Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marianne Oswald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Marianne Oswald   Sam 17 Mar 2007 - 22:58

Voici une chose bizarre, j’hésite à savoir où la mettre. Ceci est un témoignage d’une époque où la musique prend conscience de ce que sont les chanteuses de cabaret et la chanson populaire. A vrai dire j’en aurais plus volontiers parlé dans la rubrique classique.

Quoi veut savoir ce que c’était que « La dame de Monte-Carlo » avant que Poulenc s’y intéresse et se demander pourquoi personne n’a mis ce chef-d’œuvre qu’est Anna La Bonne en musique, à part Cocteau lui-même dont ces trois chansons parlées (Mélodrames ?) représentent les seules compositions musicales ?
Qui chanta Kurt Weill en France avant que Vian ne propose des traductions plus adaptées des textes ?
Eisler, Honegger Kosma, sont certains des musiciens représentés ici…
Et bien sûr j’attire votre attntion surla mise en musique du texte d’Henri-Georges Clouzot par Maurice Yvain, Le jeu de massacre, un chef d’œuvre !

Bref, il ne fallait pas que Schönberg eût recruté des chanteuses de Cabaret. Voilà la grande période de la fusion entre le classique et le populaire, comme le prouve « gosse de gosse », chanson repris dans Lilium de Fritz Lang (les trois versions).

L’horrible opiomane responsable est Marianne Oswald, chanteuse à l’accent alsacien des années 20-40
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Mar 20 Mar 2007 - 14:57

Merci sud273 de parler de cette immense chanteuse, la 1ère très grande dame de la chanson pour moi...

"Le jeu de massacre" est en effet inoubliable par sa force expressioniste, elle a chanté en outre de nombreux autres auteurs et compositeurs comme Prévert, Eisler et j'en oublie...

Son fils spirituel en France s'appelle Jean Guidoni, il a d'ailleurs repris pas mal de titres créés à l'origine par Marianna Oswald comme "Mon oncle a tout repeint" et surtout le poignant "Toute seule" : une chanson d'une violence (et d'une tendresse tout à la fois) à peine croyable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Mar 20 Mar 2007 - 19:30

je pense que c'est un truc à entendre, à divers titre oui: la créatrice française de certains kurt weill, et comme tu évoques Eisler, c'est lui curieusement la musique de "Mon oncle a tout repeint".
La dernière "chanteuse" aussi a avoir pratiqué le monologue dramatique, une "diseuse" écrivait Vartan, c'est assez ça, et bien plus engagé que Piaf dans le côté parlé (même si évidemment Piaf est cent fois supérieure en tant que voix chantée)
Marianne Oswald est très intéressante surtout par le répertoire: son tube immortel est "En m'en foutant" une chanson qui peut prendre place à côté de Tobogan, A la dérive, Chanson de fou de Damia. Je suis étonné que quelqu'un réagisse, car elle a sombré dans un oubli quasi-total, mais pour les amateurs de vieilles cires, c'est vraiment un must
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Mer 21 Mar 2007 - 8:16

sud273 a écrit:
je pense que c'est un truc à entendre, à divers titre oui: la créatrice française de certains kurt weill,
oui, cela dit elle n'a pas été la seule, il y a eu aussi Lys Gauty avec le très beau "J'attends un navire" ou la sinistre "Complainte de la seine" (que Jean Guidoni a également repris)

sud273 a écrit:
et comme tu évoques Eisler, c'est lui curieusement la musique de "Mon oncle a tout repeint".
tout à fait ! Wink

sud273 a écrit:
La dernière "chanteuse" aussi a avoir pratiqué le monologue dramatique, une "diseuse" écrivait Vartan, c'est assez ça, et bien plus engagé que Piaf dans le côté parlé (même si évidemment Piaf est cent fois supérieure en tant que voix chantée)
oui c'était une chanteuse engagée, qui vivait son art totalement, ce genre de parcours est effectivement un peu tombé dans l'oubli...

sud273 a écrit:
Marianne Oswald est très intéressante surtout par le répertoire: son tube immortel est "En m'en foutant" une chanson qui peut prendre place à côté de Tobogan, A la dérive, Chanson de fou de Damia.
Il faudrait que je réécoute les chansons de Damia que tu as cité, j'avoue que je ne m'en souviens plus (je connais moins bien Damia que Marianne Oswald du reste)

sud273 a écrit:
Je suis étonné que quelqu'un réagisse, car elle a sombré dans un oubli quasi-total, mais pour les amateurs de vieilles cires, c'est vraiment un must
Il y a beaucoup de jeunes et de très jeunes ici et c'est vraiment un répertoire qui passionne peu cette génération j'ai l'impression, surtout qu'il s'agit de musique populaire mais cela dit d'une qualité telle qu'on pourrait sans trop de problèmes classer certaines "songs" dans les classiques...

Idem pour un chanteur de la trempe d'un Jean Guidoni, ce genre d'univers théâtral, entier et engagé à 100% est trop éloigné des formes d'arts actuelles (souvent archi consensuelles ou faussement provocantes) pour susciter la curiosité chez les plus jeunes...
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:02

Je viens de prendre le temps d'écouter le disque "L'art de Marianne Oswald 1932-1937" grâce à Sud.
J'ai été absolument ravi par l'étrangeté d'une voix paradoxalement rocailleuse et lascive à la fois.
Ensuite il y a cette esthétique tout à fait particulière qui fait de cette artiste une parleuse accompagnée chantant ici ou là quelque notes.
C'est souvent saisissant. Anna la Bonne est le plus avancé dans ce parti pris et le résultat est éloquent.
Il faut entendre sa façon d'interpeller son "marlou" dans "Sourabayah-Johnny" sa manière de dire "enlève la pipe de ta gueule, voyou". Vraiment j'aime beaucoup.
Dans une façon toute différente elle sait nous rendre l'ivresse de "viens gosse de gosse" avec une gouaille inimitable.
Encore autrement elle nous émeut avec la tristesse dissimulée de "l'émigrante" ou celle plus évidente des "boules de neiges".
On est également saisi par la "chasse à l'enfant" qui décrit avec justesse la férocité des "bonnes gens".
Bref je suis vraiment conquis par cet accent particulier et cette façon de dire ces textes.
Je suis également séduit par ce témoignage sur toute une époque: celle de l'après guerre ("Appel"), celle où la morale religieuse semble encore assez prégnante pour qu'on prenne la peine de la récuser ("Sans se repentir) , celle ou on peut encore faire du "misérabilisme" avec décence ou disons avec justesse ou en tout cas avec authenticité.
Merci Sud. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:13

ouh ben surtout merci Sauron pour ce joli plaidoyer? mais n'aurais-tu pas mélangé quelques émotions dues à,Catherien Sauvage ou autres chanteuses de Vian parce "enlève cette pipe de ta grande gueule, Johnny" c'est la version de Vian de Surabaya et Miss Oswald chante quelque chose de moins cru!
Oui "Anna la Bonne", chanson-parlée de Jean Cocteau, c'est quand même un hit, je ne comprends pas que Poulenc n'ai pas préféré ce chef d'oeuvre à la Dame de Monte carlo qu'elle "dit" aussi dans sa version d'origine...
"Viens gosse de gosse" c'est la chanson de Lilum, seul film français de Lang (avec Boyer, une grande réussite, bien copiée après, la montée au paradis du voyou mécanicien de manèges).
Ah La Chasse à l'enfant et le jeu de massacre(textes prévert et clouzot respectivement) quelle jolie leçon d'actualité.
Marianne Oswald c'est vraiment un cas, suspendue entre les intellos et les dealers des barrières, petite alsacienne propulsée au rang de tragédienne internationale, chantant Eisler, Honegger, Cocteau (Mes soeurs etc... est une des rares musiques composées par Cocteau Laughing) Cosma, Weill, un curieux phénomène!
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:18

Citation :
"enlève cette pipe de ta grande gueule, Johnny" c'est la version de Vian de Surabaya et Miss Oswald chante quelque chose de moins cru!
Non elle lui dit bien "enlève la pipe de ta gueule voyou" à deux reprises dans cette version de Marianne Oswald Smile
C'est toi qui doit confondre avec je ne sais quoi... réécoute ton disque Mr. Green


Citation :
Marianne Oswald c'est vraiment un cas, suspendue entre les intellos et les dealers des barrières, petite alsacienne propulsée au rang de tragédienne internationale, chantant Eisler, Honegger, Cocteau (Mes soeurs etc... est une des rares musiques composées par Cocteau Laughing) Cosma, Weill, un curieux phénomène!
Oui c'est un phénomène curieux à connaître à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:23

je croyais que c'était "bouche", oui la version Vian c'est "enlève cette pipe de ta grande gueule, ordure!" dans l'original Du hunt! (le "grande" fait aussi toute la différence)
Dans le registre Weill, il y a pour les amateurs une version du Chant des canons, si bien fait par Sting, mais dont les paroles dans les différentes langues n'atteignent jamais la violence de l'original de Brecht. Mais là on retourne au classique, c'est du Weill
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:27

Citation :
la version Vian c'est "enlève cette pipe de ta grande gueule, ordure!"
Donc il y a "ta grande" et le "ordure " qui changent donc... j'ai tendance à préférer la première version... il y a quelque chose d'affectueux dans le "voyou"... ça rend bien le paradoxe de ses sentiments...

Citation :
"Viens gosse de gosse" c'est la chanson de Lilum, seul film français de Lang (avec Boyer, une grande réussite, bien copiée après, la montée au paradis du voyou mécanicien de manèges).
Je serais curieux de voir ça. Tu sais si ça existe au DVD?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Sam 29 Sep 2007 - 23:42

non je ne sais pas pê, chez rené Chateau, c'est bien passé six fois au ciné club et il y a une version américaine aussi mais Marianne Oswald ne chante pas la chanson dans aucune des deux, je ne sais pas qui est la voix
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Marianne Oswald   Dim 30 Sep 2007 - 12:38

Citation :
Marianne Oswald ne chante pas la chanson dans aucune des deux
Ah dommage... Je serais quand même curieux de voir ce film à l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marianne Oswald   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marianne Oswald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marianne Oswald
» Beecher Ray Kirby, Bashful Brother Oswald, Pete Kirby
» Marianne - Dans la chambre où tu t'endors (1972)
» modèles couverture
» Les duos qui tuent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Autres styles-
Sauter vers: