Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chopin- La vie, L'Oeuvre.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 22:36

vartan a écrit:
Pour mettre fin aux plus folles rumeurs (personnelles) concernant Chopin, quel disque me conseillez-vous (un seul) pour tenter une dernière fois d'appréhender le bonhomme ?

J'aimerais te conseiller... mais que connais-tu déjà?
Que n'as-tu pas aimé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 22:51

Xavier a écrit:
vartan a écrit:
Pour mettre fin aux plus folles rumeurs (personnelles) concernant Chopin, quel disque me conseillez-vous (un seul) pour tenter une dernière fois d'appréhender le bonhomme ?

J'aimerais te conseiller... mais que connais-tu déjà?
Que n'as-tu pas aimé?

Je ne saurais pas te dire précisément, je n'ai jamais acheté un seul Chopin. J'ai entendu les classiques j'imagine de Chopin, des trucs avec des notes dans tous les sens qui montent et qui descendent à toute allure, en arpèges ou en gammes par tierces, enfin tu vois. Mais tout ce que j'ai entendu m'a semblé trop direct émotionellement donc pas palpitant pour moi. Mais je me dis qu'un très bon interprète doit pouvoir en tirer malgré tout quelque chose ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 22:57

Je ne saurais quoi te conseiller, il n'y a pas de gros écarts de style entre ses oeuvres je trouve, personnellement je dirais que ses sommets sont dans les Ballades et les Nocturnes...

Reste à chercher dans les interprètes peut-être. (il y a des sujets discographiques déjà Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 22:57

Moi Vartan je te conseille les Préludes par Arrau ou les Nocturnes par Pires... Bon ces derniers coûtent très très cher... mais je trouve ça admirable...


Dernière édition par le Lun 26 Mar 2007 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 22:58

Ah ok, donc en gros c'est ce que Xavier dis avec Wagner. T'aime pas trop Chopin mais t'a jamais vraiment écouté non plus Very Happy. Prend toi, une intégrale des nocturnes si t'a l'occasion. Sinon remonte voir mes conseils d'oeuvre pour "débuter", la ballade n°1 (je l'ai oublié dans mes recommandations mais c'est un monument), par Horowitz par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:01

Citation :
la ballade n°1 (je l'ai oublié dans mes recommandations mais c'est un monument), par Horowitz par exemple.
Je te déconseille ça Vartan... c'est affreux... pour les Ballades prends Arrau... ou Samson François (en Mono) qui fait chanter son piano comme jamais dans la première ballade (les autres sont moins réussies)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:02

Bon la c'est une question de gout, j'aime bien Horowitz moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:03

C'est vrai qu'Horowitz dans Mozart c'est non pour moi Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:07

Bon ! je vais prendre de tout et je vous dirai ! Merci quand même ! Laughing

Sinon j'ai déjà écouté sérieusement Chopin mais il y a des lustres et à la radio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:10

ah tu as écouté sérieusement une interpretation à la radio surement pas geniale d'un prélude de 2 min Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Lun 26 Mar 2007 - 23:10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mar 27 Mar 2007 - 0:21

Je viens d'écouter Lipatti et à part la valse n°13 op 70 n°3, je connaissais touts les autres et la barcarole. Aucune doute cette musique est très belle, parfois très élégante, sensible. Mais malgré cela je m'y ennuie un peu. C'est pour moi en deux dimensions, l'affect est clairement là mais vraiment là, nostalgique, joyeux, triomphant, douloureux, abandon... Mais avec du mal à y mettre soi personnellement quelque chose. Chopin ne laisse pas la place pour mes propres émotions, ce sont les siennes. C'est bétonné, quoi !

Mais j'irai écouter autre chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mar 27 Mar 2007 - 0:23

Les Valses c'est pas sa meilleure musique... il faut tenter les préludes et quelques nocturnes (opus 55 n°2 et 62 n°1) c'est vraiment bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mar 27 Mar 2007 - 10:01

C'est clairs les valses ne sont pas le meilleur Chopin, c'est un genre + ou - codé. Essayes les scherzos,les nocturnes, les ballades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mar 27 Mar 2007 - 10:57

Oui, oui, j'irai. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 11:09

Au bout de 6 nocturnes par Rubinstein - j'ai pris ce que j'ai trouvé les bordelais devant être fous de Chopin, les bacs étaient presque vides - ça ne me touche vraiment pas, sentimentalité qui me semble bavarde et précieuse, voire maniérée. Moi ses états d'âme à Chopin ça ne me concerne pas, qu'il aille en parler à un autre. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 11:12

Ecoutes les n°16 et 17 (opus 55. 2 et 62. 1)... c'est les meilleurs selon moi... et tu aurais pu prendre Arrau ou Pires... c'est ça qu'on t'avait conseillé... pas Rubinstein.... Arrow Je crois que mr Vartan ne veut pas y mettre du sien... Mr.Red Il veut ne pas aimer Chopin... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 11:14

Rubinstein était bien le dernier que je voulais prendre, mais les deux bacs Chopin de la bibli sont dévalisés par une quelconque horde d'orques sentimentaux.

Mais je vais continuer, j'ai l'intégrale ! Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 11:14

comment peut-on aimer Chopin?
ou Musset?
Rubinstein? de quoi s'en dégoûter à jamais effectivement...
Revenir en haut Aller en bas
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 11:45

Si on est un admirateur ne serait-ce que de littérature pianistique, je ne vois pas comment on ne peut pas aimer Chopin, comment ne pas aimer la 1ère ballade? Ne laissez pa les préjugés prendre le dessus! Ce n'est pas parce que Chopin est aimé du plus grand nombre, que vous vous devez de ne pas l'aimer 👁 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 12:23

Pousskine a écrit:
Si on est un admirateur ne serait-ce que de littérature pianistique, je ne vois pas comment on ne peut pas aimer Chopin, comment ne pas aimer la 1ère ballade? Ne laissez pa les préjugés prendre le dessus! Ce n'est pas parce que Chopin est aimé du plus grand nombre, que vous vous devez de ne pas l'aimer 👁 .

Relis ce que dit Vartan, ce n'est pas du tout ça qui lui pose problème j'ai l'impression.
Je comprends très bien qu'on n'aime pas personnellement, d'ailleurs j'ai mis du temps à m'y mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 12:43

Non oui je sais bien c'était un peu ironique, mais je répondais à Sud sinon. Bah mais oui effectivement on peut ne pas être sensible au romantisme musical, je n'ai aucun probleme avec ca, chacun à sa manière de percevoir les émotions, certains préfèrent les oeuvres plus froides et distanciées à la Boulez, d'autres les accords entetant et enivrants ( 🤡 ) d'un Philip Glass , ou que sais-je encore. Si y'a bien des questions mystérieuse et insaisissable, c'est encore tout ce qui concerne le gout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 12:52

Pour moi je dirais qu'il y a des moments où Chopin passe très bien, et d'autres où il me donne carrément la nausée tellement je trouve ça dégoulinant.

C'est presque pareil avec tous les compositeurs, mais avec Chopin c'est particulièrement extrême. Il y a des moments dans lesquels je trouve que c'est le plus fin mélodiste et le meilleur ornementateur de l'histoire de la musique et d'autres moments où ça m'irrite au point où 3 notes me donnent déjà envie de vomir. Dans ce genre de cas, j'arrête tout de suite et je reprends plus tard en me disant "ah ouais quand même". Par contre les valses ça ne passe pas du tout, il y a un côté guimauve qui m'a toujours rebuté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 18:20

PUBLICITE... PUBLICITE... PUBLICITE... PUBLICITE... PUBLICITE... PUBLICITE... PUBLICITE...

Arrau me paraît le pianiste le moins salonnard de tous, c'est dense, articulé, analytique, avec un côté expérimental, "scientifique" qui garantit contre la sentimentalité, et le poids qu'il confère à chaque note, contre la mièvrerie.

Vous êtes un anti-sentimental: commencez par ARRAU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 19:33

Je vais essayer Arrau demain si j'en trouve.

Dans la poursuite de l'exploration des nocturnes un seul me plaît sur les 10 que j'ai écoutés: l'op. 27 n°1. Pudique, sombre (relativement) et... plus masculin. Je crois avoir encore identifié quelque chose qui me gêne dans Chopin, c'est sa féminité.

Il m'en reste encore 9 à écouter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:05

Encore un très très beau nocturne presque debussyste, en tout cas très français malgré son rythme un peu tzigane. L'Op. 55 n°1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:20

Il y a de très belles choses, mais au bout d'un moment, le caractère très carré de l'ensemble, l'absence de chromatisme de cette musique lasse mon oreille. C'est très bien dit, énoncé avec tact et mesure, mais sans réelle surprise. Monolithique. Discours purement descriptif. Aucune abstraction même fugace.

Bon ! On ira voir demain ce qu'on trouve d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:33

vartan a écrit:
Encore un très très beau nocturne presque debussyste, en tout cas très français malgré son rythme un peu tzigane. L'Op. 55 n°1.
Un rythme tzigane Shocked kezako?
Citation :
Monolithique. Discours purement descriptif.
J'ai du mal à comprendre ce que tu veux dire par monolitihique... la plus grande partie des nocturnes sont contrastés avec une partie centrale bcp plus agitée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:39

Chais pas moi, le truc tzigane, c'est le petit rythme "europe centrale - tatar" qui donne la petite secousse au bon moment pour faire couleur locale.

Monolithique dans l'expression, lent ou rapide, c'est du débit continu. Il n'a rien d'autre à raconter que ses émois. Et ses émois, Frédéric, ils commencent à me lasser. Il n'a rien de bien intéressant à dire à part, je souffre, je suis nostalgique, je suis guilleret, je suis profondément penché sur mon nombril, je suis douloureusement douloureux que c'est pas croyable, je suis introspectif que c'est drôlement riche dans ma psyché... Et après ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:41

Monolithique aussi et surtout dans les moyens harmoniques, on croit toujours entendre la même mélodie avec les mêmes tournures, les mêmes accords (sauf rarement dans quelques derniers nocturnes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 21:52

vartan a écrit:
Chais pas moi, le truc tzigane, c'est le petit rythme "europe centrale - tatar" qui donne la petite secousse au bon moment pour faire couleur locale.

Monolithique dans l'expression, lent ou rapide, c'est du débit continu. Il n'a rien d'autre à raconter que ses émois. Et ses émois, Frédéric, ils commencent à me lasser. Il n'a rien de bien intéressant à dire à part, je souffre, je suis nostalgique, je suis guilleret, je suis profondément penché sur mon nombril, je suis douloureusement douloureux que c'est pas croyable, je suis introspectif que c'est drôlement riche dans ma psyché... Et après ?
Moi pas comprendre Mr.Red Je pense que tous les compositeurs... non tous les êtres qui peuplent cette planète sont nombrilistes... d'une façon ou d'une autre... Par ailleurs il y a bcp d'harmonies et de contrepoint à goûter dans cette musique... encore une fois il faut écouter les n°16 et 17... En outre je pense qu'il est inutile d'aller chercher chez un compositeur ce qu'il n'est pas ne mesure de nous donner... Je pense que ton écoute est parasitée par un apriori négatif qui te rend "sur-critique"... Wink M'enfin j'ai osé dénigrer Schumann cinq années de ma vie alors bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:04

Féminin, encore un cliché habituel sur Chopin. De plus je pense que l'interprétation que tu fais de la musique de Chopin est ton interpretation. Chopin est un compositeur profondément politique, profondément national et polonais, et ce n'est certainement pas un compositeur qui n'a rien à dire.(Voir à ce propos la place prépondérante qu'occupe Chopin chez la plupart des polonais) Certaines polonaises ou études de Chopin sont des salves, contre la domination russes de l'époque (qui c'est étendu pour bien longtemps) et encore aujourd'hui, Chopin est un vrai étendard et non pas juste un vulgaire sallonard efféminé. Apres peut-être qu'il ne parle pas au non-polonais , mais en tous cas moi je ne suis pas polonais et il me parle. Que doit-dire un compositeur pour toi? Qu'est ce qu'un compositeur qui a quelque chose à dire? Qu'est ce que c'est cet "apres" justement que tu évoques. Je suis curieux. rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:10

Vraiment je t'assure que je n'ai pas d'a priori, il y a trop longtemps que j'ai laissé tomber ça, ici d'ailleurs. Mais ce pathos (sincère j'en conviens) tourné vers soi-même, cette façon aussi narcissique c'est ch...t !

Et je ne suis pas d'accord, pianistiquement on sent toujours les mêmes développement harmoniques. Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'inventivité, mais dans un cadre toujours restreint. Désolé mais vraiment ça ne passe pas. Pourtant j'ai cru au bout de 5 ou 6 nocturnes que ça allait devenir plus familier alors qu'au bout de la dernière je n'en pouvais plus. Je me suis forcé pour ne pas passer à côté. Mmeme si les dernières sont plus intéressantes que les premiers.

Et je ne dis pas qu'il n'a pas à me dire plus que j'en attends, dans ce cas-là je vais voir ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:12

Citation :
Certaines polonaises ou études de Chopin sont des salves, contre la domination russes de l'époque
Ca aussi c'est un peu un cliché facile qui fait partie du mythe Chopin... à ce propos je vous livre le commentaire de Cortot sur la façon dont il convient de jouer l'étude opus 25 n°12... ça vaut son pesant de cacahouètes:

"Une tradition, que la concordance des dates rend du reste vraisemblable et qui, si elle est impuissante à rien ajouter à la beauté musicale intrinsèque de ces deux oeuvres, les revêt cependant d'une signification particulièrement émouvante, veut que cette étude, de même que l'étude opus 10 n°12 ait été composée sous le coup de la nouvelle de la prise de Varsovie par les Russes.

Ce serait donc dans des sentiments de fierté patriotique outragée, dans la plus sainte des douleurs, dans la plus généreuse des révoltes, qu'il conviendrait de chercher le secret de l'élan sublime qui anime ces deux chefs-d'oeuvre."

Mr. Green Le monde a bien changé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:17

Citation :
cette façon aussi narcissique c'est ch...t !
OOOOOOOOOOOOOOOHHHHHH Wink Bon alors les préludes par Arrau peut-être que cela pourra te convaincre... Pour les harmonies je ne suis vraiment pas d'accord... il y a des trouvailles superbes... Dans la 4ème ballade les derniers nocturnes (pas les opus posthume) ou même dans la Polonaise-Fantaisie... Pour conclure sur Chopin je crois que c'est une question d'humeur... Il faut être en phase avec cette musique... et j'avoue que c'est très variable chez moi... j'ai un rapport lunatique avec Frédéric... voili voilou... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:28

Pousskine a écrit:
Féminin, encore un cliché habituel sur Chopin


Désolé, mais les clichés je ne les connais pas, et je les laisse toujours aux autres. Féminité c'est ce qui m'est venu en écoutant ces nocturnes, je n'y peux rien. De plus je ne vois pas ce que cela aurait de péjoratif. C'est moi, personnellement, avec mon goût à moi que j'aime qui... n'aime pas. Laissez-moi au moins l'honnèteté de mes posts. Merci.

Citation :
De plus je pense que l'interprétation que tu fais de la musique de Chopin est ton interpretation.

Entièrement d'accord, et d'ailleurs c'est avec mes oreilles que je l'écoute, pas avec celles des critiques ou du voisin. Et je pense que j'ai le droit d'avoir un avis qui m'est propre et un goût personnel.


Citation :
Chopin est un compositeur profondément politique, profondément national et polonais, et ce n'est certainement pas un compositeur qui n'a rien à dire.(Voir à ce propos la place prépondérante qu'occupe Chopin chez la plupart des polonais) Certaines polonaises ou études de Chopin sont des salves, contre la domination russes de l'époque (qui c'est étendu pour bien longtemps) et encore aujourd'hui, Chopin est un vrai étendard et non pas juste un vulgaire sallonard efféminé.

Franchement, la portée politique d'un musicien, je m'en contrefiche et ne me semble pas être un critère esthétique en musique.

Je n'ai rien contre les Polonais.

Sallonard effeminé ? Je n'ai rien dit de tel et te prie de ne pas me faire dire ça. Salonard ? Je ne connais rien à sa vie en dehors de ses histoires de fesses avec Sand qui ne me semblent avoir aucun intérêt dans l'affaire. De plus le caractère féminin de sa musique que je ressens ne me semble pas scandaleux, ce n'est pas effeminé mais féminin, délicat, pas viril en tout cas pour moi. C'est grave ? La musique féminine d'autres compositeurs me parlent, celle-ci non.

Citation :
Apres peut-être qu'il ne parle pas au non-polonais , mais en tous cas moi je ne suis pas polonais et il me parle. Que doit-dire un compositeur pour toi? Qu'est ce qu'un compositeur qui a quelque chose à dire? Qu'est ce que c'est cet "apres" justement que tu évoques. Je suis curieux. rabbit

Je pense (mais c'est un domaine subjectif difficile à décrire) qu'un compositeur doit me parler de façon détournée pour arriver à un but non défini de prime abord. Mozart pour prendre quelque exemple proche dans le sentiment, va faire semblant de nous raconter quelque chose d'amusant, de gai (Cosi par exemple) pour nous dire tout le contraire: la vie est pleine de désillusions. J'aime qu'un compositeur ne dise pas tout, qu'il nous laisse désirer plus et deviner la suite. Ici, Chopin nous enferme dans ses sentiments et on est obligés de suivre, il ne laisse pas la place à mes sentiments, à mes émotions et je n'ai pas envie des siennes. C'est de la séduction. Je n'aime pas me faire séduire et assujetir par un compositeur ou qui que ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:36

Citation :
Ici, Chopin nous enferme dans ses sentiments et on est obligés de suivre, il ne laisse pas la place à mes sentiments, à mes émotions et je n'ai pas envie des siennes.
Je suis pas loin d'être d'accord avec ça... c'est pour ça que je crois que c'est une question de phases... m'enfin...
Citation :
Je n'aime pas me faire séduire et assujetir par un compositeur ou qui que ce soit d'autre.
Alors Vartan séducteur?... cheers Toutefois je ne pense vraiment pas que Chopin ne soit que de la séduction... les prélude opus 28 n° 16, 18 et 22 sont très âpres et franchement pas féminins... Please Vartan Les Préludes par Arrau... après je te laisse tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 22:41

vartan a écrit:
Il y a de très belles choses, mais au bout d'un moment, le caractère très carré de l'ensemble, l'absence de chromatisme de cette musique lasse mon oreille.

Là je ne comprends plus...

Dans ce cas, que dire de Mozart?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:02

Xavier a écrit:
vartan a écrit:
Il y a de très belles choses, mais au bout d'un moment, le caractère très carré de l'ensemble, l'absence de chromatisme de cette musique lasse mon oreille.

Là je ne comprends plus...

Dans ce cas, que dire de Mozart?

Prends l'adagio K 540 qui me paraît très proche de Chopin finalement, comme la gigue K574, ou la fantaisie en ré m K397 ou encore le rondo k511. Ca module autant à mon avis mais avec plus d'invention mélodique et plus de liberté. Chopin me donne l'impression d'avoir les mêmes moyens d'un bout à l'autre de ce que j'ai entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:03

D'autant plus que la musique de Chopin est fortement chromatisé,..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:06

Moi je ne l'entends pas dans ses nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:06

vartan a écrit:
Xavier a écrit:
vartan a écrit:
Il y a de très belles choses, mais au bout d'un moment, le caractère très carré de l'ensemble, l'absence de chromatisme de cette musique lasse mon oreille.

Là je ne comprends plus...

Dans ce cas, que dire de Mozart?

Prends l'adagio K 540 qui me paraît très proche de Chopin finalement, comme la gigue K574, ou la fantaisie en ré m K397 ou encore le rondo k511. Ca module autant à mon avis mais avec plus d'invention mélodique et plus de liberté. Chopin me donne l'impression d'avoir les mêmes moyens d'un bout à l'autre de ce que j'ai entendu.

Franchement Vartan, là, non...
Chopin a beaucoup apporté à l'harmonie, avec les appoggiatures de 9è notamment, et, finalement, préfigure le mode 2 de Scriabine et consorts qu'on entend nettement à plusieurs reprises.

Non il n'y a pas les mêmes moyens harmoniques chez Chopin et chez Mozart, pas du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:08

Bon, alors ça me semble fade pour d'autres raisons, je veux bien.

Mais entre le Scriabine de la fin et Chopin il y a un sacré monde.

Et celui du début me lasse autant que Chopin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82587
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:11

Je pense, comme tu l'as déjà dit, que c'est l'expressivité, le pathos inhérent à Chopin qui t'ennuie, pas autre chose...
Mais que tu n'aimes pas non plus Liszt fait penser qu'effectivement c'est toute une esthétique que tu rejettes...
Idem pour Schumann ou Brahms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:14

Brahms passe mieux, musique de chambre, concertos, symphonies mais pas trop son piano. Schumann je ne connais pas assez, mais je crois que je n'ai jamais accroché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Mer 28 Mar 2007 - 23:57

vartan a écrit:
Moi je ne l'entends pas dans ses nocturnes.

Et pourtant! Si y'a une bien une caractéristique inhérente à Chopin c'est son usage des chromatismes.

Pour voir l'apport révolutionnaire de Chopin à la musique se reporter au post que j'ai écrit dans le topic sur le jeu des compositeurs (j'ai la flemme de tout réecrire ce soir, peut-être demain).

Tu a écoute le nocturne op 48.-1? Si ca c'est pas du chromatisme,.. sans compter qu'elle est présente en grand nombre dans toute sa musique, c'est Chopin qui à fait de la musique chromatisée quelque chose de familier à l'oreille de l'auditeur (il était considéré comme extrement abusif a ce sujet, et même choquant. Donc chopin pas Chromatique Confused )

J'en écrirai plus demain, la je m'en vais dodo, j'ai eu une rude journée cat . Bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Jeu 29 Mar 2007 - 0:27

OK, je viens de réécouter, j'ai dit des bêtises. C'est effectivement très variés en modulations et en intervalles un peu bizarres. Mais rien à faire ça me lasse et je trouve cette pièce bien grandiloquente avec ses empressements de grands accords pathétiques. ...qui s'achèvent sur une espèce de gamme arpégée ascendante bien sophistiquée.

Désolé, ça m'exaspère à la longue. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Jeu 29 Mar 2007 - 8:01

vartan a écrit:
Monolithique dans l'expression, lent ou rapide, c'est du débit continu. Il n'a rien d'autre à raconter que ses émois. Et ses émois, Frédéric, ils commencent à me lasser. Il n'a rien de bien intéressant à dire à part, je souffre, je suis nostalgique, je suis guilleret, je suis profondément penché sur mon nombril, je suis douloureusement douloureux que c'est pas croyable, je suis introspectif que c'est drôlement riche dans ma psyché... Et après ?

Excellent: c'est tout à fait ça... mais donc à quoi bon s'y pencher plus longtemps? Je comprends le vague intérêt qu'on peut y trouver quand on joue du piano, j'aimais bien moi-même quand j'étais jeune jouer la valse en la mineur ou la polonaise militaire...

Des clichés sur Chopin? il y en autant sur Beethoven, Mozart, mais bizarrement leur musique les dépasse. C'est Chopin lui-même le cliché, pas moyen d'en sortir. Même ses contemporains l'y ont aidé. On rit volontiers en lisant la citation de Cortot que donne Sauron! Mais ce commentaire parait un développement de ce que la mère de Chopin elle-même soufflait à ses amis à l'écoute de l'étude "révolutionnaire": "C'est le canon qui l'a guéri!"
Curieusement les meilleurs pianistes chopinistes me sont insuportables également, Cortot, Samson François, même Lipati.

Chopin porte-drapeau de la liberté de la Pologne? à ce compte-là Paderewsky est un compositeur de génie! Chopin est un petit maître français, un Schobert, un Séverac (en plus mièvre), sa portée sur le plan musical ne se manifeste que dans son influence désastreuse sur Debussy.
Tant de grands virtuoses du piano, Field, Brüll, Bortkiewicz, d'Albert, tout aussi intéressants, radotent moins.
Reste le charme si spécifique de la mélodie accompagnée, qui le place dans la lignée des Donizetti, Bellini, Rossini. Là dès qu'il sort du clavier (comme dans les mélodies polonaises ou la sonate pour violoncelle) on commence à croire qu'il aurait pu avoir quelque chose à dire.

Citation :
Je ne connais rien à sa vie en dehors de ses histoires de fesses avec Sand qui ne me semblent avoir aucun intérêt dans l'affaire.
Pas très sûr qu'il s'agisse d'histoires de fesses d'ailleurs, George Sand a détruit sa correspondance avec Chopin qu'Alexandre Dumas fils avait retrouvée et lui avait par respect rendue (il nous reste en revanche de nombreux billets de Chopin à Titus Woycieckowski). On ne saura donc jamais grand chose à ce sujet, sauf qu'elle fut une bonne infirmière, une bonne mère de substitution. Les amants de Sand sont étrangement pâles, maladifs et pleurnichards. C'était elle la force de la nature, elle le génie.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   Jeu 29 Mar 2007 - 9:19

sud273 a écrit:
vartan a écrit:
Monolithique dans l'expression, lent ou rapide, c'est du débit continu. Il n'a rien d'autre à raconter que ses émois. Et ses émois, Frédéric, ils commencent à me lasser. Il n'a rien de bien intéressant à dire à part, je souffre, je suis nostalgique, je suis guilleret, je suis profondément penché sur mon nombril, je suis douloureusement douloureux que c'est pas croyable, je suis introspectif que c'est drôlement riche dans ma psyché... Et après ?

Excellent: c'est tout à fait ça... mais donc à quoi bon s'y pencher plus longtemps? Je comprends le vague intérêt qu'on peut y trouver quand on joue du piano, j'aimais bien moi-même quand j'étais jeune jouer la valse en la mineur ou la polonaise militaire...

Des clichés sur Chopin? il y en autant sur Beethoven, Mozart, mais bizarrement leur musique les dépasse. C'est Chopin lui-même le cliché, pas moyen d'en sortir. Même ses contemporains l'y ont aidé. On rit volontiers en lisant la citation de Cortot que donne Sauron! Mais ce commentaire parait un développement de ce que la mère de Chopin elle-même soufflait à ses amis à l'écoute de l'étude "révolutionnaire": "C'est le canon qui l'a guéri!"
Curieusement les meilleurs pianistes chopinistes me sont insuportables également, Cortot, Samson François, même Lipati.

Chopin porte-drapeau de la liberté de la Pologne? à ce compte-là Paderewsky est un compositeur de génie! Chopin est un petit maître français, un Schobert, un Séverac (en plus mièvre), sa portée sur le plan musical ne se manifeste que dans son influence désastreuse sur Debussy.
Tant de grands virtuoses du piano, Field, Brüll, Bortkiewicz, d'Albert, tout aussi intéressants, radotent moins.
Reste le charme si spécifique de la mélodie accompagnée, qui le place dans la lignée des Donizetti, Bellini, Rossini. Là dès qu'il sort du clavier (comme dans les mélodies polonaises ou la sonate pour violoncelle) on commence à croire qu'il aurait pu avoir quelque chose à dire.

Citation :
Je ne connais rien à sa vie en dehors de ses histoires de fesses avec Sand qui ne me semblent avoir aucun intérêt dans l'affaire.
Pas très sûr qu'il s'agisse d'histoires de fesses d'ailleurs, George Sand a détruit sa correspondance avec Chopin qu'Alexandre Dumas fils avait retrouvée et lui avait par respect rendue (il nous reste en revanche de nombreux billets de Chopin à Titus Woycieckowski). On ne saura donc jamais grand chose à ce sujet, sauf qu'elle fut une bonne infirmière, une bonne mère de substitution. Les amants de Sand sont étrangement pâles, maladifs et pleurnichards. C'était elle la force de la nature, elle le génie.


Quel tableau de chasse, Bravo ! cheers




(Tout ce qu'on demande, c'est que Sarkozy soit dans le lot... pour le reste, on pourra fermer les yeux...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chopin- La vie, L'Oeuvre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chopin- La vie, L'Oeuvre.
Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chopin- La vie, L'Oeuvre.
» CHOPIN : les Ballades (l'oeuvre et l'inteprétation)
» Chopin - Nocturnes, polonaises, préludes, etc...
» Coffrets Brilliant 40 CDs - Chefs-d'oeuvre de ...
» Conseils pour jouer Chopin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: