Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maurice Ravel (1875-1937)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 19 Juil 2013 - 14:40

J'essaie toujours d'entrer en alliance avec la musique en oubliant le peu que je sais de son histoire. Ca devient dur avec le temps, cela dit. hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 16:06

Pour moi, l’œuvre absolue de Ravel, c'est le Boléro. C'est un peu bête à dire comme ça, mais c'est une œuvre fascinante dans la mesure (c'est une de ses dernières compositions) où il a réussi à tourner ses problèmes de stérilité - causes sans doute de sa maladie - à son avantage. En un mot, c'est la stérilité qui engendre la création. Et quelle création !
C'est une des œuvres les plus incroyables de toutes l'histoire de la musique, liée du reste à plein d'anecdotes marrantes et révélatrices.
Savez-vous par exemple que le Boléro, qui dure à peu près 17 minutes, est joué quelque part dans le monde tous les quarts d'heure ? Ce qui revient à dire que depuis qu'il a été composé, le Boléro de Ravel ne s'est jamais arrêté ! Pour une œuvre qui tourne indéfiniment sur elle même, c'est quand même pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 16:12

j.p. a écrit:
Pour moi, l’œuvre absolue de Ravel, c'est le Boléro. C'est un peu bête à dire comme ça, mais c'est une œuvre fascinante dans la mesure (c'est une de ses dernières compositions) où il a réussi à tourner ses problèmes de stérilité - causes sans doute de sa maladie - à son avantage. En un mot, c'est la stérilité qui engendre la création.

C'est un peu tiré par les cheveux, non?
Il a quand même écrit les deux concertos pour piano après, qui ne sont pas franchement des oeuvres simples d'écriture...

Citation :
C'est une des œuvres les plus incroyables de toutes l'histoire de la musique, liée du reste à plein d'anecdotes marrantes et révélatrices.

Je suis d'accord que l'oeuvre est unique et éblouissante en tant qu'exercice d'orchestration... mais les anecdotes, on s'en fiche un peu, ça n'est pas ça qui fait la qualité d'une oeuvre.
Et le fait qu'elle soit jouée mille fois par jour n'est pas non plus un critère à mes yeux... sinon on peut dire que la musique classique est globalement peu écoutée, donc moins bonne que les autres... Neutral 
C'est hyper-joué parce que la mélodie est tellement rabâchée (et bien écrite évidemment, c'est vrai) que ça permet à des gens qui n'arrivent pas à écouter des développements classiques et des oeuvres savantes habituellement de retenir la mélodie et de l'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 16:20

Xavier a écrit:

C'est hyper-joué parce que la mélodie est tellement rabâchée (et bien écrite évidemment, c'est vrai) que ça permet à des gens qui n'arrivent pas à écouter des développements classiques et des oeuvres savantes habituellement de retenir la mélodie et de l'aimer.

D'accord avec toute ton explication mais, à mon sens, rares sont les mélomanes (j'entends non-musiciens) capables de chanter d'un bout à l'autre la mélodie du Boléro. Certes, le début, tout le monde l'a, mais après, c'est quand même une très longue phrase, il y a même 2 mélodies en fait. Mais je ne t'apprends rien, évidemment. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:05

C'est très commode pour les profs de musique en collège, les élèves adorent. Et on peut faire travailler le rythme. Le seul problème, c'est que le vrai Ravel est caché par cela, tout comme le vrai Beethoven l'est pas la Lettre à Elise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16144
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:09

Oui mais le grand public est conscient du génie symphonique de Beethoven (ne serait-ce que la cinquième), alors que pour Ravel le Boléro c'est vraiment la scie qui cache la forêt des Daphnis, Miroirs, Concertos,Trio....


Dernière édition par arnaud bellemontagne le Mar 23 Juil 2013 - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:11

Oui, c'est vrai. Je pensais surtout au piano beethovénien (et encore, la Sonate au clair de lune, c'est connu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:12

Zeno a écrit:
Oui, c'est vrai. Je pensais surtout au piano beethovénien (et encore, la Sonate au clair de lune, c'est connu).

Oui, et puis la Tempête, la Pathétique...

Pour Ravel, à part peut-être la Pavane, c'est vrai que tout est masqué par le Boléro pour le grand public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:15

...qui est quand même un chef-d'oeuvre d'orchestration, mais à côté des pièces pour piano, des concertos, de Daphnis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:20

Et le pire c'est que le Boléro est un tube pour sa mélodie, non pour son orchestration, hors c'est là que réside sa réussite, on sera d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:24

Pire, s'il n'avait pas écrit ce machin, il serait demeuré un compositeur confidentiel  - un peu comme Scriabine, quoi. hehe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28685
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:27

arnaud bellemontagne a écrit:
Oui mais le grand public est conscient du génie symphonique de Beethoven (ne serait-ce que la cinquième), alors que pour Ravel le Boléro c'est vraiment la scie qui cache la forêt des Daphnis, Miroirs, Concertos,Trio....

Mais il ignore le seul endroit où Beethov est intéressant : les quatuors Mr. Green 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:32

Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Oui mais le grand public est conscient du génie symphonique de Beethoven (ne serait-ce que la cinquième), alors que pour Ravel le Boléro c'est vraiment la scie qui cache la forêt des Daphnis, Miroirs, Concertos,Trio....

Mais il ignore le seul endroit où Beethov est intéressant : les quatuors Mr. Green 

T'as raison Toto, l'opus 106 c'est de la daube. fesse
(je ne devrais pas mettre ce smiley, on va encore m'accuser de diffamer en matière de fesses, d'autant que Cololi parle d'un endroit pété de rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28685
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:37

Zeno a écrit:
Cololi a écrit:
arnaud bellemontagne a écrit:
Oui mais le grand public est conscient du génie symphonique de Beethoven (ne serait-ce que la cinquième), alors que pour Ravel le Boléro c'est vraiment la scie qui cache la forêt des Daphnis, Miroirs, Concertos,Trio....

Mais il ignore le seul endroit où Beethov est intéressant : les quatuors Mr. Green 

T'as raison Toto, l'opus 106 c'est de la daube. fesse
(je ne devrais pas mettre ce smiley, on va encore m'accuser de diffamer en matière de fesses, d'autant que Cololi parle d'un endroit pété de rire )

Pfff attend j'ai fait un effort pour faire des compliments à Beethov Laughing 

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 23 Juil 2013 - 17:43

Ne te force pas, les sourds n'ont pas besoin de se complimenter pour bien s'entendre.

Bon, je rigole, hein ??? bedo bedo bedo bedo bedo bedo bedo bedo bedo 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 15:08

Je me suis peut-être mal fait comprendre par Xavier notamment. Pour moi, le Boléro est l’œuvre absolue de Ravel, mais je ne dis pas que c'est la meilleure, ou en tous cas celle que j’emmènerai sur l'ile déserte (j'aime beaucoup plus la Valse ou le concerto pour la main gauche par exemple). Je la trouve absolue parce que Ravel, qui avait de plus en plus de mal non pas à créer en soi mais à exprimer sa création, se sert du phénomène de la répétition et de la science l'orchestration (en fait ce qui lui restait) pour faire encore une fois "illusion", à lui-même et aux autres si l'on peut dire.
Il le dit d'ailleurs clairement. A l'origine du Boléro, il y avait un projet avorté d'orchestration d'Iberia d'Albeniz : "Bof, j'aurai aussi vite fait d'orchestrer ma musique moi-même". Il ne dit d'ailleurs même pas de "composer", mais seulement d'"orchestrer", ce qui est révélateur de sa lucidité sur son état physique et mental. Et il nous sort le Boléro !
D'autant qu'il ne faut pas le réduire à la seule magie, au seul tour de passe-passe de l'orchestration. La mélodie est en effet beaucoup plus complexe que l'on imagine, son harmonisation aussi, et la modulation en mi majeur à la fin, qui éblouit comme si on regardait le soleil en face, est absolument géniale.

C'est vrai que les deux concertos datent à peu près de la même époque, mais il est très difficile d'établir un ordre dans leur composition, car Ravel était très mystérieux là dessus et devait travailler sur plusieurs chantiers à la fois. Les deux concertos ont littéralement épuisé Ravel : "Mon concerto (il s'agit du concerto en Sol) est fini, et je ne suis pas loin de l’être moi-même", écrivait-il... "J'ai composé le deuxième mouvement (toujours du concerto en Sol) note à note, en m'aidant du quintette pour clarinette de Mozart"... Si Xavier peut m'expliquer le rapport, moi, je n'ai toujours pas trouvé...

Du Boléro, il ne dit rien. En tous cas pas grand chose sur sa gestation. Apparemment, il lui a donné moins de mal, ce qui d'une certaine façon peut se comprendre. Et pourtant l'orchestration lui était aussi difficile, quant ou songe qu'il a mis un an pour seulement orchestrer la bacchanale de Daphnis... (ceci dit, il y a pas mal de notes !). Et puis le Boléro n'est pas réellement la dernière œuvre de Ravel. Il y a quelques avatars, comme les Don Quichotte, entre autre.

J'ajoute que je ne suis pas musicien mais seulement neurologue, et qu'il y a bien longtemps hélas, lorsque j'étais interne à la Salpêtrière, j'ai fait ma thèse sur la maladie de Ravel car j'avais accès à son dossier médical. C'était passionnant, mais c'est une autre histoire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 15:21

j.p. a écrit:
Je me suis peut-être mal fait comprendre par Xavier notamment. Pour moi, le Boléro est l’œuvre absolue de Ravel, mais je ne dis pas que c'est la meilleure, ou en tous cas celle que j’emmènerai sur l'ile déserte (j'aime beaucoup plus la Valse ou le concerto pour la main gauche par exemple). Je la trouve absolue parce que Ravel, qui avait de plus en plus de mal non pas à créer en soi mais à exprimer sa création, se sert du phénomène de la répétition et de la science l'orchestration (en fait ce qui lui restait) pour faire encore une fois "illusion", à lui-même et aux autres si l'on peut dire.
Il le dit d'ailleurs clairement. A l'origine du Boléro, il y avait un projet avorté d'orchestration d'Iberia d'Albeniz : "Bof, j'aurai aussi vite fait d'orchestrer ma musique moi-même". Il ne dit d'ailleurs même pas de "composer", mais seulement d'"orchestrer", ce qui est révélateur de sa lucidité sur son état physique et mental. Et il nous sort le Boléro !

Il parlait peut-être simplement d'orchestrer des pièces écrites précédemment... il l'a beaucoup fait, et il en restait forcément à orchestrer.  

Citation :
C'est vrai que les deux concertos datent à peu près de la même époque, mais il est très difficile d'établir un ordre dans leur composition, car Ravel était très mystérieux là dessus et devait travailler sur plusieurs chantiers à la fois.

Certes, mais c'est très clairement après le Boléro, de deux ans même au moins.

Citation :
Les deux concertos ont littéralement épuisé Ravel : "Mon concerto (il s'agit du concerto en Sol) est fini, et je ne suis pas loin de l’être moi-même", écrivait-il... "J'ai composé le deuxième mouvement (toujours du concerto en Sol) note à note, en m'aidant du quintette pour clarinette de Mozart"... Si Xavier peut m'expliquer le rapport, moi, je n'ai toujours pas trouvé...

Je pense qu'il voulait dire qu'il a choisi très très précautionneusement chaque note de sa mélodie, comme Mozart. (sauf que Mozart écrivait très vite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 16:32

Non. Je crois que pour le concerto en Sol, tout simplement, il n'y arrivait plus. Comme il n'arrivait plus, quelques années plus tard, à seulement signer son nom. Pense qu'il a mis dix jours à signer RAVEL en s'aidant d'un dictionnaire, et encore avec une écriture enfantine ! On est loin d'un seul phénomène d'attaque aphasique (du reste bien réel). Il s'aidait de truchements pour écrire une musique qu'il entendait probablement, mais qu'il n'arrivait plus, ni a exprimer, ni même à développer autrement que par la répétition.
C'est classique, et c'est pour ça que le Boléro lui était encore possible sans trop d'effort.

C'est un cas médical très particulier, celui de Ravel. Il dépasse les moyens traditionnels d'investigation (surtout pour l'époque) si l'on reste sur un strict plan neurologique, d'autant que l'origine des premiers symptômes est très ancienne. Il faut y rentrer par la psychanalyse, on a pas d'autre choix. C'est intéressant, mais c'est périlleux, d'autant que les sources étaient déjà rares (Rosenthal, Perlemutter) et sont maintenant épuisées si j'ose dire. Il n'y a que les écrits.

On peut en tirer des conclusions (certes toujours sujet à discussions et controverses), mais tout de même assez argumentables, médicalement parlant bien sûr. Un être génial n'a rien d'exceptionnel quant à son fonctionnement. C'est le génie lui-même qui est inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 16:36

j.p. a écrit:
J'ajoute que je ne suis pas musicien mais seulement neurologue, et qu'il y a bien longtemps hélas, lorsque j'étais interne à la Salpêtrière, j'ai fait ma thèse sur la maladie de Ravel car j'avais accès à son dossier médical. C'était passionnant, mais c'est une autre histoire...

Tu ne peux pas balancer ça et en rester là Very Happy Je t'en pris je suis très curieux de lire un petit résumé de ton travail si tu le veux bien. La question de la mort et de la maladie de Ravel est entourée d'avis et de témoignages si divers et souvent opposés (entre Rosenthal, Long ou Edouard Ravel, qui me semble être le plus fiable, sans parler des témoignages de, Ansermet, Roland-Manuel, Stravinsky . . . shaking ). C'est difficile de se faire une idée précise de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 17:34

Je te ferai un petit résumé un jour, c'est promis !
Pour t'allécher (si j'ose dire !) :
Tu sais ce le professeur Lajouanie a trouvé dans le crâne de Ravel quand il l'a opéré ?

RIEN !

Il avait une petite décompression du lobe temporal droit (sans doute due à l'âge) que l'on a essayé de compenser en insufflant du liquide amniotique sous pression, ce qui lui a été fatal puisqu'il est mort deux jours plus tard. (Quel idiots ! Pourquoi ont-t-ils été faire ça ?)
Pas de tumeur, pas à priori de dégénérescence ni de durcissement du bulbe rachidien ou du cervelet comme des imbéciles ont pu le prétendre... Rien ! Rien de rien. Rien de vraiment anormal sur le plan cérébral et neurologique en tous cas.

Jusqu'aux derniers jours, Ravel se nourrissait seul, s'habillait seul, était presque auto-suffisant.

Alors, on va dire la maladie d’Alzheimer à défaut d'autre chose (le scanner, l'IRM n'existaient pas à l'époque !). C'est pourtant ce que j'ai contesté dans la mesure où les symptômes ont commencés très tôt (en fait juste après la guerre) et qu'il aurait donc dû mourir beaucoup plus vite. C'est donc à travers la névrose, et par là même l'acte créatif qui est au centre du problème (puis qu'il s'agit précisément d'un créateur qui plus est de génie) que j'ai cherché. Et pour ça, je me suis mis à la musique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 18:16

Merci Very Happy ! C'est peut être mon amour immodéré pour ce petit homme si attachant mais je bois tes paroles, c'est passionnant ! 

Je savais qu'ils avaient injecté ce liquide lors de l'opération mais tu m'apprends que c'est ce qui lui a été fatale ! Maudit liquide, maudit sois tu ! 
Effectivement on ne peut pas croire à la maladie d'Alzheimer concernant Ravel, il me semble que jusqu'à la fin il a gardé toute sa mémoire, toutes ses capacités. Si je ne me trompe pas le seul problème était que la maladie l'a isolé du monde, isolé son moi intérieur avec le monde extérieur, ne pouvant plus communiquer, parler ou écrire (Ansermet raconte une anecdote à ce sujet poignante qu'il faut que je retrouve).

Merci en tout cas tu expliques très bien cette histoire que j'avais du mal à comprendre. Vivement la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:49

Passionnant. On en redemande !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebby
Mélomaniaque


Nombre de messages : 991
Date d'inscription : 02/12/2012

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:50

j.p. a écrit:
J l'on a essayé de compenser en insufflant du liquide amniotique sous pression

Question 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:54

j.p. a écrit:
Non. Je crois que pour le concerto en Sol, tout simplement, il n'y arrivait plus. Comme il n'arrivait plus, quelques années plus tard, à seulement signer son nom. Pense qu'il a mis dix jours à signer RAVEL en s'aidant d'un dictionnaire, et encore avec une écriture enfantine ! On est loin d'un seul phénomène d'attaque aphasique (du reste bien réel). Il s'aidait de truchements pour écrire une musique qu'il entendait probablement, mais qu'il n'arrivait plus, ni a exprimer, ni même à développer autrement que par la répétition.
C'est classique, et c'est pour ça que le Boléro lui était encore possible sans trop d'effort.

Ben les deux concertos il les a bel et bien écrits et ils vont bien au-delà du Boléro et bien au-delà de simples répétitions... donc je vois mal comment ton raisonnement peut se tenir à propos du Boléro.
A moins de dire que les deux concertos ont été écrits par quelqu'un d'autre...

Non, pour moi le Boléro c'est une gageure ("écrire un crescendo d'orchestre sans musique"), pas une impossibilité de faire autre chose...
Si c'était sa dernière oeuvre, ok, mais là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Jeu 25 Juil 2013 - 19:59

Oui, là, comme Xavier, je comprends mal.
En plus, j'ai été l'élève, en piano, de quelqu'un qui l'a bien connu, et il me revient des témoignages qui contredisent ce qu'on lit parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 16:45

Je ne suis pas assez musiciens pour dire que les deux concertos sont bien supérieurs au Boléro. Je n'en sais rien, en fait, et ce n'est pas mon propos. Vous être certainement bien meilleurs musiciens que moi pour le savoir. Pour tout dire, ce que je préfère dans Ravel, c'est le Concerto pour la main gauche, ce n'est pas le Boléro. Mais c'est totalement subjectif, donc sans intérêt.
Ce que j'ai voulu dire, c'est que le phénomène compositionnel des concertos épuisait littéralement Ravel, et que ce n'était apparemment pas le cas du Boléro. Il y avait trouvé un système (en l'occurrence la répétition) qui lui permettait de compenser ou de détourner ses difficultés d'expression créatrice, du moins encore pendant un moment. La chose fascinante, extraordinaire, c'est que, comme nous avons affaire à un génie, il fait de cette compensation une chose hors du commun, jusqu'à obtenir un succès populaire fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 22:29

Je me répète peux être, mais j'ai envie de considérer le Boléro comme une oeuvre majeure de Ravel, non pas dans le sens stricte de la richesse musicale mais dans la démarche et le sens symbolique, voir même psychologique par rapport au personnage, à l'artiste qu'était Ravel. 
Pour reprendre la phrase de je ne sais plus qui : on peux y voir l'aboutissement d'une sorte d'obsession "incantatoire débouchant sur une sorte d'hystérie aliénante" qui est une constante dans ses oeuvres. Le Boléro est peut être l'apothéose de tout son travail, et puis c'est quand même un défi fascinant que Ravel s'est lancé : Comment répéter continuellement un motif sans provoqué de lassitude ? On sait que pour chaque nouvelle composition, Ravel s'imposait un cahier des charge rempli de casse tête qu'il se tuait à résoudre. On retrouve dans ce Boléro le travail hypnotique de la répétition et du crescendo sur lesquels Ravel s'est souvent attardé. Il porte le crescendo jusqu'à l'incandescence et l'anéantissement. L'auditeur fasciné, envouté, se retrouve piégé dans un train en marche duquel il ne cherchera pas (ou ne pourra pas) s'échapper et qui le mène inévitablement vers un triomphe de la mort, explosif (excusez moi pour ce petit clin d'oeil macabre à l'actualité). 
"Une fois lancés dans l'écoute du Boléro, nous sommes dans une ornière, et il n'est pas question pour nous de marcher en dehors."


On pourrait même y voir une sorte d'apparition féminine qu'il serait tout aussi intéressant d'analyser par rapport à la vie sentimentale de Ravel . . .

Cette manière de nous envouter sans issue, de graduer savamment la dose sonore, de verser le poison sans-à-coup jusqu'à ce que l'auditeur subisse les dernières épreuves du basculement à son paroxysme qui le libérera enfin. Je trouve cette oeuvre vraiment fascinante malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:28

Tu écris de belles choses et l'expression de l'enthousiasme me désarme sans cesse. Mais il y a un hoc : le Boléro engendre de la lassitude chez moi ô combien, et je connais pas mal de gens qui réagissent ainsi. C'est vraiment l'oeuvre que je ne peux pas écouter jusqu'au bout sans agacement, alors que j'adore tout Ravel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:31

Ah oui effectivement c'est un hoc Wink . C'est vrai que je n'ai pas ce problème personnellement, ça pourrait durer le double que je ne m'en lasserais pas (merci Celibidache Mr.Red ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:32

Zeno a écrit:
C'est vraiment l'oeuvre que je ne peux pas écouter jusqu'au bout sans agacement, alors que j'adore tout Ravel.
Les chansons grecques un peu aussi, quand même. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:33

Je veux bien dire plein de choses positives sur le Boléro... mais "apothéose de tout son travail", pour quelqu'un qui a poussé l'harmonie aussi loin (Poèmes de Mallarmé, Chansons madécasses, et j'en passe), une pièce aussi statique harmoniquement... non ce n'est pas l'apothéose de son travail.
Ca serait plutôt l'Enfant et les sortilèges d'une certaine façon, avec plusieurs styles mélangés, tous à leur sommet.
Plus toutes les thématiques ravéliennes qu'on y retrouve, l'enfance, les animaux, la danse, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:33

DavidLeMarrec a écrit:
Zeno a écrit:
C'est vraiment l'oeuvre que je ne peux pas écouter jusqu'au bout sans agacement, alors que j'adore tout Ravel.
Les chansons grecques un peu aussi, quand même. Mr. Green
La Pavane surtout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:33

Rav-phaël a écrit:
ça pourrait durer le double que je ne m'en lasserais pas (merci Celibidache Mr.Red ).
Je n'ai pas osé lancer de vanne là-dessus après ton beau message, mais Celibidache là-dedans (mollesse + durée allongée au tiers, je suppose), c'est plutôt une idée de la perpétuité de la Géhenne. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:37

DavidLeMarrec a écrit:
Rav-phaël a écrit:
ça pourrait durer le double que je ne m'en lasserais pas (merci Celibidache Mr.Red ).
Je n'ai pas osé lancer de vanne là-dessus après ton beau message, mais Celibidache là-dedans (mollesse + durée allongée au tiers, je suppose), c'est plutôt une idée de la perpétuité de la Géhenne. Surprised

Parmi les versions que je possède, il n'est qu'à moins d'une minute de plus (18:15 avec Munich 94) que certain comme Barenboim (17:40) ou Dudamel ou Muti . . . Mr. Green


Dernière édition par Rav-phaël le Ven 26 Juil 2013 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Ven 26 Juil 2013 - 23:38

DavidLeMarrec a écrit:
Zeno a écrit:
C'est vraiment l'oeuvre que je ne peux pas écouter jusqu'au bout sans agacement, alors que j'adore tout Ravel.
Les chansons grecques un peu aussi, quand même. Mr. Green

Oh tu sais, moi, tout ce qui est grec, j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 12:32

Complétement d'accord avec Raphael. L'idée de course à l'abime est fréquente dans la musique (surtout romantique). La Jeune Fille et la Mort, la fin des Kreisleroana, et tant d'autres. Et chez Ravel, tout autant (la Valse, par exemple...). Mais dans le Boléro, là, il y va vraiment fort ! Sans doute, évidemment, à cause du tempo en fait assez lent, ce qui le rend d'autant plus inexorable.
J'ai toujours tenu Celebidache pour un charlatan. Sa gestion du temps est mauvaise (dans le Boléro comme partout du reste) parce qu'il ne la maitrisait pas, victime en quelque sorte de son propre plaisir de la jouissance du son qu'il cherchait à perpétuer pour lui-même et pas pour l'auditeur. Dieu qu'il est barbant ! C'est un insupportable nombriliste humainement sans intérêt. Je l'ai rencontré une fois, et je lui ai dit (ce qui évidemment ne lui a pas plu !
Plus sérieusement, et à propos des dernières compositions de Ravel : que pensez vous des Don Quichotte ? A la fois sur le plan musical, du choix des textes, et aussi sur le plan psychanalytique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 12:34

j.p. a écrit:

J'ai toujours tenu Celebidache pour un charlatan. Sa gestion du temps est mauvaise (dans le Boléro comme partout du reste) parce qu'il ne la maitrisait pas, victime en quelque sorte de son propre plaisir de la jouissance du son qu'il cherchait à perpétuer pour lui-même et pas pour l'auditeur. Dieu qu'il est barbant ! C'est un insupportable nombriliste humainement sans intérêt. Je l'ai rencontré une fois, et je lui ai dit (ce qui évidemment ne lui a pas plu !
Plus sérieusement, et à propos des dernières compositions de Ravel : que pensez vous des Don

Ca t'a échappé, la formule en gras ? Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 14:00

Pour ceux qui veulent poursuivre sur Celibidache, on essaie de le faire dans le sujet dédié. Wink

j.p. a écrit:
Plus sérieusement, et à propos des dernières compositions de Ravel : que pensez vous des Don Quichotte ? A la fois sur le plan musical, du choix des textes, et aussi sur le plan psychanalytique ?

Pour moi, une oeuvre mineure de Ravel (il y en a peu selon moi) mais réussie.

Sur le plan psychanalytique, je ne vois pas... mais j'imagine que tu as quelque chose à en dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 15:57

Xavier a écrit:
j.p. a écrit:
Que pensez vous des Don Quichotte ?

Pour moi, une oeuvre mineure de Ravel (il y en a peu selon moi) mais réussie.
Sur le plan psychanalytique, je ne vois pas... mais j'imagine que tu as quelque chose à en dire.

Je pense aussi que c'est une oeuvre mineure. Mais c'est l'une de mes préférées de Ravel !!! La poésie qui s'en dégage est si riche et envoutante, sa simplicité est si parfaite et efficace qu'on se demande s'il a vraiment besoin de plus pour produire une merveille, je n'ose pas dire un chef d'oeuvre pour ne pas me contredire, mais je ne vois pas pourquoi ça n'en serait pas un, c'est simplement parfait I love you . Ravel les aimait vraiment beaucoup, je pense que c'est l'une de ses oeuvres les plus attachantes, à mon goût en tout cas Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 15:59

Evidemment que c'est chouette, mais rien que si on compare à toutes ses autres mélodies... ça ne vole tout de même pas aussi haut. (pour rappel: Shéhérazade, Histoires naturelles, Mallarmé, Madécasses... on peut même rajouer les épigrammes de Marot, un Grand sommeil noir, Rêves et d'autres mélodies isolées)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 16:05

Rav-phaël a écrit:
Je pense aussi que c'est une oeuvre mineure. Mais c'est l'une de mes préférées de Ravel !!! La poésie qui s'en dégage est si riche et envoutante, sa simplicité est si parfaite et efficace qu'on se demande s'il a vraiment besoin de plus pour produire une merveille, je n'ose pas dire un chef d'oeuvre pour ne pas me contredire, mais je ne vois pas pourquoi ça n'en serait pas un, c'est simplement parfait I love you . Ravel les aimait vraiment beaucoup, je pense que c'est l'une de ses oeuvres les plus attachantes, à mon goût en tout cas Very Happy .
C'est exactement ça : ça n'explore rien de neuf ou de vertigineux, mais c'est l'une des compositions les plus touchantes de Ravel.

L'une des oeuvres que j'ai le plus souvent entendues dans les récitals avec piano. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Lun 29 Juil 2013 - 16:09

Et oui c'est sûr, je ne peux qu'être d'accord. Ce n'est pas le même langage, aussi complexe, mais je trouve que c'est aussi riche. C'est très subjectif, mais je les préfère à Shéhérazade par exemple ou aux Mallarmé (Attention JE SUIS FOU DES SHEHERAZADE ET MALLARME bien sûr ! drunken Wink ). Je ne sais pas, il y a un quelque chose dans ces Don Quichotte de grand, c'est l'une des oeuvres de Ravel pour laquelle j'ai le plus d'affection I love you .
Et d'une certaine manière j'ai l'impression que c'est la seule oeuvre de Ravel qui ne surexpose pas ces fameux "masques" derrière lesquels Ravel cache pudiquement ses émotions au moyen d'artifices plus complexes et fascinants les uns des autres. C'est ce qui en fait une œuvre directe, touchante, efficace et si vrai, assez pure même.
La Chanson Epique ! Comment ne pas considérer ce bijou comme l'une des plus belles merveilles de Ravel I love you ?
J'y entends le travail parfait d'un compositeur arrivé à la fin de sa vie, qui n'a plus rien à apprendre et plus rien à prouvé et qui respire la musique aussi simplement que l'oxygène, la laissant s'inscrire sur le papier avec toute sa sensibilité et sa poésie, sans besoin de complication, chaque note à sa place, ni trop, ni pas assez. Simplement Sad 
Je l'estime vraiment beaucoup dans son catalogue, on l'aura compris Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j.p.
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 30 Juil 2013 - 12:42

Boulez a dit une fois qu'il préférait les œuvres mineures de compositeurs majeurs aux œuvres majeures de compositeurs mineurs. Tout est dit !

Pour moi Don Quichotte est majeur chez Ravel, essentiellement par son sens caché.

Je m'explique : c'est sa dernière œuvre, et peut-être mieux que les autres (à part les Histoires Naturelles qui sont le must dans le genre), elles dévoilent son rapport à la femme, à la mère, et à la création.

Tout, bien sûr est dans le rapport entre la musique (ses points d'appui, ses moments "stratégiques", ses harmonies, ses courbures mélodiques, etc), et le texte. C'est par ce biais que ces mélodies m’intéressent.

Regardez la première : Nous sommes sur un rythme de fandango, plutôt modéré et peu accentué, d’intensité piano, assez linéaire. L'ambitus vocal est restreint. Le seul moment où la voix s'excite un peu, où la musique s'anime, c'est sur le mot "ennui" ! "Si vous saviez comme tout ça m'emmerde" à l'air de nous dire Ravel pour commencer...

La seconde (pour moi la plus belle) est encore plus typique : On est sur un rythme d'une danse lente à cinq temps. C'est un rythme de danse basque (rapport avec sa mère) dont je ne me rappel plus le nom (de la danse). On a la même rythmique dans le début du trio, et presque la même ambiance d'ailleurs. La prière s'adresse à la Vierge (c'est à dire - inconsciemment par le truchement de la danse basque - à "maman". Une "maman" vierge de surcroit !).
Et la musique s'excite sur quoi ? Bénissez ma lame ! (Maman, bénissez mon sexe !!!!), à condition, naturellement, qu'il soit pur, pudique et surtout chaste... Comme manifestation œdipienne, on ne fait pas mieux ! On est là dans un des grands secrets de Ravel : le rapport avec sa mère qui le fait créer et qui en même temps le castre. Et cette castration, s'est à dire son silence créatif, devient inévitable parce qu'il n'aura jamais pu surmonter cet œdipe.

La troisième, c'est le truchement : Ravel ne buvait pas, ne riait pas particulièrement (mais il n'était pas triste non plus). Il va pourtant compenser son mal-être par la magie (des sons) et des tours de passe-passe : "Je bois à la joie !".
Mais regardez de plus près. On a toujours dit que les dernières notes écrites par Ravel, c'était sur le mot "Joie". Or rien n'est plus faux. Il y a la suite. La musique se casse la figure, et nous affuble d'un rôt de dégout proprement incroyable. Comme si Ravel rotait à la figure de la création, à la figure de "maman", tellement elle le dégoutait, tellement elle l'avait fait souffrir...

Après, tout est fini. Comment imaginez-vous qu'il ait pu écrire quoi que ce soit d'autre ? Comment pouvait-il mieux terminer que par-là ? Peut-être que dans Don Quichotte, il surmonte (enfin) son œdipe... et il nous montre toute sa souffrance.

Pauvre Ravel.

P.S. Bien sûr, il s'agit là des délires d'un vieux neurologue à la retraite qui s'amuse à la psychanalyse ! On est pas obligé de me croire .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 30 Juil 2013 - 12:45

j.p. a écrit:
Boulez a dit une fois qu'il préférait les œuvres mineures de compositeurs majeurs aux œuvres majeures de compositeurs mineurs. Tout est dit !
Ca ne veut quand même rien dire... parce que tout dépend du niveau des oeuvres mineures. Si on parle des meilleures oeuvres de compositeurs médiocres, ok, ça n'a pas d'intérêt ; mais si on parle des rejetons maudits de Mozart ou Stravinski, je m'en passe très bien contre un bon Salieri ou un bon Martinů !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 30 Juil 2013 - 13:05

Bien d'accord avec David. On rejoint le débat sur les philosophes : Boulez raisonne comme un philosophe sclérosé. Ce genre de pensées, c'est pour faire de jolis aphorismes et des formules. Mais ça n'embrasse vraiment pas le réel.
Il y a des machins insipides chez Mozart, même chez Bach que je vénère (certaines arias pondues à la louche, dans les cantates), alors que les merveilles ne manquent pas chez les seconds couteaux (chez Boulez, par exemple, Mr. Green , compositeur mineur qui a écrit quelques pages majeures, comme les Notations).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2005
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 30 Juil 2013 - 19:52

DavidLeMarrec a écrit:
un bon Martinů !

Qui n'est quand même pas un compositeur médiocre ! Surprised 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 20 Aoû 2013 - 0:35

A la simple évocation de son nom je me suprends à pleurer, des larmes d'amour. C'est bien sûr ma futur femmes qui sera mécontente, mais je crois bien que Maurice Ravel est et restera toujours l'homme de ma vie. Aujourd'hui c'est sûr, Ravel est plus que mon compositeur préféré. Plus qu'une musique que j'aime, plus qu'un artiste qui me fascine, c'est un homme pour lequel je ressent de l'amour, qui me parle et dont l'art me touche comme jamais.
Je vous laisse donc immaginer l'état dans lequel j'étais hier en visionnant cette passionante émission "Une maison, un artiste" qui se rendait dans le Belvédère. Et bien ce n'est rien comparé à l'état d'extase absolu provoqué par la vision de ce document innestimable. Je croyais qu'il n'en existait pas, c'était pourtant pas faute d'avoir longuement cherché. Et bien si ! Voyait par vous même, une vidéo de Maurice Ravel, filmé au piano en Janvier 1928 :
http://www.gettyimages.fr/Search/Search.aspx?contractUrl=2&language=fr&assetType=film&mt=photography&p=maurice+ravel
Magnifique ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81488
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 20 Aoû 2013 - 1:11

Rav-phaël a écrit:
C'est bien sûr ma futur femmes qui sera mécontente,
Si tu lui consacres pendant quarante ans la moitié de l'emphase que tu réserves aujourd'hui à Ravel, je crois qu'elle pourra se déclarer satisfaite. Smile

À partir de ce moment, je t'autoriserai à prendre un ou deux maîtresses, tu auras rempli ton contrat.

Tant que tu ne lui écris pas en voyage : Madame, il fait grand vent et j'ai joué six valses, tout ira bien.


Citation :
Et bien ce n'est rien comparé à l'état d'extase absolu provoqué par la vision de ce document innestimable. Je croyais qu'il n'en existait pas, c'était pourtant pas faute d'avoir longuement cherché. Et bien si ! Voyait par vous même, une vidéo de Maurice Ravel, filmé au piano en Janvier 1928 :
http://www.gettyimages.fr/Search/Search.aspx?contractUrl=2&language=fr&assetType=film&mt=photography&p=maurice+ravel
Amusant, on voit un jeu extrêmement sensible aux plans sonores, et en même temps, on devine que ce devait assez mal sonner (il appuie en jouant des poignets, avec ses doigts plissés et crispés... Surprised ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80235
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 20 Aoû 2013 - 1:27

J'allais demander s'il était normal que je n'aie pas de son.

Bon, maintenant il s'agit de deviner ce qu'il joue. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5987
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   Mar 20 Aoû 2013 - 12:05

DavidLeMarrec a écrit:
Rav-phaël a écrit:
C'est bien sûr ma futur femmes qui sera mécontente,
Si tu lui consacres pendant quarante ans la moitié de l'emphase que tu réserves aujourd'hui à Ravel, je crois qu'elle pourra se déclarer satisfaite. Smile

À partir de ce moment, je t'autoriserai à prendre un ou deux maîtresses, tu auras rempli ton contrat.
Very Happy  Merci m'sieur ! Je note, je note ... hehe 



Fantastique cette vidéo n'est-ce pas !!!! Malheureusement le reste est payant. Si jamais quelqu'un veut faire un don à ce forum, il sait désormais quoi faire bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maurice Ravel (1875-1937)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice Ravel (1875-1937)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maurice Ravel (1875-1937)
» Christian Goubault, "Maurice Ravel"
» Ce soir sur ARTE 22h45 La passion Boléro, Maurice Ravel
» Maurice RAVEL
» Maurice Ravel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: