Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Modeste Moussorgsky Boris Godunov

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 22 Juil - 19:06

bAlexb a écrit:
Pas tout à fait de la discographie ; même si ça recoupe peut-être la version Gergiev. Je vois que l'opéra de Marseille programme son Boris dans une version basée sur la mouture de 1869 et révisée par Michael Rot. Quid de cette révision ?
http://opera.marseille.fr/programmation/opera/boris-godounov-modeste-moussorgski
(EDIT : et je m'aperçois dans le même temps que je n'ai jamais entendu l'édition de Chosta' Evil or Very Mad !)

Jamais entendu parlé de cette révision... Confused

Et pour Chosta, honnêtement sa version n'a pas un immense intérêt je trouve. Un peu plus étrange dans l'orchestre par moments, mais rien de totalement nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8376
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 22 Juil - 19:37

Polyeucte a écrit:
Et pour Chosta, honnêtement sa version n'a pas un immense intérêt je trouve. Un peu plus étrange dans l'orchestre par moments, mais rien de totalement nouveau...

Il faudrait quand même que je me la procure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 22 Juil - 20:21

bAlexb a écrit:
Pas tout à fait de la discographie ; même si ça recoupe peut-être la version Gergiev. Je vois que l'opéra de Marseille programme son Boris dans une version basée sur la mouture de 1869 et révisée par Michael Rot. Quid de cette révision ?
http://opera.marseille.fr/programmation/opera/boris-godounov-modeste-moussorgski
(EDIT : et je m'aperçois dans le même temps que je n'ai jamais entendu l'édition de Chosta' Evil or Very Mad !)

Et bien, c'est une bonne question.
Quant à la "révision" de l'abominable Chosta, tu n'a rien perdu.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8376
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 23 Juil - 9:37

fomalhaut a écrit:
Quant à la "révision" de l'abominable Chosta, tu n'a rien perdu.

Le postulat de base étant posé... quelle version privilégier, malgré tout (mais oui ! j'insiste Wink ) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 23 Juil - 10:37

bAlexb a écrit:
fomalhaut a écrit:
Quant à la "révision" de l'abominable Chosta, tu n'a rien perdu.

Le postulat de base étant posé... quelle version privilégier, malgré tout (mais oui ! j'insiste Wink ) ?

Quelle version? Je dirais la deuxième version par Moussorgsky lui-même... ou la version Rimsky pourquoi pas qui reste quand même chouette... Chosta n'apporte pas grand chose.
Je suis un peu déçu qu'actuellement on nous propose presque uniquement la version première de l'ouvrage qui est bien mais j'ai aussi l'acte polonais introduit par la suite par Moussorgsky... alors c'est un peu dommage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8376
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 23 Juil - 11:15

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
fomalhaut a écrit:
Quant à la "révision" de l'abominable Chosta, tu n'a rien perdu.

Le postulat de base étant posé... quelle version privilégier, malgré tout (mais oui ! j'insiste Wink ) ?

Quelle version? Je dirais la deuxième version par Moussorgsky lui-même... ou la version Rimsky pourquoi pas qui reste quand même chouette... Chosta n'apporte pas grand chose.
Je suis un peu déçu qu'actuellement on nous propose presque uniquement la version première de l'ouvrage qui est bien mais j'ai aussi l'acte polonais introduit par la suite par Moussorgsky... alors c'est un peu dommage!

Je parlais de Chosta' seulement ; pour les autres versions, j'ai un échantillonnage déjà bien conséquent (même le MET 39 avec Pinza Twisted Evil ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 24 Juil - 15:50

bAlexb a écrit:
fomalhaut a écrit:
Quant à la "révision" de l'abominable Chosta, tu n'a rien perdu.

Le postulat de base étant posé... quelle version privilégier, malgré tout (mais oui ! j'insiste Wink ) ?


Je ne me souviens pas que la version Chostakovitch ait jamais fait l'objet d'un enregistrement commercial.

Cette version est rarement montée et il me semble qu'elle n'a été donnée en France qu'à deux reprises.

A l'Opera National de Paris, le 9 juin 1980, sous la direction de Russlan Raytchev et dans la mise en scène de Joseph Loosey (Boris était Ruggero Raimondi).
Pour autant qu'il m'en souvienne, une des représentations fut télévisée.

Aux Chorégie d'Orange, le 27 juillet 1985, sous la direction de Thomas Fulton et dans la mise en scène de Nicolas Joël (Boris était Marti Talvelva).
Ce spectacle fut retransmis par France-Musique.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 13 Fév - 10:33

Discussion qui s'est déroulée sur le sujet dédié à Nicolaï Gedda... pour parler au début de son Dimitri :

@lm@viv@ a écrit:
Patzak a écrit:
immense musicien, qui fait partie de mon petit panthéon personnel


+ 1



Patzak a écrit:
le Boris de Dobrowen

Si on met à part le fait que je ne suis pas très expert de l'oeuvre (ni du compositeur) que je ne connais que par l'enregistrement Karajan, est-ce que cette version Dobrowen vaut le coup? ( hormis pour Gedda, bien sûr)

Polyeucte a écrit:
@lm@viv@ a écrit:
Si on met à part le fait que je ne suis pas très expert de l'oeuvre (ni du compositeur) que je ne connais que par l'enregistrement Karajan, est-ce que cette version Dobrowen vaut le coup? ( hormis pour Gedda, bien sûr)

Si tu aimes Boris Christoff oui... vu qu'il chante trois rôles (Boris, Pimen et Varlaam).
C'est assez bien dirigé et chanté... pas forcément une grande référence, mais une bonne version.

Polyeucte a écrit:
On trouve d'ailleurs une version pas chère chez Naxos...

Patzak a écrit:
Polyeucte a écrit:
@lm@viv@ a écrit:
Si on met à part le fait que je ne suis pas très expert de l'oeuvre (ni du compositeur) que je ne connais que par l'enregistrement Karajan, est-ce que cette version Dobrowen vaut le coup? ( hormis pour Gedda, bien sûr)

Si tu aimes Boris Christoff oui... vu qu'il chante trois rôles (Boris, Pimen et Varlaam).
C'est assez bien dirigé et chanté... pas forcément une grande référence, mais une bonne version.

Pour moi, Christoff est un grand Boris; il y a aussi le Rangoni de Kim Borg et Dobrowen est tres bien.
Mais si on aime Gedda, dont c'est le 1er ou 2e enregistrement d'opéra, absolument solaire, cette version est un must Smile
(bon, c'est du mono de '52, hein; version enregistré au Théatre des Champs Elysées!)

@lm@viv@ a écrit:
Merci à tous deux Wink

J'avais remarqué en effet la réédition chez Naxos; je ne suis pas fou de l'oeuvre, certes, mais je suis curieux donc je me laisserai sûrement tenter.

DavidLeMarrec a écrit:
Disons que si on n'a que Karajan, une version originale, plus idiomatique ou moins contemplative est peut-être une priorité sur le fait de disposer de Gedda.

Mais il est très bien effectivement, même si le russe n'est pas fabuleux – les critiques lui donnent général un blanc-seing sur le sujet à cause de ses origines, mais ce n'est pas ce qu'on entend dans les faits. C'est néanmoins Gedda à son faîte (rien à voir avec ce qu'il a donné en 76 avec Semkow).

Christoff est un excellent Boris, c'est vrai, mais l'avoir dans les trois rôles principaux est assez lassant malgré tout… le drame naît difficilement de cette prouesse technique. Et le son est assez étroit et ancien.

Quitte à prendre de l'ancien, Golovanov a une autre allure, même pour Dimitri (Nelepp).

warren 60 a écrit:
@Im@viv@ a écrit:
est-ce que cette version Dobrowen vaut le coup?

Plutôt d'accord avec ce que David a dit plus haut : certes, je ne peux pas être bon juge du russe de Gedda, mais il est vraiment excellent (comme presque toujours avant les 70's siffle ), jeune, lyrique, enthousiaste, bien meilleur en effet qu'en 1976.

En revanche, même s'il y a de vrais atouts chez Dobrowen (Kim Borg, Christoff, surtout en Pimène...), il y a aussi de véritables scories : l'ensemble manque souvent de vie et de variété dans les tempi, les choeurs sont plus qu'aléatoires - je suis plutôt bon public sur ce sujet d'habitude, mais là... - et l'Innocent est une véritable calamité. Tel quelle, la version est intéressante, plus que celle de Cluytens selon moi (Christoff again), mais je ne suis pas certain qu'on y revienne régulièrement.

Polyeucte a écrit:
warren 60 a écrit:
Tel quelle, la version est intéressante, plus que celle de Cluytens selon moi (Christoff again), mais je ne suis pas certain qu'on y revienne régulièrement.

Totalement d'accord... Mais face à Golovanov (citée par David), Melik-Pashayev (faut que j'arrive à trouver l'enregistrement avec London!! Petrov est pas mal non plus mais bon...), Karajan (malgré tout ça reste une version grandiose!), Abbado (studio ou direct!) et Gergiev (plutôt le DVD, hyper vivant!)... cette version (tout comme Cluytens) me semble bien inoffensive je trouve!

DavidLeMarrec a écrit:
Petrov est mieux que London, sincèrement : plus d'assise grave, et au moins autant d'expres​sion(certes, ça fait pas beaucoup).

(D'accord avec ta sélection, au demeurant, sauf Karajan, qui passe vraiment trop à côté. Quitte à faire différent, je prendrais Rostro avec Raimondi ou mieux, Inghelbrecht en français I love you )

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Petrov est mieux que London, sincèrement : plus d'assise grave, et au moins autant d'expres​sion(certes, ça fait pas beaucoup).

Les extraits de London dirigés par Schippers me plaisent bien! Petrov, j'ai un peu l'impression d'un truc impavide et gros (pour ne pas dire grossier...)

Citation :
(D'accord avec ta sélection, au demeurant, sauf Karajan, qui passe vraiment trop à côté. Quitte à faire différent, je prendrais Rostro avec Raimondi ou mieux, Inghelbrecht en français I love you )

Ah mais après, Karajan, c'est mon premier... et puis la distribution est assez fascinante je trouve!
(bon, je vais déplacer tout ça dans le sujet Boris... on est légèrement hors sujet!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 13 Fév - 10:39

Polyeucte a écrit:
Les extraits de London dirigés par Schippers me plaisent bien! Petrov, j'ai un peu l'impression d'un truc impavide et gros (pour ne pas dire grossier...)

C'est l'effet Schippers !

Oui, Petrov c'est ça, mais bon, London, c'est quoi ?


Citation :
Ah mais après, Karajan, c'est mon premier... et puis la distribution est assez fascinante je trouve!

Silence diplomatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 13 Fév - 10:54

DavidLeMarrec a écrit:
Polyeucte a écrit:
Les extraits de London dirigés par Schippers me plaisent bien! Petrov, j'ai un peu l'impression d'un truc impavide et gros (pour ne pas dire grossier...)

C'est l'effet Schippers !

Oui, Petrov c'est ça, mais bon, London, c'est quoi ?

Ben une expressivité beaucoup plus marquée quand même je trouve. Pas forcément fin et délicat, mais au moins ça claque!


Citation :
Citation :
Ah mais après, Karajan, c'est mon premier... et puis la distribution est assez fascinante je trouve!

Silence diplomatique.

Ben quoi? Mr.Red Moi j'admire sans réserve ou presque! (je sais, c'est pas beau de dire ça...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Patzak
Mélomane averti


Nombre de messages : 406
Age : 60
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 13 Fév - 18:32



Polyeucte a écrit:
Melik-Pashayev (faut que j'arrive à trouver l'enregistrement avec London!!

Ca fait tres longtemps que je cherche cette version (à prix raisonnable)! La voix de Wotan c'est parfait pour Boris.

DavidLeMarrec a écrit:
Quitte à faire différent, je prendrais Inghelbrecht en français I love you )

C'est la version avec André Pernet? Un Boris tres classe (mais prise de son rudimentaire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 13 Fév - 23:23

Patzak a écrit:


Polyeucte a écrit:
Melik-Pashayev (faut que j'arrive à trouver l'enregistrement avec London!!

Ca fait tres longtemps que je cherche cette version (à prix raisonnable)! La voix de Wotan c'est parfait pour Boris.

DavidLeMarrec a écrit:
Quitte à faire différent, je prendrais Inghelbrecht en français I love you )

C'est la version avec André Pernet? Un Boris tres classe (mais prise de son rudimentaire...)

Ça n'a pas été réédité en édition libre de droit ? Il me semble l'avoir écouté en flux il y a quelques années (Deezer ?). En tout cas, je l'avais trouvé sans même le chercher…

Sinon, oui, Inghelbrecht, on n'entend clairement pas l'orchestre – et à ce stade de coupures, il faut plutôt parler d'extraits… Mais quelle gourmandise extraordinaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 18 Fév - 17:24

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Pas tout à fait de la discographie ; même si ça recoupe peut-être la version Gergiev. Je vois que l'opéra de Marseille programme son Boris dans une version basée sur la mouture de 1869 et révisée par Michael Rot. Quid de cette révision ?
http://opera.marseille.fr/programmation/opera/boris-godounov-modeste-moussorgski
(EDIT : et je m'aperçois dans le même temps que je n'ai jamais entendu l'édition de Chosta' Evil or Very Mad !)

Jamais entendu parlé de cette révision... Confused


Nous nous étions interrogés sur la révision de Michael Rot....
Si nous avions trainé sur le web, nous aurions trouvé quelques informations sur cet "arrangeur", apparemment bien connu !

http://www.michael-rot.eu/Startseite/
https://www.mdw.ac.at/inst9/alle-lehrende?PageId=2105
http://www.michael-rot.eu/Werke/Interpreten/Arrangements/

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 14 Juil - 16:42

L'enregistrement Cluytens chez Warner ça correspond à quelle version de la partition ?

J'étais habitué aux enregistrements de Semkow, Abbado et Gergiev,et là j'ai lancé l'enregistrement Cluytens un peu au pif (merci l'âge de l'internet, quand on voit ce que coutait un enregistrement de cet opéra il y a dix ans, j'avais payé 80 euros le coffret Gergiev, donc on en achetait pas forcément trente six et maintenant on peut lancer une version au pif).

Donc l'enregistrement Cluytens est TRES différent de tous ceux entendus (là on sent bien que les notes, les mélodies, ne sont pas les mêmes) donc je me demande à quelle version il correspond et sur qobuz il n'y a pas de documentation sur ce disque.

Je ne sais pas si c'est mieux ou moins bien mais c'est différent, c'est presque comme une autre oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 14 Juil - 18:04

Glocktahr a écrit:
L'enregistrement Cluytens chez Warner ça correspond à quelle version de la partition ?

J'étais habitué aux enregistrements de Semkow, Abbado et Gergiev,et là j'ai lancé l'enregistrement Cluytens un peu au pif (merci l'âge de l'internet, quand on voit ce que coutait un enregistrement de cet opéra il y a dix ans, j'avais payé 80 euros le coffret Gergiev, donc on en achetait pas forcément trente six et maintenant on peut lancer une version au pif).

Donc l'enregistrement Cluytens est TRES différent de tous ceux entendus (là on sent bien que les notes, les mélodies, ne sont pas les mêmes) donc je me demande à quelle version il correspond et sur qobuz il n'y a pas de documentation sur ce disque.

Je ne sais pas si c'est mieux ou moins bien mais c'est différent, c'est presque comme une autre oeuvre.


A ma connaissance (et à mes oreilles), André Cluytens a enregistré la version Rimsky-Korsakov de 1906 (9 tableaux).

Les enregistrements de Semkov, Abbado et Gergiev que tu cites reprennent plus ou moins complètement la/les version/s première/s de Moussorgsky.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4702
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 15 Juil - 1:14

fomalhaut a écrit:
Glocktahr a écrit:
L'enregistrement Cluytens chez Warner ça correspond à quelle version de la partition ?

J'étais habitué aux enregistrements de Semkow, Abbado et Gergiev,et là j'ai lancé l'enregistrement Cluytens un peu au pif (merci l'âge de l'internet, quand on voit ce que coutait un enregistrement de cet opéra il y a dix ans, j'avais payé 80 euros le coffret Gergiev, donc on en achetait pas forcément trente six et maintenant on peut lancer une version au pif).

Donc l'enregistrement Cluytens est TRES différent de tous ceux entendus (là on sent bien que les notes, les mélodies, ne sont pas les mêmes) donc je me demande à quelle version il correspond et sur qobuz il n'y a pas de documentation sur ce disque.

Je ne sais pas si c'est mieux ou moins bien mais c'est différent, c'est presque comme une autre oeuvre.


A ma connaissance (et à mes oreilles), André Cluytens a enregistré la version Rimsky-Korsakov de 1906 (9 tableaux).

Les enregistrements de Semkov, Abbado et Gergiev que tu cites reprennent plus ou moins complètement la/les version/s première/s de Moussorgsky.

fomalhaut
D'accord merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 15 Juil - 12:19

Rimski avait un réel succès public, contrairement à Moussorgski. Pour aider l'œuvre à se faire connaître, il l'a réorchestrée (de façon moins étrange que l'original), et c'est en outre joué avec de grosses coupures (et même des bidouillages postérieurs, je crois) chez Cluytens.

Semkow, il me semblait pourtant que c'était la version Rimski, mais en tout cas sans les mêmes retouches.

Gergiev et Abbado jouent en effet les versions originales de Moussorgski (1869 qui se termine avec la mort de Boris, 1872 avec l'acte polonais et l'émeute finale – certaines scènes, comme la plainte de Xenia et le monologue du pouvoir, sont totalement différentes). Des gens plus informés que moi m'ont même dit que Gergiev n'était pas vraiment rigoureux dans ses sources et qu'il avait mélangé des états successifs de la partition, donc il peut y avoir beaucoup de variantes d'un enregistrement à l'aute, selon l'édition, mais aussi les mélanges entre versions et bien sûr les coupures !

Cluytens fait vraiment du grand n'importe quoi (en plus du concept totalement déviant du truc), comme pour ses Contes d'Hoffmann : il y a des versions anciennes où la partition n'est pas à ce point en lambeaux (c'est beaucoup plus dommage pour ses Contes d'Hoffmann, avec une distribution exceptionnelle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Sam 15 Juil - 13:57

DavidLeMarrec a écrit:
Rimski avait un réel succès public, contrairement à Moussorgski. Pour aider l'œuvre à se faire connaître, il l'a réorchestrée (de façon moins étrange que l'original), et c'est en outre joué avec de grosses coupures (et même des bidouillages postérieurs, je crois) chez Cluytens.

Semkow, il me semblait pourtant que c'était la version Rimski, mais en tout cas sans les mêmes retouches.

Gergiev et Abbado jouent en effet les versions originales de Moussorgski (1869 qui se termine avec la mort de Boris, 1872 avec l'acte polonais et l'émeute finale – certaines scènes, comme la plainte de Xenia et le monologue du pouvoir, sont totalement différentes). Des gens plus informés que moi m'ont même dit que Gergiev n'était pas vraiment rigoureux dans ses sources et qu'il avait mélangé des états successifs de la partition, donc il peut y avoir beaucoup de variantes d'un enregistrement à l'aute, selon l'édition, mais aussi les mélanges entre versions et bien sûr les coupures !

Cluytens fait vraiment du grand n'importe quoi (en plus du concept totalement déviant du truc), comme pour ses Contes d'Hoffmann : il y a des versions anciennes où la partition n'est pas à ce point en lambeaux (c'est beaucoup plus dommage pour ses Contes d'Hoffmann, avec une distribution exceptionnelle).


André Cluytens n'a fait ni de grosses coupures ni du bidouillage ni du grand n'importe quoi. Il a simplement enregistré la seconde révision (1906-1908) de Rimsky-Korsakov. C'est sous cette forme que Boris Godounov a été le plus souvent donné en occident jusqu'au milieu des années soixante-dix.

L'enregistrement de Jerzy Semkow (août 1976), paru en 1977, utilise l'édition de David Lloyd-Jones (1975). Cette édition est sinon la première, du moins l'une des premières, fidèle aux partitions de Moussorgsky. Elle comprend dix tableaux, les neuf tableaux de la version révisée de Moussorgsky (1872) auxquels est ajoutée la scène de la cathédrale Saint-Basile, 6ème tableau de la version première (1869), non repris dans la version révisée.

C'est cette édition que suivra également Claudio Abbado dans son enregistrement (1993) et dans les diverses interprétations qu'il donnera de cet opéra.

Le "cas" Gergiev est plus compliqué car il y a plusieurs enregistrements et "performances".
Il existe un premier enregistrement fait à Saint-Pétersbourg en avril 1990, d'abord disponible en Laser Disc (Decca) puis en DVD (Philips).
Ce premier enregistrement suit l'édition Lloyd-Jones.
Gergiev a remis Boris sur le métier à Hilversum en novembre 1997, à la tête, toujours, des forces du théâtre Marinsky de Saint-Pétersbourg. Le but de ce nouvel enregistrement était de proposer les deux versions successives de Moussorgsky, celle de 1869 et celle de 1872, telles que les avait écrites le compositeur.
Comme l'a écrit DLM, Gergiev n'a pas fait preuve de la rigueur nécessaire pour mener à bien cette entreprise: on trouve, ô sacrilège, quelques mélanges des deux versions ! C'était un boitier de cinq CDs, édité par Philips.
Le même Gergiev ne parait, d'ailleurs, pas très convaincu par les travaux de Lloyd-Jones : il a dirigé à New York, au Metropolitan, en 1997, la première d'une nouvelle version due à l'américain Igor Boutekoff (La représentation du 3 janvier 1998 a été retransmise par France-Musique).

A ceux d'entre nous qui sont anglophones, je suggère de lire, si ce n'est déjà fait, l'article consacré à l'opéra Boris Godounov par Wikipédia England :

https://en.wikipedia.org/wiki/Boris_Godunov_(opera)

L'article est détaillé, il récapitule bien l'histoire de l'opéra, les plus et les moins des deux versions de Moussorgsky, les différentes orchestrations et révisions.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 7 Jan - 13:41

Je voulais juste signaler que la version Melik Pachaïev de Boris captée en 1962 et remasterisée dans des conditions idéales en 2009, pour être ensuite supprimée du catalogue, est à nouveau disponible depuis peu.



Ce n'est sans soute pas la version que je recommanderais en premier lieu car son acte polonais est un peu décevant : Arkhipova y est une fort bonne actrice mais son timbre de mezzo aiguë est assez loin du velours de Borodina et ses partenaires (le Rangoni de Kiblako et le Grigory d'Ivanovski) sont un peu quelconques face à la concurrence (Leïferkus, Larin, Galusin, Nikitin ...).

C'est, en revanche à conseiller à tous ceux qui sont un peu frustrés par le manque d'envergure des Boris (Kotcherga ou Vanaïev) et Pimène (Ramey, très grand chanteur mais en rien la basse chantante requise par le rôle ou Ohotnikov) des version Abbado et Gergiev tout en étant gênés par la relative précarité de l'enregistrement de Golovanov. En effet le Boris de Petrov et le Pimène de Reshetin sont assez anthologiques dans une prise de son superbe et c'est, à mon avis, ce qu'on a fait de mieux en stéréo.

Enfin, la direction assez sauvage de Melik-Pachaïev est passionnante. Bref, ne jetez pas vos Gergiev et Abbado par la fenêtre pour autant car ils proposent les deux versions de référence de l'oeuvre par la relative homogénéïté de leur distribution comme par le choix de l'orchestration originelle de Moussorgsky. Mais je conseillerais sans hésiter cet enregistrement de Melik-Pachaïev à ceux qui ne jurent que par la version de 1869 (pas grave dans ce contexte que l'acte polonais soit raté) à condition d'en accepter l'orchestration de Rimsky-Korsakov.

Enfin, pour vous faire une idée, voici le monologue de Boris par Petrov. J'en profite aussi pour dire que cette gravure est disponible sur Deezer.

watch?v=kubvBkAdDiE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 7 Jan - 14:39

Enfin, en 1869, il y a plein de choses qui changent et qui ne sont pas chez Melik-Pachaïev (la plainte de Xénia, l'air de Boris, et plein d'autres moments alternatifs), donc si on aime la version d'origine, on a juste une version rabotée et réorchestrée de la version enrichie… ça n'a vraiment rien à voir. Mr. Green

Sinon, oui, très belle version (orchestre un peu trop au second plan pour une telle partition, frustrant tout de même).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 7 Jan - 15:25

A ma connaissance, l'enregistrement dirigé par Melik-Passeiev ou Ivan Petrov chante Boris, mis en avant par hugo75, paru en 1962-1963, reprend la seconde version Rimsky-Korsakov en 9 tableaux (1906-1908) à laquelle est ajoutée la version primitive du 1er tableau (la scène devant St-Basile) de l'Acte IV (1869), orchestrée par Ippolitov-Ivanov en 1926. Cet enregistrement comporte pas mal de coupures.

Il me semble avoir lu dans une revue musicale anglo-saxonne que cet enregistrement avait servi de "garniture" (si j'ose m'exprimer ainsi) à quelques autres versions ou le rôle de Boris était assuré par d'autres chanteurs que Petrov dans les scènes ou intervenait Boris.

On a effectivement trouvé, au siècle dernier, une version dirigée par le même Melik-Passeiev, cette fois-ci avec George London dans le rôle titre. Cet enregistrement a, notamment, été distribué en CDs par SONY (S3K52571) au début des années 2000. Il était daté des 1er au 10 mai 1963...Avait-on tout réenregistré, avait-on réenregistré les seules scènes de Boris ?

fomamlhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 7 Jan - 19:41

DavidLeMarrec a écrit:
Enfin, en 1869, il y a plein de choses qui changent et qui ne sont pas chez Melik-Pachaïev ...

Je sais, David, mais il s'agissait juste d'une boutade à l'égard de ceux qui n'aiment pas l'acte polonais que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 7 Jan - 23:07

Il ne sert à rien, l'acte polonais, mais c'est dommage de se priver de Rangoni. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 8 Jan - 13:42

En effet, cette version est magnifique... en premier lieu pour la direction je trouve! Melik-Pashayev est magistral ici...
Et puis la distribution est tout de même superbe dans son ensemble. Il n'y a pas de faille vraiment...

Sinon, assez d'accord pour conserver Gergiev et Abbado (les deux : studio mais aussi direct à La Scala!)... mais aussi bien sûr les deux Golovanov (enfin le Golovanov avec Reizen, plus là aussi une version où on a juste changé le Boris pour mettre Pirogov)... et malgré toutes la mauvaise presse Karajan!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 8 Jan - 17:48

Polyeucte a écrit:
En effet, cette version est magnifique... en premier lieu pour la direction je trouve! Melik-Pashayev est magistral ici...
Et puis la distribution est tout de même superbe dans son ensemble. Il n'y a pas de faille vraiment...

Sinon, assez d'accord pour conserver Gergiev et Abbado (les deux : studio mais aussi direct à La Scala!)... mais aussi bien sûr les deux Golovanov (enfin le Golovanov avec Reizen, plus là aussi une version où on a juste changé le Boris pour mettre Pirogov)... et malgré toutes la mauvaise presse Karajan!

Je ne partage pas ton enthousiasme, apparemment indéfectible, pour les enregistrements "soviétiques" de Boris. Il y a, quand même (!), pas mal de coupures dans ces versions, de plus, elles sont, le plus souvent mal enregistrées (Je note que hugo75 a apporté d'importantes précisions à ce sujet). A tort ou à raison, je n'apprécie pas ces coupures et, quelle que soit la splendeur des interprétations, je ne vois aucun "plus" à leur justification. Toujours à tort ou à raison, je ne mets pas ces enregistrements en première ligne.

Quant à Gergiev, j'ai de profonds doutes quant à son attitude vis a vis de l'intégrité artistique de ses enregistrements. Voir quelques commentaires venant de plusieurs membres dans cette rubrique, en particuliers, à propos de l'enregistrement PHILIPS des deux versions soit disant "originales".

Ceci écrit, j'ai, personnellement, "découvert" Boris Godounov dans un disques d'extraits London/Schippers (Columbia US MS6273) et, ensuite dans l'intégrale, Christoff/Cluytens (LP VSM Angel SAN 110/113). J'ai toujours beaucoup aimé ces deux réalisations basées sur la seconde révision de Rimsky-Korsakov (1906-1908). Cela de m'a pas empêché de chercher plus avant et j'ai toujours apprécié et suivi recherches et enregistrements concernant ce "Boris", apparemment irréductible !

Maintenant, toujours à tort ou à raison, de nombreuses années se sont écoulées et il me semble que la version "primitive" de Moussorgsky, telle qu'interprétée au cours de ses diverses "performances" et enregistrement par Claudio Abbado s'impose.

Je me permets donc de suggérer aux amateurs discophiles la démarche suivante :

1. Rimsky-Korsakov : Cluytens (EMI/Warner), à défaut, Karajan (Decca). Et ce, pour avoir une première idée et une idée claire, du "poids musical" de cet opera quand bien même il fût "trahi" par Rimsky-Korsakov...
2. Moussorgsky 1869 : Edo de Waart, Genève, 22 mai 1993, diffusé par France Musique...
3. Moussorgsky 1872 : Abbado, à la Scala de Milan et/ou à l'Opéra National de Vienne. Il a laissé la un des plus beaux témoignages de son "artistry", comme disent les Brits...

fomalhaut


Dernière édition par fomalhaut le Dim 21 Jan - 21:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 8 Jan - 20:09

fomalhaut a écrit:
Je ne partage pas ton enthousiasme, apparemment indéfectible, pour les enregistrements "soviétiques" de Boris. Il y a, quand même (!), pas mal de coupures dans ces versions, de plus, elle sont, le plus souvent mal enregistrées (Je note que hugo75 a fait d'importantes précisions à ce sujet). A tort ou à raison, je n'apprécie pas ces coupures et, quelle que soit la splendeur des interprétations, je ne vois aucun "plus" à leur justification. Toujours à tort ou à raison, je ne mets pas ces enregistrements en première ligne.

Alors déjà traitons le cas des coupures...
Pour Golovanov avec Mark Reizen en 1948 : 2h42 dans l'édition LYS
Pour Dobrowen avec Christoff en 1952 : 2h55 dans l'édition Naxos
Pour Cluytens avec Christoff en 1962 : 3h23 dans l'édition EMI
Pour Melik-Pashayev avec Petrov en 1962 : 2h55 chez Melodyia
Pour Karajan avec Ghuiaurov en 1970 : 3h30 chez DECCA

Alors oui en effet, Golovanov est plus coupé, principalement l'acte polonais qui est en effet réduit à presque rien.
Mais on a quand même un respect de la partition... parce que bon, à l'époque on trouve des versions autrement plus charcutées d'opéras français en France par exemple!

Ensuite la question de la qualité audio... franchement, on est loin de l'affreuse qualité décrite. Oui c'est du mono un peu gris, mais on entend très bien chanteurs et orchestres.

Et puis l'interprétation. Désolé, mais avec Reizen et Pirogov, on a deux immenses Boris! D'autant plus intéressants que totalement opposés! Et l'entourage est tout bonnement à se damner? Qui a déjà chanté l'Innoncent comme Ivan Kozlovsky (il n'y a qu'à écouter la plainte qui clôt l'ouvrage!). Qui a été un Shouisky aussi insinuant que Nikhander Khanaïev? Et le Pimène de Maksim Mikhaïlov? Georgi Nelepp aussi est magistral...
Franchement on a une troupe de chanteurs assez miraculeuse réunie ici! Avec une direction qui claque bien, qui ne fait pas dans le gentil décoratif!

Donc oui, je suis fan de ces versions pour l'atmosphère qu'elles dégagent, pour cette urgence et ce mystère en même temps. Et pour le charisme immense de chacun des chanteurs! Je n'ai jamais retrouvé une distribution aussi marquante pour chaque petit rôle!

Citation :
Quant à Gergiev, j'ai de profonds doutes quant à son attitude vis a vis de l'intégrité artistique de ses enregistrements. Voir quelques commentaires venant de plusieurs membres dans cette rubrique, en particuliers, à propos de l'enregistrement PHILIPS des deux versions soit disant "originales".

Il faut regarder le DVD plutôt! Pas de volonté de faire intègre puisqu'il mélange les deux versions afin d'en mettre le plus possible... et c'est tout bonnement génial!

Citation :
Ceci écrit, j'ai, personnellement, "découvert" Boris Godounov dans un disques d'extraits London/Schippers (Columbia US MS6273)

Superbe! Je cherche d'ailleurs depuis des années la version Melik-Pashayev avec London!

Citation :
Maintenant, toujours à tort ou à raison, de nombreuses années se sont écoulées et il me semble que la version "primitive" de Moussorgsky, telle qu'interprétée au cours de ses diverses "performances" et enregistrement par Claudio Abbado s'impose.

1. Rimsky-Korsakov : Cluytens (EMI/Warner), à défaut, Karajan (Decca). Et ce, pour avoir une première idée et une idée claire, du "poids musical" de cet opera quand bien même il fût "trahi" par Rimsky-Korsakov...
2. Moussorgsky 1869 : Edo de Waart, Genève, 22 mai 1993, diffusé par France Musique...
3. Moussorgsky 1892 : Abbado, à la Scala de Milan et/ou à l'Opéra National de Vienne. Il a laissé la un des plus beaux témoignages de son "artistry", comme disent les Brits...

Euh... cette histoire de trahison par le méchant Rimsky, il faudrait un jour que ça s'arrête! N'oublions pas que Rimsky ne souhaitait qu'une chose : qu'on revienne à la version originale et a pour ce faire conservé toutes les partitions originales de Moussorgsky alors qu'il aurait très bien pu en faire disparaitre!
Sans Rimsky, la partition serait peut-être tombée dans l'oubli. Et franchement, sa réalisation n'a rien d'affreuse... un peu moins rappeuse mais fort belle et elle ne sonne pas comme du Rimsky non plus! Il a respecté la partition.

Sinon pour ton choix, je suis d'accord avec Karajan (même si il y a là aussi du tripatouillage de versions il me semble!). Cluytens, c'est impossible pour moi pour la triple présence de CHristoff...

Enfin, pour Abbado, en effet il est magnifique dans ces deux enregistrements... de même que dans Khovanshchina.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pohjola
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Lun 8 Jan - 23:17

Citation :
Alors oui en effet, Golovanov est plus coupé, principalement l'acte polonais qui est en effet réduit à presque rien.
Mais on a quand même un respect de la partition... parce que bon, à l'époque on trouve des versions autrement plus charcutées d'opéras français en France par exemple!

Ensuite la question de la qualité audio... franchement, on est loin de l'affreuse qualité décrite. Oui c'est du mono un peu gris, mais on entend très bien chanteurs et orchestres.

Et puis l'interprétation. Désolé, mais avec Reizen et Pirogov, on a deux immenses Boris! D'autant plus intéressants que totalement opposés! Et l'entourage est tout bonnement à se damner? Qui a déjà chanté l'Innoncent comme Ivan Kozlovsky (il n'y a qu'à écouter la plainte qui clôt l'ouvrage!). Qui a été un Shouisky aussi insinuant que Nikhander Khanaïev? Et le Pimène de Maksim Mikhaïlov? Georgi Nelepp aussi est magistral...
Franchement on a une troupe de chanteurs assez miraculeuse réunie ici! Avec une direction qui claque bien, qui ne fait pas dans le gentil décoratif!

Donc oui, je suis fan de ces versions pour l'atmosphère qu'elles dégagent, pour cette urgence et ce mystère en même temps. Et pour le charisme immense de chacun des chanteurs! Je n'ai jamais retrouvé une distribution aussi marquante pour chaque petit rôle!

Boris, pour moi c'est effectivement Golovanov siffle drunken Concernant la qualité du son, il faut par contre éviter les rééditions CD pour la plupart désastreuses. Je n'écoute pour ma part qu'un coffret vinyle Melodyia des années 60, acheté d'occasion il y a peu à Oulan-Bator à la fin d'un trek dans les steppes mongoles - et il sonne plutôt bien à mes oreilles (ils fabriquaient encore des disques de qualité à cette époque en URSS). Peut être est-ce lié à cet environnement d'achat, mais comme Polyeucte le précise, je n'ai jamais entendu cette urgence et ce mystère dans d'autres versions... Un souffle venant en ligne directe des plaines d'Asie centrale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 9 Jan - 12:02

Polyeucte a écrit:

Alors déjà traitons le cas des coupures...
Pour Golovanov avec Mark Reizen en 1948 : 2h42 dans l'édition LYS
Pour Melik-Pashayev avec Petrov en 1962 : 2h55 chez Melodyia
Pour Karajan avec Ghuiaurov en 1970 : 3h30 chez DECCA

Alors oui en effet, Golovanov est plus coupé, principalement l'acte polonais qui est en effet réduit à presque rien.

Polyeucte, es-tu certain de tes minutages car la version Petrov comporte la quasi intégralité de l'acte polonais quand il est "réduit à presque rien", pour reprendre ton expression, dans la version Pirogov/Reïzen. Du coup, cela devrait faire bien plus que 13' d'écart. Quand à Karajan, vu qu'il dirige à trois à l'heure ...

Polyeucte a écrit:
Ensuite la question de la qualité audio... franchement, on est loin de l'affreuse qualité décrite. Oui c'est du mono un peu gris, mais on entend très bien chanteurs et orchestres.

J'en avais dit le plus grand bien il y a trois ans (cf page 5) mais avec le recul du temps, je me trouve bien indulgent. C'est quand même très agressif comme son avec des stridences dans l'aigu et un orchestre un peu lointain. En revanche, sur le plan artistique, je te rejoins mais j'ai simplement voulu me mettre à la place des internautes qui n'y arrivent pas en raison d'une allergie aux vieilles cires. Dans cette hypothèse, Petrov me semble le meilleur compromis pour ceux qui cherchent de grandes basses là-dedans car beaucoup mieux enregistré (stéréo très bien remasterisée de 1962 dans la dernière édition dont j'ai parlée) que Pirogov et Reïzen.

Néanmoins, Gergiev et Abbado restent prioritaires pour l’homogénéité du plateau et la perfection moderne de leur prise de son en dépit de basses correctes mais peu marquantes.

Polyeucte a écrit:
Et puis l'interprétation. Désolé, mais avec Reizen et Pirogov, on a deux immenses Boris!
Franchement on a une troupe de chanteurs assez miraculeuse réunie ici! Avec une direction qui claque bien, qui ne fait pas dans le gentil décoratif!
Donc oui, je suis fan de ces versions pour l'atmosphère qu'elles dégagent, pour cette urgence et ce mystère en même temps. Et pour le charisme immense de chacun des chanteurs! Je n'ai jamais retrouvé une distribution aussi marquante pour chaque petit rôle!

Entièrement d'accord et j'y vois aussi une explication tenant au contexte historique : Pirogov et Reïzen ont enregistré leur Boris en pleine terreur stalinienne et Petrov, pendant le règne de Kroutchev, beaucoup plus soft mais quand même assez terrible (cf l'archipel du goulag de Soljenitsyne). De ce fait, on a le sentiment que dans ces versions de Boris, les chanteurs expriment en musique toute la terreur d'une époque qu'il ne peuvent pas décrire avec des mots qui leur sont interdits. Tout cela étant facilité par la teneur des livrets de Moussorgsky (on pourrait dire la même chose de la Khovantchina) quand ceux de Tchaïkovski ou Rimsky ne permettent pas ce type de transfert. Bref, de ce point de vue, je me demande si l'on ne peut pas rapprocher ces gravures des enregistrements de guerre de Furt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 9 Jan - 12:46

hugo75 a écrit:
Polyeucte, es-tu certain de tes minutages car la version Petrov comporte la quasi intégralité de l'acte polonais quand il est "réduit à presque rien", pour reprendre ton expression, dans la version Pirogov/Reïzen. Du coup, cela devrait faire bien plus que 13' d'écart. Quand à Karajan, vu qu'il dirige à trois à l'heure ...

Je me suis basé sur ce qui était dit dans mon édition...
Mais tu es sûr qu'il y a par exemple le duo Rangoni/Dimitri avec Petrov? Je n'en ai pas le souvenir.

Citation :
J'en avais dit le plus grand bien il y a trois ans (cf page 5) mais avec le recul du temps, je me trouve bien indulgent. C'est quand même très agressif comme son avec des stridences dans l'aigu et un orchestre un peu lointain. En revanche, sur le plan artistique, je te rejoins mais j'ai simplement voulu me mettre à la place des internautes qui n'y arrivent pas en raison d'une allergie aux vieilles cires. Dans cette hypothèse, Petrov me semble le meilleur compromis pour ceux qui cherchent de grandes basses là-dedans car beaucoup mieux enregistré (stéréo très bien remasterisée de 1962 dans la dernière édition dont j'ai parlée) que Pirogov et Reïzen.

Agressif je ne dirais pas ça... Sec oui. Mais les voix sont très bien rendues. Après oui, l'orchestre est un peu lointain mais très bien détaillé...
Disons que si on avant London à la place de Petrov, ce serait sûrement encore mieux! Very Happy

Citation :
Néanmoins, Gergiev et Abbado restent prioritaires pour l’homogénéité du plateau et la perfection moderne de leur prise de son en dépit de basses correctes mais peu marquantes.

C'est ce qui me frustre chez Abbado : la distribution est géniale... sauf qu'il y a une erreur chez les basses. Ramey aurait dû être Boris... et Pimène... ben il demandait à Ghiaurov qui se serait fait un plaisir de le chanter vu qu'il préférait le rôle d'après ce que j'en avais lu (et ses Pimènes tardifs sont magnifiques!)

Citation :
Entièrement d'accord et j'y vois aussi une explication tenant au contexte historique : Pirogov et Reïzen ont enregistré leur Boris en pleine terreur stalinienne et Petrov, pendant le règne de Kroutchev, beaucoup plus soft mais quand même assez terrible (cf l'archipel du goulag de Soljenitsyne). De ce fait, on a le sentiment que dans ces versions de Boris, les chanteurs expriment en musique toute la terreur d'une époque qu'il ne peuvent pas décrire avec des mots qui leur sont interdits. Tout cela étant facilité par la teneur des livrets de Moussorgsky (on pourrait dire la même chose de la Khovantchina) quand ceux de Tchaïkovski ou Rimsky ne permettent pas ce type de transfert. Bref, de ce point de vue, je me demande si l'on ne peut pas rapprocher ces gravures des enregistrements de guerre de Furt.

Peut-être... mais ils sont aussi à la croisée des chemins si je puis dire.
Il y a une bascule dans les années 60 je trouve dans le chant russe. Ceux qui ont été formés dans les années 30 sont encore marqués par le style italien et ont développé un vrai chant russe fin et ciselé. Même Pirogov qui pourrait paraître un peu frustre.
Après, j'entends plus des grosses machines à faire du bruit pour être un peu caricatural. Regarde les rôles de ténors dramatique : on passe de Nelepp à Zurab Andzaparidze. Il y avait une adaptation du style italien aux spécificités du répertoire russe mais les chanteurs étaient tout aussi géniaux dans le répertoire italien.
Du coup, on a des versions plus massives vocalement mais moins poignantes et prenantes.

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mer 10 Jan - 15:43

Polyeucte a écrit:


Euh... cette histoire de trahison par le méchant Rimsky, il faudrait un jour que ça s'arrête! N'oublions pas que Rimsky ne souhaitait qu'une chose : qu'on revienne à la version originale et a pour ce faire conservé toutes les partitions originales de Moussorgsky alors qu'il aurait très bien pu en faire disparaitre!
Sans Rimsky, la partition serait peut-être tombée dans l'oubli. Et franchement, sa réalisation n'a rien d'affreuse... un peu moins rappeuse mais fort belle et elle ne sonne pas comme du Rimsky non plus! Il a respecté la partition.

Sinon pour ton choix, je suis d'accord avec Karajan (même si il y a là aussi du tripatouillage de versions il me semble!). Cluytens, c'est impossible pour moi pour la triple présence de CHristoff...

Enfin, pour Abbado, en effet il est magnifique dans ces deux enregistrements... de même que dans Khovanshchina.

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu écris à propos de Rimsky-Korsakov. On ne le remerciera jamais assez d'être intervenu et d'avoir ainsi permis à Boris Godounov et à La Khovanstchina de traverser et surmenter l'épreuve du temps.
Quant à Boris Christoff, c'est un chanteur que j'ai entendu lorsque je débutais et je l'ai toujours aimé et apprécié. Soyons clair, son ego était plus qu'excessif, il m'a fait rire dans ses enregistrements du Faust de Gounod avec le même André Cluytens, il aurait du se contenter de chanter Boris et pu s'épargner (et, surtout nous épargner), Pimen et Varlam. Il n'empêche qu'il tient la route dans ces trois rôles et que c'est lui que je préfère dans Boris.

Je reviens sur les coupures plus ou moins larges des enregistrements "soviétiques".
Quelques images tirées du boitier SONY de l'enregistrement Melik-Passeiev avec George London.

Le recto du fascicule et le verso du boitier :


Les six premières pages du fascicule qui donnent les détails de l'enregistrement :




Comparons maintenant les minutages de cet enregistrement avec celui de Karajan (qui exécute la même musique (Version Rimsky-Korsakov + St Basile) et celui de Cluytens qui interprète la seule version Rimsky-Korsakov :


On note que Melik-Passeiev fait plus court que les deux occidentaux, Karajan et Cluytens, que ce soit avec Petrov ou avec London.
Certes, ces deux derniers dirigent plus lentement que le chef russe mais on ne peux que déplorer les coupures (par exemple, seconds tableaux des actes I et III, acte II).
Et tous les enregistrements "soviétiques" souffrent de ces coupures ! Je possède un DVD enregistré à Moscou en 1987 ou chante Nestorenko sous la baguette vde Lazarev (NVC Arts 51011 1851 2) qui dure 2H50, soit sensiblement la même durée que les enregistrements de Melik-Passeiev.

Ceci écrit, ton enthousiasme pour les versions "soviétiques" est contagieux et je vais chercher ce fameux enregistrement de Golovanov.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Dim 21 Jan - 18:05

fomalhaut a écrit:
Je reviens sur les coupures plus ou moins larges des enregistrements "soviétiques".
Quelques images tirées du boitier SONY de l'enregistrement Melik-Passeiev avec George London.

J'ai justement trouvé cet enregistrement jeudi soir!! Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
Comparons maintenant les minutages de cet enregistrement avec celui de Karajan (qui exécute la même musique (Version Rimsky-Korsakov + St Basile) et celui de Cluytens qui interprète la seule version Rimsky-Korsakov :


On note que Melik-Passeiev fait plus court que les deux occidentaux, Karajan et Cluytens, que ce soit avec Petrov ou avec London.
Certes, ces deux derniers dirigent plus lentement que le chef russe mais on ne peux que déplorer les coupures (par exemple, seconds tableaux des actes I et III, acte II).

En effet, il fait plus court et la grosse coupure est dans l'acte polonais. C'est en effet le discours entre Rangoni et Grigory qui passe à la trappe! Sûrement pour des histoires idéologiques à l'époques... car au final, on gagne vraiment peu de temps!
Pour le reste, c'est tout de même minime... il faudrait même que je compare avec attention pour déterminer ce qui manque. Parce que comme ça je n'ai pas noté de gros "manque"...

Citation :
Et tous les enregistrements "soviétiques" souffrent de ces coupures ! Je possède un DVD enregistré à Moscou en 1987 ou chante Nestorenko sous la baguette vde Lazarev (NVC Arts 51011 1851 2) qui dure 2H50, soit sensiblement la même durée que les enregistrements de Melik-Passeiev.
Ah ce DVD est assez affreux! Nesterenko qui fait du Nesterenko (que j'aime vraiment moyennement), Arkhipova qui est vraiment trop mémère, le reste de la distribution assez quelconques... on est loin des grandes heures du Bolshoï!

Citation :
Ceci écrit, ton enthousiasme pour les versions "soviétiques" est contagieux et je vais chercher ce fameux enregistrement de Golovanov.

Ces versions pourraient être italiennes ça ne me poserait pas de souci. Mais j'ai plongé dans l'opéra russe avec cette école de chant. J'ai découvert Boris avec Karajan... et après j'ai découvert une Khovanshchina en italien (avec Siepi, Ghiaurov, Cossotto, Spiess,...)... et après ça a été le plongeon chez les vieux enregistrements des années 40/50 russes. Et je trouve toute cette époque du chant comme vraiment un âge d'or vu les personnalités qui s'y trouvent : Kozlovsky, Reizen, Preobrazhenskaya, Vishnevskaya, Lemeshev, Nelepp, Kanayev, MIkhailov, Smolenskaya, Lisitsian, Nortsov... avec des chefs de haute tenue (Melik-Pashayev, Golovanov, Khaikin,...)
Donc oui, c'est un enthousiasme fervent en effet... hehe


Sinon, un mot donc sur ce fameux Boris avec Georges London...
Déjà, j'ai un doute sur le cadre de cet enregistrement. J'ai toujours lu que comme pour Reizen/Pirogov, c'était l'enregistrement avec Petrov qui avait été repris pour y intégrer les scènes avec London. Mais en regardant de plus près les distributions, on découvre quelques changements même dans les scènes où Boris n'intervient pas :
Chernikovsky est chanté par Yuri Galkin dans la version de 1962 (avec Petrov donc!) mais par Yuri Dementiev en 1963. De même pour Mityukha chanté par Leonid Ktitorov en 1962 puis Victor Gorbunov en 1963.
(autre changement, on retrouve la Xenia de Elisaveta Shumskaya en 1963! Magnifique encore de pureté!).

Alors deux possibilités : soit ils ont refait uniquement certaines scènes et c'est donc une erreur d'un côté ou de l'autre... soit tout a été refait! Je n'ai pas encore comparé l'ensemble des deux versions... mais c'est à creuser!

En tout cas, superbe version encore une fois! Quelle troupe! Quelle prise de son... et London est impressionnant dans ce rôle vraiment. La tessiture lui tombe parfaitement dans la voix et si on reprochera quelques effets véristes un peu trop marqués, son Boris est impressionnant de vérité!
Et puis quel orchestre drunken Pour retrouver une telle qualité, il faut attendre Abbado en fait!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 590
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 13:20

La densité de ce fil m'effrayant, je pose une question qui a peut-être déjà été posée sans que je ne m'en rende compte :
Quel est l'enregistrement le plus intéressant pour appréhender l'œuvre avant d'assister à l'ONP à Boris Godounov dans la version qui y sera donnée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30269
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 13:22

Si c'est 1872 => Abbado

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 590
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 13:33

J'aurais dû préciser : ce sera la version de 1869.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 14:51

Pour moi, il n'y a pas forcément de version de référence dans cette version de 69... Gergiev est bien terne dans le studio.
Du coup, pourquoi pas ne pas écouter la version de 72 en passant les tableaux omis par la version première? Les différences restent assez mineures dans les tableaux communs...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 30269
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 14:56

C'est sûr que se passer de l'acte polonais … c'est un crève cœur !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 15:02

Et de la scène de la forêt à la fin... avec ce chant de l'Innocent si poignant... Sad
Non, le mieux reste de faire comme le fait Gergiev sur scène : une version extra complète avec l'intégration dans 1872 de bouts de 1869!! Mr.Red
Voir le DVD du Mariinsky avec Robert Lloyd dans le rôle titre... mise en scène géniale et distribution de haute volée!

Personnellement, je suis toujours un peu frustré par 1869... ça centre trop sur uniquement Boris, alors que dans 1872, le peuple est beaucoup plus important! Cette violence finale... Et puis l'acte polonais avec Rangoni!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Adalbéron
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 590
Age : 999
Localisation : Rue de la Grande Truanderie
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 15:23

Oui, il y a des avis très contradictoires sur cette version.
Mais je crois qu'il est mieux d'entendre d'abord la version de 1869, puis celle de 1872, les ajouts étant moins frustrants que ce qui est « coupé ». Imaginez donc si mon passage préféré se trouve être l'acte polonais ! J'ai trop souffert par le passé de ces privations.
louis16

Merci. Il y a Gergiev, donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://pezzocapriccioso.wordpress.com
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 15:29

Adalbéron a écrit:
J'aurais dû préciser : ce sera la version de 1869.

Hé bien, il n'y a pas énormément de choix au disque ; sur scène, elle est devenue au moins aussi fréquente (moins chère à monter ? plus « politique » pour les metteurs en scène ? – je ne trouve pas, il manque la révolte, sans parler de l'intermédiation de Rangoni !), mais au disque, peu de nouvelles versions depuis que c'est la mode (en DVD, probablement).

Gergiev est remarquablement chanté (Putilin). En revanche c'est un peu lisse orchestralement, comme toujours dans ce répertoire et avec son orchestre, mais les couleurs restent belles. Ce sera probablement moins bien que Jurowski, mais ça te fera une bonne introduction. (Cela dit, j'ai lu plusieurs fois que ce n'était pas la vraie version de 1869, donc je ne garantis rien – je n'ai que le conducteur de Rimski en physique, il faudrait fouiner sur IMSLP.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 19:48

En dehors de l'enregistrement (discutable) de Gergiev (Philips), il n'y a pas, à ma connaissance, de version cohérente sur CD de la version primitive (1869) de Boris Godounov.

Par contre, cette version a été enregistrée, sur DVD, il y a quelques années, à partir de représentations données à Barcelone (2004) et à Turin (2010) :

TDK DVW OPB ORI Gran Teatro del Liceu, Barcelone 2004, direction Sebastian Weigle,

Opus Arte OA 10530  Tearo Regio, Turin 2010, direction Gianandrea Noseda.

Ceci écrit, la plus pertinente interprétation de cette version primitive vient d'une série de représentations donnée à Genève en 1993 sous la direction de Edo De Waaert, avec Samuel Ramey dans le rôle titre dont une représentation a été, à l'époque, diffusée par France Musique.

J'ai compris (et, peut-être, ai-je mal compris) que l'Opéra de Paris reprenait une version mise en scène par Richards Jones, version donnée à Londres en 2016, sous la direction de Antonio Pappano avec Bryn Terfel dans le rôle titre. J'ai vu ce spectacle que j'ai beaucoup apprécié quand bien même je préfère la version seconde (1872). On peut vraisemblablement la trouver sur la toile...

fomalhaut


Dernière édition par fomalhaut le Mer 30 Mai - 6:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82436
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mar 29 Mai - 21:24

Non, c'est une nouvelle mise en scène d'Ivo van Hove.
https://www.operadeparis.fr/saison-17-18/opera/boris-godounov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fomalhaut
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 840
Age : 74
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Mer 30 Mai - 6:49

Xavier a écrit:
Non, c'est une nouvelle mise en scène d'Ivo van Hove.
https://www.operadeparis.fr/saison-17-18/opera/boris-godounov

Autant pour moi !

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spineur
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 27/05/2018

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 7 Juin - 21:50

J'ai vu la nouvelle production de l'OdP (Ivo van Hove). Cette mise en scene qui donne une large part a la video est faible, voir tres faible. Les chanteurs, les choeurs sont bons avec un excellent jeu d'acteurs pour tous les roles principaux. Boris était bien chanté par Ildar Abdrazakov, qui sans egaler Boris Christoff etait a la hauteur du role. La partie la plus interessante du spectacle etait cette version de 1869 et l'excellente direction de Vladimir Juorowski

En ce qui concerne la version de 1869, je connaissais la tres bonne production de Boris par le théâtre d'opéra de Turin et la RAI (DVD 2011). Elle utilise la version 1869 (originale), à ​​laquelle la scène de Kromy de la version de 1872 qui termine l'opéra a été ajoutée juste avant la dernière scène de la mort de Boris. Donc, dans cette version, il y a 8 scènes au lieu du 7 de la version 1869. La scène de Kromy accentue l'opposition entre les paysans russes et le tsar et ajoute le sens au livret. La mise en scène d'Andrei Konchalovsky est très intelligente avec un minimum d'effets scéniques (un sol et deux chaises) qui se concentre davantage sur la signification de chaque scène. Le rôle titre est interprété par Orlin Anastassov.
La valeur principale de la version 1869, est la musique originale de Moussorgsky. Comparé à la version de Rimsky et 1879, la scène polonaise est omise rendant l'opéra plus clair. La scène du couronnement est très courte (inspirée par la musique liturgique orthodoxe) alors que dans la version de Rimsky, j'ai toujours senti que c'etait interminable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Ven 8 Juin - 9:03

Spineur a écrit:
La valeur principale de la version 1869, est la musique originale de  Moussorgsky. Comparé à la version de Rimsky et 1879, la scène polonaise est omise rendant l'opéra plus clair. La scène du couronnement est très courte (inspirée par la musique liturgique orthodoxe) alors que dans la version de Rimsky, j'ai toujours senti que c'etait interminable.

Euh... la version de 1872 qui contient l'acte polonais est aussi de Moussorgsky intégralement...
Pour Rimsky, il n'a jamais ajouté de musique. Il a plutôt effectué des coupures dans la partition de 1872...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
vinteix
Mélomane averti


Nombre de messages : 187
Age : 49
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 9:14

Très très longtemps "bercé" par le Boris de Boris Christoff... mais pour moi désormais Anatoly Kotcherga, tout comme la direction de Abbado, sont assez idéals !

Mais quid du DVD avec Matti Salminen (Liceu de Barcelone, 2004) ?
si quelqu'un a un avis... je suis assez curieux...

https://www.amazon.fr/Moussorgski-Boris-Godounov-Matti-Salminen/dp/B000FVQUWQ/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1538644357&sr=1-1&keywords=Boris+Godounov+Salminen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 9:49

vinteix a écrit:
Très très longtemps "bercé" par le Boris de Boris Christoff... mais pour moi désormais Anatoly Kotcherga, tout comme la direction de Abbado, sont assez idéals !

Mais quid du DVD avec Matti Salminen (Liceu de Barcelone, 2004) ?
si quelqu'un a un avis... je suis assez curieux...

https://www.amazon.fr/Moussorgski-Boris-Godounov-Matti-Salminen/dp/B000FVQUWQ/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1538644357&sr=1-1&keywords=Boris+Godounov+Salminen

D'après ce que j'en ai lu, pas d'acte polonais ni de scène de Kromy... mais version de 72... bizarre.
Après, pour le DVD, à mon sens la version dirigée par Gergiev avec Lloyd écrase la concurrence... la partition est archi complète (69+72), la mise en scène de Tarkovsky est très impressionnante en plus!

Sinon, il y a aussi le film soviétique, mais là on a un Boris en 90 minutes... Mr.Red (mais avec Pirogov, Nelepp, Mikhailov, Kozlovsky... la crème de la crème du chant russe des années 50!)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 10:07

Citation :
Gergiev avec Lloyd écrase la concurrence...

Et en tout cas le larynx. hehe
(j'aime bien Lloyd, en fait)
(chant pas exemplaire, mais toujours un vrai soin de l'expression, même si je n'ai, je le confesse, jamais osé son Boris)


Citation :
Sinon, il y a aussi le film soviétique, mais là on a un Boris en 90 minutes... Mr.Red (mais avec Pirogov, Nelepp, Mikhailov, Kozlovsky... la crème de la crème du chant russe des années 50!)

Et puis la captation sonore est quand même bien sèche, ce n'est pas aussi extatisant qu'on pourrait l'espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19599
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 10:43

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Gergiev avec Lloyd écrase la concurrence...

Et en tout cas le larynx. hehe
(j'aime bien Lloyd, en fait)
(chant pas exemplaire, mais toujours un vrai soin de l'expression, même si je n'ai, je le confesse, jamais osé son Boris)

Oui, mais le résultat est assez impressionnant tant scéniquement que vocalement.
Et puis autour de lui on a la troupe du Mariinsky... Borodina et Leiferkus pour un acte polonais grandiose!


Citation :
Citation :
Sinon, il y a aussi le film soviétique, mais là on a un Boris en 90 minutes... Mr.Red (mais avec Pirogov, Nelepp, Mikhailov, Kozlovsky... la crème de la crème du chant russe des années 50!)

Et puis la captation sonore est quand même bien sèche, ce n'est pas aussi extatisant qu'on pourrait l'espérer.

Oui, c'est la captation "traditionnelle" de cette époque en URSS. Mais l'image est saisissante. Ces ombres à la Eisenstein, ces décors... et cet Innocent de Korzlovsky Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85590
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 11:27

Aux Innocents les glottes pleines !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
vinteix
Mélomane averti


Nombre de messages : 187
Age : 49
Localisation : Japon
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   Jeu 4 Oct - 11:55

Polyeucte a écrit:
vinteix a écrit:
Très très longtemps "bercé" par le Boris de Boris Christoff... mais pour moi désormais Anatoly Kotcherga, tout comme la direction de Abbado, sont assez idéals !

Mais quid du DVD avec Matti Salminen (Liceu de Barcelone, 2004) ?
si quelqu'un a un avis... je suis assez curieux...

https://www.amazon.fr/Moussorgski-Boris-Godounov-Matti-Salminen/dp/B000FVQUWQ/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1538644357&sr=1-1&keywords=Boris+Godounov+Salminen

D'après ce que j'en ai lu, pas d'acte polonais ni de scène de Kromy... mais version de 72... bizarre.
Après, pour le DVD, à mon sens la version dirigée par Gergiev avec Lloyd écrase la concurrence... la partition est archi complète (69+72), la mise en scène de Tarkovsky est très impressionnante en plus!

Sinon, il y a aussi le film soviétique, mais là on a un Boris en 90 minutes... Mr.Red (mais avec Pirogov, Nelepp, Mikhailov, Kozlovsky... la crème de la crème du chant russe des années 50!)

Merci, mais j'aimerais surtout savoir, si quelqu'un a vu ce DVD, ce qu'il pense de M. Salminen dans ce rôle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Modeste Moussorgsky Boris Godunov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Modeste Moussorgsky Boris Godunov
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Modeste Moussorgsky Boris Godunov
» Metropolitan Opéra : Boris Godunov
» Modest Moussorgsky (1839-1881)
» Boris Berezovsky
» André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: