Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vincent d'Indy (1851-1931)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29852
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 15:02

jerome a écrit:
Oui, un truc très efficace...

Spoiler:
 

Ah ouai ça, ça calme Mr. Green

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 18:26

jerome a écrit:
Ophanin a écrit:
jerome a écrit:
D'Indy : Quatuor avec piano, op. 7.
Le d'Indy est assez inhabituellement léger pour lui. Tu connais sa sonate pour violon et piano ? bounce
Ah c'est marrant, au contraire j'ai été (agréablement) surpris par l'aspect parfois dramatique de ce quatuor. Surtout dans le premier mouvement. Bon, ce n'est pas du Rachmaninov, mais il y a quand même une certaine consistance. Vu que je connaissais surtout de d'Indy les pièces pour orchestre (hors opéra), je m'attendais à retrouver cette légèreté paysagiste qui me soûle un peu chez lui. C'est vrai, en revanche, que les mouvements 2 et 3 sont plus guillerets. Le finale, avec rappel des thèmes précédents et un petit emballement plein de modulations, m'a bien plu aussi. Le lien avec Chausson est passionnant : écrit trois ans avant le Saint Trio, on sent que ce Quatuor a dans une certaine mesure pu servir de modèle à Ernest.

Sinon, la sonate je l'ai réécoutée récemment, bonne surprise aussi. D'Indy devient subitement un compositeur auquel j'ai envie de m'intéresser, alors qu'il symbolisait pour moi (sur la base de pièces pour orchestre) le vieux croûton français formaliste, un peu nouille et pas super inspiré. C'était en partie faux.

Tu préfères la sonate ? Et est-ce que tu connais ses oeuvres de maturité, le Trio, le Quintette ... ? Ça m'intrigue, mais étant en sevrage Amazon je n'ai pas encore pu écouter.
TOUTE la musique de chambre de d'Indy est passionnante. Les oeuvres orchestrales sont des niaiseries figuratives parfois sympathiques, parfois ennuyeuses, mais ça n'est vraiment pas du même niveau.
Les opéras sont encore différents, assez wagnériens, mais de très haute volée également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 18:53

Ophanin a écrit:
Citation :
Sinon, la sonate je l'ai réécoutée récemment, bonne surprise aussi. D'Indy devient subitement un compositeur auquel j'ai envie de m'intéresser, alors qu'il symbolisait pour moi (sur la base de pièces pour orchestre) le vieux croûton français formaliste, un peu nouille et pas super inspiré. C'était en partie faux.

J'étais exactement dans le même cas jusqu'à ce qu'On m'incite à écouter l'Etranger.
J'étais exactement dans le même cas jusqu'à ce que je découvre Fervaal (particulièrement la version de Berne, parce que la vieille version de la RTF était plus intrigante que convaincante) et sa musique de chambre (d'abord la Sonate pour violon, je crois).

Citation :
Non, je n'ai pas vraiment accroché à cette sonate. On en parle dans ce topic. Smile Sa musique de chambre est sur ma liste d'écoutes prioritaires, c'est pour bientôt, mais on ne trouve pas facilement d'enregistrements potables/récents.
Si, si. Pour le Trio avec clarinette, par exemple, il y a Klavier (excellent), Naxos et Orion... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 22:08

C'est son trio avec piano de 1929 que j'aimerais découvrir. Quelqu'un l'a-t-il entendu ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 22:14

http://www.musicme.com/Arensky-Trio/albums/Piano-Trios-0884463023826.html# Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 19 Oct 2010 - 22:17

Génial, merci, j'ai cherché là en vain ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 20 Oct 2010 - 13:59

natrav le magnifique a écrit:
C'est son trio avec piano de 1929 que j'aimerais découvrir. Quelqu'un l'a-t-il entendu ? Smile

Dans l'ensemble chaque mouvements tiennent sur une idée ou deux qui sont répétées avec quelques modulations. En fait, ça se répète beaucoup trop sans vraiment apporter quelque chose au discours.
L'Air (deuxième mouvement) est le moins lassant grâce à ses variations de rythmes. Il est assez court et plutôt rigolo avec sa cadence enfantine à la fin.
La courante (troisième mouvement) est plutôt mignonette. Dans la façon de gérer un flux continu et le caractère sévère et triste, on pense à l'idée que se faisait D'Indy de Bach. Mais tout ça est furieusement statique. Il faut attendre le piano seul pour avoir des harmonies vraiment intéressantes et des rythmes un peu plus variés.
Enfin, dans la Gigue "rondeau sur une chanson française" on dirait du Schumann ! C'est agréable sans plus.

Bref, composer ce Trio en 1929 c'est plus de l'idéologie que de la musique. Smile

Par contre, le Arensky Trio fait comme il l'entend avec les dynamiques : pianissimo ça ne veut pas dire mezzoforte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 20 Oct 2010 - 14:06

Merci pour l'avis. Very Happy
Sans pouvoir détailler à ce point j'ai le même sentiment. Assez déçu par l'aspect daté des ces mouvements. On dirait qu'il n'y a pas là le feu de certaines de ses autres pages comme le Quintette avec piano op. 81.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 20 Oct 2010 - 16:19

C'est l'auteur du fil sur Wozzeck qui dit ne pas pouvoir détailler ? study

Je viens d'écouter le quintette op81 pour piano et cordes, je l'avais déjà écouté il y a de cela quelques temps.

On pense à Fauré au début, dans cette notion de continuité inébranlable au piano et dans les unissons des cordes qui débouchent sur du contrepoint très élaboré. Les harmonies impressionnistes sont savoureuses et jamais on ne tombe dans l'épanchement. Et d'ailleurs, globalement, comment ne pas penser à César Franck dans ce premier mouvement ? L'importance de l'architecture et même les rythmiques, les balancements rapides. Magnifique premier mouvement, quoiqu'un peu court.
Dans le deuxième il utilise des modes archaïsants, peut être me tromperais-je ? En tout cas, le quintette se fait plus sautillant et innocent, inoffensif aussi. C'est le D'Indy léger que j'aime moins, ceci dit, ça permet de respirer.
Le troisième mouvement "Lent et expressif" a tôt fait de verser dans le pathos si on traîne trop. (L'enregistrement de Solistes du Philharmonique du Luxembourg l'évite très bien) Çà et là les thèmes ont quelque chose de religieux, de Fauréen. Les harmonies sont vraiment fabuleuses. Une beauté d'un autre monde... une beauté bien servie par les modulations incessantes (ça donne une impression de "glissement") et l'opposition quatuor/piano. Et puis ces harmoniques artificiels !
Le dernier mouvement est d'une grande vitalité, c'est jouissif, plein de souffle. (j'aime beaucoup les passages avec les bouts d'arpèges répartis au violon II, alto et piano) On y trouve même des petits dialogues entre cordes et piano. (une quarte descendante, entre autres) Finalement le temps s'obscurci un peu et on termine sur de belles pages majestueuses puis exaltées, le temps d'une petite coda.
De ce que j'en lis, chaque interprète en a pour son compte, je ne vois pas de remplissage, notamment à l'alto. Pour tous les instruments, il garde un beau registre et ne s'amuse pas à partir trop dans les aigus avec des traits rapides comme on en voit parfois quand l'inspiration fait défaut. Tout passe par l'harmonie.

Chef d'œuvre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 20 Oct 2010 - 17:55

Je suis en train de réécouter ce Trio que j'avais aimé lors de ma découverte mais qui ne m'avait pas bouleversé non plus. Et ça confirme. C'est très beau, très bien fait, assez frais, mais pas à la hauteur de la Sonate pour violon ni du Trio Op.29 (celui avec clarinette). Qui, eux, m'ont profondément marqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 26 Oct 2010 - 14:08

jerome a écrit:
Ophanin a écrit:
Le d'Indy est assez inhabituellement léger pour lui. Tu connais sa sonate pour violon et piano ? bounce
Ah c'est marrant, au contraire j'ai été (agréablement) surpris par l'aspect parfois dramatique de ce quatuor. Surtout dans le premier mouvement. Bon, ce n'est pas du Rachmaninov, mais il y a quand même une certaine consistance. Vu que je connaissais surtout de d'Indy les pièces pour orchestre (hors opéra), je m'attendais à retrouver cette légèreté paysagiste qui me soûle un peu chez lui. C'est vrai, en revanche, que les mouvements 2 et 3 sont plus guillerets. Le finale, avec rappel des thèmes précédents et un petit emballement plein de modulations, m'a bien plu aussi. Le lien avec Chausson est passionnant : écrit trois ans avant le Saint Trio, on sent que ce Quatuor a dans une certaine mesure pu servir de modèle à Ernest.

Je réécoute ce quatuor op4. Et la parenté avec Chausson m'apparaît plus fortement qu'à ma dernière écoute, mais ce que je voudrais souligner, c'est surtout l'aspect imitateur de Franck dans le deuxième mouvement. Les deux autres sont évidemment directement influencés par le maître, toutefois cette "Ballade" aurait pu être composée par Franck lui-même. (ok, il aurait été deux fois plus long hehe ) Les ambiguïtés majeur-mineur sont omniprésentes. Et par-dessus tout, le thème lui-même a une très forte parenté avec le thème cyclique du quintette de Franck et un autre thème de son quatuor à cordes. (énoncé dans l'allegro du 1er mouvement) Par ailleurs, le traitement thématique est tout aussi "servile".

On trouve la même imitation scrupuleuse (tant harmoniquement que mélodiquement) dans le troisième mouvement à partir de la lettre F.

J'enfonce des portes ouvertes. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 51
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 26 Fév 2011 - 8:30

Chandos poursuit sa série oeuvres orchestrales de d' Indy avec son volume 4
Symphonie italienne
Poèmes des rivages

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/CHAN10660/0095115166024/Chandos-Records/Vincent-d-Indy/OEuvres-orchestrales-Volume-4/cleart-49899.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 15:50

Premier opéra de d'Indy à être commercialisé :

Spoiler:
 

http://www.amazon.fr/LEtranger-Multipack-CD-Vincent-DIndy/dp/B00AFCXDW0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1355928483&sr=8-1

Sortie le 20 janvier 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 15:56

cheers
Si ils avaient aussi la bonne idée de nous faire un beau Fervaal un jour! Mr.Red (ou de reprendre la bande avec Rouillon... ne soyons pas trop exigeants... surtout que cette version de concert est quand même fabuleuse malgré un ténor à la peine!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 15:57

En plus c'est pas cher et dans ces éditions il y a toujours le livret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 16:05

Xavier a écrit:
En plus c'est pas cher et dans ces éditions il y a toujours le livret.

Pas toujours. C'était le cas pour Hary Janos (avec Depardieu en récitant, raison pour laquelle je n'ai pas acheté le disque) ou d'autres titres plus anciens, mais pour Fedra de Pizzetti par exemple, il n'y a pas de livret papier. Le livret est à télécharger. Ici c'est chanté en français de toute façon, c'est moins problématique.


Dernière édition par WoO le Mer 19 Déc 2012 - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 16:34

Bizarre, le Hary Janos je l'ai emprunté et il y avait bel et bien le livret!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 19 Déc 2012 - 17:14

Xavier a écrit:
Bizarre, le Hary Janos je l'ai emprunté et il y avait bel et bien le livret!
Oui, c'est moi qui ne suis pas très clair. Hary Janos ou d'autres titres anciens il y a un livret papier mais pour des titres plus récents (comme Fedra) l'éditeur fait des économies de papiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 51
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Ven 21 Déc 2012 - 6:54

qui aurait cru que l' Étranger paraisse commercialement avant Fervaal.
Je connais le contexte politique de La Légende de Saint Christophe ,mais je serai très tenté d' entendre cela
Voir plus haut dans le fil page 3.

Ne pensez vous pas que dans ces publications CD de Montpellier la version puisse être différente de la diffusion radiophonique par des mixages, des reprises de générale pour des passages faibles . ou alors un copié-collé pure et simple de la diffusion Radio .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Ven 21 Déc 2012 - 18:14

Je sais que pour Thérèse de Massenet, ils ont fait des reprises et des corrections... donc peut-être quelque chose aussi de "corrigé"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 51
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Ven 5 Avr 2013 - 20:14

Chandos continue l' œuvre orchestrale de d' Indy avec le volume 5

http://www.abeillemusique.com/CD/Classique/CHAN10760/0095115176023/Chandos-Records/Vincent-d-Indy/OEuvres-orchestrales-Volume-5/cleart-68709.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 15:01

C'est très bien interprété (et toujours dans les prises de son confortables de Chandos), mais les oeuvres ne sont pas forcément fondamentales.

=> La fameuse symphonie cévenole n'est pas une nouveauté (et je la trouve peu intéressante, personnellement).

=> Le Prélude du I de Fervaal n'est pas tenu par les interprètes avec toute la tension qui fait son prix, et que réussissait très bien Srboljub Dinić à Berne.

=> Saugefleurie est très sympathique, avec ses modes "celtiques", un peu le pendant Table Ronde de ce qu'est l'An Mil de Pierné, vraiment ce qui est le plus intéressant sur le disque.

=> Médée est très bien interprétée (par rapport à ce qui est disponible au disque), mais je trouve toujours la partition aussi fade eu égard à son sujet.


Donc un bon disque, mais au niveau des découvertes telluriques, ce n'est pas dans le d'Indy orchestral qu'il faut se plonger de toute façon : la musique de chambre et l'opéra le montrent à un tout autre niveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
CTI
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 57
Date d'inscription : 29/06/2010

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 15:21

DavidLeMarrec a écrit:
C'est très bien interprété (et toujours dans les prises de son confortables de Chandos), mais les oeuvres ne sont pas forcément fondamentales.

=> La fameuse symphonie cévenole n'est pas une nouveauté (et je la trouve peu intéressante, personnellement).


=> Médée est très bien interprétée (par rapport à ce qui est disponible au disque), mais je trouve toujours la partition aussi fade eu égard à son sujet.


Donc un bon disque, mais au niveau des découvertes telluriques, ce n'est pas dans le d'Indy orchestral qu'il faut se plonger de toute façon : la musique de chambre et l'opéra le montrent à un tout autre niveau.




Idem pour moi ! sauf que je trouve sa "deuxième symphonie" très belle. "Istar, variations symphoniques opus 42" assez génial et "Souvenirs" très émouvant.
Bon je suis un peu seul sur ce compositeur Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctifanblog.blogspot.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 15:47

Non, non, il y a pas mal d'admirateurs sur ce forum. En particulier de sa musique scénique (L'Etranger, Fervaal...) et aussi, en ce qui me concerne, de sa musique de chambre : surtout la Sonate pour violon et bien sûr le Trio avec clarinette. cheers

Côté symphonique, je suis assez séduit par la fraîcheur de la Symphonie Italienne, bien plus que par Istar. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
OYO TOHO
Des chiffres et des Lettres
avatar

Nombre de messages : 6964
Localisation : LH
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 16:29

David tu n'es pas le seul à aimer sa musique de chambre ! d'ailleurs plusieurs me l'ont conseillée ici-même ! (peut-être suite à tes conseils Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/decapitum
franchom
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 436
Age : 51
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 17:05

On peut tout de même saluer l' initiative de Chandos
il manquerait un volume 6 avec Wallenstein, le Concert pour flute piano et cordes et prélude de l' Etranger .
http://www.chandos.net/searchresults.asp?zoom_query=indy&x=0&y=0

Vous voyez d' autres oeuvres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CTI
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 57
Date d'inscription : 29/06/2010

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Sam 6 Avr 2013 - 20:02

Je viens d'écouter la symphonie Italienne (final) sur le site de Chandos.
Elle m'a l'air pas mal du tout mais elle ressemble un peu à Mendelssohn non ?
Dans la foulée j'ai trouvé le volume 2 de Chandos avec la symphonie n°2 pour 8 euro poste compris sur ebay uk.
J'ai déjà une version avec le philharmonique de monte carlo dirigé par james de priest.
Si celle ci est mieux, je continuerai probablement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctifanblog.blogspot.fr/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1510
Age : 32
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Lun 20 Mai 2013 - 6:02

Je reviens d'un concert original: Concert pour flûte, violoncelle, piano et cordes (+Wagner:L' Anneau: une aventure orchestrale (De Vlieger))
Je ne sais pas si c'est la formation ou la musique, mais j'ai trouvé tout ça bien frais, léger, aérien... Ça m'a beaucoup plus plus que la seule autre œuvre de D'Indy que j'ai entendue en concert: Le Dyptique Méditerranéen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81891
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Dim 25 Aoû 2013 - 18:03

Jour d'été à la montagne

Ce n'est pas fabuleux et homogène au niveau de l'inspiration du début à la fin, mais il y a des moments superbes, même surprenants.
Le chromatisme sombre du début et de la fin par exemple, quasiment détachés de toute tonalité, des moments assez impressionnistes qui rappellent Debussy aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 31 Oct 2013 - 10:55

Bon je découvre quelques oeuvres orchestrales de notre Héros National...c'est bien sympa mais je ne suis pas tout-à-fait emballé...

Je ne connaissais pas encore la Symphonie Cévenole; je n'en suis qu'à deux écoutes, donc je suis loin de maîtriser les arcanes de la partition, mais je peux déjà dire que ça me plaît, à défaut de me transporter...c'est beau, pas forcément électrisant, un peu décoratif, il y a quelque chose de l'esprit du Richard Strauss de l'Alpestre (au delà de la proximité du sujet) dans cette grandiloquence descriptive un peu creuse mais somptueuse, réalisée de main de maître, et non exempte de quelques trouvailles réjouissantes côté harmonie et orchestration.

Je suis bien plus enthousiasmé par le Poème des rivages, qui est peut-être ce que j'ai entendu de meilleur chez d'Indy jusqu'ici: on reste dans de la musique d'atmosphère, mais cette fois la beauté plastique du matériau et la richesse du langage compensent très largement le détachement émotionnel un peu compassé qui caractérise une bonne partie de ce que je connais pour l'instant de la musique de d'Indy. Il y a dans ces pages un véritable hédonisme, une vraie fraîcheur, absente de bien d'autres de ses oeuvres, on sent notre septuagénaire revigoré et revitalisé par la double influence de sa jeune femme et du soleil méditerranéen, comme si ce vieux doctrinaire amidonné prenait enfin de la hauteur sur ses vieux jours et lâchait un peu prise; la musique se fait plus sensuelle, plus incarnée, moins cérébrale...le final en particulier est extraordinaire! Une très belle réussite, une oeuvre qui mériterait d'être donnée bien plus souvent, et qui permettrait peut-être la révision des clichés dont la mémoire de d'Indy reste encore entachée: rien ici ne sent le formaliste dogmatique desséché, tout respire la joie de vivre et la sincérité.

Même si je ne suis pas convaincu au même degré par Istar, cette oeuvre me semble valoir mieux que ce qu'en disent certains commentaires sur ce fil: certes le discours est un peu sinueux, certes on retrouve le côté un peu emprunté et calculé qui m'empêche, comme avec Fervaal, de rentrer pleinement en empathie avec la musique, quelque chose, à nouveau, d'un sous-Strauss à la française, mais néanmoins c'est de la bien belle musique, d'une chaleur mélodique assez peu fréquente chez d'Indy, et comme toujours magnifiquement orchestrée.

Après l'excellente surprise du Poème des rivages, j'attendais beaucoup du Diptyque méditerranéen; c'est, hélas, une demi-déception...là encore, de la bien belle musique, une grande sûreté dans le trait et dans la structure qui faisait défaut, par exemple, à Istar, mais aussi, par rapport au Poème, quelque chose comme un triste assagissement du langage et de l'inspiration, le renoncement voilé d'un vieillard qui a usé ses dernières réserves de joie et d'audace, qui tourne le dos à l'évocation riante et au pur bonheur d'exister, pour une sorte de retour résigné vers un académisme un peu gris, toujours somptueux, mais guetté par l'épuisement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 31 Oct 2013 - 11:56

Tout à fait d'accord avec toi sur le "Poème des Rivages". On a l'impression que, pour une fois, il quitte son "quant à soi" et même fait preuve d'humour. J'aime bcp! coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 31 Oct 2013 - 15:40

Oui, l'humour est parfaitement perceptible dans le scherzo "ferroviaire"!Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 951
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 31 Oct 2013 - 16:06

benvenuto a écrit:
Oui, l'humour est parfaitement perceptible dans le scherzo "ferroviaire"!Very Happy 
Et comment! Et ce n'est pas un vieil amateur de trains comme moi qui démentira! coucou 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 15:39

Une question...
Je n'ai trouvé nul part un disque de mélodies de Vincent d'Indy... Il y a bien DFD qui a enregistré quelques mélodies dans son récital de mélodies françaises, mais rien... même chez Timpani...

Quelqu'un a une piste?
Parce que "Au clair de lune" est vraiment splendide... si tout est au niveau drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 15:48

Polyeucte a écrit:
Une question...
Je n'ai trouvé nul part un disque de mélodies de Vincent d'Indy... Il y a bien DFD qui a enregistré quelques mélodies dans son récital de mélodies françaises, mais rien... même chez Timpani...

Quelqu'un a une piste?
Parce que "Au clair de lune" est vraiment splendide... si tout est au niveau drunken
Il y en a une, « Lied maritime », dans le récital français de Jaroussky... mais...

Sinon, je n'en ai presque jamais vu au disque, je crois que je n'en ai moi-même qu'une seule dans ma bibliothèque (héritée d'un fonds du début du XXe). Ils doivent avoir ça au Centre de la Mélodie Française. Si tu veux, on se fait un road-movie pour financer le voyage à Tours, on s'enregistre ça, et on devient célèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 15:54

DavidLeMarrec a écrit:
Il y en a une, « Lied maritime », dans le récital français de Jaroussky... mais...
Ah oui, maintenant que tu le dis...

Citation :
Sinon, je n'en ai presque jamais vu au disque, je crois que je n'en ai moi-même qu'une seule dans ma bibliothèque (héritée d'un fonds du début du XXe). Ils doivent avoir ça au Centre de la Mélodie Française. Si tu veux, on se fait un road-movie pour financer le voyage à Tours, on s'enregistre ça, et on devient célèbres.

Hum...
Sinon y en as sur IMSLP!!!! Very Happy Very Happy
Je vais regarder ça moi... parce que ça va peut-être me motiver à m'y mettre sérieusement si les accompagnements sont jouables (Madrigal est clairement jouable! Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 15:55

Polyeucte a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il y en a une, « Lied maritime », dans le récital français de Jaroussky... mais...
Ah oui, maintenant que tu le dis...

Citation :
Sinon, je n'en ai presque jamais vu au disque, je crois que je n'en ai moi-même qu'une seule dans ma bibliothèque (héritée d'un fonds du début du XXe). Ils doivent avoir ça au Centre de la Mélodie Française. Si tu veux, on se fait un road-movie pour financer le voyage à Tours, on s'enregistre ça, et on devient célèbres.

Hum...
Sinon y en as sur IMSLP!!!! Very Happy:D
http://imslp.org/wiki/List_of_works_by_Vincent_d%27Indy
Je vais regarder ça moi... parce que ça va peut-être me motiver à m'y mettre sérieusement si les accompagnements sont jouables (Madrigal est clairement jouable! Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 16:03

Oui, Madrigal est mignon (mais on reste dans le domaine du galant de salon, le goût des Fauré de période I et II – sur IV, disons).

L'Amour et le Crâne est autrement plus original (on y sent bien les tropismes wagnériens...).

De toute façon, tu travailles ce que tu veux, piano ou chant, et je te seconde volontiers dans la partie qui te manque. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 15 Jan 2014 - 16:09

DavidLeMarrec a écrit:
De toute façon, tu travailles ce que tu veux, piano ou chant, et je te seconde volontiers dans la partie qui te manque. bounce

Attention, j'ai bien dit "essayer"! hehe
Et si j'arrive à m'y mettre sérieusement, je te tiens au courant... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 23 Oct 2014 - 13:59

Découverte de la sonate pour violon et piano...
Honnêtement, c'est absolument majeur. De loin ce que j'ai entendu de meilleur chez d'Indy!!! Jusqu'ici j'appréciais beaucoup certaines oeuvres symphoniques et son opéra Fervaal, sans pour autant éprouver à l'écoute de cette musique la même profonde émotion que celle que suscitent en moi les oeuvres de Chausson, de Franck ou de Fauré. Mais là on est face à un vrai grand chef-d'oeuvre, où l'invraisemblable maîtrise technique est enfin mise au service d'un propos poétique digne d'elle. Le mouvement lent, en particulier, est d'une noblesse, d'une hauteur, d'une sincérité et d'une évidence qui rendent tout commentaire superflu.
Si les quatuors (que je vais m'empresser d'aller explorer) tiennent les promesses de cette sonate, il va me falloir encore souscrire aux avis de David qui désignait la musique de chambre comme le vrai foyer vital de la musique de Vincent d'Indy...

Que de trésors délaissés, tout de même, dans ce tournant de siècle français... Fascinant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 23 Oct 2014 - 16:54

benvenuto a écrit:
Le mouvement lent, en particulier, est d'une noblesse, d'une hauteur, d'une sincérité et d'une évidence qui rendent tout commentaire superflu.

cheers

Citation :
Si les quatuors (que je vais m'empresser d'aller explorer) tiennent les promesses de cette sonate, il va me falloir encore souscrire aux  avis de David qui désignait la musique de chambre comme le vrai foyer vital de la musique de Vincent d'Indy...

Les quatuors, peut-être pas, mais le Trio avec clarinette…

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 23 Oct 2014 - 17:00

DavidLeMarrec a écrit:
Les quatuors, peut-être pas, mais le Trio avec clarinette…

J'avais entendu ça une fois, dans une version tellement ignoble (couplée avec le trio de Fauré arrangé pour la même formation) que j'ai été découragé... Des suggestions disco? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Jeu 23 Oct 2014 - 17:30

J'écoute le plus souvent celle parue chez Klavier (couplée avec Brahms et Muczynski, les deux autres grands représentants pour cette formation), dont je suis extrêmement satisfait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Lun 15 Déc 2014 - 11:27

Malibran annonce la sortie de la "vieille" version de Fervaal chez Malibran :


Jean MOLLIEN (Fervaal, chef celte)
Micheline GRANCHER (Guilhen, sarrazine)
Janine CAPDEROU (Kaïto, divinité)
Pierre GERMAIN (Arfagard, druide)
Jean MICHEL (Ferkemnat)
Joseph PEYRON (Chennos)
Christos GRIGORIOU (Geywhir)
Gustave WION (Berddret)
Lucien LOVANO (Gwellkingubar)

Choeurs et Orchestre Radio-Lyrique
dir : Pierre-Michel LE CONTE

Reste à espérer que la source soit de bonne qualité... parce que la source que m'avait permis d'écouter cette version était assez ignoble, et vu le peu de travail que peut faire Malibran sur les bandes qu'ils commercialisent en général (le pire étant un récital de Janine Micheau inécoutable, alors que chez Testament, le même récital est parfait!!)...

On aura comme ça au moins un Fervaal officiel, même si il faut subir bon nombre de coupures dans cette version Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Lun 15 Déc 2014 - 21:40

Il manque quand même le Prologue (la plus belle partie de l'œuvre), sans parler des coupures énormes à l'intérieur des autres parties. C'est mieux que rien, mais juste mieux que rien. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 37
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mar 16 Déc 2014 - 8:47

DavidLeMarrec a écrit:
Il manque quand même le Prologue (la plus belle partie de l'œuvre), sans parler des coupures énormes à l'intérieur des autres parties. C'est mieux que rien, mais juste mieux que rien. Mr. Green

C'est sûr ; et ça vaut pour tout ou partie du "répertoire" (en réalité tout sauf le répertoire, au sens propre du terme) français enregistré dans les années 60. On avait eu un souci similaire, par exemple, avec le Sigurd de Rosenthal ; en réalité, ayant eu une vue imprenable sur le conducteur d'orchestre du chef, la saison passée à Genève, je me dis que miser sur nos "modernes" pour avoir des exécutions intégrales (sans compter la clarté de la langue pale ) est peut-être un pari risqué...
Alors je prends ce Fervaal !
(En fait, pour moi, D'Indy reste surtout l'auteur des Souvenirs op. 62, tellement concentrés Sad ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 17 Déc 2014 - 15:46

bAlexb a écrit:
C'est sûr ; et ça vaut pour tout ou partie du "répertoire" (en réalité tout sauf le répertoire, au sens propre du terme) français enregistré dans les années 60. On avait eu un souci similaire, par exemple, avec le Sigurd de Rosenthal ; en réalité, ayant eu une vue imprenable sur le conducteur d'orchestre du chef, la saison passée à Genève, je me dis que miser sur nos "modernes" pour avoir des exécutions intégrales (sans compter la clarté de la langue pale ) est peut-être un pari risqué...
Alors je prends ce Fervaal !
(En fait, pour moi, D'Indy reste surtout l'auteur des Souvenirs op. 62, tellement concentrés Sad ...)

La radio a diffusé la version intégrale (une petite coupure exceptée chez les Bardes), et donnée dans de tout autres conditions sonores… Pareil pour L'Étranger, publié en disque et sans une coupure.

Donc, si, on peut attendre de notre contemporanéité sensiblement mieux que ce genre de défiguration. En plus ça existe déjà, pour Fervaal. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 17 Déc 2014 - 15:49

DavidLeMarrec a écrit:
Donc, si, on peut attendre de notre contemporanéité sensiblement mieux que ce genre de défiguration. En plus ça existe déjà, pour Fervaal. Very Happy

Oui, faudrait juste nous changer le ténor! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84498
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 17 Déc 2014 - 16:02

Il était très bien le ténor. Il y a plus gracieux, mais quand même, pour une quasi-première mondiale, c'était assez formidable, orchestralement et vocalement (parce que Sophie Fournier et Rouillon, tout de même !!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19258
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   Mer 17 Déc 2014 - 16:07

DavidLeMarrec a écrit:
Il était très bien le ténor. Il y a plus gracieux, mais quand même, pour une quasi-première mondiale, c'était assez formidable, orchestralement et vocalement (parce que Sophie Fournier et Rouillon, tout de même !!).

C'est assez désagréable à l'écoute je trouve... j'ai presque l'impression que c'est faux par moments (l'impression hein! Vu la qualité de mon oreille je serais bien en peine de confirmer!).

Sinon oui, Fournier et Rouillon, c'est grand!! Very Happy Et l'orchestre est aussi de très haut niveau.
Je ne me plains pas d'avoir ça tu sais, au contraire.
Mais disons qu'un ténor un peu plus gracieux et stylé aurait parachevé la chose de belle manière! Mais la prestation reste de belle qualité parce que ça me semble quand même assez tordu à chanter par moments!

(va falloir que je le ré-écoute d'ailleurs!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vincent d'Indy (1851-1931)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vincent d'Indy (1851-1931)
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» National 1931
» Triolian 1931
» All of me Jazz 1931
» National DUOLIAN 1931
» Martin OM-28, 1931 Vintage sur Ebay US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: