Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Josef SUK (1874-1935, tchèque)

Aller en bas 
AuteurMessage
jolan
Mélomane averti
jolan

Nombre de messages : 394
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 14/01/2006

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:32

Josef SUK

Un compositeur méconnu dont j'apprécie énormément l'oeuvre.
Je le considère un peu comme le CHAUSSON tchèque.

Josef SUK (1874-1935, tchèque) JS_HB

Petite bio :
Josef Suk ( né le 4 janvier 1874 à Krečovice et mort le 29 mai 1935 à Benešov, près de Prague ) est un compositeur tchèque.
Il fut l’élève de d'Antonín Dvořák dont il épousa la fille Otilia. L’influence du beau-père est évidente dans ses compositions de jeunesse comme la Sérénade pour cordes (1892), ou le Scherzo Fantastique (M), dotées d'un romantisme lyrique. Cependant, il se dégagea peu à peu de l'influence de son maître et adopta un langage relativement moderne.

Son œuvre la plus célèbre et certainement la plus réussie est la symphonie en cinq mouvements Asraël, écrite sous le coup de la mort de son beau-père puis de son épouse ( les trois premiers mouvements sont dédiés à Dvořák, les deux derniers à Otilia ). Asraël est l'Ange de la mort dans la mythologie hébraïque, et toute l'œuvre baigne dans un climat à la fois funèbre, démoniaque, désespéré et résigné. Le triple climax du premier mouvement est un des passages les plus impressionnants de toute la musique occidentale, avec ses trombones de l'Apocalypse qui n'en finissent pas de résonner. Il rappelle curieusement le grand triple climax du premier mouvement de la huitième symphonie d’Anton Bruckner, dont rien ne dit que le compositeur avait à ce moment connaissance.

De 1892 à 1933, il fut membre du célèbre Quatuor Tchèque avec lequel il fit de nombreuses tournées internationales. Malgré cette très longue participation, il n’écrivit que peu de musique de chambre et, à l’inverse de beaucoup de ses confrères, n’utilisa que très peu de sources littéraires et folkloriques de son pays. En 1922, nommé professeur au Conservatoire, il en fut deux fois recteur. Ami de Vítezslav Novák, Josef Suk constitue un maillon important de l’évolution de la musique tchèque entre le 19ème et le 20ème siècle.

Il est également le grand-père du violoniste Josef Suk (né en 1929)

Oeuvres :
- Quatuor pour piano et cordes op.1 (1891)
- Trio pour piano, violon et violoncelle op.2 (1889-90)
- Ballade et Sérénade pour violoncelle et piano op.3 (1890-97)
- Ouverture dramatique op.4 (1891-92)
- Sérénade pour cordes op.6 (1892)
- Quintette pour piano et cordes op.8 (1893)
- Conte d'hiver op.9 (1894)
- Feuille d'album, pour piano (1895)
- Quatuor n°1 op11 (1896)
- Symphonie op.14 (1897)
- Dix Mélodies pour choeur de femmes et piano à 4 mains op.15 (1899)
- Pohadka ( Conte de fée, ou "Radusz et Mahulena" ), suite symphonique op.16 (1899-1900)
- Quatre Pièces pour violon et piano op.17 (1900)
- Impressions d'été, pour piano op.22b (1902)
- Elégie, pour piano, violon et violoncelle op.23 (1902)
- Fantaisie pour violon et orchestre op.24 (1903)
- Scherzo Fantastique op.25 (1903)
- Prague, poème symphonique op.26 (1904)
- Symphonie Asraël op.27 (1904-06)
- La Mère, cinq Pièces pour piano op.28 (1907)
- Pohadka leta ( Conte d'été), poème symphonique op.29 (1907-09)
- Dix Pièces pour piano "Choses vécues, choses rêvées" op.30 (1909)
- Quatuor n°2 op.31 (1902-11)
- Six Berceuses pour piano op.33 (1910-12)
- Zrani ( Maturation ), poème symphonique op.34 (1917)
- Méditation sur l'ancien choral tchèque en l'honneur de saint Venceslas, pour orchestre ou quatuor à cordes op.35a (1914)
- La Légende des vainqueurs morts, poème symphonique op35b (1920)
- Epilogue, poème symphonique op.37 (1920-33)
- Soudseka, pour cinq violons, contrebasse, cymbales, triangle et percussions (1935)


Dernière édition par le Lun 28 Mai 2007 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysagesinterieurs.com
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:43

Ses dates de naissance et de décès sont spéciales. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:47

vartan a écrit:
Ses dates de naissance et de décès sont spéciales. Shocked

Oui, en effet. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:50

calbo a écrit:
vartan a écrit:
Ses dates de naissance et de décès sont spéciales. Shocked

Oui, en effet. Confused

Tu pourrais toi aussi corriger le Prurit de Bellini ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1224
Age : 73
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:53

IL est à noter que son oeuvre se partage entre avant et après la double trégédie de la mort de son beau père et, un an après, de son épouse Ottilia (de la tuberculose).
La première partie, jusqu'à l'opus 26 reflète un style post-dvorakien, c'est à dire la nature, l'amour, la poèsie, la danse, en somme du pur romantisme. A partir de l'opus 27, c'est le tourment, des oeuvres presque mahleriennes, pour finir sur l'interrogation de l'existence, la vie et la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 28 Mai 2007 - 21:58

tiens, je croyais que Dvorak était mort après sa fille...
Finalement, de ce que j'en connais, je reviens toujours au merveilleux scherzo fantastique (si vous connaissez, la musique de la pub des Pyrénnéens, ou autre confiserie de Noël). J'aime bien aussi le conte d'été op29, la symphonie Azraël commence à me dépasser, par sa propre grandeur d'inspiration qui me rappelle par trop la symphonie dramatique de Respighi.
En moins romantique la musique tardive de Suk m'évoque celle de Ernö Donhanyi (ce qui est plutôt un compliment)
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 10:20

bon, ben j'ai écouté et, je crois, digéré l'Asrael-symphonie, mais quand même, je suis assez réservé: c'est beau, mais très long, et pas toujours d'un intérêt soutenu. A y prêter l'oreille, il y a des passages lyriques puissants qui attirent l'attention, parfois des échos un peu wagnériens, mais rien de très passionnant non plus: 59 minutes, c'est un peu beaucoup et là il y a des moments où on s'ennuie plus qu'autre chose. Le ton est grandiose, mais le résultat bien inoffensif. Sud parlait d'une grandeur d'inspiration, quelque part je suis bien d'accord, on sent le souffle, l'élan, mais ça ne captive pas pour autant et à moins de faire un très gros effort de concentration et d'engagement, le risque est là de trouver ça longuet et un peu fade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 10:57

Je suis d'accord en tout point avec ça. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 11:28

moi aussi mais par rapport à certaines horreurs post-rétrogrades que vous encensez, Suk surnage agréablement, comme Novak ou Reznicek.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 21 Aoû 2008 - 11:34

sud273 a écrit:
moi aussi mais par rapport à certaines horreurs post-rétrogrades que vous encensez, Suk surnage agréablement, comme Novak ou Reznicek.
Tu ne cites que des choses inoffensives, tout de même, pour le domaine symphonique ! Evidemment, concernant Rezniček, il en va tout autrement si l'on parle de l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tapio
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 07/02/2007

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Juil 2009 - 2:25

En effet, le Scherzo Fantastique est une bien belle oeuvre, quoiqu'un peu "sucrée" (pas étonnant qu'elle ait servi d'illustration à une pub pour du chocolat. tongue ).

J'adore cette version https://www.youtube.com/watch?v=FM8lN-Erltg&feature=PlayList&p=17583A0D94C64327&playnext=1&playnext_from=PL&index=38 / https://www.youtube.com/watch?v=RNPgq219Mjw&feature=PlayList&p=17583A0D94C64327&playnext=1&playnext_from=PL&index=39

je finis par préférer la 2e partie (2e vidéo), qui n'est pas la plus thématique.

Savez vous quelle est cette version? En existe-t-il une plus recommandable?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 9 Mai 2013 - 22:18

Je réitère la question de Tapio,
Avez-vous une version à conseiller ?
Je compte acquérir l'Asrael et n'ai eu pour le moment entre les oreilles que la version mono craquante et soufflante de la médiathèque (dont j'ai omis de relever les références, sûrement prestigieuses pour mériter une édition). Je ne suis pas assez mélomane pour me contenter de cela.
Une suggestion ? Pas trop confidentielle, pour éventuellement la trouver d'occase ? (encore qu'il me paraisse difficile de faire jouer un tel staf de manière confidentielle dans la salle omnisport de Rosporden...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Mai 2013 - 8:58

Pas de suggestion ?
Bon Josef SUK (1874-1935, tchèque) 2661413304
Je vais faire comme d'had', au feeling, ce qui ne m'a jamais trop déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Horatio
Mélomane chevronné
Horatio

Nombre de messages : 4044
Age : 24
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Mai 2013 - 11:55

ttod a écrit:
Pas de suggestion ?
Bon Josef SUK (1874-1935, tchèque) 2661413304
Je vais faire comme d'had', au feeling, ce qui ne m'a jamais trop déçu.

Personnellement, je en connais qu'une seule version, celle de Mackerras à la tête de l'Orchestre Philharmonique Tchèque (captée en live). Je ne l'ai pas réécoutée récemment, et je serais emprunté pour t'en décrire exactement les qualités ; mais c'est une valeur sûre.
Mackerras avait étudié cette œuvre avec Vaclav Talich, qui en grava un enregistrement historique réputé avec le même orchestre. Cependant, la prise de son est de moindre qualité et, de l'avis général, le remastering n'est pas très réussi. Si l'on reste avec les Tchèques, tu peux aussi te diriger vers l'interprétation de Vaclav Neumann, accompagnée d'autres œuvres orchestrales de Suk (ce qui est avantageux si tu veux d'emblée faire plus ample connaissance avec ce compositeur).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 27179
Date d'inscription : 21/09/2012

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Mai 2013 - 13:39

La version mono craquante et soufflante que Ttod a empruntée à la médiathèque doit certainement être celle de Talich : interprétation hautement dramatique, difficilement égalable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Mai 2013 - 15:23

C'est cela même !
merci à vous pour les conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Bruno Luong
Mélomaniaque


Nombre de messages : 981
Date d'inscription : 07/08/2012

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyDim 19 Mai 2013 - 18:52

Le Asrael de Talich est un peu comme la 5e de Tchaikovsky de Mravinsly, c'est la référence qui devrait se trouver dans la discothèque de l'honnête l'homme.

Pour une version moderne, mon choix se tourne vers Belohlavek dans sa 1ere gravure avec l'orchestre Philharmonique de Tchèque chez Chandos, plutôt que la 2e gravure avec BBC, plus sage.

Sinon dénichez la version d'une sauvagerie sans pareil de Cleveland en 1971 sous la baguette de Karel Ancerl.

Neumann me décoit.

Bruno


Dernière édition par Bruno Luong le Sam 25 Mai 2013 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Churchill
Mélomane du dimanche
Churchill

Nombre de messages : 63
Age : 47
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 12/01/2013

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Symphonie Asraël de Josef Suk   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 25 Mai 2013 - 15:38

Bonjour à tou(te)s,

Je viens d'emprunter à la médiathèque de ma ville la symphonie Asraël de Josef Suk, compositeur héritier (dans tous les sens du terme) de Dvorak... Même si sa musique n'a rien de révolutionnaire, je la trouve intéressante, et même émouvante, au point d'envisager d'acheter le CD.

Je voulais savoir s'il y avait une version plus recommandable que les autres. Sur Amazon, il en existe de nombreuses (apparemment, c'est un "must" régulièrement enregistré !). Celle que j'ai écoutée est celle de l'orchestre symphonique de la radio de Prague, dirigé par Vladimir Valek.

Quelqu'un a une meilleure version à me proposer ?

Merci d'avance. mains

EDIT : J'avais cherché un fil sur Suk, mais je ne l'avais pas trouvé. Je note donc déjà quelques références.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Churchill
Mélomane du dimanche
Churchill

Nombre de messages : 63
Age : 47
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 12/01/2013

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 25 Mai 2013 - 16:17

Tus a écrit:
bon, ben j'ai écouté et, je crois, digéré l'Asrael-symphonie, mais quand même, je suis assez réservé: c'est beau, mais très long, et pas toujours d'un intérêt soutenu. A y prêter l'oreille, il y a des passages lyriques puissants qui attirent l'attention, parfois des échos un peu wagnériens, mais rien de très passionnant non plus: 59 minutes, c'est un peu beaucoup et là il y a des moments où on s'ennuie plus qu'autre chose. Le ton est grandiose, mais le résultat bien inoffensif. Sud parlait d'une grandeur d'inspiration, quelque part je suis bien d'accord, on sent le souffle, l'élan, mais ça ne captive pas pour autant et à moins de faire un très gros effort de concentration et d'engagement, le risque est là de trouver ça longuet et un peu fade.

Je suis en partie d'accord : l'oeuvre est moins révolutionnaire que ce que j'en avais lu. Et certains passages sont même "fades"... en tout cas, pas impérissables. Mais je la trouve émouvante et "honnête", je veux dire sans affectation. C'est pas "chiqué", quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83770
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 25 Mai 2013 - 16:38

Churchill a écrit:
EDIT : J'avais cherché un fil sur Suk, mais je ne l'avais pas trouvé. Je note donc déjà quelques références.

Il faut regarder dans l'index tout en haut de la rubrique. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Churchill
Mélomane du dimanche
Churchill

Nombre de messages : 63
Age : 47
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 12/01/2013

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 25 Mai 2013 - 16:46

Xavier a écrit:
Churchill a écrit:
EDIT : J'avais cherché un fil sur Suk, mais je ne l'avais pas trouvé. Je note donc déjà quelques références.

Il faut regarder dans l'index tout en haut de la rubrique. Wink

Ah d'accord ! Moi, j'allais sur la page d'accueil puis dans "recherche". Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 22:55

Dans la série, "je suis un ignare" :
Je ne vous ai pas suivi sur les versions de l'Asraël  et j'ai préféré acheter la version de Libor Pesek à Liverpool en 90.
Pour la seule et bonne raison que ce disque propose aussi, à coût modique, le Summer's Tale (qui a toute ma préférence à la première écoute.)

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Thcaar10
Ce n'est pas pour ça que je me considère ignare. (je me trouve même assez malin!!!)
Et pourtant....
J'ai mis à fond dans ma salle de bain l'Azraël, et le deuxième mouvement a commencé avec moi sous ma douche ! (oui, je me douche longtemps. Mais peu ! ça compense !)
Mais d'où connais-je ces deux sanglots aux cors !!!
Ces 2 accords que Suk répète tout le long de l'andante, je les connaissais sans avoir écouté intégralement la version historique craquante croustillante et fondante que ma médiathèque régionale me proposait.
Je sortais tarabusté et à peine rincé de la salle de bain une serviette autour des reins pour solliciter l'aide du Forum autour de la Musique Classique Coûte que Coûte quand ça m'est revenu !
Le Beau-père !!!!!
Le roi du recyclage (des thèmes et des systèmes) !
Et qui aura abouti à deux œuvres majeures : la Neuvième et le Requiem !
Et c'était le requiem que j'entendais là !
J'en ai presque perdu ma serviette !
Alors ce soir, après l'Azraël dont je ne regrette pas l'acquisition, en regard de A Summer's Tale qui me transcende, je vais écouter le requiem et la 9éme de Dvorak.
Et je vais même me payer le luxe d'une visite guidée par Zygel !
Revenir en haut Aller en bas
Oriane
Mélomaniaque
Oriane

Nombre de messages : 1560
Age : 28
Localisation : Orléans-Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyMer 12 Mar 2014 - 22:40

;


Dernière édition par Oriane le Dim 26 Juil 2015 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 09/01/2011

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 13 Mar 2014 - 20:32

Pour moi, c'est epilogue (et fairy tale)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 512
Age : 38
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyMar 18 Déc 2018 - 22:20

Tiré de la playlist :

Suk : Asraël, Orchestre Philarmonique tchèque/Neumann

Malgré une attirance certaine pour la musique tchèque, je n'avais jamais écouté ce gros machin. Eh bien je ne regrette pas la découverte, ça me parle beaucoup ! Bon, c'est certes d'une subtilité fort relative dans l'ensemble, et un peu longuet par moments (cinq mouvements et près d'une heure de musique, avec qui plus est une thématique qui se renouvelle assez peu puisqu'on retrouve des thèmes communs à plusieurs mouvements), mais c'est tout de même impressionnant et très fort notamment dans les mouvements extrêmes. Très loin de l'esprit de beau-papa Dvorak, on se sentirait presque plus par moments dans une sorte de préfiguration inattendue des symphonies de guerre de Chostakovitch (ou alors c'est moi qui fais une fixation sur Chosta, en ce moment tout me fait penser à lui, c'est curieux !).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyMar 18 Déc 2018 - 22:23

Je ne vois pas trop le lien avec Chosta (moi j'entends plutôt des grosses doublures lisztiennes et le même sens assez relatif de la mélodie étlusive et du non-contrepoint), mais de Suk, il faut entendre le Scherzo Fantastique très rimskien et surtout Zrani, un poème symphonique beaucoup plus debussyste et progressiste. Smile

Existe dans une très belle version de la Komische Oper avec K. Petrenko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 512
Age : 38
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyMer 19 Déc 2018 - 9:53

Oui, je suis d'accord sur la parenté avec Liszt. Pour Chosta, c'était certains traits aux cuivres et l'atmosphère du deuxième mouvement avec ses notes répétées qui m'avaient fait penser à lui mais j'ai la flemme de me remettre le tout pour isoler les passages précis (et puis bon, ça n'a pas grand intérêt de toute façon !), le langage n'est de toute façon bien sûr pas le même. J'ai écouté d'autres oeuvres de Suk, dont le poème symphonique que tu mentionnes, mais elle m'ont moins marqué qu'Asraël (mon côté bourrin qui ressort certainement...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
Eusèbe
Mélomaniaque
Eusèbe

Nombre de messages : 1185
Age : 42
Localisation : Paris/ Lille
Date d'inscription : 23/09/2014

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyMer 19 Déc 2018 - 23:39

Roupoil a écrit:
Tiré de la playlist :

Suk : Asraël, Orchestre Philarmonique tchèque/Neumann

Malgré une attirance certaine pour la musique tchèque, je n'avais jamais écouté ce gros machin. Eh bien je ne regrette pas la découverte, ça me parle beaucoup ! Bon, c'est certes d'une subtilité fort relative dans l'ensemble, et un peu longuet par moments (cinq mouvements et près d'une heure de musique, avec qui plus est une thématique qui se renouvelle assez peu puisqu'on retrouve des thèmes communs à plusieurs mouvements), mais c'est tout de même impressionnant et très fort notamment dans les mouvements extrêmes. Très loin de l'esprit de beau-papa Dvorak, on se sentirait presque plus par moments dans une sorte de préfiguration inattendue des symphonies de guerre de Chostakovitch (ou alors c'est moi qui fais une fixation sur Chosta, en ce moment tout me fait penser à lui, c'est curieux !).


Pas si loin de Dvorak que cela: il y a une reprise du thème principal du Requiem.
Mais il y a des longueurs dans Asraël, c'est certain.

A mes yeux, le meilleur de Suk est dans la musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 22 Déc 2018 - 15:49

Ah oui, les deux quatuors à cordes, le mouvement lent du quatuor avec piano… I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 782
Date d'inscription : 06/08/2010

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 18 Fév 2019 - 18:59

Asrael (1907) Sir Charles Mackerras / Czech Philharmonic Orchestra ,2007

Oeuvre difficile à apprivoiser , une sorte de symphonie Mahlerienne à sauce expressionniste tchèque . Pas grand chose de Dvorak , excepté une citation du Requiem dans l'Andante .
Symphonie funèbre ( Suk perd mon ami Dvorak et sa jeune femme de 27 ans ) , la mort et le chagrin pendant les 4 premiers mouvements ,
le final est différent : Suk dit "Tu comprends ce que j'ai dû ressentir avant d'en arriver à l'ut majeur final ? Non, ce n'est pas seulement de douleur,c'est une oeuvre d'un énergie surhumaine"
Magnifique Oeuvre ! bonne prise de son : beaucoup d'impact ( les timbales du premier mouvement) , beaucoup de détails (les cordes du final ) , du relief : Bref la prise de son qui aide à aimer cette oeuvre .
J'ai bissé le final .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohirei
Mélomane averti
Mohirei

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 06/04/2007

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyLun 1 Juil 2019 - 22:21

Pour compléter, il existe aussi une très belle version par Weller chez Fuga Libera :

Josef SUK (1874-1935, tchèque) 51Q-T%2BhHG%2BL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 782
Date d'inscription : 06/08/2010

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 4 Juil 2019 - 13:43


Quatuor à cordes n°2 (1912) Quatuor Minguet
Joseph Suk écrit : "En Allemagne,on m'a traité d'anarchiste,un anarchiste aussi terrible que Schoenberg ...
En 1912,lors de la première à Berlin,la salle fut presque un champ de bataille.D'un côté des manifestations
d'acquiescement,l'autre des cris de honte et des sifflets.Schoenberg lui-même,qui adorait les échecs,m'envia celui-là..."
C'est vrai , ce quatuor est fort éloigné des premières oeuvres influencé par Dvorak , Suk écrit une oeuvre complexe , très expressionniste . On songe forcément les premiers essais de Schoenberg ou Reger , et Janacek .
Comme Janacek , cet expressionniste est nimbé de poésie , de tendresse . Une musique humaine touchante .
Si comme moi vous aimez les quatuors de Janacek , écoutez cela !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 4 Juil 2019 - 18:52

Ah oui, ce sont des merveilles, très personnelles en effet ; beaucoup moins tourmenté (sur le plan des affects) que Janáček, mais très riche également (les deux quatuors sont très différents aussi, le premier d'un postromantisme étrangement acéré, le second en effet encore plus moderne).

La musique de Suk est de toute façon un réservoir de surprises merveilleuses… on a surtout dans l'oreille le Scherzo fantastique ou Asrael, qui sont bien gentils (j'adore le Scherzo, je l'admets), mais quand on écoute Zrani ou la musique de chambre, on est saisi par la personnalité et, d'une certaine façon, la radicalité inattendue de ce très grand compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8387
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 4 Juil 2019 - 19:41

Tiens, justement, depuis le temps que tu fais l'article pour Zrání (tu fais la grève des diacritiques?), j'ai essayé de voir ce qui existait. Il y a évidemment Bělohlávek (tout mou, j'imagine), des vieux chefs de terroir (Talich, Neumann) et Pešek (je ne connais pas du tout) et K. Petrenko. Lequel me recommanderais-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptyJeu 4 Juil 2019 - 20:18

Benedictus a écrit:
(tu fais la grève des diacritiques?)

Il y en a qui n'ont pas fait grève hier… ils ont bien le droit de débrayer sur les diacritiques aujourd'hui.

Citation :
Il y a évidemment Bělohlávek (tout mou, j'imagine), des vieux chefs de terroir (Talich, Neumann) et Pešek (je ne connais pas du tout) et K. Petrenko. Lequel me recommanderais-tu?

Pešek est un chef fabuleux (dans Verdi comme dans Mahler), plus sûr d'avoir écouté sa Móíššóň, mais ce devait être très très bien.

J'ai surtout écouté Kirill Petrenko avec la Komische Oper (effectivement, Talich, Neumann, ça manque de relief pour le second, ou alors pas dans le bon sens pour le premier), limpide, évident, qui met très bien en valeur l'influence debussyste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 8387
Age : 44
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 13 Juil 2019 - 15:57

En Playlist, Benedictus a écrit:
Josef SUK (1874-1935, tchèque) Suk_qu10
Quatuor à cordes nº2, op. 31
Quatuor Minguet
?, XI.2010-II.2012
CPO

Surprised  Une architecture étonnante: trois mouvements lents successifs qui font miroiter des climats mouvants, lyriques mais évasifs (comme du Janáček en moins convulsif), déploient des strates et des configurations harmoniques qui semblent sans cesse se recomposer - puis un Allegretto à la coupe faussement classique qui accroît encore les incertitudes tonales avec une espèce de sourire énigmatique. Très moderne, en fait.

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Suk_as10
Symphonie nº2 «Asrael», op. 27
Walter Weller / Orchestra National de Belgique
Bruxelles, VII.2009
Fuga Libera


Il y a beaucoup de belles choses, l’œuvre est très probe (ça ne dégouline pas, même les passages les plus emphatiques n’ont rien de racoleur), mais peine à maintenir l’intérêt de l’auditeur sur la durée - cela a déjà été souligné: l’œuvre est longue (une heure, cinq mouvement) et n’évite pas l’impression de redondance (l’Adagio est même assez interminable.) Cela tient probablement au langage, d’un postromantisme «de voie moyenne» qui évoque plutôt le Mahler ou le Strauss des années 1880-90, avec des tropismes wagnériens ponctuellement très marqués, mais harmoniquement ni très accidenté ni très audacieux - impression renforcée par un registre expressif et des climats très homogènes, globalement du genre sombre mais grandiloquent (on pense parfois aux poèmes symphoniques de Liszt.)

Assez décevant par rapport à la modernité et à la singularité du second quatuor, écouté l’autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87410
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) EmptySam 13 Juil 2019 - 16:03

Oui, d'accord, Asrael, c'est la Faust- ou la Dante-Symphonie, en encore plus étale / homogène / ennuyeux.

Rien à voir avec les poèmes symphoniques plus avancés… ou la musique de chambre en effet !


Benedictus a écrit:
Quatuor à cordes nº2, op. 31
Quatuor Minguet
?, XI.2010-II.2012
CPO

Surprised  Une architecture étonnante: trois mouvements lents successifs qui font miroiter des climats mouvants, lyriques mais évasifs (comme du Janáček en moins convulsif), déploient des strates et des configurations harmoniques qui semblent sans cesse se recomposer - puis un Allegretto à la coupe faussement classique qui accroît encore les incertitudes tonales avec une espèce de sourire énigmatique. Très moderne, en fait.

Écoute aussi la version Supraphon : c'est très différent, beaucoup plus typé, tranchant et moderne que la version intériorisée (et un peu grise) des Minguet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty
MessageSujet: Re: Josef SUK (1874-1935, tchèque)   Josef SUK (1874-1935, tchèque) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Josef SUK (1874-1935, tchèque)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oskar NEDBAL (1874-1930)
» Peter Josef von Lindpaintner
» Josef Rheinberger (1839-1901)
» Josef Bayer (1852-1913)
» Boni Pueri Boys Choir, République Tchèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: