Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 28 Juil 2008 - 14:15

Qu'y a-t-il dans la veine de Cardenio, plus typé Deuxième Ecole ?

PS : atom tu vas te faire taper sur les doigts par Xavier hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 29
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mar 29 Juil 2008 - 15:52

DavidLeMarrec a écrit:

Pour ma part, c'est le disque de Paul Colleaux avec la Grande Ecurie & la Chambre du Roy que je recommande, pour Jubilate Deo omnis terra, un grand motet plein de tendresse et de hauteur.

Il figure dans ma liste des sept merveilles de la musique religieuse baroque française.

Je viens de débusquer ce cd à ma médiathèque. Il est un peu raillé et ça saute un peu mais le Confitebor Tibi Deus est sublime ! J'ai aussi beaucoup aimé le Te Deum mais moins ce que tu sembles préférer le Jubilate qui n'a rien du grand motet et qui est un peu pauvre musicalement bien que tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mar 29 Juil 2008 - 16:17

Jorge a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Pour ma part, c'est le disque de Paul Colleaux avec la Grande Ecurie & la Chambre du Roy que je recommande, pour Jubilate Deo omnis terra, un grand motet plein de tendresse et de hauteur.

Il figure dans ma liste des sept merveilles de la musique religieuse baroque française.

Je viens de débusquer ce cd à ma médiathèque. Il est un peu raillé et ça saute un peu mais le Confitebor Tibi Deus est sublime ! J'ai aussi beaucoup aimé le Te Deum mais moins ce que tu sembles préférer le Jubilate qui n'a rien du grand motet et qui est un peu pauvre musicalement bien que tendre.
Toujours content. pig

Le Te Deum est très lullyste, très carré, assez pétaradant. Pas une oeuvre majeure à mon avis, tant qu'à s'ennuyer, autant écouter les Grands Motets de Lully.

Jubilate Deo omnis terra, par sa durée, son alternance de mouvements et son nombre de solistes, n'a rien du petit motet, si ce n'est le ton intimiste. Il contient des pages absolument extraordinaires, assez peu égalées dans la musique religieuse. Ca ressemble assez, vu son ton, aux Petits Motets de Lully, avec plus de diversité et de majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 30 Juil 2008 - 0:08

DavidLeMarrec a écrit:
tant qu'à s'ennuyer, autant écouter les Grands Motets de Lully.

affraid Eragny, sors de ce corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 30 Juil 2008 - 0:16

Sauf que moi, contrairement à Era, j'en ai honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
atomlegend
Roi de la bourde
avatar

Nombre de messages : 9156
Age : 50
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Ven 1 Aoû 2008 - 9:14

DavidLeMarrec a écrit:
Sauf que moi, contrairement à Era, j'en ai honte.

Oui tu peux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 4 Aoû 2008 - 22:10

Pourquoi est ce qu'on retrouve certains morceaux des Folies de Cardenio dans les Symphonies pour les soupers du Roy ?
L'air des Pagodes (en fait je n'ai vu que celui là, mais je n'ai pas tout écouté) est dans les deux corpus Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 4 Aoû 2008 - 22:15

Eragny a écrit:
Pourquoi est ce qu'on retrouve certains morceaux des Folies de Cardenio dans les Symphonies pour les soupers du Roy ?
L'air des Pagodes (en fait je n'ai vu que celui là, mais je n'ai pas tout écouté) est dans les deux corpus Question

C'est bien, ça prouve que tu écoutes vraiment Wink

Je ne me souviens plus très bien, il me semble que les Suites pour les Soupers sont aussi formées de pièces issues d'autres oeuvres (Ballet de Flore, Ballet de la Paix, Ballet des Fées...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 4 Aoû 2008 - 22:19

Okay, effectivement c'est possible Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 13 Oct 2008 - 1:47

Les symphonies pour les soupers du Roy
Devant ce corpus de suites symphoniques (ou disons instrumentales), au moins une quinzaine, 18 je crois, chacune de durée assez longue, composées de danses et d'airs (pas souvent chantés) on craint l'ensevelissement. J'en ai écouté huit enregistrées par Hugo Reyne.
Musique de caractère ? Non, si on attend ça, l'ennui guette. Musique utilitaire ("pour les soupers...") pas vraiment, pas du tout même. C'est plus le pretexte que la destination de ces oeuvres que Louis XIV s'offrait... et Louis XV ? Pause musicale prise sur un emploi du temps implacable ? Regroupement de pièces disparates ? De Lalande sait qu'il a l'oreille attentive du roi en tout cas et compose pour lui. Donc pas besoin de briller et d'étonner à chaque instant. C'est le choix de De Lalande pour ces divertissements, la demi-teinte, la sobriété, sorte de musique de chambre entre mélancolie et nostalgie, danse mais sans allant excessif, le règne finissant de Louis XIV et celui débutant de sont arrière petit-fils n'est plus au grands ballets de cour. De graves chaconnes, des gigues à peine déhanchées.
Beaucoup de distinction mais sans raideur, souci de recherche d'un équilibre entre musique pure et de ballet, retenue qui donne des couleurs passées mais plus de charme.
Reyne dans ces pièces composées sur plus d'une vingtaine d'années et sans beaucoup d'indications a choisi un instrumentarium très varié, exhume de vieilles guimbardes et autres chalumeau qui semblent sortis de vieilles fêtes paysannes, un choix de timbres dans les bois assez enthousiasmant, des flûtes clarinantes et des castagnettes. Qualues rares chants viennent ponctuer ces symphonies de poésies pastorales.
Il faut dire un mot des chaconnes et passacailles. Avec l'air de pas y toucher, De Lalande nous donne des pièces d'une élégance parfaite. Quelques pièces bien tournées (une gigue en rondeau par exemple) figureraient sans complexe comme une des plus belles danses dans une tragédie de Lully.
Impossible de passer sous silence la Grande pièce ou caprice que le roi demandait souvent de la 3° symphonie. Dix minutes à elle seule. D'emblée pesante et mélancolique parfois jusqu'à la douleur mais vite effacée par un passage plus vif mais plus anxieux que gai. Suit une lente marche tendre pleine de bassons ombrageux et presque chromatiques. Tous ces nuages disparaissent dans un tutti qui engloutit la tristesse des solistes dans un rythme de gigue. Sonnerie de trompettes et de bois, tout s'accélère en fugato...

Musique peu éclatante mais chaleureuse et tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Jeu 13 Aoû 2009 - 15:04

Enfin ! Le disque des petits motets par Christie vendu à un prix faramineux sur Amazon est réédité par HM Very Happy

www.amazon.fr/dp/B0000007IM
www.amazon.fr/dp/B002CMRFZM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 27 Fév 2011 - 16:53



Le Jubilate deo est un grand motet qui paradoxalement est assez intimiste, on est loin du pompeux et du grandiose.
Le Te deum est vraiment très coloré. L'ouverture, véritable clin d'oeil à LULLY, laisse place à une musique beaucoup plus douce loin de l'éclat de ce dernier. Il ne me reste plus qu'à réécouter Christie !
Le confitebimur tibi Deus est absolument délicieux.
Ce que je trouve remarquable chez Delalande c'est cette application à coller au texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 44
Localisation : Rotterdam
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: sinfonie du marais (symphonie) "Les fontaines de Versailles"   Dim 9 Fév 2014 - 10:56

Bonjour et bonne année en retard! Voilà je recherche à savoir si l'oeuvre de Delalande "Les fontaines de Versailles" existe en CD? Je sais que Hugo Reyne l'a jouée avec La Sinfonie du Marais en 1997 pour l'émission "Musiques au coeur" et depuis??? je suis allé voir sur YT sur INA archives pour tous sur le site de la FN*C etc... mais rien n'y fait. Quedale! Alors si vous avez une piste, je vous en remercie  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 9 Fév 2014 - 19:14

Non ça n'existe pas. Christie l'a joué aussi l'an dernier mais en extraits et pas d'enregistrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 803
Age : 44
Localisation : Rotterdam
Date d'inscription : 22/09/2010

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 9 Fév 2014 - 20:54

arffff merci d'avoir répondu! j'ai quand même envoyé cette question à radio france musique sait-on jamais!!!  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 17 Juin 2015 - 20:08

Very Happy Retour à prix très avantageux des quatre disques consacrés aux Symphonies pour les soupers du Roi, par La Simphonie du Marais, chez Harmonia Mundi.

Hormis un seul CD d'extraits dans la collection Musique d'abord, ce coffret n'avait jamais été complètement réédité.

http://www.amazon.fr/Delalande-Symphonies-pour-Soupers-Roy/dp/B00YT9IRDU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 17 Juin 2015 - 23:40

Merci de l'info... voilà qui pourrait bien m'intéresser... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 17 Juin 2015 - 23:52

Super ! Ça fait des années que je les cherche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Mer 17 Juin 2015 - 23:55

Smile J'avais emprunté ça plusieurs fois quand j'étais lycéen, le coffret intégral était devenu quasiment introuvable...

Si je me souviens bien, c'est un des premiers enregistrements d'Hugo Reyne avec son ensemble La Simphonie du Marais.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4189
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Ven 19 Juin 2015 - 21:57

      

Leçons de ténèbres
- Claire Lefilliâtre (dessus), Vincent Dumestre / Le Poème Harmonique
Alpha, 2002
- Isabelle Desrochers (soprano), Mauricio Buraglia (théorbe), Nima Ben David (viole de gambe), Pierre Trocelier (orgue)
Astrée/Auvidis, 1996

Un post d’Hidraot en Playlist m’a rappelé que je m’étais promis de donner encore une chance aux Leçons de Delalande par Lefilliâtre.

De fait, je vois un peu mieux le propos - avec ce côté HIP exacerbé (la prononciation gallicane, les ornementations...); je comprends mieux aussi ce qu’on a pu trouver à cette voix (le tranchant, la transparence...) Pour autant, en termes de pur matière vocale, c’est une voix qui ne m’a jamais plu - au contraire - et je vérifie à nouveau cette absence de séduction. Je n’ai jamais non plus été un grand fan du Poème Harmonique, même si, là aussi, le travail me semble éminement respectable.

Du coup, j’ai réécouté la version d’Isabelle Desrochers - qui ne m’avait jamais non plus totalement enthousiasmé (je l’avais achetée à sa sortie, et depuis je n’ai dû l’écouter que deux ou trois fois). C’est moins tendu, moins «philologique» que la version Lefilliâtre/Dumestre; mais la voix, si elle n’est pas non plus idéale, me touche bien davantage (je lui trouve plus de chair); qui plus est, j’aime mieux le continuo, plus chaleureux, moins acide (mais c’est peut-être aussi une question de prise de son).

(Accessoirement, je me demande si les résultats de cette comparaison ne dépassent pas en fait ces deux versions des Leçons de Delalande, et ne serait pas finalement généralisable aux styles «baroqueux années 1990» et «baroqueux années 2000».)

Mon relatif manque d’enthousiasme tient peut-être aussi aux œuvres elles-mêmes: dans les deux cas, les Ténèbres de Delalande me semblent manquer un peu de la profondeur qu’on trouve dans celles de Couperin ou de Charpentier - cela tire un peu trop sur la pastorale, je trouve, et pas assez  sur le dolorisme catholique (que ce soit sur son versant post-tridentin ou jansénisant).

(Sinon, côté jolies pochettes, entre la matérialité un peu raide de Champaigne, et l’acidité chichiteuse de Schedoni, mon choix est vite fait...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraot
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 22 Juin 2015 - 0:44

C'est pour ça qu'il te faut écouter la dernière version sortie ! Mr.Red



Comme ça tu auras la version "baroqueux 2010"

Personnellement j'aime beaucoup Lefilliâtre mais je conviens bien sûr que ce qu'elle fait au niveau ornementation etc modifie quelque peu la perception que l'on peut avoir de l'oeuvre.
Ce que je préfère dans ces leçons ce sont les "Jerusalem convertere" un peu "chaconnifiant" drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O.
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1238
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 20:56

J'ai écouté le CD d'Isabelle Desrochers, Mauricio Buraglia, Nima Ben David et Pierre Trocelier. Je suis assez d'accord avec Benedictus, l'œuvre n'est pas si propice que ça au recueillement. Les passages les plus lents donnent l'impression d'une tristesse feinte, ce qu'accentue le contraste avec les moments plus légers. J'ai bien aimé, cela dit, même si je n'y reviendrai pas aussi souvent qu'à Charpentier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:03

Comme dit en playlist, l'accompagnement n'y est pas pour rien (Trocelier en particulier est toujours un peu raide et prosaïque), et la prise de son très sèche n'est vraiment pas propice à l'atmosphère des nocturnes des Ténèbres. Lefilliâtre-Dumestre tire beaucoup plus vers Couperin !

Sinon, j'aime tout de même beaucoup : un peu moins sublime mélodiquement que Couperin, mais sensiblement les mêmes qualités, avec une lecture avant tout musicale, mais qui ne dédaigne pas, dans certains versets, l'éclat dramatique. Ça me touche plus que Charpentier, finalement (en revanche, les Repons de Ténèbres, là, je rends les armes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
O.
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1238
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:09

J'aime aussi beaucoup le CD de Dumestre, mais je trouve que l'interprétation ne règle pas le problème du manque de spiritualité de l'œuvre (presque alerte par moment, surtout que le tempo dans cette version est rapide !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:13

Depuis quand la joie sans mélange est-elle incompatible avec la spiritualité, fût-elle catholique ? tutut Une cure de Messiaen s'impose.  (Oh, tu me donnes envie d'écouter le saint Sacrement ou la Nativité… Very Happy )

Non, je vois ce que tu veux dire, mais c'est une constante dans la musique baroque française de l'époque, qui utilise beaucoup de tonalités majeures : ce qui paraissait solennel et glorieux alors nous paraît, à nous qui sommes plus familier du mode mineur pour ce type de sentiment, très éloigné des tragédies évoquées par les Lamentations. Une fois qu'on accepte que, justement, c'est sincère (et ne doit pas être forcément perçu comme guilleret), je trouve que ça fonctionne à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
O.
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1238
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:24

Tu as tout à fait raison, joie et spiritualité ne sont pas incompatibles ! Mais ça dépend de ce qu'on célèbre. A moins que les prêtres m'aient raconté des bobards quand j'étais enfant, je crois qu'on ne danse pas la gigue pour la mort de Jésus.  tutut Et puis, pour des gens qui veillent, ils ont sacrément la pêche.


Citation :
c'est une constante dans la musique baroque française de l'époque, qui utilise beaucoup de tonalités majeures : ce qui paraissait solennel et glorieux alors nous paraît, à nous qui sommes plus familier du mode mineur pour ce type de sentiment, très éloigné des tragédies évoquées par les Lamentations.

C'est intéressant. Je n'y avais jamais pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:28

Oriane a écrit:
Tu as tout à fait raison, joie et spiritualité ne sont pas incompatibles ! Mais ça dépend de ce qu'on célèbre. A moins que les prêtres m'aient raconté des bobards quand j'étais enfant, je crois qu'on ne danse pas la gigue pour la mort de Jésus.  tutut Et puis, pour des gens qui veillent, ils ont sacrément la pêche.

Ces nocturnes se faisaient (du moins avant leur transformation en mondanités pour lesquelles ces superbes musiques étaient écrites) le matin, donc ils étaient très en forme justement. albino

Par ailleurs, à partir du moment où l'on considère que la mort de Jésus fait partie d'un grand dessein salvateur, on peut aussi bien programmer des gavottes sur Lama sabachthani…

Mais il est vrai que ce n'est pas fréquent, donc j'en reviens à ma proposition sur la convention – ça arrive souvent dans les tragédies en musique, des personnages qui se désespèrent ou qui meurent sur un bel air en majeur qui nous paraîtrait apaisé, alors qu'il veut surtout être élevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
O.
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1238
Age : 26
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Lun 5 Oct 2015 - 21:44

Citation :
Par ailleurs, à partir du moment où l'on considère que la mort de Jésus fait partie d'un grand dessein salvateur, on peut aussi bien programmer des gavottes sur Lama sabachthani…
J'ai un peu oublié la chronologie des événements, mais ce dont je suis sûre, c'est que les anges ne faisaient pas des pirouettes et des farandoles pendant la Crucifixion !

Citation :

Mais il est vrai que ce n'est pas fréquent, donc j'en reviens à ma proposition sur la convention – ça arrive souvent dans les tragédies en musique, des personnages qui se désespèrent ou qui meurent sur un bel air en majeur qui nous paraîtrait apaisé, alors qu'il veut surtout être élevé.

Je vois ce que tu veux dire ... Le mode majeur est plus approprié à une mort noble et digne. Je pense que ça se défend bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 10 Sep 2017 - 1:12

DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

Lalande – Soupers du Roy – Elbipolis Barockorchester Hamburg

La seule version « informée » que j'aie pu trouver !



Et Reyne & Simphonie du Marais (Harmonia Mundi), même si ça date un peu, tu ne considères pas ça suffisamment HIP ? scratch



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 10 Sep 2017 - 9:41

Mélomaniac a écrit:
DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

Lalande – Soupers du Roy – Elbipolis Barockorchester Hamburg

La seule version « informée » que j'aie pu trouver !



Et Reyne & Simphonie du Marais (Harmonia Mundi), même si ça date un peu, tu ne considères pas ça suffisamment HIP ? scratch




Si, bien sûr, et sans nul doute plus français que cet orchestre aux couleurs plus haendelo-vivaldiennes… mais je ne l'ai pas trouvée en flux. (En disque, je n'ai que des extraits de Paillard, et je ne compte pas réinvestir !)

Je chercherai plus activement Reyne, que j'adore d'ordinaire (je n'avais même pas vu qu'il avait publié ça, ce doit être assez ancien en effet, je n'ai jamais vu ses sorties chez HM !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23113
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 10 Sep 2017 - 22:22

DavidLeMarrec a écrit:

Je chercherai plus activement Reyne, que j'adore d'ordinaire
(je n'avais même pas vu qu'il avait publié ça, ce doit être assez ancien en effet, je n'ai jamais vu ses sorties chez HM !)



Smile Je me demande si ce n'est pas leur premier album. Un coffret de quatre Cds.
Ça date ; j'écoutais déjà ça quand j'étais lycéen, au début des années 1990.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   Dim 10 Sep 2017 - 22:25

ça a même été ré-édité il y a peu en version économique...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Delalande, Michel-Richard (1657 - 1726)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» De Lalande : Les folies de Cardenio
» Domenico Zipoli (1688-1726)
» Les Arts Florissants - Christie
» Oude Kerke, Amsterdam [Vater - Müller 1726]
» Philipp Heinrich Erlebach (1657-1714)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: