Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MUSIQUE Sovietique (1917-1980)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 20 Juil 2009 - 21:13

Pardon, je n'ai pas été précise : quelqu'un a-t-il déjà entendu le chef ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 20 Juil 2009 - 21:14

Elvira a écrit:
Pardon, je n'ai pas été précise : quelqu'un a-t-il déjà entendu le chef ? Wink

Oui puisque je dis juste au dessus avoir écouté les autres disques de la série qui sont tous dirigés par ce chef.
C'est très bon, aucun souci à avoir de ce côté Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 20 Juil 2009 - 21:17

Bon, décidément, je ferais mieux de bien tout lire correctement. Mr. Green Merci quand même. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 20 Juil 2009 - 22:08

Quelques infos sur Alexander Titov.



Il est né en 1954 à St Petersbourg.
Il a étudié au conservatoire de Léningrad, dans les classes de conduites de choeurs, de piano et de direction d'orchestre et d'opéras (Professeur : Ilya Musin).
En 1976, il commence sa carrière de chef, comme assistant de Gennady Rozhdestvensky et Mstislav Rostropovich.

Il est régulièrement chef invité de l'orchestre du théatre Mariinsky depuis 1991, de l'orchestre du Bolshoi depuis 2002, et de l'orchestre de la BBC d'Ecosse depuis 1993. Il dirige aussi divers aorchestres de St Peterbourg. St Petersburg.

Il a enregistré plus de 70 Cds, dont des oeuvres de Bach, Beethoven, Bizet, Blumenfeld, Brahms, Corelli, Dvorák, Grieg, Haendel, Mozart, Nápravník, Prokofiev, Rachmaninov, Schumann, Sharpley, Stanley, Tarlow, Tchaikovsky, Vivaldi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanlea
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5373
Age : 59
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 20 Juil 2009 - 22:35

Il a la grosse tête, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 28 Oct 2009 - 0:19

Message déplacé dans le bon post Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Sam 7 Nov 2009 - 9:45

avant-hier, écouté sur france musique un passage de fer et d'acier de Mosolov. j'ai bien aimé le côté répétitif et entêtant de cette musique. On se croirait dans une usine de ford (bon je suis pas sûre d'être très clair). Dans la même veine que proposez-vous à écouter. J'avoue que j'ai un peu la flemme de tout relire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Sam 7 Nov 2009 - 9:59

tudel a écrit:
avant-hier, écouté sur france musique un passage de fer et d'acier de Mosolov. j'ai bien aimé le côté répétitif et entêtant de cette musique. On se croirait dans une usine de ford (bon je suis pas sûre d'être très clair). Dans la même veine que proposez-vous à écouter. J'avoue que j'ai un peu la flemme de tout relire
Dans une usine de forge, tu veux dire. Mr. Green

- Symphonie n°2 de Prokofiev, le premier mouvement.
- Ballet mécanique d'Antheil (moins intéressant musicalement amha)
- Pacific 231 de Honegger (cette fois-ci, c'est un train)
- Amériques de Varèse, peut-être
- Lyatoshin... non, rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Sam 7 Nov 2009 - 15:09

tudel a écrit:
avant-hier, écouté sur france musique un passage de fer et d'acier de Mosolov. j'ai bien aimé le côté répétitif et entêtant de cette musique. On se croirait dans une usine de ford (bon je suis pas sûre d'être très clair). Dans la même veine que proposez-vous à écouter. J'avoue que j'ai un peu la flemme de tout relire


L'USINE (La terre de la grande promesse) WOJCIECH KILAR.
LA CLASSE OUVRIERE VA AU PARADIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudel
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 9 Nov 2009 - 23:12

merci pour ces pistes. Je vais aller voir de ces côtés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 9 Déc 2009 - 16:45

Northern Flowers continue l'exploration des oeuvres soviétiques de la seconde guerre mondiale avec un neuvième volume consacrée cette fois à Mossolov !

Au programme le second concerto pour violoncelle, et surtout, pour la première fois, l'enregistrement d'une symphonie de Mossolov ! Il s'agit de la symphonie en Mi majeur pour grand orchestre de 1944.



Citation :
Cello Concerto No.2 (1937-1945)
1. Elegy 7:54
2. Intermezzo 4:21
3. Ballade 6:56

Symphony in E major (1944)
4. Largo 14:35
5. Largo sostenuto 11:51
6. Largo maestoso. Pesante 11:21
7. Allegro 14:16

St.-Petersburg State Academic Symphony Orchestra
Alexander Titov, conductor
Dmitry Eremin, cello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 10 Déc 2009 - 20:19

A propos des Fonderies d'Acier de Mossolov, voici quelques infos que j'ai trouvé.

A l'origine, le ballet nommé "L'Acier" en 3 actes commandé par le Théatre du Bolshoï.

Acte I : L'usine : Mouvement introductif "Les fonderies d'acier", suivi de "La Grève"
Acte II : Scène 1 : "La Prison", le chef des grévistes est arrété.
Scène 2 : Les Maîtres de l'Univers : Déclaration de grève
Scène 3 : Bal pour les Maîtres de l'Univers se terminant par la révolution et la victoire des travailleurs.
Acte III : Scène 1 : La bourse
Scène 2 : Saisie de la bourse par les travailleurs qui la transforme en panthéon du prolétariat.

Pour le dixième anniversaire de la révolution d'Octobre, en 1927, l'association moscovite de musique contemporaine présente une suite du ballet, qui contient :
- Les fonderies d'acier (extrait de l'acte I)
- La Prison (extrait de l'acte II)
- Au bal (extrait de l'acte II)
- Au square (extrait de l'acte III)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 14 Déc 2009 - 22:48

J'ai reçu ce soir le CD que j'ai présenté plus haut de Mossolov, à la première écoute, je suis très satisfait de cette découverte. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 18 Déc 2009 - 23:15

Pour revenir à la symphonie de Mossolov, je suis très heureux de l'avoir découverte, mais cette symphonie n'a rien à voir avec ses oeuvres de jeunesse.

Ici, rien de révolutionnaire, c'est de la gentille musique, très agréable à écouter, avec un dernier mouvement, que je mets au dessus du reste.

Mais inutile chercher ici des reminiscences de Zavod ou du premier concerto pour piano, Mossolov s'est assagi, son passage en prison a dû l'y inciter fortement au demeurant.

Par contre cette symphonie de "guerre" ne reflète absolument pas le climat que l'on pourrait s'attendre d'une telle symphonie, comme celles de chosta, khatchatourian, popov ou khrennikov.

Non, elle me donne une impression très pastorale par moment, on "entend" même les oiseaux chanter Very Happy

Enfin, voilà mon impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80231
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 1 Mar 2010 - 22:58

sud273 a écrit:
Alexander Vasilievich Mosolov

Le quatuor op 24 est une œuvre stupéfiante : d’une structure parfaitement classique, il crée des espaces sonores inédits. Dès l’introduction les quatre instruments entonnent des boucles en gammes défectives, très chromatiques, les écarts de registres sont considérables, les violons explorent le suraigu. On y trouve à la fois les ostinatos familiers de sa musique d’orchestre, des batteries de bois d’archets sur les caisses de résonnances, des harmonies de quartes vides et criardes, comme des atmosphères de rêves intenses, des rêves toujours brisés, dont la paix première tourne assez vite au cauchemar placide, les rythmes sont irréguliers et impairs, incantatoires. C’est une des premières pièces de Mossolov qui intègre des mélodies traditionnelles, comme la chanson turkhmène du deuxième mouvement, vite interrompue par un intermezzo en forme de danse folklorique grinçante : frottées, pincées, glissées, frappées, les cordes ont des vrombissement d’insectes, la pulsation rythmique ne s’interrompt jamais, s’élargissant par moment en danse languide. Le scherzo hésite entre la danse paysanne et le mécanisme d’horlogerie légèrement déréglé. Le finale évoque peut-être en son début les quatuors de Ravel et Debussy, inventant une chanson populaire qui finit en ronde atonale : c’est un ensemble de mosaïques organisées dans une super-structure très finement maîtrisée, presque cyclique. Cette œuvre résume et anticipe la musique de chambre du 20ème siècle : s’il n’avait pas dormi dans un tiroir on dirait volontiers qu’il est à la source du grand essor contemporain des années soixante, d’Ulstvolskaya à Schnittke, et que parmi les grands quatuors de Shostakovich, seul le onzième s’approche de son radicalisme. Ce quatuor, qu’on n’entendit jamais en public à Moscou, eut un grand succès critique en Allemagne, où certains critiques le décrivirent comme une œuvre typiquement russe, il n’est pas exclu qu’il ait eu une influence en retour sur Hindemith, Krenek ou Schönberg.

C'est effectivement très étonnant!
Ca gratte beaucoup, des harmonies très dure parfois, très loin de la tonalité, mais on sent une cohésion, et surtout on est accroché par les différentes séquences, les ostinatos, etc...
C'est ardu mais finalement très accessible je trouve.
Mossolov est un compositeur sous-estimé, je vous recommande ce 1er quatuor! (ça se trouve chez Arte Nova avec des quatuors de Roslavets non moins intéressants)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 1 Mar 2010 - 23:10

J'avais été un peu déçu, moi, par rapport aux Nocturnes, j'avais trouvé ça plus classique. Il faudra que j'y replonge, d'après ce que tu dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80231
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 1 Mar 2010 - 23:11

Classique n'est vraiment pas le mot qui me vient!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 1 Mar 2010 - 23:24

Classique par rapport aux quatuors russes de l'époque, j'entends. Mr. Green

Oui, ça bouge plus que du Myaskovsky, mais je n'y ai pas trouvé un relief extraordinaire. Je réessaierai, mais j'avais été très déçu.

Si ça te plaît, essaie ses Nocturne. Et ça, même si c'est difficile, au moins c'est jouable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80231
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 1 Mar 2010 - 23:42

Oui je connais. (il me semble)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mar 2 Mar 2010 - 0:04

Xavier a écrit:
Oui je connais. (il me semble)
Je pourrai te prêter la partition si besoin. Manière que tu me maudisses une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Sam 3 Juil 2010 - 22:12

Mosolov : Sonates pour piano par Rothenberg et Henck.
* Sonate n°2 (1924) : celle que j'ai préférée. On sent encore un bon fond de lyrisme russe sous la recherche avant-gardiste. Très bel adagio, un chant qui se déploie lentement, emprisonné dans une structure statique, et peu à peu se libère. Le Finale est lugubre et sardonique, alourdi par l'épaisseur étouffante des extrêmes graves.
* Sonate n°4 (1925) : courte et intrigante, difficile à suivre au niveau formel. Bribes de thèmes populaires pervertis, emballements imprévisibles, et toujours ce flou dans les basses, caverneux et oppressant.
* Sonate n°5 (1925) : beaucoup de castagne, en particulier dans le scherzo marciale. Des sautes d'humeur permanentes, de l'anxiété, de la révolte, de l'orage. L'Elegia fait penser à Chosta et Proko, un ostinato staccato plein d'amertume et d'inconfort - pas loin non plus de la BO de Caligari, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80231
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 31 Aoû 2011 - 18:29

Denisov: 2 cycles pour chant et petit ensemble, Chants italiens et les Pleurs.

C'est pas sériel ça?
On pense pas mal au Boulez de Pli selon pli...
Dans le genre, les Chants italiens sont assez réussi, les Pleurs plus ennuyeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81450
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 31 Aoû 2011 - 18:38

Xavier a écrit:
Denisov: 2 cycles pour chant et petit ensemble, Chants italiens et les Pleurs.

C'est pas sériel ça?
Pas écouté cette oeuvre, mais Denisov l'a été, oui. Ca lui a même causé quelques ennuis à l'Est.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Sam 19 Nov 2011 - 14:24

Je signale un évènement colossal: un amateur propose sur YT le premier enregistrement de la Grande suite pour piano opus 6 une des partitions les plus importantes de Popov (totalement inédite mais dont on trouve encore difficilement la partition). C'est un peu raide quoique mécaniquement très exact. On reconnaitra à la reprise de l'invention le thème cité dans la 10ème symphonie de Chostakovich une trentaine d'années plus tard.

Il suffit de taper dans le search Gavril Popov Grand piano suite, et ça n'a encore été vu que 87 fois! Shocked

(on trouve aussi par un autre amateur un petit bout de l'opus 1 dédié à Schönberg, sous le titre Expression -trouvable dans la colonne de droite sur le même page-: attention, si la prestation est moins mécanique, le piano est cette fois complètement désacordé Shit . Pourquoi n'avoir pas poursuivi avec l'autre pièce op1n°2 Mélodie, beaucoup plus courte et beaucoup plus facile reste un mystère.)
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Dim 20 Nov 2011 - 0:36

sud273 a écrit:
Je signale un évènement colossal: un amateur propose sur YT le premier enregistrement de la Grande suite pour piano opus 6 une des partitions les plus importantes de Popov (totalement inédite mais dont on trouve encore difficilement la partition). C'est un peu raide quoique mécaniquement très exact. On reconnaitra à la reprise de l'invention le thème cité dans la 10ème symphonie de Chostakovich une trentaine d'années plus tard.

Very Happy

Gavril Popov: Grand Piano Suite (1927)
/watch?v=UB9J0uvJcPw

1) Invention - 00'10-03'46
2) Choeur - 03'56-09'14
3) Mélodie - 09'20-12'38
4) Fugue - 12'45-16'19

Merci d'avoir signalé cette merveille et merci à ce mélomane japonais de s'être lancé dans une pareille aventure !

Quelques impressions après deux écoutes, mais je sens qu'il va y en avoir beaucoup d'autres :
Invention : mouvement survolté entraînant et jubilatoire, effectivement on entend bien le thème repris par Chostakovitch dans sa 10ème symphonie
Choeur : gravité, aspect tragique, atmosphère endeuillée, marche funèbre, effets de résonances terrifiants (martèlements à partir de 8'23), noirceur sépulcrale
Mélodie : impression d'un véritable Eden après Choeur, ça m'a fait penser au dernier mouvement de la 5ème symphonie de Nicolayev, ce paysage verdoyant et lumineux qui émerge soudain après un long tunnel obscur, assombrissement soudain de 11'06 à 11'26, la mélodie reprend mais n'est plus tout à fait la même, cette musique est déchirante d'humanité
Fugue : vitesse démoniaque, fugue implacable et joyeusement barbare

Sad

sud273 a écrit:
(on trouve aussi par un autre amateur un petit bout de l'opus 1 dédié à Schönberg, sous le titre Expression -trouvable dans la colonne de droite sur le même page-: attention, si la prestation est moins mécanique, le piano est cette fois complètement désacordé Shit . Pourquoi n'avoir pas poursuivi avec l'autre pièce op1n°2 Mélodie, beaucoup plus courte et beaucoup plus facile reste un mystère.)

On dirait qu'il joue sur une vieille casserole Confused
J'ai moins été touché par cette pièce. Il faudrait maintenant qu'il enregistre la deuxième pièce (et change de piano).
Dans la colonne de droite sur la même page on trouve également une vidéo de Lady Gaga (qui a seulement été regardée 2 125 353 fois) Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Dim 20 Nov 2011 - 1:08

avec les fragments de la huitième de Sibélius, ça va faire beaucoup pour une seule journée!

Il faudrait vraiment que je continue à explorer les musiques de films, il y en a un wagon sur YT
On dirait qu'il y a de nouveau une version sous-titrée anglais complète de Chapaev.
La musique du Jeune homme sévère est une sacrée expérience aussi:
Le jeune homme sévère
d'Abraham Room 1935, interdit en 1935, première en 1974
peut-être vu
/watch?v=YidN4snYnoI
(film complet-1 fichier/kultura tv rip)
la musique mise bout à bout dure environ trente minutes, le début est splendide, la séquence du rêve aussi (en dehors du fait que ce soit du grand cinéma délirant à la Cocteau): je me demande si le final n'était pas destiné à resservir dans le concerto pour piano (inédit) avec ce compositeur dingo qui apparaît au balcon et se lance dans des improvisations entre Liszt et Polovinkin...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 23 Nov 2011 - 15:03

Citation :
la Grande suite pour piano opus 6 une des partitions les plus importantes de Popov
Selon qui, plus précisément ? Ses pairs compositeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 23 Nov 2011 - 15:23

dans ce qu'on considère généralement comme les meilleures années, d'après le numéro d'opus juste avant la première symphonie. Par ailleurs, un coup d'oeil à la partition montre combien on est encore (pour l'invention en particulier) dans une atonalité assez radicale.
Ses pairs compositeurs je ne peux guère que renvoyer à la citation de Chostakovich dans la dixième (qui dérivait le thème principal du premier mouvement de sa cinquième symphonie d'un motif très secondaire de la 1ère de Popov).
D'après un critique de l'époque Yakov Weinkop la suite op 6 "montre une maturité certaine et indique une progression constante dans le talent remarquable du compositeur".
La fin du chapître 27 du livre de Larry Sitsky : Popov Contrapuntalist, devrait être citée également:
http://books.google.fr/books?id=WNfpClVLAasC&pg=PA310&lpg=PA310&dq=larry+sitsky+russian+avant+garde+popov&source=bl&ots=j9Me-Qck6y&sig=ThYdOsatKF7SZsMT_SVK8ZHYmRk&hl=fr&ei=n__MTsilFcj0-gb7y_jkDg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CCMQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

mais de ma propre opinion aussi, après déchiffrage, je confirme qu'il n'y a rien de tel dans la musique russe des années 20, particulièrement frappante étant l'utilisation de tout le clavier avec de fréquentes oppositions extrème grave-extrème aigu: il y a sans doute plus éclaté (Mosolov, Protopopov) plus romantique (Deshevov, Scherzo op6 et Ballade) plus minimal (Lourié, Polovinkin). Peut-être la sonate de Pasternak, mais il a malheureusement assez vite arrêté de composer.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 23 Nov 2011 - 16:35

sud273 a écrit:
particulièrement frappante étant l'utilisation de tout le clavier avec de fréquentes oppositions extrème grave-extrème aigu
Voilà, c'est tout à fait ce qui m'avait frappé, et particulièrement dans le premier mouvement d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 8 Déc 2011 - 11:52

A l'occasion de la première du Premier concerto pour violoncelle de Chostakovitch donné par Rostropovitch aux USA, accompagné par l'orchestre de Philadelphie et Ormandy, Kondrashine avait écrit une petite review dans les journaux américains. Il y a un petit paragraphe sur le réalisme socialiste en musique, que j'ai trouvé assez opportun de faire figurer ici :

    « Les principes du réalisme socialiste sont parfois interprétés de manière rudimentaire, comme si l'œuvre devait être compréhensible à tout prix, serait-ce celui de la banalité. La musique de Chostakovitch dans son ensemble, et le présent concerto en particulier, sont les mieux à même de réfuter cette interprétation erronée. En dépit de la structure complexe de l'œuvre, qui résulte de l'idée sous-jacente [une lutte active pour le triomphe de son idée], tout auditeur comprenant tant soit peu la musique sera capable de suivre le schéma mélodique et écoutera ce concerto d'une oreille de plus en plus attentive. Il est possible qu'il ne puisse apprécier tous les détails qu'après plusieurs auditions, mais dès la première fois il percevra clairement l'idée du compositeur, et la musique lui donnera un grand plaisir esthétique. C'est l'exemple même de l'intelligibilité en matière d'art, me semble-t-il. Une telle musique est immédiatement comprise, l'auditeur souhaite la réentendre mainte et mainte fois, et chaque nouvelle écoute lui permet d'appréhender des beautés toujours nouvelles. »

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 8 Déc 2011 - 14:37


J'ai été surpris par la qualité des deux premières symphonies de Boris Parsadanian car, dans l'absolu, je ne pensais pas les apprécier autant.
Chacune de ces symphonies possède un sous-titre; la première: To the memory of the 26 commissars of Baku et la seconde; Martyros sarian. Ce que j'ai aimé en premier lieu, c'est un emploi inspiré de l'instrument soliste, comme le hautbois et le cor anglais, mais aussi certains cuivres qu'il n''est pas si fréquent de trouver en solo, je pense entre autres au tuba. Bien que les enregistrements datent de 1966 et 1969 sous la direction de Evgeni Svetlanov, j'aime la proximité que m'offrent les superbes solos. Ce que j'aime aussi ce sont les allegros que j'ai trouvé particulièrement captivants, avec leurs scansions. Celui qui m'a retenu le plus mon attention est l'Allegro con fuoco de la première symphonie.

Il ne m'a pas semblé avoir lu son nom ici et peut-être que Sud273 connaît. Il existe une excellente biographie réalisée par Evgeni Svetlanov et qui se trouve facilement sur la toile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 8 Déc 2011 - 15:05

J'aime beaucoup Parsadanian mais je suis plus sensible aux premières oeuvres (les deux premières symphonies) qu'aux oeuvres plus tardives des années 70-80, plus modernistes, agressives et dissonnantes. Malheureusement il a très peu été enregistré. En dehors du disque Svetlanov il n'y a qu'un disque chez Antes avec la 7ème symphonie qui est un hommage à Khachaturian. Il existe aussi un vinyl avec la 3ème symphonie. Les autres symphonies n'ont jamais été enregistrées. D'après le site de Onno van Rijen il aurait composé en tout 10 symphonies. La 6ème serait en réalité la 5ème et ainsi de suite jusqu'à l'ultime 11ème symphonie. Celle qui s'intitule "Symphonie n°5" n'a apparemment jamais existé et ce serait une blague du compositeur, ce qui dénote un humour particulier. L'univers de Parsadanian est toujours ténébreux et hostile, l'atmosphère funèbre de la première symphonie est particulièrement saisissante avec la soprano colorature vocalisant dans l'ultime mouvement (Klara Kadinskaya dans l'enregistrement Svetlanov), le Scherzo a un caractère implacable et diabolique. J'aime moins la deuxième symphonie que je trouve plus creuse.

Liste des oeuvres : http://home.wanadoo.nl/ovar/parsad.htm

Théo taschimor a écrit:
Il existe une excellente biographie réalisée par Evgeni Svetlanov et qui se trouve facilement sur la toile.

Shocked Merci ! thumleft http://denisdonikian.wordpress.com/tag/evguenii-svetanov/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 8 Déc 2011 - 15:38


Merci beaucoup pour ce supplément d'information, et même si j'apprécie sa seconde symphonie, j'ai comme toi une nette préférence pour la première.
Si un chef d'orchestre aurait la bonne idée de la rejouer ainsi que celles que je ne connais pas encore, je lui en serais très reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 9 Fév 2012 - 21:20

Quelqu'un sait-il s'il y a eu de la musique apparentée au mouvement suprématiste ? Si oui, quels compositeurs ? Y a-t-il des enregistrements ?
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 9 Fév 2012 - 22:14

à proprement parler, je ne pense pas qu'il y ait eu un véritable courant suprématiste en musique. Les "futuristes" russes ont peut-être subi une certaine influence: je dirai que ce qui s'en rapproche le plus à par Mosolov, Deshevov et Zhivotov, c'est la bande son de Enthousiasme: a dombass symphony.
Pour faire le tour de la question, je conseille
http://www.discogs.com/Various-Baku-Symphony-Of-Sirens-Sound-Experiments-In-The-Russian-Avant-Garde/release/1764271
qui contient un texte assez riche et -en plus des bandes sons de Dziga Vertov (musiques de machines, Dombass symphony se sert particulièrement d'un accord de la deuxième symphonie de Chostakovich mentionné au générique) tente une reconstitution des Symphonies de Sirènes d'Arseny Avraamov.
Musicalement c'est assez décevant (comme les reconstitutions de Russolo) il y a beaucoup de texte dans les rares enregistrements originaux.
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 10 Fév 2012 - 9:47

Merci. Je vais regarder ça d'un peu plus près…

A priori, la pièce la plus suprématiste du coffret, c'est Victoire sur le soleil, un opéra, de Mikhail Matiushin et Kazimir Malevich (qui serait, d'après wiki…, l'acte fondateur du suprématisme). Il devient quoi Matiushin après ?

Citation :
Musicalement c'est assez décevant (comme les reconstitutions de Russolo)

Faut dire que Russolo, déjà, à la base, ce n'est pas exceptionnel !…

edit : Matiushin a l'air de se consacrer plus à la peinture qu'à la musique…

Tiens, tu en penses quoi d'un rapprochement entre la musique de Nikolai Obukhov et le suprématisme -- par rapport au côté mystique* et "futuriste" de la musique du premier ?

*la grosse différence entre le futurisme russe (puis avec le constructivisme) et le suprématisme, c'est quand même ce côté mystique et la transcendant du second (qui ne doit pas se retrouver chez Vertov, par exemple), non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 10 Fév 2012 - 10:21

Je ne connais pas bien les concepts en jeu derrière la peinture suprématiste, mais au niveau des sensations, pour faire un parallèle musical j'irais automatiquement chercher quelque chose d'un peu plus minimaliste. Obouhov est luxuriant malgré la brièveté de ses pièces. Ses harmonies hyper-profondes n'ont à mes oreilles rien de monochrome, et puis je ne le sens pas très porté sur l'approfondissement obsessionnel du Motif, ça fourmille trop ! (ça sonne plus Kandinsky, non ?). Son inspiration trop clairement psychologique est également un obstacle.
Je verrais bien les sonates pour piano 5 et 6 d'Ustvolskaya.
Evidemment ce rapprochement n'a pas grande consistance sur le plan historique.

Sinon, sur le forum même, je te renvoie aux oeuvres du grand Aroldovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 10 Fév 2012 - 12:19

en fait le suprématisme date d'avant la révolution et quoique ce soit bien Malevich le maître à penser du mouvement, c'est tout de même un phénomène très réduit dans le temps (après 1920 il n'en reste pas grand chose) et lié au Bauhaus et à Berlin plus qu'à la sphère soviétique elle-même.
Le grand problème des manifestations qui s'y rattachent et que tout est à base d'improvisations.
Je ne suis pas certain que le suprématisme ait un côté mystique affirmé, en dehors de l'exploration de l'espace et de l'idée de quatrième dimension. Historiquement (et en considérant l'idée justement d'un mysticisme abstrait) on peu se demander si ce n'est pas dans le dernier Scriabine qu'il faudrait aller chercher des parallèles ou chez Wychnegradsky, à moins que ce ne soit chez Satie que la métaphore fonctionne le mieux, ou dans les premiers essais de Hindemith pour trautoniums.
Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 16 Fév 2012 - 12:13

Mais qui est donc ce Lyutsian Prigozhin ?!??…

(Je peux seulement affirmer qu'il est de la génération de Boulez, qu'il fit partit de l'avant-garde russe des 60's/70's, et que les 3 œuvres que j'ai écouté -- une sonate pour piano de 73, une sonata-burlasca pour piano et violon de 1967 et son quartet no. 1 de 1970 -- sont fort intrigantes…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Jeu 16 Fév 2012 - 13:00

Lyutsian (Lucian) Abramovich Prigozhin (15 août 1926 Tashkent- 21 février 1994 St petersbourg)

étudiant au conservatoire de Leningrad évacué à Taschkent. Diplômé pour le piano en 1945, après quoi il entre dans la classe de Shcherbatchov puis de Yevlakhov et Kochurov à aprtir de 49. Membre de 'l'Union des compositeurs en 1950 et de la direction de la section de Leningrad à partir de 64: dirige la section musique de chambre de 69 à 72. Professeur de théorie musicale et de composition à partir de 67, puis assistant et professeur à part entière en 90: artiste du peuple en 1991, c'est-à dire une carrière très honorablement officielle pour un "moderniste".
Première oeuvre de maturité, son oeuvre de diplôme, la cantate Stenka Razin. En 1960 son oratorio Prométhéus unbound affirme son style qui tend à une formulation mélodique laconique, introduisant psalmodie chorale et lamentations rituelles dans la musique.
Sa musique de chambre, concentrée et aride, se base sur un renouvellement du dodécaphonisme dans lequel il introduit des "notes supplémentaires" par permutation de certains degrés des séries, tout en conservant une ambiance tonale.

Oeuvres:
Sinfonietta 1953 quatre symphonies 1955 - 1957-60 -1987 -1988 Petite symphonie 1989
Concerto symphonie pour violon et orch
Ballet Le cercle de l'enfer 1964
Docteur Aybolit (Aye, ça fait mal!) opéra radio pour enfants 1965
la Tempête de neige (oratorio sur Les Douze de Blok) 1968
Les précurseurs (cantate d'après Esope et le cantique des cantiques) 19741
Robin des Bois 1972, opéra sur des ballades anglaises
En mémoire d'une grande bataille, 1977
Soleil et Pierres (d'après Horace, Im DSCH) 1979
La malédiction des Atrides (cantate d'après Eschilles) 1988
Musique de chambre, 2 sonates violon et piano, Caprice et épitaphe (IM DSCH) Sonate pour accordéon préparé Quintette pour piano et cordes (1981) etc



Revenir en haut Aller en bas
Le faiseur de reines
Mélomane à coucher dehors
avatar

Nombre de messages : 5100
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 17 Fév 2012 - 23:07

Merci Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 9 Avr 2012 - 10:35

Melodiya, dans sa grande bonté, et dans son grand génie, vient de reprendre l'activité de production en plus de l'activité de réédition.

Et, miracle, ils lancent une vaste anthologie consacrée au piano soviétique et russe.

Et, joie, ils ont fait enregistré les jeunes loups des conservatoires russes (en particulier Moscou).

Et, immense nouvelle, il y a aura 30 albums dans la série, dont une bonne partie d'inédits.

Les deux premiers sont sortis :


- Miaskovsky, Sonate n°3
- Khatchatourian, Toccata
- Chostakovitch, Préludes op.34
- Khrennikov, Pièces op.2 & op.5




- Taktakishvili, Poème
- Gabichvadze, Scherzo & Réminiscence
- Karayev, 6 préludes tirés du deuxième livre de 24 préludes
- Weinberg, Sonate n°5
- Schnittke, Improvisation et Fugue
- Poltoratsky, Deux préludes et fugues tirés des 24 préludes et fugues op.16
- Babajanian, Six images



Pour l'instant il semble que seules les compositions d'après-guerre soient présentées, vivement l'avant-guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Dim 29 Avr 2012 - 21:58

Chez Melodiya, ils sont chauds comme des baraques à frites, et les 2 prochains volumes sont déjà annoncés avec :
- Pour le volume 3 du Protopopov, du Roslavets, du Deshevov, du Feinberg et du Zaderatsky bounce bounce
- Pour le volume 4 du Goubaidoulina, du Karetnikov, du Boiko, du Mirzoyan, du Denisov, du Volkonsky, du Vustin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 30 Avr 2012 - 15:27

A propos du 1er album :



- Miaskovsky, Sonate n°3 op.19 (1920), Yuri Favorin
- Khatchatourian, Toccata (1932), Nikita Mndoyants
- Chostakovitch, 24 Préludes op.34 (1932-1933), Andreï Korobeinikov
- Khrennikov, Pièces op.2 (1933) & op.5 (1934-1935), Tikhon Khrennikov Jr


Miaskovsky, Sonate n°3 op.19 (1920), Yuri Favorin
Clairement un chef-d’œuvre. La forme reprend le modèle hérité de Scriabine, on a une sonate en un seul mouvement qui tient en 10 minutes. Les thèmes développés sont relativement courts, mais sont sans cesse réutilisés, modifiés, réharmonisés. C'est intense, moins vénéneux que Scriabine, mais ça reste une œuvre violente, assez apocalyptique. Assez surprenant pour du Miaskovsky, quel dommage qu'il n'ait pas continué dans cette voie.
Le jeu de Favorin est excellent, assez débridé, techniquement rien ne semble lui faire peur. Par contre, prise de son mauvaise, on a l'impression que ça n'a pas progressé depuis les Scriabine de Zhukov. Dommage, parce-qu'il y a là clairement de quoi avoir une référence de l’œuvre, et Favorin a un très beau son d'après d'autres lives que j'ai pu entendre.

Khatchatourian, Toccata (1932), Nikita Mndoyants
Une œuvre assez courte, et excellente. Bien que je ne sois pas amateur de la musique de Khatchatourian, cette œuvre a suscité chez moi un intérêt certain. On a déjà les harmonies caucasiennes que l'on retrouvera plus tard dans les œuvres orchestrales de Khatchatourian, mais utilisées de façon beaucoup moins folklorique, intégrées ici à un discours plutôt surprenant pour Khatchatourian, avec un motorisme et des modulations assez enivrantes. C'est beau, et c'est suffisamment rare chez Khatchatourian pour être souligné.
Nikita Mndoyants joue ça de façon quasi idéale, et ça tombe bien, puisqu'il jouera sur tous les albums de la série (c'est son père, le professeur Alexander Mndoyants du Conservatoire de Moscou qui a initié la série). Pris de son meilleure que pour la sonate de Miaskovsky, bizarrement les prises sont très hétérogènes sur ce premier album.

Chostakovitch, 24 Préludes op.34 (1932-1933), Andreï Korobeinikov
Œuvre relativement présente au disque, qui reste cependant ce que Chostakovitch a fait de mieux pour le piano après la 2ème sonate. Série de scènes miniatures, avec un pianiste qui caractérise suffisamment chaque pièce, ça peut être très agréable.
Malheureusement, c'est Korobeinikov qui s'y colle pour cette œuvre, et ça rend l’œuvre assez homogène. Tous les traits digitaux sont savonnés (5ème prélude joué un peu n'importe comment), ça tape souvent et les prosaïsmes sont trop souvent présents, gommant trop souvent une ambiguïté très présente dans la partition pour tomber vers le côté vulgaire qui est facile à donner à ces pièces (6ème prélude par exemple). On pourra toujours se reporter sur l'excellente version Mangova (Fuga Libera).

Khrennikov, Pièces op.2 (1933) & op.5 (1934-1935), Tikhon Khrennikov Jr
Ces pièces sont ici données en première mondiale. Rien d'étourdissant, mais c'est assez représentatif de la production moyenne pour piano de cette époque. Ça évoque un peu le côté le plus sage de Polovinkin. Un intérêt plutôt documentaire.
Elles sont jouées par l'arrière-petit-fils du compositeur (élève de... Mndoyants), qui s'en sort plutôt bien dans ces œuvres.


Il faut noter que pour une fois le travail éditorial de Melodiya est excellent. Il y a une petite biographie de chaque compositeur (ce qui dans le cas des volumes suivants est nécessaire) avec contextualisation de l’œuvre jouée et photo. Il y a également des biographies de chacun des interprètes, pour la plupart de jeunes élèves d'Alexander Mndoyants (ce qui garantit un niveau d'exécution au minimum satisfaisant). L'idiomatisme des interprétations est également appréciable, on sent que ces interprètes sont là faire découvrir ces œuvres et montrer comment elles doivent être jouées (Favorin est très loin de ce qu'on pu faire certains interprètes occidentaux dans Miaskovsky, Roslavets ou Scriabine).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Lun 14 Mai 2012 - 20:28

alexandre. a écrit:
Chez Melodiya, ils sont chauds comme des baraques à frites, et les 2 prochains volumes sont déjà annoncés avec :
- Pour le volume 3 du Protopopov, du Roslavets, du Deshevov, du Feinberg et du Zaderatsky bounce bounce
- Pour le volume 4 du Goubaidoulina, du Karetnikov, du Boiko, du Mirzoyan, du Denisov, du Volkonsky, du Vustin
Voilà les programmes :


- Deshevov, Rails op.16
- Feinberg, Sonate pour piano n°5 cheers
- Protopopov, Sonate pour piano n°3 op.6
- Revutsky, Chant
- Roslavets, Préludes et Deux poèmes
- Zaderatsky, Sonate n°2

Quelques inédits à priori (3ème de Protopopov, 2ème de Zaderatsky), et Favorin joue le Feinberg et le Roslavets, on va peut-être enfin avoir une grande version des préludes.



- Boiko, Esquisse chypriotes et Sonatine
- Butsko, Partita
- Denisov, Variations pour piano
- Goubaidoulina, Chaconne
- Karetnikov, 2 pièces pour piano
- Mirzoyan, Poème
- Volkonsky, Musica stricta (je ne sais pas ce que c'est, mais le titre est intrigant)
- Vustin, Lamento
Revenir en haut Aller en bas
vincent.1976
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 720
Age : 40
Localisation : Côte d'Or
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Ven 25 Mai 2012 - 19:28

C'est en effet une très grande nouvelle que Melodiya se relance dans la production Very Happy

Il ne faudrait pas qu'ils oublient de continuer les rééditions en même temps Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mar 5 Juin 2012 - 23:07

3ème album de la série :


Revutsky, Chant op.17 n°1, Tikhon Khrennikov Jr
Zaderatsky, Sonate pour piano n°2 (1928), Fedor Amirov
Roslavets, 5 préludes (1919-1922), Yuri Favorin
Roslavets, 2 poèmes (1920), Yuri Favorin
Feinberg, Sonate pour piano n°5 op.10 (1921), Yuri Favorin
Protopopov, Sonate pour piano n°3 op.6, Fedor Amirov
Deshevov, Rails op.16 (1926), Nikita Mndoyants


C'est donc un volume consacré uniquement à la musique pour piano des années 1920. Pour moi le meilleur des quatre qui sont sortis à ce jour.


Revutsky, Chant op.17 n°1, Tikhon Khrennikov Jr
Une pièce relativement inoffensive, qui ne laisse pas présager de la suite de l'album. Revutsky est de la même génération que les autres compositeurs présentés sur ce cd (1889-1977), mais il est plus l'héritier de Taneiev que de Scriabine. Le compositeur utilise tout au long de la pièce une même ritournelle un peu naïve inspirée du folklore ukrainien. Les harmonies sont assez sympathiques.

Zaderatsky, Sonate pour piano n°2 (1928), Fedor Amirov
Un compositeur très mal connu de cette période (avant les préludes par Nemtsov, je crois qu'aucune de ses oeuvres n'avait été enregistrée). Et pour cause, il a été arrêté au moins trois fois, son passé de précepteur du tsarévitch n'aidant pas. Cette sonate a été écrite peu de temps après son deuxième séjour en prison. Comme pour beaucoup de sonates pour piano de cette époque, on retrouve une structure en un seul mouvement, mais avec des épisodes extrêmement caractérisés, et de nombreux rappels thématiques ou réminiscences dispersés un peu partout. Celle-ci commence par un début très statique qui débouche sur un magnifique choral. Et ensuite démarre une série de séquences qui semblent parfois accolées les unes aux autres, dont de nombreuses très violentes, avec des harmonies très abruptes. On retrouve à la fin les couleurs lumineuses du début. Le discours est parfois difficile à suivre, mais Amirov fait un remarquable effort de caractérisation sans non plus se perdre dans des méandres par trop mystiques. Cette sonate est ici donnée en première mondiale (comme la pièce de Revutsky).

Roslavets, 5 préludes (1919-1922), Yuri Favorin
Roslavets, 2 poèmes (1920), Yuri Favorin
Deux cahiers relativement bien connus, dans droite lignée des poèmes et préludes tardifs de Scriabine. D'ailleurs les poèmes sont présentés par 2 et les préludes par 5 (comme pour l'op.74 de Scriabine). Deux chefs-d’œuvre assurément. Les harmonies sont toutes superbes, l'écriture ample, avec des couleurs toujours plus belles, attirantes de façon troublante. Une musique réellement fascinante. Et on a clairement ici une interprétation de référence, très souple, mais ne perdant jamais le fil des œuvres où se complaisant dans ces textures.

Feinberg, Sonate pour piano n°5 op.10 (1921), Yuri Favorin
Très scriabinien, mais sans le côté extatique et lumineux. Une œuvre très nerveuse, concentrée, inquiétante. Les ruptures de ton semblent ici très cohérentes (surtout comparées à celles de Zaderatsky).

Protopopov, Sonate pour piano n°3 op.6, Fedor Amirov
Un des compositeurs les plus mystérieux de cette période, aussi un des plus radicaux dans le propos. Grâce une nouvelle fois au beau travail de Melodiya, on a quelques informations sur ses techniques d'écriture mais également une photo (il ressemble d'ailleurs plus à une estafette de Pancho Villa qu'à ses collègues esthètes comme Roslavets ou Mossolov). Cette 3ème sonate est encore plus sombre et violente que sa 2ème, ce qui n'était pas évident. On est dans les mêmes atmosphères que pour Zaderatsky ou Feinberg, ce qui démontre une certaine unité stylistique de ces compositeurs, mais également une remarquable capacité à créer nombre d’œuvres excellents à partir du moule scriabinien. Le début est presque immobile, le rythme est d'une stabilité oppressante, l'harmonie sans cesse mouvante, avec des petits chromatismes vénéneux. Progressivement cette stabilité est mise en cause avec des harmonies de plus en plus éloignées, des redoublement des accords à la main gauche. Dès les premières minutes d'une sonate qui en fait vint-quatre, on sait que l'on ira se cogner la tête dans le mur à la fin. Une fois passée cette séquence éprouvante commence une partie d'une violence effroyable, qui ne passe pas réellement par un surplus d'agitation, mais plutôt un creusement aussi profond que possible des graves de l'instrument (caractéristique également présente chez Zaderatsky et Feinberg) et des accords comportant de nombreux intervalles durs : cauchemardesque. Difficile de trouver un moment de beauté, l’œuvre attire quand même par ses tourments. La partition est trouvable sur IMSLP, ainsi que les deux autres sonates.

Deshevov, Rails op.16 (1926), Nikita Mndoyants
Une courte œuvre assez connue, emblématique du motorisme. C'est beaucoup moins éprouvant que les trois grandes sonates de l'album, il y a presque un caractère ludique. L'atmosphère globale reste sombre, on n'est pas dans une exaltation progressiste du train, c'est plutôt la locomotive avec la chaleur éprouvante du fourneau et une fumée âcre.

Difficile de différencier les pianistes ici, tous font preuve d'une compréhension remarquable des œuvres et relèguent assez loin à mon goût nombre d'autres pianistes qui ont abordé ce répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mar 5 Juin 2012 - 23:17

Scherzian a écrit:
Lev Revutsky : Chant (T. Khrennikov junior) ; Vsevolod Zaderatsky : Sonate pour piano n°2 (Fikret Amirov) ; Nicolaï Roslavets : Cinq Préludes et Deux Poèmes (1920) (Youri Favorine) ; Samuil Feinberg : Sonate pour piano n°5, opus 10 (Youri Favorine) ; Sergueï Protopopov : Sonate pour piano n°3, opus 6 (Fikret Amirov) ; Vladimir Deshevov : Rails, opus 16 (Nicolaï Mndoyants).

Des œuvres tour à tour envoûtantes, passionnantes, maléfiques et hypnotisantes, parfois étrangement accessibles aussi, ce qui ne fait qu'ajouter à leur envoûtement ou leur maléfice, selon le cas. Toujours de très belles interprétations, où on cherche bien plus la sonorité (les textures, les couleurs, la longueur ou la brièveté de la résonance des notes, la variété de leur accentuation) appropriée à la page qu'on joue qu'une clarté permanente hors de propos et qui uniformiserait et stériliserait tout.

Un disque exceptionnel ; tu avais bien raison, Alexandre ! mains Une prise de son à distance respectueuse de l'instrument (dans les deux sens de l'adjectif), mais encore un certain déficit d'ouverture dans la partie supérieure du spectre.

La prise de son est encore un peu dure je trouve, dans les aigus on est souvent à la limite. Mais c'est Melodiya, on connait les risques. Mr. Green

Oui, le travail sur la sonorité de chacun des pianistes est remarquable. Mais ce sont des oeuvres qui sont écrites comme ça, les traits digitaux sont rares, et ne demandent que rarement à être très clairs. Et il faut une grande souplesse agogique, sinon la 3ème de Protopopov peut devenir un vrai calvaire (je sais, c'en est un d'une certaine façon batman ). La variété des résonances du piano de Favorin est excellente, dans la sonate de Feinberg on constate une utilisation de la pédale très efficace, avec des grandes tenues sur les harmonies les plus subtiles, et des ruptures très sèches dans les nombreuses guirlandes descendantes dans l'aigu. Et c'est agréable de constater le très bon niveau de ces pianistes dont le plus âgé n'a que trente-et-un ans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 6 Juin 2012 - 6:22

franchement réenregistrer une nouvelle version de Rails de Deshevov (qui est une transcription, de l'auteur soit!) sans se donner la peine de faire les premières mondiales du scherzo op6 et de la ballade op7 autrement importants, on se croirait chez Universal!
Le programme des autres volumes est à l'avenant: à quoi bon refaire les préludes op 34 de Chostakovitch, une malheureuse sonate de Miaskovsky alors qu'on a déjà trois intégrales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   Mer 6 Juin 2012 - 8:17

C'est bien, tu découvres le principe d'une anthologie fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MUSIQUE Sovietique (1917-1980)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MUSIQUE Sovietique (1917-1980)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» MUSIQUE Sovietique (1917-1980)
» Paroles et Musique: Daniel Balavoine 1980 "Un autre m
» la supériorité de la musique russe sur la musique allemande
» MUSIQUE A ENTENDRE ET A VOIR
» Référendum 1980

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: