Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chopin Sonates pour piano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Poulet
Don Juan piqué aux hormones
avatar

Nombre de messages : 5899
Age : 31
Localisation : France
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Chopin Sonates pour piano   Dim 1 Juil 2007 - 21:53

J'ai vérifié aucun topic sur les sonates de Chopin je crois.
Quelles sont vos versions préférées? Moi j'adore l'intégrale d'Henri Barda . (intégrale = 1 cd on s'est compris Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hexachords.com
monomélomaniaque
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 32
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Dim 1 Juil 2007 - 22:17

Pour la 2ème, Argerich sans hésiter!! J'adore également la version historique de Rachmaninov (une marche funèbre terriblement noire et violente).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Dim 1 Juil 2007 - 23:24

Côté marche funèbre... je suis plutôt habité par Zimerman.

Mais je le dis et je le redis, pour s'éviter les problèmes de discographie, l'intégrale Magaloff et hop. Ca m'a épargné, en somme, de dépenser des fortunes en errant d'anthologies plus ou moins à mon goût en anthologies. Goût parfait, égalité d'inspiration. Avec des ballades, des polonaises et des nocturnes particulièrement grandioses.

Ne reste plus qu'à se trouver une bonne version de la musique de chambre (Ax/Ma, c'est parfait), des mélodies (Szmytka/Martineau), et les deux disques d'oeuvres concertantes (il n'y a que du bon...).

(Le prix de revient, cela dit, est nettement supérieur à l'intégrale Brilliant qui est à tester...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Emilie
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 0:40

Poulet a écrit:
Moi j'adore l'intégrale d'Henri Barda .

Moi aussi. Et j'aime bien Barda dans Chopin de façon générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 36
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 0:45

monomélomaniaque a écrit:
Pour la 2ème, Argerich sans hésiter!! J'adore également la version historique de Rachmaninov (une marche funèbre terriblement noire et violente).

Entièrement d'accord. Il faut avoir entendu au moins une fois cette marche funèbre par Rachmaninov : terrifiant...

J'aime beaucoup les interprétations de Andsnes (c'est un vieux CD Virgin regroupant les 3 sonates et quelques études & mazurkas, je ne sais pas si c'est encore édité).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 2:19

Pour les soantes je recommanderai très chaudement Samson François qui est à son meilleur ici... le mouvement lent de l'opus 35 est assourdissant... il fait sonner les basses avec un profondeur contenue qui est confondante... et j'avoue que je comprend pas comment il fait pour faire sonner le piano ainsi. L'opus 58 est tout aussi belle avec un mouvement lent à pleurer... d'une simplicité rare... Bref c'est vraiment un des Chopin les plus réussi de Samson François.
Guiomar Noaves a aussi laissé de belles gravures de ces oeuvres. Dans l'opus 35 elle nous laisse perplexe de bout en bout par les risques qu'elle prend vis-à-vis des normes habituelles. L'entrée du I me semble inégalable, le scherzo est ébouriffant vraiment diabolique et le final plutôt sec. Finalement c'ets peut-être la marche funèbre qui déçoit sous les doigts de la pianiste Brésilienne. Son opus 58 est peut-être plsu conformiste mais tout y est bien phrasé, conduit... du beau piano.
Sinon quelques versions recommandables de l'opus 58: Nelson Freire qui a signé une version impeccable chez Decca; Shura Cherkassky dont la poésie est sans égal dans le mouvement lent; Argerich dans son premier enregistrement publié chez Emi vaut également le détour; idem pour Kissin qui a signé une belle lecture chez RCA en live.
Bon enfin je déconseille quelques beaux noms qui se sont un peu perdu dans ces oeuvres... Arrau qui signe une sonate opus 58 sans grand intérêt neutre et sèche. Rubinstein très aride dans sa gravure en stéréophonie chez RCA. Pollini est assez paradoxal c'est-à-dire recommadable parce que propre et respectueux des oeuvres mais finalement assez ennuyeux. Enfin Magaloff est comme à son habitude assez lourd dans l'expression et la pédale toujours aussi envahissante pour moi: vraiment dans le style dégueulando. Ah..... et je n'oublie pas cette chère Hélène qui nous a graver une ignoble sonate opus 35 récemment chez DG. Voili voilou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 12:28

Sauron le Dispensateur a écrit:
Enfin Magaloff est comme à son habitude assez lourd dans l'expression
... et tu recommandes Samson François. Laughing

Citation :
et la pédale toujours aussi envahissante pour moi:
Oui, pédale généreuse. Mais pour Chopin, c'est un atout, côté climats.

Citation :
vraiment dans le style dégueulando.
N'importe quoi. Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Les sonates ne sont pas le meilleur de l'intégrale Magaloff (je trouve les Ballades, Nocturnes et Polonaises, en particulier, plus impressionnants), mais ça reste très haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 14:38

Magaloff c'est lourd dans toute son intégrale... c'est pesant... un éléphant qui joue du piano en somme... Dans les sonates je ne trouve aps Samson François hors propos ou trop chargé... EN tout cas le jeu de pédale est plus mesuré... le final de l'opus 35 est même très nerveux et sec... Après il arrive que Samson nous fasse du dégueulando à la Magaloff comme dans les polonaises... En fait j'ai toujours regretté l'acquisition de cette intégrale Magaloff... Crying or Very sad qui n'est même pas donnée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 23:27

Mes choix personnels (je mets S François de côté, je ne le connais pas dans les sonates...)

sonate "funèbre":
1 Yves Nat, visionnaire
2 V. Perlemuter
3 Cortot
4 Novaes, remarquable élocution pleine franche directe... j'adore !
5 Horowitz, à la rigueur, qui est pas trop mal, il arrive à se tenir à peu près dans Chopin pour une fois !
6 Rachmaninov: sa sonate est quand même un peu malmenée mais c'est du grand style...

sonate n°3:
1 Dinu Lipatti (la perfection existe...)
2 V. Perlemuter
3 Cortot
4 Gilels (approche beethovénienne assez carrée et rigoureuse, intéressante...)

En revanche, je n'accroche pas beaucoup à N. Freire sans vraiment savoir pourquoi parce qu'il est remarquable objectivement (sans doute manque de personnalité à mon goût: quand il joue, j'ai toujours cette impression de "déjà entendu") ni à Argerich que je trouve un peu hystérique dans Chopin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 23:29

Oh, j'aime bien la 3 de Freire. Il y a tout de même toujours chez lui un charisme particulier, une sorte de halo assez fascinant.

Sinon, oui, c'est vrai, ce n'est pas spécialement original. Surtout comparé aux fauves qui font votre ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Lun 2 Juil 2007 - 23:33

Sauron le Dispensateur a écrit:
Magaloff c'est lourd dans toute son intégrale... c'est pesant... un éléphant qui joue du piano en somme...
Au moins.

Je trouve pourtant sa conception des nocturnes assez proche d'Arrau, quoique plus fluide, avec une main gauche plus souple, moins pesante.

En règle générale, ça ressemble à Arrau, mais avec un supplément d'élégance.


Mais si je comprends bien, à te lire depuis un moment, tu fais un blocage absolu sur la pédale, qui semble représenter l'alpha et l'oméga du classement des interprétes. siffle

Donc, ok, Magaloff est un tocard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 0:13

DavidLeMarrec a écrit:
Oh, j'aime bien la 3 de Freire. Il y a tout de même toujours chez lui un charisme particulier, une sorte de halo assez fascinant.

Sinon, oui, c'est vrai, ce n'est pas spécialement original. Surtout comparé aux fauves qui font votre ordinaire.

Oui, Freire, c'est équilibré, bien posé, de bon goût, mais sans aspérité, et pas très subversif...

C'est très bien pour vous...


En plus ça attrape toutes les récompenses des magazines dès que quelque chose sort !

Ca, par contre, devrait vous amener à réfléchir : c'est la rançon du "politiquement correct", vous ne pouvez pas y échapper... siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 0:17

sofro a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Oh, j'aime bien la 3 de Freire. Il y a tout de même toujours chez lui un charisme particulier, une sorte de halo assez fascinant.

Sinon, oui, c'est vrai, ce n'est pas spécialement original. Surtout comparé aux fauves qui font votre ordinaire.

Oui, Freire, c'est équilibré, bien posé, de bon goût, mais sans aspérité, et pas très subversif...
Pas subversif du tout, tout à fait ; mais je ne suis pas du tout d'accord pour le sans aspérité. Il y a véritablement quelque chose de très habité. C'est d'autant plus impressionnant en salle, où j'ai pu l'entendre plusieurs fois. Il sait s'emparer de l'espace, c'est assez étrange à dire.


Citation :
C'est très bien pour vous...
Laughing Tout à fait, je suis réputé pour aimer les interprètes qui jouent juste et qui sont très en rythme, les interprétations de studio bien léchées... mains


Citation :
En plus ça attrape toutes les récompenses des magazines dès que quelque chose sort !
Ca, c'en est même indécent. C'est comme pour Maria Callas, ça finit par coller des doutes même lorsque c'est bon. dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:11

Le Perfide a écrit:
Citation :
Je trouve pourtant sa conception des nocturnes assez proche d'Arrau, quoique plus fluide, avec une main gauche plus souple, moins pesante.
A dire vrai je n'aime que quelques nocturnes par Arrau les opus 27 n°2, 55 n°2 et 62 n°1...
Pour la comparaison avec Magaloff ce n'est pas si absurde mais la couleur du son n'est pas vraiment identique. Le son d'Arrau est plus fourni plus dense. Par ailleurs Arrau est un constructeur plus qu'un miniaturiste. A quelques exceptions près ce sont les grands ensembles qu'il parvient à nous restituer le mieux: la sonate de Liszt, la 3ème de Brahms, l'opus 106 de Beethoven etc... Dans Chopin Arrau est vraiment inégalable pour moi dans les Préludes et dans une moindre mesure dans les Ballades. J'y ajouterai les nocturnes cités ci-dessus. Autrement je ne suis pas du tout preneur de ses valses, scherzos ou de la moajorité de ses nocturnes.

L'affreux jojo a écrit:
Citation :
Mais si je comprends bien, à te lire depuis un moment, tu fais un blocage absolu sur la pédale, qui semble représenter l'alpha et l'oméga du classement des interprétes.
Pour moi c'est très important en effet j'aime les choses claires à ce niveau. Je supporte pas qu'on engloutisse le jeu dans la pédale. Mais pour ce qui est de ce cher Nikita c'est pas seulement ça qui me dérange chez lui mais plutôt l'absence de véritable nuance. On navigue toujours dans un bon gros MF bien senti. Quant aux phrasés je les trouve peu imaginatifs: très systèmatiques.

Le Bordelais a écrit:
Citation :
Donc, ok, Magaloff est un tocard.
Non c'est pas ce que je veux dire du tout. Objectivement parlant on est à un niveau où en général de toute façon c'est bien. Mais c'est pas ma tasse de thé à moi et je ne le recommande donc pas. Sauf pour les intégralistes purs qui pourront découvrir les écossaises ou autres curiosités.

Le monstre hideux a écrit:
Citation :
Pas subversif du tout, tout à fait ; mais je ne suis pas du tout d'accord pour le sans aspérité. Il y a véritablement quelque chose de très habité. C'est d'autant plus impressionnant en salle, où j'ai pu l'entendre plusieurs fois. Il sait s'emparer de l'espace, c'est assez étrange à dire.
Franchement c'est fort de chipoter sur Freire dont le jeu est admirable en tous points. C'est vrai que c'est pas original ni renversant et peut-être consensuel. Mais je dois dire que je trouve ça plus intéressant que Pollini sans parler de Gilels dans cet opus 58. Le pianiste russe y est au maximum du jeu carré droit et sans aspérités. Je ne comprend donc pas la critique de Sofro non plus à l'égard de Freire.

ps: heureux de voir Novaes citée pour l'opus 35 ----> j'aime beaucoup cette pianiste! I love you


Dernière édition par le Mar 3 Juil 2007 - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:13

Sauron le Dispensateur a écrit:
Par ailleurs Arrau est un constructeur plus qu'un miniaturiste. A quelques exceptions près ce sont les grands ensembles qu'il parvient à nous restituer: la sonate de Liszt, la 3ème de Brahms, l'opus 106 de Beethoven etc...

Les nocturnes de Chopin, les Préludes de Debussy, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:16

C'est pas dans les oeuvres que tu cites qu'Arrau me prend aux tripes. Dans les Sonnets de Pétrarque il me bouleverse mais pas dans les Debussy ni dans les Nocturnes de Chopin pour lesquels je préfère de loin la simplicité des lignes de chants de Pires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:30

Sauron le Dispensateur a écrit:
A dire vrai je n'aime que quelques nocturnes par Arrau les opus 27 n°2, 55 n°2 et 62 n°1...
Pour la comparaison avec Magaloff ce n'est pas si absurde mais la couleur du son n'est pas vraiment identique. Le son d'Arrau est plus fourni plus dense.
Tout à fait. Plus lourd aussi.

Citation :
Pour moi c'est très important en effet j'aime les choses claires à ce niveau. Je supporte pas qu'on engloutisse le jeu dans la pédale. Mais pour ce qui est de ce cher Nikita c'est pas seulement ça qui me dérange chez lui mais plutôt l'absence de véritable nuance. On navigue toujours dans un bon gros MF bien senti. Quant aux phrasés je les trouve peu imaginatifs: très systèmatiques.
Eh bien... Je crois que je vais garder la création de mes Grandes Variations Concertante sur un thème d'André Rieu pour Guimbarde et Clavier midi pour moi, vu comme on fait le difficile.


Citation :
Non c'est pas ce que je veux dire du tout. Objectivement parlant on est à un niveau où en général de toute façon c'est bien. Mais c'est pas ma tasse de thé à moi et je ne le recommande donc pas. Sauf pour les intégralistes purs qui pourront découvrir les écossaises ou autres curiosités.
D'ailleurs il manque les deux bourrées dans son intégrale !! Tu as raison, c'est rédhibitoire, en fin de compte.


Citation :
Le monstre hideux a écrit:
Merci de faire des citations claires, tu ne t'autocites pas, que je sache. coucou


Citation :
Franchement c'est fort de chipoter sur Freire dont le jeu est admirable en tous points. C'est vrai que c'est pas original ni renversant et peut-être consensuel. Mais je dois dire que je trouve ça plus intéressant que Pollini sans parler de Gilels dans cet opus 58. Le pianiste russe y est au maximum du jeu carré droit et sans aspérités. Je ne comprend donc pas la critique de Sofro non plus à l'égard de Freire.
Hé, je n'ai rien critiqué de Freire ! J'ai convenu que c'était sans surprises, mais j'ai bien dit que c'était remarquable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:36

La chose a écrit:
Citation :
Hé, je n'ai rien critiqué de Freire ! J'ai convenu que c'était sans surprises, mais j'ai bien dit que c'était remarquable...
Ah oui j'ai pas été très avisé parce que je t'ai cité pour répondre à Sofor mais en fait je suis d'accord avec le texte que j'ai cité. J'aurai mieux fait de citer Sofro directement en fait. Mr. Green

Le Grand Homme de Bordeaux a écrit:
Citation :
Eh bien... Je crois que je vais garder la création de mes Grandes Variations Concertante sur un thème d'André Rieu pour Guimbarde et Clavier midi pour moi, vu comme on fait le difficile.
Oh ben t'es pas gentil Rolling Eyes On veut tes variations concertantes sur André Rieu! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:37

Sauron le Dispensateur a écrit:
La chose a écrit:
Citation :
Hé, je n'ai rien critiqué de Freire ! J'ai convenu que c'était sans surprises, mais j'ai bien dit que c'était remarquable...
Ah oui j'ai pas été très avisé parce que je t'ai cité pour répondre à Sofor mais en fait je suis d'accord avec le texte que j'ai cité. J'aurai mieux fait de citer Sofro directement en fait. Mr. Green
Tu disais que Sofro critiquait aussi, vile créature ! Tu ne vaux pas mieux que lui... c'est dire.


Citation :
Le Grand Homme de Bordeaux a écrit:
Merci pour l'effort de clarté. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:38

DavidLeMarrec a écrit:
Sauron le Dispensateur a écrit:

Ah oui j'ai pas été très avisé parce que je t'ai cité pour répondre à Sofor mais en fait je suis d'accord avec le texte que j'ai cité. J'aurai mieux fait de citer Sofro directement en fait. Mr. Green
Tu disais que Sofro critiquait aussi, vile créature !

Ah, moi j'ai compris que lui non plus ne comprenait pas la critique de Sofro...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:40

Effectivement... J'ai lu ça comme "la critique non plus" et non pas "je ne comprends pas non plus".

A force d'écrire dans les ténèbres, abominable Sauron, un jour où l'autre, on a peine à lire. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:42

Non David, le non plus signifiait que j'étais d'accord avec toi et pas avec Sofro... En gros ça voulait dire moi non plus je ne suis pas d'accord avec Sofro! C'est ce que Xavier a compris lui aussi!


Dernière édition par le Mar 3 Juil 2007 - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:43

Sauron le Dispensateur a écrit:
Non David, le non plus signifiait que j'étais d'accord avec toi et pas avec Sofro... En fros ça voulait dire moi non plus je ne suis pas d'accord avec Sofro! C'est ce que Xavier a compris lui aussi!
C'est ce que je viens de dire : on pouvait le lire autrement. (Et ma façon n'était pas la moins biscornue, j'en conviens.)

Et puis quelle idée d'être d'accord avec moi, aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:44

Sauron le Dispensateur a écrit:
Non David, le non plus signifiait que j'étais d'accord avec toi et pas avec Sofro... En fros ça voulait dire moi non plus je ne suis pas d'accord avec Sofro! C'est ce que Xavier a compris lui aussi!

Ca se comprenait très bien en lisant correctement le reste du message. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:47

pété de rire Maintenant on fait de l'herméneutique sur mes pauvres petits messages!

Le monstre hideux de Bordeaux a écrit:
Citation :
Et puis quelle idée d'être d'accord avec moi, aussi !
Je ne vous le fais pas dire! drink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 1:56

Sauron le Dispensateur a écrit:
pété de rire Maintenant on fait de l'herméneutique sur mes pauvres petits messages!

Le monstre hideux de Bordeaux a écrit:
Citation :
Et puis quelle idée d'être d'accord avec moi, aussi !
Je ne vous le fais pas dire! drink

c'est dur d'écrire sans points de suspension hein Mr.Red

Il fallait écrire : " Sofro... a raison... Magaloff est bien plus.... génial que... Arrau " bounce - et c'était simple -

Pas d'opinion sur la meilleure interprétation des sonates, j'aime bien Rubinstein, même si l'enregistrement est un peu désincarné, mais c'est l'époque qui veut ça, on était censé enregistrer dans le marbre, Martha Argerich dans la 2ème.

Mes mauvais souvenirs : Maurizio Pollini très insipide, Samson François que je n'écoute jamais.

(vous avez vu comme je suis bon pour éviter le hors sujet ??)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 2:02

Citation :
c'est dur d'écrire sans points de suspension hein
Pas de railleries Monsieur.......................... c'est pour vous que je fais un petit effort alors: "Il suffit!" Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9162
Localisation : AnDingMen
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 2:04

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
c'est dur d'écrire sans points de suspension hein
Pas de railleries Monsieur.......................... c'est pour vous que je fais un petit effort alors: "Il suffit!" Mr. Green

Mais non, cher ami, je fais cela pour votre bien, un jour on vous remettra le prix nobel de littérature et vous me remercierez, car tout sera grace à moi drink hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 10:54

Sauron le Dispensateur a écrit:
Par ailleurs Arrau est un constructeur plus qu'un miniaturiste.

C'est tout l'art d'Arrau: en ralentissant la perception du temps (en jouant sur les tempos, en conférant aux notes un poids immense), il transforme les miniatures en constructions gigantesques de la taille sonate. C'est le cas des nocturnes de Chopin, de son Debussy: il donne aux pièces courtes une dimension qu'elles n'ont pas a priori, sur le plan de la durée, mais également sur le plan qualitatif, en leur donnant un parfum d'éternité, faisant croire à chaque fois que l'on a affaire à un chef d'oeuvre, même si ce n'est pas le cas.
Sous ses doigts, même la "plus que lente" de Debussy étirée à l'extrême fait figure d'immense chef d'oeuvre !...
Cette transfiguration est étonnante dans le 4ème scherzo de Chopin (et toc !) auquel il donne une dimension et un épanouissement extraordinaires (et inhabituel) en le sublimant totalement alors que le jeune Horowitz (8'30 contre 12') n'en fait qu'une miniature rapide et mouvementée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 50
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 13:25

Bonjour,

Et personne pour parler de la sonate n° 1 ? Certes, c'est peut-être une oeuvre de jeunesse, ça n'en reste pas moins du Chopin, et je la trouve tout à fait écoutable. Par contre, il ne doit pas en exister des dizaines en CD.

Mes versions (* = version préférée)

Sonate n° 1 opus 4 :
- Leif Ove Andsnes * (normale, c'est la seule que je possède Mr. Green )

Sonate n° 2 opus 35 :
- Leif Ove Andsnes
- Martha Argerich *
- Nelson Freire
- Evgeny Kissin *
- Hélène Grimaud

Sonate n° 3 opus 58 :
- Nelson Freire *

Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 16:52

Citation :
C'est tout l'art d'Arrau: en ralentissant la perception du temps (en jouant sur les tempos, en conférant aux notes un poids immense), il transforme les miniatures en constructions gigantesques de la taille sonate.
Oui mais le problème c'est que parfois le résultat, bien qu'admirable, est à côté de la plaque comme dans beaucoup de ses nocturnes ou Valses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohengrin
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 31
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 17:39

J'aime beaucoup Samson François dans les deux sonates, en plus il a un piano qui sonne très bien.

Sinon, dans la 2ème sonate, Horowitz est agréable à entendre aussi (sauf dans la marche funèbre où il joue trop vite à mon goût), et bien sûr la légendaire version de Rachmaninov.

Une version à éviter à tout prix : celle de Michelangeli. Horrible !

J'ai entendu Piotr Anderszewski jouer la 3ème sonate en live, c'était vraiment quelque chose... très profond, ça m'a vraiment plu et ému.

Magaloff je l'apprécie dans les études, mais j'avoue que je ne l'ai pas vraiment entendu dans d'autres oeuvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 18:25

Sauron le Dispensateur a écrit:
Citation :
C'est tout l'art d'Arrau: en ralentissant la perception du temps (en jouant sur les tempos, en conférant aux notes un poids immense), il transforme les miniatures en constructions gigantesques de la taille sonate.
Oui mais le problème c'est que parfois le résultat, bien qu'admirable, est à côté de la plaque comme dans beaucoup de ses nocturnes ou Valses...
Pas seulement dans Chopin, dans Beethoven également, son Appassionata ou sa Waldstein d'une fluidité totalement lisztienne et hédoniste, ses Debussy (suite bergamasque sûrement pas pensée de la sorte par le compositeur), ses Schumann également, sont objectivement à côté de la plaque. C'est l'éternelle contradiction entre les choses qui ne sont pas telles qu'elles devraient être mais qui passionnent, et celles qui sont conformes et qui ennuient !

Si quelqu'un a une explication ? on a un 20/20 en philo, on va le mettre à contribution sur le thème: quel rapport y a-t-il entre le beau et le raisonnable ? (Avec étude de cas concrets: Gould, Arrau, Horowitz, Landowska, Sofronitzky, Scherchen, Stokowski...)


Spirituuuuuuuuuuuus !




On peut bien demander à alien mais il risque bien, ce voyou, de nous dire sous une forme détournée et édulcorée que le beau et le raisonnable, c'est la même chose, sauf dans Bach où tous les excès sont permis...
Quant aux esprits forts du forum (Sud...), ce n'est même pas la peine de leur demander: les esprits forts se font toujours ramasser en philo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 18:31

Sofro a écrit:
Citation :
C'est l'éternelle contradiction entre les choses qui ne sont pas telles qu'elles devraient être mais qui passionnent, et celles qui sont conformes et qui ennuient !
En l'occurence je trouve ses nocturnes pas passionnants en fait. Franchement ceux des opus 9 et 15 me semblent vraiment trop lourds et outrés dans l'expression. En revanche je me prosterne devant ses opus 27.2, 55.2 et 62.1. Doit-on se forcer à tout aimer chez un pianiste qu'on vénère par ailleurs Sofro? Ce n'est pas un secret Arrau est mon pianiste préféré. Pour autant je n'aime pas tout ce qu'il fait. Voili voilou!


Dernière édition par le Mar 3 Juil 2007 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 18:33

et voilà, recalé d'office! pourtant le sujet est loin d'être inutile ou idiot (sauf si on cherche à l'appliquer aux pianistes et aux compositeurs de musique de feuilletons à l'eau de rose)

Citation :
Voili voilou!
Difficile à placer à bon escient dans une copie de philo tutut
Revenir en haut Aller en bas
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 18:40

Ah dommagé... j'aimé bien cette chtite expression... Faut faire un texte incompréhensible à la Ricoeur pour avoir une bonne note? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 19:08

sofro a écrit:
On peut bien demander à alien mais il risque bien, ce voyou, de nous dire sous une forme détournée et édulcorée que le beau et le raisonnable, c'est la même chose, sauf dans Bach où tous les excès sont permis...
Allons, allons, vous connaissez mal mes belles habitudes, elles ne se limitent pas à Bach. Allez donc demander aux Verdiens ce qu'ils pensent de la Traviata de Mireille Delunsch, aux Belcantistes leur avis sur l'Ottone de Fuge, aux Wagnériens leur enthousiasme sur les derniers feux de Secunde, aux esthètes ce qu'ils retirent de la Nimsgernmania ou de l'Elektra florentine de Mitro...

Mais il est vrai que Bach se prête particulièrement bien à la philosophie esthétique à coups de burin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mar 3 Juil 2007 - 21:12

Citation :
l'Elektra florentine de Mitro...
J'adore cette Elektra! QUe je trouve pleinement dans le sujet c'est-à-dire une lecture nerveuse pour pas dire névrosée. C'est très adapté aux Atrides. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 1:32

Sauron le Dispensateur a écrit:
Sofro a écrit:
Citation :
C'est l'éternelle contradiction entre les choses qui ne sont pas telles qu'elles devraient être mais qui passionnent, et celles qui sont conformes et qui ennuient !
En l'occurence je trouve ses nocturnes pas passionnants en fait. Franchement ceux des opus 9 et 15 me semblent vraiment trop lourds et outrés dans l'expression. En revanche je me prosterne devant ses opus 27.2, 55.2 et 62.1. Doit-on se forcer à tout aimer chez un pianiste qu'on vénère par ailleurs Sofro? Ce n'est pas un secret Arrau est mon pianiste préféré. Pour autant je n'aime pas tout ce qu'il fait. Voili voilou!

Quant à moi, je me prosterne en particulier devant le 13 ème nocturne (chef d'oeuvre de Chopin, mon préféré): l'op 48/1, qui est pour moi le sommet de l'intégrale. La respiration et la sérénité du début, puis les immenses accords arpégés qui s'épanouissent de façon grandiose, et la puissance sonore atteinte dans l'agitation de la partie centrale... un nocturne de 6 min amené à des dimensions gigantesques !

Dans Chopin, Liszt, Brahms et Debussy, je suis preneur absolument pour tout ! Dans Beethoven, Schumann ou les interprétations de jeunesse, ce serait plus au cas par cas. Voili voilou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 1:35

sofro a écrit:
le 13 ème nocturne (chef d'oeuvre de Chopin, mon préféré): l'op 48/1
Shocked Shocked Shocked Shocked
Shocked Shocked Shocked Shocked
Shocked Shocked Shocked Shocked
Shocked Shocked Shocked Shocked
Shocked Shocked Shocked Shocked




...





...




On est d'accord ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 1:38

L'opus 48 n°1 est votre préféré?! C'est en général pour la qualité de l'oeuvre ou simplement pour la lecture d'Arrau?
J'avoue que je l'aime beaucoup mais je préfère la fluidité des opus 55.2 et 62.1! A la fois les oeuvres et les lectures d'Arrau.
Personne pour aimer ces deux nocturnes avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sofro
Tonton
avatar

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 1:58

Sauron le Dispensateur a écrit:
L'opus 48 n°1 est votre préféré?! C'est en général pour la qualité de l'oeuvre ou simplement pour la lecture d'Arrau?
J'avoue que je l'aime beaucoup mais je préfère la fluidité des opus 55.2 et 62.1! A la fois les oeuvres et les lectures d'Arrau.
Personne pour aimer ces deux nocturnes avec moi?

Oui, mais le souffle puissant et l'incroyable variété des climats de l'opus 48/1... Rolling Eyes



Même David a vu ça, c'est dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 2:02

Oui mais la structure ABA est quand même très classique dans ce nocturne... j'ai moins le sentiment d'un flux continu de musique que dans l'opus 62 n°1 quand même... Et puis toute la section en octaves a quand même une éloquence forcée qui n'est pas très chopinienne... Parfois ça sonne un peu creux ce passage...


Dernière édition par le Mer 4 Juil 2007 - 2:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81040
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 2:05

Bien sûr, les nocturnes que tu cites sont fantastiques (particulièrement par Arrau, malgré une pédale sèche et une prise de son un peu étroite...), mais comme le dit Sofro, ce nocturne, c'est tout un monde. Ce n'est pas qu'une forme ABA, parce que la forme B est dégradée, la forme A est reprise sous forme de doubles, et il y a cette étrange coda...

Les octaves sont très démonstratifs, mais tout de même remarquablement amenés, avec ce chromatisme qui ronge l'ut majeur olympien, le dégrade en fureur désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 2:08

Oui c'est un ABA' ok et j'adore la reprise de la première partie avec toute cette agitation et ce foisonnement sonore.
Je le trouve quand même moins intéressant que d'autres encore une fois trop majestueux pour un nocturne. Trop forcé dans la grandeur... C'est vrai que c'est le nocturne qu'on veut jouer quand on a 15 ans! Mais en fin de compte je n'y reviens plus. Peut-être que j'ai fait une overdose! Laughing
Ceci étant mr Le Marrec nous attendons toujours votre compte rendu de Lohengrin! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 36
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 23:48

Citation :
Quant à moi, je me prosterne en particulier devant le 13 ème nocturne (chef d'oeuvre de Chopin, mon préféré): l'op 48/1, qui est pour moi le sommet de l'intégrale.

C'est aussi mon nocturne préféré. J'aime beaucoup l'enregistrement public de Argerich (je vais sans doute me faire lyncher, avec tous ces fans de Arrau !). Cela sonne très naturel, comme improvisé, vraiment émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Mer 4 Juil 2007 - 23:48

13è nocturne, moi ça m'évoque immédiatement Fauré. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Jeu 5 Juil 2007 - 0:30

Citation :
J'aime beaucoup l'enregistrement public de Argerich (je vais sans doute me faire lyncher, avec tous ces fans de Arrau !). Cela sonne très naturel, comme improvisé, vraiment émouvant.
Oui moi aussi j'aime beaucoup Argerich dans ce nocturne. C'est vrai qu'elle prend la première partie dans un tempo vraiment allant mais après tout pourquoi pas! Sinon Moravec est pas mal même si il peut paraître neutre. En tout cas au niveau du son j'aime beaucoup c'est très équilibré. Mais dans les nocturnes en général et dans celui-ci en particulier ma préférence va à Pires. Elle prend la troisième partie dans un tempo beaucoup plus lent que ses collègues. C'est déroutant mais tellement bien fait! On profite de chaque harmonie, de chaque changement de climat, de toutes les nuances! C'est lent mais aérien! Une expérience magnifique! Malheureusement j'attend toujours une nouvelle édition de cet enregistrement ultra-cher: 288 francs! affraid (convertissez en Euros)!

Citation :
13è nocturne, moi ça m'évoque immédiatement Fauré.
TU veux dire que tu adores le 13ème nocturne de Fauré? C'est ça? Parce que je vois pas trop le rapport entre ce nocturne précisément et Fauré! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80035
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Jeu 5 Juil 2007 - 0:47

Oui oui, 13è nocturne, je pense à celui de Fauré, parce que c'est son dernier et peut-être son plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 34
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   Jeu 5 Juil 2007 - 0:57

Et ton nocturne préféré chez Chopin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chopin Sonates pour piano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chopin Sonates pour piano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chopin Sonates pour piano
» Prokofiev Sonates pour piano
» Beethoven Sonates pour piano
» Field - Nocturnes (et autres oeuvres pour piano seul)
» Les quatre ballades pour piano de Frédéric Chopin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: