Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bach: Variations Goldberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jorge
Caliméro baroqueux
avatar

Nombre de messages : 6307
Age : 28
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Bach: Variations Goldberg   Lun 21 Mai 2007 - 14:12

J'avais osé, dans ma tendre jeunesse, écrire que ces oeuvres remplissaient avec moi leur fonction première: faire dormir...

Bach s'ouvre à moi, du coup ce monument du clavier devient attachant.

Mes versions

Au clavecin:

Hantaï I: une version toute spontanée, assez reveuse (pas trop dans l'aria), claire et attendrissante. Clavecin moelleux dans une acoustique un peu trop reverberée. Pour le coup on ne s'ennuit pas du tout.

Hantaï II: un clavecin plus incisif dans une acoustique plus séche. Un aria merveilleux au tempo parfaitement choisi. Cette version est nettement plus mordante et débridée que la première. Mais tout cela parait trop reflechi, calculé à mon goût.

Les deux versions de Hantaï se completent et ne peuvent pas être departagées. Pour certaines variations la première s'impose pour d'autres la seconde...

Au piano:

Schiff II: malgré un aria initial un peu bousculé à mon goût et dont les trilles ne sont pas assez épanouis, la suite n'est que bonheur jouissif, fantaisie avec un piano, que Schiff a cherché aux 4 coins du monde pendant 10ans avant d'enregistrer, aux couleurs et d'une bonhommie reconfortantes.

Gould II: parait assez sage, triste, mat à côté de Schiff nettement plus enthousiasmant à mon goût.




Mes autres incursions: Verlet (débridé mais avec des tempos foireux et c'est lassant), Scott Ross (pas farouchement inspiré), Perahia (propre sur lui comme toujours mais placide et sans émotion ; très chiant en somme), Leonhardt (une certaine rigueur, qui passe plutôt bien, mais à la longue on y revient pas souvent d'autant que le clavecin n'est pas très attachant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 21 Mai 2007 - 14:31

mes préférés:

au clavecin: Landowska 1 (rééd. références ou, mieux, pearl); Kirkpatrick 2; Leonhardt 2 (chez teldec), très austère mais il domine la situation.

au piano: Gould 1 et 2; Yudina; Tureck; Rosen; Perahia.

On vient de rééditer un enregistrement au piano mécanique par R. Serkin, datant des années 20. Quelqu'un le connaît?
voir ce lien:
http://patachonf.free.fr/musique/bach/goldberg.php?i=piano&p=tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classica
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Dim 23 Sep 2007 - 15:27

Je suis justement en train d'écouter pour la première fois la version de Tureck enregistrée à 84 ans. Son interprétation est étonnante car elle semble bien souvent étirer les notes le plus possible. Parfois, je regrette que cela donne à cette interprétation un coté un peu trop froid surtout dans les premières varaiations. Je reconnais toutefois qu'elle maîtrise à fond la partition et sait lui donner une nouvelle couleur.

Personnellement, je préfére quand même la version de Gould au piano. Je continuerai mon écoute comparée ces jours prochain et compte m'atteler aux version de Gavrilov er Perahia. A fuir la version Jarrett !!!

Coté clavecin, mes suffrages vont sans hésitation à Scott Ross. Les versions de Leonhardt et Blandine Verlet me plaisent beaucoup aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Dim 23 Sep 2007 - 16:35

Classica a écrit:
Je suis justement en train d'écouter pour la première fois la version de Tureck enregistrée à 84 ans. Son interprétation est étonnante car elle semble bien souvent étirer les notes le plus possible. Parfois, je regrette que cela donne à cette interprétation un coté un peu trop froid surtout dans les premières varaiations. Je reconnais toutefois qu'elle maîtrise à fond la partition et sait lui donner une nouvelle couleur.
Je trouve cet enregistrement DG admirable de tenue et d'intelligence Smile
Ensuite je comprend qu'on puisse trouver ça ennuyeux.
Toutes les variations sont jouées au ralenti pour mettre en évidence la structure du texte.
Bref une lecture assez intellectuelle au fond: j'aime beaucoup.
IL faut noter que ses partitas enregistrées 40 ans plus tôt sont de la même eau.
C'est vraiment un style particulier qui peut rebuter par sa rigueur mais ça vaut vraiment le coup d'y jeter une oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classica
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Dim 23 Sep 2007 - 20:48

[quote="Sauron le Dispensateur"]
Classica a écrit:

C'est vraiment un style particulier qui peut rebuter par sa rigueur mais ça vaut vraiment le coup d'y jeter une oreille.

Justement, je m y intéresse et ne met pas en cause le talent de l'artiste mais la lenteur d'exécution me fait parfois penser à un cours. Ne serait-elle pas prof par hasard depuis des décennies car là, elle doit exceller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Dim 23 Sep 2007 - 21:15

Classica a écrit:
Justement, je m y intéresse et ne met pas en cause le talent de l'artiste mais la lenteur d'exécution me fait parfois penser à un cours. Ne serait-elle pas prof par hasard depuis des décennies car là, elle doit exceller.
C'est vrai qu'il y a un peu de ça c'est une bonne remarque.
Je crois qu'elle a enseigné et que ses méthodes étaient particulièrement strictes.
J'ai lu qu'elle faisait reprendre ses grands étudiants depuis le début avec des pièces pour débutant.
Ce doit être utile mais particulièrement éprouvant...
Bref derrière tout ça il y a une esthétique très particulière à laquelle il faut adhérer et je comprend vraiment qu'on puisse trouver ça chiant et prétentieux Mr. Green
Mais moi j'aime dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supernova
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 242
Localisation : paris
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 24 Sep 2007 - 12:57

va voir l'excellent site:

http://www.bach-cantatas.com/IndexNonVocal.htm

sauf erreur, Tureck a enregistré les Goldberg 6 fois! et d'abord en 1947 chez Allegro, une version très lente (plus de 90 mn). Ca vaut la peine de les entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 25 Oct 2007 - 23:37

Que pensez-vous de Suzuki chez Bis, j'aime beaucoup ce que fait ce chef... et j'ai aimer le peu que j'en ai entenuds... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 25 Oct 2007 - 23:39

Jorge a écrit:
Hantaï II: un clavecin plus incisif dans une acoustique plus séche. Un aria merveilleux au tempo parfaitement choisi. Cette version est nettement plus mordante et débridée que la première. Mais tout cela parait trop reflechi, calculé à mon goût.

Les deux versions de Hantaï se completent et ne peuvent pas être departagées. Pour certaines variations la première s'impose pour d'autres la seconde...

Rien d'autre à ajouter. Mr. Green

Mais je ne peux te répondre Abbado. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9402
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 25 Oct 2007 - 23:56

Abbado67 a écrit:
Que pensez-vous de Suzuki chez Bis, j'aime beaucoup ce que fait ce chef... et j'ai aimer le peu que j'en ai entenuds... Rolling Eyes
Suzuki dans les cantates? C'est bien plus chaleureux que Gardiner qui m'a déçu par sa froideur après toutes les bonnes crtitiques lues ici ou là.
HS n° 1 : Tiens! J'ai pensé à Jorge en écoutant la BWV 130 l'autre jour, sublime solo de flûte
HS n° 2 : tu parlais pas des cantates.

siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 26 Oct 2007 - 0:04

oui des goldberg Jacky Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 26 Oct 2007 - 18:39

Bon bah je suis en train de tester Suzuki, l'élève de Koopman et qui m'a tend fait aimer ses passions. Alors je doute d'etre decus dans ses Goldbergs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 564
Localisation : Nice comme Brice
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 26 Oct 2007 - 22:46

Au piano, j'aime bien Koroliov, mais c'est la seule version que je possede. Son jeu est assez intimiste, il me fait un peu penser au jeu de Tharaud à certains moments. Ce pianiste nous emmene à son pas dans son univers. C'est un jeu très équilibré au sens ni froid ni dégoulinant. Une impression générale de chaleur ou d'humanité s'en dégage (à mon goût).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manontroppo
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 27
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 29 Oct 2007 - 16:38

Piano : Tatiana Nikolaeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 564
Localisation : Nice comme Brice
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 8 Nov 2007 - 9:55

manontroppo a écrit:
Piano : Tatiana Nikolaeva

Arrrrgh, quasiment introuvable. J'la voulais, y compris dans le clavier bien tempéré. puker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 18:15

Bertrand a écrit:
manontroppo a écrit:
Piano : Tatiana Nikolaeva

Arrrrgh, quasiment introuvable. J'la voulais, y compris dans le clavier bien tempéré. puker
J'ai le clavier bien tempéré. Je pense qu'il est libre de droit puisqu'il date de 1955, je pourrais le mettre en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 18:55

Ca date pas plutot de 1984 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 19:04

Sur ma pochette, il y a écrit enregistré au studio Hungaroton le 18 mars 1955.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 19:53

C'est une autre version en effet et donc libre de droits:

http://www.hungaroton.hu/en/node/2106
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 564
Localisation : Nice comme Brice
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 20:34

Pan a écrit:
J'ai le clavier bien tempéré. Je pense qu'il est libre de droit puisqu'il date de 1955, je pourrais le mettre en ligne.

Si tu fais ça, tu es un Sacré Pan mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 21:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 12 Nov 2007 - 23:44

Merci Pan, mais il est Hors-Sujet ton lien, tu pourrais peut-être le glisser également dans le bon topic que tout le monde puissen en profiter ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Mar 13 Nov 2007 - 0:05

Oui, j'y ai pensé. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Mar 13 Nov 2007 - 0:19

C'est donc pas aussi sacré Pan que ça alors. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Classica
Mélomaniaque


Nombre de messages : 723
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 17:23

Désolé pour cette longue interruption. J'ai réécouté hier à peine la version Perahia des Goldberg et je dois dire que je trouve son interprétation très intéressante. Contrairement à certains, je trouve qu'elle est toute en nuances et sensibilités. Les appogiatures sont très personnelles et pas dénuées de sens. Bref, une interprétation que je classe dans mon top 3 au piano pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 22:13

Au clavecin mes versions sont Pieter-Jan Belder et Scott Ross : pas besoin de dire lequel je préfère, même s'il faut avouer que Belder s'en tire plutôt bien.

Au piano je connais l'enregistrement de Jeno Jando dont j'adore les deux livres du clavier bien tempéré et d'autres oeuvres de Bach parues chez Naxos. Comme toujours chez ce pianiste c'est très sec, très articulé, mais ici c'est un peu trop froid ou neutre à mon goût, et il ne m'a que moyennement séduit. Glenn Gould dans sa version de 1981 est celui qui m'a fait découvrir cette oeuvre et un de mes premiers amours en musique classique. Ca fait une éternité que je n'ai pas réécouté ce disque et la dernière fois m'a plutôt laissée un mauvais souvenir du type "c'est quoi cette course de vitesse ?". Sinon j'aime beaucoup Maria Tipo que j'ai découvert récemment dans un coffret EMI : je trouve sa version intimiste et chaleureuse, tout à fait ce que je recherche ici.

Je ne connais pas encore ceux qui sont souvent présentés comme des références pour cette oeuvre : Schiff et Perahia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:05

Et Hantaï alors, qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:09

Je ne connais pas. Mais d'une manière générale je préfère Bach joué au piano, donc je n'ai pas vraiment cherché à pousser plus loin côté clavecin après avoir entendu la version Scott Ross. Tu me le conseilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:14

Je préférais les versions pianos jusqu'à ce que j'entende sa version II.

Une des disques que j'emporte dans mon cercueil, assurément
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:20

C'est alléchant.

Je note... avec vous ma liste d'oeuvres à écouter s'allonge chaque jour un plus dangereusement... continuez ! geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:33

Je ne sais pas comment Vartan fait pour supporter les versions de Bach sans nuances dynamiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:44

C'est tellement profond qu'on se passe de mouvement ici. Au contraire... C'est cosmique pour moi sa vision aussi bien au disque qu'au concert où j'en suis ressorti bouleversé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Jeu 6 Mar 2008 - 23:46

vartan a écrit:
C'est tellement profond qu'on se passe de mouvement ici. Au contraire... C'est cosmique pour moi sa vision aussi bien au disque qu'au concert où j'en suis ressorti bouleversé.
Ce n'est pas une question de mouvement, mais de nuances dans l'intensité. Déjà que le clavecin, avec son intensité égale, fatigue, alors dans du Bach, sur une oeuvre aussi longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:04

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne sais pas comment Vartan fait pour supporter les versions de Bach sans nuances dynamiques...

Ah, déjà un son de cloche différent hehe

Je ne sais ce que tu entends précisément par "contraste dynamique" mais je crois que tu n'aimerais pas trop certaines versions que j'apprécie pour piano. hehe C'est ce que j'aime chez Jando : il le joue comme un clavecin. Pas de jeu de pédale (dixit un ami pianiste), quelque chose de très sec, qui met surtout en évidence l'architecture de l'oeuvre, permet de bien distinguer les deux mains et met particulièrement en avant cette espèce de mécanique "implacable" qu'on peut ressentir à l'écoute Bach : comme un flux continu qui ne s'arrêterait jamais et pourrait s'autogénérer à l'infini tellement il semble "logique", un vrai mécanisme d'hologerie où une note semble en appeller inéluctablement une autre. C'est ce que je ressens quand j'écoute sa musique, et avec les sonorités propres au piano celle-ci prend une dimension intemporelle.

A l'inverse de Jando je déteste Brendel dans ce répertoire, où il ne s'aventure heureusement que fort peu. Sa Fantaisie BWV 904 est l'exemple même de ce que je ne peux pas supporter : il étire la pièce, lui impose des ralentissements incompréhensibles puis des accélérations soudaines, romantisation à outrance, côté chichiteux, maniéré... puker

Mais j'aime aussi des approches plus sensibles, comme celles de Tipo, Richter, ou Tharaud par exemple. Un Bach plus "romantique" quoi Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:07

WoO a écrit:
Je ne sais ce que tu entends précisément par "contraste dynamique" mais je crois que tu n'aimerais pas trop certaines versions que j'apprécie pour piano. hehe C'est ce que j'aime chez Jando : il le joue comme un clavecin. Pas de jeu de pédale (dixit un ami pianiste), quelque chose de très sec, qui met surtout en évidence l'architecture de l'oeuvre, permet de bien distinguer les deux mains et met particulièrement en avant cette espèce de mécanique "implacable" qu'on peut ressentir à l'écoute Bach : comme un flux continu qui ne s'arrêterait jamais et pourrait s'autogénérer à l'infini tellement il semble "logique", un vrai mécanisme d'hologerie où une note semble en appeller inéluctablement une autre. C'est ce que je ressens quand j'écoute sa musique, et avec les sonorités propres au piano celle-ci prend une dimension intemporelle.
Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Donc je n'ai pas d'objection au clavecin, ce doit être un truc personnel. Parce que cette mécanisque infinie, c'est précisément ce qui m'insupporte chez Bach. Dès qu'il se met à tricoter, je fuis.


Citation :
A l'inverse de Jando je déteste Brendel dans ce répertoire, où il ne s'aventure heureusement que fort peu. Sa Fantaisie BWV 904 est l'exemple même de ce que je ne peux pas supporter : il étire la pièce, lui impose des ralentissements incompréhensibles puis des accélérations soudaines, romantisation à outrance, côté chichiteux, maniéré... puker
Brendel, quoi. Tiens, pour une fois, ça me fait envie, s'il dynamite un peu le truc.

Perahia est dans le genre extrêmement rond, avec beaucoup de son, de poésie, de nuance, de rubato. Donc pas du tout Jandó-like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:11

DavidLeMarrec a écrit:

Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Bravo, on a remarqué l'emploi très juste des accents

[/Mode sofro off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:19

Kia a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Bravo, on a remarqué l'emploi très juste des accents

[/Mode sofro off]
En plus, pour une fois, le reproche est exact : j'avais pas besoin du prénom, mais j'avais envie d'utiliser le "ő" hongrois. Embarassed Une sorte de "eu" très fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 31
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:23

DavidLeMarrec a écrit:
mais j'avais envie d'utiliser le "ő" hongrois. Embarassed Une sorte de "eu" très fermé.
Comme dans Sarkozy qui se prononce en hongrois: Charkeuzi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:25

Kia a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
mais j'avais envie d'utiliser le "ő" hongrois. Embarassed Une sorte de "eu" très fermé.
Comme dans Sarkozy qui se prononce en hongrois: Charkeuuzi Very Happy
Ce serait plutôt Chaaaarkeuzi. Smile

C'est d'ailleurs devenu un calvaire pour retrouver des informations sur le folkloriste. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:30

DavidLeMarrec a écrit:
Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Je m'en doutais Very Happy

DavidLeMarrec a écrit:
Donc je n'ai pas d'objection au clavecin, ce doit être un truc personnel. Parce que cette mécanisque infinie, c'est précisément ce qui m'insupporte chez Bach. Dès qu'il se met à tricoter, je fuis.


C'est marrant mais autant Bach me fait parfois la même impression joué au clavecin autant j'adore quand il est joué au piano. Ca doit vraiment être une question de sonorité de l'instrument. Le piano quand il "tricote" ne me tape pas autant sur le système que le clavecin (j'y trouve même un plaisir certain : c'est grave docteur ? Embarassed )

En tout cas je n'ai pas ce genre de problème avec les autres composieurs baroques : Scarlatti, Soler, Couperin & Cie : en général c'est clavecin. Avec quelques détours délicieux du côté du piano (Suites de Rameau de Tharaud par exemple)

DavidLeMarrec a écrit:

Brendel, quoi. Tiens, pour une fois, ça me fait envie, s'il dynamite un peu le truc.


Pervers ! Mr.Red

Oui tu devrais vraiment essayer. Ce Bach-Schubert te tend les bras !

DavidLeMarrec a écrit:
Perahia est dans le genre extrêmement rond, avec beaucoup de son, de poésie, de nuance, de rubato. Donc pas du tout Jandó-like.

Ca devrait me plaire aussi. Plutôt Richter-like quoi Very Happy


Dernière édition par WoO le Ven 7 Mar 2008 - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 0:31

Kia a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Bravo, on a remarqué l'emploi très juste des accents

[/Mode sofro off]

pété de rire pété de rire pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 12:55

WoO a écrit:
Glenn Gould dans sa version de 1981 est celui qui m'a fait découvrir cette oeuvre
C'est également mon cas et c'est la seule version que je connaissais et écoutais souvent depuis au moins une quinzaine d'années jusqu'à ce que, récemment, je me fende d'une nouvelle version au clavecin, pour de mauvaises raisons sûrement. En effet, j'avais entendu dire à la radio que l'interprète s'était livré à un véritable travail de reconstitution pour enregistrer l'œuvre : clavecin muni de sautereaux (languettes mobiles qui font vibrer les cordes) à becs de plumes de mouette, tempérament d'époque (le clavecin n'est pas accordé comme le sont les pianos d'aujourd'hui, c'est-à-dire avec le même écart entre tous les demi-tons, ce qu'on appelle le tempérament égal, mais avec d'infimes différences suivant les notes), choses bien alléchantes pour moi. J'ai donc acheté le disque de Richard Egarr, ou plutôt les disques, devrais-je dire, puisqu'il y en a deux : sur le premier, l'aria et les variations un à quinze. Sur le deuxième, la suite des variations et, en complément, les quatorze canons Goldberg, enregistrés en multipistes puisqu'ils requièrent bien davantage que les deux mains du seul claveciniste. Cette seule information vous permet déjà d'imaginer la différence entre les deux versions : un peu plus de cinquante-et-une minutes pour Gould, plus de quatre-vingt-dix minutes pour Egarr. Un tel écart ne s'explique évidemment pas seulement par la différence de tempo ; Egarr fait des reprises que Gould ne fait pas, ce qui étend considérablement chaque variation, leur donnant une existence propre, faisant de chacune une œuvre à part entière. Pourquoi vous le cacher plus longtemps, j'aime beaucoup ce disque. Cela tient peut-être à la grande sensibilité que je ressens chez cet interprète. Si Bach est le père de cette musique, Egarr en est la mère et une mère attentionnée, délicate et touchante.
Je terminerai cette présentation en laissant la parole à l'interprète qui, à quarante-et-un ans, a enregistré ces Variations Goldberg publiées en 1741, alors que Goldberg n'avait que quatorze ans :

Je suis absolument convaincu qu'il faut jouer toutes les reprises. Il est particulièrement important qu'une musique conçue spécifiquement pour deux claviers puisse faire entendre les différentes combinatoires possibles. Chaque reprise permet d'explorer encore plus avant les possibilités infinies de cette musique.

L'association des mots
cantabile et clavecin ne viendrait peut-être pas immédiatement à l'esprit. Pourtant, comme nous l'apprend la page de titre des Inventions et Sinfonias (1723), Bach demandait "avant tout" à ces élèves à obtenir un véritable cantabile sur l'instrument. D'un point de vue historique et esthétique, la tendance à l'extrême articulation qui prévaut souvent aujourd'hui dans le jeu du clavecin me paraît en contradiction avec la nature de l'instrument. Ne se soucier du "toucher" que dans le répertoire français, tout en affirmant que la musique italienne (née au pays de la voix et de l'opéra) et la musique allemande (totalement imprégnée du répertoire de luth français) doivent être interprétées d'une manière "organistique" et détachée, c'est dénier au clavecin ses droits fondamentaux. Il appartient résolument à la famille des instruments à "résonnance longue" — comme le luth ou la harpe. Nous devons essayer d'en faire une "machine-qui-peut-chanter" ou du moins résonner. Le clavecin est, était et devrait être tout à fait capable de chaleur et de majesté. Une approche merveilleusement cantabile, privilégiant la résonnance de l'instrument, lui gagnerait un nouveau public.

Je tenais énormément à enregistrer sur un clavecin harmonisé comme il se doit, avec des sautereaux pourvus de véritables becs de plume. Ceux-ci affectent le toucher et le son de l'instrument : il devient bien plus sensible, avec plus de souplesse et de couleurs dans la palette d'attaque, mais aussi plus doux et plus difficile à jouer. Les becs en plastique ne procureront jamais la même sensation que les becs de plume, même si l'instrument est parfaitement harmonisé. Mon clavecin a été entièrement remonté de plume de mouette pour cet enregistrement. Le son commence un peu plus doucement, comme si la note était cajolée plutôt que forcée à parler. Le caractère est indéniablement plus vocal — permettant une fois de plus à Bach d'obtenir ce
cantabile tant désiré.

Une récente découverte musicologique me permit d'utiliser pour cet enregistrement ce qui pourrait bien être le système d'accord de Bach lui-même. Depuis la mort du compositeur se succèdent les révélations et les réfutations — souvent également discutables — sur son tempérament préféré. Encore plus incroyable (à mes yeux), les partisans d'un tempérament égal n'ont toujours pas désarmé. Dans un article combinant brillamment réflexion musicologique et perspective musicale, Badley Lehman semble avoir découvert sinon
la vérité, du moins une vérité. Le tempérament qu'il propose plonge ses racines dans le XVIIe siècle : il s'agit d'un accord mésotonique au sixième de comma, mais — comme on peut s'y attendre avec Bach — simplement et magnifiquement ajusté pour convenir aux tonalités les plus éloignées. Bach pouvait-il trouver meilleure tribune que la page de titre du premier volume du Clavier bien tempéré pour faire passer le message ?

Mon disque se termine en même temps que mon message, tout est bien qui finit bien. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 12:58

Pour Gould la version en live à Salzbourg en 1959 est vraiment sublime.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9164
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 13:28

Elle semble plus que tentante, cette version Richard Egarr bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3438
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 14:02

Oui ! cheers

En plus, le disque est un très bel objet et sur la pochette on voit un détail d'un tableau très connu de Bach :



Et bien la partition que tient Bach à la main est justement l'un des canons Goldberg que l'on peut entendre sur ce disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 34
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 14:58

belle pochette en tout cas ! comme souvent pour les disques de chez HM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Ven 7 Mar 2008 - 20:30

DavidLeMarrec a écrit:
Jenő Jandó, en effet, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, pour les raisons que tu décris.

Voyons...

☺☻♥♦♣♠•◘○◙♂♀♪♫☼►◄↕‼¶§▬↨↑↓→←∟↔▲▼ !"#$%&'()*+,-./0123456789:;<=>?@ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ[\]^_`abcdefghijklmnopqrstuvwxyz{|}~⌂ÇüéâäàåäêëèïîìÄÅÉæÆôöòûùÿÖÜø£Ø׃áí ó

ALT 162 ! Ca y est... j'en ai un !... cheers

úñѪº¿¬½¼¡«»░▒▓│┤ÁÂ...

182 et toujours rien... Mais où est-il allé cherché l'autre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 25
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Lun 7 Juil 2008 - 21:26

Je me demande bien pourquoi personne n'a fait remarquer le post de sofro ci-dessus depuis des mois, c'était pourtant drôle Embarassed Surtout que c'est pas avec le alt qu'on obtient la tilde siffle


J'écoute les variations Goldberg par... Yannick Le Gaillard. (on commence à avoir l'habitude, je sais, mais c'est fini, j'ai épuisé toutes les bibliothèques de l'agglomération et il n'y a pas d'autre cd disponible) Smile

C'est mon premier contact avec cette oeuvre, et je n'ai donc pas de point de comparaison. Ce qui est sûr, c'est que j'avais arrêté d'écouter du Bach, et que là, ça me redonne vraiment envie. J'aime beaucoup. C'est bête, ce que je vais dire, mais on trouve ici les appuis sur les premiers temps qui font défaut à tant d'enregistrements de Bach aujourd'hui...

Une bonne découverte cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Mar 8 Juil 2008 - 0:07

Oui, c'était drôle. Mais si on lui dit, il devient encore plus pénible.

Eragny a écrit:
Je me demande bien pourquoi personne n'a fait remarquer le post de sofro ci-dessus depuis des mois, c'était pourtant drôle Embarassed Surtout que c'est pas avec le alt qu'on obtient la tilde siffle
Ce n'est pas un tilde mais bien un double accent aigu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82075
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   Mer 9 Juil 2008 - 15:18

Je suis en train d'écouter les Variations Goldberg par Yannick Le Gaillard (anciennement paru chez Le Chant du Monde, mais ce doit être assez difficile à trouver).

Je suis très séduit par le soin apporté au rubato, voire à l'inégalité bien inhabituelle dans ce répertoire. L'envie de danser également.

Mais je suis toujours gêné dans les Bach (hors partitas) par l'emploi du clavecin, trop régulier dans sa puissance sonore, et ajouté à la régularité rythmique de Bach, à l'absence de silences, on est submergé, bercé dans un climat musical qui devient vite du bruit ambiant à mes oreilles, et finit par me fatiguer.

Il faudrait pousser encore plus loin les options de rubato, d'irrégularité et de danse très bien vues par Yannick Le Gaillard (et accessoirement qu'il choisisse de plus beaux instruments, celui-ci étant bien aigrelet), pour que je puisse tenir la longueur, en dehors d'un concert (le son d'un vrai clavecin, c'est très différent !), sur cette oeuvre.

Par ailleurs, c'est (la géniale Wanda Landowska exceptée) la meilleure version sur clavecin que j'aie entendue, les autres étant infiniment plus figées et compassées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bach: Variations Goldberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bach: Variations Goldberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bach: Variations Goldberg
» les Variations Goldberg - Keith Jarrett (et autres)
» J.S.Bach
» Glenn Gould
» Rosalyn Tureck

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: