Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'opéra contemporain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Jan 2006 - 19:55

Néophyte... ben ça dépend dans quel sens, et quels sont les compositeurs ou courants contemporains que tu aimes.

Dans les opéras récents réussis et accessibles je pense immédiatement à Adams (La Mort de Klinghoffer, El Niño) et Saariaho. (l'Amour de loin, d'ailleurs je ne sais pas si ça existe en CD, en tout cas le DVD est magnifique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuligo
Déesse du scalpel
avatar

Nombre de messages : 3764
Age : 37
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Ven 13 Jan 2006 - 4:49

Xavier a écrit:
Néophyte... ben ça dépend dans quel sens, et quels sont les compositeurs ou courants contemporains que tu aimes.

L'idée était justement de na pas partir avec des a priori sur ce que j'allais choisir. Je suis en humeur de découverte Wink Mais je ne préfère pas y aller completement au pif, c'est dangereux (au moins pour mes oreilles)

Citation :
Dans les opéras récents réussis et accessibles je pense immédiatement à Adams (La Mort de Klinghoffer, El Niño) et Saariaho. (l'Amour de loin, d'ailleurs je ne sais pas si ça existe en CD, en tout cas le DVD est magnifique)


El Niño me disait déjà quelque chose quand j'ai lu les posts précédent, et soudain, ça m'est revenu à l'esprit : j'ai le 'trailer' du DVD de la version Nagano, au Châtelet, mais mon seul souvenir était la mise en scène que je trouve relativement rebutante (les flics qui machouillent des frites projetés dans le fond, franchement...) bref, j'ai réécouté l'extrait sans l'image. Verdict : Adjugé. Ce sera mon prochain essai d'opéra contemporain.
Merci beaucoup Very Happy

edit : déformation 'professionnelle' avec mon 'la version Nagano' Mr. Green quand il n'y en a qu'une seule disponible.. Il va falloir encore un peu de temps pour m'y faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Ven 13 Jan 2006 - 5:37

Je ne sais pas ce que tu as vu de la mise en scène, mais attention, même si elle peut paraître spéciale, elle est à mon sens assez fascinante.
Ce que tu as vu c'est le film qui est projeté derrière, et qui raconte et montre l'histoire sous un aspect contemporain.
Mais la mise en scène a plusieurs aspects; si on rentre dedans, c'est très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Elephant Man de Laurent Petitgirard   Mar 10 Avr 2007 - 13:57

Joseph Merrick, The Elephant Man.
Opéra en 4 actes de Laurent Petitgirard .
Livret de Eric Nonn.

Tout le monde connaît le film de David Lynch « Elephant man »
L’opéra de Laurent Petitgirard, est je pense beaucoup moins connu.
Cette histoire s’inspire de la vie de Joseph Carey Merrick, dit « Elephant Man » cet Anglais atteint de la neurofibromatose, et qui mourut en 1890 à l’age de 27 ans. Il est presque certain qu’il s’est suicidé.

Le synopsis :

Acte I : Nous sommes dans un monde forain, l’univers de « showmen » dans lequel Merrick a décidé, en toute connaissance de cause de se produire, n’ayant pas d’autres ressources pour survivre. Le directeur du show est un homme jeune dénommé Tom Norman.
Pas d’intervention de Merrick danc cet acte qui s’achève par l’interdiction du spectacle par la police, sur la demande du Docteur Treves.

Acte II :
Arrivée de Merrick au London Hospital où il est pris en charge par le Docteur Treves.
Il retrouve goût à la vie notamment grâce à Mary, une infirmière, qui lui témoigne une certaine compassion proche de l’amour.

Acte III :
Merrick est « exhibé », nu, devant des dizaines de médecins et un photographe dans une sorte de « conférence spectacle ».
-N.B. Exhibition non consentie qui, on le suppose lui aura été plus pénible que le show de Tom Norman.
Le docteur Treves fait appel à des dons privés pour pouvoir garder Merrick.
Merrick devient une gloire médiatique et Treves un médecin célèbre.

Acte IV :
Joseph Merrick est devenu célèbre et reçoit dans ses appartements privés du London Hospital.
Ses nombreuses lectures lui permettent de s’évader de sa maladie.
Mais le Docteur Treves l’informe que sa maladie empire, le menant vers une fin inéluctable.
Merrick savait qu’en s’allongeant, il allait mourir, les cervicales brisées sous le poids de sa tête difforme.
En Avril 1890, Joseph Merrick réalisa son rêve de dormir allongé, comme un homme.

La musique.

C’est une partition résolument tonale, pas novatrice, mais qui renoue avec une certaine tradition française, on pense à Poulenc, et qui utilise une large palette de timbres et de couleurs.
Le rapport du mot et du son a été au cœur des préoccupations du compositeur, ce qui induit une orchestration large, mais toujours respectueuse des voix.
Les situations dramatiques sont illustrées avec habilité.
Les scènes, parfois gaies, mais plus souvent tristes, sont toujours traitées dans le style approprié.
Certaines scènes pouvant même faire penser à certaines comédies musicales américaines.
Les chœurs sont de facture classique : à noter la très belle prière des malades, dans l’acte II.
Certaines scènes entre Marry et Merrick ne sont pas dénuées d’un certain lyrisme.
A noter aussi dans l’acte IV « l’air de la colorature » un air fort périlleux qui culmine au contre-sol !
La scène de la mort de Joseph Merrick, aussi, est très émouvante.

Pour la distribution, Laurent Petitgirard a écrit le rôle de Joseph Merrick pour une contralto, créant ainsi un sentiment d’étrangeté.


Comme le film de David Lynch, cet opéra est un appel au respect de la dignité humaine.

Sources :
Notes de livret
Forum opéra

Discographie:
Elephant Man: Nathalie Stutzmann
Docteur Treves: Nicolas Rivenq
Tom Norman: Robert Breault
Mary: Marie Devellereau
Collorature: Celena Nelson-Shafer
Orchestre philharmonique de Monte Carlo direction Laurent Petitgirard
Choeur français d'opéra





Mon Avis
D'après ce que j'ai pu lire précédemment, cette oeuvre est très moyennement appréciée.

Le sujet est intérressant. La musique n'est sans doute pas sophistiquée, mais ce n'est pas forcément un défaut, et cela lui permet d'être accessible à un large public.
Et c'est très bien interprété; plusieurs ingrédients, qui, finalement fournissent un bon opéra qui se laisse écouter avec plaisir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 3:08

Il faudrait que je retente, mais j'ai souvenir d'une certaine monotonie sur la longueur, avec principalement deux couleurs (mode 2 et Fauré/Poulenc) et finalement un manque de personnalité. Ca ne m'avait pas passionné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 10:34

scratch Euh...Que veux-tu dire par mode 2 Confused (question idiote sans doute)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 14:59

Le mode 2 est appellé ainsi par Messiaen dans la liste des modes à transpositions limitées qu'il utilise.
Le mode 2 est une gamme octophonique qui fait ton/demi-ton/ton/demi-ton etc... Soit par exemple:
do ré mib fa fa# sol# la si

Il a été préfiguré par Chopin et Liszt notamment avant d'être utilisée très fréquemment par Scriabine, mais aussi Debussy et Ravel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 15:13

quoique je ne sois pas tout à fait sur d'avoir assimilé celui-là, quel est alors le mode1 et y en a-t-il d'autres?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 15:14

sud273 a écrit:
quoique je ne sois pas tout à fait sur d'avoir assimilé celui-là, quel est alors le mode1 et y en a-t-il d'autres?

Oui il y en a d'autres, répertoriés dans le "Traité de mon langage musical" de Messiaen.

Le mode 1 est la gamme par tons, ensuite tu as des modes comme le mode 3 qui si je me souviens bien est: ton/demi-ton/demi-ton/ton/demi-ton/demi-ton...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 16:00

Merci pour ces réponses instructives.
Je vais voir s'ils en parlent dans les bouquins que j'ai: c'est intéressant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 17:02

Je vais y réfléchir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 17:06

Mon message s'est barré ! Confused Fausse manip' de ma part je crois.
Merci.Wink
Ceci dit, si tu dis que Messiaen répertorie tout ça dans son traité de mon langage musical, peut-être vaut-il mieux que je me le procure, mais après tout, je ne suis pas le seul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Jeu 12 Avr 2007 - 17:11

ouannier a écrit:

Ceci dit, si tu dis que Messiaen répertorie tout ça dans son traité de mon langage musical, peut-être vaut-il mieux que je me le procure, mais après tout, je ne suis pas le seul...

Bah Messiaen ne répertorie que les modes à transpositions limitées, ceux qu'il utilise.
Il faudrait aussi parler des modes grégoriens, ceux utilisés par Fauré, Debussy...
+ les modes particuliers à certains compositeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Ven 13 Avr 2007 - 10:09

est-ce qu'on ne pourrait pas rajouter un petit espace "technique" sur la théorie de la musique où ceux qui savent pourraient enseigner quelques rudiments aux ignorants (au nombre desquels je suis), sachant qu'on a en général peu le courage d'aller se plonger dans les livres? ou que l'angle d'attaque des problèmes est déjà trop ardu pour des néophytes; car les réponses apellent d'autres questions: par exemple "à transpositions limitées" n'est pas non plus très clair pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Ven 13 Avr 2007 - 11:27

Pour ma part, je pense que c'est une très bonne idée. thumright
D'ailleurs au sujet des modes (1, 2..) je n'ai rien trouvé dans mes bouquins Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Ven 13 Avr 2007 - 11:28

Rubato a écrit:

D'ailleurs au sujet des modes (1, 2..) je n'ai rien trouvé dans mes bouquins Confused

Normal, comme je l'ai expliqué ce sont les modes de Messiaen, qu'il a répertoriés comme tels dans son bouquin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 25 Avr 2007 - 11:17

Xavier a écrit:
Et pourtant moi j'ai accroché au tout début... mais au final ça m'a fait à peu près le même effet que ce que tu décris.

Mais dans l'opéra contemporain il y a aussi Rautavaara, Saariaho, Adams...

Voir ici: http://classik.forumactif.com/Musique-classique-c1/General-f1/L-opera-contemporain-t508.htm

Je connais pas les opéras de Rautavaaraa ni Sallinen, ni Glass d'ailleurs (qui sont, semble t'il mieux que sa musique instrumentale) mais j'avais bien aimé certains trucs dans "Death of Klinghoffer" et "El Nino" d'Adams... En fait, je pensais surtout à nos amis atonaux en écrivant ça hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 25 Avr 2007 - 13:52

[quote="Swarm"Je connais pas les opéras [...] ni Sallinen,[/quote]
Dispensable.

Citation :
ni Glass d'ailleurs (qui sont, semble t'il mieux que sa musique instrumentale)
Très drôle.

Citation :
mais j'avais bien aimé certains trucs dans "Death of Klinghoffer" et "El Nino" d'Adams... En fait, je pensais surtout à nos amis atonaux en écrivant ça hier.
Mouais bof.

Swarm a écrit:
Je viens d'essayer le début, j'ai pas tenu le coup (pas le courage)... mais bon sang, je me suis fait cette réflexion encore une fois ce soir, et je me dis souvent ça avec l'opéra contemporain, c'est vraiment un genre totalement anti-naturel. Alors, c'est clair que l'opéra en général c'est pas ce qu'il y a de plus naturel, mais ce genre d'opéras actuels (je ne pense pas à Saariaho) avec ces écarts d'intervalles absurdes, ces lignes de voix qui n'en sont pas... pffffiou... je sais pas...
Je suis assez d'accord sur le caractère indigeste de l'opéra contemporain, on en avait longuement discuté ici même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 25 Avr 2007 - 14:23

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
ni Glass d'ailleurs (qui sont, semble t'il mieux que sa musique instrumentale)
Très drôle.

? Je sais pas, je disais en non-connaissance de cause... j'aime moyennement Glass, ou plutôt disons que je trouve que c'est excellent en musique d'ambiance pour des films, mais en soi ça tient souvent moyennement la route. J'avais ouï dire que ses opéras étaient quand même mieux...

Citation :
Citation :
mais j'avais bien aimé certains trucs dans "Death of Klinghoffer" et "El Nino" d'Adams... En fait, je pensais surtout à nos amis atonaux en écrivant ça hier.
Mouais bof.

Ah quand même, les choeurs dans Klinghoffer sont magnifiques!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 25 Avr 2007 - 14:25

Swarm a écrit:

Ah quand même, les choeurs dans Klinghoffer sont magnifiques!

Et pas seulement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 25 Avr 2007 - 14:36

Swarm a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
ni Glass d'ailleurs (qui sont, semble t'il mieux que sa musique instrumentale)
Très drôle.

? Je sais pas, je disais en non-connaissance de cause... j'aime moyennement Glass, ou plutôt disons que je trouve que c'est excellent en musique d'ambiance pour des films, mais en soi ça tient souvent moyennement la route. J'avais ouï dire que ses opéras étaient quand même mieux...
Laughing
Ben disons qu'il ne peut pas se contenter de mettre que des cordes, il faut un peu de voix aussi.

Je pense que tu fais référence à sa "première période" qui s'achève avec Einstein on the beach, et que ses admirateurs décrivent comme la grande période.

Oui, c'est cela, Glass, ça fonctionne comme musique d'ambiance, plus que comme musique "savante".


Citation :
Citation :
mais j'avais bien aimé certains trucs dans "Death of Klinghoffer" et "El Nino" d'Adams... En fait, je pensais surtout à nos amis atonaux en écrivant ça hier.
Mouais bof.

Ah quand même, les choeurs dans Klinghoffer sont magnifiques![/quote]
Je voulais dire (de façon peu explicite, il est vrai) que ces oeuvres posent des problèmes de concentration similaire. C'est déjà vrai pour Strauss... (Johann bien sûr)

Dans Klinghoffer, je suis d'accord, si tu enlèves les synthés, les répétitions et l'idéologie à deux balles, ça tient presque la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tutur
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 25
Localisation : Somewhere
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mar 1 Mai 2007 - 20:28

Il y a Power her face de Thomas Adès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mar 1 Mai 2007 - 21:54

C'est exact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tutur
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 25
Localisation : Somewhere
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 2 Mai 2007 - 13:12

Mais je préfére pa raconté l'histoire
c'est pas de mon age lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 2 Mai 2007 - 13:19

Tutur a écrit:
Mais je préfére pa raconté l'histoire
c'est pas de mon age lol!

Ah ben si justement! voilà que ça devient intéressant tout d'un coup!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 2 Mai 2007 - 13:20

C'est vrai que l'histoire... Mais la musique Exclamation Tu peux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Tutur
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 25
Localisation : Somewhere
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 2 Mai 2007 - 13:55

Oui la musique est bien mais l'histoire je préféres pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 3:16

Ca me fait penser que je ne connais quasiment pas Adès en fait...

Sinon, pour en revenir à l'opéra contemporain, êtes-vous au courant de ce projet qui réunit Howard Shore, Placido Domingo et René Pape?
http://www.abeilleinfo.com/chronique.php?id_chro=5926&langue=fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 8:19

*


Dernière édition par Rubato le Lun 23 Nov 2009 - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 14:16

Xavier a écrit:
Ca me fait penser que je ne connais quasiment pas Adès en fait...
C'est du très bon postbritten, tout dépend si tu aimes assez Britten pour aller voir. Smile
Je parle pour l'opéra, parce que la musique instrumentale est plus bric-à-brac.


Citation :
Sinon, pour en revenir à l'opéra contemporain, êtes-vous au courant de ce projet qui réunit Howard Shore, Placido Domingo et René Pape?
Ne compte pas sur moi pour t'accompagner, en tout cas !

Les saisons américaines me font toujours frémir d'horreur... et cette création risque de ne pas faire exception à la règle. Le pire est que le compositeur risque de ne même pas oser conserver un style pleinement hollywoodien (au moins ce serait efficace), mais juste sirupeux.
Le public local adorera. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 15:53

C'est quoi le public local?
Je te rappelle que ça sera créé au Châtelet.

D'autre part Howard Shore sait fait autre chose que de l'hollywoodien comme tu dis, mais tu sembles mettre tous les compositeurs de musique de film dans le même sac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:01

si ce n'est pas une tolkiennerie, on peut voir...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:22

Xavier a écrit:
C'est quoi le public local?
Je te rappelle que ça sera créé au Châtelet.
J'ai juste survolé l'info, je croyais que ce serait créé à Washington.


Citation :
tu sembles mettre tous les compositeurs de musique de film dans le même sac...
Tiens donc ? Et où ai-je dit cela ?

Howard Shore compose donc des oeuvres expérimentales atonales ? Dont acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:28

DavidLeMarrec a écrit:

Howard Shore compose donc des oeuvres expérimentales atonales ?

Pas loin si tu écoutes certaines de ses musiques pour les films de Cronenberg justement, comme Chromosome 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:36

C'est le pas loin qui m'inquiète. Je me trompe sans le moindre doute, mais je vois mal ce type de compositeur se muer en compositeur majeur d'opéra. Qui plus est, la création au Châtelet, la présence de Domingo...

On en reparlera, mais moi je te le dis dès maintenant : ce sera purement tonal et pas très audacieux. Les paris sont pris.

Ca n'empêchera pas que ce sera peut-être bien, j'aime beaucoup le Goya de Menotti, par exemple. M'est avis que ça ressemblera à ça, avec peut-être moins de métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:47

DavidLeMarrec a écrit:
C'est le pas loin qui m'inquiète. Je me trompe sans le moindre doute, mais je vois mal ce type de compositeur se muer en compositeur majeur d'opéra. Qui plus est, la création au Châtelet, la présence de Domingo...

On en reparlera, mais moi je te le dis dès maintenant : ce sera purement tonal et pas très audacieux. Les paris sont pris.

Ca n'empêchera pas que ce sera peut-être bien, j'aime beaucoup le Goya de Menotti, par exemple. M'est avis que ça ressemblera à ça, avec peut-être moins de métier.
voilà qui appelle un développement (et dire que je ne connais pas cette chose tardive!)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 6 Juin 2007 - 16:57

sud273 a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
C'est le pas loin qui m'inquiète. Je me trompe sans le moindre doute, mais je vois mal ce type de compositeur se muer en compositeur majeur d'opéra. Qui plus est, la création au Châtelet, la présence de Domingo...

On en reparlera, mais moi je te le dis dès maintenant : ce sera purement tonal et pas très audacieux. Les paris sont pris.

Ca n'empêchera pas que ce sera peut-être bien, j'aime beaucoup le Goya de Menotti, par exemple. M'est avis que ça ressemblera à ça, avec peut-être moins de métier.
voilà qui appelle un développement (et dire que je ne connais pas cette chose tardive!)
C'est une oeuvre assez postitalienne, plus ou moins du Wolf-Ferrari, mais d'une assez grande pureté, on n'est pas dans le néovérisme, plutôt du postverdi : c'est efficace, lyrique, agréable. C'est probablement ce que je préfère de Menotti, avec son mignon Telephone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
andrino
Mélomane averti


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Lun 18 Juin 2007 - 15:31

Est-ce que Prokofiev et Britten sont des compositeurs contemporains? ; Si oui, alors j'ai decouvert par le dvd GUERRE ET PAIX du premier,A MIDSUMMER NIGHT'S DREAM du second et comme aurait dit Perrault, y ai pris grand plaisir !( respectivement, TDK et VIRGIN CLASSICS )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Lun 18 Juin 2007 - 15:43

andrino a écrit:
Est-ce que Prokofiev et Britten sont des compositeurs contemporains?

Pas vraiment à mon sens. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Lun 18 Juin 2007 - 22:59

Xavier a écrit:
andrino a écrit:
Est-ce que Prokofiev et Britten sont des compositeurs contemporains?

Pas vraiment à mon sens. Wink

A mon sens pas du tout même. C'est dans ce fil qu'on avait eu une discussion à ce propos ? Je ne sais plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Lun 18 Juin 2007 - 23:06

ils l'étaient il y a 50 ans, le problème de la notion de contemporain, c'est que, comme l'horizon, on s'en éloigne à mesure qu'on s'en rapproche.
Donc ni Die Soldaten, ni Peines de coeur d'une chatte anglaise ne sont plus non plus de la musique contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81002
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mar 19 Juin 2007 - 2:46

Ceci dit Andrino tu trouveras dans cette même rubrique un topic garni sur Britten, et je me disais justement qu'il en faudrait un sur les opéras de Prokofiev, sujet passionnant à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Mer 30 Jan 2008 - 16:36

Découverte de cet opéra aujourd'hui:



Opéra de Siegfried Matthus (*1934) : Graf Mirabeau créé le 14 juillet 1989 pour le bicentaire de la révolution française.

J'en dirai peut-être plus après de nouvelles écoutes, mais on est plutôt dans une écriture atonale, et des parties chantées souvent à la limite du sprechgesang (sauf pour les choeurs,-peuple de Paris- de Versailles- députés- omniprésents). De nombreux textes (non rimés) du livret proviennent d'ailleurs de documents authentiques (discours, déclarations de Mirabeau et du roi...). Pas d'envolées lyriques donc, ce qui n'empèche pas d'avoir de beaux moments.
-Utilisation, dans l'orchestre, d'une basse électrique, qui reste discrète, et s'intrègre parfaitement aux autres instruments.

Je n'ai malheureusement que le livret en allemand! Confused
Mais il y a un texte de présentation en français...ouf!

Dans le livret, à propos de sa musique:
"Siegfried Matthus compose une musique qui reflète les émotions, cherche le dialogue avec l'auditeur. Il utilise à cette fin des moyens d'expression personnels, comme une dramaturgie clairement saisissable recherchant des sommets conflictuels, des motifs et des thèmes chantables, pouvant être développés, ainsi que des combinaisons sonores colorées de préférence sur la base d'un matériel déjà classé par intervalles. les paroxysmes émotionnels d'une situation peuvent déjà servir pour la scène suivante ou tourner brusquement, par contraste, au dégrisement. Chaque scène se base sur une gamme de sept notes qui dicte les motifs et les thèmes de façon linéaire, et la structure harmonique étalée en accords, établit des relations entre des lieux d'action semblables. les motifs et les thèmes, associés à un timbre concret, caractérisent les personnages principaux."


Dernière édition par le Sam 2 Fév 2008 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Sam 2 Fév 2008 - 18:09

Restons chez Siegfried Matthus

Avec cet Opéra: "Judith" créé le 28 septembre 1985
Opéra en deux actes.
Durée: env. 2H
Rôles principaux:
Holopherne - basse
Judith - soprano
Mirza - mezzo
Ephraïm - ténor
Achior - baryton



Livret du compositeur, d'après le drame de Friedrich Hebbel, inspiré de cette histoire, elle-même extraite de l'Ancien testament: voir ICI

Holopherne, Général assyrien a conquis les principales villes de Judée, en privant d'eau ses habitants et en détruisant l'aqueduc qui la fournissait.
Judith, jeune veuve de la Cité, très riche et d'une grande beauté, s'offre pour tuer le général ennemi. Elle part donc, accompagnée de sa servante, au camp d'Holopherne qui, ensorcelé par sa beauté et son intelligence l'accueille et l'invite à partager son festin. Un grand banquet est organisé. Mais, ayant bu et mangé avec excès, Holopherne se retire sous sa tente et s'endort. Judith qui l'avait suivi, lui tranche la tête pendant son sommeil.
De retour à Béthanie, Judith montre au peuple la tête d’ Holopherne. Elle est acclamée et l'on rend grâce à Dieu d'avoir permis cette délivrance, les troupes d'Holopherne ayant levé le siège le jour même.

J'ai été impressionné par la première écoute de cet opéra: Beaucoup de contrastes dans cette musique! Nappes de cordes puis arpèges de piano, suivi des bois; déchainements de cuivres et déferlement de percussions.
De la fureur dans cet opéra, surtout dans l'acte 2 (l'assassinat) mais aussi de beaux moments plus calmes. Et des parties vocales (surtout celles de Judith, celles des hommes se rapprochant souvent du sprechgesang) que j'ai trouvées pour ma part excellentes (mais qui pourraient dérouter parfois). Les choeurs ont aussi un rôle important, et sont souvent impressionnants. Un rôle sans doute difficile à tenir pour Judith, qui est souvent sollicitée, dans les aigus.
Un finale chanté par un choeur, qui monte doucement en puissance, et est remplacé sur la fin par l'orchestre et des percussions, de façon originale.

Une découverte importante pour moi (qui aime courir hors des sentiers battus). bounce
Petit regret, pas un mot de français dans le livret. Confused

S'il y a des "amateurs" d'opéra fin XX siècle, je conseille celui-ci vivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 10 Aoû 2008 - 9:51

Quelqu'un aurait-il écouté l'opéra de Poul RUDERS: The Handmaid's tale créée en mars 2000.
Juste pour avoir un avis.
J'en ai lu beaucoup de bien et les extraits que j'ai écoutés m'ont paru intéressants. bounce
Je suis tenté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 10 Aoû 2008 - 11:23

Rubato a écrit:
Quelqu'un aurait-il écouté l'opéra de Poul RUDERS: The Handmaid's tale créée en mars 2000.
Juste pour avoir un avis.
J'en ai lu beaucoup de bien et les extraits que j'ai écoutés m'ont paru intéressants. bounce
Je suis tenté...
C'est pas mal du tout... Je me suis un peu éloigné de Ruders ces derniers temps, mais ça reste charmant, dans une esthétique encore premier vingtième. Ca devrait te plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7152
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 10 Aoû 2008 - 11:35

Merci David pour ta réponse. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4613
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 22 Mar 2009 - 3:00

Bonjour, à la Fnac je suis tombé sur un opéra contemporain, "lost highway", de Olga neuwirth. J'aimerais savoir si qqn l'a déja entendu et ce qu'il en pense...J'hésite à l'acheter, d'un coté j'ai envie de découvrir les rares opéras contemporains existants au CD, d'un autre parfois c'est de la vraie merde, de plus il coute 35 euros et le coté "adaptation de david lynch" me fait craindre le pire...Merci d'avance pour vos éventuelles réponses...

Excusez moi si il y a un fil dédié à cet opéra, je ne l'ai pas trouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82665
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 22 Mar 2009 - 7:33

Neuwirth, c'est à mon avis ce qui se fait de pire en termes de musique contemporaine : c'est laid, c'est bruyant, et ça fait de la subversion à deux balles (même Mortier a annulé une commande parce qu'il trouvait ses sujets trop douteux).

Si tu veux de l'opéra contemporain, je pense qu'on sera un petit nombre à te conseiller de grandes choses, mais peut-être pas la peine d'aller sonner Neuwirth.

Là, comme ça, je pense tout de suite à (en me limitant au CD) :
- Schneewittchen de Holliger, peut-être le plus bel opéra de la seconde moitié du vingtième ;
- Aurigon Talo de Rautavaara, si tu aimes encore les consonances ;
- El Niño d'Adams (un oratorio) pour le courant 'répétitif' ;
- Die Weisse Rose d'Udo Zimmermann, pour le côté modal ;
- Die Soldaten de Bernd Alois Zimmermann, si tu aimes Wozzeck ;
- Médée de Reverdy (d'après Christa Wolf), une intrigue 'actuelle' qui se suit bien ;
- Raphäel, reviens ! de Bernard Cavanna (malgré le sujet tarte, c'est très beau musicalement) ;
- Douce et Barbe-Bleue d'Aboulker, 100% tonal gentil et très amusant ;
- Les opéras de Dusapin ;
- Les opéras de Henze ;
- les opéras de Boesmans.

Et là, tu n'as que du bon. Je me suis limité à ce qui est disponible au disque ou en DVD, tu n'as peut-être pas tout dans le lot, et à ce compte-là, c'est à mon avis prioritaire sur Neuwirth.
Xavier suggèrera sans doute l'Amour de loin de Saariaho, mais ça traîne sérieux, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Rafsan
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 53
Localisation : Brabant wallon
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   Dim 22 Mar 2009 - 9:33

Et, dans l'esthétique post-boesmansienne, il y a Frühlings Erwachen de Benoît Mernier. (Le coffret Cyprès comporte deux CD et un DVD, reflets de la captation de la création à la Monnaie en mars 2007.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'opéra contemporain   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'opéra contemporain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'opéra contemporain
» Vous et le contemporain
» Le Cabaret Contemporain
» Vous et le contemporain (3)
» Andrew winton..waow!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: