Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mahler- 1ère symphonie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 19:50

Sambagnard a écrit:
Ben : Je suis en train d'écouter le 3e mouvement de ce que tu as donné. C'est pas mal je trouve, assez clair, les vents sont de bonne qualité par contre je trouve le solo de contrebasse pas assez déchirant au début.

Tu parles d'Ashkenazy?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 19:58

Oui. Je viens de finir d'écouter le 3e mouvement et dans l'ensemble j'ai bien aimé, hormis ce premier empressement. Je suis en train d'écouter le 4e là, et j'apprécie aussi : c'est sans emphase et cela ne cède pas à la facilité des "cuivres hurlant partout sans justesse + masse sonore lente et immobile".
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:04

Sambagnard a écrit:
Oui. Je viens de finir d'écouter le 3e mouvement et dans l'ensemble j'ai bien aimé, hormis ce premier empressement. Je suis en train d'écouter le 4e là, et j'apprécie aussi : c'est sans emphase et cela ne cède pas à la facilité des "cuivres hurlant partout sans justesse + masse sonore lente et immobile".

Oui dans mon souvenir c'était un enregistrement d'une grande sobriété (comme tout ce que fait Ashkenazy d'ailleurs). Je vais essayer de réécouter ça dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4043
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:05

Concernant ce troisième mouvement, le plus juste que j'ai pu entendre est celui d'Ancerl, qui a absolument tout compris à cette atmosphère Mitteleuropa. La section centrale, notamment, est sublime. Mais la version de Neumann n'est pas loin derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:06

Horatio a écrit:
Concernant ce troisième mouvement, le plus juste que j'ai pu entendre est celui d'Ancerl, qui a absolument tout compris à cette atmosphère Mitteleuropa. La section centrale, notamment, est sublime. Mais la version de Neumann n'est pas loin derrière.

Oui, Ancerl est chantant comme nulle part ailleurs. Je me demande si mon (notre) amour pour la musique tchèque n'influe pas sur notre perception de ce troisième mouvement qui est effectivement très marqué esthétiquement dans la version d'Ancerl, quand la partition n'oriente pas forcément, du moins de façon si aboutie, le jeu et l'orchestre dans cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:07

Horatio a écrit:
Concernant ce troisième mouvement, le plus juste que j'ai pu entendre est celui d'Ancerl, qui a absolument tout compris à cette atmosphère Mitteleuropa. La section centrale, notamment, est sublime. Mais la version de Neumann n'est pas loin derrière.

Lui probablement, son orchestre non.
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4043
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:12

Ben. a écrit:
Horatio a écrit:
Concernant ce troisième mouvement, le plus juste que j'ai pu entendre est celui d'Ancerl, qui a absolument tout compris à cette atmosphère Mitteleuropa. La section centrale, notamment, est sublime. Mais la version de Neumann n'est pas loin derrière.

Oui, Ancerl est chantant comme nulle part ailleurs. Je me demande si mon (notre) amour pour la musique tchèque n'influe pas sur notre perception de ce troisième mouvement qui est effectivement très marqué esthétiquement dans la version d'Ancerl, quand la partition n'oriente pas forcément, du moins de façon si aboutie, le jeu et l'orchestre dans cette direction.

J'en suis convaincu Mr. Green . Mais c'est la conception de ce mouvement qui me plaît le plus.

Sambagnard a écrit:
Lui probablement, son orchestre non.

Pas touche aux couleurs du Philharmonique Tchèque carton rouge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:14

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:22

Sambagnard a écrit:
On parle bien de cet enregistrement là ? http://open.spotify.com/album/4oYsxDbcjCuF3Twn1ZwA9J

C'est absolument déplorable de jouer du hautbois et du basson comme cela (et je ne suis pas dans le subjectif comme peuvent l'être les autres camarades du forum sur les sujets dédiés au piano avec leur "non mais le toucher d'Untelsvatosnivsky n'a rien à voir avec la suavité indiciblement céleste et angélique d'Untelouvanov", non c'est objectif : un son nul, un détaché nul, un vibrato chevrotant, une justesse qui se laisse désirer). Cela tue tout ce mouvement, le rendant presque inaudible même.

C'est un timbre très typé, qui peut effectivement surprendre. Je ne trouve pas ça dérangeant outre mesure, au contraire, ça participe de l'atmosphère si particulière du tout.

Je ne suis pas connaisseur en hautbois et bassons, alors je me garderai bien de juger la performance technique. Mais le ressenti auditif général n'est pas perturbé par ça, de mon côté de l'enceinte en tout cas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:26

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4043
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:42

Sambagnard a écrit:
Comme je tente de l'expliquer, on n'est pas dans le cadre du "très typé" mais dans le défaut technique/interprétation/maitrise de l'instrument, c'est un peu comme si tu expliquais à un corniste que mettre des pains en orchestre rendait les enregistrements "typés".

Je t'assure que le niveau du Philharmonique tchèque n'a jamais été meilleur que sous Ancerl. A mon avis, les "défauts" que tu pointes du doigt tiennent aux raisons qu'à décrites Alexandre, mais aussi à une certaine esthétique. Dans ce troisième mouvement, ce qui se passe à partir de 7'00 en est typiquement représentatif ; et je préfère cela mille fois, par exemple, aux grosses machines américaines, où on chercherait en vain une telle caractérisation sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 20:53

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:04

Sambagnard a écrit:
Horatio a écrit:
Je t'assure que le niveau du Philharmonique tchèque n'a jamais été meilleur que sous Ancerl.

Je ne sais pas si il y a de quoi s'en réjouir.

Citation :
A mon avis, les "défauts" que tu pointes du doigt tiennent aux raisons qu'à décrites Alexandre, mais aussi à une certaine esthétique.

Ce n'est pas une esthétique de jouer mal. Cela ne devrait pas être autorisé de jouer du basson ou du hautbois de cette façon.


Citation :
Dans ce troisième mouvement, ce qui se passe à partir de 7'00 en est typiquement représentatif ; et je préfère cela mille fois, par exemple, aux grosses machines américaines, où on chercherait en vain une telle caractérisation sonore.

Soit. Mais la question est de savoir si quelles places ont respectivement le chef d'orchestre et les musiciens dans l'enregistrement ou même dans la musique en général. Est-ce qu'un très bon chef peut compenser des musiciens pitoyables ? La question est là.
C'était bien la peine de se plaindre des fils sur le piano pour sortir des trucs pareils Rolling Eyes siffle

Sinon, oui, certains chefs ont une capacité à transcender n'importe-quel orchestre, Klemperer par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81766
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:08

Oui, honnêtement, Sambagnard... ça peut te sembler objectif mais ça ne l'est pas.
Ca n'est sans doute pas comme ça qu'on apprend à jouer du hautbois en France aujourd'hui, certes... ça n'en est pas pour autant nul dans l'absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:09

Sambagnard a écrit:
Horatio a écrit:
Je t'assure que le niveau du Philharmonique tchèque n'a jamais été meilleur que sous Ancerl.

Je ne sais pas si il y a de quoi s'en réjouir.

Citation :
A mon avis, les "défauts" que tu pointes du doigt tiennent aux raisons qu'à décrites Alexandre, mais aussi à une certaine esthétique.

Ce n'est pas une esthétique de jouer mal. Cela ne devrait pas être autorisé de jouer du basson ou du hautbois de cette façon.


Citation :
Dans ce troisième mouvement, ce qui se passe à partir de 7'00 en est typiquement représentatif ; et je préfère cela mille fois, par exemple, aux grosses machines américaines, où on chercherait en vain une telle caractérisation sonore.

Soit. Mais la question est de savoir si quelles places ont respectivement le chef d'orchestre et les musiciens dans l'enregistrement ou même dans la musique en général. Est-ce qu'un très bon chef peut compenser des musiciens pitoyables ? La question est là.

Mackerras a fait ça toute sa vie. Antoni Wit semble parti pour faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:13

Pitoyable la Philharmonie Tchèque de la grande période ?! Pas très objectif quand même.

Tu risque aussi d'avoir du mal avec les orchestre très français, qu'on ne trouve presque plus que ou fort lissé aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:14

Je suis tout à fait d'accord pour Mackerras. Wit un peu moins, j'aime bien dans la musique polonaise entre autres, mais dans le grand répertoire, ça n'atteint pas le niveau des meilleures version (alors que Mackerras a par exemple fait deux superbes intégrales Beethoven).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:30

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81766
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:37

Sambagnard a écrit:
alexandre. a écrit:

C'était bien la peine de se plaindre des fils sur le piano pour sortir des trucs pareils Rolling Eyes siffle

Sinon, oui, certains chefs ont une capacité à transcender n'importe-quel orchestre, Klemperer par exemple.

On n'est pas que dans la subjectivité : jouer faux, avec un son très clair ( chose ayant heureusement quasiment disparue aujourd'hui) et avec un vibrato chevrotant à la De Andrade, c'est quelque chose de honteux.

Citation :
Pitoyable la Philharmonie Tchèque de la grande période ?!

Le pupitre de de vents m'en a tout l'air, cela doit donner dans les oeuvres avec des solos.

Eh bien tu peux écouter le Sacre du printemps dirigé par Ancerl... et tu nous diras si tu trouves ça pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 21:44

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4043
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 19 Aoû 2012 - 22:59

Sambagnard a écrit:
Je n'arrive pas à le trouver, j'irai voir où je peux l'emprunter ou l'acheter.

C'est le cinquième volume de la Ancerl Gold Edition, si jamais Wink . Le Pétrouchka qui fait le couplage est encore meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81766
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 1:09

Sambagnard a écrit:
Je n'arrive pas à le trouver, j'irai voir où je peux l'emprunter ou l'acheter.

http://www.deezer.com/fr/#/music/igor-stravinski/ancerl-gold-edition-volume-5-1716631
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben.
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1863
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 1:20

On en a pas parlé, mais il y a aussi la version de Fischer, avec - toujours - le Budapest Festival Orchestra.

C'est une belle version, parfois un peu trop contemplative et démonstrative (notamment dans ce troisième mouvement qui se traîne un peu par moments).

Pour en revenir à Ancerl, il faut aussi prendre en compte, peut-être, la composante selon laquelle Mahler écrivait quand même ce scherzo avec l'idée de le faire sonner un peu faux, ou du moins, instiller une certaine donnée ironique et distanciée: le solo de contrebasse par exemple, est écrit dans cette optique. Finalement, ce que tu considères comme de la fausseté ne fait peut-être que confirmer et insister sur l'esprit de la chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concert-perpetuel.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 9:30

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 10:42

Sambagnard a écrit:
C'est fou à quel point vous tentez de contredire l'évidence, le hautboiste et le basssoniste jouent mal ( si vous écoutez, dans les quelques solos des autres mouvements, c'est pareil hein, ils n'ont pas chaussé les charentaises du mauvais goût uniquement pour ce troisième mouvement).

Pour en revenir aux pâles tentatives de défense extrémiste - Ancerl est très bon mais je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible de dissocier la qualité du pupitre de bois et celle du chef - il est tout à fait possible de jouer les solos du 3e mouvement en rendant un côté un peu "mauvais genre" avec l'utilisation des nuances et de la vitesse d'air et du détaché ... avec un son audible.
C'est peut-être à toi aussi de comprendre que non, on n'a pas toujours joué comme le Concertgebouw des années 2000 (encore heureux d'ailleurs Rolling Eyes ).
Le son des bois s'est très fortement harmonisé, ce n'est pas forcément mieux, et je préfère cent fois ces timbres un peu aigres mais avec des musiciens très investis plutôt que des timbres plus lisses et joués par des musiciens qui ne savent pas mettre une once de tension.

Et juste pour savoir, tu écoutes la réédition "Ancerl Gold" ? Si c'est le cas, essaye d'en trouver une plus ancienne, les timbres ont été assez profondément modifiés par la dernière réédition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 11:07

.


Dernière édition par Sambagnard le Dim 9 Sep 2012 - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 12:54

Désolé du double post, mais cela permet de faire le tri entre la partie "disputée" et la partie ayant un rapport plus direct avec le sujet. :

Programme initial :
|->Boulez avec le Chicago Symphony Orchestra
|->Bernstein New York Philarmonic
|->Zinman
|->Celle de fischer évoquée plus haut


1) J'ai bien aimé Boulez, je m'y attendais d'un côté ( j'avais déjà la 5 avec le Wiener), c'est assez clair et analytique, même si par certains côtés je trouve que cela souffre de certaines lourdeurs ( il faudrait que je réécoute pour donner des impressions plus détaillées). Peut-être pas assez de "mauvais genre" dans le troisième mouvement, notamment dans la partie klezmer.
2) J'ai été très très surpris par Bernstein dans le premier mouvement, je m'attendais à un son lourd, lent et finalement c'était plutôt sympathique ( même si le découpage du disque m'a perturbé). En revanche, j'ai trouvé le 4e mouvement trop lent, trop pesant et le 3e pas assez engagé ( le solo de contrebasse m'a laissé vraiment sur ma faim).
3) Zinman. Génial et clair. J'avais déjà écouté sa version hier et je pense que je vais la réécouter ce soir.
4)Fishcer : Je ne connaissais pas cet enregistrement et je l'ai trouvé également très bon, même si là encore j'ai trouvé qu'il y avait des lourdeurs dans le dernier mouvement.

Vous voyez, je suis bon public.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 20 Aoû 2012 - 19:19

En fait je cherche un programme qui regroupe à la fois Blumine et Totenfeier.
Le problème c'est qu'il n'existe que deux disques à ce jour : Rickenbacher (que je trouve mollasson) et Järvi fils (qui est très sévèrement critiqué sur Amazon)
Crying or Very sad

Sinon, j'ai écouté le final de la 1ère dirigée par Rattle. Enfin "écouté" est un bien grand mot, disons que j'ai tenu 5 minutes.
Tous ces ralentissements, c'est insupportable. Qu'essaie d'exprimer Rattle ? La fureur d'un cacochyme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 28 Oct 2012 - 11:01

Petite plaidoirie pour la version de Kondrashin que j'ai écouté ce matin. Je lisais récemment que l'intégrale Kondrashin était contestable: je me lance à sa découverte et ce que j'ai entendu ne me paraît pas mériter pareil jugement.

C'est une interprétation d'une précision remarquable, et ce que l'on perd en chaleur se trouve compensé par une lisibilité maximale. Ainsi, dans le I, on se retrouve avec des parti-pris extrêmement forts au niveau des nuances, tout le début du mouvement en particulier: mais cela se fait sans la moindre perte de lisibilité dans la superposition des lignes, et surtout cela permet une construction que je trouve assez remarquable, tout le premier crescendo qui débute au commencement de l'oeuvre est assez renversant dans sa maîtrise, malgré son étalement sur 5 minutes. Une omniscience impériale.
Le II est rondement mené, très intéressant dans sa caractérisation, avec une véhémence caractéristique.

Je trouve le III abouti, il a une manière très intéressante de mener le tissu mélodique, très cohérente. Et enfin la réussite plus particulière encore du IV, dans ce dernier mouvement il n'y a pas de baisse de tension, et les passages lyriques qui suivent les éclats dramatiques initiaux préservent notre concentration et notre intérêt.

Kondrashin a une certaine manière assez particulière de traiter la pâte orchestrale, hormis certaines interventions des cuivres, il a tendance à peu prononcer les timbres des différents pupitres: c'est particulièrement le cas pour les cordes: pourtant on est dans un univers sonore plus doux que sec, et vraiment il n'y a rien de désagréable là-dedans.
Je ne sais pas si j'ai eu affaire à la plus grande réussite de cette intégrale, mais je dois dire que je suis pour le moment tout à fait enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5223
Age : 43
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 28 Oct 2012 - 13:12

Je n'ai écouté que les 6e et 7e, mais ça me passe totalement à côté (ou au-dessus, je ne sais pas...). Il se peut que son esthétique soit plus appropriée à la 1ère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7171
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 28 Oct 2012 - 19:29

Golisande a écrit:
Je n'ai écouté que les 6e et 7e, mais ça me passe totalement à côté (ou au-dessus, je ne sais pas...).
Les 6 & 7 étant comme par hasard les seules enregistrées avec le Philharmonique de Léningrad, orchestre que Kondrachine dirigea très peu en fait, ce qui explique peut-être un résultat assez déroutant dans ces deux symphonies de Mahler...
Tu devrais écouter le reste du cycle, enregistré avec "son" Philharmonique de Moscou, c'est du grand Kondrachine, intense et irrésistible, au niveau de son intégrale Chostakovitch. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17631
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Ven 2 Nov 2012 - 23:55

Percy Bysshe a écrit:
Petite plaidoirie pour la version de Kondrashin que j'ai écouté ce matin. Je lisais récemment que l'intégrale Kondrashin était contestable: je me lance à sa découverte et ce que j'ai entendu ne me paraît pas mériter pareil jugement.

C'est une interprétation d'une précision remarquable, et ce que l'on perd en chaleur se trouve compensé par une lisibilité maximale. Ainsi, dans le I, on se retrouve avec des parti-pris extrêmement forts au niveau des nuances, tout le début du mouvement en particulier: mais cela se fait sans la moindre perte de lisibilité dans la superposition des lignes, et surtout cela permet une construction que je trouve assez remarquable, tout le premier crescendo qui débute au commencement de l'oeuvre est assez renversant dans sa maîtrise, malgré son étalement sur 5 minutes. Une omniscience impériale.
Le II est rondement mené, très intéressant dans sa caractérisation, avec une véhémence caractéristique.

Je trouve le III abouti, il a une manière très intéressante de mener le tissu mélodique, très cohérente. Et enfin la réussite plus particulière encore du IV, dans ce dernier mouvement il n'y a pas de baisse de tension, et les passages lyriques qui suivent les éclats dramatiques initiaux préservent notre concentration et notre intérêt.

Kondrashin a une certaine manière assez particulière de traiter la pâte orchestrale, hormis certaines interventions des cuivres, il a tendance à peu prononcer les timbres des différents pupitres: c'est particulièrement le cas pour les cordes: pourtant on est dans un univers sonore plus doux que sec, et vraiment il n'y a rien de désagréable là-dedans.
Je ne sais pas si j'ai eu affaire à la plus grande réussite de cette intégrale, mais je dois dire que je suis pour le moment tout à fait enthousiaste.

Je suis assez d'accord avec tout ça.Une belle lecture.
Le seul petit souci c'est que côté réussites marquantes ça se bouscule au portillon(Solti[Londres et Chicago], Ancerl, Kubelik, Haitink, Gielen, Boulez, Bernstein...).De ce point de vue, Kondrachine n'apporte pas vraiment de plus value.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 54
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Sam 3 Nov 2012 - 1:51

arnaud bellemontagne a écrit:


Le seul petit souci c'est que côté réussites marquantes ça se bouscule au portillon(Solti[Londres et Chicago], Ancerl, Kubelik, Haitink, Gielen, Boulez, Bernstein...).De ce point de vue, Kondrachine n'apporte pas vraiment de plus value.

Je mettrais pour ma part en premier Horenstein, presque parfait ; ensuite Giulini ; puis Ančerl, Gielen, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 17631
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Sam 3 Nov 2012 - 13:39

Je ne connais pas Horenstein dans la 1. Wink
Je connais sa 3ème (fort réussie d'ailleurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Jeu 21 Fév 2013 - 21:33

James Judd, Orchestre Philharmonique de Floride

(Harmonia Mundi, 15-17 septembre 1993)



Beaucoup de poésie, de subtilité, de raffinement voire de préciosité. Une direction tout en sostenuto, d'une admirable finesse, dosant mille nuances de legato. Trop à mon goût. Les tempi ont l'air trop souvent léthargiques, les phrasés engourdis. Sans parler d'une dynamique écrasée, et de timbres exsangues -comment expliquer qu'une certaine presse américaine ait vanté la qualité audiophile de cet enregistrement ?!
Jamais la nature ne paraît s'éveiller dans le premier mouvement ; le Ländler manque cruellement de relief, de vigueur. La Marche funèbre passe inaperçue, et le Finale privé d'envergure semble aussi interminable qu'anecdotique, voire déstructuré.
Malgré l'évidente empathie du chef, sa sensibilité à fleur de peau et la sincérité de sa vision : son interprétation aseptisée, insipide et rachitique ne me convainc pas du tout et passe à côté de la dimension héroïque de cette symphonie.
Au risque d'une écoute falote et irrémédiablement ennuyeuse, où l'oeuvre semble durer trois heures sans que quasiment rien ne se passe. Un comble...
Après ça, le Blumine en complément semble encore plus insignifiant qu'à l'ordinaire.
Désolé pour les mélomanes qui apprécient cette version : je ne la conseillerai qu'à ceux qui sont prêts à perdre leur temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Sam 13 Sep 2014 - 22:13

Quelqu'un aurait déjà entendu la version de Hambourg (1893) de la 1ère symphonie par Hengelbrock : http://www.amazon.fr/Mahler-Sinfonie-Titan-Hamburg-Version/dp/B00IGJOWTM/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1410639001&sr=1-1&keywords=hengelbrock ?
Le principe de la version avec Blumine ET des changements d'orchestration (que l'on dit) audibles m'intéresse a priori. Et ce que le chef peut y faire, aussi (voir son travail sur Tannhäuser à Bayreuth).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 14 Sep 2014 - 12:37

La différence de l'orchestration est très audible (dès la 1ere mesure) si vous connaissez bien Mahler.

Moi je dirais que cette version est plus crue que la version finale.

Sur l'interprétation, je dirais que Hengelbrock fais du bon travail. En général très propre et précis. Quelques exagérations de tempi surprennent, comme quelques étirements du 1er mouvement ou le Scherzo trop rapide (contrairement à l'instruction du compositeur). La marche funéraire est jouée trop poli par les intervenante; manque le caractère procession dans la rue et grotesque. Je suis agréablement par quelques passages des cordes plus mise en avant que d'habitude qui font dresser l'oreil et on se croyant entendre plus de l'influence du Wagner.

Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 24613
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Ven 28 Nov 2014 - 21:40

Smile La Barbirolli Society exhume un concert praguois de 1960.

Je connais sa version de 1957 avec le Hallé Orchestra (premier enregistrement stéréo de l'oeuvre) mais pas celle-ci.

Quelqu'un l'a entendue ?

http://www.amazon.fr/Mahler-Barbirolli-Czech-Philharmonic-Orchestra/dp/B00O29Y9NE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5734
Age : 43
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 30 Mar 2015 - 22:43

Version Kondrachine

• Kirill Kondrachine / Orchestre Philharmonique de Moscou
Melodiya, 1969

J’ai vu un peu plus haut que Kondrachine ne faisait pas l’unanimité. Or, une fois encore (cf. 6e et 7e, 3e), Kondrachine parvient à me passionner de bout en bout pour une symphonie de Mahler écoutée des dizaines et des dizaines de fois (quelques centaines ne serait peut-être même pas exagéré) depuis l’adolescence.

Toujours les mêmes qualités: cette direction claire et cursive, avec des tempi rapides et une sorte de poussée continue qui dans cette 1e procurent un sentiment d’urgence assez inégalé; et par-dessus tout, le spectre sonore tellement particulier d’un orchestre russe. Les bois, tellement typés, font des merveilles dans le I et dans le Trio du II. Les cordes un peu dures, les cuivres acides donnent au Kräftig bewegt du II une verdeur, une vigueur enthousiasmantes. On pourra certes trouver le III trop lisible, mais ce qu’on perd ici en mystère, on le gagne en douce amertume (avec des vents idéalement nasillards et lancinants). Et puis, le IV est vraiment exceptionnel avec ses cuivres qui mugissent et ses percussions très en avant (seules les cordes sont peut-être ici un peu trop compactes) - et puis cette tension qui ne faiblit pas, même dans les moments de calme entre deux éruptions, et ces éruptions, justement, implacablement dosées jusqu’aux éclats finaux...

Peut-être ma version préférée avec Horenstein et Ančerl - juste avant Bernstein II (parfois un peu trop dérangeant dans son radicalisme) et Kubelik (parfois un peu trop joli dans sa poésie) et sensiblement devant Gielen et Boulez (plus fascinants qu’enthousiasmants)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Ven 1 Mai 2015 - 18:07

Dans le fil de la Troisième, je mentionnais aussi la Première de Leinsdorf avec Boston :


    Espérant quelque chose de la démesure bigarrée de ses Strauss (Salomé !) et Korngold, j'ai essayé Leinsdorf aujourd'hui (avec Boston et Verrett).

    Version extrêmement apaisée, c'est assez étonnant. Tout semble couler avec naturel, quasiment sans tension. On est à peu près à l'opposé des voiles ténébreux, des mystères et de la « méchanceté » de la version Kondrachine (excellente en effet) dont parle Benedictus ci-dessus.

    C'est beau, mais un peu confortable pour du Mahler, ou j'aime au contraire la tension ininterrompue. Forcément, les mouvements centraux sont d'une volupté incroyable (le Comodo, en particulier).



    (La Première fournie en couplage c'est encore pire, on dirait du pavillon-témoin avec sourire Colgate. Ça passe encore dans le I avec les thèmes folklorisants du Wunderhorn, mais pour le reste, ça rutile un peu sans objet, je trouve.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
thierry1960
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 17/01/2016

MessageSujet: Mahler I - Haitink RCO 1972   Lun 25 Jan 2016 - 17:59

Bonjour,

Jeté un petit coup d'œil sur ce qui se dit sur les multiples interprétations de cette S1.

Ancerl, Walter, Horenstein, Kubelik .... des valeurs sûres, incontestablement.

Je souhaiterais attirer l'attention sur une version peu connue : Haitink avec le RCO en .... 1972. J'ai découvert son existence il y a 12-15 ans environ via une critique d'une autre version, écrite par P. Szernowicz (sous réserve de bonne écriture) alors au MdlM.

Version très bonne au demeurant. Quelqu'un la connaît-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81766
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 25 Jan 2016 - 18:38

Si tu veux répondre à la suite d'un sujet, il faut appuyer sur Répondre et non Nouveau, sinon tu crées un nouveau sujet.

Je fusionne avec le sujet existant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Lun 25 Jan 2016 - 19:50

thierry1960 a écrit:
Bonjour,

Jeté un petit coup d'œil sur ce qui se dit sur les multiples interprétations de cette S1.

Ancerl, Walter, Horenstein, Kubelik .... des valeurs sûres, incontestablement.

Je souhaiterais attirer l'attention sur une version peu connue : Haitink avec le RCO en .... 1972. J'ai découvert son existence il y a 12-15 ans environ via une critique d'une autre version, écrite par P. Szernowicz (sous réserve de bonne écriture) alors au MdlM.

Version très bonne au demeurant. Quelqu'un la connaît-elle ?

Aucune des 7 versions de la 1ere symphonie par Haitink m'a profondément marqué, sauf le Live avec Berlin en DVD. La version studio avec les mêmes est à éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7171
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Mar 26 Jan 2016 - 22:00

Haitink ne fait pas partie non plus de mes références dans la Première, mais Thierry n'a pas tort de rappeler l'existence de ce remake studio de 1972 avec le Concertgebouw, beaucoup plus senti et surtout bien mieux capté que le studio un peu "raide" de 1962 (pourtant le plus diffusé, notamment via le coffret intégral).



C'est HS mais, pour les mêmes raisons, les remakes isolés des 4e et 7e symphonies toujours avec le Conertgebouw chez Philips (1983 de mémoire) sont également supérieurs aux versions de l'intégrale des années 60. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 28
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Ven 29 Jan 2016 - 20:37

Je ne connaissais pas l'existence de cet enregistrement de B.Haitink ! Uniquement les remakes des 4e et 7e symphonies avec le Concertgebouw que je trouve merveilleux... Vous savez si c'est toujours disponible?
Sinon pas encore écouté sa version berlinoise... les 2e, 3e et 6e sont magnifiques ça laisse présager le meilleur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adriaticoboy
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7171
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Dim 31 Jan 2016 - 0:41

jpwol a écrit:
Vous savez si c'est toujours disponible?

La Titan de 1972 ? Seulement d'occasion je pense. Deux incarnations en CD:
- l'édition originale de 1987 (celle dont j'ai posté la pochette): http://www.amazon.fr/dp/B00000E3I0/
- la réédition de 1997 dans la collection "solo": http://www.amazon.fr/dp/B000025TNZ/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpwol
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 353
Age : 28
Localisation : Troyes/Paris
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Mar 2 Fév 2016 - 11:16

Merci ! thumleft

J'ai hâte d'entendre ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tod
Entre chien et loup


Nombre de messages : 1108
Date d'inscription : 18/12/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Mar 22 Mar 2016 - 1:30

Encore acquis pas cher pas même le prix du timbre :
Mahler : Symphonie N°1 + Blumine .



Michael Halasz/Polish National Radio Symphony Orchestra (Katowice), du 11 au 14 décembre 1993.

  Dès les premières mesures, j'ai dit : "Pouha ! Qu'est-ce que c'est que cette prise de son digne d'avant guerre sous l'étouffoir d'un Dolby Stéréo !"
Et puis je me suis demandé si ce n'était pas une captation pirate de très haute qualité (et de plus en plus qualitative) d'un concert...

Maintenant, j'entends bien de nouvelles choses, probablement dues à l'enregistrement ; mais sûrement aussi à la direction :
On y comprend tout !
--Comment dire... : j'y perçois tous les contrepoints qui font de la mélodie mahlérienne une musique si particulière, si entachée, tellement chargée délicatement de tant d'autres choses...
Une Musique finalement encore dérangeante et dont j'avais oublié l'étrangeté.
 --Un enregistrement peut-être point trop confortable, mais plein de surprises...
Les Vents, Cuivres et Bois, sont bien mis à l'honneur par ce chef roumain qui, dixit le web, était Hautboïste.
Mais les percu aussi !
--J'essaierai d'être plus détaillé un peu plus tard...

Ps : tout cela en regard de ma version "historique" Bernstein 1966, qui en pâlit beaucoup ; et que, comble de déconvenue, je viens de racheter à pris d'or car elle saute sur le premier mvt de la 2éme Symphonie sis dans le disque 1 du coffret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Mar 22 Mar 2016 - 9:04

tod a écrit:
  Dès les premières mesures, j'ai dit : "Pouha ! Qu'est-ce que c'est que cette prise de son digne d'avant guerre sous l'étouffoir d'un Dolby Stéréo !"
Et puis je me suis demandé si ce n'était pas une captation pirate de très haute qualité (et de plus en plus qualitative) d'un concert...

Non, non ; c'est (c'était) la norme des enregistrement "historiques" de Naxos ; presque une marque de fabrique (et c'est particulièrement redoutable, dans Mahler, dans les symphonies gravées par Wit qui joue, lui, largement le jeu des agrégats, des grands aplats sonores en mouvement pour en extirper, à la fois l'élan, la force d'inertie et un certain sens de la couleur, d'ailleurs beaucoup plus proche, à mon avis, des oeuvres de Die Brücke ou du Blaue Reiter, voire de certains Russes comme Gontcharova/Larionov ou de certains Futuristes italiens, que de Klimt).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   Mer 30 Mar 2016 - 22:53



Nouvelle parution, enregistrement de concert (prise de son fabuleuse de tranparence mais assortie d'un 'poids' redoutable) à la Herkulessaal de Munich. Les critiques sur Amazon.com sont rien moins que dithyrambiques.

Restons calmes. zen .

Cette symphonie se prête particulièrement bien au 'traitement BRSO', alors qu'à Berlin (Philharmonie) le résultat tombe souvent à plat. Les timbres de cet orchestre conviennent à merveille à cette oeuvre, qu'on la considère comme figurative ("éveil de la Nature", etc) ou abstraite.

Nézet-Séguin dirige de façon attentive et vivante, un rien sage par endroits. Par contre quand il s'enflamme (finale) le résultat est jouissif. On a donc une rencontre particulièrement heureuse entre un orchestre lumineux et buriné (et qui joue probablement l'oeuvre à tous les deux ans) et un jeune chef heureux de sortir Médor aux premiers beaux jours du printemps.

Par ses qualités d'exécution et de prise de son cette version se hisse effectivement au sommet du palmarès. Pour l'interprétation chacun y va de ses priorités. Moi j'ai énormément apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mahler- 1ère symphonie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mahler- 1ère symphonie
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mahler- 1ère symphonie
» Mahler- 7ème symphonie
» Mahler- 8ème symphonie
» Mahler- 4ème symphonie
» Écoute comparée: Mahler, 2e symphonie ÉCOUTE ANNULÉE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: