Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mahler- 5ème symphonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 26 Mar 2011 - 22:38

fgero a écrit:
Si, si, il me semble que le l'ai citée dans un post (?)
Je suis d'accord pour Barbiroli/Philharmonia sur la 5e, mais encore plus sur la 6e où il est quasiment inégalable sur le Finale.
Je n'ai pas lu tout le sujet, mais je m'adressais aux intervenants de ces dernières pages qui aiment les versions que les autres détestent, et réciproquement. Barbirolli rend effectivement beaucoup de versions fades dans ces deux symphonies précisément.
Revenir en haut Aller en bas
Utnapištim
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3330
Age : 53
Localisation : Le vendredi soir à Pleyel.
Date d'inscription : 13/09/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 26 Mar 2011 - 23:07

discobole a écrit:
Quel dommage que personne ne cite la version de John Barbirolli, je suis convaincu qu'elle mettrait tout le monde d'accord Smile Car on y trouve à la fois le détail sonore et la beauté des timbres du Philharmonia (qui fait pour moi oublier Boulez, sans que cela aille dans les excès "léchés" de Karajan, Chailly ou Rattle, même si ce dernier reste imbattable pour le cor dans le scherzo), et le drame qui avance, bien plus même que chez Bernstein ou Tennstedt. En fait pour moi la version de John Barbirolli est pour la 5e, qu'on l'aime ou non, de celles qui changent la conception d'une œuvre, et font se dire qu'on ne l'entendra plus de la même façon. Mais bien sûr, il y a aussi la version de Vaclav Neumann à Leipzig, formidable d'intensité et de vigueur. Cela me fait penser qu'une écoute comparée sur cette symphonie serait particulièrement intéressante.

Je préfère Neumann à Barbirolli (que j'aime bien tout de même), mais pour moi le sommet c'est Kondrashin ! Il y a chez ce dernier une évidence une continuité du discours, que je n'ai retrouvées chez aucun autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 26 Mar 2011 - 23:10

Pourquoi ne parle-on jamais des deux versions studio de Neumann avec le Philharmonique Tchèque? (à chaque fois, je me sens exclu quand vous parlez de la plus ancienne de Leipzig hehe ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mar 26 Juil 2011 - 23:58

Siegmund a écrit:
Pourquoi ne parle-on jamais des deux versions studio de Neumann avec le Philharmonique Tchèque? (à chaque fois, je me sens exclu quand vous parlez de la plus ancienne de Leipzig hehe ).

Je connais les versions Leipzig et celle avec la philharmonie tcheque de son integrale.
Maintenant, comment en parler... Neumann, ce n`est pas Bernstein, Sinopoli ou Solti - dans le sens ou il reste tres conformiste. Ce sont des lectures efficaces, sans "fausses notes", mais il faudrait que j`ecoute plus en detail pour etre plus detaille.
Et toi, qu`en penses-tu Mr. Green (je sais que certains encensent la version Leipzig...) ?

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 27 Juil 2011 - 9:26

Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 27 Juil 2011 - 9:31

Siegmund a écrit:
Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.

Totalement d`accord avec toi - l`integrale est tres solide, j`aime beaucoup ses 2e et 6e volets.
Mais concernant la 5e en particulier, que peut-on dire de Neumann ?

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 27 Juil 2011 - 9:32

Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.

Totalement d`accord avec toi - l`integrale est tres solide, j`aime beaucoup ses 2e et 6e volets.
Mais concernant la 5e en particulier, que peut-on dire de Neumann ?

Je n'en ai plus de souvenirs précis, mais c'est bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 27 Juil 2011 - 9:34

Siegmund a écrit:
Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.

Totalement d`accord avec toi - l`integrale est tres solide, j`aime beaucoup ses 2e et 6e volets.
Mais concernant la 5e en particulier, que peut-on dire de Neumann ?

Je n'en ai plus de souvenirs précis, mais c'est bien.

Je reecouterais attentivement une prochaine fois. Sinon, je tente Karajan dans cette 5e aujourd`hui ( affraid , il est fou celui-la).

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounou
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 28 Juil 2011 - 14:40

Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.

Totalement d`accord avec toi - l`integrale est tres solide, j`aime beaucoup ses 2e et 6e volets.
Mais concernant la 5e en particulier, que peut-on dire de Neumann ?

Je n'en ai plus de souvenirs précis, mais c'est bien.

Je reecouterais attentivement une prochaine fois. Sinon, je tente Karajan dans cette 5e aujourd`hui ( affraid , il est fou celui-la).

J'ai acheté Neuman il y a peu (Leipzig) et c'est très bien ! Solidement charpenté, puissant, racé et sarcastique. Aucune foudre, aucune acceleration, mais c'est très bien ainsi.
Karajan ? Trop droit, trop parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 28 Juil 2011 - 20:17

Nounou a écrit:
Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Horatio a écrit:
Siegmund a écrit:
Une des intégrale des plus fiables, tout simplement. Avec quelques pépites (7éme, 1er notamment) et un son d'orchestre qui vaut le détour en toutes circonstances.

Solti a une vision quelque peu nerveuse ; mais il y a quand même beaucoup de détails et cohérence dans ses Mahler. Mais ce n'est pas le sujet.

Totalement d`accord avec toi - l`integrale est tres solide, j`aime beaucoup ses 2e et 6e volets.
Mais concernant la 5e en particulier, que peut-on dire de Neumann ?

Je n'en ai plus de souvenirs précis, mais c'est bien.

Je reecouterais attentivement une prochaine fois. Sinon, je tente Karajan dans cette 5e aujourd`hui ( affraid , il est fou celui-la).

J'ai acheté Neuman il y a peu (Leipzig) et c'est très bien ! Solidement charpenté, puissant, racé et sarcastique. Aucune foudre, aucune acceleration, mais c'est très bien ainsi.
Karajan ? Trop droit, trop parfait.

Je dois dire que je suis surpris en bien ! Je pensais Karajan plus poli et plus lisse, mais pas la (comme quoi il fait des efforts Mr. Green ). Ce n`est pas la version de l`ile deserte, mais il s`en sort tres bien. Le I est peut etre trop contraste pour bien faire la difference avec le II, mais les passages plus turbulants sont bien rendus par le chef, qui cherche ensuite le beau son et la couleur dans les passsages plus lyriques. Le III est assez "calme", bien execute (trop parfait, effectivement). Beau son a nouveau dans IV et V.
Une version que je reecouterais tres certainement !

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mar 9 Aoû 2011 - 16:10

Je viens de prendre à la médiatheque ce Cd :
Qu'en pensez vous ?


Dernière édition par Rach-phaël06 le Mar 9 Aoû 2011 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mar 9 Aoû 2011 - 16:20

J'avoue que je n'ai pas lu l'intégralité des messages postés autour de cette 5e et du topic "Symphonies de Mahler" en général.

Quelqu'un a-t-il abordé les interprétations de Barshaï ? J'avoue que je suis assez séduit par ce que les Russes ont pu donner dans Mahler (Svetlanov [ne tapez pas, s'il vous plaît Embarassed ], Kondrashin, Gergiev, par exemple). J'ignore si c'est le creuset post-romantique ou tout ce qu'une certaine école, autour de Chostakovitch a pu induire de travail sur les questions de rythmes, de couleurs, d'intégration des frictions sonores dans le discours, etc. , mais j'ai rarement entendu des Russes parfaitement vains ou inutiles, chez Mahler (je ne parle pas de la qualité des orchestres).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francoistit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 24
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 9:14

Rach-phaël06 a écrit:
Je viens de prendre à la médiatheque ce Cd :
Qu'en pensez vous ?

Je l'ai! (pour qques euros) Et je trouvais pas ça terrible du tout. J'en avais déjà parlé. L'adagietto était vraiment "spécial" pour du Abbado. Bernstein apporte plus de profondeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:10

Afin de fournir mes impressions sur Neumann Leipzig et Prague, je me suis ménagé une petite écoute comparée des versions que je possède actuellement (je pourrai compléter à l'avenir avec celles de tennstedt et de Sinopoli, que je recevrai bientôt).

Mahler : 5e Symphonie, do dièse mineur (1901-1902 ; dernières révisions en 1909)

  1. Présentation1
    Spoiler:
     

  2. Méthode
    Spoiler:
     

  3. Écoute comparée
    • Abbado, Berlin (1993)
      Lecture du jeune Abbado pour ce qui sa deuxième version, après celle de Chicago. Lecture assez extérieure ; préférer ses remakes à Lucerne.

      Spoiler:
       

    • Karajan, Berlin (1973)
      Premier enregistrement mahlérien du chef, venu à Mahler sur le tard. Karajan n'est pas un adepte du Mahler torturé, penche plus vers un romantisme à la R. Strauss et vers les fulgurances orchestrales, mais cela ne disqualifie pas sa version, qui reste valable, voire excellente.

      Spoiler:
       

    • Bernstein, New York (1964)
      Issue de la première intégrale de Bernstein, cette 5e est (évidemment) moins maniérée, mais aussi moins réussie que le remake chez DG avec Vienne. Cette version n'est pas mauvaise en elle-même, mais pâtit énormément de la comparaison avec l'autre version, que ce soit pour l'orchestre, pour la prise de son et pour la vision de l'oeuvre. L'intégrale Sony contient d'autres trésors autrement plus précieux.

      Spoiler:
       

    • Bernstein, Vienne (1975)
      La version souvent citée comme référence. Bernstein creuse les contrastes, manière son discours comme personne, et nous invite à un véritable voyage psychologique. A connaître absolument, sauf peut-être comme première version.

      Spoiler:
       

    • Neumann, Leipzig
      Version d'un chef mahlérien méconnu, qui nous prouve ici qu'il n'a rien d'un interprète de seconde zone, mais plutôt d'un interprète de premier ordre ! Neumann est très direct, emporte tout avec lui d'un seul geste. Chaque est gorgée de vie.

      Spoiler:
       

    • Neumann, Prague (1978)
      Remake avec la Philharmonie tchèque. Si cette version a moins de dynamisme, elle gagne en couleurs, en chant orchestral. Une version très solide.

      Spoiler:
       



En guise de conclusion, je rajouterai juste que mes deux versions de référence sont Neumann/Leipzig et Bernstein/Vienne.
Je rajouterai Tennstedt et Sinopoli lorsque je les aurai entendus.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)


Dernière édition par Horatio le Mer 10 Aoû 2011 - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:21

T'as intérêt à écouter Barbirolli aussi, parce que personne ne fait aussi bien (et Rattle aussi, parce que sa version berlinoise est superbe ; et Scherchen parce que c'est Scherchen).

Par contre Abbado-Berlin c'est après sa première intégrale, il l'avait déjà enregistrée avec Chicago cette 5e. C'est d'ailleurs plutôt à rapprocher des enregistrements géniaux des 3-6-7-9, pas tellement postérieurs finalement...

Ah oui, et aussi, je trouve que tu ne devrais pas abuser des spoilers, puisque ce que tu dis est intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:26

Ah oui, aussi, dans ton comparatif, Neumann s'impose assez naturellement comme référence, avec Karajan pas loin. Mais on reste là dans du Mahler un peu neutre, très poli (mais magnifiquement fait). Si je recommande Barbirolli (et Scherchen) c'est parce que c'est une vision bien plus engagée, le premier mouvement est notamment incomparable (et c'est particulièrement utile dans cette symphonie où l'engagement est assez rare de la part des chefs, même Bernstein est assez neutre je trouve).
Et si je recommande Rattle c'est parce que je pense qu'on est là encore un cran au-dessus de Neumann dans la perfection orchestrale (si, si).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:28

discobole a écrit:
Et si je recommande Rattle c'est parce que je pense qu'on est là encore un cran au-dessus de Neumann dans la perfection orchestrale (si, si).
Sur ce plan là, celle de Jansons pour RCO live est également remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:33

Ah effectivement, tout à fait d'accord (même si je crois ne pas l'avoir écoutée en entier et avoir oublié d'y revenir Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:34

discobole a écrit:
Ah effectivement, tout à fait d'accord (même si je crois ne pas l'avoir écoutée en entier et avoir oublié d'y revenir Embarassed )
Dommage c'est mieux conduit que Rattle rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:53

Très beau message ! Bravo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:55

Siegmund a écrit:
Très beau message ! Bravo Very Happy
Je fais ce que je peux avec mes moyens limités. Et Mahler c'est un peu trop compliqué pour moi, alors je suis incapable d'analyse précisément.
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 21:57

Je parlais du message d'Horatio Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 10 Aoû 2011 - 22:15

Merci Siegmund kiss !
@ discobole : je te crois sans peine - effectivement, Neumann et Karajan ne font pas dans le Mahler engagé, mais je ne possède pas les enregistrements que tu cites ; je suivrai tes recommandations pour mes futurs achats. Quant aux spoilers, c'était surtout pur rendre la chose clair et lisible.
Merci pour la précsion concernant Abbado, je corrige Wink !

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 27 Aoû 2011 - 0:46

Suite de mon précédent message :

  • Sinopoli, Philharmonia Orchestra (1985)
    Sinopoli nous livre une lecture très fouillée et analytique, mais qui accentue le drame comme aucune autre, avec un certain emportement inhabituel de sa part. Le jeu du Philharmonia est superlatif, avec trois premiers mouvements d'anthologie. La progression entre drame et joie est malheureusement moins marquée que chez d'autres et plus saccadée.

    Spoiler:
     

  • Tennstedt, Philharmonique de Londres (1978)
    Tennstedt est peut être le chef qui a le mieux compris la notion de progression dans cette symphonie : il faut attendre le dernier mouvement pour que toute menace soit définitivement écartée. Son interprétation est souvent fulgurante, en ceci qu'à de nombreux endroits elle est évidente. L'orchestre produit une magnifique masse sonore.

    Spoiler:
     



En guise de conclusion, je rajouterai juste que mes deux versions de référence sont Neumann/Leipzig et Bernstein/Vienne. Sinopoli est un complément indispensable si l'on aime les versions plus personnelles que celles de Neumann, tandis que Tennstedt est l'un des choix prioritaires si l'on recherche un compromis entre énergie, déploiement orchestral et vision de l'œuvre.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 27 Aoû 2011 - 2:08

À quand Barbirolli ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 27 Aoû 2011 - 9:51

discobole a écrit:
À quand Barbirolli ? bounce

siffle

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Ven 9 Sep 2011 - 17:55

Je découvre la version de Chailly avec l'Orchestre royal du Concertgebouw, qui me surprend par sa profondeur, son expressivité fascinante, moi qui avait des rapports loin de là avec cette symphonie. Dès le premier mouvement. C'est vraiment très impressionnant, je redécouvre cette symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gilles78
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 262
Age : 50
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 15/06/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Ven 9 Sep 2011 - 18:19

La version Chailly est très puissante, mais pas toujours très subtil à mon gout. Je comprend que l'on puisse aimer cette tornade qui emporte tout sur son passage, personnellement je préfère les versions plus lyrique de Barbirolli ou de Kubelik version de 1971 chez DG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 28
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Ven 9 Sep 2011 - 19:33

gilles78 a écrit:
La version Chailly est très puissante, mais pas toujours très subtil à mon gout. Je comprend que l'on puisse aimer cette tornade qui emporte tout sur son passage, personnellement je préfère les versions plus lyrique de Barbirolli ou de Kubelik version de 1971 chez DG.

La subtilité, on la trouve quand même dans ce raffinage coloré extrême de l'orchestre. Je le trouve ce couple très (trop) hédoniste moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 16 Oct 2011 - 0:02

Je viens de découvrir la version de Dudamel Evil or Very Mad fesse Shit J'en ai envi de pleurer rien que d'avoir eu mon histoire d'amour avec l'adagietto réduit à néant, inexistant ici.

... au risque de dire une banalité (Je penses que certain d'entre vous, si se n'est pas la totalité, s'attendent à ce résultat) C'est la version la plus horrible que j'ai jamais entendu de ma vie :
(Je me cite dans le sujet playlist) :
Citation :
Dudamel interpretant la 5eme de Mahler : C'est vraiment mauvais, très, trop mauvais. C'est décousu, surjoué ou pas assez joué au contraire je ne sais pas, il n'y a pas de cohérence, pas de point fort, de point culminant où la musique de Mahler prends toute sa puissance. Dans le premier mouvement tous le sens de la musique parait passer à la trappe. Là il ne se passe strictement rien, et ça donne même carrément la sensation que c'était une volonté de Dudamel de passer à coté de l'oeuvre. Peu être voulait-il trop innové, la faire d'une manière différente ... Le premier mouvement que j'aime tant est vraiment le coup de hache qui m'a déçu pour tout les autres mouvements (qui étaient heureusement mieux mais pas suffisamment correcte pour être bon). C'est dommage, moi qui lui trouvais des bonnes qualités (notamment dans une version qu'il avait fait de la 10eme de Chostakovitch plutôt intéressante) là vraiment il me déçoit.
C'est pas bon tout ça.

EDIT : Et je ne vous parles même pas de tous se que j'ai pensés de l'adagietto parce que dans deux minutes je m'énerves et je fais tous cramer
Spoiler:
 
Shit Sad qu'elle sabotage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 16 Oct 2011 - 0:20

N'aimant ni particulièrement la Cinquième, ni spécifiquement Dudamel, je n'ai pas écouté, mais il faut bien voir tout de même qu'il s'agit d'un orchestre très jeune, et que tu compares à une discographie colossale... tu ne prends peut-être pas les bonnes proportions pour comparer lorsque tu "descends" dans l'offre des interprétations.

(Et je ne vais pas l'écrire à chaque fois, mais je suis toujours étonné de lire des termes comme "massacre" quand les notes et les phrasés écrits sont faits... un massacre, c'est lorsque tout est défiguré, qu'on n'entend plus Mahler, non ?)


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 16 Oct 2011 - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 16 Oct 2011 - 0:34

DavidLeMarrec a écrit:
N'aimant ni particulièrement la Cinquième, ni spécifiquement Dudamel, je n'ai pas écouté, mais il faut bien voir tout de même qu'il s'agit d'un orchestre très jeune, et que tu compares à une discographie colossale... tu ne prends peut-être pas les bonnes proportions pour comparer lorsque tu "descends".

(Et je ne vais pas l'écrire à chaque fois, mais je suis toujours étonné de lire des termes comme "massacre" quand les notes et les phrasés écrits sont faits... un massacre, c'est lorsque tout est défiguré, qu'on n'entend plus Mahler, non ?)

Oui tu as raison sur le fait qu'aujourd'hui Dudamel se retrouve face à une discographie colossale et particulièrement impressionnante de cette oeuvre qu'il dirige (et des autres bien sûr), mais ça n'empêche que c'est vraiment décevant. Connaissant bien cette 5eme, j'en connais les points importants, les coins et recoins qui lui font prendre forme, je ne retrouve pas là les détails inévitables qui font le caractère de cette symphonie, tous les points importants et culminants qui la font vivre. Justement je trouve qu'elle n'a pas de forme avec Dudamel. Après j'ai beau me relire je ne vois pas le mot massacre ( siffle ). J'ai parlé de sabotage, j'ai utilisé le mot horrible .. mais pas massacre, même si j'y ai pensé, je me confesse, mais après ta petite leçon de français sur ce mot je me rappellerais et je ferais attention avant de l'utiliser Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 16 Oct 2011 - 0:38

Oui, pardon, j'ai utilisé le mot pour résumer l'ensemble de ton propos, je ne vois pas spécialement de nuance avec "sabotage" (qui porte lui aussi la notion d'intentionnalité !).

Après, je n'ai pas écouté, c'est peut-être tout mou - et effectivement, je n'avais pas écouté aussi parce que je redoutais que ça manque d'arêtes, que ça sonne assez égal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 16 Oct 2011 - 0:54

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, pardon, j'ai utilisé le mot pour résumer l'ensemble de ton propos, je ne vois pas spécialement de nuance avec "sabotage" (qui porte lui aussi la notion d'intentionnalité !).

Après, je n'ai pas écouté, c'est peut-être tout mou - et effectivement, je n'avais pas écouté aussi parce que je redoutais que ça manque d'arêtes, que ça sonne assez égal...
C'est pas tellement le fait que ça soit tout mou dans le sens plat et ennuyeux (quoi que ça l'est quant même un peu) mais surtout le fait que ça manque d'arêtes comme tu dis (très belle métaphore d'ailleurs Wink ) dans le sens où tout se qui, à mon sens, fait la forme, la vie et la personnalité de cette symphonie, tout se qui soutient l'oeuvre se voit oublié, délaissé, vite fait mal fait comme dirait l'expres​sion(d'ailleurs le tempo est plutôt rapide). Quant je l'écoutais je me disait tiens maintenant il va y avoir tel ou tel passage, tel détail, et puis ce détail passait sans que je le reconnaisse, fade, sans couleur, sans vie, quelque fois même je ne la voyait pas passer. Un exemple parmi d'autre : les fameux 4 coups qui débutent l'oeuvre que l'on retrouve à certains moments du premier mouvement tellement vite fait, et mal fait, qu'on en entends plus que 3, quelque fois 2, mâchouillés, marmonnés dans l'instrument, ou alors vite débarrassés, maladroitement. Enfin bref c'est assez décevant. Je ne le conseil pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 19:25

Poursuivant mon exploration du répertoire mahlérien, j'ai eu la chance de pouvoir me procurer ceci :


J'ai commencé mon écoute par la 5e symphonie.

  • Kondrashine, Orchestre d'état de URSS (1974)
    Spoiler:
     

    Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, les chefs russes perpétuaient une certaine tradition mahlérienne dans les années 1920 et 30 - surtout après que certains chefs étrangers (Ancerl, Neumann, ...) soient venus diriger Mahler à Moscou. Les premiers Mahlériens de l'époque (Mengelberg, Walter) suscitaient également la curiosité des Russes, si bien que Kondrashine a pu profiter de cet engouement lors de ses années de Conservatoire. Entre 1968 et 69, il joua l'intégrale des symphonies en public (hormis la 8e) et enregistra le corpus quai-complet (ni la 2e ni la 8e) avec l'Orchestre d'Etat et celui de Leningrad (6e et 7e).
    Enttend-on un Mahler "chostakovisé" ? La tradition aidant, Kondrashine évite l'écueil et livre un Mahler acéré, grinçant et virtuose - un Mahler tourné vers l'avenir qui explore les possibilités d'un orchestre symphonique de fond en comble. Pas de cris de désespoir, de roman psychologique, mais des accents foudroyants et une virtuosité échevelée.

    I. Kondrashine expose une vision sombre, pessimiste de la marche ; peu de coup d'éclat, mais une tension continue. La musique est on ne peut plus évocatrice - un véritable convoi funèbre sous un ciel noir et orageux : quelques cris, quelques pleurs, mais au final une distance froide, déshumanisée. Ce drame peu affecté, résigné, fait merveille en guise d'introduction "peu impliquée". Les cordes sont toujours en retrait, les vents grincent mais ne s'ébranlent jamais - un magnifique renoncement.
    II. La machine moscovite se met en marche : la phrase initiale ne tombe pas comme dans le I, elle s'élance et avec elle l'orchestre entier. Les traits sont brefs, secs, sans aucune condescendance. Mais Kondrashine retient encore sa troupe : cette fois, ce sont les passages lyriques, féminins (qui n'ont cependant rien de bucoliques grâce aux timbres métalliques de l'orchestre) qui ont le plus d'assise, le plus de stabilité et qui empêchent la musique de voler en éclats - les passages rapides semblent toujours sur le fil du rasoir, entre délitement et fuite en avant, et le calme finit toujours par s'imposer. Toute l'inertie héritée du I s'attache à enrayer l'avance de la musique, c'est fascinant.
    III. C'est ici que débute réellement les festivités Wink : l'orchestre fait étalage de tout ce dont il est capable, mais la tension demeure. Le ton est constamment équivoque - magnifique cor solo, dont chaque apparition jette une nouvelle ombre au tableau. Toujours aussi déshumanisée, mais de moins en moins assurée, la musique profite des timbres fantastiques de l'orchestre - un des meilleurs Scherzos que j'aie entendus. L'atmosphère se délie enfin sur la fin, enthousiasmante Very Happy .
    IV. Beaucoup de retenue et de dignité. Kondrashine ne sombre pas dans le pathos, trouve presque quelque chose d'aérien.
    V. Débonnaire, bon enfant et subtilement gauche - s'il n'a pas le feu d'autres versions, ce final est efficace et se situe dans la ligne des mouvements précédents.


Bilan : un Mahler virtuose, pris avec beaucoup de hauteur et jamais exagéré. Kondrashine élève la symphonie au un niveau démiurgique alien , suivi par un orchestre dont les timbres font des merveilles. A connaître absolument farao .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 19:28

J'avoue que ça donne vraiment envi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:17

Rach-phaël06 a écrit:
J'avoue que ça donne vraiment envi Very Happy

Oui, pour approfondir Mahler, Kondrashine est idéal Wink !

Par contre, pour se procurer les enregistrements, c'est plus difficile Confused ...
Il y a sa 7e avec Amsterdam qui est en vente sur Amazon france la dernière fois que j'ai regardé - un vrai petit bijou !

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:29

Ce qui est agréable avec ces Mahler de Kondrachine, c'est peut-être en premier lieu qu'ils sont très bien enregistrés, loin de ce à quoi on est habitué dans le catalogue Melodiya en règle générale.
Revenir en haut Aller en bas
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5940
Age : 23
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:31

Horatio a écrit:
Rach-phaël06 a écrit:
J'avoue que ça donne vraiment envi Very Happy

Oui, pour approfondir Mahler, Kondrashine est idéal Wink !

Par contre, pour se procurer les enregistrements, c'est plus difficile Confused ...
Il y a sa 7e avec Amsterdam qui est en vente sur Amazon france la dernière fois que j'ai regardé - un vrai petit bijou !
En tant que défenseur et gros consommateur de médiathèques, il y a peu être une chance que la merveilleuse de Nice en possède un enregistrement Wink . Si non je me débrouillerais. Enfin merci du conseil mains
____________________________________________________________________________________________
EDIT : Oups j'ai confondu ce sujet avec les Playlist ( Mr.Red )


Dernière édition par Rach-phaël06 le Jeu 27 Oct 2011 - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:34

discobole a écrit:
Ce qui est agréable avec ces Mahler de Kondrachine, c'est peut-être en premier lieu qu'ils sont très bien enregistrés, loin de ce à quoi on est habitué dans le catalogue Melodiya en règle générale.

Très juste. A t'entendre (ou plutôt te lire), tu dois connaître ces versions - qu'en penses-tu (et plus particulièrement avec cette 5e) Surprised ?

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:43

J'aime beaucoup Kondrachine dans Mahler, et s'il fallait avoir un seul coffret (intégrales et anthologies confondues), je ne sais pas si je prendrais celui-là mais j'y réfléchirais sérieusement (surtout que je pourrais y ajouter la 2e que je veux Smile ). Dommage, à ce propos, qu'il n'y ait pas de 2e par Kondrachine...

Dans l'ensemble ces lectures sont formidables, c'est très coloré, brillant, ça ne traîne jamais, ça tire vers Chostakovitch et, grâce à l'orchestre et à la prise de son, ça permet aussi de profiter de tous les détails de l'orchestration avec un petit côté moderniste très plaisant. La meilleure du lot est sans doute la 4e, enfin la 7e aussi mais Amsterdam est encore plus parfait.

Pour dire quelque chose précisément sur la 5e il me faudrait réécouter, je reviendrai quand je l'aurai sur les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:46

oui la 7ème d'Amsterdam est enregistrée miraculeusement, mais il y a aussi un septième et une 4ème russes (en russe pour le lied final) qui sont intéressantes
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 21:52

discobole a écrit:
J'aime beaucoup Kondrachine dans Mahler, et s'il fallait avoir un seul coffret (intégrales et anthologies confondues), je ne sais pas si je prendrais celui-là mais j'y réfléchirais sérieusement (surtout que je pourrais y ajouter la 2e que je veux Smile ). Dommage, à ce propos, qu'il n'y ait pas de 2e par Kondrachine...

Dans l'ensemble ces lectures sont formidables, c'est très coloré, brillant, ça ne traîne jamais, ça tire vers Chostakovitch et, grâce à l'orchestre et à la prise de son, ça permet aussi de profiter de tous les détails de l'orchestration avec un petit côté moderniste très plaisant. La meilleure du lot est sans doute la 4e, enfin la 7e aussi mais Amsterdam est encore plus parfait.

Pour dire quelque chose précisément sur la 5e il me faudrait réécouter, je reviendrai quand je l'aurai sur les oreilles.

cheers
Quand tu dis que ce Mahler tire vers Chostakovitch, à quoi penses-tu exactement ? Je penserais plutôt le Chostakovitch des dernières symphonies (13-15) personnellement...

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Jeu 27 Oct 2011 - 22:08

Pas seulement, je pensais à Chosta en général (cf. la 9e du soviétique par exemple, ou même la 7e). Surtout Kondrachine fait dans Mahler quelque chose qu'on a l'habitude d'entendre dans Chostakovitch. Et qui y réussit beaucoup. Pas si éloigné d'ailleurs de certaines lectures aussi directes (quoiqu'un peu plus arides) qu'on trouve sous la baguette de Walter, ou par exemple Sanderling, bref des choses admirables.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5011
Age : 42
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 2 Fév 2013 - 10:14

Hier j'ai entendu cette symphonie par l'orchestre Radio France dirigé par un certain Markus Stenz (qui remplaçait à Pleyel Myung-whun Chung - que j'étais curieux d'entendre dans ce répertoire), et figurez-vous que c'était vraiment très bien... Surprised
Si je poste ici, ce n'est pas pour parler interprétation mais pour souligner le fait que j'ai eu un grand bonheur à entendre cette œuvre : non seulement parce que cet univers musical est d'une hauteur et d'une richesse d'inspiration qui me terrassent à chaque fois que je le redécouvre après quelques mois, mais parce que jusqu'à récemment cette symphonie était celle que j'aimais le moins avec la Première - peut-être en raison de son optimisme, de son côté nettement italianisant, plus bigarré et moins unitaire que la Quatrième ou la Sixième et moins profondément original et fascinant que la Septième, de l'absence d'un immense mouvement, du Scherzo et du Rondo final trop joyeux à mon goût, de l'Adagietto trop célèbre... Neutral Toujours est-il que je suis en train de revenir sur cette opinion : cette œuvre est une merveille totale (un condensé de Mahler d'un certain point de vue : on y trouve des ressemblance avec quasiment toutes ses autres œuvres jusqu'aux Neuvième et Dixième), avec mention spéciale pour le Scherzo qui contient des moment d'une poésie ineffable, unique dans son œuvre... Et ce côté un peu "italien" et solaire, cette expressivité plus franche et directe, il se trouve qu'à présent je l'aime énormément (rendez-vous dans un an pour voir si je me serai mis à écouter du Verdi affraid Laughing )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4031
Age : 22
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Sam 2 Fév 2013 - 12:01

Je ne vois pas très bien ce que tu trouves d'italien dans cette symphonie scratch ...

Citation :
(...) avec mention spéciale pour le Scherzo qui contient des moment d'une poésie ineffable, unique dans son œuvre (...)

Tout-à-fait d'accord mains . Dans une bonne interprétation, ce mouvement est constamment sur le fil qui sépare l'abîme de la joie la plus lumineuse.

_________________
Si Titus Andronicus avait compté six actes, Shakespeare s'en serait pris aux spectateurs des premiers rangs du parterre et les aurait fait périr dans d'atroces souffrances.
(Jan Kott, Shakespeare, notre contemporain)

La vérité est si vraie, la force si forte, la finesse si fine, la profondeur si profonde et la philosophie si universelle dans ce texte qu'il vaut bien la peine d'y passer un instant.
(Un journaliste américain, 1894)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asinius Pollion
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 22
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 03/01/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Dim 3 Fév 2013 - 14:58

+1 pour Bernstein cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 11 Déc 2013 - 11:07

Écouté Levine / Philadelphie (RCA). Parce que je révère absolument à peu près tout ce que Levine a fait dans le domaine symphonique.

Et sans surprise, tout est construit avec élan, chaleur et évidence, pas de problème de ce côté-là. En revanche, je n'aime pas du tout les cuivres de Philadelphie ; il doit y avoir un effet générationnel, car je n'avais jamais remarqué à quel points ses cuivres cultivaient une forme de grésillement aigrelet (américain en diable) assez désagréable lorsqu'il est permanent, et assurant un mauvais fondu avec les autres vents.

Au chapitre des surprises, je n'ai rien contre la compression dynamique, mais point trop n'en faut : les climax tuttissimi font exactement le même bruit que les cordes de l'adagietto ! Il y a un degré où ça finit par brouiller les logiques de la musique...

Un bon moment grâce à Levine, mais un disque bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22179
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 11 Déc 2013 - 17:17

Lewis M. Smoley estime que c'est une des meilleures versions de la discographie.

Mais quand il ajoute « avec celle de Karajan », ça interjette un certain discrédit sur son propos  Mr. Green 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81275
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   Mer 11 Déc 2013 - 17:37

Mélomaniac a écrit:
Lewis M. Smoley estime que c'est une des meilleures versions de la discographie.
C'est aussi, étrangement, l'avis de la sœur et de la nièce de Levine.

Citation :
Mais quand il ajoute « avec celle de Karajan », ça interjette un certain discrédit sur son propos  Mr. Green 
Disons que ça l'éclaire sur des attentes particulières. Effectivement, Levine fait une Cinquième plutôt léchée, qui cherche à taquiner le Beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mahler- 5ème symphonie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mahler- 5ème symphonie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mahler- 5ème symphonie
» Mahler- 7ème symphonie
» Mahler- 8ème symphonie
» Mahler- 4ème symphonie
» Écoute comparée: Mahler, 2e symphonie ÉCOUTE ANNULÉE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: