Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Roland de Lassus

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Roland de Lassus   Mar 13 Mar 2007 - 21:30

J'apprends avec étonnement qu'on enregistre pour la première fois:



Orlando di Lasso (Lassus) (1532-1594)

'Nisi Dominus' (Ps. 126)

Weser-Renaissance Bremen
Manfred Cordes direction






Quicktime MPEG-4, 16 bit, stereo, 128 Kbit/s
streaming audio


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81768
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 13 Mar 2007 - 22:04

Je ne connais pas du tout ce compositeur.

Mais c'est typiquement le genre de message qu'il faut mettre en Général et non Discographie, car il n'y a pas de discographie comparée à faire sur cette oeuvre justement. Wink

Autant que ce sujet serve à parler de Lassus en long et en large. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 48
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 13 Mar 2007 - 22:22

Deux infos sur Roland de Lassus :

- En 1570, l'empereur Maximilien II lui attribue un titre honorifique, et en 1574, le pape Grégoire XIII le nomme chevalier de l'Eperon d'Or.

- J'ai joué une adaptation pour deux saxophones du Motet n° 14 de Roland de Lassus. C'est fou comme ce genre de musique se prête bien au saxophone cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Roland de Lassus - Vêpres de Marie - premier enregistrement   Mer 14 Mar 2007 - 0:22

http://www.preludeklassiekemuziek.nl/stream/mrt07_lassus_CPO.html

J'ajoute le site où je l'ai trouvé, ainsi vous pourrez écouter un fragment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Roland de Lassus - Vêpres de Marie   Ven 16 Mar 2007 - 16:25

Une importante correction, qui m'a été gracieusement signalée par le prof. Bossuyt (Louvain), que je remercie :

Lassus n'a jamais composé les "Vêpres de Marie" en tant que cycle comme l'a fait Monteverdi; Lassus a écrit d'autres cycles comme "Psalmi poenitentialis" (ca. 1559) ou "Lagrime di San Pietro" (1594, année de son décès).

Comme il a mis en musique les 5 psaumes des vêpres de Marie (Dixit dominus, Laudate pueri, Laetatus sum, Nisi dominus, Lauda Jerusalem) on peut faire une reconstruction. En ce qui concerne le "Magnificat", point d'orgue des Vêpres, il n'y a aucun problème, puisque Lassus en a composé plus de 100.

Pour le label, qui a fourni un trésor en compositions peu connues, voir:
www.jpc.de (dont CPO est le label).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forqueray
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 36
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Jeu 22 Mar 2007 - 23:06

moi aussi je connaissais pas ! Confused Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 47
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Jeu 22 Mar 2007 - 23:14

Voila ce que j'ai trouvé concernant Roland de Lassus :

Compositeur Flamand né dans le Hainaut. Il aurait été enfant de choeur à l'église Saint-Nicolas de Mons. Vers l'âge de 12 ans, il entre au service de Ferrante Gonzaga, cadet de la maison ducale et général dans le service de Charles V. Il voyage en France et en Italie au gré de la carrière de Gonzaga (Fontainebleau, Mantoue, Palerme). Dans les années 1546-1549, Gonzaga est gouverneur impérial à Milan. Vers 1549, il se serait rendu à Naples (au service de Constantino Castrioto et de G. B. d'Azzia Della Terza, un homme de lettres). Vers la fin de 1551, il gagne Rome où il est quelques temps au service de l'archevêque de Florence (résident à Rome). En 1553-1554, il est maître de chapelle à Saint-Jean-de-Latran à Rome. Il a un congé pour visiter ses parents malades, puis il aurait voyagé en France et en Angleterre en compagnie de Brancaccio (un chanteur, diplomate et aventurier). En 1555-1556, il séjourne à Anvers, puis est engagé comme ténor à la Chapelle d'Albert V, duc de Bavière. En 1563 il est maître de chapelle. Il est chargé de missions diplomatiques et voyage fréquemment en Italie, en France et en Autriche. Édité par Adrian Le Roy à Paris, il reçoit à partir de 1560 une pension royale. En 1573 il décline une invitation de la cour de France et en 1580 de la cour de Saxe. Les dédicaces de ses oeuvres montrent des relations avec les cours Wurtemberg, de Bade, de Styrie, du Tyrol, de Silésie et de Brunswick, ou avec certains princes italiens. Il a de nombreux élèves. Il a laissé environ 200 motets ; des messes ; des litanies ; des leçons ; des psaumes de pénitence ; des requiem ; des lamentations ; des offices ; des magnificat ; des hymnes ; des chansons (françaises, madrigaux italiens, chansons allemandes.

J'ajoute le site ou j'ai trouvé cette biographie du compositeur :
http://www.musicologie.org/Biographies/lassus_roland.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
forqueray
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 36
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Ven 23 Mar 2007 - 0:48

il y a un bouquin de paul van nevel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nando
Mélomane averti


Nombre de messages : 388
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Roland de Lassus -Vespres de Marie   Ven 23 Mar 2007 - 16:58

[quote="felyrops"]Une importante correction, qui m'a été gracieusement signalée par le prof. Bossuyt (Louvain), que je remercie :

Lassus n'a jamais composé les "Vêpres de Marie" en tant que cycle comme l'a fait Monteverdi; Lassus a écrit d'autres cycles comme "Psalmi poenitentialis" (ca. 1559) ou "Lagrime di San Pietro" (1594, année de son décès).


Cette "pratique" est de plus en plus courante : reconstituer un "office des vespres" avec les différents psaumes mis en musique "individuellement" par des compositeurs prolixes en compositions de ce genre comme Monteverdi (vespres de St jean Baptiste par exemple, enregistré par Leonardt) VIVALDI : des Vespres pour l'Assomption de Marie aussi par le Concerto Italiano dirigé par Alessandrini (on y trouve des psaumes pratiquement inconnus à coté du célébre "Nisi Dominus" pour voix d'alto - ici chanté par une des plus belle voix actuelle:Sara Mingardo-)
Andrew Parrot a fait de même avec des psaumes de Händel : les vespres des Camélites où on retrouve le célbre "Dixit Dominus"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radyi76
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2009

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 18 Mar 2009 - 19:33

Je ne connais maleureusement qu'une oeuvre de Rolland de Lassus, que j'aime beaucoup par ailleurs, il s'agit de la nuit froide et sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 8 Avr 2009 - 14:45

Une page sur Lassus dans tout le forum, c'est pas beaucoup Neutral

Comme je disais dans le fil "chevet", j'adore ce disque :

Lassus, Motets & Chansons, the Hilliard ensemble, virgin veritas.

Surtout pour les motets, et en particulier le Stabat Mater.
17 minutes de valeurs longues, un contrepoint à la Palestrina, très sage, avec juste quelques signes discrets d'audace.
Deux choeurs masculins à 4 voix alternent (un aigu, un grave) au fil des strophes, et se rejoignent finalement pour les 6 derniers vers, évocation de la "Paradisi gloria". La cohésion des Hilliard est particulièrement adaptée, c'est lent, plein, toujours dans la douceur.
On est sans cesse au bord de la routine qui peut exister dans la musique religieuse de l'époque, mais il y a toujours un relai ou une cadence savoureuse pour rendre le discours subtilement vivant.
C'est un gros lieu commun d'évoquer le choeur des anges ou de musique des sphères à propos de ce type de répertoire, mais là ça ma paraît éminemment justifié. C'est un autre monde, une musique comme "au-dessus de la mêlée", d'une incroyable sérénité.
In monte Oliveti est plus sombre, très beau aussi mais me fait un peu moins d'effet.
Pour les chansons, le son du Hilliard me paraît bien moins convaincant, dans le sens où leur anglitude fait un peu "prout-prout" dans les chansons profanes en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 24 Nov 2009 - 12:20

Il y a chez Lassus une caractéristique assez particulière : cette façon de ménager certains passages harmoniques, bien que toujours polyphoniques. Les voix s'entrecroisent sur des motifs appartenant à l'arpège d'un même accord, pendant une mesure ou deux, cela revient fréquemment. D'où une impression de choeur céleste. L'écriture pousse les interprètes à soigner la qualité de vibration des voix entre elles, puisqu'elles font résonner et rayonner un accord stable.

Il me semble que c'est propre à Lassus. Et j'y vois une belle synthèse entre polyphonie et homorythmie, une manière de continuer à faire circuler le contrepoint tout en clarifiant la sensation harmonique et en reposant l'oreille.

EDIT : merci Xavier Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
falsetto06
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 29 Déc 2009 - 15:32

J'ai une oeuvre absolument magnifique d'Orlando di lasso

Lagrime di San Pietro, par l'Huelgas Ensemble et dirigé par Paul van Nevel

A écouter absolument Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ensembleenergeia.com
Frédéric L
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 50
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 29 Déc 2009 - 17:56

En qualité de concitoyen (avec plus de 400 annnées d'écart hehe ), je me dois de vous informer un peu plus sur ce "Père de la chanson française".

Voici donc une biographie issue du site officiel de la Ville de Mons (Hainaut, Belgique).

Roland de Lassus (1532-1594)

--------------------------------------------------------------------------------

Le Prince des musiciens, aussi père de la chanson française, est montois

Né à Mons en 1532, Roland de Lassus (Orlando di Lasso pour les Italiens) est issu d'une famille depuis longtemps installée en la rue de la Ghierlande", aujourd'hui rue des Capucins (sa maison natale serait le numéro 12).

Il entama son éducation musicale en tant qu'enfant de choeur à l'église Saint-Nicolas de Mons. Vers l'âge de 12 ans, il entre au service (la légende raconte qu'il aurait en fait été enlevé, les services d'un bon chanteur étant très chers à l'époque) de Ferdinand de Gonzague (Ferrante Gonzaga), cadet de la maison ducale et général de Charles-Quint. Dans les années 1546-1549, en raison de ses aptitudes vocales, Roland de Lassus parcourt la Sicile, la France et l'Italie à la suite de Ferdinand de Gonzague, alors vice-roi de Sicile. On le retrouve ensuite à Naples (vers 1549), puis à Rome (fin 1551), au service de Constantino Castrioto, chevalier de l'ordre de Malte. Il découvre la musique populaire de l'Italie du sud. En 1553, il est nommé maître de chapelle de la Basilique Saint-Jean-de-Latran, la plus célèbre de Rome. Il arriva trop tard pour voir ses parents une dernière fois quand, un an plus tard, il fut rappellé d'urgence à Mons.

Ensuite, il voyage en Angleterre et en France, et va s'installer à Anvers. Après un séjour en Angleterre, ses premières oeuvres paraissent simultanément à Anvers et à Venise (1555-1556) ce qui, en ces débuts de l’imprimerie est le signe d’une grande notoriété. Engagé comme ténor à la cour du jeune duc Albert V de Bavière, il est nommé en 1563 maître de chapelle de la cour à Munich. Lassus y disposait d'un ensemble composé en grande partie de chantres des Pays-Bas auxquels s'adjoignirent des instrumentistes d'Italie, d'Espagne et même de Grèce. La chapelle de Lassus comptait ainsi parmi les plus prestigieuses d'Europe. Bien installé à Munich, il y épouse en 1557 Régina Wäckinger, qui lui "donna" 7 enfants, dont 3 garçons.

Bien qu'il occupe ce même poste jusqu'à sa mort, il n'en continuera pas moins à voyager, entretenant des relations avec plusieurs cours européennes, chargé de missions diplomatiques. L'aide matérielle qu'il en retire lui permet de s'éloigner de la vie de cour à partir de 1580, pour se consacrer à son oeuvre religieuse.

Reflet de son expérience et de ses voyages, l'oeuvre de Lassus est aussi diverse que prolifique. Il s'est exprimé abondamment dans tous les genres (motets, messes, magnificat, madrigaux, chansons françaises, Lieder, hymnes, psaumes, passions). Grâce à ses nombreux voyages, il diversifie sa formation et étudie notamment à fond l'art italien. C'est l'époque de l'apparition de la mélodie chantante et de l'invention du violon, qui privilégie l'individualité au sein du groupe. Il a intégré dans la tradition savante, polyphonique, la fraîcheur des mélodies populaires et il a été novateur autant dans le domaine de la chanson burlesque, que dans les compositions religieuses, réunissant dans une identité commune tous les styles de l’Europe du XVIème siècle.

Le « mirabile Orlando », « Prince des musiciens de notre temps » est joué à travers toute l'Europe. S'il n'innove pas, ne créant aucun genre nouveau, il approfondit et enrichit toutefois les formes existantes. Certains musiciens dont notre Roland de Lassus, vont faire éclater les codes de la musique chrétienne (à savoir le chant grégorien, chant liturgique qui avait une fonction dans le culte), à commencer par la dominance exclusive du latin, favorisant par-là même le passage d’un monde créé par dieu à un monde créé par l’homme. La musique chrétienne s’est longtemps limitée au plain-chant qui, comme le mot l’indique, n’use que de la voix humaine. En réalité l'Eglise se méfie des instruments. Il est hors de question pour l’Eglise de permettre au fidèle d’écouter la musique pour elle-même et donc de tolérer la musique profane.

Contrairement à ses prédécesseurs, il laisse le texte déterminer la forme musicale, conférant ainsi une vérité et une fermeté à un genre d'expression jusque-là plus maniériste. Avec Lassus, la Chanson française, pittoresque, burlesque, grivoise ou élégiaque, apparaît comme la synthèse des différentes illustrations du genre vers le milieu du XVIe siècle, après Janequin. Le talent de Lassus consiste à savoir utiliser musicalement les spécificités de la langue française, ce par quoi elle se différencie du latin ou de l’italien. Avec Lassus la musique fait passer la société médiévale au monde de la liberté « renaissante » et aux structures politiques qui la met en œuvre. Il en ira de même avec les musiques romantiques qui susciteront la cohésion nationale en Italie ou en Allemagne.

Selon le philosophe allemand Ernst Bloch (début XXe siècle, spécialiste de la Renaissance), avec lui « tout est prêt dans la plus grande ampleur pour l’expression, l’architecture tonale est édifiée, l’étendue, la perspective, la transcendance spécifiquement et seulement musicales de l’espace sonore sont tracées ». Bref Orlando di Lasso est le premier génie musical, semblable, dans le registre de la peinture, à Rembrandt!

Ses œuvres sont considérées notamment comme l’aboutissement de la technique du contrepoint (soit la superposition de deux ou de plusieurs mélodies) qui donna à l’Europe ses modèles d’écritures pendant deux siècles. Johannes Tinctoris, en 1477 dans L’art du contrepoint, affirma que la musique devait être « audible ». Une véritable révolution. Une musique audible signifiait qu’elle se substituait au texte et qui plus est, suscitait le seul plaisir d’être entendue. Cette révolution éclate dans les compositions de Roland de Lassus.

Roland de Lassus était profondément croyant. Il fut marqué par la Contre-Réforme à laquelle il avait ardemment adhéré. Il composa 53 messes, une centaine de Magnificats et plus de 1.200 motets (mais les chiffres varient selon les sources) qui sont l’aboutissement de la polyphonie flamande, mode d’expression où il réussit à créer un style permettant aux voix de se fondre et de donner un ensemble homogène, mais compréhensible, audible, un style musical, clair, expressif.

C’est incontestablement dans ses motets que Roland de Lassus affirma le plus fortement sa personnalité et sa profonde sensibilité au texte. Il aborda l’écriture de ce genre bercé par les idées humanistes. Face à l’éternelle rivalité musique/poésie, Roland de Lassus prouva que la musique pouvait tirer du texte l’essentiel de sa substance expressive sans pour autant lui être assujettie.

Roland de Lassus excella également dans la musique profane. Ses chansons françaises lui ont valu de très grands succès. Il a su faire alterner une musique légère et directe avec une écriture savante. Il peut à ce titre être légitimement considéré comme le père de la chanson française.

Outre ses motets, il écrivit 52 messes, 101 Magnificat, 32 hymnes, 13 litanies, 4 passions, de nombreux répons et 8 Nunc dimittis, de même que 185 madrigaux à sept voix, 29 villanelles, 20 madrigaux à sept voix, 141 chansons françaises et 90 lieder allemands, ce qui en fait l'un des auteurs les plus féconds de toute l'histoire de la Musique.

Source : [url]http://www.mons.be/default.aspx?GUID={D77BA11E-EC78-4820-9A90-C51D790BC742}&LNG=FRA[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 4 Mai 2010 - 23:01

Moander a écrit:

Mais si tu aimes ce style, il faut absolument que tu écoutes Lassus et Palestrina.

J'avais écouté du Orlando Lassus et avais noté une musique remplie d'humanité. Quelles sont ses plus belles compositions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 5 Mai 2010 - 7:48

Dans le coffret que je t'avais conseillé il y a une superbe version des Lagrime de San Pietro.
Sinon toujours par le même ensemble je te conseille cet album :

Tu as trois messe : une de Lassus, une de Palestrina (ça tombe bien), et une de Thomas Ashewell (compositeur anglais très peu enregistré). C'est superbement interprété et vraiment très beau.
Et en plus je les avais vu en concert dans exactement le même programme sunny

Après il faudra que tu ailles écouter ce que les Tallis Scholars ont enregistré de ce compositeur (entre eux et le Huelgas tu as très peu de chance de te tromper généralement).
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9414
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Ven 29 Aoû 2014 - 15:02

J'aime "Timor et tremor" de Lassus, mais j'ai souvenir d'une autre pièce du même nom d'un autre compositeur (peut-être anonyme?) entendu il y a très longtemps et que je préférais.
Connaissez-vous cette ou ces autres pièces? Mon souvenir remonte tout de même à presque quarante ans…  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5223
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Dim 14 Déc 2014 - 19:26

Invité a écrit:


[...] Thomas Ashewell (compositeur anglais très peu enregistré).

Je me demande si l'abondance de superpositions mineur-majeur (autrement dit de tierces mineure et majeure simultanées sur la même fondamentale) n'est pas pour quelque chose dans cette désaffection... Perso je n'en ai jamais entendu autant dans une œuvre antérieure à 1920, et j'ai plutôt du mal à m'y faire... Confused

Sinon ce disque (que je découvre en ce moment) est en effet merveilleux - j'aurais tendance à ajouter : surtout le Lassus et le Palestrina, mais je réessaierai Ashewell à tête reposée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Dim 14 Déc 2014 - 22:46

Ah ben alors tu n'as pas écouté beaucoup de danses de la renaissance ? Le passage majeur<-->mineur sur le même ton est un classique dans ce répertoire, beaucoup plus fréquent que l'aller retour au relatif, comme on l'appelle aujourd'hui.
Je ne dis pas que tu dois aimer ça, hein, mas simplement que ce n'est spécialement plus fréquent chez Lassus.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5223
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Dim 14 Déc 2014 - 23:24

Je parle de superposition mineur-majeur — qui plus est avec la tierce majeur en haut, ce qui est nettement plus rugueux et agressif que l'inverse (la version "blues") : dans un contexte aussi rond et consonant que peut l'être la musique vocale du début du XVIe, et même si ça résulte de la conduite individuelle des voix, ça me fait un peu l'effet d'un gratouillis d'aiguille sur une dent.

(Par ailleurs on rencontre - beaucoup plus ponctuellement - ce genre de trucs dans un répertoire plus tardif et bien moins contrapuntique, mais seulement dans certaines interprétations (par exemple les Monteverdi d'Alessandrini) : j'ai du mal à croire que les compositeurs aient vraiment voulu ça, et du coup à comprendre l'intérêt de telles options interprétatives... Neutral )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Dim 14 Déc 2014 - 23:56

Je n'ai pas entendu ce disque, mais là, d'accord avec toi, il s'agit peut-être de solutions boîteuses à un problème non explicité par la source.
C'est assez inconcevable comme sonorité, et très rare. Sauf, paraît-il, dans quelques pièces anglaises, dont un Tallis, je crois bien, et d'ailleurs les avis sont partagés pour décider si c'est voulu ou si c'est une erreur (de scribe ou autre).
Il y a quelques dissonnances de ce genre dans les Lachrimae de Dowland, mais pas complètement verticales, et en plus l'effet en est bien moins choquant au luth, qui ne tient pas longtemps le son, qu'en musique vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5223
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 15 Déc 2014 - 0:46

Et je parlais d'Ash(e)well et non de Lassus ! (Ce qui fait que je suis HS depuis le début Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 724
Date d'inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Sam 28 Nov 2015 - 20:03

Roland de Lassus Psalmi Davidis Poenitentiales
watch?v=ffd5zv2R-ag

Psalmus Sextus Poenitentialis "De Profundis Clamavi Ad Te Domine"" de Collegium Vocale Gent & Philippe Herreweghe
_______
vraiment beau, vous connaissez David et Xavier ? et d'autres bien sûr ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dadamax
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
Localisation : Provence
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 21 Déc 2015 - 21:04

Golisande a écrit:
Je parle de superposition mineur-majeur — qui plus est avec la tierce majeur en haut, ce qui est nettement plus rugueux et agressif que l'inverse (la version "blues") : dans un contexte aussi rond et consonant que peut l'être la musique vocale du début du XVIe, et même si ça résulte de la conduite individuelle des voix, ça me fait un peu l'effet d'un gratouillis d'aiguille sur une dent.

(Par ailleurs on rencontre - beaucoup plus ponctuellement - ce genre de trucs dans un répertoire plus tardif et bien moins contrapuntique, mais seulement dans certaines interprétations (par exemple les Monteverdi d'Alessandrini) : j'ai du mal à croire que les compositeurs aient vraiment voulu ça, et du coup à comprendre l'intérêt de telles options interprétatives... Neutral )

La superposition mineur-majeur, n'est-ce pas possible en mode de mi ?

Pour un résultat d'une interprétation, c'est pour ma part un peu au cas par cas. Mais je me méfie un peu de la tradition : je vois dans les partitions que je fréquente qu'il y a souvent une manie des éditeurs, avec la musique ancienne, de lisser les aspérités, bannir les irrégularités, en considérant comme des erreurs des choses que je trouve belles, bien-qu'irrégulières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ouilnestpasquestiondepluton.unblog.fr/2017/04/21/le-musul
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 10:29

Je déterre le sujet sur ce grand compositeur.



Responsories for Holy week

C'est tout simplement magnifique.
Les répons pour la semaine sainte; je ne sais pas pourquoi Orlando n'a pas mis en musique le premier nocturne de chaque journée, et j'ai envie de dire que c'est dommage, tellement ce qui a été fait ici est beau!

Deuxième et troisième nocturne pour chaque journée, ce qui nous donne 18 titres, dans une excellente interprétation par Ars Cantica et Marco Berrini

Détails:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 12:32

Je me suis demandé si c'était lié à la nature des textes (pour les Leçons, seules celles du premier nocturne, tirées des Lamentations de Jérémie, sont mises en musique, pour la bonne raison que les Commentaires d'Augstin sur les Psaumes du deuxième nocturne ou les Épîtres pauliniennes du troisième ne s'y prêtent pas trop…). Mais non, il existe des répons pour chaque leçon de chaque nocturne.

Il est cela dit relativement rare que tout ait été mis en musique par un même compositeur, sans compter toute la musique perdue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 12:42

DavidLeMarrec a écrit:
Je me suis demandé si c'était lié à la nature des textes (pour les Leçons, seules celles du premier nocturne, tirées des Lamentations de Jérémie, sont mises en musique, pour la bonne raison que les Commentaires d'Augstin sur les Psaumes du deuxième nocturne ou les Épîtres pauliniennes du troisième ne s'y prêtent pas trop…). Mais non, il existe des répons pour chaque leçon de chaque nocturne.

Il est cela dit relativement rare que tout ait été mis en musique par un même compositeur, sans compter toute la musique perdue !

Les "Responsoria" de Gesualdo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 13:11

Mais pas les Leçons, ce me semble ? (contrairement à Lassus, magnifiques d'ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 13:23

Je parlais des respons de la semaine sainte, trois "chants"par nocturne, et trois nocturnes par "jour". (Gesualdo).

Pour Lassus, tu veux parler des Psaumes de la pénitence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 13:30

Rubato a écrit:
Je parlais des respons de la semaine sainte, trois "chants"par nocturne, et trois nocturnes par "jour". (Gesualdo).

Je parlais plus généralement de la musique présente dans les trois Offices de Ténèbres (chacun ayant trois nocturnes, parmi lesquels trois Leçons et trois Répons alternés, comme l'indique leur nom). Il est rare que tout ait été composé par une même main.


Citation :
Pour Lassus, tu veux parler des Psaumes de la pénitence ?

Non, des Leçons de Ténèbres, sur les Lamentations de Jérémie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 14:58

DavidLeMarrec a écrit:
Rubato a écrit:
Je parlais des respons de la semaine sainte, trois "chants"par nocturne, et trois nocturnes par "jour". (Gesualdo).

Je parlais plus généralement de la musique présente dans les trois Offices de Ténèbres (chacun ayant trois nocturnes, parmi lesquels trois Leçons et trois Répons alternés, comme l'indique leur nom). Il est rare que tout ait été composé par une même main.


Citation :
Pour Lassus, tu veux parler des Psaumes de la pénitence ?

Non, des Leçons de Ténèbres, sur les Lamentations de Jérémie.

Ah oui! justement je suis en train de chercher une bonne version. Les versions ne sont pas très nombreuses apparemment !
Un conseil serait le bienvenu. Smile

J'avoue que je m'y perds un peu avec l'origine de tous ces textes religieux! shaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 17:08

Et les versions intégrales encore plus rares. Je trouve Pro Cantione Antiqua (réédité chez Musical Concepts) vraiment parfait de netteté et d'articulation. Sinon il y a Herreweghe, mais c'est tout l'inverse, très fondu, on pourrait presque dire romantisé.

Je n'ai pas d'autres versions des 9 Leçons sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 17:34

Ce sont bien les deux seules versions que j'ai trouvées (écoute d'extraits), mais je ne me suis pas encore décidé.

Par contre la version des "Larmes de St Pierre" par Herreweghe est vraiment bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 17:40

Oui, là on a le meilleur (Lagrime) et le moins bon (Lamentations; mais c'est quand même pas mal) des enregistrements Lassus d'Herreweghe. Mais les Cantiones Sacrae et les Psaumes sont vraiment très bien.

Une somptueuse version des seules Lamentations du Vendredi, nette, colorée, tendue, c'est celle de Van Nevel dans son anthologie Lamentations de la Renaissance (HM.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 19:34



Un très bel album sur lequel on trouve:

-Huit textes tirés du Cantique des cantiques
-un Magnificat d'après deux madrigaux de Cipriano de Rore (Vergene bella et Ancor che col partire)
-Missa super Suzanne un jour à 5.

Un vrai plaisir cette écoute ! Smile

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 19:42

Bizarre, j'étais persuadé d'en avoir dit du bien ici même, mais j'ai beau chercher, je ne trouve pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 19:42

Benedictus a écrit:
Oui, là on a le meilleur (Lagrime) et le moins bon (Lamentations; mais c'est quand même pas mal) des enregistrements Lassus d'Herreweghe. Mais les Cantiones Sacrae et les Psaumes sont vraiment très bien.

À l'écoute des extraits (lamentations) j'ai trouvé celle d'Herreweghe "molassonne", et que celle de Pro Cantione Antiqua sonnait bizarrement!

Citation :

Une somptueuse version des seules Lamentations du Vendredi, nette, colorée, tendue, c'est celle de Van Nevel dans son anthologie Lamentations de la Renaissance (HM.)

Oui, mais il n'y a que le vendredi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 634
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Lun 19 Fév 2018 - 22:06

Invité a écrit:
Je n'ai pas entendu ce disque, mais là, d'accord avec toi, il s'agit peut-être de solutions boîteuses à un problème non explicité par la source.
C'est assez inconcevable comme sonorité, et très rare. Sauf, paraît-il, dans quelques pièces anglaises, dont un Tallis, je crois bien, et d'ailleurs les avis sont partagés pour décider si c'est voulu ou si c'est une erreur (de scribe ou autre).
Il y a quelques dissonnances de ce genre dans les Lachrimae de Dowland, mais pas complètement verticales, et en plus l'effet en est bien moins choquant au luth, qui ne tient pas longtemps le son, qu'en musique vocale.

Merci pour cette réponse, et merci à tous pour avoir mentionné la messe d'Ashewell, que je ne connaissais pas avant. La messe est bizarroïde!

En ce qui concerne Lassus, j'adore tout les enregistrements du Hilliard Ensemble, et il y en a beaucoup. Herrewghe est très bien à mon avis, mais pour moi il utilise un choeur trop grand.

La musique de Lassus que j'écoute la plus souvente est les psaumes pénitentiels, mais j'ai  commencé à m'intéresser de plus en plus aux Prophetiae Sybilarum, qui sont d'ailleurs assez dissonants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 10:15

L'œuvre de Lassus est abondante, et il n'est pas toujours facile de s'y retrouver.

Exemple, les Magnificats: 110 lui seraient attribués (100 certifiés) et parmi ceux-ci, 40 Magnificats dits "d'imitation".

C'est le sujet de cet album:


De Lassus part d'un matériau préexistant (madrigal, motet...) et le "re-textualise". On peut parler aussi de parodie, pratique courante à l'époque, pour les messes par exemple.

Voir ci-dessous les œuvres d'origine et "l'adaptation" de Lassus.
Spoiler:
 

Il va falloir que je réécoute très attentivement pour vraiment "repérer" les passages modifiés des madrigaux et qui ont été intégrés au texte original du Magnificat.
À la première écoute ça m'a échappé. shaking

Sinon, belle interprétation de l'ensemble allemand "die Singphoniker" que je ne connaissais pas jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 14:48

Ils ont aussi réalisé un beau disque d'hymnes à 4, 5 et 6 voix chez CPO (avec le même type de visuel calligraphié.) C'est net et ferme, j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 16:57

Benedictus a écrit:
Ils ont aussi réalisé un beau disque d'hymnes à 4, 5 et 6 voix chez CPO (avec le même type de visuel calligraphié.) C'est net et ferme, j'aime beaucoup.

C'est curieux, mais je viens juste de l'écouter !!
...et j'allais en parler! Very Happy


C'est intitulé Hymnus, mais on y trouve une alternance de motets et d'hymnes.

Oui, très beau, belle interprétation, et je suis d'accord avec les termes que tu utilises, net et ferme.
Et j'aurais envie de dire que par moments...ça swingue! Smile
Agréablement surpris par cet ensemble.
Belle captation aussi.

Le menu:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 21:45

Merci à Mandrika d'avoir signalé la Sibylle, je vais me mettre ensuite aux Psaumes de David, puis aux Singphoniker (ça m'évoque quelque chose, j'ai dû essayer un de leurs disques, mais pas Lassus en tout cas).

Donc, tiré de playlist :

Sous mauvaise influence

Lassus – 9 Leçons de Ténèbres – Pro Cantione Antiqua (Musical Concepts)
Beauté ineffable, complète. Encore plus beau qu'à mon dernier passage.
Bissé :
Lassus – 9 Leçons de Ténèbres – Pro Cantione Antiqua (Musical Concepts)
Puis :
Lassus – Prophetiæ Sibyllarum– Dædalus (Alpha)
Lassus – Prophetiæ Sibyllarum– De Labyrintho (Stradivarius)
Moins enthousiasmé par l'œuvre. Dædalus un peu sec, impression d'uniformité accrue entre les pièces ; De Labyrintho plus souple (très léger accent anglais ?  voix de femme fine enfantine…).
Lassus – Motets pour le dimanche de Pâques– Pro Cantione Antiqua (Musical Concepts)
Lassus – Requiem – Pro Cantione Antiqua (Musical Concepts)
Pour les motets de Pâques, c'est peut-être l'interprétation qui les hausse, mais pour le Requiem, vraiment un bijou !

Je ne suis pas un très grand consommateur de musiques de la Renaissance, mais Dufay, Brumel et Lassus, ça me laisse par terre à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 22:07

Ah, tiens ! il y a certains que j'ai repérés dans ta liste ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mar 20 Fév 2018 - 22:13

J'ai réécouté Pro Cantione Antiqua aujourd'hui (c'est donc ta faute si j'ai passé ma journée avec Lassus dans les oreilles carton rouge ), tu y voyais quoi de bizarre ? Je trouve au contraire l'équilibre, l'élan, l'éloquence souverains, avec un petit supplément d'impact vocal rare dans les disques de ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 21 Fév 2018 - 8:45

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai réécouté Pro Cantione Antiqua aujourd'hui (c'est donc ta faute si j'ai passé ma journée avec Lassus dans les oreilles carton rouge ), tu y voyais quoi de bizarre ?  Je trouve au contraire l'équilibre, l'élan, l'éloquence souverains, avec un petit supplément d'impact vocal rare dans les disques de ce répertoire.

Tu veux parler ce cet album je pense ?  Smile



Des extraits très courts, donc mon jugement vaut ce qu'il vaut.

J'étais juste surpris par le timbre des voix, mais c'est peut-être une question de prise de son. Neutral

De toute façon, vraiment pas de choix pour ces Lamentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 21 Fév 2018 - 10:29

DavidLeMarrec a écrit:

Je ne suis pas un très grand consommateur de musiques de la Renaissance, mais Dufay, Brumel et Lassus, ça me laisse par terre à chaque fois.

[HS]
Pour Brumel, tu aurais une œuvre à me conseiller ? (peut-être la Missa de Beata Virgine) ?
[/HS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 21 Fév 2018 - 13:13

[Brumel]
Il n'y a pas un choix vertigineux de toute façon. Sans surprise, j'aime par-dessus tout les Lamentations de Jérémie (moins de dix minutes). Le disque des Tallis avec la Messe Et ecce terrae motus est très bien (avec leur douceur habituelle ; chez Gimell), mais elle se trouve aussi par Huelgas (Sony) ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Mer 21 Fév 2018 - 14:57

Merci. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5752
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Ven 23 Fév 2018 - 17:26

Rubato m’a donné envie de réécouter Lassus, donc hier:


Roland de Lassus, Biographie musicale, vol. 5: Lassus l’Européen
Lionel Meunier / Vox Luminis
Franc-Warêt, II & V.2015
Musique en Wallonie


Superbe anthologie, qui rassemble des motets latins, des chansons en français et en allemand et des madrigaux italiens.

Comme toujours avec Lionel Meunier et Vox Luminis, l’interprétation est exceptionnelle de précision et de variété: il y a tout un travail très subtil sur les équilibres vocaux et les phrasés qui tend à diversifier les textures polyphoniques et les climats expressifs et lingistiques - non seulement se trouvent exaltées les spécificités de chaque genres musical et de chaque idiome, mais aussi les climats poétiques de chaque œuvre: les longues lignes voluptueuses du madrigal Oh d’amarissime onde, les truculents figuralismes d’O Lucia miau miau, l’allant archaïsant de ballade dans Tritt auff den rigel, les balancements et les échos de Sur tous regretz, le tournoiement vocal d’Exaltabo te Domine ou dans Domine quid multiplicati sunt l’amplification progressive du spectre du chœur soutenu par l’orgue...

Et puis deux sommets qui témoignent de façon frappant de la singularité de Lassus: Quid prodest stutto (l’effet incroyablement moderne de ce «Vanitas!» qui émerge de façon lancinante du tissus polyphonique!) et Concupiscendo concupiscit (ces lignes ascendantes vertigineuses qui perturbent le cadre harmonique!)

Probablement une des meilleures introductions possibles au génie protéiforme de Lassus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7980
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Roland de Lassus   Ven 23 Fév 2018 - 19:29

J'hésite toujours un peu avec les anthologies, à cause des possibles doublons, voire plus.
J'ai écouté des extraits de celle-ci, et l'interprétation est vraiment excellente.

Et puis j'ai bien l'impression de n'avoir aucun de ces titres !
Spoiler:
 

Affaire à suivre, donc! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roland de Lassus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roland de Lassus
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Roland de Lassus (1532-1594)
» Roland de Lassus
» Roland Petit à Garnier
» Roland FANTOM X VST - multi sample library
» Vends "sampleur" roland SP 606 420 euros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: