Dim 24 Juil 2011 - 18:33

sud273 a écrit:
Fiesque, dans sa version moderne (Alagna) est plus réussi.
Cet enregistrement de Fiesque sera (enfin) dans les bacs en septembre (disponible à partir du 12 septembre pour la FNAC).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Lun 25 Juil 2011 - 9:17

Martine a écrit:
sud273 a écrit:
Fiesque, dans sa version moderne (Alagna) est plus réussi.
Cet enregistrement de Fiesque sera (enfin) dans les bacs en septembre (disponible à partir du 12 septembre pour la FNAC).

Merci pour l' info. Pour avoir beaucoup travaillé sur ce projet, je suis surpris qu' une publication arrive. Au final quand on connait bien la partition de nombreuses imperfections étaient présentes ( surtout dans les choeurs ) les solistes n" étaient pas tous en pleine forme .
Certes si ici ou là le travail a été fait de reprendre des parties lors des répétitions et de la générale le résultat peut être satisfaisant. Mais si ce n 'est qu' un copié collé de la représentation..........

Je suis tout de même très content qu' un CD sorte

Pour Info Fiesque a été créé en version scénique à Mannheim en 2007 plusieurs représentations ( Plateau moyen et mise en scène bof)
quelques liens de la mise en scène assez Sadamhusséenne
http://www.publicopera.info/opera200607/fiesque_mannh.html


Une reprise a eu lieu également à Londres
http://www.operatoday.com/content/2008/03/lalos_fiesque_u.ph


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Ven 26 Aoû 2011 - 7:56


Sortie confirmée pour Fiesque le 12 septembre



quelques extraits ici

http://www.amazon.fr/gp/product/B005J4X9KA/277-5150361-1520829?ie=UTF8&child=B005J4XA9K

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17527
Age : 23
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 27 Aoû 2011 - 18:04

Voilà une bonne nouvelle ! Very Happy Ce sera la première fois de ma vie que j'achète un disque où "Roberto Alagna" est écrit plus gros que le nom du compositeur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 27 Aoû 2011 - 18:15

Je connais que son Concerto pour violoncelle (dont j'ai un souvenir mitigé : premier mouvement hiératique, joli deuxième et troisième très théâtral)... Que vaut sa symphonie espagnole (question idiote Mr.Red ), son quatuor, la symphonie en sol ? Est-ce à découvrir d'urgence, à connaître, à essayer à l'occasion ou à éviter ?

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28685
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 27 Aoû 2011 - 18:17

sa symphonie espagnole (en fait un concerto pour violon) est à écouter.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Sam 27 Aoû 2011 - 21:18

Le quatuor est excellent. Magnifique deuxième mouvement en particulier. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Dim 28 Aoû 2011 - 2:08

Evidemment, j'ai le plus grand bien à dire de Fiesque (voir ici, avec un extrait), même si ce n'est pas au complètement au niveau du Roi d'Ys, c'est presque aussi bien, et très électrique.

Pour le reste, le quatuor, que j'ai eu le bonheur d'entendre, il y a quelques années, quatre fois en deux jours par certains des meilleurs ensembles du moment (finale du concours d'Evian-Bordeaux), est très bien... je ne serai cependant pas aussi enthousiaste qu'Ophanin, ça n'a ni la charpente lisible d'un quatuor germanique, ni la grâce mélodique de Gounod, ni le climat de Lekeu. Un peu entre tout ça, sans en retirer toutes les qualités, mais ça reste très bon.

Son ballet Namouna est assez bon, aussi, si on aime les choses consonantes et dansantes (plus proche de Giselle que de Coppélia : pas de platitudes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 50
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Jeu 15 Sep 2011 - 10:50

DavidLeMarrec a écrit:
Evidemment, j'ai le plus grand bien à dire de Fiesque (voir ici, avec un extrait), même si ce n'est pas au complètement au niveau du Roi d'Ys, c'est presque aussi bien, et très électrique.
).

J' ai reçu le CD Fiesque
Je me suis empressé de l' écouter. Je connais l' opéra fort bien et je redécouvre l' œuvre la qualité sonore du CD est très satisfaisante. Je suspecte d' avoir recueilli ici ou là des extraits des répétitions ou générale afin de masquer les imperfections ou d avoir joué sur le mixage .

Le contenu du coffret Un texte de Hugh Mac Donald
et un livret séparé bilingue ( Français, anglais)
2 CD
De plus en plus contrairement à David je le préfère au Roi d YS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   Mar 27 Nov 2012 - 0:46

Sur la Symphonie espagnole

Lettre de Tchaïkovsky à Mme von Meck - Clarens, 3/15 mars 1878
    Connaissez-vous la Symphonie espagnole du compositeur français Lalo ? Cette pièce a été popularisée par Sarasate, un violoniste à la mode. Elle est écrite pour violon et orchestre et consiste en cinq mouvements séparés, basés sur des motifs populaires espagnols. Cette oeuvre m'a beaucoup plu. Beaucoup de fraîcheur, des rythmes piquants, de belles mélodies remarquablement harmonisées. Elle s'apparente beaucoup aux autres oeuvres que je connais de l'école française à laquelle appartient Lalo. De même que Léo Delibes et Bizet, il ne recherche pas la profondeur, mais il évite soigneusement la routine, cherche des formes nouvelles et se soucie davantage de la beauté musicale que de l'observation des règles établies, contrairement aux Allemands. Cette phalange de compositeurs français, apparue au cours des dernières années, promet beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Édouard-Victor-Antoine Lalo (1823-1892)
» Arthur Honegger (1892-1955) Hors orchestre
» Charpentier, Marc-Antoine (1643-1704)
» Antoine Boësset (1587-1643)
» Antoine Reicha (Anton Rejcha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: