Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Robert Schumann (1810-1856)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 28 Jan 2013 - 22:55

charles.ogier a écrit:
DLM a écrit:
Xavier, tu penses à quoi, quand tu dis que tu n'en raffoles pas ? Les quatuors, OK, c'est très provençal, mais le reste ? Les pièces dans le style populaire, les Märchenerzählungen ?
Les quatuors de R.S font "provençal"; mais, je n'ai pas entendu ni fifre, ni tambourin. J'ai certainement loupé quelque chose.
Si ta question cachée est "quelle est l'allusion", en fait, je suis incapable de te répondre. confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 28 Jan 2013 - 23:11


Tu t'étais ptet gourré de Fil David non ? Tu voulais parler des Quatuors de Milhaud... Wink

Car le côté provencal chez Schumann, là je vois pas trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 28 Jan 2013 - 23:45

Très franchement, je crois que je voulais écrire un autre mot, tout simplement. Parce que j'avoue que sinon... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 28 Jan 2013 - 23:57

Confused Ca nous ferait flooder que d'engager ici une recherche ; mais tentons un paronyme : provincial ?

Quoique là encore, je ne vois pas ce ce ces oeuvres auraient de tel.

Very Happy Contentons-nous de dire qu'il faut les écouter, à côté des Trios et Quatuor avec piano et du célèbre Quintette .



Dernière édition par Mélomaniac le Mar 29 Jan 2013 - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 29 Jan 2013 - 11:00

Il n'y a qu'un quatuor avec piano, l'opus 47. Un sommet Very Happy Les quatuors à cordes, je ne les trouve pas terribles, moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 29 Jan 2013 - 12:07

Oups oui : lapsus. Je pensais aux Trios et Quatuor avec piano (un seul dans ce genre-là effectivement bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 29 Jan 2013 - 16:20

Qu'est-ce que vous avez contre les quatuors à corde de Schumann??? Shocked Shocked Shocked
J'avoue ne plus avoir le deuxième bien en tête, mais les premier et troisième sont pour moi des sommets absolus, je les place au même rang que ceux de Mendelssohn ou de Brahms (c'est à dire vraiment pas loin des grands Schubert et Beethoven), et presque au dessus des Dvorak, Borodine, Smetana ou Tchaïkovsky pour lesquels j'ai pourtant la plus grande admiration...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1418
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 29 Jan 2013 - 21:11

DavidLeMarrec a écrit:
charles.ogier a écrit:
DLM a écrit:
Xavier, tu penses à quoi, quand tu dis que tu n'en raffoles pas ? Les quatuors, OK, c'est très provençal, mais le reste ? Les pièces dans le style populaire, les Märchenerzählungen ?
Les quatuors de R.S font "provençal"; mais, je n'ai pas entendu ni fifre, ni tambourin. J'ai certainement loupé quelque chose.
Si ta question cachée est "quelle est l'allusion", en fait, je suis incapable de te répondre. confused

Il y a des jours "avec" et des jours "sans". c'était donc un jour "sans".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 30 Jan 2013 - 14:33

Mélomaniac a écrit:
Confused Ca nous ferait flooder que d'engager ici une recherche ; mais tentons un paronyme : provincial ?
Non, je voulais simplement dire secondaire, dispensable. Je n'a pas vérifié la date, j'ai peut-être même écrit ça alors que je vivais encore à Bordeaux ! Laughing

benvenuto a écrit:
Qu'est-ce que vous avez contre les quatuors à corde de Schumann??? Shocked Shocked Shocked
J'avoue ne plus avoir le deuxième bien en tête, mais les premier et troisième sont pour moi des sommets absolus, je les place au même rang que ceux de Mendelssohn ou de Brahms (c'est à dire vraiment pas loin des grands Schubert et Beethoven), et presque au dessus des Dvorak, Borodine, Smetana ou Tchaïkovsky pour lesquels j'ai pourtant la plus grande admiration...
Je trouve vraiment insolite de mettre les Brahms (même s'ils sont très beaux, c'est un peu décevant pour du Brahms), Dvořák ou Tchaïkovski (ici encore, assez mineur pour du Tchaïkovski) aux côtés de Mendelssohn et Borodine, et même de mettre les Schumann au niveau des Brahms. En tout cas je ne l'ai pas entendu souvent... et ce n'est pas non plus ce que j'entends. Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14253
Age : 56
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 30 Jan 2013 - 14:35

Pas loin des Beethoven, rien que ça Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4044
Age : 24
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 30 Jan 2013 - 14:46

DavidLeMarrec a écrit:
Je trouve vraiment insolite de mettre les Dvořák (...) aux côtés de Mendelssohn et Borodine (...).

Et les op. 96, 105 et 106 ! Aussi lyriques que ceux de Borodine, aussi bien ciselés que ceux de Mendelssohn ! fouet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 31 Jan 2013 - 0:17

DavidLeMarrec a écrit:

benvenuto a écrit:
Qu'est-ce que vous avez contre les quatuors à corde de Schumann??? Shocked Shocked Shocked
J'avoue ne plus avoir le deuxième bien en tête, mais les premier et troisième sont pour moi des sommets absolus, je les place au même rang que ceux de Mendelssohn ou de Brahms (c'est à dire vraiment pas loin des grands Schubert et Beethoven), et presque au dessus des Dvorak, Borodine, Smetana ou Tchaïkovsky pour lesquels j'ai pourtant la plus grande admiration...
Je trouve vraiment insolite de mettre les Brahms (même s'ils sont très beaux, c'est un peu décevant pour du Brahms), Dvořák ou Tchaïkovski (ici encore, assez mineur pour du Tchaïkovski) aux côtés de Mendelssohn et Borodine, et même de mettre les Schumann au niveau des Brahms. En tout cas je ne l'ai pas entendu souvent... et ce n'est pas non plus ce que j'entends. Very Happy




Bah désolé, j'assume!!! Mr. Green Déjà je suis complètement d'accord avec Horatio, les quatuors de Dvorak sont très loin d'être de second plan, pour moi c'est même encore meilleur que ceux de Tchaïkovsky, et complètement comparable à ceux de Borodine. Ensuite pour ceux de Schumann, ok, on n'est pas au niveau des grands de Beethoven et Schubert, et on n'y trouve pas la maîtrise formelle et le brio de Mendelssohn, mais il y a une originalité de ton et une richesse d'idées qui sont pour moi totalement irremplaçables. Je n'hésite pas une seconde, malgré tous vos scrupules de philistins, à les placer parmi les plus beaux jamais composés! Mr.Red bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: les symphonies de Schumann révisées par Mahler   Sam 30 Mar 2013 - 13:47

J'aimerais bien que celles ou ceux qui les connaissent me disent ce qu'ils pensent des symphonies de Schumann révisées par Mahler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 30 Mar 2013 - 14:32

j.p. a écrit:
J'aimerais bien que celles ou ceux qui les connaissent me disent ce qu'ils pensent des symphonies de Schumann révisées par Mahler.
C'est un peu plus lourd, mais pas mieux orchestré. La différence n'est pas très considérable à l'écoute, ce sont davantage des ajustements qu'une réorchestration.

(Par ailleurs, je trouve personnellement les symphonies de Schumann parfaites telles qu'elles sont : elles n'innovent certainement pas en matière d'orchestration, mais la matière musicale correspond parfaitement à ce qui est utilisé dans l'orchestre. Nul besoin d'y toucher.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 30 Mar 2013 - 18:06

Tout-à-fait d'accord (exactement comme pour Brahms ou Bruckner Mr.Red ): une orchestration qui n'est ni révolutionnaire, ni particulièrement pensée pour être brillante et spectaculaire, mais néanmoins complètement appropriée au propos, et dégageant une saveur poétique particulière, sans doute plus sombre, plus introspective que les pyrotechniciens de l'orchestre, mais au fond pas moins attachante.
En fait je ne comprends pas trop les procès intentés en défaillance d'orchestration à certains grands noms, alors que j'ai peine à en trouver qui orchestrent franchement mal; ceux à qui on adresse ce reproche sont en général soit des gens qui recherchent des couleurs particulières, à rebours de l'idéal de brillance et d'éclat communément considéré comme l'archétype de la bonne orchestration (Brahms par exemple), soit des gens pour qui l'orchestration n'est pas un élément fondamental du style mais qui pour autant orchestrent avec simplicité mais sans maladresse (Fauré), soit encore des gens dont la conception personnelle de l'orchestration n'est qu'une émanation d'une conception musicale plus générale, et s'y rapportant étroitement (Bruckner, dont j'ai déjà défendu la cohérence).
A part Chopin, j'aurais vraiment du mal à citer un seul grand nom pour lequel le reproche me semble vraiment fondé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 30 Mar 2013 - 18:40

Je suis d'accord avec vous : Le travail de Mahler sur Schumann n'apporte pas grand chose. Ceci dit, ce n'est pas mal fait. Ce qui me gène, c'est quand il change les notes, comme le début du "Printemps" par exemple, même s'il rempend en quelque sorte l'idée première de Schumann.

Par contre, je n'ai jamais trouvé que l'orchestre de Schumann sonnait "mal" par un mauvais emploi de la couleur ou du mélange instrumental. En fait, la couleur de son orchestre correspond globalement bien à la couleur de la musique. Par contre, je trouve son orchestre un peu balourd, soit parce que les tonalités ne sont pas forcément bien choisies pour l'orchestre (l'ouverture de Manfred par exemple, où il module en enharmonie, ce qui fait que pour les cordes c'est souvent faux, les obligeant de passer abruptement de plein de bémols à plein de dièzes ce qui est toujours risqué), ou qu'il y a des traits franchement pianistiques qui iraient hyper bien sous les doigts d'un pianiste, et qui deviennent beaucoup plus difficiles à bien faire sortir au violon (scherzo de la seconde entre autre).

Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 31 Mar 2013 - 0:32

C'est clairement assez souvent mal pavé, surtout pour les cordes (le scherzo de la deuxième... affraid ), mais à partir du moment où les difficultés purement techniques sont surmontées, ça sonne plutôt bien en fait, comme tu dis! Very Happy
Après c'est sûr qu'il y a moyen de faire sonner l'orchestre de façon plus naturellement brillante, Mendelssohn en donne la preuve à la même époque et dans une esthétique voisine (sans parler des feux d'artifice berlioziens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 31 Mar 2013 - 8:13

benvenuto a écrit:
A part Chopin, j'aurais vraiment du mal à citer un seul grand nom pour lequel le reproche me semble vraiment fondé...
Pareil. De toute façon l'orchestration n'est pas une part du discours musical aussi importante que les autres : au pire une orchestration est plate - elle détruit rarement le propos. Inversement une orchestration chatoyante ne compense pas l'absence d'inspiration mélodique ou les platitudes harmoniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 31 Mar 2013 - 9:38

C'est sûr que Mendelssohn, ça sonne terrible ! Et avec un petit orchestre par deux, en plus !
Pour bien orchestrer, celui-là...
Il faut dire aussi que sa musique s'y prête, elle a sans doute été pensée dés le début pour l'orchestre, ce qui n'est peut-être pas le cas de Schumann.
Va savoir, en fait !
Mais pour tout dire, j'aime assez la version Mahler. Il y a des bonnes choses, et à l'inverse de certains, je trouve que ça allège plutôt le discours. Ce qui me gène, c'est quand il change les notes ou révise un peu l'harmonie. Pour le coup, ça n'apporte rien. Ca dérangerait plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 5 Juil 2013 - 21:12

Xavier, in Piano : vos dix interprétations pour l'île déserte, a écrit:

Mélomaniac a écrit:
Y a rien a comprendre chez Schuman, seulement à aimer...

Mais bon j'ai remarqué au fil du temps que ce compositeur, plus que d'autres, entre en profonde affinité avec certains mélomanes et indiffère les autres.

Il y a aussi l'entre deux je pense: il y a des oeuvres que j'adore, d'autres que j'aime un peu, certaines qui m'ennuient carrément...
 
Oui certes, mais je pense que ce compositeur est particulièrement clivant, et implique l'auditeur au plus profond.
 
Accepter de se confronter à ces jeux de masque, à ces chemins déroutants qui parfois s'égarent dans les tourments de l'âme, s'y perdent, s'y noient et menacent de nous engloutir. Au-delà de la raison.
Un univers dangereux où l'on ne s'aventure pas sans risque, même dans la fausse ingénuité de Fleurs solitaires.
 
Chez Schumann, rares sont les oeuvres pianistiques totalement innocentes ou inoffensives. S'y sent-on concerné que si ces images nous ressemblent ? Je parle moins du langage que ce qu'il exprime, ce qu'il traduit, le miroir qu'il nous tend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 17002
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 5 Juil 2013 - 21:18

Mélomaniac a écrit:
Oui certes, mais je pense que ce compositeur est particulièrement clivant, et implique l'auditeur au plus profond.
 
Accepter de se confronter à ces jeux de masque, à ces chemins déroutants qui parfois s'égarent dans les tourments de l'âme, s'y perdent, s'y noient et menacent de nous engloutir. Au-delà de la raison.
Un univers dangereux où l'on ne s'aventure pas sans risque, même dans la fausse ingénuité de Fleurs solitaires.
 
Chez Schumann, rares sont les oeuvres pianistiques totalement innocentes ou inoffensives.
chaque fois j’écoute du piano de Schumann (parce qu’on parlait du piano seul — je ressens autre chose par rapport à la musique de chambre), je ne peux m’empêcher de trouver ça superficiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 6 Juil 2013 - 11:37

DavidLeMarrec, in Piano : vos dix interprétations pour l'île déserte, a écrit:

yamaw a écrit:
Ah mais les lieder, j’aime beaucoup ; c’est pour le piano seul que je sèche un peu. Avant, j’adorais Waldszenen et surtout les Kinderszenen, mais maintenant... Papillons et Carnaval ne me parlent pas non plus. Mais il faut toujours que j’essaie les Études symphoniques, certes.
Tu parles d'oeuvres faites de miniatures un peu pittoresques - très belles, mais pas forcément le meilleur de Schumann (si, j'adore les Waldszenen, tout de même !).

Essaie le Carnaval de Vienne, les Phantasiestücke, les Chants de l'Aube... pour moi c'est le meilleur de son corpus.

Et puis il faut au moins que tu tentes la Sonate, c'est encore différent.
 
Surprised On ne peut en rester aux Kinder- et Wald- Szenen.
 
J'ai envie de dire : pour te faire un avis et révéler tes affinités, écoute tout le piano de Schumann, le corpus n'est pas si vaste pour qu'on évince a priori telle ou telle oeuvre.
 
En tout cas, outre le Carnaval de Vienne, les Phantasiestücke, les Chants de l'Aube qu'a cités David, les Davidsbündlertänze ou les Kreisleriana méritent une découverte prioritaire. Et bien sûr la grande Fantaisie Op. 17, un des piliers du romantisme.
J'ajouterais Humoreske, très séduisante pour le néophyte.
 
 
DavidLeMarrec a écrit:

Et après passe à autre chose. Mr. Green
 
alien fouet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 6 Juil 2013 - 11:54

Question S'il n'aime pas, tu voudrais le forcer ? Si en ayant écouté des cycles très différents il n'y trouve pas de quoi le satisfaire, il a bien le droit d'aller voir ailleurs, et éventuellement d'y revenir dans quelques années, quand il aura vingt intégrales Mahler. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 6 Juil 2013 - 12:15

Surprised Non, on ne saurait forcer ses goûts bien sûr.
 
Mais Yamaw n'en est qu'au début de sa phase de découverte du piano schumannien, qui tient en 4-5 CDs pour les oeuvres prioritaires, et à une bonne dizaine pour l'intégralité.
 
Evidemment, si les tentatives restaient infructueuses pour l'instant, Yamaw pourrait réessayer plus tard.
 
Mais ça m'étonnerait que dans le lot de ce qu'il ne connaît pas encore il ne se trouve aucune affinité avec ces oeuvres.
 
A moins que Yamaw n'ait pas l'âme romantique, mais alors cela ne nous regarde pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 22 Juil 2013 - 16:01

Pas plus tard que tout à l'heure, je tombe sur une version de la Phantasie en la mineur (version originale du premier mouvement du concerto pour piano) sur youtube (/watch?v=K4PEANOD3yc). Il y a également un enregistrement, paru en 2010, de ce mouvement par Lev Vinocour.


Pas mal de détails dans l'orchestration sont différents, de même que la fin de la cadence.
Or, dans la dernière édition Henle de ce concerto (qui date de 2010), il est écrit qu' "il n'est pas possible de reconstituer la version en un mouvement de la Phantasie, dont l'ébauche et la partition ont disparu"... Vous pensez que c'est encore un musicologue qui s'amuse de la crédulité des mélomanes? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Lun 21 Oct 2013 - 21:05

La succession des numéros d'opus 147 et 148 atteste qu'un sentiment pieux préoccupa la dernière période créatrice de Schumann, mais révèle aussi qu'il illustra tardivement son art dans le domaine religieux.
En 1851, il déclara que « cela doit toujours rester un des objectifs les plus élevés pour l'artiste de consacrer son effort vers la musique sacrée ».
L'année suivante, il écrivit la Messe en ut mineur et le Requiem, sans doute stimulé par sa charge de directeur de l'orchestre et des choeurs de Düsseldorf.
 
Je trouve l'écriture de la Messe plutôt hésitante, d'inspiration inégale. Le Kyrie suprend d'ailleurs par son harmonie instable, on y sent comme un reflet des troubles psychiques qui assaillaient le compositeur en ses dernières années. Mais que de moments de grâce, notamment dans le Sanctus...
 
Le Requiem m'apparaît de qualité et de facture plus cohérente, d'une expression lumineuse, constamment élevée, et témoin d'un romantisme serein, comme si Schumann avait enfin réussi à trouver dans ce vecteur un exutoire à ses blessures de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 8:28


J'écoute, moi aussi, de la musique pour piano de Schumann et je me sens tout petit. Tout petit parce que je ne connais pas de musique qui exprime aussi bien cette "nostalgie du bonheur", ce silence habité, cette chaleur intérieure margée d'angoisse qui semble venir d'une enfance oubliée. Alors, l'oeuvre pour piano de Schumann superficielle, je dis NON! Evil or Very Mad Surtout lorsqu'elle est jouée par Martha Argerich qui aime profondément cette oeuvre ("elle m'aime bien" dit-elle).

Quant à ses symphonies, je me les écoute tjs avec le plus grand plaisir. Je ne suis pas un grand "fan" de la 1ère mais les autres! La douleur lancinante du mouvement lent de la seconde, l'éclatement de joie populaire de la troisième et la quatrième, véritable manifeste du romantisme allemand avec ce qu'il peut avoir de charme et de gouffre sans le côté un peu puérilement monumental d'un Bruckner...A emporter sur l'île déserte!

Bon, je ne vais pas refaire la comparaison avec Schubert, on va me répondre que je tape tjs sur le même clou! bedo 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 8:33

De la joie ? Populaire ? Dans la Quatrième ? Tu vises quel moment en particulier ? Parce que ça me semble tout sauf évident. Encore, pour la Troisième, oui, c'est un peu bondissant par-ci par-là, mais la Quatrième me paraît davantage dans la veine du romantique grand-genre – il suffit de constater la proximité esthétique avec Manfred !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 8:42


Tu m'as mal lu ou je me suis mal exprimé : joie populaire dans la 3ème , romantisme allemand dans la quatrième (ma préférée, au passage).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:02




starluc a écrit:
joie populaire dans la 3ème , romantisme allemand dans la quatrième (ma préférée, au passage).

mains 


Je trouve que la quatrième symphonie est tout bonnement géniale (notez ce message hehe  car je déteste utiliser l’adjectif "génial" et surtout dans le domaine artistique).

De manière générale, je trouve que l’œuvre schumanienne est totalement déroutante : cela va du meilleure au moins bon, du "génial" au passable (sans jamais tomber dans le pire, il est vrai).  Elle reflète totalement l’homme (et évidemment la maladie dont il souffrait) et en cela elle est profondément sincère. Oui, si je devais trouver un mot pour qualifier l’œuvre de Schumann, c’est "sincère" (et dans ma bouche, ce n’est pas le moindre des compliments).




starluc a écrit:
Alors, l'oeuvre pour piano de Schumann superficielle, je dis NON! Evil or Very Mad 

Pour moi, il n’est pas non plus question de superficialité. La musique de piano de Schumann est, selon moi, tout sauf superficielle. Le problème n'est pas là. Bon, comme je n’ai pas envie d’être "méchant", je dirais plutôt que son œuvre pianistique ne me touche pas du tout.

Par contre, vu que tu parles d’ile déserte, j’y emmène sans hésiter le massif de ses lieder. Pour moi, Schumann est un maître du lied (au même titre que Schubert et Brahms).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:10

Tout à fait d'accord! mains 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:17

Toujours étonné quand on aime une part d'une oeuvre et pas l'autre d'un musicien, j'aime bien le piano de Debussy mais pas Pélléas par exemple,comment peut on  dissocier à ce point les multiples facettes d'un génie,le génie se prend en entier ou pas du tout à mon prétentieux avis, que Schumann soit un symphoniste plus faiblard que d'autres c'est possible et qu'il ait plus réussi dans l'intime , la musique de chambre ,plus que dans l'orchestre, ce sont des possibilités à vérifier et à ressentir mais le piano c'était toute sa vie et toute son âme non?Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:27


Il n'y a pas de quoi s'étonner. Le génie n'a rien de sacré et nous prenons, chez chaque compositeur, quelque génial qu'il puisse être et quelle que soit l'admiration que nous lui portons, ce que nous préférons et qui est le reflet, aussi, de notre personnalité. Aussi, est- il intéressant, pour moi, d'essayer de comprendre pourquoi j'aime pas trop "Pélléas" de Debussy, le "Caprice Bohémien" de Rachmaninov, la 7ème symphonie de Malcolm Arnold ou "Tzigane" de Maurice Ravel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:30

Peut être pour toi Starluc, le génie n'a rien de sacré mais pas pour moi, malgré la distance j'admire toujours autant Beethoven ou Schubert ou d'autres et je leur suis reconnaissant d'avoir laissé à l'humanité de si belles choses, mais tu as le droit de ne pas les apprécier c'est sûr! Faut il se mettre au diapason du goût de chacun c'est une autre histoire?Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:40

Attention! Il ne faut pas se méprendre sur le sens de mes paroles! Si je n'admirais pas, si je n'aimais pas la musique et les musiciens, on pourrait se demander ce que je fais ici...Simplement, je n'accepte pas une oeuvre "dans sa globalité". Il y a, même chez les musiciens que l'on aime et on admire, des choses qui vous plaisent moins...Ou même pas du tout. Mais cela n'entrave en rien les sentiments laudateurs qu'on leur porte. Simplement, on peut se dire :"je n'aurais pas écrit cela". Et il est très révélateur sur notre propre personnalité de faire l'effort de comprendre le "pourquoi j'aime pas".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 10:42

Starluc tu attends que la musique "te révèle"? La musique pour piano de Schumann est le plus souvent une musique de folie et presque de démence ( là je ne parle pas du compositeur )peut être n'aimes tu pas cette folie et cette comèdia dell'arte jouée au piano tout simplement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 11:05


La musique est une clé de la compréhension du monde (Schopenhauer) et, derrière les masques, y compris de la commedia dell'arte", se cache parfois la folie...Cela ne me dérange pas. Pas d'intelligence, de sensibilité, d'amour du beau, de méditation ou de volonté d'agir sans un peu (et même parfois bcp!) de folie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 11:11

gluckhand a écrit:
Toujours étonné quand on aime une part d'une oeuvre et pas l'autre d'un musicien, j'aime bien le piano de Debussy mais pas Pélléas par exemple,comment peut on  dissocier à ce point les multiples facettes d'un génie,le génie se prend en entier ou pas du tout à mon prétentieux avis
A t'écouter il faudrait toujours tout aimer, tout est génial, et tout le monde devrait tout aimer... ça serait bien oui, mais ça ne peut pas être le cas.

D'abord les compositeurs n'ont pas écrit que des chefs d'oeuvre, on peut aimer telle oeuvre et pas telle autre... tu aimes tout autant toutes les oeuvres de tous les compositeurs?

Et même parmi les indéniblaes réussites (déjà il faut se mettre d'accord), il reste que chacun a son goût propre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gluckhand
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1563
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 11:23

Xavier a écrit:
les multiples facettes d'un génie,le génie se prend en entier ou pas du tout à mon prétentieux avis
A t'écouter il faudrait toujours tout aimer, tout est génial, et tout le monde devrait tout aimer... ça serait bien oui, mais ça ne peut pas être le cas.

D'abord les compositeurs n'ont pas écrit que des chefs d'oeuvre, on peut aimer telle oeuvre et pas telle autre... tu aimes tout autant toutes les oeuvres de tous les compositeurs?
Et même parmi les indéniblaes réussites (déjà il faut se mettre d'accord), il reste que chacun a son goût propre...[/quote]

Primo  Xavier, je laisse ses goûts et ses dégoûts à Starluc,c'est un forum ou chacun peut dire ce qu'il pense non, lui comme moi?
Secondo on parlait pas d'une oeuvre mais de la musique pour piano de Schumann,que je considère comme sa plus grande partie créatrice originale et j'ai le droit d'être étonné qu'il ne l'aime pas ou la supporte pas , s'il faut faire l'apologie de tout ce qu'on aime pas ,ce n'est plus un Forum sur la musique mais sur le dégoût de la musique?Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 11:36

On parle de ce qu'on aime et de ce qu'on n'aime pas... c'est intéressant aussi, ça permet aux autres d'expliciter pourquoi ils aiment, et qui sait, d'avoir ensuite un autre regard...
Ce qui m'étonne c'est la généralisation de ta remarque, quand tu dis que si un compositeur est bon alors il est bon partout, et tout le temps... ça n'est pas le cas, ou en tout cas, c'est très rare.
Et même si c'est le cas, on n'est pas tenu de tout aimer quand même!
De la même façon que régulièrement tu t'étonnes qu'on n'aime pas tel ou tel compositeur... mais qui aime tous les compositeurs et toutes leurs oeuvres? Au même point?

Moi c'est la musique de chambre de Schumann qui m'ennuie en grande partie, alors que j'aime son piano et plus encore ses lieder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mar 22 Oct 2013 - 12:21

gluckhand a écrit:
Xavier a écrit:
les multiples facettes d'un génie,le génie se prend en entier ou pas du tout à mon prétentieux avis
A t'écouter il faudrait toujours tout aimer, tout est génial, et tout le monde devrait tout aimer... ça serait bien oui, mais ça ne peut pas être le cas.

D'abord les compositeurs n'ont pas écrit que des chefs d'oeuvre, on peut aimer telle oeuvre et pas telle autre... tu aimes tout autant toutes les oeuvres de tous les compositeurs?
Et même parmi les indéniblaes réussites (déjà il faut se mettre d'accord), il reste que chacun a son goût propre...
Primo  Xavier, je laisse ses goûts et ses dégoûts à Starluc,c'est un forum ou chacun peut dire ce qu'il pense non, lui comme moi?
Secondo on parlait pas d'une oeuvre mais de la musique pour piano de Schumann,que je considère comme sa plus grande partie créatrice originale et j'ai le droit d'être étonné qu'il ne l'aime pas ou la supporte pas , s'il faut faire l'apologie de tout ce qu'on aime pas ,ce n'est plus un Forum sur la musique mais sur le dégoût de la musique?Laughing[/quote]

Alors là, tu ne m'as pas-ou mal-lu. J'ai dit au contraire que j'adorais la musique pour piano de Schumann : voir mon message de 10h28!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7966
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 23 Oct 2013 - 21:13

Bonsoir à tous,

Schumann est un compositeur que j'ai très (trop) peu écouté, j'aimerais savoir par quoi commencer, qu'est-ce qui serait "le plus abordable".

Merci d'avance et bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 23 Oct 2013 - 21:16

Moi je te conseillerais bien:

-Scènes d'enfants, Etudes symphoniques, Sonate pour piano n°2
-Phantasiestücke pour clarinette et piano opus 73
-Symphonie n°4
-Dichterliebe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 23 Oct 2013 - 22:13

thumright J'ajouterais le Concerto pour piano, en tout premier lieu peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 24 Oct 2013 - 8:02

emeryck a écrit:
Bonsoir à tous,

Schumann est un compositeur que j'ai très (trop) peu écouté, j'aimerais savoir par quoi commencer, qu'est-ce qui serait "le plus abordable".

Merci d'avance et bonne soirée.
Je ferai le même choix que Xavier et, pour toi, dont l'avatar est Serge Rachmaninov au piano, sache qu'il était un très grand schumannien...Il y a, d'ailleurs, à mon avis, une parenté entre les musiques de ces deux créateurs avec ce côté frissonnant et "à fleur de peau"! coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 24 Oct 2013 - 8:04

Mélomaniac a écrit:
thumright J'ajouterais le Concerto pour piano, en tout premier lieu peut-être.

Oui, aussi, incontestablement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25204
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 24 Oct 2013 - 8:32

Où avais-je la tête ?! Et le Quintette avec piano Op.44, bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7966
Age : 20
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 24 Oct 2013 - 9:21

Merci beaucoup, je vous ferai part de mon avis ! Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 25 Oct 2013 - 15:44




starluc a écrit:
Il n'y a pas de quoi s'étonner. Le génie n'a rien de sacré et nous prenons, chez chaque compositeur, quelque génial qu'il puisse être et quelle que soit l'admiration que nous lui portons, ce que nous préférons et qui est le reflet, aussi, de notre personnalité. Aussi, est- il intéressant, pour moi,  d'essayer de comprendre pourquoi j'aime pas trop "Pélléas" de Debussy, le "Caprice Bohémien" de Rachmaninov, la 7ème symphonie de Malcolm Arnold ou "Tzigane" de Maurice Ravel...


mains 


kiss 


Wink  



Et pour parler du "génie", je reprendrai la citation de gluckhand dans le fil "Franz Schubert" :

"Génie : inutile de l'admirer c'est une névrose !" Gustave Flaubert

Un bon point de départ pour débattre sur cette notion de génie . Je ne sais pas si un topic existe déjà à propos de ce sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 25 Oct 2013 - 16:13

Il y a même deux sujets là-dessus en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Schumann (1810-1856)
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert Schumann (1810-1856)
» Robert Schumann - Lieder
» Robert SCHUMANN – Cycles pour piano-pédalier… ou orgue
» Robert Schumann: symphonies
» Symphonie n°3 ( Schumann )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: