Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Weber Der Freischütz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6940
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 26 Juin 2009 - 10:40

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 72
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 26 Juin 2009 - 10:42

meric pour l'info
ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers, n'est-il pas ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 26 Juin 2009 - 10:56

Tu parles de Michael Jackson ?

Oui, toutafé. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 21:10

Tiré du fil playlist :

Guillaume a écrit:
Weber : der Freischütz
Böhm 1972
(attention les yeux) Janowitz / King / Ridderbusch / Crass / Holm / Zednik
Vienne (chez Orfeo)

L'orchestre est un brin lointain, mais ça a l'air géant comme soirée !

Ca tombe bien, il me manquait une version de référence, Kleiber étant un peu studio et Sawallisch au contraire, avec l'orchestre de la RAI un peu dépassé.

La Gorge-aux-loups est effrayante, avec des cors faux et des bruits de scène assez impressionnants. (ça me change de la promenade de santé chez Kleiber)

DavidLeMarrec a écrit:
Guillaume a écrit:
(ça me change de la promenade de santé chez Kleiber)
Tu exagères à peine ! hehe

C'est quand même le moment le plus saisissant de cet enregistrement, et même moi qui trouve les louanges à Kleiber souvent démesurées, je dois reconnaître que c'est quand même plus qu'admirable ici.

Guillaume a écrit:
C'est pas toi qui disait du mal de la version Kleiber justement ?

Tu as écouté Böhm d'ailleurs ou pas ?
(et puisqu'on y est, c'est quoi ta version favorite du Freischütz ?)

DavidLeMarrec a écrit:
Ca fait beaucoup de questions pour un fil 'Playlist'. Autrement dit, merci d'exhumer le fil pour moi. bounce

Je n'aurai donc qu'une réponse :



Cool

Mais je te parlerai volontiers de Furtwängler, des deux Kleiber, de Jochum ou de Ludwig si tu m'indiques le fil. bounce

Et tu n'as pas écouté Böhm 72, donc. Ca peut s'arranger...

Je dois dire que dans le Frei', je recherche une distribution idéale, càd une belle Agathe, un Max qui ne soit pas Schreier, un Kaspar pas trop "grosse basse" (Riddy, donc)...etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 21:47

Alors, je réponds aux trois questions.

[quote="Guillaume"]
Guillaume a écrit:
C'est pas toi qui disait du mal de la version Kleiber justement ?
Du mal, sans doute pas, mais disons que je ne la trouve pas si ultime qu'on le dit d'ordinaire. Déjà, les dialogues de studio, et puis Schreier effectivement. Mais l'orchestre est très travaillé.

Citation :
Tu as écouté Böhm d'ailleurs ou pas ?
Mon avis est mitigé sur Böhm. C'est du vrai théâtre, on entend bien les voix qui résonnent sur le plateau, et on a l'immense avantage d'avoir des dialogues qui ne soient pas artificiellement gonflés par un coup de potentiomètre sur des acteurs qui murmurent.
En revanche, je n'aime pas forcément ses accentuation des danses, et malgré l'engagement, ça manque quelquefois de relief, sans doute aussi dû à la prise de son.

Côté plateau, j'ai été très surpris de constater que King que je pensais rédhibitoire ici est vraiment séduisant. Janowitz rayonne exceptionnellement, plus encore qu'en studio, véritablement un ange descendu pour sauver Max.


Citation :
(et puisqu'on y est, c'est quoi ta version favorite du Freischütz ?)
La question est complexe. Ma version de chevet, c'est un concert avec Kaune / Massis / Wottrich / van Dam / Courtis / Barrard, la version Berlioz dirigée par Eschenbach, qui a vraiment toutes les qualités que j'attends ici.

C'est pour ça que je proposais, faute d'alternative, Penin (surtout que Cécile Perrin me réjouit toujours au plus au point).

Mais après, dans les versions que j'ai pu écouter (il reste donc Furtwängler, Erich Kleiber, Jochum, Harnoncourt, Davis, Ludwig et sans doute quelques autres), Ludwig est passionnant pour le plateau (Lorengrar / Kónya), mais la direction proverbialement invertébrée du chef fait tout choir.
Jochum est pleinement réussi, mais ces acteurs qui vocifèrent en murmurant m'insupportent.
Reste donc Colin Davis, avec un magnifique plateau également, beaucoup d'atmosphère, une vraie surprise venant de ce chef.

Ce serait donc Penin ou Davis que je recommanderais en premier lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 22:12

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Tu as écouté Böhm d'ailleurs ou pas ?
Mon avis est mitigé sur Böhm. C'est du vrai théâtre, on entend bien les voix qui résonnent sur le plateau, et on a l'immense avantage d'avoir des dialogues qui ne soient pas artificiellement gonflés par un coup de potentiomètre sur des acteurs qui murmurent.
En revanche, je n'aime pas forcément ses accentuation des danses, et malgré l'engagement, ça manque quelquefois de relief, sans doute aussi dû à la prise de son.

Côté plateau, j'ai été très surpris de constater que King que je pensais rédhibitoire ici est vraiment séduisant. Janowitz rayonne exceptionnellement, plus encore qu'en studio, véritablement un ange descendu pour sauver Max.

Ca fait beaucoup de qualités (en gras) pour un "avis mitigé" tout de même. C'est si important que ça pour toi la prise de son et l'accentuation des danses ?

Et puis Janowitz, King, Ridderbusch, Zednik, Holm, Jungwirth, Wächter, Crass...ça a tout de même une belle tête comme distribution. Quand j'ai vu cette version je me suis dis "une telle distribution, un tel chef dans ses meilleures années...pourquoi ne parle-t-on jamais de cet enregistrement ?"

Après, oui, la splendeur orchestrale, le travail sur la sonorité, ce n'est pas ici qu'on le cherchera, mais il y a d'autres enregistrements pour cela, non ? (qui a l'inverse n'ont pas forcément ni l'affiche ni le théâtre de Böhm)

Citation :
Citation :
(et puisqu'on y est, c'est quoi ta version favorite du Freischütz ?)
La question est complexe. Ma version de chevet, c'est un concert avec Kaune / Massis / Wottrich / van Dam / Courtis / Barrard, la version Berlioz dirigée par Eschenbach, qui a vraiment toutes les qualités que j'attends ici.

C'est pour ça que je proposais, faute d'alternative, Penin (surtout que Cécile Perrin me réjouit toujours au plus au point).

Mais après, dans les versions que j'ai pu écouter (il reste donc Furtwängler, Erich Kleiber, Jochum, Harnoncourt, Davis, Ludwig et sans doute quelques autres), Ludwig est passionnant pour le plateau (Lorengrar / Kónya), mais la direction proverbialement invertébrée du chef fait tout choir.
Jochum est pleinement réussi, mais ces acteurs qui vocifèrent en murmurant m'insupportent.
Reste donc Colin Davis, avec un magnifique plateau également, beaucoup d'atmosphère, une vraie surprise venant de ce chef.

Ce serait donc Penin ou Davis que je recommanderais en premier lieu.

La vieille version Keillberth qu'on recommande partout (à cause de Grümmer surtout) est elle intéressante ?
C'est juste une question comme ça.

Davis et Penin, je retiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 22:17

Guillaume a écrit:
Ca fait beaucoup de qualités (en gras) pour un "avis mitigé" tout de même. C'est si important que ça pour toi la prise de son et l'accentuation des danses ?
C'est plutôt l'impression globale d'un orchestre qui ne tire pas pleinement parti de la partition qui me gêne. Dans Freischütz, pour moi, l'orchestre est encore plus important que la distribution (ce sont des rôles relativement faciles pour de grands chanteurs, donc il n'est pas compliqué de trouver d'excellents interprètes).

Mais effectivement, vu la discographie encombrée d'orchestres lourds , c'est quand même dans ce qui se fait de mieux.

A ce propos, je viens de réécouter Davis, et même s'il y a beaucoup d'idées, c'est tout même extrêmement lent, pâteux et lourd comme lecture (la valse est certes parodique, mais à la fin ça n'amuse plus du tout...).

Mais comme je trouve les récitatifs de Berlioz plus beaux que les airs de Weber, j'irais de toute façon forcément, en priorité, vers une VF, même moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 22:20

Bon, quoiqu'il en soit, une réecoute sérieuse avec livret s'impose maintenant que j'ai une version qui me convient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 22:21

Et effectivement, il y a Keilberth. J'avoue que dans tous ces vieux trucs (E. Kleiber, Furtie, Keilberth), je vais plus volontiers vers Jochum qui a un orchestre vraiment intéressant. Mais parmi les trois autres, Keilberth est sans doute le choix qui s'impose. Ca reste quand même du vieux germanique opaque pour moi, et je n'aime pas trop ça dans cette musique-là. J'attends plus quelque chose de cinglant, de bondissant, de détaillé rythmiquement. Typiquement du Harnoncourt (ou du C. Kleiber, qui proposait effectivement une lecture vraiment neuve à cette époque), mais je n'avais pas été si impressionné que cela par son enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 28 Juin 2010 - 22:24

Je t'ai vraiment lu de travers, il y a encore un mocrceau auquel je n'avais pas répondu. Rolling Eyes Après, oui, la splendeur orchestrale, le travail sur la sonorité, ce n'est pas ici qu'on le cherchera, mais il y a d'autres enregistrements pour cela, non ? (qui a l'inverse n'ont pas forcément ni l'affiche ni le théâtre de Böhm)[/quote]
Voilà, précisément. Et je cherche justement ce travail d'articulation, de plans, de couleurs, de climats, ici. Alors que Böhm est plus dans la continuité dramatique qui avance tête baissée.

C'est superbe, hein, mais pas forcément ce pour quoi j'écoute Freischütz.


... et en poursuivant Davis, je m'aperçois que même si la prise de son Decca est super agréable et détaillé, c'est quand même bien pâteux tout ça. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 8:57

Je n'ai jamais entendu la version de Davis.

Le Freischütz c'est un peu comme Fidélio pour moi : j'aime l'opéra allemand, je suis heureux de pouvoir écouter autre chose de temps à autre que du Wagner ou Strauss (je mets Mozart à part), mais ce ne sont pas des oeuvres du même niveau pour moi malgré de splendides moments, musicaux pour le Freischütz ou d'intensité chez Beethoven.
C'est toutefois l'occasion de retrouver certains chanteurs du répertoire allemand que j'apprécie dans la configuration : Soprano 1/Ténor/Baryton ou Baryton-Basse/Soprano 2, la soprano 1 étant une "grande" voix type Rysanek, Studer voire Janowitz, la soprano 2 étant de caractère plus léger mais pleine de personnalité et vivacité pour Mathis, Streich etc.
Je retrouve aussi un peu de cette configuration avec Fledermaus...

On n'a pas trop parlé par exemple du Freischütz de Kubelik avec la belle affiche constituée par Behrens, Donath, Kollo, Meven et Moll. Il manque quelque chose pour atteindre les hauteurs d'un Keilberth ou d'un Kleiber mais on pourra toujours apprécier les chanteurs.

Dans la discographie des intégrales j'ai été étonné de l'absence de Lucia Popp. Elle a enregistré certains airs dans des récitals mais il existe une version pirate de Covent Garden en 1977 où elle interprète Ännchen aux côtés de Bode, Kollo, McIntyre, Moll, van Allen sous la direction de Davis, une très belle version.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
keane
Mélomaniaque


Nombre de messages : 553
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 9:33

OYO TOHO a écrit:
Oui :

http://www.amazon.fr/Freischutz-Carl-Maria-von-Weber/dp/B001BBZ96W


Pour répondre à Guillaume, le Freïschütz de Keilberth est vraiment anthologique pour plusieurs raisons :

- Grümmer est à pleurer et le reste du cast est excellent.

- Keilberth est l'un des rares chefs de la discographie à saisir l'essence de cette musique qui repose sur une ambiance magique et mystérieuse tout en distillant une immense poésie.

- La prise de son, bien assise dans le grave et le médium est très supérieure au standarts habituels d'Emi.

- C'est sorti dans la collection "opéra series" qui semble être abandonnée par Emi. Autant dire que cela risque de ne pas être toujours disponible. A 10 euros sur internet, on aurait donc tort de s'en priver pendant qu'il en est encore temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 9:49

En fait je ne connais aucune version inutile de l'oeuvre. Toutes celles que je connais m'intéressent (et pourtant j'ai mis une éternité à comprendre un opera qui fait partie aujourd'hui des oeuvres que je préfère)

Bon un mot de Matacic que personne ne défend et qu'en général personne ne connait (sauf Figaro et AD Wink ).

En dehors de la belle pochette Mr. Green :

http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=169372

elle a énormément de charme à mes oreilles compilant le moelleux presque extatique de Schock, le chant sur le souffle de Watson (qui réussit un passage extraordinaire vocalement, celui qui relit les deux sections du deuxième air) et la noirceur horizontale de Frick (et puis la curiosité charmante d'entendre Schädle à la place de Streich ou Mathis).



Dernière édition par Grégoire de Tours le Mar 29 Juin 2010 - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 9:55

keane a écrit:

Pour répondre à Guillaume, le Freïschütz de Keilberth est vraiment anthologique pour plusieurs raisons :

- Grümmer est à pleurer et le reste du cast est excellent.

- Keilberth est l'un des rares chefs de la discographie à saisir l'essence de cette musique qui repose sur une ambiance magique et mystérieuse tout en distillant une immense poésie.

- La prise de son, bien assise dans le grave et le médium est très supérieure au standarts habituels d'Emi.

- C'est sorti dans la collection "opéra series" qui semble être abandonnée par Emi. Autant dire que cela risque de ne pas être toujours disponible. A 10 euros sur internet, on aurait donc tort de s'en priver pendant qu'il en est encore temps.

A condition de ne pas l'écouter avec Furtwängler en live à Salzburg en 1954 car elle y réussit des prouesses de souffle et sensibilté sidérantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 11:33

Grégoire de Tours a écrit:
Bon un mot de Matacic que personne ne défend et qu'en général personne ne connait (sauf Figaro et AD Wink ).
En dehors de la belle pochette Mr. Green :
http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=169372
elle a énormément de charme à mes oreilles compilant le moelleux presque extatique de Schock, le chant sur le souffle de Watson (qui réussit un passage extraordinaire vocalement, celui qui relit les deux sections du deuxième air) et la noirceur horizontale de Frick (et puis la curiosité charmante d'entendre Schädle à la place de Streich ou Mathis).
si si Wink
+ 1 sur tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 11:46

DavidLeMarrec a écrit:
et en poursuivant Davis, je m'aperçois que même si la prise de son Decca est super agréable et détaillé, c'est quand même bien pâteux tout ça. Confused
précision: à la base c'est un enregistrement PHILIPS:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 29 Juin 2010 - 12:26

Grégoire de Tours a écrit:
En fait je ne connais aucune version inutile de l'oeuvre. Toutes celles que je connais m'intéressent (et pourtant j'ai mis une éternité à comprendre un opera qui fait partie aujourd'hui des oeuvres que je préfère)

Bon un mot de Matacic que personne ne défend et qu'en général personne ne connait (sauf Figaro et AD Wink ).

En dehors de la belle pochette Mr. Green :

http://www.arkivmusic.com/classical/album.jsp?album_id=169372

elle a énormément de charme à mes oreilles compilant le moelleux presque extatique de Schock, le chant sur le souffle de Watson (qui réussit un passage extraordinaire vocalement, celui qui relit les deux sections du deuxième air) et la noirceur horizontale de Frick (et puis la curiosité charmante d'entendre Schädle à la place de Streich ou Mathis).

Ah, oui ! Belle version dans l'ensemble. Je suis fan du Kaspar de Frick et Watson est très bien.

Personne ne parle de la version de Heger. Oui, je sais Nilsson est trop lourde pour le rôle Boulet de plus le voisinage avec Köth est loin d'être idéal. Mais bon, je trouve que cette version mérite d'être connue, car tout n'est pas à jeter. A commencer par Nilsson, pas si Walkyrie que ça en Agathe. J'aime beaucoup Gedda, surtout dans l'opéra allemand, je le trouve donc très bien dans ce rôle. Enfin Berry est un Kaspar de très bon niveau. Donc si vous avez l'occasion, jetez y une oreille violon

Malgré tout, mes 2 versions préférées restent : Kleiber et Jochum. J'aime beaucoup la voix de celui qui fait Samiel dans cette version alien

Un mot sur la version Harnoncourt/Orgonasova, je l'ai écouté une fois : je n'ai pas du tout aimé. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 30 Juin 2010 - 17:58


Keilberth - il a le meilleur orchestre - les Berlinois - et il restitue à la perfection l'atmosphère maléfique qui est l'essence de l'oeuvre - j'ai aussi Kubelik et Carlos Kleiber- qui est excellent- mais je préfère Keilberth.

Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Lun 5 Juil 2010 - 6:45

J'ai réécouté cette version et ce fût plutôt une bonne surprise...
La prise de son mélange quelques sécheresses et quelques aérations agréables, le médium restant solide et capable de restituer les interprétations.
Watson s'en sort plutôt bien moi qui ne suis pas fan habituellement de son art. Mais là je dois reconnaître qu'après tant d'écoutes d'autres Agathe, elle est plus que convaincante même si parfois elle me fait penser par certaines couleurs à Grümmer, la pure poésie et la rondeur en moins.
Schädle a la voix du rôle d'Ännchen et le chante de façon satisfaisante (l'aigu n'est pas absolument libre) mais un peu comme pour sa Blondchen, il y manque ce je ne sais quoi qui rendrait la voix inoubliable.
Schock connaît bien son rôle avec des duretés depuis Keilberth, moins d'innocence et plus d'expérience, l'équilibre restant satisfaisant.
Frick est pour moi une bonne surprise, j'aime cette voix noire et rocailleuse, immédiatement théâtrale.
Une version qui a de plus le mérite d'avoir un esprit de troupe bien allemand, indispensable pour cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 13 Aoû 2010 - 11:54

Concernant la version de Carlos Kleiber, je l'écoute sur spotify. Pourriez vous me dire s'il vous plaît pour les comédiens qui incarne tel ou tel personnage? Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 13 Aoû 2010 - 21:57

La version de Carlos Kleiber n'est pas complète au niveau des dialogues semble-t-il. C'est un peu difficile donc de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Sam 14 Aoû 2010 - 14:35

J'ai réussi à trouver les infos pour les personnes qui disent les dialogues dans la version de Carlos Kleiber. Je les donne ici pour ceux qui l'ont pas le disque :
Max : Hans Jörn Weber
Agathe : Regina Jeske
Kaspar : Gerhard Paul
Ottokar : Otto Mellies
Kuno : Gerd Biewer
Ännchen : Ingrid Hille

Gerhard Paul fait aussi Samiel, ce qui est surprenant. Hans Jörn Weber et Regina Jeske font les dialogues dans les rôles de Belmonte et Konstanze déjà dans la version Böhm de L'Enlèvement au Sérail. C'est pour cela que leur voix m'étaient familière. Je me demande juste pourquoi Kleiber a choisi des comédiens alors que l'allemand est la langue maternelle de la plupart de ces chanteurs. Mathis était suisse mais elle parlait probablement allemand. Schreier, Weikl et Janowitz en tant qu'autrichiens parlaient parfaitement l'allemand à mon avis. Adam et Vogel étaient allemands. Cela gâche un peu l'enregistrement qui perd de sa magie.
Je n'ai pas encore terminé le troisième acte mais c'est une très bonne version. C'est dommage d'avoir utilisé des comédiens donc.


Dernière édition par aurele le Mer 2 Mar 2011 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Sam 14 Aoû 2010 - 14:43

Il y a un live de Covent Garden datant de 1977 qui me fait envie pour deux chanteurs en particulier : Moll en Kaspar et Popp en Ännchen. Le chef est Sir Colin Davis. J'espère qu'il y aura une publication officielle un jour. Je vais essayer de le trouver. Connaissez vous ce live et si c'est le cas, qu'en pensez vous? Merci d'avance pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Sam 14 Aoû 2010 - 23:30

aurele a écrit:
Il y a un live de Covent Garden datant de 1977 qui me fait envie pour deux chanteurs en particulier : Moll en Kaspar et Popp en Ännchen. Le chef est Sir Colin Davis. J'espère qu'il y aura une publication officielle un jour. Je vais essayer de le trouver. Connaissez vous ce live et si c'est le cas, qu'en pensez vous? Merci d'avance pour vos réponses.

Une bien belle version avec Annelore Bode en Agathe et René Kollo.
J'espère qu'il en existe une bande officielle en un son décent car ce que j'ai est a été capté dans des conditions précaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22896
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 18 Aoû 2010 - 13:11

version Carlos Kleiber :

C'est à mon avis une bonne version pour découvrir cet opéra malgré les dialogues coupés et le choix de comédiens pour les dire.
La direction de Kleiber est incontestablement un point fort. C'est théâtral, dynamique, lumineux quand c'est nécessaire.
Schreier dont je n'aime pas particulièrement le timbre en général est un très beau Max. C'est chanté avec beaucoup de goût, de finesse.
Janowitz et sa voix sublime sont un pur enchantement. C'est radieux, lumineux, sensible, d'une pureté immense.
Adam est très bien dans le rôle du cruel Kaspar. Techniquement, c'est tout à fait maîtrisé. La voix est sonore.
Weikl est plutôt effacé dans le rôle d'Ottokar, ce n'est pas très marquant.
Vogel est un bon Kuno.
Leib est un Kilian efficace.
Crass je pense n'est pas l'Ermite le plus fin de la discographie/vidéographie, rôle très court par ailleurs. L'un des meilleurs Ermite doit être probablement Kurt Moll.
Gerhard Paul est un Samiel convaincant.
Edith Mathis est une Ännchen très charmante. Sa voix est très jolie comme souvent, agréable et elle se marie bien avec celle de Janowitz. Mathis était une habituée des rôles de soubrette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 18 Aoû 2010 - 13:51

aurele a écrit:
J'ai réussi à trouver les infos pour les personnes qui disent les dialogues dans la version de Carlos Kleiber. Je les donne ici pour ceux qui l'ont pas le disque :
Max : Hans Jörn Weber
Agathe : Regina Jeske
Kaspar : Gerhard Paul
Ottokar : Otto Mellies
Kuno : Gerd Biewer
Ännchen : Ingrid Hille

Gerhard Paul fait aussi Samiel, ce qui est surprenant. Hans Jörn Weber et Regina Jeske font les dialogues dans les rôles de Belmonte et Konstanze déjà dans la version Böhm de L'Enlèvement au Sérail. C'est pour cela que leur voix m'était familière. Je me demande juste pourquoi Kleiber a choisi des comédiens alors que l'allemand est la langue maternelle de la plupart de ces chanteurs. Mathis était suisse mais elle parlait probablement allemand. Schreier, Weikl et Janowitz en tant qu'autrichiens parlaient parfaitement l'allemand à mon avis. Adam et Vogel étaient allemands. Cela gâche un peu l'enregistrement qui perd de sa magie.
Je n'ai pas encore terminé le troisième acte mais c'est une très bonne version. C'est dommage d'avoir utilisé des comédiens donc.

Suisse allemande (suisse de la partie alémanique), donc effectivement on peut se demander pourquoi ils n'ont pas dit leurs dialogues eux-même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericc
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 18 Aoû 2010 - 19:36

AD a écrit:

Suisse allemande (suisse de la partie alémanique), donc effectivement on peut se demander pourquoi ils n'ont pas dit leurs dialogues eux-même!

hehe Tu as la réponse là :

watch?v=lvXSPm68jhE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 22:13

Ne me demandez pas pourquoi mais, bien que l'ayant depuis des années, je n'avais encore jamais écouté la version Furtwängler. Ce soir, enfin, ce fut la grande découverte, et la claque ! Shocked
Dans l'édition quasi stéréophonique de Tahra (ce qui en fait la captation de Furtwängler la plus impressionnante que je connaisse au plan sonore), j'ai entendu une soirée de folie, comme si j'y étais, un truc véritablement endiablé, qui relègue Jochum, Kleiber et Kubelik à leur place d'honnêtes versions studio*.
Poussés par la direction enfiévrée de Furtie, les habituels seconds couteaux Hopf et Böhme sont transcendés, ils jouent dans une nouvelle dimension. Grümmer et Streich sont divines, simplement.

Bref, cette performance salzbourgeoise de 1954 ne fait que confirmer le génie de Furtwängler, mais il arrive encore à me surprendre, le bougre, et c'est pour cela que je l'aime tant. Very Happy



* Je ne connais pas encore Keilberth, ce à quoi je vais tâcher de remédier au plus vite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 22:17

adriaticoboy a écrit:
comme si j'y étais, un truc véritablement endiablé, qui relègue Jochum, Kleiber et Kubelik à leur place d'honnêtes versions studio*.
Pas d'accord pour Jochum (ni pour Kleiber si tu penses au fils).

Citation :
les habituels seconds couteaux Hopf et Böhme sont transcendés,
Seconds couteaux ? Shocked S'ils se produisaient encore, je courrais les voir ! Böhme déchaîné peut être très grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 22:42

DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
comme si j'y étais, un truc véritablement endiablé, qui relègue Jochum, Kleiber et Kubelik à leur place d'honnêtes versions studio*.
Pas d'accord pour Jochum (ni pour Kleiber si tu penses au fils).
Je parlais bien du fils. Que vaut la version du père ? Le casting n'est pas très différent de celui de Furtwängler.



Citation :
Citation :
les habituels seconds couteaux Hopf et Böhme sont transcendés,
Seconds couteaux ? Shocked S'ils se produisaient encore, je courrais les voir ! Böhme déchaîné peut être très grand.
Ce sont deux géants bien sûr, mais on rarement l'occasion de les entendre dans des vrais premiers rôles, aussi impliqués !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:03

adriaticoboy a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
comme si j'y étais, un truc véritablement endiablé, qui relègue Jochum, Kleiber et Kubelik à leur place d'honnêtes versions studio*.
Pas d'accord pour Jochum (ni pour Kleiber si tu penses au fils).
Je parlais bien du fils. Que vaut la version du père ? Le casting n'est pas très différent de celui de Furtwängler.
Bof. Dans ce répertoire, j'évite les vieux machins qui collent. J'aime bien Jochum parce que c'est toujours intelligent malgré tout, mais que ce soit Furtwängler, E. Kleiber ou Keilberth, c'est du gros son germanique bien pâteux, qui n'a que peut de rapport avec ce que je lis dans la partition et ce que je souhaite entendre.
Je me dirige donc vers des choses plus conformes à un premier romantisme allemand, dès que je peux, et je n'ai pas trop traîné dans ces versions, que j'ai certes écoutées, mais pas assez pour te dire les points forts et faibles précis de chacune.

Citation :
Ce sont deux géants bien sûr, mais on rarement l'occasion de les entendre dans des vrais premiers rôles, aussi impliqués !
Hopf a quand même enregistré ou été capté en Empereur de Frosch, Tannhäuser, Tristan, Siegfried... Il n'est pas le plus brûlant, certes, mais tout de même !

Quant à Böhme, oui, ce peut être simplement vilain, mais Kaspar est comme Orest et Ochs un rôle où il prend toute sa mesure, qui est immense en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:08

Xavier a écrit:
adriaticoboy a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
comme si j'y étais, un truc véritablement endiablé, qui relègue Jochum, Kleiber et Kubelik à leur place d'honnêtes versions studio*.
Pas d'accord pour Jochum (ni pour Kleiber si tu penses au fils).
Je parlais bien du fils. Que vaut la version du père ? Le casting n'est pas très différent de celui de Furtwängler.

J'imagine que ce n'est pas Janowitz qui chante Agathe en 54...
N'étais-je pas assez clair ? Je parle bien entendu du cast de Furt et Kleiber père. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:09

(Si, si, tu étais clair.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:26

OK. Ce n'est donc pas toi qui me vendra Kleiber père. Plus haut tu évacuais aussi Davis et Harnoncourt. En dehors de Jochum, qu'est-ce qui reste alors ? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:30

adriaticoboy a écrit:
OK. Ce n'est donc pas toi qui me vendra Kleiber père. Plus haut tu évacuais aussi Davis et Harnoncourt. En dehors de Jochum, qu'est-ce qui reste alors ? hehe

Tous les pirates possibles et imaginables. Mr.Red

Sinon, qu'est-ce que vous reprochez à Kubelik? (seule version CD que je connaisse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:39

adriaticoboy a écrit:
OK. Ce n'est donc pas toi qui me vendra Kleiber père. Plus haut tu évacuais aussi Davis et Harnoncourt. En dehors de Jochum, qu'est-ce qui reste alors ? hehe
De toute façon, la seule version discographique intéressante, c'est Penin... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:43

Plus sérieusement.

Davis aussi c'est très pâteux, même s'il y a des idées. Harnoncourt ne me convainc pas pleinement. Sinon, il reste Weil, mais c'est toujours tiède, et comme le dit Xavier, beaucoup de choses qui passent ici ou là (Eschenbach était remarquable !). Janowski doit être parfait.

D'une façon générale, je suis très gêné par la vieille manière des gros orchestres brucknériens opaques et emphatiques dans cette musique d'un premier romantisme allemand. Ca rend certaines version d'Oberon et d'Euryanthe, voire de Hans Heiling (Freischütz et Vampyr résistent mieux) assez difficilement écoutables. Sans parler d'oeuvres intrinsèquement plus bancales comme les grandes oeuvres lyriques de Schumann.

Je n'existe pas spécialement Minkowski ou Gardiner, déjà Masur ou Janowski font mon bonheur !

Après ça, lorsqu'on est immergé, le Freischütz, ça fonctionne à tous les coups. J'arrive même à écouter Leopold Ludwig, c'est dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7165
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:43

Xavier a écrit:
Sinon, qu'est-ce que vous reprochez à Kubelik?
Pas grand chose pour ma part, sinon que c'est un studio un brin pépère, comme chez Jochum.
Kleiber est sensiblement plus vivant, mais les dialogues sont dits par des acteurs, ce qui gâche un peu la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82440
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 24 Aoû 2010 - 23:45

Je n'ai jamais adoré Kleiber, même cette intégrale que j'ai achetée très tôt, mais il faut bien admettre que dans le cadre de cette discographie, il réinvente l'oeuvre comme un baroqueux, une sorte d'Harnoncourt qui ne se serait pas départi d'un certain lyrisme et d'une certaine sève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AD
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1156
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 25 Aoû 2010 - 5:18

Je trouve Kleiber à la fois froid et génial en même temps, ou par moments (les passages folkloriques!).

Certaines scènes font froid dans le dos comme rarement et d'autres moments théâtraux sont un peu plats et pas qu'à cause des dialogues dits par des comédiens.
Même Janowitz est d'une chaleur dans son récital DG qu'elle perd avec Kleiber.

Quant à Kubelik, il est étrangement absent je trouve, malgré la distribution qui avait tout pour être excitante, dommage (peut être en partie aussi à cause de la prise de son semblable au Fidelio de Solti de la même époque avec Behrens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 2 Fév 2011 - 22:11

Bonsoir

Personne n'a parlé de la version Janowski, encensée par la presse spécialisée.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80925
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 2 Fév 2011 - 22:11

J'arrive pas à lire la distribution, il y a qui là-dedans?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 2 Fév 2011 - 22:21

Si c'est aussi sinistre que ses autres tentatives chez Weber ...


Dernière édition par Francesco le Mer 2 Fév 2011 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3082
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mer 2 Fév 2011 - 22:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walther
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Jeu 3 Fév 2011 - 12:01

Potrick a écrit:
Et le Freischutz de Furtwängler, qu'en pensez-vous ?

(Enregistrement en public au Festival de Salzburg en 1954 avec le Philarmonique de Vienne)

C'est une version très prenante, et plus sombre que ce qu'on entend d'habitude : pour Furtwängler, l'oeuvre anticipe de toute évidence sur le Ring, et dans la scène de la Gorge aux Loups, c'est comme si on descendait aux enfers.

C'est une interprétation à la fois profonde et qui ne fait pas dans la dentelle : elle donne l'impression de se passer vraiment dans un village, les chanteurs hommes en rajoutent même dans le rustique en forçant sur leurs accents, je les imagine avec leurs culottes de peau et leurs chapeaux à plume, pour un peu on sentirait même l'odeur du fumier !

Le son est très correct, même si parfois les voix sont moins audibles (et compréhensibles) à cause des déplacements sur la scène, les applaudissements sont un peu envahissants par moments.

Et puis sinon, il faut signaler pas mal de coupures dans les dialogues. J'en sais quelque chose : faute de livret dans l'édition EMI, j'ai suivi avec le texte intégral fourni par le numéro de l'Avant-scène opéra, et (comme dans le Fidelio live de Furtwängler avec Flagstad) j'étais souvent égaré, et me rendait compte que l'équivalent d'une page de dialogues avait été zappée lors de la représentation ! Pas mal de modifications dans les dialogues qui ont été conservés aussi.

Beaucoup de coupures, et pourtant... si je me souviens bien, le tout dure quand même 2h30. Pourtant Furt ne lambine pas...

Bref, un enregistrement à écouter, mais peut-être après en avoir déjà écouté d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Jeu 3 Fév 2011 - 12:03

Bonjour

Deutsches Symphonie Orchester Berlin & Rundfunkchor Berlin - Marek Janowski

Ottokar : Andreas Schmidt
Kuno : Anton Scharinger
Agathe : Sharon Sweet
Annchen : Ruth Ziesak
Kaspar : Kurt Rydl
Max : Peter Seiffert
Ein Eremit/Hermit : Matthias Hölle
Kilian : Roman Trekel
Samiel : Peterc Matic

De mémoire : Diapason d'or et 4* du guide des CD, sans compter quelques mignardises sur Répertoire et le Monde de la Musique.

Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1450
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 1 Avr 2011 - 9:22

J'ai ça:
Sawallisch
Orchestre symphonique de la Rai
Agathe: Margaret Price
Annette: Helen Donath
Kaspar: Karl Ridderbusch
Max: James King
Rome 1973...

J'aime beaucoup...

La scène de la gorge aux loups est quand même fascinante... Quand on pense que ça a été écrit en 1821, ça laisse songeur... Est-ce qu'il y a quelque chose de comparable à la même époque ?... (J'adore particulièrement l'orchestre après la troisième balle et surtout "l'urgence" après la quatrième balle...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
demiton
Néophyte


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Sam 4 Juin 2011 - 21:05

Bonjour,

j'écoute Der Freischutz de Nikolaus Harnoncourt, et en ce qui concerne les dialogues, ça ne correspond guère au livret. C'est très raccourci.

N'ayant pas l'habitude d'écouter de l'opéra, je souhaitais savoir si ce genre de modification des parties non-musicales se faisaient souvent ou si c'était une décision particulière de ce chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Mar 28 Juin 2011 - 7:43

Je viens d'écouter la version Heger ; c'est malheureusement une grosse déception, car cette version aurait pu être une belle réussite avec un autre chef.
En effet, la distribution est très bonne. Nilsson est magnifique en Agathe (bien entendu, on est loin de Janowitz ou Seefried) mais elle est tout à fait crédible dans son rôle de jeune fille et le timbre est très beau et même chaleureux dans certains passages. Gedda est idéal est Max, il a le format idéal et, comme toujours avec lui, l'investissement n'est pas en reste. Le Kaspar de Berry est également excellent, même s'il lui manque un peu de noirceur dans le timbre. Les autres rôles de la Annchen d'E.Köth, à Ottokar en passant par l'Ermite et Kuno sont tous bien chantés et bien caractérisés. Le plus de cette version, par rapport aux autres versions que je connais (Kleiber, Jochum et Harnoncourt), est l'ambiance des dialogues qui sont dits par les chanteurs eux-mêmes avec beaucoup de vitalité.
Malheureusement, tout s'écroule avec la direction d'orchestre qui est d'une platitude déconcertant, à part peut-être, dans la scène de la gorge aux loups.

Pour résumer : une version à écouter pour sa distribution vocale, même gâchée par un chef amorphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aveline
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 59
Localisation : St Denis Réunion
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   Ven 1 Juil 2011 - 19:00

adriaticoboy a écrit:
OK. Ce n'est donc pas toi qui me vendra Kleiber père. Plus haut tu évacuais aussi Davis et Harnoncourt. En dehors de Jochum, qu'est-ce qui reste alors ? hehe

Pour moi, la version d'erich Kleiber possède une vie, un charme que je n'ai jamais retrouvés ailleurs. J'ai également possédé les versions Keilberth et Jochum, ainsi que celle du fiston, mais c'est de loin celle de papa kleiber que je préfère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Weber Der Freischütz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Weber Der Freischütz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Weber Der Freischütz
» Le Freischütz - Opéra-Comique, Gardiner 2011
» [Bayern Park 2011] Freischütz
» Stephen Heller
» Carl Maria Von Weber (1786-1826)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: