Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Erwin Schulhoff

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 13:20

En fait, je crois que je préfère Arabella parce qu'il me semble que c'est le versant vraiment original de Strauss... J'ai l'impression que c'est une espèce de néo-mozartien à la sauce post-romantique : le fond de son langage est comme ça (harmonie souvent assez simple sous les fanfreluches décoratives, cadences parfaites à la pelle, une certaine mélancolie douce un peu translucide qu'on ne trouve chez aucun autre "décadent" de ma connaissance), et quand il essaie de faire du post-Wagner torturé ça me paraît un peu à côté de la plaque... Tandis que Schulhoff lui est totalement dans l'esthétique de son époque - ou de l'époque immédiatement précédente -, même si son langage reste basé sur la tonalité/modalité...


Dernière édition par Golisande le Jeu 8 Nov 2012 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 13:21

Mais évidemment je vais vérifier (même si j'en ai pas super-envie Confused ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 15:21

Golisande a écrit:
En fait, je crois que je préfère Arabella parce qu'il me semble que c'est le versant vraiment original de Strauss... J'ai l'impression que c'est une espèce de néo-mozartien à la sauce post-romantique : le fond de son langage est comme ça (harmonie souvent assez simple sous les fanfreluches décoratives, cadences parfaites à la pelle, une certaine mélancolie douce un peu translucide qu'on ne trouve chez aucun autre "décadent" de ma connaissance), et quand il essaie de faire du post-Wagner torturé ça me paraît un peu à côté de la plaque...
hehe

Effectivement (et même si je me réjouis grandement que tu adhères progressivement à Arabella) : écoute Elektra. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 15:36

Non mais je me doute qu'Elektra n'a rien à voir avec ce que je dis, et fait très fort dans le genre torturé : je ne prétends pas ériger un sentiment personnel en vérité profonde sur la musique de Strauss Razz , mais j'avoue ne pas m'attendre à ce qu'Elektra y change grand-chose (et ce nonobstant je l'écouterai les oreilles grandes ouvertes et sans le moindre préjugé).
Tandis qu'Arabella, sans vraiment me bouleverser, m'intéresse de plus en plus à mesure que je l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 15:57

Arabella est immense, je ne dirai certainement pas le contraire. Mais simplement, décrire Strauss comme un petit Mozart du début du vingtième, ça fait sourire quand on a entendu Elektra. On pourrait appliquer ta description plus aisément à Weingartner ou même à Humperdinck, à mon avis. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5226
Age : 44
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 8 Nov 2012 - 16:10

DavidLeMarrec a écrit:
décrire Strauss comme un petit Mozart du début du vingtième
Mais c'est pas un peu fini de déformer mes propos ? spiderman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17930
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 15 Aoû 2013 - 14:14

Réécoute de Flammen.

Je réitère mon enthousiasme à l'endroit de cette écriture pour orchestre quasi-impressionniste dans ses mystères et ses enchantements. Là où je bloque, c'est au niveau de l'écriture vocale que je trouve assez peu marquante et inspirée, voir terne.De ce point de vue on est bien en deça de Schreker et de Korngold(le maître absolu en la matière cf.la Ville Morte).A telle enseigne que l'oeuvre aurait peut être gagnée à n'être qu'exclusivement instrumentale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 15 Aoû 2013 - 14:25

Surtout considérant le livret. Mr. Green

Assez d'accord avec toi, c'est fulgurant dans les moments orchestraux, mais côté voix, aussi bien du côté des mélodies que de la déclamation générale, il ne se passe à peu près rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 15 Aoû 2013 - 16:41

Moi aussi la partie vocale me fatigue très vite, et dans la pratique je butine dans l'opéra à la recherche des passages instrumentaux les plus beaux, plutôt que de l'écouter dans sa continuité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Dim 18 Aoû 2013 - 21:40

Juste un mot sur les concertos pour piano, dont on a déjà parlé dans les premières pages.

J'ai réécouté ce disque:



qui présente l'avantage de donner les deux concertos.

Le 1er, opus 11, est assez néo-classique mais fait aussi un peu penser à Prokofiev. (qui venait juste de terminer son 2è concerto)
Quoi qu'il en soit, c'est une oeuvre de jeunesse très réussie.
Je ne reviens pas sur la superbe réussite du 2è, abondamment commenté déjà.
En tout cas je préfère la version Le Guay/Langrée, qui me paraît plus naturelle dans ses tempi, plus brillante dans le piano et le fini orchestral.
Version très correcte tout de même ici, les tempi sont assez différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Dim 6 Oct 2013 - 3:12

Sextuor à cordes

Un chef d'oeuvre de plus, non?

Le premier mouvement est une des pages les plus hardies de Schulhoff, tout à fait à la hauteur des quatuors de Bartok par exemple, quant au 2è, il évoque certains passages orchestraux de Flammen, tout à fait dans le même langage harmonique, d'une poésie très personnelle.
La suite est quasiment dans les mêmes hauteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 31 Juil 2014 - 16:05

Le livret de Flammen n'est pas libre de droits?
J'avais fait une copie privée (légale, donc) de l'enregistrement, en pensant trouver le livret sur le net (comme j'avais fait pour Die Gezeichneten de Schreker)... et là, rien.  Crying or Very sad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 31 Juil 2014 - 16:33

C'est beau, la confiance.

À mon avis ce n'est pas libre de droits (années de guerre), mais surtout, pour le trouver, il faut que quelqu'un l'ait mis. hehe Or, ça n'intéresse que toi (plus ou moins).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9414
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 31 Juil 2014 - 16:39

Benedictus a écrit:
Le livret de Flammen n'est pas libre de droits?
J'avais fait une copie privée (légale, donc) de l'enregistrement, en pensant trouver le livret sur le net (comme j'avais fait pour Die Gezeichneten de Schreker)... et là, rien.  Crying or Very sad 

J'ai un synopsis, si cela peut te dépanner…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 31 Juil 2014 - 16:45

DavidLeMarrec a écrit:
mais surtout, pour le trouver, il faut que quelqu'un l'ait mis. hehe Or, ça n'intéresse que toi (plus ou moins).

A la limite, vu le synopsis*, même moi je ne suis pas sûr de trouver ça bien intéressant. Mais c'est toujours désagréable d'écouter un opéra sans avoir le détail du texte (surtout en allemand, pour moi: à la seule écoute j'en comprends ou trop ou pas assez).

* J'en avais déjà un, en plus de celui de Sud quelques pages plus haut; merci quand même à Jaky.


Dernière édition par Benedictus le Jeu 31 Juil 2014 - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Jeu 31 Juil 2014 - 16:48

Je suis d'accord, c'est pourquoi tu devrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 1 Aoû 2014 - 2:06

Bon, voilà qui est fait. (Merci.)

Si l’écoute de Flammen avec le livret permet de lever l’agacement ou la frustration de ne comprendre que des bribes de texte, on ne peut malheureusement pas dire que l’œuvre y gagne.

Ce livret me semble d’ailleurs anticiper ceux de Bussotti dans les années 70: «réinterprétation subversive» des grands mythes; provocations sexuelles plutôt gratuites (par rapport à Lulu  ou au Mandarin merveilleux, par exemple); symboles et allégories à la truelle; absence totale de narrativité. (Il ne manque plus que la mise en abîme réflexive; mais peut-être que le IIIe acte aurait consisté en un dialogue entre le compositeur, le librettiste et le metteur en scène?)

Heureusement, la musique est magnifique de bout en bout - plus «française» que celle de Schreker, avec ses effets debussystes et ses échos jazzistiques. (Du moins la partie orchestrale: comme ça a été écrit plus haut, l’écriture vocale est assez faible.)

Je pense que je le réécouterai à présent sans revenir au livret: pris non comme un opéra mais comme une sorte de vaste cantate symphonique, façon Gurre-Lieder, ça doit être puissamment enivrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 1 Aoû 2014 - 12:52

Oui, je t'assure que ça fonctionne très bien comme ça. J'ai fait pareil, ce livret mystico-érotique en réalité sans contenu (ni mystique, ni érotique, ni même une intrigue ou une allégorie exploitable), je l'ai lu une fois, et puis je l'écoute comme un poème symphonique avec voix sur un vague argument. Et c'est très, très beau quand on fait surtout attention à l'orchestre.

Vu la luxuriance de cette musique, on est tous tentés de lire le livret, c'est sûr… mais en fait, on peut très bien s'en passer – oui, c'est moi qui dis ça, mais comme tu as pu t'en apercevoir : cas de force majeure. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 1 Aoû 2014 - 21:30

Vous ne trouvez pas que, même sur le plan strictement orchestral, il y a de gros passages à vide ?
En tout cas je n'arrive pas à m'abstenir de sauter de (très) longs passages.
En plus, pas toujours simple de faire abstraction de certains beuglements et autres vocalises fatigantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Sam 2 Aoû 2014 - 1:25

Non je ne trouve pas du tout du tout!

L'écriture vocale a été très critiquée, mais pour ma part elle ne me gêne pas du tout.

Pour l'orchestre franchement c'est une merveille pendant deux heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Sam 2 Aoû 2014 - 8:24

Il faudra que je retente une écoute en continu.
Dans mes souvenirs, le plus beau à mon goût se trouvait dans les 20 premières minutes, mais mon goût a évolué par un phénomène d'érosion très (très) lente de mon ignorance musicale en lisant ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Sam 2 Aoû 2014 - 13:39

Autant l'écriture vocale expressionniste, voire « figurative », a ses hauts et ses bas, effectivement, autant orchestralement, le ton change beaucop après ce début enchanteur, mais tout me paraît très bon. Il faudra que je réécoute aussi, ça fait un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Lun 4 Aoû 2014 - 0:33

Après une première réécoute comme "poème symphonique avec voix", je trouve quand même que l'écriture vocale perturbe un peu l'exercice. Disons qu'elle se situe pour moi dans une espèce de "trop ou trop peu" du style expressionniste: j'aurais été sensible ou bien à quelque chose de plus suave, ou en tous cas plus "glotto" (comme chez Schreker, Strauss ou Berg), ou bien à quelque chose qui serait carrément allé du côté du Sprechgesang.

Pour ce qui est de l'écriture orchestrale, je ne saurais pas trop dire. C'est tout de même d'abord bluffant et ensuite ça se maintient quand même à un excellent niveau, je trouve. D'un autre côté, je ne suis pas sûr d'avoir souvent l'envie de réécouter cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17005
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Lun 4 Aoû 2014 - 0:39

dites, est-ce que tout ça veut dire qu’on peut écouter cet opéra (dont j’ai un lointain mais bon souvenir des vingt-cinq premières secondes) sans s’inquiéter du livret et sans avoir tout le forum sur le dos ? cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Lun 4 Aoû 2014 - 0:52

lucien a écrit:
dites, est-ce que tout ça veut dire qu’on peut écouter cet opéra (dont j’ai un lointain mais bon souvenir des vingt-cinq premières secondes) sans s’inquiéter du livret et sans avoir tout le forum sur le dos ? cat

S'il y en a bien un, c'est celui-là. Fonce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17005
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Lun 4 Aoû 2014 - 0:53

tout de même, je me rends compte qu’il n’y a pas d’orchestre dans les vingt-cinq premières secondes ; c’était peut-être pour ça, l’impression positive. Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Lun 4 Aoû 2014 - 20:45

lucien a écrit:
dites, est-ce que tout ça veut dire qu’on peut écouter cet opéra (dont j’ai un lointain mais bon souvenir des vingt-cinq premières secondes) sans s’inquiéter du livret et sans avoir tout le forum sur le dos ? cat
sans aucun doute, et avoir le forum sur le dos te pose un problème?
Schulhoff est un merveilleux compositeur de piano aussi (l'un des rares): sa 8è symphonie n'existe d'ailleurs que sous cette forme.
Mais il y a beaucoup d'autres oeuvres vocales aussi à écouter qui vont de Mahler à Weill à Dessau. Et tant de musique de chambre, et l'un des meilleurs concertos pour piano du 20è s -je sais, tu t'en fous, mais tu as tort, à côté de Nosyrev, des 2è de Levina et Schtchedrin-
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17005
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 5 Aoû 2014 - 23:46

sud273 a écrit:
sans aucun doute, et avoir le forum sur le dos te pose un problème?
non, pas vraiment (ce n’était pas vraiment sérieux). hehe  

sud273 a écrit:
Schulhoff est un merveilleux compositeur de piano aussi (l'un des rares): sa 8è symphonie n'existe d'ailleurs que sous cette forme.
Mais il y a beaucoup d'autres oeuvres vocales aussi à écouter qui vont de Mahler à Weill à Dessau. Et tant de musique de chambre, et l'un des meilleurs concertos pour piano du 20è s -je sais, tu t'en fous, mais tu as tort, à côté de Nosyrev, des 2è de Levina et Schtchedrin-
c’est un compositeur avec lequel j’ai un peu de mal, à vrai dire (je connais du piano et de la musique de chambre). Embarassed 
(mais non, je ne m’en fous pas.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Sam 20 Juin 2015 - 23:18

Reçu aujourd'hui :
Schulhoff : Symphonie N°1


George Alexander Albrecht/Philharmonia Hungarica, septembre 93.

N'ayant pas quatre heures devant moi à consacrer à l'opéra Flammen (ce n'est pas la durée de l'œuvre mais le temps qu'il m'est nécessaire pour écouter un peu plus que succinctement, ), je coupe au plus court.
Très plaisante musique, très stravinskienne, de l'époque que je goûte le plus de lui : Les Suites et Etudes.
Cependant la comparaison va jusqu'à la partition de l'opus de Stravinsky ("partition" dans le sens "parcellaire") : C'est une fabuleuse suite de morceaux plus émoustillants les uns que les autres mais non induits, peu liés entre eux sous le titre générique de Symphonie.
Une très belle orchestration (à la Ravel ? pas taper ! m'excuse, pas taper !!! ), bien des fanfares et les percussions mises en avant.
Un grand kif de musique orchestrale, quoi qu'il en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Dim 21 Juin 2015 - 1:06

Citation :

N'ayant pas quatre heures devant moi à consacrer à l'opéra Flammen (ce n'est pas la durée de l'œuvre mais le temps qu'il m'est nécessaire pour écouter un peu plus que succinctement ), je coupe au plus court.



C’est dommage, parce que Flammen, c’est monumental ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Dim 21 Juin 2015 - 2:51

Monumental ?
J'avais écrit faramineux.
Mais c'est bien pour cela que, n'ayant pas quatre heures devant moi, je me le garde sur l'oreille et le fumerai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6360
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Dim 21 Juin 2015 - 10:13

Ah, dac’  mains

Tiens aller, tu me donnes envi, je vais m’en fumer !  bedo
Mmmh, c’est de la bonne ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 11 Déc 2015 - 0:13

Schulhoff : Symphonie N°5

James Conlon/Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks mazette , 2004.

Voilà musique plus vive à me désengourdir les esgourdes !
Je noue des vœux pour avoir le talent d'en parler en détail un jour : pour l'heure j'entends et subis .
C'est voluptueusement tonitruant.
Comme une tempête vue d'un blockhaus,
L'engueulade bien méritée d'un méchant vue à trois mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Sam 27 Fév 2016 - 8:36

Erwin Schulhoff : symphonie N°5

James Conlon / Symphonieochester des Bayerischen Rundfunks, 2003. (tiens ? je trouve un an de moins...)
...comme je le dis plus bas : c'est une question d'état d'esprit...

Ceux qui aiment comme moi les manèges à sensation y trouveront de tout : du choc de premières lignes des canonnades jusqu'aux précipitations brutales dans des maelström vertigineux.
J'ai assez aimé cette musique pour trop en clabauder maintenant...
Cependant, aujourd'hui et après bien des écoutes, cette musique souffre un peu de son côté systématiquement frontal. Aucune errance ici. Tout est asséné.
C'est évidemment une question d'état d'esprit.
C'est une musique dont la liberté, indéniable, est bien scellée en son vase clos : c'est à dire qu'il y a bien des choses a y découvrir, mais seulement dans ses jalons.
Comment mieux dire...
C'est étouffant et riche comme un monde incarcéré .
Deux portes opposées, entre les deux un labyrinthe... et pas d'issue.
La Symphonie n°5 a quelque chose à dire et le criera coûte que coûte...
La deuxième Symphonie est plus "musicale".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 117
Age : 71
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Oeuvres complètes pour piano   Sam 27 Fév 2016 - 10:57

Le label "Grand Piano" annonce le 3ème volume des œuvres pour piano de Erwin Schulhoff
Piano Works, Vol. 3
Grand Piano GP723
Caroline Weichert, piano
Avril 2016
57:12

• 01.-06. Suite dansante en jazz (1931) 17:00
• 07.-14. Neun kleine Reigen Op.13 (1913) 15:50
• 16.-21. Ostinato (1925) 7:16
• 22.-26. Cinq études de jazz (1926) 13:16
• 27.-__. Zez Confrey's ragtime : Kitten on the Keys (1921) 3:51




Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 14 Juin 2016 - 19:20

Ça a déjà été probablement signalé par les plus discophiles que moi, mais manifestement pas dans ce fil : je viens de croiser Flammen sur les étals (numériques), ça a été réédité ! J'ai cru un instant qu'on publiait un nouvel opéra passé sous silence de Schulhoff (or tout est déjà publié, me semble-t-il).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1756
Age : 17
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 30 Aoû 2016 - 23:06

Je viens de découvrir Flammen : Shocked

Au risque de ne faire que paraphraser les messages précédents, mon dieu, qu’est ce que c’est beau!! 
Un opéra débordant de sensualité, vénéneux et d’un lyrisme inquiet - comment ça, ça avait tout pour me plaire?  , qui ne déparerait pas à côté d’un Roi Roger ou des Gezeichneten.

Le chant est largement entrecoupé par de longues pages orchestrales, c’est un peu déroutant à la 1è écoute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17005
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 30 Aoû 2016 - 23:32

anaëlle a écrit:
Le chant est largement entrecoupé par de longues pages orchestrales, c’est un peu déroutant à la 1è écoute

au contraire, ça soutient l’intérêt. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 30 Aoû 2016 - 23:38

Oui: ça permet d'oublier un peu le livret... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mar 30 Aoû 2016 - 23:42

… et l'écriture vocale.

Bref, on se demande plutôt pourquoi ça chante que pourquoi il y a de gros interludes. fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82300
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 1:01

C'est peut-être parce que j'ai écouté un bout de Wozzeck tout à l'heure, mais c'est la première fois que je pense à une parenté avec Alban Berg en écoutant Flammen.
Ecoutez la première scène entre 7'35 et 8'50, on n'est pas loin de Lulu et Wozzeck (les passages les plus post-romantiques de celui-là, notamment toute la fin) je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 1:10

tod a écrit:
Erwin Schulhoff : symphonie N°5

James Conlon / Symphonieochester des Bayerischen Rundfunks, 2003. (tiens ? je trouve un an de moins...)
...comme je le dis plus bas : c'est une question d'état d'esprit...

Ceux qui aiment comme moi les manèges à sensation y trouveront de tout : du choc de premières lignes des canonnades jusqu'aux précipitations brutales dans des maelström vertigineux.
J'ai assez aimé cette musique pour trop en clabauder maintenant...
Cependant, aujourd'hui et après bien des écoutes, cette musique souffre un peu de son côté systématiquement frontal. Aucune errance ici. Tout est asséné.
C'est évidemment une question d'état d'esprit.
C'est une musique dont la liberté, indéniable, est bien scellée en son vase clos : c'est à dire qu'il y a bien des choses a y découvrir, mais seulement dans ses jalons.
Comment mieux dire...
C'est étouffant et riche comme un monde incarcéré .
Deux portes opposées, entre les deux un labyrinthe... et pas d'issue.
La Symphonie n°5 a quelque chose à dire et le criera coûte que coûte...
La deuxième Symphonie est plus "musicale".

Je ne sais comment j'ai fait pour me retrouver avec trois versions de la deuxième symphonie, mais c'est comme ça. J'ai aussi les nos 1, 3 et 5 (la 4ème a-t-elle été jamais enregistrée ?). J'aime beaucoup, mais je préfère sa musique de chambre (sonates pour violon et piano bounce) et aussi sa musique pour piano seul (l'album Hot Music avec Kathryn Stott).

Je ne connais pas Flammen. Je viens de bazarder d'autres titres de la série Entartete Musik, donc j'hésite sérieusement à m'engager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6368
Age : 43
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 1:17

Xavier a écrit:
C'est peut-être parce que j'ai écouté un bout de Wozzeck tout à l'heure, mais c'est la première fois que je pense à une parenté avec Alban Berg en écoutant Flammen.
Ecoutez la première scène entre 7'35 et 8'50, on n'est pas loin de Lulu et Wozzeck (les passages les plus post-romantiques de celui-là, notamment toute la fin) je trouve.
- Vous avez beau dire, y'a pas seulement que de l'Elektra, y'a aut' chose... Ça serait pas des fois du Wozzeck? Hein?
- Si. Y'en a aussi.
(Cf., bien sûr, watch?v=oKQGOzfcylA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anaëlle
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1756
Age : 17
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 2:36

DavidLeMarrec a écrit:
… et l'écriture vocale.

Bref, on se demande plutôt pourquoi ça chante que pourquoi il y a de gros interludes. fleurs

Autant le livret est pas vraiment défendable, autant le traitement de la voix ne me gêne pas -j'aime bien les bramements / aboiements désespérés de Don Juan. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9414
Age : 58
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 5:52

André a écrit:

Je ne sais comment j'ai fait pour me retrouver avec trois versions de la deuxième symphonie, mais c'est comme ça. J'ai aussi les nos 1, 3 et 5 (la 4ème a-t-elle été jamais enregistrée ?). J'aime beaucoup, mais je préfère sa musique de chambre (sonates pour violon et piano bounce)  et aussi sa musique pour piano seul (l'album Hot Music avec Kathryn Stott).

Je ne connais pas Flammen. Je viens de bazarder d'autres titres de la série Entartete Musik, donc j'hésite sérieusement à m'engager.

La quatrième à été enregistrée par Vladimir Válek et le Prague Radio Symphony Orchestra avec Roman Janál (baryton) chez Supraphon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 117
Age : 71
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 8:23

André a écrit:

Je ne sais comment j'ai fait pour me retrouver avec trois versions de la deuxième symphonie, mais c'est comme ça. J'ai aussi les nos 1, 3 et 5 (la 4ème a-t-elle été jamais enregistrée ?). J'aime beaucoup, mais je préfère sa musique de chambre (sonates pour violon et piano )  et aussi sa musique pour piano seul (l'album Hot Music avec Kathryn Stott).

Je ne connais pas Flammen. Je viens de bazarder d'autres titres de la série Entartete Musik, donc j'hésite sérieusement à m'engager.

La 4eme est enregistrée sur SUPRAPHON 112162-2 (couplée avec la 6eme)
Roman Janal
Prague Radio S.O.
Vadimir Valek

Voir mon site pour l'intégrale des enregistrements de Erwin Schulhoff
http://www.musiques-regenerees.fr/Schulhoff/index.html

Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 16:38

Merci pour les réponses. Je ne savais pas qu'il avait écrit une 6ème Shocked .

Je vais explorer ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudeyaacov
Mélomane averti


Nombre de messages : 117
Age : 71
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Mer 31 Aoû 2016 - 17:45

André a écrit:
Merci pour les réponses. Je ne savais pas qu'il avait écrit une 6ème  Shocked .

Je vais explorer ça !

Il y aussi une Symphonie No7 "Héroïque" Op98 WV139 1941 inachevée (reste la partie piano)
Arrangement pour orchestre Henning Brauel en 1995
Pas d'enregistrement

et une Symphonie No8 Op99 WV141 1942 inachevée pour Chœur d'hommes et piano
Composée dans le Camp de Concentration de Wülzburg, Bavière où Schulhoff  meurt le 18 Août 1942.
Enregistrement
KZ Musik Vol.5
Musikstrasse 231788
ISBN 978-3-86735-472-1

1. Allegro molto deciso 8:33
2. Andante 18:32
3. Allegro con brio 16:11
4. Finale. Allegro molto con fuoco - Tempo di marcia trionfale 11:35
5. Finale. Tempo di marcia trionfale (completed by Francesco Lotoro) 3:43
La Sonora Alternanza Choir, Fasano
Angelo De Leonardis (cond.)
Francesco Lotoro, piano



Claude Torres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musiques-regenerees.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85307
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 20 Juil 2018 - 12:34

(Du fil « Cinq œuvres à faire découvrir »)
fgero a écrit:
Schulhoff : Menschheit op28
Je mettrais bien ce cycle au sommet du compositeur (avec Flammen). Orchestre !

Oui, vraiment un sommet du romantisme décadent. Pas du tout le Schulhoff néo- / expérimental / vénéneux, vraiment du pur postromantisme dernière manière (le lied final fait immanquablement songer à l'Abschied de Mahler), remarquablement écrit pour l'orchestre.

Encore un peu plus romantique-lyrique, Landschaften, pour le même effectif, vaut aussi le détour. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fgero
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 876
Age : 49
Localisation : 78
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   Ven 20 Juil 2018 - 17:52

C'est souvent couplé (toujours?).
J'ai deux versions : Doris Soffel / Albrecht(Gert) / Deutsches SO Berlin, et Randi Stene / Tang / Trondheim SO
Je préfère la seconde, en général, plus de caractère et de vie (chanteuse et orchestre) mais je trouve que Stene rate le II qui pourtant est magnifique à partir de la montée en charge orchestrale qui suit la longue "intro", et jusqu'à la fin. Dans celui-ci je préfère Soffel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erwin Schulhoff   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erwin Schulhoff
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Erwin Schulhoff
» Erwin Schulhoff (1894-1942)
» erwin schrott
» Erwin Schrott: l'etoile montante
» Enescu (Enesco) - Musique de chambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: