Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vincenzo BELLINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 23 Sep 2010 - 11:32

Une question sur Norma...

Je suis en train d'écouter une version diffusée cet été, enregistrée à Varsovie... dirigée par Fabio Biondi, avec l'ensemble Europa Galante. Du coup, c'est plutôt "ancien" comme orchestre et même plus léger dans le chant.
Mais j'entends des choses assez étranges au niveau orchestre. Une beaucoup plus grand place de la harpe et d'un piano alors que dans les orchestres "normaux" elle n'y est pas du tout.
Idem, j'ai l'impression qu'il y a des reprises qu'on entend pas d'habitude.

Du coup, je me pose la question sur cette version de la partition : est-ce un "tripatouillage" de Biondi ou alors une version critique ou alternative très rarement utilisée? Le fait d'orner toutes les reprises (comme le font tous les chanteurs ici réunis) est-il totalement dans le sens de Bellini?

En tout cas, j'aime énormément pour ma part... Des voix assez légères et cet orchestre clair et léger change des tanks qu'on entend souvent. Et puis c'est (Kunde qui chante Pollione... drunken ).


Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 23 Sep 2010 - 12:23

En tout cas, ça a l'air fort appétissant ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 23 Sep 2010 - 22:36

Polyeucte a écrit:
Une question sur Norma...

Je suis en train d'écouter une version diffusée cet été, enregistrée à Varsovie... dirigée par Fabio Biondi, avec l'ensemble Europa Galante. Du coup, c'est plutôt "ancien" comme orchestre et même plus léger dans le chant.
Mais j'entends des choses assez étranges au niveau orchestre. Une beaucoup plus grand place de la harpe et d'un piano alors que dans les orchestres "normaux" elle n'y est pas du tout.Idem, j'ai l'impression qu'il y a des reprises qu'on entend pas d'habitude.

Du coup, je me pose la question sur cette version de la partition : est-ce un "tripatouillage" de Biondi ou alors une version critique ou alternative très rarement utilisée? Le fait d'orner toutes les reprises (comme le font tous les chanteurs ici réunis) est-il totalement dans le sens de Bellini?

En tout cas, j'aime énormément pour ma part... Des voix assez légères et cet orchestre clair et léger change des tanks qu'on entend souvent. Et puis c'est (Kunde qui chante Pollione... drunken ).

Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne...

Etonnant parce que la harpe n'est, si ma mémoire est bonne, utilisée que dans l'ouverture et on ne l'entend plus du tout ensuite. Quant au piano il n'est même pas utilisé. Il me semble que Biondi a en effet "tripatouillé" la partition mais je ne vois pas dans quel but car la musique de Bellini n'a aucun besoin de quelque modification que ce soit et je doute que Bellini ait jamais fait des modifications dans ce sens. Mais un certain alien a peut-être une réponse à cette question hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 26
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 23 Sep 2010 - 22:41

Voici ce que dit la partition (sur IMLSP) :

Instrumentation Cast — Norma (soprano), Adalgisa (soprano or mezzo-soprano), Pollione (tenor), Oroveso (bass), Clotilde (soprano), Flavio (tenor) + Chorus (SSTTBB)
Orchestra —2 flutes/piccolo, 2 oboes, 2 clarinets, 2 bassoons + 4 horns, 2 trumpets, 2 trombones, tuba + timpani, percussion + harp, strings
On-stage — military band
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 23 Sep 2010 - 22:46

Oui je veux bien mais dans ce cas pourquoi la harpe, si elle est sur scène, n'est utilisée que dans l'ouverture? Du moins dans la partition le plus souvent donnée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 29 Sep 2010 - 15:05

Alors j'ai carrément envoyé un mail à Fabio Biondi via le site d'Europa Galante... et même pas une heure après, j'ai eu une super gentille réponse...

Et voici donc les explications :
- La représentation se base sur une nouvelle édition venant d'un partition autographe de Bellini
- Le final du premier acte se base sur ce qui a été joué lors de la première à La Scala en 1831
- L'ajout du "pianoforte" est du choix de Biondi, en lien avec la tradition qui voulait que tous les compositeurs en jouaient à l'époque.

La partition devrait être publié chez Barenreiter en janvier 2011.


En tout super gentil Fabio Biondi! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 29 Sep 2010 - 15:13

Merci pour avoir retranscrit la réponse de Biondi kiss .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Sam 2 Oct 2010 - 13:58

Polyeucte a écrit:
Une question sur Norma...
Je suis en train d'écouter une version diffusée cet été, enregistrée à Varsovie... dirigée par Fabio Biondi, avec l'ensemble Europa Galante. Du coup, c'est plutôt "ancien" comme orchestre et même plus léger dans le chant.
Mais j'entends des choses assez étranges au niveau orchestre. Une beaucoup plus grand place de la harpe et d'un piano alors que dans les orchestres "normaux" elle n'y est pas du tout.
Idem, j'ai l'impression qu'il y a des reprises qu'on entend pas d'habitude.
Du coup, je me pose la question sur cette version de la partition : est-ce un "tripatouillage" de Biondi ou alors une version critique ou alternative très rarement utilisée? Le fait d'orner toutes les reprises (comme le font tous les chanteurs ici réunis) est-il totalement dans le sens de Bellini?
En tout cas, j'aime énormément pour ma part... Des voix assez légères et cet orchestre clair et léger change des tanks qu'on entend souvent. Et puis c'est (Kunde qui chante Pollione... drunken ).
Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne...
ce n'est pas une nouveauté, c'est exactement la même version qu'ici:


Kunde n'est pas mal du tout en 2010 même si ça manque un peu de substance, d'éclat.
Enfin oui l'ornementation de toutes les reprises est tout à fait dans le sens de Bellini comme ça l'est pour tout le répertoire italien de Rossini à Verdi compris, le tout étant de le faire dans un style propre à l'écriture de chaque compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Sam 2 Oct 2010 - 22:52

Ben Allen, quels opéras as tu écouté même seulement par extraits?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Sam 27 Nov 2010 - 13:44

J'écoute Il Pirata dont je ne connaissais que "Nel furor nelle tempeste" et la scène de folie d'Imogene. Sur librettidopera.it, il est indiqué que l'acte I comporte 12 scènes alors que la version que j'écoute m'indique seulement 3 scènes. J'aimerais avoir si possible une explication. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 1 Déc 2010 - 21:29

aurele a écrit:
J'écoute Il Pirata dont je ne connaissais que "Nel furor nelle tempeste" et la scène de folie d'Imogene. Sur librettidopera.it, il est indiqué que l'acte I comporte 12 scènes alors que la version que j'écoute m'indique seulement 3 scènes. J'aimerais avoir si possible une explication. Merci d'avance.

UP!

Par ailleurs, le disque indique 3 scènes également pour l'acte II alors qu'il y en a 13. Pourrais-je avoir une explication s'il vous plaît? Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1268
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 2 Déc 2010 - 11:22

aurele a écrit:
aurele a écrit:
J'écoute Il Pirata dont je ne connaissais que "Nel furor nelle tempeste" et la scène de folie d'Imogene. Sur librettidopera.it, il est indiqué que l'acte I comporte 12 scènes alors que la version que j'écoute m'indique seulement 3 scènes. J'aimerais avoir si possible une explication. Merci d'avance.

UP!

Par ailleurs, le disque indique 3 scènes également pour l'acte II alors qu'il y en a 13. Pourrais-je avoir une explication s'il vous plaît? Merci.

T'écoutes LA version by Callas Ego Watson à Amsterdam? (le final du I drunken drunken oh et puis chaque intervention de Callas bounce )

Je ne connais pas la source de cette dichotomie, faudrait voir la partition pour orchestre pour être sur Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 2 Déc 2010 - 11:26

aurele a écrit:
UP!

Par ailleurs, le disque indique 3 scènes également pour l'acte II alors qu'il y en a 13. Pourrais-je avoir une explication s'il vous plaît? Merci.

Bon, j'y connais rien en Pirata (écouté une fois... oui c'est mignon et plutôt bien fait mais bon...).
Mais ne serait-ce pas tout simplement que d'un côté on a 3 scènes comme 3 tableaux (une traduction malheureuse)... alors que de l'autre côté, ce sont 13 scènes comme au théâtre (entrée d'un personnage et autre changement)


Ou alors, ils étaient en manque de caractère '1' chez l'imprimeur... alors ils ont supprimés ceux qui n'étaient pas trop importants... c'est que c'est cher les caractères... Mr.Red

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 2 Déc 2010 - 17:15

Polyeucte a écrit:
Mais ne serait-ce pas tout simplement que d'un côté on a 3 scènes comme 3 tableaux (une traduction malheureuse)... alors que de l'autre côté, ce sont 13 scènes comme au théâtre (entrée d'un personnage et autre changement)

L'explication me paraît plausible.

Pour répondre à Ino, j'écoutais la version de studio de Gavazzeni. Le plus beau passage de l'oeuvre et selon moi la scène de la folie d'Imogene. Les duos Gualtiero/Imogène (Acte I), Ernesto/Imogène (Acte II) et le trio Ernesto/Imogène/Gualtiero (Acte II) sont également des moments très beaux dans la partition. J'aime beaucoup également la magnifique cavatine d'Imogène au Ier acte. Sur les deux airs de Gualtiero, j'ai préféré celui du deuxième acte, beaucoup plus subtil, plus lyrique.
Concernant le livret, c'est évidemment très conventionnel et traditionnel. Je préfère le livret de Norma malgré la dimension conventionnelle également de l'intrigue de cet opéra. Romani est un des grands librettistes de l'époque mais il n'est pas forcément tellement inspiré en ce qui concerne cette oeuvre qui se laisse écouter avec plaisir mais qui n'est pas passionnante, contrairement à Norma. Personnellement, les personnages (même Imogène) m'ont laissé plutôt indifférents. Le personnage du Solitario (rôle de basse) n'est pas suffisant développé. Les personnages dans l'ensemble sont tous stéréotypés, c'est inhérent à beaucoup d'opéras : triangle "amoureux" (Imogène n'a aucun sentiment pour Ernesto évidemment qui est son époux et c'est réciproque, c'est un tyran. L'amour entre Gualtiero et Imogène est évidemment impossible, Imogène sombre dans la folie et sa situation est parallèle à celle Elisabetta dans Roberto Devereux d'une certaine manière puisque cette folie est amenée par la même situation qui fait le désespoir d'Elisabetta : l'amant est conduit à l'échafaud).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ino
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1268
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 2 Déc 2010 - 19:21

aurele a écrit:
Polyeucte a écrit:
Mais ne serait-ce pas tout simplement que d'un côté on a 3 scènes comme 3 tableaux (une traduction malheureuse)... alors que de l'autre côté, ce sont 13 scènes comme au théâtre (entrée d'un personnage et autre changement)

L'explication me paraît plausible.

Pour répondre à Ino, j'écoutais la version de studio de Gavazzeni. Le plus beau passage de l'oeuvre et selon moi la scène de la folie d'Imogene. Les duos Gualtiero/Imogène (Acte I), Ernesto/Imogène (Acte II) et le trio Ernesto/Imogène/Gualtiero (Acte II) sont également des moments très beaux dans la partition. J'aime beaucoup également la magnifique cavatine d'Imogène au Ier acte. Sur les deux airs de Gualtiero, j'ai préféré celui du deuxième acte, beaucoup plus subtil, plus lyrique.
Concernant le livret, c'est évidemment très conventionnel et traditionnel. Je préfère le livret de Norma malgré la dimension conventionnelle également de l'intrigue de cet opéra. Romani est un des grands librettistes de l'époque mais il n'est pas forcément tellement inspiré en ce qui concerne cette oeuvre qui se laisse écouter avec plaisir mais qui n'est pas passionnante, contrairement à Norma. Personnellement, les personnages (même Imogène) m'ont laissé plutôt indifférents. Le personnage du Solitario (rôle de basse) n'est pas suffisant développé. Les personnages dans l'ensemble sont tous stéréotypés, c'est inhérent à beaucoup d'opéras : triangle "amoureux" (Imogène n'a aucun sentiment pour Ernesto évidemment qui est son époux et c'est réciproque, c'est un tyran. L'amour entre Gualtiero et Imogène est évidemment impossible, Imogène sombre dans la folie et sa situation est parallèle à celle Elisabetta dans Roberto Devereux d'une certaine manière puisque cette folie est amenée par la même situation qui fait le désespoir d'Elisabetta : l'amant est conduit à l'échafaud).

J'ai plusieurs petites objections sur ton bilan :
- Sur la musique : écoute la version Callas si ce n'est pas encore fait. En effet, le personnage de la basse est un peu faiblard, mais Imogène peut être magnifique!
- Sur l'histoire : c'est du bel canto! Norma est une exception, sinon c'est toujours niais et creux! Et pourtant ça nous charme! Pourquoi? Par la musique et son interprétation! Tout le monde sait que le livret de la Sonnambula est l'un des pires qui soit, et pourtant quand on entend sovra il sen, on ressent la joie d'Amina, quand on entend non credea, on ressent son désespoir profond!

La musique est quand même superbe, les deux finaux (I et II) sont des moments bouleversants comme très très peu de musiciens ont pu en écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 2 Déc 2010 - 19:36

La version Callas est très coupée. La dernière scène après la scène de la folie d'Imogène est absente de la version Gavazzeni et n'est probablement pas dans celle avec Callas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Sam 8 Jan 2011 - 17:01

Fliegender a écrit:
Sinon I Puritani est une catastrophe totale. Lis le livret! C'est impossible ca! C'est une insulte a l'intelligence de l'homme du 21e siecle. Norma aussi c'est assez "vulgaire". Je reitere, je ne parle que de l'interet scenique (donc de quelques millions d'euros a investir pour faire rien), et non pas de leur interet musical que je n'apprecie bcp personnellement mais que j'aime bien entendre quand c'est bien chante.

Les livrets de l'époque n'étaient pas faits pour être crédible. Le livret de I Puritani est beaucoup mieux que celui de La Sonnambula. Norma n'est en rien "vulgaire", la grandeur et la noblesse d'âme du personnage de la prêtresse presque déesse me touche énormément. La musique est sublime, intense. J'aimerais que tu argumentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 19 Jan 2011 - 16:41

La Straniera :

Ma source pour vous faire une petite présentation est "Mille et un opéras" de Kaminski et j'ajoute quelques éléments.
Le librettiste est évidemment Felice Romani qui a été le librettiste de quasiment tous les opéras de Bellini, excépté I Puritani et ses deux premiers opéras c'est-à-dire Adelson e Salvini et Bianca e Fernando bien qu'il ait révisé le livret de ce dernier opéra.
L'opéra a été créé à La Scala le 14 février 1829. Voici les chanteurs de la création :
Alaide (L'Etrangère) : Henriette Méric-Lalande (soprano)
Arturo Ravenstel : Domenico Reina (ténor)
Isoletta : Caroline Unger (soprano)
Baron Vadelburgo : Antonio Tamburini (baryton)
Signore di Montolino : Stanislao Marcionni (basse)
Prieur : Domenico Spiaggi (basse)
Osburgo : ? (ténor)

Le livret est tiré du roman L'Etrangère de Victor-Charles Prévost, vicomte d'Alincourt. L'héroine du roman est l'épouse de Philippe-Auguste. Il était déjà marié à une princesse danoise au moment de la prendre pour épouse et a donc été obligé de la répudier. Il l'a enfermé dans un château en Bretagne, dont elle est parvenu à s'échapper, avant de se réfugier chez son frère, le baron de Waldebourg. Après la mort de sa première épouse, Philippe-Aguste l'admet sur le trône de France. Le livret ne tient compte que de l'ultime période des malheurs d'Agnès (Alaide). Le livret est donc très faible et très embrouillé. Il manque beaucoup de détails du roman d'après ce qu'en dit Kaminski. L'écoute de cet opéra n'a fait que confirmer cette faiblesse du livret. L'histoire ne tient pas debout.

Voici un résumé du livret adapté de celui fait par Kaminski :

L'action se passe en Bretagne au XIIIe siècle.

Acte I : Isoletta est désespérée par l'attitude d'Arturo, son fiancé et se confie à Valdeburgo. Arturo est tombé amoureux d'une étrangère très mystérieuse qui vit dans une cabane près du château de Montalino. Isoletta et Arturo qui la connaissent sous le nom d'Alaide ignore qu'elle est la soeur du baron et qu'elle a épousé en secret le roi de France. Alaide éprouve des sentiments pour Arturo mais elle rejette ses avances (duo : "Serba, serba i tuoi segreti"). Valdeburgo recommande à Arturo de prendre pour épouse Isoletta. Il affirme que l'étrangère ne pourra jamais être à lui (trio : "Non, non ti sono rivale"). Arturo pensant qu'il est son rival le blesse mortellement dans un duel. Arturo apprend le lien qui unit Alaide et Valdeburgo de la bouche de cette dernière. Il se jette dans un lac. Alaide avant de perdre la raison s'accuse du meurtre de Valdeburgo ("Un grido io sento").

Acte II : Valdeburgo a survécu à sa blessure et il préserve Alaide et Arturo d'une condamnation à mort car Arturo a survécu à sa chute dans l'eau. Arturo consent à épouser Isoletta, à condition qu'Alaide soit présente à la cérémonie. A la sortie de l'église, il propose à Alaide de fuir avec elle mais l'ordre royal appelle auprès du souverain son épouse. Alaide est démasquée. Arturo se suicide en se jetant sur son épée et Alaide s'effondre sans vie ("Ciel pietoso"-"Or sei pago")


Je pense que vous comprenez pourquoi Kaminski trouve le livret extrêmement faible et confu et pourquoi je partage son point de vue.


Création de l'oeuvre et histoire des représentations :

Domenico Barbaja suite au succès de Bianca e Fernando à Gênes fit une commande et donna le choix pour la création du nouvel opéra à Bellini entre Milan et Naples. Bellini, craignant le public napolitain choisit Milan. La création fut retardée car Romani était malade, alors qu'elle était prévue pour le 26 décembre 1828. La version italienne du Siège de Corinthe de Rossini a donc été donné à la place mais La Straniera qui fut créé finalement en février 1829 remporta un triomphe plus grand que celui de Il Pirata. Il y eut donc plusieurs reprises, notamment partout en Italie mais également à l'étranger (Dresde et Madrid en 1830, Vienne en 1831, Londres et Paris en 1832, New York en 1834, etc...). La première production moderne eut lieu à Catane, en 1954. Renata Scotto s'est emparée du rôle en 1968 à Palerme. Entre 1968 et 1972, elle l'a chanté également à Venise, Rome et Edimbourg. Caballé a suivi et a chanté le rôle à Carneghie Hall en 1969. Parmi les autres interprètes de Alaide, il y a Elena Souliotis (Catania en 1971), Lucia Aliberti (Montpellier 1989, Trieste 1990), Carol Neblett (Gaillard Auditorium, Charleston, Etats-Unis, 1989), Renée Fleming (Carneghie Hall 1993), Adelaide Negri (Buenos Aires 2000) et Patrizia Ciofi (Carneghie Hall 2007 + enregistrement de studio pour Opera Rara). Je ne cite que les chanteuses pour lesquels on a des enregistrements. Edita Gruberova devrait y faire ses débuts en version de concert à Munich en 2012 avant de l'interpréter à la scène en 2013 à Zurich dans une mise en scène de Christof Loy.


Ce qui sauve l'oeuvre, c'est évidemment la musique de Bellini qui est merveilleuse, peut être pas de bout en bout mais il y vraiment une très grande beauté mélodique et inspiration à ce niveau là comme toujours. La musique d'intro avant la scène entre Valdeburgo et Isoletta à l'Acte I est très belle avec son côté champêtre. Le duo est beau.
La cantilène d'Alaide accompagnée au luth est magnifique. Son duo avec Arturo est très beau et le trio est très fonctionnel. Le final de l'Acte avec une sorte de scène de folie commençant par "Ah! Non partir" est vraiment merveilleux, très dramatique, très touchant.
A l'Acte II, je retiens surtout la cantilène de Valdeburgo, l'air d'Isoletta et la scène finale qui est proprement extraordinaire malgré un schéma très classique qui correspond de toute manière à l'époque : prière + choeur + interventions ultimes des autres personnages + cabalette.
L'héroine est le seul personnage qui a un peu d'épaisseur sur le plan dramatique et qui fait qu'on puisse la trouver touchante. C'est dommage. Le rôle du ténor et du baryton sont très habituels et ne marquent pas plus que cela ainsi que celui d'Isoletta, personnage qui apparaît très peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 19 Jan 2011 - 16:47

aurele a écrit:
Ce qui sauve l'oeuvre, c'est évidemment la musique de Bellini qui est merveilleuse, peut être pas de bout en bout mais il y vraiment une très grande beauté mélodique et inspiration à ce niveau là comme toujours.
Comme toujours, oui, mais particulièrement ici. Smile
Je suis d'accord, un ouvrage inspiré, on pourrait nous jouer ça plutôt que Sonnambula par exemple. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 19 Jan 2011 - 16:53

DavidLeMarrec a écrit:
Comme toujours, oui, mais particulièrement ici. Smile
Je suis d'accord, un ouvrage inspiré, on pourrait nous jouer ça plutôt que Sonnambula par exemple. Very Happy

Le livret n'est pas plus inspiré en revanche que celui de La Sonnambula ou de Il Pirata. Les oeuvres qui sont les meilleures au niveau des livrets sont certainement Norma et I Capuleti e i Montecchi. Ce sont les deux opéras que je connais le mieux. Il me faudra une réécoute de I Puritani. Je ne connais pas ses deux premiers opéras, Zaïra et Beatrice di Tenda. Pour le dernier, j'en connais que quelques extraits, ce qui ne me permet pas de juger et je ne connais que l'air "Dopo l'oscuro nembo" de Adelson e Salvini qui a été repris pour "Oh quante volte!" de Giulietta dans I Capuleti e i Montecchi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 22886
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Lun 5 Sep 2011 - 16:26

J'ai réécouté pour la deuxième fois seulement en intégralité I Puritani aujourd'hui et c'est sans doute avec Norma le plus bel opéra du compositeur bien que je ne connaisse pas encore Zaïra ou les deux opéras de jeunesse. L'inspiration y est constante, je n'y trouve pas de longueurs, les airs, duos et ensembles sont vraiment splendides. Les personnages sont touchants, même Riccardo si on lui confère une part d'humanité. Après, il n'y a pas de grande figure dramatique comme dans Norma. Arturo est l'exemple même du personnage qui a une magnifique musique et pourrait tout aussi être bien Edgardo et Elvira est une Lucia un peu différente mais promise elle aussi à un homme dont elle n'est pas amoureuse. Giorgio est sage comme Raimondo. On retrouve le quatuor classique bien qu'ici Riccardo ne soit pas le frère mais l'amant éconduit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 11:47

Je découvre ce fil peu fréquenté, qui regorge de traductions d'airs de Bellini.

Puis-je proposer une traduction d'une jolie complainte tirée de Bianca e Fernando ?
(traduction aimablement corrigée par Calbo)

Sorgi o padre, la figlia rimira,
Che si lagna, che geme e sospira,
che già langue, trafitta ed oppressa
dal più crudo ed acerbo dolor.

Di cordoglia e d’angoscia omai stanca,
a te rendo la vita che manca,
quella vita che già tu mi desti,
e ch’io trassi fra lagrime ognor!

Se a me riedi, adorato germano,
vanne in riva di quel ruscelleto,
ove meco prendevi diletto,
nei bei giorni di calma e piacer!

Là, sul mirto e fra i salci vedrai
Che in fredd’urna il mio cener riposa
Bagna allora con stilla pietosa
Chi fu vittima a un sacro dover.


Proposition de traduction (littérale, c'est pour chanter)

Lève-toi mon père, contemple ta fille
Qui se plaint, gémit et soupire,
Qui languit, transpercée et opprimée,
Par la douleur la plus cruelle et la plus amère.

Désormais tenaillée par la peur et l'angoisse,
Je te rends la vie qui me quitte,
Cette vie que tu me donnas
Et que j’ai traversée parmi les larmes.

Si tu me reviens, frère adoré,
Viens sur la rive de ce ruisseau
Où avec moi tu t'amusais
Dans les beaux jours de calme et de plaisir. (littéralement, "avec moi tu prenais du plaisir", mais bon... la traduction passe mal)

Là sur le myrte et entre les saules tu verras
Que mes cendres reposent dans une urne fraîche.
Baigne alors de larmes pieuses
Celle qui fut victime d’un devoir sacré.


Dernière édition par Fiordiligi le Jeu 11 Juil 2013 - 11:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 11:51

Pour les deux phrases en rose je proposerais plutôt :


- Désormais tenaillée par la peur et l'angoisse

- Si tu me reviens frère adoré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 11:52

calbo a écrit:
Pour les deux phrases en rose je proposerais plutôt :


- Désormais tenaillée par la peur et l'angoisse

- Si tu me reviens frère adoré
Merci Calbo !
Germano = frère ?

Je corrige directement dans mon message plus haut, ça sera plus clair (on ne sait jamais, ça pourrait servir à quelqu'un).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 11:59

Oui mais ça fait des années que ce n'est plus utilisé. C'était très utilisé au XVIIIe et au début du XIXe siècle; maintenant tu entendras un italien parler de son fratello ou de sa sorella plutôt que de germano(a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2999
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 13:27

Reste usité aujourd'hui en italien : "cugini germani" (cousins au premier degré), en français "cousins germains"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderick
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2999
Age : 42
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 14:09

Je viens de parcourir la partition : bon courage ! Ça semble difficile...
(Et pour le reste, la partie ténor est impressionnante de difficulté... beaucoup trop haut pour moi Sad  )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Jeu 11 Juil 2013 - 23:31

Roderick_U a écrit:
Reste usité aujourd'hui en italien : "cugini germani" (cousins au premier degré), en français "cousins germains"

oui avec une autre signification. Comme nombre de mots d'ailleurs : par exemple regista peut signifier aussi bien metteur en scène que réalisateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Fiordiligi
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Ven 12 Juil 2013 - 9:46

Roderick_U a écrit:
Je viens de parcourir la partition : bon courage ! Ça semble difficile...
(Et pour le reste, la partie ténor est impressionnante de difficulté... beaucoup trop haut pour moi Sad  )
Ça demande un soutien sans faille et une belle ligne de chant (c'est d'ailleurs pour ça que je le travaille, et pour revenir au sujet du topic c'est ça qui est incomparable chez Bellini), mais à part ça, pas de difficulté particulière, c'est plutôt flatteur.

Tu me diras ce que tu chantes, Roderick? (sur le topic approprié Arrow http://classik.forumactif.com/t5813-pour-les-chanteurs-du-forum-quelles-oeuvres-chanter)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 23 Sep 2015 - 22:00

A propos du (d'un ?) manuscrit autographe du Pirata, retrouvé en Espagne : http://operaeopera.com/2015/09/vincenzo-bellini-180-anniversario-della-morte-il-manoscritto-spagnolo-de-il-pirata/ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1448
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 1 Nov 2017 - 0:14

Je viens de voir Norma sur scène pour la première fois... Le chœur "Guerra Guerra" est vraiment quelque chose d'étonnant. Le fait qu'il soit si court et percutant, c'est assez moderne... Verdi n'a jamais fait mieux dans le genre martial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7217
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 1 Nov 2017 - 0:32

Le fil Puccini et le fil Bellini qui "remontent" tous les deux ce soir, c'est la collecte de bonbons d'Halloween ? affraid Simultanément l'horreur ET la sucrerie ! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   Mer 1 Nov 2017 - 11:48

nugava a écrit:
Je viens de voir Norma sur scène pour la première fois... Le chœur "Guerra Guerra" est vraiment quelque chose d'étonnant. Le fait qu'il soit si court et percutant, c'est assez moderne... Verdi n'a jamais fait mieux dans le genre martial...

Oui, c'est vrai que c'est frappant, et même assez original sur scène (en tout cas la fois où je l'ai entendu, c'est-à-dire sur instruments d'époque…). Ça ne se limite pas à la grosse fanfare comme le disque pourrait le laisser supposer.

(Je suis en train de chercher des choses similaires, mais tu as raison, ce que Verdi a dû faire de plus élaboré, c'est le tableau du messager d'Aida, mais ça n'a rien à voir, ce sont de grands chœurs polyphoniques, plutôt un final qu'un numéro isolé comme ici. En tout cas dans le Verdi encore influencé par la période précédente, pas énormément de choses dans ce genre, tu as raison.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vincenzo BELLINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vincenzo BELLINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La somnanbule de Bellini
» Bellini-Il Pirata
» Bellini-autres opéras
» Prendi l'anel ti dono (Bellini/ La sonnambula )
» Mer 23.09 - CELAN + BELLINI @ GRILLEN (Colmar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: