Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Robert Schumann (1810-1856)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Philippe VLB
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 809
Age : 52
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 25 Oct 2013 - 19:39




Xavier a écrit:
Il y a même deux sujets là-dessus en fait.

Merci, Xavier, pour le renseignement. J'irai consulter ces sujets. Smile



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphe
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 08/11/2009

MessageSujet: Le Concerto pour violon   Jeu 12 Fév 2015 - 1:17

Je viens d'écouter le Concerto pour violon de Schumann.

Je trouve que c'est une œuvre qui méritait en effet d'être exhumée (grâce à l'esprit du compositeur qui se serait manifesté à l'occasion d'une séance de spiritisme) : le second thème du premier mouvement et la mélodie du mouvement lent sont beaux, mélancoliques, poignants par moments, mais je trouve que l'œuvre m'a semblé aussi résumer le grand défaut du compositeur : la difficulté à penser à grande échelle. Le premier mouvement est quand même bien répétitif (même si les deux thèmes sont beaux) et les altos doivent bien s'ennuyer avec leurs interminables batteries de doubles croches, tandis que le troisième mouvement adopte la forme d'un rondo. A l'actif du compositeur, de belles transitions dans les deux mouvements.
Une œuvre de bipolaire sans aucun doute aussi, par moments triomphante, par moments très triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82221
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 12 Fév 2015 - 1:31

C'est un peu vague comme titre, non? Mr.Red

Pour parler des oeuvres, il y a la rubrique générale (lire la description sous le titre des rubriques), et il y a des sujets sur Schumann.

Je fusionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges54
Néophyte


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 12 Fév 2015 - 17:27

Pour moi Schumann, m'a marqué par sa musique de chambre, les concertos pour piano et violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25240
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 20 Juil 2016 - 17:24

Jof, in playlist, a écrit:

Grâce au nouveau fil de Mélo (ces extraits sans thématique et en nombre limité sont une très bonne idée pour piocher) :

Schumann : 5 pièces dans le ton populaire, op. 102 / Rostropovitch & Britten

Confused  L'interprétation, bien que musicale, est presque hors style.
J'ai encore et toujours du mal à pénétrer la musique de Schumann. Peut-être ne prends-je pas le corpus du bon bout (j'écoute essentiellement le piano et un peu l'orgue) ?



Smile Oui, Rostro est beaucoup trop timoré dans cette pièce qui est indiquée Mit Humor.
J'ai plutôt choisi Casals, plus adéquatement ombrageux.

L'orgue, c'est assez marginal dans sa production, surtout que comme tu sais c'est le piano-pédalier qui était prévu.
Le piano reste évidemment une porte d'entrée fondamentale, et le corpus n'est pas si vaste (du moins si on s'en tient aux pièces maîtresses).
Te reste les lieder (Dichterliebe, très bien pour aborder), les symphonies, le Concerto pour piano (et ceux pour violoncelle et pour violon), et la musique de chambre -essaie peut-être en priorité le Quintette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jof
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 02/05/2014

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Mer 20 Juil 2016 - 18:22

Mélomaniac a écrit:
Rostro est beaucoup trop timoré dans cette pièce qui est indiquée Mit Humor.

... et ne respecte pas les nuances dans tout le recueil. Il remanie tout à sa sauce, avec son son bien large et Britten qui l'accompagne bien gentiment (mais non sans efficacité, il faut l'avouer).
Je serais curieux d'entendre une version qui soit juste dans le caractère (éventuellement sur instruments d'époque ?).

Oui, je repousse sans cesse mes incursions dans le monde du lied (et de la musique vocale en général) parce que ça nécessite de se poser, et de prendre le texte, la traduction...
Je connais le concerto pour piano, mais j'écoute de moins en moins de musique concertante, alors j'approfondirai plus volontiers les symphonies (j'en connais déjà 2) et la musique de chambre (dont je ne connais que les pièces sus-citées).
Merci pour ces pistes. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 21 Juil 2016 - 2:45

Mélomaniac a écrit:
Te reste les lieder (Dichterliebe, très bien pour aborder),

Sans vouloir à tout prix te contredire, je trouve les deux Liederkreis plus intéressants (Dichterliebe a un côté Meunière ironique, moins profond peut-être). La poésie d'Eichendorff, dans l'opus 39, est sans doute plus directe aussi.
Cela dit, Dichterliebe est très bien, il y a une vaste discographie avec des sommets extraordinaires, en plus. [oh, et même des conseils !] http://carnetsol.fr/css/index.php?2012/02/26/1928-discographie-comparee-die-dichterliebe


Citation :
les symphonies, le Concerto pour piano (et ceux pour violoncelle et pour violon), et la musique de chambre -essaie peut-être en priorité le Quintette.

… et plus encore le Quatuor avec piano !

Il manque quand même les oratorios et opéra dans tes recommandations, qui sont une une composante importante de son legs. Les Scènes de Faust, rien que ça, c'est immanquable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 23 Juil 2016 - 22:42

DavidLeMarrec a écrit:

Les Scènes de Faust, rien que ça, c'est immanquable.  

Mais, Schumann a-t-il repris des mouvements de ses symphonies (ou autres, dont l'oeuvre pour piano) pour l'ouverture et la première scène ? Je les écoute pour la troisième fois dans la version Harding, et c'est la première fois que cette impression me saisit... D'ailleurs, au bout de quelques scènes, je m'en étais désintéressé, mais son oeuvre pour piano, depuis quelques semaines, me ravit au-delà de tout ennui, et même au delà de tout oeuvre pour piano de quelque compositeur que ce soit. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 24 Juil 2016 - 12:58

Davaaki Muziki a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Les Scènes de Faust, rien que ça, c'est immanquable.  

Mais, Schumann a-t-il repris des mouvements de ses symphonies (ou autres, dont l'oeuvre pour piano) pour l'ouverture et la première scène ?

Je ne crois pas, en tout cas je ne vois pas quoi ! Ces deux moments ne sont d'ailleurs pas du très grand Schumann (ce qui explique peut-être ton peu d'intérêt), ça devient impressionnant à partir de la fin de la première partie (et après tout est génial).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8308
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 24 Juil 2016 - 13:17

DavidLeMarrec a écrit:
Mélomaniac a écrit:
Te reste les lieder (Dichterliebe, très bien pour aborder),

Sans vouloir à tout prix te contredire, je trouve les deux Liederkreis plus intéressants (Dichterliebe a un côté Meunière ironique, moins profond peut-être).

Tiens d'ailleurs, sais-tu si la version qui a été enregistrée par Vogler/Grimaud, c'est à dire dans une configuration pour violoncelle & piano est un arrangement apocryphe ou bien si ça a été prévu par Schumann ?
(Le numéro d'opus sur la pochette est celui du cycle voix/piano .)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 24 Juil 2016 - 13:31

bAlexb a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mélomaniac a écrit:
Te reste les lieder (Dichterliebe, très bien pour aborder),

Sans vouloir à tout prix te contredire, je trouve les deux Liederkreis plus intéressants (Dichterliebe a un côté Meunière ironique, moins profond peut-être).

Tiens d'ailleurs, sais-tu si la version qui a été enregistrée par Vogler/Grimaud, c'est à dire dans une configuration pour violoncelle & piano est un arrangement apocryphe ou bien si ça a été prévu par Schumann ?

Je n'ai pas d'information privilégiée, mais je ne vois pas pourquoi Schumann aurait fait ce genre d'arrangement, qui n'était pas son habitude, et qui n'a surtout aucun sens : ce sont des pièces intimement liées au sens, donc la transcription instrumentale (qui peut être agréable, ce n'est pas la question) va complètement à rebours de la logique de leur composition.

S'il l'avait fait, il aurait sans doute introduit une valeur ajoutée, comme Schubert avec ses propres variations sur Tockne Blumen (je me suis toujours demandé si c'était bien de lui, déjà).

C'était en revanche une pratique très courante, chez les éditeurs, de proposer des transcriptions de pièces populaires sous toutes formes, et les violoncellistes, aujourd'hui encore, sont friands de transcriptions pas du tout autorisées (la Sonate pour violon de Franck, les Sonates pour violon de Brahms !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Democrite
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 24 Juil 2016 - 21:16

DavidLeMarrec a écrit:
Davaaki Muziki a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Les Scènes de Faust, rien que ça, c'est immanquable.  

Mais, Schumann a-t-il repris des mouvements de ses symphonies (ou autres, dont l'oeuvre pour piano) pour l'ouverture et la première scène ?

Je ne crois pas, en tout cas je ne vois pas quoi !  Ces deux moments ne sont d'ailleurs pas du très grand Schumann (ce qui explique peut-être ton peu d'intérêt), ça devient impressionnant à partir de la fin de la première partie (et après tout est génial).  

Si si, justement, c'est ce qui me plaisait. hehe hehe C'est du Schumann dans le texte, sans doute un peu trop, c'est même daté d'époque, mais ça rappelle furieusement ses symphonies, non ? La deuxième partie ne me dit rien, je ne crois pas être arrivé jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 24 Juil 2016 - 21:57

À partir de l'endroit sélectionné (Mitternacht), duo allégorique avec le Souci, suivi du grand projet de rédemption de Faust.
/watch?v=KY78h3mqraU?t=2729

Rocks sévère, quand même. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1514
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 18 Nov 2017 - 0:49

J'ai entendu en concert, pour la première fois, la symphonie rhénane. Y a de belles choses, notamment les mouvements 3 et 4. Mais merde alors, c'est vraiment orchestré avec les pieds. C'était peut-être mal interprété, je n'en sais rien, c'était une découverte pour moi, mais j'avais l'impression de baigner constamment dans une sorte de mélasse informe. Les mouvement extrêmes sont sûrement plein d'idées, mais alors il faut faire un effort pour les distinguer. Et le mouvement 2 est insupportablement répétitif. (On a envie de crier: "C'est bon a compris").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 18 Nov 2017 - 21:12

Ce n'est pas celle qui fonctionne le mieux en concert (et je l'aime beaucoup moins que les trois autres, en ce qui me concerne). Je ne trouve pas les symphonies de Schumann mal orchestrées (c'est autre chose pour les Scènes de Faust ou Genoveva, par exemple…), mais celle-ci est la moins réussie aussi de ce point de vue.

Toutefois, quand c'est bien joué, les symphonies fonctionnent vraiment très bien, parmi mes meilleures expériences de concert avec les 2 et 4 (hélas jamais attrapé la 1). Si c'est joué de façon un peu pompeuse et opaque, oui, ce peut être frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1514
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 19 Nov 2017 - 3:31

Ce doit être l'esthétique symphonique germanique romantique que je n'aime pas alors... J'ai mis très longtemps à apprécier les symphonies de Brahms par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 19 Nov 2017 - 11:26

Ça dépend vraiment des compositeurs (et des interprètes !), mais il y a ce côté-là chez Brahms, Herzogenberg ou Raff, oui. Cela dit, là encore, joué avec un minimum de limpidité, ça passe comme une lettre à la poste (enfin, surtout avec Schumann et Brahms, je n'ai pas de version correspondant à ces critères à proposer pour les autres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1029
Age : 50
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 19 Nov 2017 - 11:54

Personnellement je n'ai jamais été dérangé par ces supposés défauts d'orchestration qu'on reproche souvent à Schumann. Peut-être parce qu'à mes oreilles la musique l'emporte. Il y a un élan, et un sens du rythme incroyable dans les 1ers mouvements à 3 temps de la Rhénane et de la 2è. (hémioles de la 3ème, appuis sur le 2è temps dans la 2ème). Et j'aime bien la Rhénane tant dans l'inspiration que dans la forme avec ces cinq mouvements relativement concis.

Pour en rester sur l'orchestration je te comprends sur l'esthétique romantique germanique nugava. Mais il y a justement moyen chez Schumann d'y mettre de la clarté et de la limpidité, de le rapprocher d'un Mendelssohn. Sinon à l'inverse, si la musique te plaît mais que tu trouves les défauts d'orchestration rédhibitoires à tes oreilles, tente les réorchestrations de Mahler. (Chailly/Leipzig)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/etiennetabourier
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 19 Nov 2017 - 12:03

Je n'ai jamais trop vu que ça changeait, ces réorchestrations. C'est comme parler d'orchestration pour le Quatuor n°14 de Schubert, parce qu'il a ajouté des contrebasses… Je ne trouve pas que ça change grand'chose, et je n'ai pas l'impression que les différences soient tellement spectaculaires à l'intérieur non plus (mais je n'ai pas vérifié partition en main).

Mais tout à fait d'accord avec toi, la musique est d'une telle qualité, que ce soit dans les Scènes de Faust ou dans ses symphonies (pour Genoveva ou la Péri, c'est plus délicat…), qu'on finit par se moquer de l'orchestration. Et puis si c'est bien étagé (discours principal aux cordes, coloration aux bois, accents rythmiques aux cuivres), ça fonctionne très bien. Au disque, Zinman-Tonhalle, Barenboim-SkBerlin, Sawallisch-Dresde, Rattle-Berlin, Solti-Vienne, Beermann-Chemnitz font ça parfaitement. (J'aime aussi beaucoup Vonk, Wit et Chailly, mais ils me paraissent moins mettre ces qualités en évidence.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kilban
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 30
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 12:11

C'est normal de ne pas accrocher aux Kreisleriana alors qu'on n'écoute que du piano de Schumann ces derniers temps et qu'on adore la plupart du corpus? Je viens de réessayer, pas moyen, je trouve ça froid, les thèmes peu enthousiasmants (sauf le dernier mouvement, mais c'est tard).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alarecherchedubeau.over-blog.com/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 13:06

C'est étonnant, oui, on y retrouve vraiment les caractéristiques du reste de Schumann, et je trouve les mélodies beaucoup plus prégnantes que dans les Chants de l'Aube ou même le plus clair des Scènes d'enfants…

Tu peux toujours essayer de changer de pianiste (j'aime beaucoup Pollini, Jandó ou Cabasso, là-dedans, ils donnent du corps au propos, pas trop fluides façon Argerich, pas trop lunaires façon Arrau…), mais enfin, si tu as aimé le reste, ce n'est pas comme si tu débarquais dans le corpus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 15:55

C'est amusant, chez moi c'est plutôt le contraire, parmi le piano de Schumann que je n'aime en général qu'assez modérément, les Kreisleriana se détachent comme l'oeuvre qui m'accroche le plus (alors que je n'aime vraiment pas la Fantaisie par exemple, et que je trouve les scènes d'enfants ou le Carnaval tout à fait agréables à écouter, mais rien de plus). Il faut croire que cette oeuvre a quelque chose qui la place à part, même si je ne saurais dire quoi (et si du coup je ne peux guère t'aider à l'apprécier plus !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1420
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 21:45

Roupoil a écrit:
C'est amusant, chez moi c'est plutôt le contraire, parmi le piano de Schumann que je n'aime en général qu'assez modérément, les Kreisleriana se détachent comme l'oeuvre qui m'accroche le plus (alors que je n'aime vraiment pas la Fantaisie par exemple, et que je trouve les scènes d'enfants ou le Carnaval tout à fait agréables à écouter, mais rien de plus). Il faut croire que cette oeuvre a quelque chose qui la place à part, même si je ne saurais dire quoi (et si du coup je ne peux guère t'aider à l'apprécier plus !).

alors que je n'aime vraiment pas la Fantaisie
carton rouge
et aucune explication n'est nécessaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 22:29

Eh, peut-être mais je n'y peux rien, je l'ai pourtant écoutée un paquet de fois (pas comme les Chorals de César Franck hehe ) mais je n'arrive pas du tout à lui trouver le génie que la plupart des autres mélomanes y voient. Ce n'est pas grave, tu sais, je m'en porte très bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 25240
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Dim 26 Nov 2017 - 22:46

Kilban a écrit:

je trouve ça froid, les thèmes peu enthousiasmants (sauf le dernier mouvement, mais c'est tard)


Smile Les Kreisleriana sont une des créations les plus troublées et troublantes du piano romantique.
Leur fantasmagorie oscille de façon presque binaire entre des climats asthéniques, une cénesthésie diffuse et comateuse, et des sursauts disloqués, hagards, mais contondants.
Donc oui, pas étonnant qu'on se retrouve désorienté et frustré si on aime le joli Schumann des Kinderszenen.

Cette logique circulaire brise son enfermement, se désincarcère soudain dans le pénultième volet, non pas une nouvelle étape incluse dans cette alternance,
mais une fuite éperdue, une échappée ventre à terre, un émonctoire à vif -vite rattrapés par les doutes incapacitants, d'ailleurs.
La dernière pièce, bizarre au possible, touille un génial creuset où le ludique féconde le tragique, où la détresse courtise la confiance irréductible, où la folie se transcende par l'imaginaire,
-tout ce brouet se débonde en glougloutant, avant que la dernière goutte ne disparaisse subitement dans le trou.
Ce n'est pas la première fois que Schumann traduisait musicalement la psychologie bipolaire du couple fantasmatique Eusebius/Florestan,
duplicité qui innerve typiquement son oeuvre, mais elle illustre ici un sentiment de claustration mentale qui peut générer un certain malaise chez l'auditeur, jusqu'à l'ingratitude.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6964
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Jeu 22 Mar 2018 - 21:32

je chante pas mal de Schumann avec mon choeur en ce moment :

je vous conseille Der König in Thule et l'opus 67 en général :

watch?v=bnjoDmFW5dM

Sinon les Zigeunerleben (opus 29) quand c'est chanté avec tout le mystère qu'il faut :

watch?v=7legV_wqr5s

Ou encore l'opus 145 dont cet extrait, der Schmidt

/watch?v=CdjkCGJD3_E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Ven 23 Mar 2018 - 21:13

OYO TOHO a écrit:
je vous conseille Der König in Thule et l'opus 67 en général :

Étrangement peu donné et enregistré alors que ça vaut les grands Mendelssohn & Brahms. J'avais précisément découvert l'existence de cette portion de Schumann il y a assez peu (quelques années à peine) par une vidéo de chœur amateur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 11 Aoû 2018 - 10:12

Je ne connaissais pas les symphonies de Schumann et en découvrant la quatrième je me dis que le début du quatrième mouvement fait partie de ce que j'ai entendu de mieux dans le répertoire symphonique, quelle tension. Je l'écoute dans la version de Michaël Tilson Thomas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   Sam 11 Aoû 2018 - 10:41

Ah oui, la transition entre le scherzo et le final, un des plus beaux ponts de l'histoire de la musique ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Schumann (1810-1856)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Schumann (1810-1856)
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Robert Schumann (1810-1856)
» Robert Schumann - Lieder
» Robert SCHUMANN – Cycles pour piano-pédalier… ou orgue
» Robert Schumann: symphonies
» Symphonie n°3 ( Schumann )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: