Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Orff: Carmina Burana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 24 Oct 2014 - 4:12

Je viens de les lister dans Discopathes unanimes...

So far, Tilson Thomas à Cleveland. La seule version que j'avais en vinyle, ce fut donc la première de la fournée d'arrivages de la semaine (pas cher, un sou le disque sauf un).

MTT: cette version a été critiquée surtout pour sa prise de son (débuts de la Quadrophonie). Perso vu que c'est ma référence je n'ai pas remarqué de problèmes majeurs, sauf que l'orchestre est mieux défini que les voix. À noter les excellentes notes de la pochette. Orff le rythmiste-d'abord,-le-mélodiste-ensuite. Effectivement dans cette oeuvre la mélodie est entièrement subordonnée au rythme de base.

Aussi, je pars du principe de l'éditorialiste de American Record Guide: une oeuvre majeure, qu'on peut embrasser d'emblée ou en disséquer les parties constituantes. D'ou son classement de A à F des parties de soprano, ténor, baryton, choeurs et orchestre.

Pour ce qui est de MTT, superbes prestations de la divine Judith Blegen, de l'héroique Kenneth Riegel (qui vient près de s'étrangler, mais ça leur arrive à tous, ce qui a même donné lieu à l'utilisation de contre-ténors). Belle exécution orchestrale, enlevée et enthousiaste. Moi j'ai beaucoup aimé.

Les autres: Slatkin, Ozawa Boston et Ozawa Berlin, Frühbeck de Burgos, Ormandy et Muti. Je garde Thieleman pour la fine bouche. C'est la seule version que j'aie en cd, et je ne l'ai pas écoutée depuis au moins deux ans... Je verrai à la toute fin quel sort je lui ferai !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Dim 26 Oct 2014 - 20:13

Version Ozawa à Boston. Très bon, mais ça m'a laissé sur ma faim. Le Symphony Hall n'est pas vraiment fait pour d'aussi grosses machines. Tout est un peu trop compact, comme quelqu'un qui chausse du 44 et marche dans des 43. Aussi, la prononciation du latin ne me plaît pas entièrement. Le monde anglo-saxon et germanique a sa prononciation de certaines consonnes, le monde latin une autre. Ici, Orff sonne comme si c'était écrit par Verdi. Un détail, mais je tique. Autrement, il faut louer les excellents solistes. Je crois que ça date un peu.

À preuve, Slatkin (un chef pourtant placide par tempérament), le St-Louis Symphony (un échelon en-dessous des Big Five dont Boston fait partie) et de magnifiques solistes dament le pion à Ozawa-Boston. Fantastique prise de son, naturelle, pleine, généreuse, suffisamment aérée. Slatkin donne une interprétation de même nature. Également sur RCA.

Dernière en date, la surprenante prestation d'Ormandy à la tête du Philadelphia Orchestra (Sony). C'est ancien, il y a du souffle de bande, mais c'est très bien enregistré. L'orchestre est facilement le meilleur de ceux que j'ai entendus. Des détails des cors et des bois surprennent. Les tempi sont généralement plus contrastés, mais dans l'ensemble c'est très allant (5 minutes de moins qu'Ozawa, mais ça respire quand même très bien). Les solistes sont des noms absolument inconnus mais sont excellents. Le choeur chante avec enthousiasme. Les femmes remplacent le choeur d'enfants. On s'en aperçoit, mais le résultat est naturel.

À venir: Muti et Frühbeck de Burgos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Dim 26 Oct 2014 - 20:34

André a écrit:
À preuve, Slatkin (un chef pourtant placide par tempérament), le St-Louis Symphony (un échelon en-dessous des Big Five dont Boston fait partie) et de magnifiques solistes dament le pion à Ozawa-Boston. Fantastique prise de son, naturelle, pleine, généreuse, suffisamment aérée. Slatkin donne une interprétation de même nature. Également sur RCA.

Tu trouves, vraiment : http://classik.forumactif.com/t6688-leonard-slatkin?highlight=slatkin ?
(J'ajoute que pour plusieurs rasions que tu comprendras sans doute vite, en-dehors de la qualité essentielle au sens propre du terme que tu soulignes, j'aime beaucoup son enregistrement des Carmina !)


Dernière édition par bAlexb le Dim 26 Oct 2014 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Dim 26 Oct 2014 - 20:41

Smile OK André avec ce que tu écris de ces trois versions.

La version Ozawa est à la fois impérieuse et mastoc, ce qui occasionne un excès de clinquant.

Très bonne surprise que la prestation de Slatkin, sanguin voire virtuose.

Avec Muti, tu vas en prendre plein les oreilles.

Frühbeck de Burgos reste une des meilleures adresses, j'espère que ça va te plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 27 Oct 2014 - 2:26

Arleen Auger, Jonathan Summers, John van Kesteren. Philharmonia Orchestra, Ricardo Muti. Enregistrement EMI.

D'entrée de jeu je ne peux pas dire que j'aime vraiment. Ça claque désagréablement. J'aime quand ça percussionne à gogo, mais ici c'est encore plus extrême qu'avec Tilson-Thomas. Le son a tendance à grincer, à devenir désagréablement métallique dans les fff . Autre point négatif: les choeurs sont flous. C'est plutôt indistinct, il faut sans cesse avoir le texte sous les yeux. Non que je m'en plaigne, le texte latin étant une merveille de concision et de sonorité (ce qui attira l'oeil et l'oreille d'Orff). Mais j'aimerais l'entendre mieux. Paradoxalement, dans O Fortuna je trouve qu'ils ar-ti-cu-lent beaucoup trop. Je me demande vraiment ou ç' a été enregistré (le texte ne le dit pas). Dans Dies nox et omnia le baryton détonne dans son registre de fausset. On dirait qu'il n'arrive pas à poser la note et à maintenir un ton stable. Dans Tempus es iocundum il a une voix vraiment déplaisante. On dirait le Conte di Luna tongue .

Point fort: le soprano melliflu et sensuel d'Arleen Auger, superbe dans son important solo
(In trutina).

Une version très au premier degré, qui cultive la brutalité et l'approximation aux dépens de la sensualité et du velouté qui font pourtant partie de la partition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 27 Oct 2014 - 2:55

Ici c'est la discographie, je sais. Mais en guise d'intermède avant les prochains Carmina (Ozawa Berlin et Frühbeck de Burgos), j'aimerais dire à quel point je trouve cette oeuvre parfaitement proportionnée. Elle est même courte pirat . La seule façon de l'écouter est d'avoir le texte sous les yeux tout au long. Orff admirait en particulier la concision et l'abondance inhabituelle (pour un germanophone) de voyelles sonores.

En lisant et écoutant je me rends compte que tout se passe comme dans un kaléidoscope. Ça rugit, rutile, ça claque et caresse, bref ça vibre et vit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassonbaroque
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 46
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 27 Oct 2014 - 8:50

Une nouvelle version de ces poèmes vient d'être éditée par le label zig-zag territoires, avec l'interprétation de l'orchestre Anima Eterna et son chef, Jos van Immersel :

http://www.outhere-music.com/fr/albums/carmina-burana-zzt-353

... dans une logique d'utilisation d'instruments existant lors de la création de cette oeuvre (cordes en boyau, notamment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 27 Oct 2014 - 14:19

Excellente vidéo, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 31 Oct 2014 - 1:08

André, in playlist, a écrit:

Carl Orff: Carmina Burana. Versions Ozawa II (Philips) et Frühbeck de Burgos. *** 1/2 et ***** respectivement.


C'est vrai que la version Ozawa, d'une virtuosité très méticuleuse, parait aussi assez réfrigérante à force de réfréner la candeur.

Tu as donc aimé Frühbeck de Burgos ? Enthousiasmant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 31 Oct 2014 - 23:54

J'ai beaucoup aimé Ozawa Berlin. C'est impeccable, et il faut avoir entendu le 'Dulcissime' de Gruberova ! Mais c'est vrai que c'est un beau spectacle sans beaucoup d'âme.

Frühbeck c'est le pied ! La seule version que j'aie entendue dans laquelle la prononciation latine germanique est correcte (le 'g' dur et le 'c' mou, prononcé 's' au lieu de 'tch'). La prise de son - malgré un important souffle de bande - est idéalement ample et détaillée. Malheureusement dans la version que j'ai (EMI Eminence) le son sature. Pas de distorion, mais un remastering nettoierait cela facilement. Ceci dit: magnifique inteprétation: tout y est. Seul bémol: les deux dernières sections, amenées 'attacca': une pause aurait permis ce sentiment de culmination qui se perd un peu ici dans la bousulade finale.

Il me reste David Hill et Thielemann à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 1 Nov 2014 - 2:28

André a écrit:

Il me reste David Hill et Thielemann à écouter.


Aïe... hehe
Mais c'est vrai qu'ils ne t'ont pas coûté très cher.

Si tu veux poursuivre par des versions marquantes, faudrait que tu trouves Previn (Emi, surtout pas DG), Sawallisch (Electrola-Emi), Kegel (ses deux enregistrements sont complémentaires). Eventuellement Levine pour le superbe choeur préparé par Margaret Hillis.
Parmi les récentes, c'est Daniel Harding qui m'a le plus émoustillé.
Et puis, si tu ne connais pas déjà, jeter une oreille aux Catulli Carmina, et au Triomphe d'Aphrodite (Welser-Möst y est euphorisant, mais Kegel ou Smetacek s'imposent aussi, avant Jochum, plus roide).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 20:25

bassonbaroque a écrit:
Une nouvelle version de ces poèmes vient d'être éditée par le label zig-zag territoires, avec l'interprétation de l'orchestre Anima Eterna et son chef, Jos van Immersel :

http://www.outhere-music.com/fr/albums/carmina-burana-zzt-353

... dans une logique d'utilisation d'instruments existant lors de la création de cette oeuvre (cordes en boyau, notamment)

Je viens de la trouver à la FNAC/RNAC (au choix Mr.Red ) à 17€
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Chris3
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4542
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 20:32

Tu connais Orff, toi ?? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 20:41

Mais bien sur hehe . C'est pas parce que je m'intéresse essentiellement au bel canto romantique que je suis complètement inculte pour le reste Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bassonbaroque
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 46
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 21:48

calbo a écrit:
bassonbaroque a écrit:
Une nouvelle version de ces poèmes vient d'être éditée par le label zig-zag territoires, avec l'interprétation de l'orchestre Anima Eterna et son chef, Jos van Immersel :

http://www.outhere-music.com/fr/albums/carmina-burana-zzt-353

... dans une logique d'utilisation d'instruments existant lors de la création de cette oeuvre (cordes en boyau, notamment)

Je viens de la trouver à la FNAC/RNAC (au choix Mr.Red ) à 17€

Chère Reine des Pictes, pourrais-tu traduire RNAC ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 21:52

C'est l'autre nom de la FNAC dont les prix sont parfois prohibitifs ce doux surnom (comprendre arnaque Mr.Red )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bassonbaroque
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 46
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 21:54

ok, merci pour ce détail... Mais si tu as la carte d'adhérent, ça peut être intéressant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 7 Nov 2014 - 22:00

bassonbaroque a écrit:
ok, merci pour ce détail... Mais si tu as la carte d'adhérent, ça peut être intéressant Wink

Ouais bof. Avec seulement 2,5% du prix d'achat des CDs qui atterrissent sur la cartel faut bien un an pour arriver à avoir 10€ et donc le droit d'avoir un CD à l'oeil ou une réduction très intéressante sur un livre ou du matériel hight-tech. Ca fait 4 ans que j'ai la carte, j'ai du avoir 2 CDs quasiment gratis c'est peu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 8 Nov 2014 - 1:02

calbo a écrit:
bassonbaroque a écrit:
Une nouvelle version de ces poèmes vient d'être éditée par le label zig-zag territoires, avec l'interprétation de l'orchestre Anima Eterna et son chef, Jos van Immersel :

http://www.outhere-music.com/fr/albums/carmina-burana-zzt-353

... dans une logique d'utilisation d'instruments existant lors de la création de cette oeuvre (cordes en boyau, notamment)

Je viens de la trouver à la FNAC/RNAC (au choix Mr.Red ) à 17€
.

Maintenant faut commenter... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 8 Nov 2014 - 2:24

Mélomaniac a écrit:
André a écrit:

Il me reste David Hill et Thielemann à écouter.


Aïe... hehe
Mais c'est vrai qu'ils ne t'ont pas coûté très cher.

Si tu veux poursuivre par des versions marquantes, faudrait que tu trouves Previn (Emi, surtout pas DG), Sawallisch (Electrola-Emi), Kegel (ses deux enregistrements sont complémentaires). Eventuellement Levine pour le superbe choeur préparé par Margaret Hillis.
Parmi les récentes, c'est Daniel Harding qui m'a le plus émoustillé.
Et puis, si tu ne connais pas déjà, jeter une oreille aux Catulli Carmina, et au Triomphe d'Aphrodite (Welser-Möst y est euphorisant, mais Kegel ou Smetacek s'imposent aussi, avant Jochum, plus roide).


......................................

Hill est un chef de choeurs de premier plan en Angleterre. C'est sans doute à ce titre qu'il dirige ici les Waynflete Singers, Bournemouth Symphony Chorus et l'excellent Highcliffe Junior Choir. Le Bournemouth Symphony est un des bons orchestres régionaux du R-U. Cependant la prose de son (ou les choix du chef ?) relèguent au troisième plan toute la section des cordes ainsi que celle des vents. Les cuivres sont bons, les percussions remarquables. Ce sont vraiment les choeurs qui dominent ici. Excellente prononciation du latin (un des rares disques à le faire correctement). Très bons solistes, bonnes voix caractérisant très bien leurs parties.

En bout de ligne: une très bonne 'version d'étude' qui ne déclasse rien ni personne. Par contre je la mets au-dessus d'autres bien mieux connues.

Reste Jos van Immerseel, que je vais me faire offrir pour Noel santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 8 Nov 2014 - 11:32

André a écrit:
calbo a écrit:
bassonbaroque a écrit:
Une nouvelle version de ces poèmes vient d'être éditée par le label zig-zag territoires, avec l'interprétation de l'orchestre Anima Eterna et son chef, Jos van Immersel :

http://www.outhere-music.com/fr/albums/carmina-burana-zzt-353

... dans une logique d'utilisation d'instruments existant lors de la création de cette oeuvre (cordes en boyau, notamment)

Je viens de la trouver à la FNAC/RNAC (au choix Mr.Red ) à 17€
.

Maintenant faut commenter... bounce

Ce que je ferai quand je l'aurai écouté en entier Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bassonbaroque
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 46
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 8 Nov 2014 - 11:43

Pour un début de commentaire :

Carmina Burana : cantions profanae cantirobus et choris cantandae comitantibus instrumentis atque imaginibus magicis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Dim 9 Nov 2014 - 0:49

André a écrit:
Ici c'est la discographie, je sais. Mais en guise d'intermède avant les prochains Carmina (Ozawa Berlin et Frühbeck de Burgos), j'aimerais dire à quel point je trouve cette oeuvre parfaitement proportionnée. Elle est même courte pirat
Ah !
Toi aussi, ça te surprend !
Je suis toujours étonné que ça tienne sur un disque tant c'est délayé !
Revenir en haut Aller en bas
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 10 Nov 2014 - 17:49

Réécoute de Thielemann Berlin (Deutsche Oper) et de Ozawa I (Boston Symphony).

Je préfère de beaucoup la version Thielemann ici. La prononciation et la scansion du texte sont impeccables. La prononciation du latin à l'italienne (comme dans la version Ozawa) a pour effet de rendre le rythme un rien spongieux, ce qui est rédhibitoire dans une oeuvre tout entière basée sur l'articulation du rythme. Malheureusement, le producteur du disque n'a pas compris que la structure de CB (division en 25 morceaux) est d'un seul tenant. Il y a des pauses trop longues entre chauqe section, ce qui détruit le momentum et sectionne l'oeuvre en petits tronçons de saucisse. Dommage, car le niveau d'énergie retombe continuellement. Ave Formosissima (no. 24) est beaucoup trop lent. Ce numéro amène la conclusion du cycle avant la reprise de O Fortuna. Ici on a l'impression que les chanteurs n'en peuvent plus.

Cecit dit, excellent baryton (Simon Keenlyside), superbes choeurs, merveilleux d'articulation, et magnifique prise de son. À noter l'excellence des cordes, qu'on entend mois bien chez Ozawa et presque pas chez Hill.

Excellente grosse caisse à Boston, le reste de l'orchestre étant très correct. Les choeurs sont très bons et Ozawa ne commet pas de faute d'interprétation. Mais ça reste une version un peu ancienne et qui a été surpassée à tous les niveaux.

Sur ma liste d'achats: Dutoit (encensé par la critique américaine) et Immerseel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 10 Nov 2014 - 18:25

Mélomaniac a écrit:
André a écrit:

Il me reste David Hill et Thielemann à écouter.


Aïe... hehe
Mais c'est vrai qu'ils ne t'ont pas coûté très cher.

Si tu veux poursuivre par des versions marquantes, faudrait que tu trouves Previn (Emi, surtout pas DG), Sawallisch (Electrola-Emi), Kegel (ses deux enregistrements sont complémentaires). Eventuellement Levine pour le superbe choeur préparé par Margaret Hillis.
Parmi les récentes, c'est Daniel Harding qui m'a le plus émoustillé.
Et puis, si tu ne connais pas déjà, jeter une oreille aux Catulli Carmina, et au Triomphe d'Aphrodite (Welser-Möst y est euphorisant, mais Kegel ou Smetacek s'imposent aussi, avant Jochum, plus roide).



J'ai commandé la trilogie Trionfi par Kegel II et par Jochum. Les versions Welser-Möst et Smetacek sont hors de prix ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 10 Nov 2014 - 22:09

Humm je trouve la version Thielemann trop froide et sentencieuse, inhibée et déshumanisée.
Mais en soi, techniquement, ça tient la route, -les mains crispées sur le volant.

André a écrit:

J'ai commandé la trilogie Trionfi par Kegel II et par Jochum. Les versions Welser-Möst et Smetacek sont hors de prix ici.


Excellent choix que Kegel -c'est la version qui m'avait fait découvrir les CB, un des quelques vinyles que j'avais achetés avant de me mettre au CD.
C'est lui que j'avais choisi pour mon BT à castagnettes (prise de son très spacieuse, comme tu as pu l'entendre dans l'extrait), et ça reste une interprétation parmi les plus empathiques et évocatrices.
Dommage pour Welser-Möst (que j'avais aussi sollicité pour le BT, dans des Catulli qui pètent le feu). Lui et Jochum forment une paire assez révélatrice : une sévère cathédrale romane pour le chef souabe, et une gothique flamboyant pour l'Autrichien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 4:15

Et la version de Robert Shaw avec l'Atlanta Symphony Orchestra?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 13:18

Pas grand souvenir, la prise de son (pourtant Telarc) m'avait un peu déçu.

Shaw est un chef de choeurs (qui sont ici excellents), ici il n'imprime pas une vision marquante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 14:30

Et Dorati, kess' t'en dis ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 14:49

Dorati ? Ca m'a longtemps agacé, et me titille encore un peu, cette espèce de course à l'échalotte toujours plus vite toujours plus fort, qui met à mal la cohésion des choeurs et des pupitres, brigue le spectaculaire, -mais le charisme de l'ensemble, le tempérament bouillant du chef ne peuvent pas laisser indifférent, et l'on finit par se laisser persuader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 18:03

Adjugé, vendu ! Je reviens du magasin de disques Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 19:50

Tu ne seras pas déçu !

Plusieurs avis valant mieux qu'un, sache que cette version est plutôt bien notée sur Amazon France cool-blue

http://www.amazon.fr/Orff-Carmina-Burana-Carl/dp/B000025G9Z
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 21:59

Ah, je vois et j'entends (ça tourne en ce moment sur la platine). Dès le début j'ai été frappé par la prise de son gourmande, charnue mais en même temps rutilante, sans excès d'harmoniques. J'ai cherché en vain sur la pochette l'origine de ce bijou. "Kinsgsway Hall", que je me disais.  Et si j'en crois Amazon.Fr hehe , il s'agit bien de Kinsgsway Hall. La version Frühbeck y fut aussi enregistrée. EMI y apporte un peu plus de spaciosité et de profondeur, Decca de la chair. C'est la même venue, mais plus immédiat, plus moderne.

Merci pour cet excellent guide d'écoute. Je ne peux que concourir à cette fine analyse. Effectivement le O Fortuna décolle comme une fusée, on se cramponne ! En revanche, Chume, chum geselle min est un peu languissant. Quels cors dans Were diu werlt alle min, et quel Hei ! à la fin rambo

Shirley Quirk est un peu en difficulté en raison d'une voix plus près de la basse que du baryton. Il peine un peu à trouver le rythme idoine pour les parties plus élevées. C'est un peu comme écouter Siepi chanter Finch'an dal vino. Et il pourrait définitivement enlever sa dernière phrase 'curam gero cutis' avec plus de panache dans Estuans interius. Par contre son Ego sum abbas est excellent ("Wafna!, wafna"). Dies nox et omnia est un peu pénible.

J'aime bien la voix de tête de Louis Devos dans Olim lacus colueram. Il peine, mais avec grâce - c'est ce que j'attends du cygne qui se fait rôtir ! Les "Miser, miser!" du choeur sont savoureux.

Les c et les g sont prononcés à l'allemande, comme il se doit, ce qui impartit un petit élan rythmique additionnel à ces consonnes. Le choeur d'enfants a un léger accent anglais. La soprano a une jolie voix, mais son articulation est un peu savonnée. Très beau saut d'octave sur Dulcissime - mais elle n'est pas la seule. La plus orgasmique demeure Gruberova dont l'intensité sonore - et la justesse d'intonation! - est foudroyante ici. De façon générale les soli sont un peu trop lents par rapport au dynamisme ambiant, souvent haletant (les "bibit" !). "Jerky" comme le dit l'éditeur de American Record Guide, dont c'est une oeuvre fétiche, et qui n'aime pas du tout cette version Dorati. Je lis ce qu'il écrit et suis en désaccord avec presque tout. Comme quoi tous les goûts sont dans la nature...

Voilà une version explosive et décapante à l'aune de laquelle je mesurerai avec intérêts les prochaines entrées. Choeur, articulation et attention au texte, orchestre, direction, prise de son sont proches de la perfection. Celle-ci se trouve malheureusement hors de portée du baryton et de la soprano. Bémol ici pour la direction trop complaisante de Dorati dans certains soli. Le ténor est excellent. Très bon assemblage des 25 sections. Ça coule comme un fleuve, contrairement à DGG-Thielemann qui insère une pause inutile entre chaque section.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 11 Nov 2014 - 22:28

rambo Dommage que Dorati ne l'ait pas enregistré lors de sa période Mercury, avec une prise de son punchy qui nous en aurait mis plein la figure.

Il transforme cette cantate en enfilade de morceaux de bravoure, -on comprend d'autant moins son insistance sur les moments de statisme, qui semble essayer de plaquer artificiellement de la  profondeur.

En tout cas, voilà une version qui évite la routine, on sent un chef à poigne qui tient la cravache. Par exemple dans le Were diu werlt alle min que tu cites, conclu par son interjection ici plus explosive que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 14 Nov 2014 - 10:23

Une critique de la version Van Immersel sur classiquenews : http://www.classiquenews.com/cd-carl-orff-carmina-burana-yves-saelens-yeree-suh-thomas-bauer-jos-van-immerseel-2014/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 15 Nov 2014 - 2:01

Ça promet ! Je vais attendre encore un peu. Entretemps, j'écoute la version Kegel arrivée hier.

...................................................................

Herbert Kegel, Rundfunk S. Orch. Leipzig. Rundfunkchöre Leipzig u. Berlin. Les solistes sont les excellents Celestina Casapietra, Horst Hiestermann, et Karl-Heinz Stryczek. Sur label Berlin Classics. Enregistrement de 1973.

Voici une version toute spéciale. Je crpois que c'est la seule qui différencie et caractérise autant les parties de l'oeuvre. On peut être justifié d'y voir une structure en arche à la Bartok, une sorte de cercle se refermant sur le même numéro, retour à la case départ. La conduite du texte et du rythme accentuera alors l'élan, la propulsion innée de la musique. On peut aussi y voir une sorte de joute, de combat médiéval entre la grivoiserie, l'amour courtois, la chevalerie et l'amour de collège (ou même de fond de ruelle).

Kegel choisit une voie (voix) mixte, soit la différenciation entre des atmosphères, des tableaux fortement individualisés. Ainsi, passé le choeur d'ouverture, il nous régale d'un Primo vere (le Printemps) watteauisé, idyllique superbe de couleurs tendres et réjouies. Floret silva est surprenant, une tendre barcarolle plutôt qu'une valse enlevée. Fallait le faire. Puis dans In taberna les grivoiseries et beuveries prennent le devant de la scène, mais en conservant ce vernis de civilisation qui donne l'impression de voir une série historique joliment réalisée.

Bref, j'ai été d'abord dérouté avant d'être rerouté vers une vision efflorescente, juteuse et pleine de sève des textes latin et haut-allemand si savamment assemblés par Orff. Ave formosissima assume ici pleinement le rôle de chaînon entre la troisième partie et le retour à la case départ (Ô Fortuna). Une conception absolument géniale.

À noter l'équilibre très réussi (et très difficile à réaliser) entre les voix et l'orchestre. Chaque borborygme des bassons ou les flatulences de la trompette (Olim lacus colueram - le chant du cygne sur la broche - absolument hypnotique, presque surréel). Prise de son claire mais fondue.

En résumé: l'essence des CB dans une réalisation raffinée, pleine de sous-entendus orchestraux et vocaux. Aucun effet gratuit, aucune exagération de ce qui est déjà une partition foisonnante et flamboyante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 15 Nov 2014 - 13:06

Très perspicace ton commentaire André !

Oui, au fond, c'est une version raffinée, et très suggestive de par la variété des ambiances que tu soulignes.

Peut-être parce que Kegel refuse d'enfermer l'oeuvre dans le carcan rythmique qui l'asphyxie, et qu'il ouvre plutôt un champ romanesque offert à l'imagination de l'auditeur.

En 1960, la premier enregistrement par Kegel se contentait d'une rustre truculence ; sa vision de 1974 s'est considérablement enrichie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mer 19 Nov 2014 - 2:36

Les Trionfi de Jochum sont arrivés aujourd'hui. Sitôt déballé, sitôt mis sur la platine. Je vous passe mes premières impressions, tout ça pour dire qu'après quelques minutes je me suis rendu compte que je n'écoutais pas de la stéréo mais de la mono, non pas le B(erliner)RSO, mais bien le B(ayerisches)RSO, non pas DFD, mais Hans Braun, etc. Quid ??? Question  Ben voilà, Herr Jochum a commis deux versions de CB, une en 1952 à Munich, l'autre en 59 à Berlin.

Donc j'ai tiré le mauvais numéro à la loterie. Je croyais avoir la version Jochum DFD-Janowitz, j'ai eu leur ancêtre de '52. Je ne sais pas si ça me tente d'explorer la version stéréo...

Il y a beaucoup de qualités dans cette version, mais il faut reconnaître que les choeurs du Bayerisches Rundfunk n'en font malheureusement pas partie. Ceci dit, remarquable prise de son pour l'époque. Seuls les choeurs les plus touffus trahissent une autre époque technique. Manda liet, manda liet, min geselle chumet niet ressort avec une clarté parfaite (diction des choeurs).

Et ainsi de suite. Du remarquable, du très bon et du bof bof. Par trop inégal.

La version de Dutoit est en route...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mer 19 Nov 2014 - 16:57

André a écrit:
Il y a beaucoup de qualités dans cette version, mais il faut reconnaître que les choeurs du Bayerisches Rundfunk n'en font malheureusement pas partie.

Ah, tiens, pourquoi ? Leur âpreté me paraissait au contraire tout indiquée pour ces œuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mer 19 Nov 2014 - 18:45

DavidLeMarrec a écrit:

Ah, tiens, pourquoi ?  Leur âpreté me paraissait au contraire tout indiquée pour ces œuvres.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Jeu 20 Nov 2014 - 1:54

T'es pas sérieux, là? Apreté ? Tu veux dire que ça bêle et miaule à qui mieux mieux cat ... Sérieux, ça fuse dans toutes les directions lorsque le choeur mixte s'en mêle. Pas possible d'aimer le résultat quand on se croit à la ferme... pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Dim 23 Nov 2014 - 3:04

Version Dutoit - Montréal. Pas facile de trouver cet enregistrement à un prix raisonnable (après tout ça date de près de 20 ans!).

Beverly Hoch, Stanford Olsen, Mark Oswald. Choeurs et Orchestre symphonique de Montréal. Sur label Decca.

Une production de grand luxe. Les choeurs sont non seulement superbes, mais possiblement les plus beaux que j'aie entendus: prononciation, intonation, exactitude des ensembles, volume, clarté: tout y est, du choeur de garçons au petit choeur aux choeurs mixtes: la Cadillac !.

Aucune erreur de parcours de la part de Dutoit et du producteur Chris Azell. Les enchaînements sont parfaits: coup de chapeau pour l'attacca foudroyant entre les 24 et 25. La seule interprétation qui tente cet effet surprenant mais entièrement logique.

Ceci dit, quand je parle de Cadillac, j'exclus la possibilité d'un quelconque sens de la découverte. Le plaisir charnel (dont la perte de la virginité) est un élément essentiel du texte et de la musique d'Orff. Ici, on a un peu l'impression que tout ça est soigneusement mis en scène par des praticien(ne)s du plaisir de grande expérience. Bref, un Camina Burana bioûtifullement léché...

Prise de son très ample, superbement naturelle. Une version Frühbeck-Kingsway Hall mise au goût du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 28 Nov 2014 - 3:24

J'ai écouté la version Immerseel, outre une prise de son qui fait mal aux "noreilles" comme dirait Shushu (vraiment pénible au casque!),
aucun punch (entrée du printemps sous calmants…), couleurs délavés. Seul le chœur et les solistes s'en sortent.
Une version déjà oubliée. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 5473
Localisation : Laval, Québec
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 1 Avr 2016 - 16:33



Première écoute de cette version fameuse. La prise de son est un peu crue et quand tout le monde climaxe en même temps c'est plutôt strident et un rien confus. Jochum impartit une excellente articulation au texte. Le chef des choeurs est le fameux Walter Hagen-Groll, à qui on ne la fait pas .

Il me semble que le côté jouissif et extasié de l'oeuvre en prend un peu pour son rhume. Ça crache et ça crépite, mais sans beaucoup de joie ou d'humour. Tout ça est très diligenté. Je préfère les approches plus expansives et caressantes de Dutoit, Kegel, voire Ozawa et Frühbeck de Burgos.

On aimera ou non selon ses préférences, et selon le choix des solistes. Ceux-ci sont excellents ici, quoique je trouve que Stolze et DFD en font des tonnes. C'est sans doute dans l'esprit de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3276
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 1 Avr 2016 - 19:10

Je fais appel à vos connaissances à propos de cet enregistrement paru en 1966 sous étiquette Heliodor,
votre avis svp:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 1 Avr 2016 - 22:24

Ravelavélo a écrit:

Je fais appel à vos connaissances à propos de cet enregistrement paru en 1966 sous étiquette Heliodor


Smile C'est le premier des deux enregistrements que Herbert Kegel réalisa de l'oeuvre, en juin 1960, initialement paru sous label Eterna, mais aussi diffusé par Deutsche Grammophon, ici sous l'étiquette Heliodor.

On peut en lire un petit commentaire ici : http://www.amazon.fr/carmina-burana-Orff/dp/B000GETXJE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravélavélo
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3276
Date d'inscription : 28/09/2015

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Sam 2 Avr 2016 - 17:07

Mélomaniac a écrit:


Smile C'est le premier des deux enregistrements que Herbert Kegel réalisa de l'oeuvre, en juin 1960, initialement paru sous label Eterna, mais aussi diffusé par Deutsche Grammophon, ici sous l'étiquette Heliodor.

On peut en lire un petit commentaire ici : http://www.amazon.fr/carmina-burana-Orff/dp/B000GETXJE



Merci pour l'information.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
wotan77100
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/06/2017

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Ven 23 Juin 2017 - 9:17

André a écrit:


Première écoute de cette version fameuse. La prise de son est un peu crue et quand tout le monde climaxe en même temps c'est plutôt strident et un rien confus. Jochum impartit une excellente articulation au texte. Le chef des choeurs est le fameux Walter Hagen-Groll, à qui on ne la fait pas .

Il me semble que le côté jouissif et extasié de l'oeuvre en prend un peu pour son rhume. Ça crache et ça crépite, mais sans beaucoup de joie ou d'humour. Tout ça est très diligenté. Je préfère les approches plus expansives et caressantes de Dutoit, Kegel, voire Ozawa et Frühbeck de Burgos.

On aimera ou non selon ses préférences, et selon le choix des solistes. Ceux-ci sont excellents ici, quoique je trouve que Stolze et DFD en font des tonnes. C'est sans doute dans l'esprit de l'oeuvre.

Elle reste ma version de référence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22635
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Mar 27 Juin 2017 - 0:44

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Carl Orff (1895-1982) :

Carmina Burana, cantate scénique

Sheila Armstrong, soprano
Gerald English, ténor
Thomas Allen, baryton

Chœur de garçons de la St Clement Danes Grammar School, dir. Audrey Clifford

André Previn, Chœurs et Orchestre symphoniques de Londres

(Emi, novembre 1974)

Quel torrent de passions cette oeuvre !
Ça a beau être décrié de tous les côtés, je ne m'en lasse jamais...


Petit commentaire sur cette excellente version :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   Lun 4 Sep 2017 - 20:20

Mélomaniac a écrit:
J'ai approfondi ma connaissance des Carmina Burana en découvrant ce petit ouvrage très pertinent, écrit en allemand. Chacun des 25 numéros de la cantate est exploré en détail, d'un point de vue musicologique et philologique.
La lecture de ce livre m'a confirmé dans l'idée que cette oeuvre est bien plus riche, novatrice et intelligente qu'elle n'y paraît.
Je l'avais acheté à Cologne et selon le vendeur, il n'en existe pas de traduction.

http://www.amazon.fr/Carl-Orff-Carmina-Susanne-Gl%C3%A4%C3%9F/dp/3761817320/ref=sr_1_22?s=english-books&ie=UTF8&qid=1348337040&sr=1-22

Je parcours tout ce qui se dit dessus. Je trouve qu'on s'arrête trop aux apparences. Parce qu'une œuvre utilise un matériau simple, on suppose qu'elle manque de profondeur. Quant à l'article de forum opéra qui va la qualifier de "vulgaire", je ne vois pas en quoi elle est vulgaire. Et je vois encore moins en quoi c'est un problème. Faut lire Rabelais, là on voit qu'on peut être grand tout en étant "vulgaire". L'art a besoin de créateurs "vulgaires".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orff: Carmina Burana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orff: Carmina Burana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Orff: Carmina Burana
» Carl Orff - Carmina Burana
» Carmina Burana de Carl Orff.
» Les carmina Burana de Carl Orff.
» Carmina Burana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: