Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lutoslawski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Tatsuya
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 127
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 15:48

Xavier a écrit:


Superbes ces chants de Noël polonais! Very Happy (oeuvre pour soprano, choeur de femmes et orchestre)

Cette oeuvre de relative jeunesse, écrite en 1946, rappelle énormément Szymanowski, et en particulier le dernier Szymanowski, celui du Stabat Mater et des Litanies.
Même écriture vocale, même harmonie modale, même orchestration scintillante.
Une oeuvre vraiment réjouissante, musique qui se contente d'être simple et belle.
Ca rappelle d'autant plus Szymanowski que c'est ici (superbement) interprété par Antoni Wit et son orchestre de la radio polonaise.
Juste pour dire que je suis bien d'accord ! je possède tous les Wit de Naxos, parfois je trouve que ça va "un peu loin", mais ces chants s'écoutent tout seul, c'est très joliment écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 19:34

Qu'entends-tu par "va un peu loin" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 21:39

Peut-être voulait-il dire que, harmoniquement, c'est parfois un peu difficile, enfin je crois... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 22:18

WoO a écrit:
Qu'entends-tu par "va un peu loin" ?
Non mais tu as vu le prix d'un billet pour la Pologne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 22:19

DavidLeMarrec a écrit:
WoO a écrit:
Qu'entends-tu par "va un peu loin" ?
Non mais tu as vu le prix d'un billet pour la Pologne ?

Pas mal ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 12 Juil 2011 - 22:46

Je voudrais revenir sour le Concerto pour violoncelle, que je suis apparemment l`un des seuls à apprécier Sad .
Bizarrement, cette oeuvre m`a attirée tout de suite, notamment le premier mouvement : selon les mots memes de Lutoslawski, le soliste commence comme s`il avait oublié quelque chose, d`une maniere nonchalante. D`une suite de corde à vide, qui forment une sorte de soutien harmonique et qui donnent leur unité au premier mouvement, émergent de courtes phrases vers l`aigu, imprégnées d`une urgence qui constraste avec la stabilité des ré successifs (les cordes à vide).
Lutoslawski disait qu`il avait mis au point une technique propre, ou les éléments apparaissent successivement pour amener vers le discours réel, la fin du morceau. Arrivent en effet des cuivres disonants, qui rivalisent de brutalité tandis que le violoncelle continue son discours plaintif. Le dernier mouvement est celui de la confontation, ou l`orchestre déploie sa puissance, tandis que le violoncelle continue de lutter (violence contre plainte). La fin est magistrale : le violoncelle reste seul sur une note, qu`il répete plusieurs fois, come un véritable cri.
Voila, c`était ma petite analyse Mr. Green .
A titre de comparaison par exemple, je préfere cette oeuvre à Tout un monde lointain de Dutilleux.

Mais ce qui est sur, c`est que Lutoslawski est un grand compositeur sous-estimé - et le gouvernement de son époque n`y est pas pour rien : le premier ministre, apres une écoute de la 1e symphonie, a estimé que cela méritait de passer sous un train .

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)


Dernière édition par Horatio le Mer 13 Juil 2011 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mer 13 Juil 2011 - 10:32

Percy Bysshe a écrit:
Je viens de finir Paroles tissées, et c'est rudement bien. Very Happy

Rudement bien, je ne dirais pas ça mais c'est intéressant. J'aime bien les effets de cordes qui tissent justement des traits entre les interventions du tenor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuya
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 127
Date d'inscription : 09/01/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mer 13 Juil 2011 - 13:27

WoO a écrit:
Qu'entends-tu par "va un peu loin" ?
En fait, je voulais juste dire que je le trouve parfois un peu trop moderne (ou abstrait ? je cherche mes mots), assez difficile à écouter, ça demande des efforts ! (et pourtant, j'ai l'habitude de ce genre de musique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mer 13 Juil 2011 - 14:28

D'accord Smile
Oui c'est parfois un peu "hard"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 18 Juil 2011 - 23:16

Horatio a écrit:
Je voudrais revenir sour le Concerto pour violoncelle, que je suis apparemment l`un des seuls à apprécier Sad .
Bizarrement, cette oeuvre m`a attirée tout de suite, notamment le premier mouvement : selon les mots memes de Lutoslawski, le soliste commence comme s`il avait oublié quelque chose, d`une maniere nonchalante. D`une suite de corde à vide, qui forment une sorte de soutien harmonique et qui donnent leur unité au premier mouvement, émergent de courtes phrases vers l`aigu, imprégnées d`une urgence qui constraste avec la stabilité des ré successifs (les cordes à vide).
Lutoslawski disait qu`il avait mis au point une technique propre, ou les éléments apparaissent successivement pour amener vers le discours réel, la fin du morceau. Arrivent en effet des cuivres disonants, qui rivalisent de brutalité tandis que le violoncelle continue son discours plaintif. Le dernier mouvement est celui de la confontation, ou l`orchestre déploie sa puissance, tandis que le violoncelle continue de lutter (violence contre plainte). La fin est magistrale : le violoncelle reste seul sur une note, qu`il répete plusieurs fois, come un véritable cri.
Voila, c`était ma petite analyse Mr. Green .
A titre de comparaison par exemple, je préfere cette oeuvre à Tout un monde lointain de Dutilleux.

Mais ce qui est sur, c`est que Lutoslawski est un grand compositeur sous-estimé - et le gouvernement de son époque n`y est pas pour rien : le premier ministre, apres une écoute de la 1e symphonie, a estimé que cela méritait de passer sous un train .

Tu m'avais donné une forte envie. Et c'est donc chose faite, écouté deux fois.
Et bien c'est génial, je suis aussi enthousiaste que toi, simplement excellent : prenant et fouillé. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 18 Juil 2011 - 23:33

Citation :
Tu m'avais donné une forte envie. Et c'est donc chose faite, écouté deux fois.
Et bien c'est génial, je suis aussi enthousiaste que toi, simplement excellent : prenant et fouillé. Merci !

Embarassed

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 15 Sep 2011 - 12:36

Xavier a écrit:
Non, c'est pas tellement comparable. Mais disons qu'à mon avis (le concerto pour orchestre) de Bartok a une notoriété un peu excessive, à l'inverse de celui de Lutoslawski.

Je suis d'accord avec ça.

Le concerto pour orchestre de Lutoslawski est une de ses oeuvres majeure même s'il est est encore très éloigné du style de ses pièces ultérieures. J'ai l'impression qu'il a suivi une trajectoire comparable à celle de Dutilleux, dont il était presque exactement contemporain: jusque dans les années 50, ils ont fait une musique séduisante mais qui regarde encore vers l'arrière, vers la tradition avant de se forger un style plus moderniste et plus personnel à partir la décennie suivante.


Dernière édition par Cello le Jeu 15 Sep 2011 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 15 Sep 2011 - 15:10

Cello a écrit:
Xavier a écrit:
Non, c'est pas tellement comparable. Mais disons qu'à mon avis (le concerto pour orchestre) de Bartok a une notoriété un peu excessive, à l'inverse de celui de Lutoslawski.

Je suis d'accord avec ça.

Le concerto pour orchestre de Lutoslawski est une de ses oeuvres majeure même s'il est est encore très éloigné dans le style de ses pièces ultérieures. J'ai l'impression qu'il a suivi une trajectoire comparable à celle de Dutilleux, dont il était presque exactement contemporain: jusque dans les années 50, ils ont fait une musique séduisante mais qui regarde encore vers l'arrière, vers la tradition avant de se forger un style plus moderniste et plus personnel à partir la décennie suivante.
Si le concerto pour orchestre de Lutoslawski est incontestablement une de ses oeuvres majeures, je conteste que celui de Bartok ait pu avoir une notoriété excessive. C'est une oeuvre beaucoup plus chatoyante de mon point de vue.
De Lutoslawski, je préfère de loin son concerto pour violoncelle qui est plus représentatif de son style - en particulier, cette alternance de lignes mélodiques dépouillées avec des moments de pur chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 15 Sep 2011 - 15:12

Cocotier a écrit:
je conteste que celui de Bartok ait pu avoir une notoriété excessive.

Je veux bien mais à ce moment-là ce sont le Mandarin merveilleux, la Musique pour cordes, percussion et célesta, les 4 pièces opus 12 et le Prince de bois, bref, toutes ces autres grandes partitions orchestrales à mon avis supérieures, qui sont trop méconnues et pas assez jouées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Dim 18 Sep 2011 - 17:24

Je découvre les Jeux Vénitiens. Très sympathique et stimulant, la musique nous perd et nous ramène avec un certain brio et luxuriance ; mais sait s'arrêter pile poil avant que la chose ne devienne lassante.

Je ne trouve pas que ce soit le plus représentatif du style Lutoslawski que je connaisse actuellement, est-ce là une composition de sa période plus sérielle ? A l'oreille, ce n'est pas évident à dire, étant en terme d'analyse technique complétement incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Dim 18 Sep 2011 - 18:10

Ca fait partie des oeuvres qui contiennent de l'aléatoire je crois. (mais sérielle, je ne pense pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Dim 18 Sep 2011 - 18:21

J'ai trouvé entre temps ceci sur Wikipédia, en effet :
"la partition, pour 29 instrumentistes1, comporte une part d'aléatoire puisque certaines parties, notées « ad Lib »ont un rythme libre (laissé à l'appréciation des instrumentistes) alors que d'autres, notée « Battuta » ont une écriture traditionnelle2."

Par contre, rien quant à l'utilisation ou non de séries, hors c'est toutefois l'impression que cela me fait. L’œuvre datant de 1961, elle se trouve bloqué en la période clairement sérielle et le début des avancés dans l'aléatoire ; donc soupçons, que confirmerait mon ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 20 Sep 2011 - 17:55

Horatio a écrit:
Je voudrais revenir sour le Concerto pour violoncelle, que je suis apparemment l`un des seuls à apprécier Sad .
Bizarrement, cette oeuvre m`a attirée tout de suite, notamment le premier mouvement : selon les mots memes de Lutoslawski, le soliste commence comme s`il avait oublié quelque chose, d`une maniere nonchalante. D`une suite de corde à vide, qui forment une sorte de soutien harmonique et qui donnent leur unité au premier mouvement, émergent de courtes phrases vers l`aigu, imprégnées d`une urgence qui constraste avec la stabilité des ré successifs (les cordes à vide).
Lutoslawski disait qu`il avait mis au point une technique propre, ou les éléments apparaissent successivement pour amener vers le discours réel, la fin du morceau. Arrivent en effet des cuivres disonants, qui rivalisent de brutalité tandis que le violoncelle continue son discours plaintif. Le dernier mouvement est celui de la confontation, ou l`orchestre déploie sa puissance, tandis que le violoncelle continue de lutter (violence contre plainte). La fin est magistrale : le violoncelle reste seul sur une note, qu`il répete plusieurs fois, come un véritable cri.
Voila, c`était ma petite analyse Mr. Green .
A titre de comparaison par exemple, je préfere cette oeuvre à Tout un monde lointain de Dutilleux.

Mais ce qui est sur, c`est que Lutoslawski est un grand compositeur sous-estimé - et le gouvernement de son époque n`y est pas pour rien : le premier ministre, apres une écoute de la 1e symphonie, a estimé que cela méritait de passer sous un train .
Je réagis un peu tard mais j'aimerais souligner que je partage entièrement ton appréciation. Ce concerto pour violoncelle m'impressionne toujours par ses contrastes et son dépouillement inquiétant. Juste un bémol : j'aime bien également Tout un monde lointain de Dutilleux mais je ne le compare pas, estimant qu'il s'inscrit dans une démarche musicale autre et, a priori, non comparable.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Sam 21 Jan 2012 - 20:24

J'ai écouté deux fois aujourd'hui le Quatuor dans l'interprétation en concert des LaSalle (Orféo) et j'ai adoré… Je n'avais pas aimé du tout la première fois que je l'avais écouté, il y a assez longtemps et aujourd'hui, ça a vraiment très bien fonctionné. C'est une musique carrément désespérante, une musique d'après la fin du monde. Le deuxième mouvement semble une terrible lamentation, comme si tout était fini, qu'il ne restait plus rien que la douleur. Une expérience assez traumatisante mais indispensable. C'est magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 2 Fév 2012 - 14:58

Je le découvre à l'instant, son quatuor à cordes et je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est une oeuvre de premier plan.

Il est divisé en deux mouvements dont le premier (introductif) dure un peu plus de 8 minutes, le second (principal) environ le double.

(1) Début hésitant, fait d'appels solitaires des quatre instruments, entrecoupés de longs silences inquiets. On songe à des dormeurs réveillés soudainement et qui peinent à savoir où et avec qui ils sont. L'activité augmente, des bribes de phrases émergent, une tentative peu fructueuse de dialogue s'ébauche. Un grondement du violoncelle se répand par ricochet sur les autres instruments, mettant fin à l'échange. Celui-ci s'efforce de reprendre d'une autre manière mais est à nouveau interrompu par la même figure. Ce cycle se répète 2-3 fois jusqu'à la fin du mouvement.

(2) Des essaims d'insectes butent nerveusement aux murs d'une boite, cherchant en vain une issue. Changement de stratégie: des pizzicatos suivent, puis des glissandos mais rien n'y fait, une énergie énorme s'accumule minute après minute sans pouvoir se libérer. Soudain, une fuite vers le haut permet de relâcher la tension mais n'apporte guère de repos. La musique stagne, prend des airs de mécanique détraquée puis sombre peu à peu dans un quasi-silence brisé par une note solitaire qui répète un même appel incertain sans recevoir de réponse. Les autres instruments reviennent enfin avec une suite de longs accords solennels. Ceux-ci font peu à peu place à des soupirs glissés qui prennent la forme d'un chœur fantomatique. Un dénouement pas très réjouissant, il faut bien le dire mais vraiment splendide.

C'est à réécouter mais j'ai l'impression de tenir là un quatuor à cordes majeur de l'après-guerre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3772
Age : 46
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 2 Fév 2012 - 16:21

Xavier a écrit:
Ca fait partie des oeuvres qui contiennent de l'aléatoire je crois. (mais sérielle, je ne pense pas)

C'est effectivement ce que disait le compositeurs lui-même.
Il me semble que la deuxième symphonie reprend aussi cette manière d'écrire. J'ai beaucoup moins accroché qu'à sa Première symphonie qui m'a mis une sacrée baffe. Et quel condensé de forme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Ven 3 Fév 2012 - 11:33

Il faut croire que je suis dans une série gagnante avec ce compositeur tout d'un coup...

Les Préludes et Fugue pour 13 cordes sont superbes. Je craignais un peu le truc sec et abstrait mais pas du tout. Il est vrai que je n'y ai pas retrouvé la dimension narrative du concerto pour violoncelle, du quatuor à cordes ou, bien sûr, des oeuvres vocales mais c'est loin d'être aride: il y a des moments de vraie beauté. Peut-être même de la tonalité ou pas loin en tout cas, comme au début de cette pièce. Et Lutoslawski aime vraiment les glissandi aux cordes. Ce doit être la troisième oeuvre où j'en retrouve de façon répétée et il les utilise de façon très marquante à chaque fois en plus.

Mariefran, toi qui a aimé le quatuor à cordes, tu devrais essayer ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Dim 18 Mar 2012 - 16:29

J'ai essayé, c'est magnifique ! Il y a des passages vraiment angoissants, à la Ligeti, d'autres très lyriques. C'est curieux, cette juxtaposition. De la musique torturée, comme dans le Quatuor mais par passages seulement. C'est tout de même moins éprouvant moralement grâce à ces plages plus lyriques.

EDIT : je l'ai écouté une deuxième fois, c'est quand même très plombant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Dim 18 Mar 2012 - 18:52

Dans le coffret de 3 CD "Orchestral Music" édité par EMI et Brilliant, le 3° est de très loin mon préféré. Il n'y a rien à jeter là-dedans. Outre, les Préludes et fugue pour 13 cordes, on trouve les Trois Poèmes d'Henri Michaux, musique d'après la fin des temps, les Paroles tissées, empreintes de davantage de sérénité mais avec des fulgurances, il y a des trucs qui me rappellent les Illuminations de Britten, au tout début du premier chant, et le Postlude N°1 qui a moins retenu mon attention.
De ce coffret, ce que je préfère ce sont la Deuxième Symphonie, la Musique funèbre, Mi-parti, et quasiment tout le 3° CD. Je ne saurais trop recommander à tout le monde sur ce forum d'acheter cette boîte fort peu chère et qui offre un bon panorama d'un compositeur, à mon avis, fondamental du XX°.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 9:47

Je suis content que tu aies aimé Smile .

Pour ma part, je commence à comprendre son importance dans le paysage de l'après-guerre.

Je suis très longtemps passé à côté de Lutoslawski, en grande partie à cause du concerto pour violoncelle que je trouve mi-intéressant, mi-gonflant. Et puis, je m'y suis remis il y a quelques mois et je suis enfin entré dans son univers. Je le mets maintenant dans mes 5 contemporains indispensables.

J'en profite pour faire le point sur mes découvertes.

Avant tout:

Trois Poèmes d'Henri Michaux
Préludes et Fugue pour 13 cordes
Quatuor à cordes
3ème Symphonie

Ensuite:

Paroles Tissées
Concerto pour orchestre
Cinq mélodies pour voix et orchestre
4ème Symphonie
Les Espaces du Sommeil
Postlude n°1

Pour compléter (j'en suis moins fan):

Concerto pour violoncelle
Variations « Sacher » pour violoncelle

Il faudra que je me mette aux symphonies. Le double concerto pour hautbois et harpe me tente bien aussi.


Dernière édition par Cello le Ven 14 Sep 2012 - 20:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 11:30

Il y a un procédé qui m'a toujours plu chez Lutoslawski, c'est cette manière d'alterner des lignes mélodiques cohérentes avec des moments de chaos orchestral éruptifs. C'est assez net dans le Concerto pour violoncelle et on retrouve cette technique également chez Ives (The Unanswered Question et Central Park In The Dark).
C'était d'ailleurs très à la mode dans les années 60 (Beatles, Pink Floyd notamment)
Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1322
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 15:22

j'écoutes justement ce compositeur pour le moment

De manière générale j'aime assez, sans pour autant me taper le c... par terre de plaisir

Son concerto pour violon #1 - son concerto pour orchestre - sa musique funèbre - symphonies 1,2 et 3


Par contre les 3 poèmes d'Henri Michaux me donnent des poussées d'urticaire - le 1er mouvement de son quatuor n'est pas triste non plus (faut solidement s'accrocher)

Bref un compositeur très intéressant mais à écouter attentivement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1322
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 15:26

mes doigts ont fourchés pour le concerto pour violon #1 - j'avais en tête Szymanowski

dsl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 15:39

LeKap a écrit:
De manière générale j'aime assez, sans pour autant me taper le c... par terre de plaisir

Le mot plaisir n'est vraiment pas celui qui me viendrait à l'esprit quand j'écoute sa musique… On est plutôt malmenés, émus, un peu désespérés par cette musique d'après la fin de tout, oui, une grande désespérance, c'est ce qui me frappe le plus, du moins dans les pièces que je préfère - enfin, c'est comme ça que je la ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeKap
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1322
Age : 60
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 15:42

oui - c'est une expression sans plus

dsl pour les puristes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 16:20

C'est bien la première fois qu'on me traite de puriste Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 16:27

Mariefran a écrit:
LeKap a écrit:
De manière générale j'aime assez, sans pour autant me taper le c... par terre de plaisir

Le mot plaisir n'est vraiment pas celui qui me viendrait à l'esprit quand j'écoute sa musique… On est plutôt malmenés, émus, un peu désespérés par cette musique d'après la fin de tout, oui, une grande désespérance, c'est ce qui me frappe le plus, du moins dans les pièces que je préfère - enfin, c'est comme ça que je la ressens.

Ca dépend, si tu écoutes plutôt les oeuvres de la première période (Chants de Noël polonais, Lacrimosa, Variations symphoniques), on peut y prendre un plaisir tout à fait hédoniste et presque "facile".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
avatar

Nombre de messages : 14250
Age : 55
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 16:31

Je ne connais que les Variations symphoniques et je n'aime pas beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 19 Mar 2012 - 16:33

Ceci dit c'est valable aussi pour certaines oeuvres de la dernière période très accessibles comme les Chantefleurs et chantefables. (ça me rappelle ce que disait Glocktahr tout à l'heure, c'est pas moi qui aime les trucs les plus angoissés finalement hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mer 18 Avr 2012 - 15:33

La 3ème symphonie vaut le détour également.

Fruit d'une gestation de près de 10 ans (1974-1983), elle est la plus célèbre des quatre de Lutoslawski. On y retrouve les traits typiques du compositeur dont l'aléatoire contrôlé et les effets de masses en contraste avec des passages plus filandreux, souvent en glissandos. Elle commence (et s'achève) par un motif immanquable de 4 notes grandiloquentes. Après Beethoven, oser une ouverture comme ça demande un culot certain. Respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BMLP
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 42
Localisation : Liban
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mer 18 Avr 2012 - 20:19

Personnellement, je crois qu’il n’y a pas d’œuvres de Lutosławski que je puisse dire « ne pas aimer » (mais je ne connais pas sa musique pour piano seul). Tout au plus y en a-t-il quelques-unes qui me paraissent peu essentielles (les œuvres non symphoniques de la « première période », les Variations pour orchestre, les Chain qui me semblent un peu « de circonstance »*).

Mais il me semble que les œuvres relevant de la « grande forme » (le Quatuor, le Concerto pour orchestre, les quatre Symphonies, le Concerto pour violoncelle) sont, indépendamment de toute question de goût personnel, des œuvres majeures de la musique du XXe siècle – ne serait-ce qu’en raison de leur ambition formelle (le côté « oser après Beethoven », comme dit Cello).

D’autre part, je reste assez dubitatif quand à cette question du « plaisir » opposé au « désespoir / écrasement » ou à la « difficulté d’accès ». Des œuvres réputées « difficiles d’accès » (Jeux vénitiens, le Quatuor, les Trois Poèmes d’Henri Michaux), ou « désespérantes / écrasantes » (la Musique funèbre, les Symphonies, peut-être) me procurent de façon très immédiate quelque chose qui n’est peut-être pas, en effet, de l’ordre du « plaisir » mais assurément de l’ordre de la jouissance – une jouissance très physique du matériau sonore.

Tout à fait d’accord avec Cello sur la Symphonie n°3 : c’est d’ailleurs sans doute mon œuvre favorite du compositeur (avec le Quatuor) ; j’ajouterais qu’elle possède également une richesse de potentialités sonores assez rare, et que met en évidence la comparaison des trois versions discographiques que je possède : Salonen avec le Philharmonique de Los Angeles (Sony) privilégie la fulgurance des contrastes dynamiques et rythmiques, Barenboïm et l’Orchestre de Chicago (Erato) la densité et la puissance de la masse orchestrale, tandis que le compositeur à la tête du Philharmonique de Berlin (Philips) en fait davantage ressortir la dimension linéaire voire narrative et un coloris de « nocturne » à la Bartók.

Quant à la comparaison de son Concerto pour violoncelle avec celui de Dutilleux, je m’interroge un peu sur la validité du débat (probablement induit par le fameux disque EMI) de Rostropovitch : j’aime énormément les deux, mais ils relèvent de langages et de projets esthétiques tellement différents que la comparaison me semble assez peu pertinente ; il serait à mon sens beaucoup plus « parlant » de comparer avec ceux de Pendrecki ou de Ligeti (en dépit de sa première période, je crois Lutosławski beaucoup plus proche de cette « avant-garde écoutable »-là que d’un Dutilleux finalement inscrit dans une tradition).

* Je pourrais encore ajouter la plupart de ses mélodies, mais je me demande si ça ne tient pas surtout au fait que, Michaux mis à part, les poètes que Lutosławski met en musique ne me « parlent » absolument pas (les surréalistes français, bof…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 19 Avr 2012 - 13:48

J'ai aussi l'impression que ses oeuvres de la "grande forme" forment un corpus très important, et cela au-delà de mon goût personnel comme c'est le cas pour toi. L'avenir le dira mais je pense qu'on est là en présence de quelque chose de majeur, comme à d'autres égards, avec Ligeti, Dutilleux ou Messiaen.

Pour ce qui est de la difficulté de cette musique, elle est en effet relative. Ce n'est certainement pas le catalogue le plus difficile à aborder mais il faut quand même reconnaitre que ça n'est pas non plus "facile". Ni particulièrement joyeux. Autant d'obstacles qui peuvent rebuter mais qui sont loin d'être insurmontables. Comme toi, je trouve un très vif plaisir à sa musique et j'ai l'impression qu'elle dit quelque chose d'important.

Quant à la comparaison entre son concerto pour violoncelle et celui de Dutilleux, elle est comme tu le soulignes, avant tout due aux circonstances (création la même année, premier enregistrement sur le même disque, parcours comparable des deux compositeurs). Vu de l'intérieur, on a par contre deux approche différentes, plus narrative chez Lutoslawski, plus picturale chez le français.

Enfin, pour ce qui est des mélodies, j'y suis assez sensible. Je n'ai pas d'objection particulière contre les textes (et même, dans le cas des Espaces du Sommeil, je les préfère à la mise en musique de Lutoslawski). Tiens, les cinq mélodies pour voix et orchestre pourraient t'intéresser: elles annoncent le style de la maturité et comme les textes sont en polonais, ils ne te gêneront pas.


Dernière édition par Cello le Mar 1 Mai 2012 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5578
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 1 Mai 2012 - 13:15

Je viens d'écouter le concerto pour violoncelle, et contrairement a ce que j'aurais pu croire en lisant divers avis sur ce topic, je suis rentré immédiatement dans cette musique, certes ça n'est pas "beau" c'est souvent aggressif, mais juste cette tension permanente et cette opposition entre le violoncelle et cette orchestre agressif j'ai trouvé que c'était assez puissant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 1 Mai 2012 - 14:29

cheers

Le Concerto de Lutoslawski m'a également toujours plu. Récemment, je me suis rendu compte à quel point il était complémentaire à celui de Dutilleux (quasi contemporain, tous deux commandés par Rostropovitch), ce diptyque illustrant deux voies opposées - et extrêmes dans leur cas - de ce que peut proposer l'écriture concertante pour violoncelle. Le violoncelle n'est qu'un élément, un vecteur chez Dutilleux, alors qu'il est acteur chez Lutoslawski, dans le sens le plus traditionnel du terme. Dans Tout un monde lointain..., où la musique se nourrit avant tout des ambiances que peuvent donner les interprètes, le violoncelle ne se démarque pas toujours de l'orchestre - tous deux sont placés sur un même pied d'égalité. Le violoncelle n'est plus envisagé comme soliste, mais comme coloriste, comme vecteur privilégié d'une atmosphère musicale.
Tout l'inverse en somme du concerto de Lutoslawski, où le violoncelle réintègre dès les premières mesures son rôle d'acteur principal, de soliste. Malgré la brutalité de la musique, le jeu de dialogue instauré par le violoncelle et le propos "personnel" de cette partition (l'individu face à l'oppression, le violoncelle meurt réellement dans le dernier mouvement, dixit Lutoslawski) introduisent des connotations plus romantiques et classiques. L'autre différence majeure est évidemment la sécheresse de l'écriture du compositeur polonais, qui explore une facette plus tourmentée et déchirée du violoncelle (à l'instar de Britten dans sa Cello Symphony).

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5578
Age : 25
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 1 Mai 2012 - 18:39

Il faut que j'écoute celui de Dutilleux alors! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 30 Juil 2012 - 20:37

Ecoute de la 2e symphonie. C'est rageant, la majeure partie des œuvres de Lutoslawski me laissent sur ma faim ; autant j'ai bien aimé le premier mouvement, une alternance entre différents épisodes contrastés typique du compositeur (la fanfare qui dégénère au début est très réussie), autant la majeure partie du second utilise ces chaos orchestraux également chers au Polonais - mais sur la quasi-totalité du mouvement, c'est-à-dire 15 minutes pale ... Ca finit heureusement par s'éclaircir vers la huitième minute, mais j'ai eu de la peine à "rester dans le coup" jusque-là. Comme dans bien d'autres œuvres, je trouve que Lutoslawski abuse quelque peu de ces effets de chaos et d'aléatoire.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Ven 14 Sep 2012 - 21:06

Je ne connais pas la 2ème symphonie mais je te conseille la 3ème, dont je parlais plus haut. C'est une des plus impressionnantes de l'après-guerre à mon sens.

La 4ème (1992) est à écouter aussi bien qu'un peu moins prenante. Très tardive, on peut la voir comme une synthèse de son art, un classicisme post-moderne (humpf Confused ). Il y a une clarté formelle, les effets sont mieux dosés que dans certaines de ces oeuvres aléatoires, il y a des passages qui osent frôler la tonalité sans s'excuser. Et puis à côté, ces plaintes en glissandos indéterminés aux cordes, des ambiances d'entre deux mondes, hésitantes (l'introduction et un passage vers la fin notamment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 27 Déc 2012 - 21:05

Intégrale Salonen avec Los Angeles à paraître en février bounce :
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Jeu 27 Déc 2012 - 21:31

Ce n'est - je crois - qu'une compilation, pas de nouveaux enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 23 Avr 2013 - 22:21

alexandre. a écrit:
Intégrale Salonen avec Los Angeles à paraître en février :
Spoiler:
 

Oui, cette compilation a reçu un Diapason d'or dans le magazine d'avril.

Pour le centenaire de Lutoslawski, on peut pas dire que ce Fil soit très actif depuis le début de l'année hehe

Pensez-vous qu'Universal va penser à rééditer les enregistrements que Witold Rowicki avait réalisés chez Philips (Concerto pour orchestre, Jeux vénitiens, Musique funèbre) ?

Spoiler:
 

C'était ressorti sur cet album, indisponible :

Spoiler:
 

Surprised Et le Concerto pour orchestre dirigé par Dohnanyi à Cleveland, Decca va-t-il le rééditer un jour ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 8 Juil 2013 - 17:06

Je crois que personne n'en parle mais je viens d'écouter le Concerto pour Piano. Very Happy 

Une des toutes dernières œuvres du compositeur, donc dans son style tardif. Le début est très étonnant, beaucoup de bois, une atmosphère qui bourdonne, quelques phrases hyper rapides aux cordes et des soupçons de piano dans le sur-aigu. Plus loin, il y a des phrases plus orchestrales, quasiment romantiques, c'est assez étrange. Le premier mouvement se termine par de sauvages phrases orchestrales comme on les entend souvent dans sa musique et le deuxième mouvement s'enchaîne. Il démarre un peu comme un mouvement perpétuel, ça va à une vitesse ! Shocked  S'en suit une cadence très violente et on arrive à un magnifique passage en "mi majeur", comme si on passait des ténèbres au paradis, c'est très beau ! colors 
Le troisième mouvement fait tout de suite penser aux mouvements lents des Concertos pour Piano de Bartok, c'est vraiment profond et très tendu, et comme toujours, des accords très étonnants, peut-être le mouvement le plus réussi et le plus intérieur de l'oeuvre.
Le dernier mouvement quant à lui est plus abstrait, des sonorités étranges que le piano accompagne grâce à des arpèges, des octaves martelés, c'est difficile de voir où il veut aller à la première écoute. La fin, en glissando et accords est originale !

En somme, un concerto assez disparate à la première écoute mais qui recèle de beaux moments, faudrait réécouter mais ça peut m'accrocher ! Qui le connaît aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 8 Juil 2013 - 17:36

Entendu il y a quelque temps en concert, en plus du disque. Le disque (Zimermann) est sec (prise de son) et un peu cadré.

Pourtant, cette œuvre en concert est d'une grande séduction, très sensuelle, étrange, suspendue par moment. Bref, le concert m'a vraiment fait prendre la dimension de l’œuvre, et quelle œuvre !


Dernière édition par Siegmund le Lun 8 Juil 2013 - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Lun 8 Juil 2013 - 20:12

Oui, ça doit être quelque chose en concert j'imagine, en tous cas, très agréablement surpris par cette oeuvre ! Je vais m'acheter les Naxos par Wit, à vous lire, ça me donne très envie ! bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5462
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 13 Aoû 2013 - 10:01

Parution d'un coffret très alléchant chez Naxos:



Il y a presque tout l'essentiel. Les râleurs comme moi regretteront l'absence du magnifique quatuor à cordes (un des plus importants de l'après-guerre) mais à part ça, c'est du bon.

Tiens, on ne pourrait pas ouvrir un fil discographique sur lui? Il y a de la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Lutoslawski   Mar 13 Aoû 2013 - 10:54

cheers 

Je m'apprêtais à acheter tous les Naxos individuellement, parfait, bon, reste plus qu'à trouver une bonne version du Quatuor alors. Oui, on pourrait ouvrir un fil disco...mais je ne m'y connais pas bien en ce qui concerne Lutos, je n'ai qu'un disque d'oeuvres dirigées par lui-même ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lutoslawski   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lutoslawski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Witold Lutoslawski (1913-1994)
» Lutoslawski
» Blind test n°77
» OPRF - 07/06/2013 - Cella, Schoeller, Lutoslawski, Dutilleux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: