Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bach - Oeuvres pour orgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23109
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bach - Oeuvres pour orgue   Dim 5 Nov 2017 - 22:50


Smile Tiré d'un magnifique double-album qui inclut aussi les Variations canoniques et les six Chorals "Schübler".


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

"Messe luthérienne", -chorals BWV 669-689

= Bernard Coudurier, orgue Herbst de l'église du Château de Lahm im Itzgrund

(BNL, septembre 1989)

Smile Un enregistrement réalisé exactement 250 ans après la publication de la Clavierübung III dont proviennent ces chorals "du dogme".
Que n'a-t-on confié une intégrale Bach à Coudurier !
Sa discographie confine à l'excellence, comme le prouve cette interprétation robuste, sensible, imaginative, où les phrasés semblent aussi intelligents que poétiques.
Et voilà un instrument rarement capté ; une trentaine de jeux dont un tiers à la pédale avec des anches en 32',
c'est presque surdimensionné en considération de la taille de l'orgue, mais on se régale,
d'autant que les registrations de Coudurier en tirent le meilleur effet.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23109
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bach - Oeuvres pour orgue   Mar 7 Nov 2017 - 22:44


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Vue aérienne de la Tonbridge School, une des écoles les plus select du monde (Angleterre, -Kent)
A droite, la Chapelle St Augustin



Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

Prélude et Fugue en la majeur, BWV 536
Fantaisie et Fugue en ut mineur, BWV 537
Toccata et Fugue en ré mineur, BWV 538
Prélude et Fugue en ré mineur, BWV 539
Prélude et Fugue en sol majeur, BWV 541
Prélude et Fugue en la mineur, BWV 543
Prélude et Fugue en si mineur, BWV 544
Prélude et Fugue en ut majeur, BWV 545
Prélude et Fugue en ut mineur, BWV 546

= Simon Preston, orgue Marcussen de la chapelle de la Tonbridge School

(DG, décembre 1998 - janvier 1999)

Smile Le sommet de l'intégrale Bach de Preston réside selon moi dans sa faramineuse interprétation des Concertos,
et dans sa lecture pleine de charme et fraicheur des Partitas.
Mais on doit aussi avouer que cette série de diptyques s'avère fort adroitement troussée par l'organiste anglais,
sur un instrument vigoureux et aux inépuisables beautés plastiques.





Mélomaniac a écrit:


Abbaye de Sorø (Danemark)


Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

Concerto n°3 en ut majeur, BWV 594
Fantaisie et Fugue en sol mineur, BWV 542
Toccata et Fugue en fa majeur, BWV 540
Sonate en trio en mi bémol majeur, BWV 525
Prélude et Fugue en sol majeur, BWV 541

= Knud Vad, orgue Marcussen de l'abbaye de Sorø

(Danacord, mai 1995)

Smile L'interprétation n'offre pas toujours l'agilité souhaitable, (le Concerto "Grosso Mogul", la Toccata, le Prélude), mais ce disque contient une merveille :
une bouleversante lecture de la Fantaisie BWV 542.
Son dolorisme se trouve ici pétri par un tempo très lent, et s'échafaude en un époustouflant crescendo.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23109
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bach - Oeuvres pour orgue   Lun 13 Nov 2017 - 23:02


Neutral Troublante coïncidence, j'ai écouté cette messe alors que j'ignorais que Chapuis venait de nous quitter.


Mélomaniac, in playlist hier soir, a écrit:


La Pauluskirche de Hamm (Allemagne, -Westphalie)


Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

"Messe luthérienne", -chorals BWV 669-689

= Michel Chapuis, orgue Beckerath de l'église Saint-Paul de Hamm

(Valois, 1969)

Smile Le phrasé à haut voltage de Chapuis, sa célérité (moins d'une heure dix pour un cycle qui dépasse l'heure et demie chez certains interprètes)
stimulent un portrait cru et presque profane de ces pages cérémonielles,
que sous ce prétexte on a trop souvent tendance à figer sous la pontification.
Bref, voilà une approche idéale pour revitaliser une des oeuvres les plus emblématiques du Cantor.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23109
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bach - Oeuvres pour orgue   Lun 13 Nov 2017 - 23:20


Smile Avec le recul, les trois sommets de l'intégrale enregistrée par Chapuis me semblent les Triosonaten, d'une enivrante dextérité, l'Orgelbüchlein sculpté à vif, et les Partitas d'une intense narrativité.
Pour être honnête, les grands diptyques sont parfois trop expédiés, manquent d'assise et de noblesse.
En revanche les chorals (même si parfois trop superficiels, voire trop laïcisés) manifestent tout un art de l'éloquence directe,
de la vignette sémaphorique qui les découpent comme autant de péricopes.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Église Saint-Nicolas d'Altenbruch (Allemagne, Basse-Saxe)


Johann Sebastian Bach (1685-1750) :

Chorals BWV 690-691, 706, 709, 714, 720-721, 725-728, 730-731, 734-737

= Michel Chapuis, orgue Klapmeyer de l'église Saint-Nicolas d'Altenbruch

(Valois, 1969)

Surprised Tiré de l'intégrale Bach de Chapuis. Pour rester neutre et ne pas sombrer dans un panégyrique de circonstance,
voilà ce que j'écrivais il y a six ans sur un autre site :

Cinq tribunes furent sollicitées, principalement le flambant neuf instrument achevé par les ateliers Andersen à Notre-Sauveur de Copenhague. Du même facteur danois, à Saint-Benoit de Ringsted pour les Schübler et des Concertos d'après Vivaldi brossés à fresque.
Autre orgue frais émoulu : le design moderniste (mais l'esthétique sonore ad hoc) du Beckerath de l'Evangelische Pauluskirche de Hamm (Westphalie) pour la Clavierübung III.
Le vénérable Schnitger de la St. Michaelskerk de Zwolle (Pays Bas) apporte sa patine à la plupart des Préludes & Fugues.
Le verdoyant Klapmeyer de Saint Nicolas d'Altenbruch, typique de la facture nordique, participa uniquement à l'antépénultième étape du cycle (une poignée de Chorals flottants du catalogue BWV).
Le témoignage de l'organiste jurassien ne me semble nullement démodé, grâce à son travail d'élucidation prosodique, ses couleurs crues (les Sonates en Trio...), ses contours tranchés (les micros offrent beaucoup de présence et de relief, voire parfois une certaine agressivité), ses Chorals qu'on nous présente ici comme autant de paraboles, ses évidences métaphrastiques (aux antipodes de la surornementation d'un Ton Koopman). Les tuyaux nous parlent avec simplicité et franchise. Cette gourmandise du timbre, on l'a depuis retrouvée avec Bernard Foccroulle (Ricercar), et surtout dans le premier volume de l'intégrale d'Olivier Vernet (Ligia) qui lui aussi panacha instruments anciens et modernes.

A la première reparution en CD, le magazine Diapason écrivait : « Chapuis apparaît comme un interprète d'une rare sensibilité. Registrations et effets sont réalisés sans lyrisme superflu, avec ce qu'il faut d'intériorité, de recueillement, et de poésie. Une référence pour le discophile averti. » Jugement honorable mais peu distinctif. On s'instruira plutôt de ce que nous dit Paul de Louit dans le magazine d'octobre : « Sous ces doigts qui dès l'attaque vont chercher le son au fond du clavier, la motricité rythmique n'est ni l'abstraction géométrique de Walcha première manière, ni l'entrain d'une Marie-Claire Alain [...] Tout ici semble naître d'une énergie intérieure, au sens propre émouvante ».
Un revers à cet enthousiasme ? Le Guide de la musique ancienne et baroque (coll. Bouquins) se montre un peu plus critique : « la beauté des phrasés entrave parfois la rigueur de la construction ; un amour immodéré des transparences verticales, de la luminosité, fait ce Bach presque trop évident, et les oeuvres virtuoses manquent souvent de l'élan nécessaire ».
Je suis tout à fait d'accord avec ce qu'on lit dans le Guide Fayard des Indispensables du CD, estimant que l'on peut tenter de synthétiser cette prestation par « sa clarté, ses polyphonies aériennes, ses contrastes secs, comme électriques à force de perfection digitale. Elle semble parfois un rien trop laïque. »
Trop laïque ? A compléter alors par André Isoir, inatteignable dans son élévation spirituelle, notamment dans son Art de la Fugue qui manque au cycle, au demeurant fort complet, enregistré par Chapuis.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bach - Oeuvres pour orgue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bach - Oeuvres pour orgue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Dietrich Buxtehude (1637 - 1707) - Oeuvres pour orgue
» Messiaen : Oeuvres pour orgue
» Messiaen : oeuvres pour orgue
» Symphonies pour orgue
» Field - Nocturnes (et autres oeuvres pour piano seul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: